Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1052 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

OUBLIER QU J'AI PU T'AIMER UN JOUR
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: VANIMIK_ENY]
Vanimik & Eny
Vue: 4368
[Publiée le: 2008-01-10]    [Mise à Jour: 2008-01-22]
13+  Signaler Général Commentaires : 13
Description:
...::: Troisième partie:::...

Sasuke découvre, deux ans plus tard, que Sakura se trouve en prison avoir tenté un meurtre sur Kiba.

EXRAIT

Il déposa sa tête sur l'épaule droite de Sakura et attendit son récit.

- C'était... Une nuit... Je.. J'attendais... Sur le trottoir... Et... Un vieil homme... S'est... Il s'est arête devant moi... Ensuite... Il a fait signe vers moi et je l'ai rejoint... C'était... C'était un homme d'environ 60 ans... Un certain Sarutobi... Il... M'a demandé une fellation... Et... J'ai obéit... Après... Il... Il m'a déviergée... C'était lui, ma première fois... Seulement... Il ne m'a pas payé...

Il frissonna de dégoût, mais les mots lui échappa.

-Horreur, berk !!!
Crédits:
Tout le monde appartient a Masashi, sauf Chomi et les enfants
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Oublier que j'ai pu t'aimer un jour dernier chap

[7189 mots]
Publié le: 2008-01-19
Mis à Jour: 2008-01-22
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

Sakura faillit avoir un infarctus, se réveillant en sursaut et en criant.

Sasuke eu envie d’assommer Chomi avec ses timbales.

-Chomi, mais qu’elle mouche t’as piquée! Il est à peine minuit, ça ne va pas bien !

Elle rigola. Soyo, alerté et effrayé, arriva à son tour attrapa le pantalon entre ses dents, tirant Chomi vers lui.

- Je sais qu'il est tard, mais un certain.. Heu... Inuka.... Un truc comme ça... Il désire parler à Sakura. LÂCHE-MOI SAL CABOT!Il est au téléphone.

Sasuke soupira et se laissa tomber sur le matelas, il la regarda puis se leva sans aucune gêne, partit vers son armoire et y pris une robe de chambre qu’il tendit à Sakura avant de se remettre dans les draps encore chaud.

-Tu le connais, demanda Sasuke en mettant ses bras croisés derrière sa tête.

- Le type? Non mais il m'a réveillée, je vais le tuer... Avoua-t-elle en laissant passer Sakura qui avait des sueurs froides.

 

- A... A.. Allô?

-Ma chérie!!!

Sakura se crispa et sa main qui tenait le téléphone trembla.

- Qu.. Qu'est-ce que tu veux?

-Savoir de tes nouvelles, ma chérie. Comment vas-tu ?

L'habitude lui fit répondre machinalement.

- Bien.

-Moi non, je suis dans un lit d’hôpital et Sasuke m’a apprit que tu avais l’intention de déposer plainte, ma chérie. Mais je suis surprit de te trouver ici, j’aurais cru que tu serais allé chez Naruto.

- Hn. C'est tout?

-Nan, pas vraiment. :a servante, heu…Chomi, c’est ça, m’a apprit aussi qu’elle vous avait dérangé, ma chérie et toi qui disait que tu ne coucherais plus jamais avec aucun homme, tu

me déçois.

Elle serra les poings, les yeux dans le vague. Il continua.

-Ne crois-tu pas qu’il est comme tous les hommes ? Il veut ton corps et rien d’autre, voyons ma chérie. Crois-tu qu’un homme tel que Sasuke perdrait son temps ainsi ? Ma chérie,

que tu es naïve. Ton corps est tout ce qui intéresse un homme et Sasuke l’obtient sans te payer, il sait que tu a été une putain, pourquoi pas en profiter ?...Ma chérie, tu m’écoutes ?

- Tait-toi... Murmura-t-elle.

-Pourquoi ? Savoir que c’est vrai te fait mal, mon amour ?

- TAIT-TOI, CONNARD!

Des larmes coulaient sur ses joues.

-Tu es vulgaire, mon coeur. Réfléchis à ce que j'ai dit, je suis sûr que tu verras que j'ai raison. Bonne nuit, ma chérie, à bientôt...Bip...Bip...Bip...

Elle raccrocha. Et, dans un élan de fureur, elle frappa le mur de toutes ses forces avec son poings, se faisant saigner. Aussitôt ce fut un coup de pieds sur la table de chevet et elle frappa un vase. Il... Il devait avoir raison.. Il.. Il... Devait sûrement avoir raison.

Deux bras puissants lui attrapa la taille et la fit se tourner.

-Sakura, y a-t-il un problème?

- NE ME TOUCHE PAS! Hurla-t-elle.

Il la lâcha immédiatement et recula.

- Il.. Il a raison. Tu .. Tu dois être comme tous les autres... Tu dois forcément l'être... Pas vrai? Mon corps est tout ce qui t'intéresse, pas vrai?

-Je ne comprends pas Sakura. Qui était à l'appareil?

- Kiba Inuzuka.

Il eu un regard surpris.

-D'ou sait-il que tu es chez moi?

- Je l'ignore mais je refuse de rester avec quelqu’un qui n'aime que mon corps. Tu crois pas m'avoir déjà fais assez souffrir comme ça! Dit-elle, les poings serrés tandis que du sang s'écoulait de sa main gauche.

Il s'avança et lui prit le poignet.

-Il faut soigner ça.

Puis il la souleva alla dans sa chambre et ferma la porte et conserva sur lui la clé.

Celle-ci se précipita dans le lit, se reculant au maximum.

Sasuke s'assit a distance resongée de Sakura.

-Je peux savoir ce qu'il t'a dit pour que tu réagisses comme ça

- Il.. Il a dit que étais comme les autres... Que tu pouvais m'avoir sans me payer... Que tu voulais que mon corps...

Il se saisit d’une de ses chevilles et l’attira à lui et, avec fougue, il déposa sa bouche sur celle de la jeune femme. Elle tenta de se débattre, les larmes tombant sur leurs bouches

Il la souleva et se dirigea vers la salle d'eau où il fit couler de l'eau dans la douche et si enferma avec elle.

La jeune fille commençait à avoir peur. L'eau lui mouillait les cheveux et les vêtements - elle s'était rhabillée peu avant d'aller au téléphone. Le jeune homme agissait étrangement.

-L’eau te rafraîchi la mémoire, Sakura ? demanda-t-il en la collant à la paroi toujours aussi froide qu’il y a quelques heures.

- Mais qu'est-ce que tu fais! S'écria-t-elle. Tu veux me violer, c'est ça?

-Si je te violais, j'aurais déjà enlever mes vêtements et les tient. Or, ce n'est pas le cas! Et je te signal que ce n'est pas moi qui suis venu sous la douche de la personne que j'aime!

Elle baissa la tête, honteuse.

- Tu as raison. Ce sont les agissements d'une putain. Je.. Je n'ai pas changé...

Il l'attira dans ses bras et la serra doucement.

-Sakura, tu as changée, n'écoute pas ce que cet homme te dit !

Elle sanglota, sa main sanglante serrant le tee-shirt du brun.

-Je me suis énervée, je n'aurais pas du. Mais j'ai détesté cette expression de regret que tu as eu sur le visage.

-Pourquoi.. Pourquoi je n'ai pas eu une vie normal... Pourquoi...

Ses jambes étaient sur le point de la lâcher.

Il sorti de la douche, enleva ses vêtement et passa un peignoir, il en fit de même pour Sakura puis il la reprit dans ses bras.

-Tu n'as pas eu une enfance normale non plus.

- C’est impossible... Je ne sers qu'à ça... Je ne suis pas normale.. Je n'ai même pas eu une première fois normale.

De la rage avait envahi son corps.

-Comment pourrais-je te persuader que tu sers à quelque chose ?

- En me montrant... Dit-elle à son oreille où elle lui mordilla le lobe.

-En te montrant?

Pour toute réponse, elle enleva son peignoir et le renversa sur le lit.

-Sakura, tu viens de me dire que...

- Montre-moi que je peux le faire par amour, et non lorsque j'y suis forcée.

Il la souleva et la porta pour qu'elle soit sur lui.

Elle l'embrassa sur les lèvres tout en lui ouvrant son peignoir.

-Hmm Sakura, je ne ferais rien, toi fait ce que tu veux de moi.

- Je ne t'attire pas, c'est ça?

-Tu m'attire trop, voilà le problème, avoua-t-il en fermant les yeux.

- Ce que tu dis n'a pas de sens.

-Il a un sens. Je te veux, mais c'est toi qui décide de ce que tu veux faire de moi.

Elle fronça les sourcils.

- Tu... Tu ne veux pas mon corps? Tu dis que je décide de ce que je veux faire de toi. Mais toi, que décide-tu?

- Je désir ton corps. Mais de peur que tu prennes ça pour un viol, je te laisse décider de ce que tu veux faire et moi je décide de faire ce que tu me demandera.

- Alors je décide que tu fasses ce qu'il te plaît de moi. Je l'ai décidé.

Il se tourna de fait pour qu’elle se trouve sous lui.

- C’est toi qui l’a décidé, murmura-t-il en lui embrassant le cou.

Elle pencha sa tête à l'arrière pour lui laisser plus de place. Elle était contente, il prenait enfin l'initiative. Elle lui caressa le torse de ses mains. Il descendit sur sa poitrine puis remonta à sa bouche.

Elle poussa un gémissement de bien -être. Il prenait tout son temps, des caresses, de tendres baisers, il ne cessait de la torturer.

Celle-ci sentait son excitation grandir. D'un coup sec,presque violent, elle l'embrassa.

Il se retourna et la plaça sur lui et pausa ses mains vers le bas le la colonne vertébral.

- Sasuke.. Fit-elle dans un murmure en traçant de ses doigts les abdos de son amant.

-Je fais ce que je veux mais je ne déciderais pas pour toi quand tu voudras m'appartenir.

- Maintenant.

En un coup, il s’intima en elle et se retrouva au dessus de son amante.

Pour la première fois de sa vie, Sakura aima le doux contact, cet insatiable lien. L'acte dura plusieurs minutes.

Il poussa un gémissement rauque et s’affala sur elle avec douceur.

Sakura souffla bruyamment et sourit à Sasuke.

- Merçi Sasuke. En faisant cela, je considère que toute souillure de mon corps a disparu.

-Je ne suis là que pour te purifier? demanda-t-il en se levant sur un coude

Elle rigola.

- Mais non, ne dit pas de bêtises. Disons que c'était un petit plus..

Elle se colla à lui.

- Je t'aime.

-C'est ce que j'espérais réentendre depuis quatre ans.

Elle sourit tristement.

- Je suis désolée.

-Tu n'as pas à l'être, dit-il en la sérrant dans ses bras et s'écrasant presque sur son ventre, c'est moi qui le suis.

- Pourquoi?

-Prends-tu la pilule? Demanda-t-il.

- Heu... Dit-elle dans un silence qui voulait presque dire non.

-Ce heu est supposé être positif ou négatif?

Elle secoua la tête de gauche à droite.

Il soupira et déposa sa tête dans un cousin et ferma les yeux.

- Mais je peux prendre la pilule du lendemain.

-Combien de fois l’as-tu déjà prise?

Elle baissa la tête.

-Une bonne trentaine de fois.

-Quoi? S'estomaqua-t-il en s’assoyant sur le lit.

- Lorsque.. Lorsque je me prostituais... Certains avait de la protection, d'autres non..

-Là n'est pas la gravité! fit-il sévèrement.

Il employait le même ton de voix que Kiba utilisait quelques fois. Elle rentra sa tête dans les épaules, par habitude.

-Sakura, cette pilule entrave ton organisme au point que à un moment ton corps s’y habitue, beaucoup de femme ne peuvent avoir d’enfant par la suite.

Ne sachant que dire, elle joua avec ses doigts, les yeux fixés sur le mur.

-Le savais-tu?

- Non...

Il la fit tomber sur le matelas et la regarda avec le plus sérieux du monde.

-Il faudrait que tu ne la prennes plus. La prochaine fois je penserais à me protéger.

Elle hocha la tête et songea à la voix sévère qu'il avait prise quelques secondes plus tôt et frissona.

Il se coucha à ses côtés et s'endormi.

 

Il était déjà 4h du matin lorsqu'il se sont endormis. Alors, Sakura ne s'éveilla pas avant midi. Elle ouvrit les yeux et Sasuke était déjà partit. Mais on était dimanche, il

avait congé, aujourd'hui. elle descendit les escaliers où une délicieuse odeur de bacon et d'oeuf lui parvint au nez. La voix de Sasuke retentit.

-Bonjour, Mademoiselle Haruno, déclara-t-il en la serrant contre lui.

L'esprit encore endormi, elle se laissa faire.

- Qu'est-ce que tu faisais?

-Le petit déjeuner.

- Et je suis obligé de manger, je supose? Demanda-t-elle.

-Pour me faire plaisir.

Elle sourit puis regarda sa main. Elle était rouge. et, sur les jointures, il y avait un énorme ecchymose. Elle soupira.

- Je me trouve vraiment idiote, parfois.

-Pourquoi ? demanda-t-il, n’ayant toujours pas remarqué sa main.

Elle lui montra sa blessure

Il regarda sa main. Voyant les blessures, il eu envie de pousser un long soupire d’ennuie qu'il retint.

-Sakura...pourquoi?

Elle rentra sa tête dans ses épaules, détournant le regard.

- Pardon, je resterais calme, la prochaine fois.

-Mais pourquoi as-tu fais ça ?

- Pour évacuer ma colère. Je le faisais souvent, chez lui.

-Quelle colère ? Tu n’avais pas l’air fâché, hier soir.

- Quand Kiba avait téléphoné.

-Quand as-tu fais ça ?

- Tout juste après. Tu vas me pardonner, hein? S'il te plaît! Le supplia la jeune fille, croyant qu'il va la haïr.

 

Sasuke fut surprit qu’elle le suppliâ. Il poussa un long soupir.

-Allons soigner cette blessure avant qu’elle ne s’infecte.

Elle baissa la tête et se laissa entraîner

Sasuke emmena Sakura dans la salle d’eau où il prit de quoi la soigner. Une fois cette étape faite, ils allèrent à la cuisine pour manger leur petit-déjeuner.

Sakura regarda avec monotomnie les oeufs et se décida à manger, tranquillement.

Le repas se passa normalement. Sakura restait dans son coin, sur le sofa, et regardait le plafond. Elle se dit qu'elle avait causé assez de problèmes à Sasuke. Elle ne fera rien aujourd'hui.

Sasuke parti un instant et revint avec quelques dossiers qu’il tendit à Sakura.

-C’est pour poser plainte. Tu n’as qu’a signer.

Elle se leva et signa prestement avant de se recoucher.

Sasuke déposa les dossiers à ses côtés et regarda Sakura.

-Sakura, pourquoi tu me boudes ?

- Je boude pas... Mais j'ai pas envie de te causer du soucis donc je ne fais rien.

- De quels soucis me parles-tu ? T’as rien fait.

- Je... Tu... - Elle soupira. - Je ne fais que des bêtises... La mutilation, mes blessures, Kiba... Et je sais qu'à un certain point, ça t'énerve.

Il s’assit près d’elle.

-Ça m’énerve, je ne dis pas le contraire, mais bientôt tout cela sera fini.

- Et si... On arrive pas à convaincre les juges? Tu viendras me voir en prison?

Il la prit dans ses bras.

-Je ne vois pas pour quelle raison le juge ne serais pas convaincu.

Elle nicha sa tête dans son cou mais ne pipa mot. Elle ferma les yeux, profitant du seul fait qu'il soit là.

- Hey, Sasuke.. Souffla-t-elle au bout d'un moment.

-Oui?

- Je.. Je vais aller au tribunal?

-Oui. Tu es victime, tu es forcée d'être là pour dire les faits.

- Donc... Il sera forcément là...?

-Oui, il sera là.

Elle se crispa.

-N'aie pas peur, il ne peut rien te faire.

Elle opina, pas tellement convaincue. Elle referma les yeux.

- Je vais prendre un bain, déclara-t-elle.

-Bien, à tout à l'heure.

Elle se dirigea vers la salle de bain, s'enfermant. Pénétrant dans l'eau chaude qui avait prit une bonne dizaine

de minutes à remplir, elle soupira de bien-être. Son presque premier bain seule. Elle s’accota la tête sur le rebord du bain et s'endormie.

Elle se réveilla trois heures plus tard, désorientée. Elle sortit, se sécha et s'habilla.

Elle referma la porte de la salle de bain derrière elle.

Sasuke lui aussi c'était endormi. Sakura regarda partout mais ne trouva pas l'Uchiwa. Il devait être dans sa chambre. Soudain, le téléphone sonna. Sursautant, Elle répondit.

- Allo?

-Sasuke?

- Non. C'est Sakura, dit-elle, ayant reconnu la voix du blond.

-Sakura! Euh tu sais pour ton jugement, je ...

- Je t'écoute.

-Je vais être ton témoin...

- Merçi, Naruto. Mais... Je pensais que tu te foutais de moi?

-Je suis désolé, Sakura, j'étais...je n'ai pas d'excuse, j'ai été pitoyable et même si je ne le mérite pas j'implore ton pardon.

Elle cligna lentement des yeux.

- Je te pardonne.

-Merci, mille fois merci.

- Pourquoi appelais-tu?

-Je ne sais pas vraiment.

Elle grimaça.

- C'est bien toi, ça.

-Hana pleure, je... j'y vais, merci Sakura.

- Hn, fit-elle en raccrochant.

Elle soupira et voulut aller voir Sasuke mais une masse lui sauta dans les bras. Elle sourit et s'agenouilla.

- Bonjour, mon petit Soyo.

L'animal aboya et Sakura le fit taire.

- Chut, Sasuke dort.

Elle s'assoya devant la télé et soupira. Que faire? Ses yeux se posèrent sur un livre de psychologie. Elle fronça les sourcils et commença à lire.

 

Sasuke était étendu sur son lit, toujours endormi. Il sentit des lèvres se poser sur les sienne. Un doux réveil. Il serra la jeune femme, encore dans son sommeil, et l’embrassa avec fougue.

-Sakura, murmura-t-il entre deux baiser passionnés.

- Oui, Sasuke? Murmura une voix qui n'était PAS celle de sa bien aimée.

Il ouvrit immédiatement les yeux.

-Chomi ! fit-il en essayant de la repousser.

Mais celle-ci était bien accroché à son tee-shirt.

- Allez...

-Non, Chomi, pousse-toi.

Elle fronça les sourcils et s'assied à califourchon sur lui.

Il la soutenu par les hanche et la fit tomber sur le coté et se leva, furieux.

-Je t’assure que si il n’y avait pas la petite Sakura, je t’aurais déjà licencié!

Puis il partit, la laissant seule dans sa chambre et alla à la recherche de sa bien-aimée.

Celle-ci s'était endormie en lisant le chapitre Prévenir les symptomes d'une folie. Une personne normalement constituée ne dormait pas aussi souvent, mais celle-ci avait de nombreuses heures de retard. Seulement Sakura avait les sourcils froncés et les poings serrés.

Sasuke lui prit doucement le livre des main et eu envie de rire en lisant le titre du chapitre puis alla chercher une couverture et couvrit Sakura.

Elle poussa un gémissement plaintif et se retourna, signe d'un cauchemar évident.

Il décida de la réveiller, la secouant légèrement.

Celle-ci s'éveilla si brutalement qu'elle en tomba du sofa.

Sasuke se précipita vers elle.

-Ça va?

La jeune femme se massa la tête.

- Heu... Oui, ça va, ne t'inquiète pas.

-Bien. Tu sais, tu devrais dormir dans un lit. Mais en premier. - il la souleva et s'assit puis la mit sur ses genoux - dit-moi, tu as fait un cauchemar, n'est-ce pas?

Elle secoua la tête de façon négative, les yeux dans le vide.

-Alors?

Elle soupira.

- Oui, j'en ai fait un, avoua-t-elle.

-Et à quoi ce cauchemar se rapportait?

- Oh... À une nuit lorsque je me prostituais.

Il resserra son emprise.

-Raconte moi.

Elle baissa les yeux, honteuse.

Il déposa sa tête sur l'épaule droite de Sakura et attendit son récit.

- C'était... Une nuit... Je.. J'attendais... Sur le trottoir... Et... Un vieil homme... S'est... Il s'est arête devant moi... Ensuite... Il a fait signe vers moi et je l'ai rejoint... C'était... C'était un homme d'environ 60 ans... Un certain Sarutobi... Il... M'a demandé une fellation... Et... J'ai obéit... Après... Il... Il m'a déviergée... C'était lui, ma première fois... Seulement... Il ne m'a pas payé...

Il frissonna de dégoût, mais les mots lui échappa.

-Horreur, berk !!!

Elle laissa échappé une larme.

Sakura…Pardon…Mais ça ma échappé.

- Ce n'est rien.. Fit-elle en essuyant ses larmes. De plus, sourit-elle. T'as raison, c'était vraiment ragoûtant.

-Hmm...

Il se leva, la faisait aussi se lever et essaya de changer de conversation.

- Heu... Oui, fit-elle lorsqu'il lui demanda si elle était prête pour le tribunal.

-Bien, alors demain,c'est le grand jour. Alors que veux tu faire, aujourd’hui?

- Je veux simplement passer du temps avec toi.

Elle commença à l'embrasser.

Il sourit tout en l'embrassant et passa ses mains sur sa taille.

-Mmm et comment?

Elle sourit à son tour et le baiser devint plus ardent.

Il s'assit sur le sofa et la fit s'asseoir sur lui tout en continuant de l'embrasser.

Soudain, elle fronça les sourcils.

Et toi qui disais que tu ne coucherais plus avec aucun homme

Elle s'arrêta.

-Hmm... Pourquoi t'arrêtes-tu?

Elle se leva.

- Je.. Heu.. Non.. Je ne dois plus... Et puis zut!

Mécontente, elle se dirigea vers sa chambre qu'elle verrouilla.

Il fut encore surprit un moment de la réaction de son amante puis, face à son passé, il se résigna et monta dans la chambre de la petite fille qui jouait toute seule.

-PAPA!!! S'écria la petite fille se relevant pour courir vers lui.

Sasuke la prit dans ses bras puis s'assis puis raconta des histoires à la petite fille.

 

Pendant ce temps, dans sa chambre, Sakura rageait. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait? Elle agissait vraiment comme une pute. Elle frappa dans le mur. Une fois. Une deuxième fois. Chez Kiba, c'était le seul moyen d'apaiser sa colère. Elle frappa encore. Ensuite, elle prit l'oreiller et le lança de toute ses forces contre le mur. Elle défit le matelas, cassa des vases et des lampes.

Personne ne l'entendait, la chambre était insonorisée. Elle hurla de toute ses forces en insultant son ancien tortionnaire.

- KIBA! CONNARD! VA EN ENFER, FIL DE PUTE!

Elle refrappa dans le mur. Sa colère était terrible. Elle regarda ensuite le plafond.

- POURQUOI, HEIN? POURQUOI MOI,MAIS QU'EST-CE QUE J'AI FAIS!SALETÉ DE DIEU!

Elle finit par s'accoté sur le mur de la chambre ravagé. Elle se laissa glisser le long de celui-ci et fixa ses mains bleues et pleines de sang et cacha sa tête dans ses mains, tâchant son visage.

- Mais qu'est-ce que j'ai fais...

 

C’est seulement le soir que Sasuke vint prendre de ses nouvelles. La petite s'étant endormie, il n'avait plus aucune source de distraction.

-Sakura, fit-il en toquant à la porte, Sakura, je peux entrer?

Aucun bruit.

Il toqua avec plus de force sur la porte.

-Sakura?

Toujours aucun bruit.

Ses coups se firent plus violent et sa voix plus dure.

-SAKURA, OUVRE CETTE PORTE!!!

Un gémissement se fit entendre et on lui ouvrit la porte. Il croisa le regard noir, dur de sa bien-aimé don tle visage était tâché d'une tâche rouge.

Son visage fut blême en voyant le sang séché sur son visage.

-Sakura! S'écria-t-il, désapprobateur.

- Quoi? Demanda-t-elle d'un ton sec.

-Tu as du sang presque partout!

. -... Et alors?

Il ne trouva rien à dire à cette réplique et la regarda, silencieux.

Elle se tassa pour qu'il puisse entrer, ce qu'il fit.

Il fixa le mur où des trace de sangs s’y trouvaient puis fit les yeux ronds en découvrant les dégâts.

Sakura le fixa, interdite

Trop furieux pour répondre ou faire quoique ce soit, il sortit de la chambre.

Elle le regarda partir. Mieux valait l'éloigner d'elle. Elle referma la porte et la nuit se passa ainsi, jusqu'aux fameux lendemain.

 

-Sakura? Fit Sasuke

Sakura leva les eux vers lui

-Sakura montre moi tes mains, fit-il en s'agenouillant devant elle.

Elle obéit, avançant doucement ses mains.

Il fronça les sourcils en volant l'ampleur de ses bleus.

-Ça doit te faire mal.

Elle ne répondit pas mais elle opina de la tête.

-Sakura... - Il prit son menton et la fit croiser ses yeux. -Ce n'est pas le moment de renoncer.

Elle les détourna vivement, ne supportant pas le regard qu'il lui lançait. Elle se leva.

Ils fit de même puis la bloqua contre le mur.

-Très bien, tu vas me dire ce qui cloche !

Elle grimaça.

- Il n'y a rien!

-Menteuse!

Elle serra les dents.

- Et pourquoi veux-tu le savoir?

-Je ne tiens pas à avoir un zombi à présenter au tribunal!

- Tu veux savoir ce qu'il y a ? Demanda-t-elle de façon belliqueuse. Je trouve que j'agis en pute avec toi, je prends les initiatives, je prends mon bain avec toi, c'est pas moi, ça!

-Alors qui est toi?

- Je ne sais plus... Celle qui se laissait faire et ne disait rien, je suppose...

-Non, cette femme-là était une pute, oui!

Il la serra puis l'embrassa.

-Celle que je tiens dans mes bras n'en est pas une, finit-il en murmurant.

Elle se laissa faire, les larmes coulant sur ses joues.

-Je t'ai fait de la peine, n'est-ce pas? Demanda-t-il tout en embrassant son front.

Elle hocha la tête en sanglotant.

-Veux-tu parler d’autre chose avant que nous nous rendions au tribunal ?

Elle hocha la tête en reniflant.

Il lui sécha ses larmes et la regarda.

-De quoi veux-tu parler?

Elle haussa les épaules.

- Je suis désolée.

-Pourquoi?

- La chambre... Je l'ai saccagée.

-Si ce n'est que ça, ce n'est pas grave. Tu es prête?

Elle fit un signe affirmatif.

-Alors allons y.

Elle se leva et se regarda les mains. Elle fronça les sourcils.

- Hn... Fit-elle en partant.

Il se retourna et vit ce qui la préoccupait.

-Oui, il faudrait soigner ça.

- Non. Laisse. C'est ma punition.

-Je ne veux pas qu'on te voit dans cette état!

- S'il teplait, fit-elle, le regard suppliant.

Il détourna la tête.

-Je suis médecin, Sakura, que va penser le tribunal en te voyant arriver dans cet état?

Un éclair de colère passa dans les yeux de la rose mais elle la calma. Elle baissa la tête, acceptant.

- Tu ne peux pas faire grand chose.

Il alla dans la salle d'eau et revint avec de la pommade et l'appliqua sur ses mains puis les bandas. Dès qu'il eut finit, il la serra.

-Ne t'inquiète pas.

Elle soupira.

- Je ne suis pas prête à le revoir

-Je sais... Je sais.

Il passa ses main dans les cheveux roses de sa bien-aimée et la mit conte son torse.

Elle ferma les yeux, profitant de leur dernier instants. Mais l'heure les rattrapa vite.

- On doit y aller.

Il la regarda un peux anxieux.

-D'accord allons-y.

Le voyage en voiture se passa sans anicroche. Mais lorsque le brun se gara, Sakura sentit un tiraillement la prendre.

Il se détacha et alla ouvrir la portière de Sakura. Voyant qu'elle ne bougeait pas, il la regarda intensément.

-Sakura.

Elle sortit de sa torpeur et le remercia vaguement et sortit à son tour. Soudain, une voiture se gara à côté d'eux.

Deux hommes sortir de la voiture. Un infirmier et Kiba Inuzuka qui tendaient les bras en direction de Sakura.

-Mon amour comment te portes-tu ?

Elle se figea, incapable de bouger.

-Ma chérie, reprit-il, viens me dire bonjour.

Elle allait avancer, comme hypnotisé.

Sasuke attrapa la main de Sakura tendis que Kiba ouvrait plus grand ses bras.

Prenant conscience,elle recula, sans lâcher des yeux Kiba.

-Ma chérie, fit Kiba, que se passe-t-il ? Tu préfères l’homme qui ne te paye pas ?

Elle fronça les sourcils et serra ses poings blessés en grimaçant.

-Tiens, tu t’es fait mal, remarqua Kiba, oh, il t’a touché donc ! Petit chanceux d’Uchiwa ! Tu la eu entière, tu sais qu’elle disait qu’elle ne coucherait plus jamais ?

Sasuke attrapa les mots de Kiba comme des poignards et regarda Sakura perplexe.

Celle-ci détourna les yeux.

. -Je vois que tu n’étais pas au courant Uchiwa et pourtant elle se le promettait tout les soir, sans succès apparemment puisque tu l’as eue.

Énervée, elle se dirigea, seule, vers le grand bâtiment de la justice.

-Sakura ne gagnera pas ce procès sans aller en prison, tu le sais bien ! Elle n’a pas d’argent donc elle ira en prison !

Sachant qu’il avait raison, Sasuke se détourna et à son tour partit.

Sakura était assise dans le banc qu'on lui avait attribué, parmi les premiers. Elle regardait ses mains bandés, anxieuse.

Sasuke s'assit à derrière elle et la regarda avec tristesse. Kiba avait malheureusement raison et sa lui fendait le coeur de ne pas lui avoir dit la vérité.

- Sasuke... Je vais m'en sortir, pas vrai? Fit-elle en murmurant

Il changea immédiatement d'expression et lui sourit.

-Bien sûr!

Il se pencha et effleura ses lèvres d'un baiser et revint à sa place.

Elle sourit.

- Je te fais confiance.

Il lui fit un dernier sourire puis le juge et les avocats vinrent.

Elle délgutit mais le regard de Hinata et Naruto, plus loin, la soulagea.

-La séance est ouverte!

Le brouhaha de la salle se fit muet

-Bien, commençons. De quoi est classé l’affaire du jour ?

- Kiba Inuzuka, ici présent, accuse Sakura Haruno de tentative de meurtre envers autrui.

-Sakura, ici présente, accuse Kiba Inuzuka de viol, de séquestration, d'enlèvement, et du fait de lui faire avaler de la drogue contre sa volonté. Pour se qui fait des drogues, monsieur le juges Kiba Inuzuka est accusé de posséder des médicament et autres non prescris par un médecin!

-Bien, Maître Zahi. Pouvez-vous appeler votre premier témoin? fit le juge sans être perturbé.

L’avocate de Kiba se leva et appela son premier témoin.

Un homme aux cheveux noirs et aux sourcils épais de leva gracieusement et vint s'asseoir à la place désignée.

Un policier se plaça devant lui.

-Jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité?

- Je le jure.

Le policier partit et le juge fit signe de commencer à maître Zahi.

- Monsieur Lee, c'est bien ça?

L'Homme opina.

- Mon client déclare avoir été avec vous lorsque la jeune demoiselle est arrivé chez Inuzuka.

- C'est vrai, j'étais là.

Sakura fronça les sourcils. Mais ils étaient tous seuls!

- Qu'avez-vous entendu?

- Je l'ai entendu dire que, en échange de son corps, elle pouvait habiter chez lui. Et c'est elle même qui la proposé. Donc ce n'est vraiment un viol, puisqu'elle était consentante.

-Objection, Votre Honneur ! Déclara l’avocat de Sakura.

- Accordé.

L’avocat de Sakura se leva.

-Avez-vous des preuves de ce que vous dite est la vérité ?

- Non, déclara l'avocat de Kiba.

- Moi je l'ai vu, c'est suffisant... Chiala le brun.

-Vous ne pouvez pas affirmerque se soit la vérité!

L’avocat se tourna vers le juge.

-Votre Honneur, il peut bien mentir!

Le juge se tourna vers Haku, l'avocat de Sakura.

-Et vous, avez-vous des preuves que Mademoiselle Haruno à bel et bien été séquestrée, enlevée et violée? En avez vous la preuve?

-Oui, Votre Honneur !

Haku se détourna et alla chercher les dossiers qui se trouvait sur le bureau et le tendit au juge. Ici, Votre Honneur, vous trouverez que le viol à bien été commis pas Monsieur Kiba Inuzuka !

- Mon client a également une preuve qu'elle était consentante, fit l'homme en tendant une vidéo au juge.

 

Sasuke eu envie de se lever. Une vidéo? Comment ça! Il ne pouvait avoir de preuve contre Sakura! L’avocat de Sakura se retourna et l’interrogea du regard.

Elle détourna le regard. Il n'allait tout de même pas....?

Un homme fit venir une grand télévision. Le procureur inséra l'objet dans le lecteur video. Soudain, l'on vit Sakura, nue - les parties intimes étant caché par de la brouille.

-Heumm vous pouvez arrêter la vidéo maître Zahi, fit l’avocat détournant le regard.

L'avocat de Sakura n'y comprit plus rien ainsi que Sasuke quim vexé et dégoûté, tournait lui aussi le regard.

- Un instant.. fit le juge, intéressé.

Dans la video, l'on vit Kiba se pencher pour lui dire quelque chose.

-Que dit votre client à Mademoiselle Haruno, maître Zahi

- Je n'en ai pas la moindre idée, mais regardez la suite.

Sakura opina, neutre, puis Kiba alla se coucher près de Sakura, qui ne fit aucun mouvement pour l'en empêcher. On voyait d'après ses traits qu'elle était bel et bien consciente. La vidéo se ferma

-Ce n'est donc pas un viol, maître Haku. Monsieur Kiba n'a rien fait pour l'y contraindre, si elle ne voulait pas elle se serait débattu! Déclara le juge.

-Je demande une pause d'un petit quart d'heure, Votre Honneur, demanda Haku.

- Demande refusé.

- Votre honneur... Tout semble innocenter mon client. De plus, je ne pense pas que mademoiselle Haruno aie l'argent pour éviter sa peine.

- Votre Honneur, ma cliente a été peut-être consentante une fois et se fut lors de cette fois que… Que Monsieur Inuzuka a fait la vidéo

- Pourquoi aurait-elle été consentante une seule fois?

-Je ne peut pas savoir maître Zahi, mais peut-être se sont-ils querellés puis se sont séparés ! Remarqua Haku.

- Je ne crois pas, fit Zahi. Cependant, j'ai aussi une preuve comme quoi Haruno aurait dit ne plus vouloir coucher avec qui que ce soit. Mais nous savons qu'elle aurait couché avec Monsieurs Sasuke Uchiwa.

-Objectionm Votre Honneur, maître Zahi n'a pas de preuve comme quoi ma cliente a couchée avec Monsieur Uchiwa!

-Au contraire, protesta-t-il. Un appel téléphonique m'a été envoyé.

-Comment?!? Fit Haku écarquillant les yeux.

Zahi s'avanca vers un enregistreur et mit une sorte de disque.

-Nan, pas vraiment, la servante, heu…Chom,i c’est ça, ma apprit aussi qu’elle vous avait dérangé ma chérie et toi qui disait dit que tu ne coucherais plus jamais avec aucun homme, tu me déçois.

-Ne crois-tu pas qu’il est comme tous les hommes ? Il veut ton corps et rien d’autre, voyons, ma chérie, crois-tu qu’un homme tel que Sasuke perdrait son temps ainsi ? Ma chérie, que tu es naïve

- Comme vous voyez, lorsque Inuzuka a dit qu'elle ne voulait plus coucher, celle-ci n'as pas opiner, mais n'as pas contredit non plus.

-Votre Honneur, de même façon rien ne prouve que Monsieur Uchiwa a couché avec Mademoiselle Haruno même s’il est mentionné de... Il est très probable que Mademoiselle Chomi ai dit ça pour égratigner l'amour propre du client de maître Zahi!

- Je propose de demander aux deux concernés

- Bien. Monsieurs Uchiwa, veuillez vous avancer.

Sasuke se leva donc et partit en leur direction, les poings fermés.

- Jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité? Débita l'homme.

- Je le jure.

- Avez-vous déjà couché avec mademoiselle Haruno? Dit-il, lentement.

Il jeta un regard désolé à Sakura et regarda l'homme en face de lui.

-J'ai effectivement couché avec Mademoiselle Haruno ici présente.

Haku cru devenir fou ! Comme un lion torturé, il faisait n’importe quoi pour trouver la faille, un détail qui lui aurait échappé.

- Vous voyez, Votre Honneur. Et à propos des drogues...

- Qui vous dit qu'elle ne les a pas prit elle-même?

Sakura serra les poings, très mal à l'aise. Tout allait mal. Mais Sasuke lu avait dit que ça irait bien et elle lui faisait confiance.

Le silence ce fit de maître dans la salle. Le juge se leva et frappa à nouveau de son marteau.

-La cour va départager, merci maîtres.

Et il s'en fut.

 

Une fois dans une salle d'attente séparée de celle de Kiba, Sasuke serra Sakura comme si c'était la dernière fois qu'il pouvait le faire. Celle-ci le serra à son tour.

- Sasuke... Ça va bien se passer, ne t'inquiète pas.

-Non, Sakura... Non

- Non? Fit-elle en fronçant les sourcils.

-Non, répéta-t-il et embrassant son front.

Des larmes naquirent au coin de ses yeux.

- Mais tu ma dit...!

-Je ne savais pas pour la vidéo ni pour l'enregistrement, Sakura... Je suis désolé.

- Non.. Non... NON! Hurla-t-elle enfin. Pourquoi est-ce que la vie continue de me torturer? POURQUOI? Sanglota la jeune femme.

-Sakura...

Il la fit lever les yeux et les plongea dans les sien.

Celle-ci avait le visage déformé par la tristesse.

- Je crois qu'on ne me laissera jamais tranquille. Je suis tombé amoureuse de toi, et je serai séparé. On m'enlève toujours ce que j'ai de plus précieux.

Il mit une main sur la joue rougie de colère et couverte de larmes de Sakura,

-Dit-moi ce que je peux faire et je le ferais immédiatement si ça peut te sauver.

Elle recula, énervée.

- Tu ne peux plus rien faire, fit-elle en retournant dans la salle.

Sasuke s'assit à nouveau à sa place.

- Quel est le verdict?

-Mademoiselle est accusé d'avoir voulu assassiner Kiba Inuzuka! Pour monsieur Inuzuka, nous l'accusons d'avoir les médicaments illégaux chez lui. Miss Haruno est mise en réclusion

3 ans. Monsieur Kiba, vous payerez 10 000 yens. La séance est levé.

Sakura écarquilla les yeux.

Sasuke se leva et quitta la salle

Sakura se retourna et l'appela. Il ne répondit pas. Des policiers l'empoignèrent.

Sasuke se retourna et la regarda partir en silence.

Elle lui lança un regard suppliant avant de disparaître.

Pourquoi...

 

 

 

Et oui, désolées pour ceux qui croyaient que ce serait Kiba qui irait en prison!

RÔLES:

SAKURA: VANIMIK

SASUKE: ENY

KIBA: ENY

CHOMI: VANIMIK

LA PETITE SAKURA: ENY

LA GYNÉCO: NOUS DEUX
LE JUGE: NOUS DEUX

HAKU: ENY

ZAHI: VANIMIK

SOYO: NOUS DEUX

ETYMY: VANIMIK

L’AUTRE ENFANT DONT J’AI OUBLIÉ LE NOM: ENY

Bon, je sais pas si j’en ai oublié mais bon!

 

PROCHAINE PARTIE: APPARITION DE GAARA, DE NEJI, TENTEN ET.... LE PÈRE DE SAKURA!

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales