Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17134
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 8

[2835 mots]
Publié le: 2013-04-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

 

Chapitre 8

 

 

C’était … étrange. Pas vraiment désagréable, non, juste ... vide.

Naruto restait donc là, immobile, sans bouger, et surtout sans penser. Sans donner à son esprit blessé le temps de le replonger dans un autre cauchemar. Au moins, il avait réussi à se convaincre de ça : ce n’était que des mauvais rêves, des choses qui émanaient de sa conscience mais qui n’existaient pas. Qui n’existeraient jamais. Et plus jamais il n’aurait à supporter ces visons cauchemardesques. Il suffisait pour ça de ne pas y réfléchir.

Tout dépendait de lui, hein ? C’est lui qui décidait ? Très bien, alors il décidait qu’il ne souffrirait plus. Que tout ce passerait pour le mieux. Toujours.

Imaginer ce qui lui plaisait, et uniquement cela !

Un claquement de langue contrarié – ou déçu, il ne savait pas trop – résonna à son oreille.

-         Ce n’est pas ça non plus, Naruto, déclara la fillette de sa voix sans âge. C’est peut être même pire.

Il ne l’écouta pas ; il rouvrit les yeux.

 

***

 

Il rouvrit les yeux. Pendant un instant, il cligna des paupières, cherchant à chasser quelques rayons de soleil qui dansaient entre ses cils. D’un geste lourd, il repoussa une des mèches couleur de ténèbre qui tombaient pêle-mêle sur son visage. « D’un geste lourd » … il y avait un problème.

En une décennie d’entraînement acharné, Sasuke avait réussi à dompter son corps au point d’être à chaque instant en alerte. C’était juste une question de survie.

Depuis quand ses gestes étaient-ils « lourds » au réveil ?

Et depuis quand se trouvait-il incapable de définir avec certitude où il se trouvait, et pourquoi ?

Il tenta de bouger, mais son corps courbaturé le lança avec une telle intensité qu’il y renonça, pour l’instant tout du moins. Il était si fatigué qu’il ne s’étonnait plus d’avoir dormi aussi profondément.

Qu’est ce qui l’avait réveillé au juste ?

Il n’y avait pas un bruit, pas un mouvement …

C’est ça ! Pas un mouvement ! Et dans un éclair de lucidité, tout lui revient en mémoire. Le renard, mais surtout l’épuisement, la poursuite … Naruto !

Tous ses muscles se contractèrent d’un seul coup, ignorant la douleur, et il se redressa brusquement.

Mauvaise idée : entraîné par son élan, il perdit l’équilibre, glissant de la fourrure délicate du renard pour effectuer une chute pour le moins disgracieuse sur le sol de terre meuble.

Quand, pour la dernière fois, s’était-il senti aussi pitoyable ? Foi d’Uchiwa, lorsqu’il aurait retrouvé son fichu coéquipier et qu’il l’aurait ramené au village par la peau du cul, cet incapable à mèches blondes allait passer un sale quart qu’heure !

Il s’apprêtait à passer ses nerfs sur le seul renard actuellement à sa disposition lorsqu’il remarqua quelque chose …

Parfaitement immobile, le corps tendu à l’extrême, le canidé semblait attentif. On aurait dit qu’il guettait quelque chose, un danger qui, tant qu’il perdurait, le dissuadait de bouger ne serait ce qu’une seule oreille. Comme s’il venait d’être pris en flagrant délit et qu’il espérait encore passez inaperçu.

Et c’est là que ça se produisit. Si incroyable et inattendu que les pupilles de l’héritier Uchiwa soudain écarlates se dilatèrent.

 

***

 

Il les avait entendu entrer mais n’avait pas bougé d’un pouce. Faire comme si il n’avait rien remarqué, ou plus exactement comme s’il s’en fichait. Ne pas se conduire comme un coupable.

Bon, évidement son magnifique air détaché perdit de sa superbe lorsqu’un coup de poing le cueillit à la mâchoire, l’envoyant valser quelques mètres plus loin. Arraché à sa posture de méditation, ses pupilles rouge-orangé  pétillant de haine, Kyuubi frotta délicatement son menton douloureux en grinçant des dents. Ce ridicule humain avait osé le toucher ! Prit d’une furieuse envie de mordre, il ne fut arrêté que par un boulet de canon qui se jetait sur lui en hurlant un « Kyuubi-sama ! » inquiet.

-         Mais enfin Ichigo-sama, qu’est ce qui vous prend ? s’écria Akiko, une fois qu’il se fut assurer que le renard n’allait pas mourir dans la seconde. Vous entrez d’un seul coup et vous agresser notre invité alors qu’il n’a pas fait le moindre geste depuis ...

-         TAIS-TOI DONC, INCAPABLE !

Le jeune subordonné tiqua sous l’insulte mais ne rajouta rien, se refermant sur lui-même.

-         Tu pensais pouvoir nous doubler démon ? poursuivit l’ex-déserteur, fusillant leur « invité » du regard sous les rebords de son chapeau. Aurais-tu oublié que nous sommes des artisans du chakra ? Je te félicite tout de même : utiliser aussi peu de ta puissance, une trace à peine, ça prouve que tu as une excellente maîtrise de ton énergie. Nous n’avions rien remarqué. Par contre, lorsque tu as décidé d’en utiliser plus, c’était une très, très grossière erreur ! Alors dis moi sale conspirateur : qu’est ce que tu essais de faire au juste ?

Sa rage émanait de lui en ondes négatives, si bien que la pièce en fut bientôt saturée. Mais ce ne fut rien, rien du tout, face à la vague d’aura démoniaque qui envahit soudain les lieux. Kyuubi s’était redressé. La tête légèrement penchée en avant, les cheveux dorés de son porteur cachant ses pupilles écarlates, il ne laissait paraître de lui qu’un sourire moqueur mais dépourvu de joie. Dangereux.

-         Oh, alors je suis découvert ? Dans ce cas là, autant jouer le tout pour le tout !

Et d’un seul coup, le chakra vermeil s’écoula à flot de chacun de ses pores, et ses mains dansèrent, formant à toute vitesse les signes adéquats.

Le temps était compté. Vite.

 

***

 

Le cœur de Sasuke rata un battement, puis deux …Il devait forcement y avoir un problème, ce que lui montaient ses yeux n’avait tout simplement aucun sens ! Pétrifié, il regardait ce qui avait été un renard. Une silhouette trop élancée pour être canin, une touffe de cheveux en pétard, des muscles délicats, et un corps si finement sculpté qu’on l’aurait cru créé pour tenter le diable en personne.

-         Na … Naruto ?

Sur le visage d’ange, tanné par le soleil, un éclair de malice traversa les grands yeux... rouges.

-         Ne m’insulte pas Uchiwa : je ne suis pas et ne serrait jamais un vulgaire humain.

-         Kyuubi !

-         Voila qui est mieux ! Mais trêve de bavardage : si ça continue comme ça, il se pourrait bien que le gamin et moi y laissions notre peau ! 52 degrés Nord, longitude 13. Tâche de te dépêcher cette fois ou je me ferrai un plaisir de te …

Personne ne su jamais ce qu’il se serait fait un plaisir de faire subir à son interlocuteur. Une fraction de seconde. Pas plus. C’est le temps que dura l’expression de surprise et de douleur sans nom qui traversa le visage du renard. L’instant d’après, l’image avait implosé, ne laissant que de fines particules de chakra en suspension dans l’air.

Et Sasuke ne comprenait toujours pas.

Mais au moins, il savait où chercher.

 

***

 

La déception. C’est ordinairement un sentiment que l’on n’aime pas voir dans les regards posés sur nous, nous accusant de ne pas avoir été à la haute. Kyuubi, lui, s’en fichait. D’ailleurs, quelque soient les sentiments d’Akiko, s’était bien le dernier de ses problèmes !

Il ne dénia d’ailleurs s’apercevoir de sa présence que lorsque le jeune homme posa un linge imbibé de désinfectant sur la plaie qui ouvrait largement sa lèvre inférieure. Irrité, il soupira.

-         Un centième de mon pouvoir suffirait à me guérir, fit il remarquer en grinçant des dents.

-         Si vous aviez évité de vous conduire aussi stupidement, il n’y aurait rien à soigner, répliqua sèchement son pseudo infirmier personnel en suivant délicatement les contours de la blessure. Et puis, dans votre état actuel, je doute qu’utiliser votre chakra soit une bonne idée. Le pendentif vous en a déjà absorbé plus que de raison.

D’un geste convulsif, le renard agrippa le bijou incrusté dans sa peau, y insérant ses ongles comme s’il tentait de l’arracher.

-         Cette horreur …, siffla t-il, haineux.

-         Si vous n’aviez pas agit de la sorte, Ichiro-sama n’aurait pas eu besoin de le réactiver. Vous êtes l’unique coupable !

Et, murmurant presque :

-         Si vous aviez utilisé un peu plus de chakra, la réaction du collier aurait pu vous tuer.

-         Tu penses que je ne le sais pas ? Si je ne m’étais pas limité, cette ville n’existerait plus à l’heure qu’il est !

Une grimace horrifiée tordit le visage du jeune ninja devant lui.

-         Vous n’oseriez pas !

-         J’vais me gêner tient !

La main d’Akiko quitta la plaie qu’il pansait doucement et il baissa les yeux, hésitant.

-         Je suis sûr que vous ne dites pas ça sérieusement …

-         Mais c’est pas vrai ça ! Tu sais vraiment qui je suis ? Parce que là j’ai de quoi en douter ! Kyuubi le démon, ça te dit quelque chose ?  J’ai tué plus d’hommes que tu n’en verras jamais dans toute ta vie, et toi tu me regardes avec tes yeux de chien battu comme si j’étais une sorte de héros des veuves et orphelins !

-         Dans le monde des ninjas, des villages cachés et du chakra, tout le monde s’entre-tue, c’est dans l’ordre des choses. Et depuis la nuit des temps, les humains se servent des démons comme armes. Vous n’aviez pas le choix, j’en suis persuadé ! Si vous désiriez vraiment faire du mal aux Hommes pour votre simple plaisir, il y a longtemps que toutes les villes du monde seraient à feu et à sang.

Les yeux soudains intéressés du démon centenaire fixaient le jeune homme qui s’enflammait devant lui, accroché à ses convictions. Alors comme ça il existait des humains capables de réfléchir correctement ? Amusant ! Mais ça, ça n’arrangeait pas ses plants. Faire douter quelqu’un, faire vaciller ce qu’il croit savoir, ça avait toujours été la méthode la plus sûre pour pouvoir le manipuler. Ce petit pion voulait absolument le voir comme un saint ? Tant mieux ! Il venait de penser à quelque chose de beaucoup plus intéressant pour le déstabiliser …

-         Tu sembles en savoir long sur moi ! susurra t-il, un sourire énigmatique aux lèvres.

Immédiatement, Akiko s’enorgueillit comme un enfant qu’on félicite, visiblement fier de lui.

-         Nous ne sommes pas venus vous chercher au hasard ! s’écria t-il. Les légendes parlent de vous, Kyuubi-sama !

-         Tiens tiens ... et que disent-elles ?

-         Que vous êtes le meilleur ! Le plus grand et le plus puissant ! Que vous pourriez avoir le monde entre vos griffes si vous le vouliez !

Et il l’admirait. Si sincèrement et si complètement que ça se lisait dans ses yeux pétillants.

-         Vraiment ? ricana le démon. Et que disent les mythes de ce qui s’est passé avant ?

-         Avant ?

Visiblement, le jeune ninja ne comprenait pas. Heureux de la tournure que prenaient les choses, le prédateur prit un air faussement contrarié et poursuivit :

-         Les humains ont oublié l’essentiel ! Que font ils du temps où je n’étais ni puissant, ni célèbre ? Cette époque où je n’étais qu’un démon renard comme les autres, qui tentait seulement de tirer son épingle du jeu ? Chacune de nos queues nous vient pour cent ans d’existence, le savais-tu ? Il y a neuf siècles de cela, je n’avais ni force, ni réputation pour attirer mes proies ! J’avais alors des moyens plus … subtils ! Une belle époque …

Le pendentif sur sa peau avait été à moitié activé, et il ne pouvait désormais plus utiliser la moindre parcelle de chakra. Même pas de quoi se métamorphoser. Tant pis : une silhouette féminine aurait été plus adaptée, mais le corps du gamin ferait largement l’affaire ! Le démon se demandait encore comment son hôte faisait pour ne pas se rendre compte qu’il était devenu aussi beau. Il se redressa légèrement, passant ses bras fins au dessus des épaules de son vis-à-vis, assis juste en face de lui. Stupéfait, ce dernier le regarda sans trouver quoi dire, perdant ses yeux dans deux orbes vermeils qui le contemplaient avec amusement.

-         Il y a tant de choses que tu ignores sur moi !

Un fracassant bruit métal retentit lorsque la boîte à pharmacie éclata sur le sol. Kyuubi venait de prendre sa place sur les genoux de sa proie, en ondulant les hanches d’un geste incroyablement sensuel. L’arrête du nez doré caressa délicatement la joue du jeune homme pétrifié, avant de glisser vers l’oreille à moitié cachée par quelques mèches de cheveux. D’un coup de langue sur le lobe, Kyuubi lui arracha un sursaut.

-         Veux tu que je comble ton ignorance ?

Et déjà, sa main courait sur la hanche tremblante du ninja, soulevant un coin du haut de résille.

La réaction ne se fit pas plus attendre. La seconde d’après, le renard se retrouvait propulsé sur le sol, au milieu du matériel de soin. Il n’abandonna pourtant pas son sourire, amusé de ne voir sur le visage d’Akiko qu’un air perdu, totalement affolé. Et puis une pointe de rouge, arrivée sur ses joues sans qu’il ne puisse rien y faire. Il ne bougea pas plus lorsque sa proie tourna les talons et s’enfuit, claquant violement la porte.

Kyuubi n’était pas mécontent de lui. Pas mécontent du tout. Aussi naïf qu’il soit, cet humain n’aurait jamais fait quoi que ce soit contre son village d’adoption par simple admiration pour un démon comme lui. Mais troublé comme il était, il devenait tout de suite plus malléable. Encore quelques petites surprises de ce genre, et ce petit soldat serait assez déboussolé pour que le kitsune puisse le manipuler à sa guise !

Et puis, … ce n’était vraiment pas désagréable. Avec un petit rire, le renard passa sa langue sur ses lèvres. Délicieux.

 

***

 

-         Santé !

Vingt verres s’entrechoquèrent bruyamment, projetant de petites éclaboussures qui s’envolaient sans ordre. Les rires résonnaient entre les murs de la salle de garde d’habitude si stricte, et on ouvrit une troisième bouteille.

-         Si Tsunade-sama apprend ça, on est bon pour récurer les chiottes durant les dix prochains mois !

-         Soit pas si pessimiste Neji ! Ce n’est pas un truc qu’on peut laisser passer sans marquer le coup !!

-         Dis surtout que tu ne rates pas une occasion de faire la fête Kiba ! Ça fait plus d’un an que tu attends que ça arrive en te torturant les méninges au sujet des boisons que tu devais acheter !

Nouvel éclat de rire. Tous les jeunes de leur génération étaient réunis, sourire aux lèvres, leur tenue d’ANBU à moitié enlevée seulement. Tous respiraient la joie de vivre, s’envoyant boutade sur boutade entre deux coups de coude et quelques rixes.

-         C’est vrai ça, elle ne s’est pas pressée la godaime ! Cette promotion crevait les yeux, et il a fallu qu’elle attende douze mois ! Elle exagère quand même !

-         C’est jusqu’elle cherchait un moyen de le propulser directement au rang d’Hokage, histoire de refiler la paperasse à un autre.

-         Comment tu sais ça toi ?

-         Je te rappelle que même si j’en suis plus son élève, je suis devenue son bras droit !

-         Pas étonnant qu’elle ait une surcharge de boulot, avec une idiote au grand front comme assistante et seule aide !

-         Tiens Ino, je ne savais pas que tu avais des pulsions suicidaires!

-         Galère ! Non mais les filles je vous jute … Bon, vous vous arrêtez de vous battre trente secondes ? Y’a un toast à porter.

Et d’un seul coup, tous se retournèrent vers l’invité d’honneur qui, contrairement à d’habitude, n’avait toujours rien dit. Il se contentait d’afficher un sourire béat, littéralement aux anges, ses yeux pétillants de bonheur.

-         A Naruto, le nouveau chef des AMBU !

Vingt verres se levèrent d’un même mouvement sous les hourras assourdissants. Mais dès que les discutions reprirent leur cours, une silhouette se détacha du groupe, s’avançant vers le héros du jour d’une démarche chaloupée.

-         Dites moi capitaine, susurra t-elle, ça vous dirait que je vous félicite à ma manière ?

-         Ino ! s’écria une voix féminine à côté d’elle. Tu ne vas pas recommencer !?!

-         Pourquoi grand front ? répliqua l’autre, se collant à moitié à la proie qu’elle convoitait. Tu es jalouse ?

-         … Un peu, cracha Sakura, rougissant. Mais ce n’est pas de moi que tu devrais te soucier. Enfin, pas si tu veux survivre !

Et comme pour approuver ses dires, une toux mécontente se fit entendre derrière l’épaule gauche de Naruto.

-         Oups ! s’écria la jeune blonde en quittant directement le mode « sangsue en chaleur » pour se rabattre dans un périmètre de sécurité. Salut ! Je … j’avais pas vu que tu étais revenu !

-         Si tu es encore dans mon champ de vision dans dix secondes, je te tue, déclara très calmement une voix basse et roque.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Et sans perdre une minute, le nouvelle arrivant se colla au dos de son petit ami, enfouissant son vissage dans le tumulte de mèches blondes.

-         Désolé, la mission a duré plus longtemps que prévu, murmura t-il.

-         Hum … Tu vas devoir te faire pardonner ça … Sasuke.

Et sans un mot de plus, Naruto se laisse aller dans les bras de son amant, s’enivrant de son odeur. Parfait. Tout était parfait.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales