Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17148
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 22

[1564 mots]
Publié le: 2013-05-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.


 

 

Chapitre 22

 

 

L’amour est une drôle de sensation. C’est une chose gigantesque et d’une intensité qui la rend palpable, quelque chose qui apparaît comme une évidence à tel point qu’aucun être au monde ne peut ignorer son nom.

Alors pourquoi est-il si dur à définir ? Rien que dans ces deux pièces, il y avait trois humains amoureux, trio littéralement assujetti à ce sentiment insaisissable. L’un d’eux aimait avec une intensité hors de toute mesure, une rage vitale et obsessionnelle si fondamentale qu’elle suffisait à remplir toute sa vie, toutes ses pensées, et le poussait à continuer de respirer. Sasuke aimait à en mourir.

Le second avait un amour frileux, qui s’était développé tout doucement, mais avec une régularité et une solidité à toute épreuve et qui avait transfiguré une amitié pourtant si importante en quelque chose d’autre, de plus profond. Un amour qui était arrivé à si petits pas qu’il avait eu du mal à admettre que les choses avaient changé, et qu’il ne concevait pas que la relation entre eux puisse être autre chose que ce qu’elle avait toujours été. Du moins dans la réalité ! Dans ses rêves, et depuis des années, le jeune blond se laissait enivrer de caresses et d’étreintes d’une telle sensualité qu’il se réveillait en sueur, les joues cramoisies. Oui, dans ses rêves, Naruto aimait passionnément.

La dernière personne éprouvait un amour au mieux aussi exclusif et absolu que ses deux prédécesseurs, mais d’une certaine façon beaucoup plus complexe. Akiko aimait Kyuubi. Il l’idolâtrait, le vénérait même depuis quelques années : parce qu’il était le plus puissant des bijû, et qu’il était pour lui forcement aussi bon et grandiose que celui de sa sœur, et aussi parce que depuis qu’il avait appris que son chackra pourrait redonner vie à Nokiana, il avait transposé son amour pour son village vers cet inespéré sauveur. Le démon renard était donc une sorte de demi dieu qui ne pouvait être que fondamentalement bon et d’une puissance à couper le souffre, si bien qu’avant même de le connaître il lui vouait déjà une admiration sans borne et une passion purement platonique mais tout de même dévorante.

Or,  voila que depuis quelques jours, cette divinité tant adorée avait quitté le domaine de l’abstrait et se tenait là, devant lui, l’inondant de ses ondes de puissance sourde et de son charisme à couper le souffle. Là s’était imposé à lui deux évidences auxquelles il n’avait pas pensé une seule seconde : Kyuubi était plus qu’un dieu, il était une personne. Personne ayant sa fierté, sa prestance, son caractère, si bien que toutes ses réactions et chaque instant passé en sa présence en devenaient tout bonnement fascinants ! Deuxième constatation : Kyuubi avait un corps. Et si la première révélation avait été un choc, la seconde l’avait ébranlé jusqu’aux tréfonds de son âme. Le démon avait une enveloppe à sa mesure : une silhouette si finement dessinée qu’elle relevait de l’œuvre d’art, et où son regard ne cessait de glisser. Une peau pour la recouvrir, qui arrêtait les rayons de soleil en brillant d’un subtil éclat halé, et qui répandait en continu une douce chaleur corporelle et une odeur de cannelle qui réveillait les sens du jeune ninja, et déclanchait une sensation chaude et duveteuse, qui naissait dans ses entrailles et envahissait tout son corps jusqu’à remplir sa tête de coton et faisait suffoquer son cœur. Puis des yeux, des pupilles qu’un rouge d’une telle intensité qu’il n’en avait jamais vu de semblables de toute sa vie.

Et voilà que sa vie était menacée injustement !

Au final, Kyuubi était son idéal de puissance et de noblesse, son dieu vivant, son sauveur, une personne que son caractère rendait fascinante, l’être qu’il se voulait protéger de tout son cœur et qu’il désirait le plus au monde. Akiko aimait donc de la plus absolue des façons.

 

Alors oui, il était bien décidé à tout mettre en œuvre pour libérer Kyuubi ! Ce n’est pas comme s’il trahissait qui que ce soit : il sauverait également Nokiana, il n’acceptait juste pas qu’on s’y prenne de cette façon. Le bijû était leur seul espoir, et au lieu de le traiter avec égard voila que ces supérieurs le vidaient sans ménagement de son énergie au risque de le tuer, avec autant de considération que s’il avait été une vache laitière. C’était inacceptable !

Il jeta un bref coup d’œil au jeune homme qui se tenait près de lui, droit comme un « i », avec une beauté glaciale et une sociabilité de pilier en marbre. Uchiwa… sa mâchoire se contracta brusquement, alors qu’il essayait en vain de garder son calme. Ce type était un ninja de Konoha, ceux-là même qui avaient enfermé Kyûbi près de vingt ans plus tôt. S’il était ici, s’était uniquement pour l’autre, pour le Jinchūriki. Dès que tout cela serait terminé, il n’hésiterait pas à utiliser son pouvoir héréditaire pour retrancher le démon renard au fin fond de la conscience de son hôte. Sans compter que cet étranger connaissait désormais l’emplacement de Nokiana !

Alors oui, Akiko comprenait qu’ils aient besoin de lui, et il savait aussi confusément que sa haine venait en grande partie d’une jalousie dévorante, mais ça ne changeait rien aux faits : dès que Kyuubi serai libéré, Sasuke Uchiwa deviendrait la plus grande menace qui pèserai sur eux. Et en temps que ninja, non, en temps qu’homme, il ne pouvait pas permettre qu’une aussi grande menasse existe pour Kyuubi. C’était décidé : à l’instant même où l’évasion réussirait, Sasuke mourrait. Et son jeune meurtrier prendrait ses précieux yeux.

Toutes ces réflexions étaient justes et sonnaient bien : c’est au nom de tout cela qu’il justifiait sa préméditation de meurtre. Et puis, il était ninja après tout ! Ce n’est pas comme s’il n’avait jamais tué !

Pourtant, quand son regard passa à nouveau sur le désagréable intrus, ses belles réflexions s’envolèrent pour ne plus laisser place qu’à une avalanche de jalousie et de haine.

Car il aimait un peu, beaucoup, à la folie…

 

***

 

Cela faisait des années désormais que même les pires missions de rang S pouvaient être qualifiées de jeux d’enfants lorsqu’elles étaient accomplies par Sasuke Uchiwa. Alors survivre à un interrogatoire relevé pour lui de la promenade de santé. Au sens propre ! Un petit coup de sharingan en entrant dans la pièce et le jeune Uchiwa n’avait plus eu qu’à se balader tranquillement dans la pièce jusqu’à ce que celui qui était sensé vérifier sa sincérité sorte de son illusion, près à jurer sur sa vie de la loyauté de cette nouvelle recrue.

Il n’avait évidement pas rejoint Akiko dès la fin de cette  « formalité ». Après tout, il n’était même pas sensé le connaître, et d’ici peu il pourrait bien se retrouver à nouveau sous surveillance, alors autant ne pas crier sur tous les toits son alliance suspecte avec un ninja de ce village. Par chance, on lui avait laissé Karin comme « tuteur d’intégration ». Elle lui serait d’une aide indéniable pour communiquer avec son nouvel allié.

Un sourire sarcastique étira ses lèvres pâles à cette pensée. « Allié » ! Voilà un mot qui, dans le vocabulaire des ANBU signifiait « pas encore en train d’essayer de vous tuer mais c’est pour bientôt ». Le mot « Allié » désignait juste une personne qui travaillait dans le même sens que vous par intérêt, dans le monde où les survivants seraient ceux qui poignarderaient les autres dans le dos en premier. Seul « camarade », « équipe » et « village » étaient des notions un peu plus sûres. Alors non, il ne faisait ABSOLUMENT PAS confiance à Akiko. Surtout que ce dernier s’apprêtait justement à trahir son propre village.

Il y avait justement quelque chose qui dérangeait profondément Sasuke là dedans. Pourquoi ? Quel but recherchait cet ancien ennemi en changeant aussi brutalement de camps ? Qu’avait bien pu lui promettre Kyuubi ?

 

Heureusement pour lui, Sasuke avait été trop occupé à dévorer Naruto des yeux pour se rendre compte de la lueur de même nature qui brillait dans ceux de son nouvel acolyte. Ça lui aurait permis de comprendre bien des choses quand à ses motivations, mais le possessif Uchiwa lui aurait sûrement tranché la gorge à l’instant même où il aurait compris, ce qui aurait été potentiellement suicidaire de sa part en plein territoire ennemi. Non, pour l’instant Sasuke ne savait pas, et c’était bien mieux comme ça !

 

***

 

Les derniers rayons du soleil diffusaient une lumière rougeâtre dans le bureau, tintant les murs d’une couleur sang plus vraie que nature. La nuit n’était pas encore tombée, mais cette luminosité traîtresse cachait bien plus qu’elle ne dévoilait, rendant presque invisible la silhouette encapuchonnée qui se tenait là.

-         Je vous répète que nous maîtrisons la situation ! s’énerva Ichiro, la gorge nouée d’un savant mélange de colère et de peur.

-         Je l’espère pour vous, répondit l’ombre d’un ton neutre. Vous savez ce que signifierait un échec n’est-ce pas ?

Un léger mouvement de sa main fit onduler le tissu de sa cape qui accrocha un rayon de lumière, révélant un sinistre nuage rouge brodé sur l’étoffe noire.

-         Ce n’est même pas une éventualité. Tout ce passera comme prévu. Demain, Kyuubi sera à vous !

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales