Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Animaux fabuleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Terre du futur
    Cabinet d'édition Plumes Ascendantes
    Nb de signes : < 59 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La midinette et l'homme sandwich
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 17/02/2020
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 468 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

OUBLIER QU J'AI PU T'AIMER UN JOUR
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: VANIMIK_ENY]
Vanimik & Eny
Vue: 4326
[Publiée le: 2008-01-10]    [Mise à Jour: 2008-01-22]
13+  Signaler Général Commentaires : 13
Description:
...::: Troisième partie:::...

Sasuke découvre, deux ans plus tard, que Sakura se trouve en prison avoir tenté un meurtre sur Kiba.

EXRAIT

Il déposa sa tête sur l'épaule droite de Sakura et attendit son récit.

- C'était... Une nuit... Je.. J'attendais... Sur le trottoir... Et... Un vieil homme... S'est... Il s'est arête devant moi... Ensuite... Il a fait signe vers moi et je l'ai rejoint... C'était... C'était un homme d'environ 60 ans... Un certain Sarutobi... Il... M'a demandé une fellation... Et... J'ai obéit... Après... Il... Il m'a déviergée... C'était lui, ma première fois... Seulement... Il ne m'a pas payé...

Il frissonna de dégoût, mais les mots lui échappa.

-Horreur, berk !!!
Crédits:
Tout le monde appartient a Masashi, sauf Chomi et les enfants
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Oublier que j'ai pu t'aimer un jour chap 2

[7170 mots]
Publié le: 2008-01-17
Mis à Jour: 2008-01-19
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

Le lendemain, les rayons du soleil vint réveiller la pauvre jeune fille. Elle avait un peu plus dormie, cette fois-ci, mais ses cernes étaient toujours présentes. Elle se toucha la joue et se souvint de ce qu'elle avait fait.

- Oh... Non... Pourquoi ai-je fais ça, Merde! S'énerva-t-elle.

Elle resta couché. Sasuke ne devait pas voir ça.

On toqua à la porte et sans attendre la moindre réponse elle s'ouvrit.

-Papa l'est parti! Maman elle donne le manger! fit la petite Sakura, visiblement de mauvaise humeur.

- Dis-lui que je n'ai pas faim.

-Papa il a dit manger >< !

Sakura soupira.

- C'est bon j'arrive.

Elle descendit, accompagnée de la petite.

- Voilà la marmotte! Fit Chomi en regardant les deux filles descendre.

Elle fronça les sourcils.

- Sakura... Ta joue...

Elle se tapota la joue.

- Ce n'est rien.

Chomi sourit mesquinement.

- Le déjeuner est prêt.

- Hm...

Elle mangea, en silence, son croissant et bu son jus d'orange tandis que la petite Sakura engloutissait littéralement son pain beurré.

Après avoir avaler son dernier bout de pain, la petite Sakura déclara, la voix prit de sanglots:

-Papa vient pas avant le tout noir. Maman, j'veux Papa!!!

Chomi prit sa fille dans ses bras.

- Tu le verras ce soir, Sakura.

Puis elle fixa la rose et partit.

Sakura, se trouvant seule, décida de se coucher sur le sofa. Elle mit les mains derrière la tête et regarda le plafond.

Elle fit le point sur ses sentiments envers Sasuke. Elle l'aimait bien, c'est sûr. Il avait toujours- ou presque- prit soin d'elle. Chaque fois qu'elle le regardait elle ressentait comme un picotement dans l'estomac. Qu'est-ce que c'était? Elle secoua la tête. Soudain, le téléphone sonna.

Le répondeur se déclancha.

-Eh, Sasuke, tu fiches quoi ? On a une opération sur les bras et on besoin de toi ici, bordel !

Sakura fronça les sourcils. Sasuke n'était pas à l'hôpital? Où était-t-il?

 

Dans un love-hôtel...

-Hmmm

- Hmmm... Sasuke.. Souffla une voix féminine en se retirant de son amant.

-Ino ça va?

- Si ça va? Ça n,a jamais été mieux

Il soupira et se retourna dans le lit.

- Qu'est-ce qu'il y a? Tu n'as pas aimé ta nuit?!

-Nan, elle était très bien.

Elle lui frotta le torse.

- Alors? Pourquoi la trompe-tu? Demanda-t-elle, étonnant le brun.

-Je ne trompe personne.

- Tu te trompe toi. Dit la blonde en se levant

Il sourit et lui attrapa le poignet.

-Je préfère me tromper moi que de trompe une femme. Je ne me suis pas encore engagé que je sache

Elle sourit à son tour.

- Si tu le dis. Ma paye?

-Prend ce que tu dois comme toujours, fit-il en lui lâchant le poignet.

- Je voudrais... heum... Comme tu as été bon, je ne te demande que 3000 yens.

Elle sourit puis partit se changer, laissant le Uchiwa seul.

Il sourit à nouveau et se leva puis déposa un dernier baiser sur ses lèvres.

-Je suis heureux de voir que je comble les femmes.

Il prit de son porte-monnaie 3500 yens et les mit sur la table.

-Je vais prendre mon bain.

- Dernière porte à droite. Répondit la blonde. Je vais enfin pouvoir manger ce soir!

-Demande ce que tu veux à la réception et mange à ta faim.

Il tourna les talons et se dirigea vers la salle d'eau où il fit couler de l'eau froide sur son corps.

-Pfff ça fait du bien.

Ino, heureuse, se dirigea vers la réception et demanda de lui faire venir une pizza toute garnie, un coka et un éclair au chocolat.

- Tout de suite, mademoiselle., dit la jeune femme.

Sasuke sortit de la sale d’eau avec juste une serviette autour de la taille et sourit en voyant Ino manger à sa faim.

-J’ai l’impression que toute les filles de notre ancien collège sont devenue comme toi, dit-il en s’asseyant sur une chaise en face de Ino.

Elle fronça les sourcils.

- Que veux-tu dire?

-Une autre personne fait non plutôt faisait le même travail que toi.

- Hm... Hinaya.. Non.. Hinata?

-Non, Hinata s’est mariée et a un enfant.

- Heumn. Dit la blonde en tentant de trouver la personne. Temari?

-Je n'ai plus de nouvelle d'elle.

Il se leva et déposa un baiser sur son front.

-Je suis déjà en retard. Prend bien soin de toi Ino. Tu sais que si il y a un problème tu n'a qu’à demander Sasuke.

- Prend soin de toi aussi!

 

Quelques minutes plus tard.

-TU ÉTAIS OÙ???

-Pas loin, pourquoi?

-On va perdre un patient, grouille!

 

 

Voilà des heures qu'elle était seule, là, dans sa chambre. Elle se parlait à elle-même comme elle le faisait parfois chez Kiba. Elle se sentait moins seule.

- Peut-être que je ne suis qu'une froussarde. Même pas capable de coucher avec lui, lui qui le désirait tant. Mais non, c'est parce que je ne suis pas prête... Pas prête? Tu as passé ta vie à faire ça..

La solitude l'avait poussé peu à peu vers un légère folie, allant s'inventer jusqu'à un ami imaginaire. Puis, touchant sa joue une dernière fois, elle se rendormie.

 

 

-Sakura...Sakura?

Elle fronça les sourcils mais ne se réveilla pas.

Il la secoua doucement et continua à l'appeler. Elle ouvrit doucement ses prunelles émeraudes et se retourna.

Il éclata de rire.

-Oh, je suis heureux que tu ne fasses pas de cauchemar, tu avais l'air de dormir paisiblement.

Elle ne partageait pas sa joie.

- Où tu étais?

Elle avait l'air parfaitement réveillé et il cessa de rire.

-J'étais à l'hôpital toute la journée, pourquoi?

- Un homme à appelé ce matin. Tu n'étais pas là.

-Je devais être en route pour aller au travail.

- Daprès l'heure, tu étais partit depuis trois heures.

Il ouvrit légèrement la bouche et la contempla sans mot dire. Savait-elle que … non, ce n’est pas possible.

- Je ne sais pas où tu étais, mais... Ah, et puis ce ne sont pas mes affaires.. Dit-elle en le regardant.

Il se figea et un éclair de colère passa sur ses yeux. Il avança sa main et la déposa sur sa joue.

-Sakura!

- Je.. je ne sais pas ce qui ma pris.... Bafouilla-t-elle.

-Ne me dit pas que c’est se que je pense.

Elle baissa la tête.

-Oh Sakura... Mais pourquoi?

Elle ne répondit pas, honteuse.

Il soupira et retira sa main.

-C'est à cause de moi, n'est-ce pas? D’hier parce que l’on a pas…Enfin…

-Non. Je suis furieuse contre moi-même car je ne peux pas te donner ce que tu veux.

-Je ne veux rien de toi ,Sakura. Je veux que tu guérisses, c'est tout.

- Ne me mens pas. Je sais que c'est moi que tu veux... Mais...

Un sanglot la parcouru et elle entoura de ses bras la nuque du jeune homme.

Il la repoussa doucement.

-Je ne veux rien, Sakura, hier était un moment d’erreur

- Une.. une erreur?

Il lui sécha les larmes qui coulaient sur ses joues.

-Oui, une erreur. J’ai voulu prendre ce que d'autre ton prit.

Elle renifla et se frotta les yeux.

- Sasuke...

-Il est tard, je n’aurais pas du te réveiller mais j’avais envie de te parler au moins une fois aujourd’hui.

- Sasuke? Répéta-t-elle

-Oui?

Elle ferma les yeux,

- Je crois que je t'aime à nouveau.

Il resta bouche bée. Elle l'aimait à nouveau? Il ne comprenait plus.

Elle releva les yeux vers lui.

- T'es le seul qui ne m'ai pas abandonné. Je ne te demande pas de me répondre, car je connais la réponse.

-Sakura...je t'es abandonnée plusieurs fois! Ne te rappelles-tu pas, il y a de ça presque six ans, dans le manoir de mes parents?

- Ce temps-là ne compte plus. Je t'ai pardonné. Je parle d'en ce moment.

-Sakura...je...

- Ne dis rien. Je connait déjà la réponse... Fit-elle en mettant sa tête sur son oreiller.

-Tu la connais? demanda-t-il en repoussant un mèche de cheveux rose.

- Tu vas refusé. Qui peut aimer quelqu’un comme moi?

Il la renversa sur le lit et se mit sur elle.

-Si c'est la ma réponse ça veux dire que tu ne la connais pas vraiment.

Puis il se releva.

- Que... Que veux-tu dire? Demanda-t-elle, une lueur d'espoir dans la voix.

-Que tu dois avoir sommeil. Dort bien, Sakura. Demain je veux te réveiller et je veux avoir la même expression sur ton visage.

- Mais... Et.. Et ta réponse? Ça veux dire que tu ne m'aime pas?

-Réfléchie à la phrase que j'ai formulé, tu y trouvera la réponse.

Puis il ferma la porte et fonça dans sa chambre. Mais qu'elle mouche l’a piqué!

Sakura se coucha et réfléchie une bonne partie de la nuit sans pour autant trouver la réponse. Elle ne s'endormie que vers quatre heures du matin.

 

Elle dormait, pour une fois, paisiblement, la tête sous les couvertures. Soudain, elle sentit un poids énorme l'écraser et des trucs pointus tentant d'agripper ses draps.

Elle lâcha un petit cri et ôta la drap et reçu en cadeau une grosse langue baveuse sur le nez.

- Hey, mais! Fit-elle.

-Soyo, assit!

Le chien se recula un peu, s'assit et regarda derrière lui. La jeune femme s'essuya le visage.

-Oula, fit il en voyant le visage de Sakura. Je crois que j'aurais du te laisser plus de temps pour dormir.

Elle bailla.

- Non. Ce n'est rien. Depuis quand tu as un chien?

-Depuis une heure, environ. Et ce n'est pas mon chien, c'est le tien.

Le chien se mit à se déplacer. Elle regarda la touffe de poils beige s'agiter vers elle. Il se mit à lui lécher le visage à nouveau. Elle émit un petit rire.

- A-Arrête! Ça chatouille! Fit-elle au chien en tentant de s'évader.

Le labrador comprit et se coucha sur le corps de sa nouvelle maîtresse sans pour autant s'arrêter.

-Tu l'aimes?

- je l'adore, tu veux dire! Fit-elle.

Elle mit son visage dans le cou du chien.

- Maintenant, chaque fois que je le serre dans mes bras, je vais imaginer que c'est toi... Avoua-t-elle avec un ton un peu plus triste.

-Je suis heureux qu'il te plaise, j'ai pensé que tu avais besoin de compagnie pendant mon absence donc voila.

Elle se leva et l'enlaça timidement.

-Heu…c’est un mâle... Heu…Soyo…Il…Il a 5 mois

Voyant qu'il ne répondait pas à son étreinte, elle le lâcha et opina mollement.

Tout à coup, il la prit dans ses bras et la déposa sur le lit à côté de son nouveau compagnon.

-Je compte sur toi Sakura pour qu'il apprenne les bonnes manières.

Comme réponse, elle lui fit un sourire.

Il consulta sa montre.

-Il est l’heure que je parte. Bonne journée à vous deux.

- Tu reviens quand?

-Comme hier soir, au alentour de minuit.

Elle perdit son sourire.

- Ah... Au revoir, alors.

-Au revoir

Elle le regarda partir. Soudain, l'on entendit un déchirement; le chien venait de déchirer l'oreiller et plein de plumes virevoltait partout dans la chambre.

- Ah non! Méchant Soyo!

 

 

Toute la journée, Sakura tenta de l'élever.

- Assis... Non! J'ai dit Assis... Rahh, mais pourquoi il se couche?!?

Vers dix heures. Sakura, fatiguée, décida d'écouter la télé avec son chien. Elle s'endormie, Soyo à ses pieds.

On entendit des aboiements et des grognements, la télé était éteinte et il faisait vraiment noir.

- Hm.. Qu'est-ce qu'il ya Soyo...

Elle ouvrit les yeux et aperçut une ombre au-dessus d'elle. Son premier réflexe fut de crier d'horreur.

Il plaça une main devant la bouche à la jeune femme et lui intima le silence.

-Chut, Sakura, c'est moi... Je ne voulais pas te réveiller mais Soyo a cru que j'étais un voleur.

Elle respirait bruyemment, une main sur le coeur.

- J'ai... Eu peur...

-Pardon.

Elle souffla et sourit avant de lever les bras vers lui, quémandant de l'amour.

Il s'assit près d'elle et voulu rallumer la lumière.

- N'allume pas! Je vais devenir aveugle.

-La lumière est faite pour voir.

Elle empêcha sa main d'allumer la lumière.

- S'il te plaît. Je préfère la noirceur, car j'ai toujours vécue avec.

-Alors moi je préfère l'allumer. Comme ça il y aura changement, quand dis-tu?

Elle soupira puis accepta

Il alluma donc et Soyo aboya de plus belle.

-CHUT! Panier!

Le chien grommela et rejoignit Sakura, mécontent. La jeune fille ferma les yeux sous l'intense jet de lumière.

-Alala, et moi qui ne voulais pas te réveiller.

Elle sourit à moitié.

- Comment a été ta journée?

-Dur, comme toutes les autres. Fatigantes et pleine de vies et de morts malheureusement.

- C'est le métier.

Elle caressa le poils de Soyo d'un air songeur.

- Sasuke... Je n'ai pas trouvé ta réponse.

-Sakura...

Elle détourna la tête.

- Dis-moi le clairement.

-C'est plus compliqué qu'il n'y parait Sakura.

Elle fronça les sourcils.

- Pourquoi? T'as qu'à me dire oui ou non!

-Si je te dit non, j’ai peur que tu fasses une bêtise et si je te dit oui, je ne sais pas ce qui peux arriver...

- Je promet de ne rien faire!

-Que se passe-t-il si je dis oui? Demanda-t-il en prenant le menton de Sakura et en le levant vers lui.

- Tu me rendrais très heureuse... Murmura-t-elle.

-Et que se passera-t-il après?

- Je...

Elle avait le rouge aux joues.

-Tu sais se qu'il se passera, n'est-ce pas?

Elle hocha la tête.

- O... Oui...

-Dit-moi, que voudrais-tu entendre?

- Tes sentiments... À mon égard...

-Mes sentiments pour toi ? Bien. Ils n’ont pas changé depuis mes seize ans.

- Ça.. Veux dire... Oh, Sasuke! Lâcha-t-elle en se jetant dans ses bras sous les yeux jaloux de Soyo.

-Tu vois, tu t'étais trompée.

Elle sourit, des larmes coulant de ses yeux émeraudes. Elle l'embrassa.

Il répondit à son baiser et la serra contre lui.

-Sakura…Je ne veux pas…

- Moi je suis prête, souffla-t-elle en se collant à lui.

-Sakura... Tu as été trop longtemps l'esclave des hommes!

Elle se décolla, le regardant dans les yeux, le coeur serré.

-Je n'ai jamais pu te toucher mais maintenant que j'en ai l'occasion, j'ai la sensation que tu vas disparaître si j’ose poser la main sur toi.

Elle sourit.

- Je ne vais pas disparaître. Je vais rester avec toi.

Il lui caressa le visage.

-Si tu me dis d'arrêter ou que je sente que tu ne veux pas je ne te toucherais pas, d'accord?

Elle accepta.

-Bien.

Il la souleva jusqu'à sa chambre, où il ferma la porte au nez de Soyo, puis la déposa sur le lit.

Elle l'embrassa avec fougue, passant ses mains sous son tee-shirt.

-Sakura...déshabille-moi et déshabille-toi aussi, demanda-t-il dans un murmure.

Le rouge aux joues, elle commença à ôter la chemise de son amant, lui laissant admirer ses muscles bien dessinés. Elle enleva ensuite son haut, soutient gorge inclue.

-Tu es très belle.

Elle l'embrassa comme réponse. Elle lui enleva ensuite son pantalon et enleva le sien.

-Tout va bien, tu veux continuer? Dit-il en passant une main dans les cheveux roses de sa bien-aimée.

 

Elle hocha la tête et entreprit d'enlever son caleçon noir. Elle rougit instantanément. D'habitude, cela ne lui dérangeait pas, mais là... C'était Sasuke.

Elle enleva à la suite sa culotte et fixa Sasuke.

Sasuke se leva et la fit basculer en arrière.

-Pour notre première nuit n'allons pas plus loin que cela.

Il déposa une main sur la joue de Sakura.

-Tes joues sont brûlantes, dois-je comprendre que tu rougies?

Elle ferma les yeux sous la honte.

Il se coucha près d'elle et mit une fine couverture sur eux. Il prit Sakura dans ses bras et ne fit que l'embrasser.

- Mais... On...? Demanda-t-elle.

-Oui?

Elle soupira.

- Pourquoi me tortures-tu ainsi...

-Préfèrerais-tu que je fasse ça? Demanda-t-il en se mettant sur elle mais ne la toucha pas. Tant d'hommes pourraient le faire et te forcer, moi je préfère la torture. Je me fait violence à ne pas te toucher alors que tu es si près.

Elle soupira et l'embrassa brièvement.

Il se remit à ses côtés et la serra bien que nus tout les deux.

Elle nicha sa tête dans son cou, caressant son épaule dénudé.

Il la serra un peu plus et commença à faire aller ses mains jusqu'à ce que...

Soudain, la porte s'ouvrit à la volée. Apparue alors Chomi, son bébé à la main. En les voyant, elle boucha la vue de son enfant.

- SASUKE UCHIWA!

Il s'écarta de Sakura et la couvrit. Avec indignation, il se retourna.

-CHOMI, FRAPPE AVANT D’ENTRER !

- Oh, pardon! Je ne pouvais pas deviner que MONSIEUR faisait des galipettes avec sa pu.. Sakura!

Il soupira.

-Que veux-tu, Chomi?

- Il y a une certaine Ino, au téléphone, sourit-elle. Elle dit avoir besoin de toi.

-Ino? Où est-elle ?Demanda-t-il en se levant et enfilant son caleçon.

- Au love-hotel.

Sakura se risqua un regard à Sasuke.

- Sasuke... Qui est Ino?

-Tu ne te souviens pas d'elle? Nous étions pourtant ensemble au collège.

- Pourquoi... T'attend-elle au love hotel? Demanda Sakura, la voix chevrotante.

-Je ne sais pas. J'y vais et je reviens.

Il se pencha et embrassa Sakura doucement sous les yeux dégoûtés de la jeune mère puis il partit.

 

Une fois arrivé au love-hôtel, il se précipita vers la réception et demanda où se trouvait la dénommée Ino. Une fois arrivé a la chambre, il y toqua.

Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'une ombre le suivait, haletante.

Ino lui ouvrit, en pleurs. Elle fit entrer Sasuke et laisse la porte ouverte. L'ombre s'accroupit, pénétra dans la chambre et se cacha derrière un meuble, les sourcils froncés.

-Ino, que ce passe-t-il?

- Je.. Je viens de recevoir - Elle renifla - un client un peu trop violent.. Et...

Elle lui montra son ventre, où plusieurs égratignures se faisaient voir Elle montra ensuite sa poitrine qui comportait plusieurs brûlures.

Sasuke demanda à Ino de se coucher.

-Je reviens, je vais chercher de quoi te soigner, Ino.

- J’ai... Besoin d'un réconfort... Dit-elle en l'attirant à elle.¸

-Ino, le plus important est de te soigner.

Il se dégagea de ses bras et sortit de la chambre sans même apercevoir la personne qui se cachait.

La personne serra les poings. Au moins, il ne l'avait pas touché, mais elle décida de regarder la suite des événements. Il revint quelques minutes plus tard.

Il déposa sa mallette sur le lit et l'ouvrit.

-Ino, enlève ton pull, s'il te plait. Demanda-t-il tout en prenant de quoi la soigner.

Elle s'empressa de l'enlever. La personne qui était cachée serra les dents.

Sasuke désinfecta puis banda son ventre puis mit de la pommade sur les brûlures qu'elle avait à la poitrine.

- Tu as finis?

-Si tu n’as rien d'autre que je puisse soigner, alors oui, j'ai fini.

- Merci. Et maintenant.... Fit-elle en tentant de s'emparer de ses lèvres,

-Ino, s'il te plait, non. Dit-il en reculant

- Allez, je t'en prie.

-Ino, j'ai pris la décision de m'engager avec une femme, je ne peux plus faire ça avec toi.

- Juste un baiser.

Il se pencha et déposa le baiser demandé et se leva aussitôt.

L'ombre sentit les larmes couler.

- C’était bien, notre nuit, l'autre jour. Dommage. Au rev...

Elle ne put finir sa phrase que Sakura sortit de sa cachette.

-Sakura ? S'étonna Sasuke.

- Com... Comment t'as pu me faire ça...? Demanda-t-elle en sanglotant.

Ino fronça les sourcils.

-Sakura, je l'ai juste soignée.

- Ne fait pas semblant! Je... Je t'ai vu l'embrassé! Je.. La nuit... L'autre jour.. Faire ça... Bégaya la jeune femme.

-Je l'ai embrassé, oui, mais une seule fois j'aurais pu aller bien plus loin si le coeur m'en disait et oui, l'autre soir, j’étais avec elle.

- Et que faisiez-vous? Dans un love hôtel, en plus!

-Elle m'a appelé car un de ses clients lui a fait du mal.

- NON! L'autre jour, comme elle le dit!

- Bah on bais...

-Sakura, je ne m'étais pas engagé avec toi à se moment.

-Je sais mais... Mais... Le savoir... C'est... Fit-elle en s'essuyant les yeux.

Il l'attira à elle.

-Maintenant que tu sais, oublie. Rentrons.

Elle renifla encore quelque fois et le suivit.

-Adieu Ino, fit-il en refermant la porte.

A-Adieu... Fit celle-ci.

Sakura suivit le brun jusque dans la voiture.

-Sakura, tu n'aurais pas du me suivre, dit-il en attachant sa ceinture.

- Pour que tu fasses des choses dans mon dos? Demanda calmement celle-ci.

-Je ne lui ai rien fait. Je suppose que tu as aussi entendu la conversation. Alors tu as sûrement entendu que je ne voulais pas coucher avec elle!

- Je.. Je suis désolée... Mais... Dans un love hotel.. Je... Je trouvais ça louche.

Il soupira et s'arrêta au coin d'une rue.

-Tu veux savoir la vérité?

Elle déglutit et hocha la tête.

-Ino est une putain tout comme tu l'as été.

Elle sentit son coeur se déchirer. Il la traitait encore de putain, après tout ce temps. Elle baissa la tête. Non. Elle.. Elle n'avait pas eu le choix.

-Avant que je ne te rencontre, il y a de ça deux ans, j'étais l'un de ses clients. Mais Sakura, je suis avec toi désormais tu peux avoir la certitude que je ne la retrouverais plus.

- Je.. Je n'ai pas été une putain... Murmura-t-elle.

Il la regarda mais ne pipa mot.

-Non...

Une larme coula sur sa main.

Elle les essuya rapidement.

Il verouilla les portes de la voitures, sachant comment elle réagirait.

-Sakura, j’ai dis que tu l’as été, tu ne l’ai plus pour moi. Tu es la femme que j’aime.

- Oh... Sasuke...

Ses épaules tremblèrent.

- J'ai l'air bien nulle, là, à pleurer pour rien.

-Si ce sont des larmes de joie, alors je ne te trouve pas ridicule.

Elle émit un petit rire et se calma. La ballade en voiture se passa calmement. Sakura s'était endormie contre l'épaule du brun.

Une fois arrivé au manoir, Sasuke détacha doucement Sakura et la porta jusqu’à sa chambre. Il remonta les couvertures sur la jeune femme et quitta la chambre. A peine avait-il fermé la porte qu’il sursauta face à Chomi.

- Bonjour, Sasuke.

-Bonjour, tu' as passé une belle journée?

- La petite m'épuise. Mais à part cela, oui et toi?

-J'ai passé une agréable journée appart le petit accrochage de tout a l'heure avec Ino.

- Alors c'est décidé? Tu sort encore avec la p.. Sakura?

-Chomi, tu vas pas recommencer, s'il te plait...

Elle soupira.

- C'est bon, j'arrête... Dit-elle.

Soudain, Soyo sauta dans les nras du brun, jappant contre la jeune femme.

-Chut, Soyo ! Gronda Sasuke.

Le labrador, trop stupide et trop jeune pour comprendre, ne s'arrêta pas et tenta de la mordre. Chomi partit en courant.

Sasuke attrapa la mâchoire du chiot et la ferma.

-J’ai dit CHUT ! Tu vas réveiller la petite et ta maîtresse !

Le chien le fixa et se débattit. Il le lâcha et le chiot alla se coucher dans son panier.

Sasuke poussa un juron étouffé, se leva et se rendit dans la chambre de la petite fille qui dormait à poing fermé. Il referma doucement la porte et se rendit dans sa chambre

pour y trouver le calme.

 

Il sonnait à peine huit heures du matin et Sasuke se trouvait déjà dans son bureau quand on toqua à la porte.

-Entrez.

La jeune femme rentra dans le bureau des dossiers à la main.

-Sasi, bonjour, qu’as-tu là ?

L’infirmière tendit ce qu’elle avait en main.

-Ce sont les résultas des analyses de Mademoiselle Sakura Haruno.

Sasuke le lui arracha presque et déchira une par une les enveloppes. Il s’arrêta quand il reprit conscience que l’infirmière se trouvait toujours là.

-Merci, Sasi, tu peux y aller.

L’infirmière opina et se retira.

 

Quand Sasuke rentra, il était déjà bien tard et déjà tout le manoir semblait endormi.

La jeune femme, ayant passé un journée chargé avec son chien, s'était endormie, la tête sur les couvertures.

Sasuke ouvrit la porte, la referma aussitôt et s'assit sur le lit, déposa un frêle baiser sur la nuque à la jeune femme et déposa les analyses sur sa table de chevet et reparti aussi vite qu'il était venu.

 

Elle s'étira et regarda le réveil. 9h30. Elle soupira. Sasuke n'était pas là à cet heure. Son regard découvrit, sur la table de chevet, une enveloppe d’où sortait plusieurs papiers. Elle fronça les sourcils et prit ce qui semblait être les analyses de l'affreux phénomène qu'elle avait vécu il y a environ une semaine. Elle parcoura des yeux les analyses, ne comprenant rien à ce charabia.

Elle comprit le principal. Elle avait bien de la semence de Kiba en elle. Il était également marqué que celui-ci était stérile. Elle comprenait mieux pourquoi elle n'était pas enceinte.

On entendit des pas précipités et des cris.

-PAPAAAA, PAPA IL EST LÀ. PAPA !!!

La petite Sakura avait raison; la voiture de Sasuke se garait dans la cour.

Sakura alla voir à la fenêtre. Pourquoi rentrait-il plus tôt?

 

Il prit la petite dans ses bras puis, une fois rentré, la déposa à terre et monta les escaliers deux par deux et en un éclair la porte de la chambre à Sakura s’ouvrit.

La rose sursauta.

- Sasuke? Pouqu...

Il la coupa.

-Tu as vu les analyses?

Elle opina.

-Tu peux poser plainte maintenant, sans risque, et tu ne retournera pas en prison ! Il faut seulement que Kiba se réveille et là les nouvelles son moins bonne.

Elle déglutit et s'affirma de la tête.

- Mais il faut attendre qu'il se réveille, c'est ça?

-Oui.

Elle soupira.

- J'aimerais qu'il ne se réveille jamais.

- Moi je l’espère! Sinon tu peux aller en réclusion, Sakura!

Elle fronça.

- Réclusion? Qu'est-ce que c'est?

Sasuke s'assit.

-Viens t'asseoir Sakura.

Elle obéit et l'écouta attentivement.

-La réclusion est une prison où l’on ne le laisse pas sortir! Tu a juste une fenêtre avec des barreaux pour seule vue sur le monde extérieur. En prison, tu peux sortir et faire des activités. Voila la différence.

Elle commença à trembler.

-C'est pour ça que Kiba doit se réveiller et payer ses actes.

- Imagine... S'il ne se réveille pas? Paniqua la fleur.

-Je préfère ne pas imaginer, dit-il en la prenant dans ses bras.

Ils restèrent ainsi plusieurs minutes, là, collés l'un à l'autre. Soudain, Sakura se détacha.

- Tu es revenu plus tôt pour ça?

-Pour t'expliquer ce que tu crains et te faire part des analyses. Il y a des traces de violence, ce qui constitue un viol. Mon frère ma téléphoné il y a moins d'une heure. Ils

ont trouvé les somnifères et autres drogues non prescrites par un médecin et Naruto...Lui aussi à téléphoné, il sera témoin dans le jugement si tu déposes plainte.

- na.. Naruto? Témoin? Mais c'est lui qui en sait le moin!

-Tu es parti de chez lui. Il témoignera sur la séquestration et ton enlèvement.

Elle acquiesça, le coeur froid en pensant à tout ça.

- J'en ai marre, de tout ça.

Sasuke se leva et se dirigea vers la sorti.

-Je te laisse pensait à tout ça. Je reviens tard se soir. Ne m'attends pas.

Elle acquiesça, trouvant qu'il travaillait trop à son goût.

Une autre semaine passa. Soyo avait doublé de volume. Mais, dans une salle blanche, un corps était Allongé, inerte. Ses paupières frémirent mais, trouvant qu’il y avait trop de lumière, il n’ouvrit pas les yeux. Il s’entait quelque chose de froid entrer dans ses veines et avait un horrible mal de tête, puis des voix on parlé.

-Non, toujours pas monsieur Uchiwa.

Monsieur Uchiwa ?

-Bien, prévenez-moi quand il y a du changement.

-Oui, monsieur.

La personne voulu hurler sa présence mais ne fit que bouger un peu, froissant à son passage le drap du lit, ce qui fit réagir les médecins.

-Avez-vous entendu, monsieur Uchiwa ?

-Oui.

Sasuke s’approcha et s’assit sur une chaise près du lit et prit la main du patient qu’il avait envie d’écrabouiller.

-Monsieur Kiba Inuzuka ? Vous m’entendez ?

Le malade serra un peu la main de Sasuke.

-Pouvez-vous ouvrir les yeux ?

À nouveau, ses paupières frémir mais ne s’ouvrir pas.

-La…lumière…

Sasuke se retourna vers l’autre médecin, pressant.

-Fermez les stores!

Les yeux du patient s’ouvrir enfin après deux semaines.

-Vous revenez parmi nous.

-Où suis-je ?

-À l’hôpital.

-À l’hôpital? Mais comment j’ai atterri ici ? S’estomaqua Kiba.

-Sakura Haruno vous a mit dans le coma. Répondit Sasuke.

Il sourit en se rappelant de ce qu’il s’était passé puis il éclata de rire.

-Cette prostituée doit croupir en prison, c’est tout ce qu’elle mérite.

-Elle n’est pas en prison.

Kiba fit les yeux ronds.

Quoi ? Elle n’y était pas ?

-Elle doit être en prison, sinon elle s’est enfuit! Faite appel à la police ! Fit sèchement Kiba.

-Si j’appelle la police, ce sera pour vous arrêter.

-Quoi ?

Sasuke fit signe à l’autre médecin de partir. Quand celui-ci s’en fut, Sasuke reprit.

-Vous êtes accusé d’enlèvement, de séquestration, d’abus sexuel et de viol sur une femme du nom de Sakura Haruno !

-Je ne suis accusé de rien du tout ! Je suis un malade qui s’est fait mettre dans le coma par une folle qui est venu chez moi pour que je lui face l’amour et rien d’autre !

-Vous croyez ? Malheureusement pour vous, les analyses disent le contraire. Il y a encore des traces de votre passage en la personne de Sakura Haruno. Nous avons fouiller votre appartement, vous serez aussi accusé d’être en possession de médicaments et de drogues illégaux !

-Vous n’avez pas le droit de fouiller mon appartement sans ma permission !

-Nous avons eu la permission de fouiller grâce à la personne que vous avez enlevé!

-Elle n’a pas été enlevée, elle est venu d’elle-même !

Sasuke se passa une main sur le front. Vraiment cette homme l’exaspérait.

-Elle a des témoins, j’en fais parti.

-Elle a déjà posé plainte ?

-Non, avoua Sasuke.

Kiba éclata de rire. Sasuke n’en revenait pas; à peine cet homme était sorti du coma qu’il avait la force de rire.

-Moi je pose plainte pour mise en danger d’autrui !

Sasuke se leva.

-Vous ne vous en tirerez pas car cette plainte ne vaut rien contre toutes les accusations dont vous êtes accusé. Maintenant excusez-moi, j’ai d’autres choses à faire.

Sasuke sortit et laissa son patient dans la chambre. Si il n’était pas médecin, il l’aurait tué, il en était sûr ! Il consulta sa montre. Vingt heures. Il soupira puis se rendit à la réception.

-J’y vais, bonsoir, fit-il à la réceptionniste.

-Bonsoir monsieur Uchiwa.

Après trente minutes de route, enfin, il rentra au manoir.

Sakura l'attendait impatiemment. Ces derniers temps, elle était plutôt seule. La petite Sakura, ainsi que sa mère, ne l’aimait pas trop et le chien passait ses journées à dormir.

Sasuke s'affala dans un de ses sofas et ferma les yeux.

Lorsqu'elle entendit le bruit de la porte d'entrée se fermer, elle descendit quatre a quatre les escaliers et vint le rejoindre.

ll ouvrit les yeux quand il sentit un poids à ses côtés

Sakura le fixa.

- Je te dérange?

-Non, pas du tout, dit-il en s'écrasant de tout son poids sur elle.

Quelque peu écrasée par son poids, elle entoura ses épaules d'un bras.

- Quelque chose te tracasse?

-Kiba s'est réveillé.

Elle ouvrit grands les yeux, effrayée.

- Que... Non...

-Il va déposer plainte, il faudrait que tu le face à ton tour.

-Co... Comment je fais ça?

-Je me suis déjà occupé de tout avec mon frère. Tu n'aura qu’a signer, fit-il en se relevant.

Elle souffla. Mais dans quoi elle s'était fourrée?

- Où tu vas?

-Dans ma chambre, prendre un bain.

Elle opina.

Il regarda la baignoire avec lassitude puis décida finalement de prendre une douche. Il fit couler l’eau chaude et entra finalement.

On frappa à la porte.

Sasuke n'entendit pas. Le seul bruit qui lui parvenait était l'eau s'écoulait.

N'entendant pas de réponse, elle entra.

- Sasuke?

-Oui? dit-il en fermant l'eau de la douche.

Elle rougit, les yeux dans la vague.

- Je... Est-ce que... Je peux venir?

Pour toute réponse, Sasuke ralluma l'eau.

Prenant cette geste pour un oui, elle se déshabilla timidement et le rejoignit.

-L'eau est peut-être un peu trop chaude.

- Non, elle est parfaite, fit la jeune femme aux cheveux rose, en admirant son torse.

-Si j'aurais sût qu’on viendrait me tenir compagnie, j'aurais prit un bain.

Elle sourit.

- Il n'est pas trop tard pour remplacer la paume de douche par le robinet.

-Hmm mais je n'ai pas envie, me faire couler un bain serait trop long.

Sans tenir compte de sa remarque, elle l'embrassa.

Il répond au baiser mais ne fit rien d’autre. La forcer la ferait fuir.

Elle se décolla et mit sa tête sous le jet d'eau chaude, mouillant ses cheveux. Elle se couvrit la poitrine des bras.

Il ne l’avait vu que deux fois les cheveux mouillés. La première fois c’étais il y a deux ans, quand il se sont retrouvé et la deuxième était maintenant. Il la trouvait très belle, même ce petit geste pudique de cacher sa poitrine ne la rendait que plus ravissante.

Voyant qu'on la fixait, elle rougit.

- J'ai quelque chose sur le visage?

-Oui, une bouche.

Il la plaqua contre la paroi froide et l'embrassa.

Elle répondit avec délice à son baiser, passant ses doigts fins sur les omoplates de son amant.

Il aimait ça et ça se voillait bien qu'il essayait de cacher le désir qu'il avait pour elle.

Sakura ne le cachait nullement, se collant contre lui.

De honte, il cacha son visage au creux de la nuque à Sakura.

- Sasuke... Fit-elle en un murmure en caressant les cheveux de celui-ci. Je ne peux plus t'attendre.

Et il exauça sa prière. Après un long moment il la souleva et la posa délicatement sur son lit où il la couvrit du même drap qu'il se couvrait lui-même pour enfin s’endormir avec sa bien-aimée dans ses bras.

Seulement, Sakura ne dormait pas. Elle commençait sérieusement à douter sur l'attirance qu'avait le brun. Certes, celui-ci ne voulait pas le brusquer, mais là, c'était elle qui le demandait. Son corps n'était peut- être pas si attirant que ça...

Elle passa une bonne partie de la nuit éveillée, contemplant le visage endormi du brun. Lorsqu'il se réveilla, il découvrit le visage de Sakura, endormie, à quelque millimètre du sien.

Elle dormait comme un enfant. Elle ne bougeait pas, ce qui signifiait qu’elle ne devait pas être en plein cauchemar. Il la serra un peu plus et toucha ses lèvres. Elle se réveilla à ce contact et apprécia le réveil. Elle fit semblant de dormir. Il cessa le baiser et déposa son front contre celui à sa jeune amante et fera les yeux à son tour.

Plus tard, Chomi arriva en trombe. Elle fronça les sourcils en voyant le couple enlacé. Elle fit un sourire et partit. Elle revint quelque minutes plus tard avec des timbales.

D'un coup sec, elle est les frappa l'un contre l'autre en criant:

- ON SE RÉVEILLE

 

 

 

 

Trop drôle, la fin!

 

Désolée du retard, mais j’avais trop la flemme. C’est pas de tout repos!

Laisser des coms.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales