Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Animaux fabuleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Terre du futur
    Cabinet d'édition Plumes Ascendantes
    Nb de signes : < 59 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La midinette et l'homme sandwich
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 17/02/2020
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 470 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

OUBLIER QU J'AI PU T'AIMER UN JOUR
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: VANIMIK_ENY]
Vanimik & Eny
Vue: 5015
[Publiée le: 2007-12-31]    [Mise à Jour: 2008-01-08]
13+  Signaler Général Commentaires : 25
Description:
...::: Deuxième partie:::...

Suite à un accident, Sakura se retrouve à l'hopital Uchiwa. Sasuke apprendra alors une terrible nouvelle...

EXTRAIT

-Le même sujet ? Quel sujet ?

- Je.. Je revois.. Tous ces hommes qui m'ont touché... Ça ne s'arrête pas.

Il passa sa main dans les cheveux de la jeune femme, c’était presque devenu une habitude.

-Un jour tu apprendras à oublier, même si cela restera une marque indélébile dans ton cœur et dans ton corps.
Crédits:
Naruto et la bande à Masashi!
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chap 3

[5653 mots]
Publié le: 2008-01-01
Mis à Jour: 2008-01-08
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Sasuke sortit quelques minutes plus tard. Il tourna son regard vers Sakura. Vu sa respiration lente mais régulière, il en conclu qu’elle dormait puis à son tour partit.

Elle ne s'éveilla qu'une fois la nuit venue.

- Ah, génial. Et voilà que je ne dors plus.

Elle soupira puis ferma les yeux.

-Tu as bien dormit, c'est un bon début, entendit-elle.

- Qui est là?

-Tu es dans ma chambre, alors qui peux être là ?

-.... Hm.

Elle se recoucha et fixa les étoiles qu'elle voyait de la fenêtre.

Elle sentit une charge de plus sur le lit et Sasuke déposa sa main sur le coussin où était la tête de Sakura.

-J'ai pris une autre suite, celle-ci est la tienne, maintenant.

Elle le remerçia, n'écoutant que d'une oreille.

-Demain, nous partons aux aurores. Soit prête.

Elle opina puis reporta son attention sur les étoile avant de regarder intensément le brun.

Sasuke s'approcha de son visage avec hésitation.

La jeune fille fut surprise. Lui aussi? Elle ragea. Et lui qui disait vouloir l'aider. Malgré elle, elle ne bougea pas et accepta les lèvres de Sasuke.

-Non

Il se releva et essuya ses lèvres avec vigueur. Non, il ne faut pas...

Sakura se sentit comme soulagée.

- Pourquoi as-tu fais ça?

-Tes lèvres... J'avais juste envie de voir si elles avaient le même goût qu'autre fois...

- Et alors? Demanda-t-elle après une minute de silence.

- Elles n'ont plus le même goût. Le goût qui me faisait rappeler une jeune femme que je devais protéger à tout prix.

Puis il se retourna et partit, direction la porte.

La jeune femme ne sut que dire.

- C’est ta faute.. Murmura-t-elle.

Il lâcha la poignée et se retourna

- Ma faute?

Elle semblait reprendre du poil de la bête.

- Si tu ne m'avais pas abandonnée, ce jour-là..

-Je ne t'ai jamais demandé de partir.

- Que voulais-tu que je fasse? Demanda-t-elle en gardant son air impénétrable. C'est vrai que Monsieur Uchiwa n'a pas de sentiment. T'entendre dire de la bouche de celui que tu aimes que n'es rien pour lui.

-Je n'étais qu'un adolescent!

- Ce n'est pas une raison. tu avais 17 ans, un ans de moins que ta majorité.

-Et aujourd'hui, j'ai presque 21,quatre longues années se sont écoulé!

- Quatre longues années d'enfer, ouais...

Elle se tourna dans son lit, remontant les couvertures jusqu'à son menton. Elle était placé de façon dont Sasuke ne pouvait voir son visage.

-Ah toi les quatre années d’enfer ! Tu savais quoi faire pour éviter cette vie ! S’exclama-t-il avec force.

- Je ne voulais plus te voir à ce moment-là. Je te détestais. J'étais complètement désorientée. Se défentit la dépucellée

-Et c'est diffèrent, peut-être ne me détestes-tu pas en ce moment?

- J'te rappelle que c'est toi qui m'a traîné de force ici après t'avoir déchaîné sur moi! Répliqua-t-elle en haussant le ton.

-C’était pour me faire pardonner ! Je me suis trouvé comme bon à rien d’utiliser ma force contre toi et ça ma fait rappeler les asseaux de ton père sur toi…

- Va-t-en.... Dit-elle.

Lui parler lui rappelait trop de mauvais souvenirs.

Il opina, tourna les talons et sortit.

Ce qu'il ne savait pas, c'est que des larmes coulait sur les joues de la jeune femme.

 

Le lendemain, Sai vint pour réveiller Sakura mais celle-ci avait disparue.

Quelques secondes plus tard, une porte s’ouvrit en fracas.

-SASUKE, SAKURA A DISPARUE!!!

-Tait-toi, bordel, j'dormais!

-Rien à foutre! Où est elle?

-Qu’est-ce que j'en sais?

-J'y crois pas, Sakura a disparu, il est à peine quatre heures du matin et toi tu ne t’inquiète pas?

Sasuke bailla puis s'étira.

-Elle ne doit pas être bien loin.

Au contraitre de ce que pensait les garçons, Sakura était dehors, la tête accoté sur le mur, endormie, probablement en regardant les étoiles.

-UNE JEUNE FEMME A DISPARUE !!!

Puis des bruits de pas, des voitures de police se parquaient où il y avait la place et un hélicoptère survolait l’hôtel.

Malgré tout le raffut, elle ne se réveilla pas. Elle avait prit de puissants somnifères.

-Sai, tu exagères... fit Sasuke en allant vers le balcon pour voir tout le remue-ménage qu'avait provoqué son cousin pour Sakura.

-Elle sest enfuie! J’en suis sûr!

-Par quel moyen?

--Je ne sais pas!

Sasuke soupira et se laissa rabattre contre la barrière puis écarquilla les yeux, se tourna et couru prendre l'ascenseur. Une fois arrivé en bas, il fit le tour de l'hôtel et vit, au mur, le sujet de tout ce bouquant. Il s'accroupit et la prit dans ses bras.

Gémissant - de douleur sûrement- dans son sommeil, elle serra la pyjama de Sasuke dans ses mains.

- Non... Ne me touchez pas....

Il s'arrêta et la contempla. Elle était toujours endormie.

Sai se fit voir près de la porte.

-Tu l'as retrouvée.

-Elle était juste endormie, maintenant fait taire tout se bruit avant que ça ne la réveille!

Dans la seconde qui suivit, Sai avait déjà disparu et, en quelques minutes, le bruit fut arrêté. Sasuke déposa Sakura dans la limousine qui devait déjà les avoir ramener à l'aéroport. Puis Sai arriva et tous purent partir.

 

Les yeux lourds, la tête embuée à cause des somnifères, elle ouvrit délicatement les yeux... Pour découvrir qu'elle se trouvait qu'à 500 kilomètres minimum de la terre ferme.

elle écarquilla les yeux et lança un petit cri.

La porte s'ouvrit laissant place à Sasuke et Sai, tout deux alertés par le cri de la jeune femme.

Le coeur battant, les yeux de la jeune femme ne lâchait pas les hublots et ses ongles étaient profondément ancrés dans le tissus du coussin.

Sasuke s'avança mais fut devancé par son cousin qui s'assit sur le lit et serra Sakura contre lui.

-Ce n'est rienm nous sommes juste en route vers Tokyo, Sakura, la rassura Sai.

Sakura, tremblante, se laissa bercer.

-Là, ça va? Demanda Sai en la gardant toujours dans ses bras.

- Hm.. Répondit Sakura en fermant les yeux, calmée. On-on est bientôt a-arrivé? Demanda-t-elle alors que la peur la faisait bégayer.

Sai la sera un peu plus contre lui.

-Non pas gravement, nous avons pris pas mal de retard car tu n'étais pas dans t'a chambre.

- Désolée.

-Si tu veux bien sortir, Sai, j'aimerais refaire le bandage à Sakura.

-Mais je peux bien rester.

-Non, j'aimerais que tu sortes, merci.

Sai une mine boudeuse, lâcha Sakura et partit de la chambre. Sasuke s'avança.

-Enlève ton pull.

Elle obéit.

-tournes-toi.

Fronçant les sourcils, elle se tourna.

Il s'approcha du lit et mi une sa main sur le plis du bandage et commença à le défaire l'entement.

- Guh.. Fit-elle doucement en fermant fortement les yeux.

Le sang séché collait contre le bandage.

- Ce.. Guh.. Rien...

Elle serra les draps.

-Dès fois, ça fait moins mal quand on l'enlève soi-même, fit-il pour toute explication.

Il s'arrêta et lui tendit le bout du bandage.

Hésitante, elle le prit et commence à tirer doucement. Cela semblait faire moins mal, en effet.

Lorsqu'elle finit, l'on put clairement voir I'm nothing, sur son ventre.

Il approcha son doigt vers la marque, mais, réalisant se qu’il faisait, Sasuke baissa immédiatement sa main.

-I'm nothing... Sakura tu n'es pas rien

Elle baissa les yeux, les yeux embués d'un profond mal-être

- Il... N'arrêtait pas de le dire... J'ai finalement finis pas le croire...

Sa voix n'était qu'un doux murmure d'où l'on voyait clairement le regret et presque la peur.

- Il... Il ne me lâchait pas. Je ne pouvait même plus me laver sans qu'il soit là. Il... Il me le faisait tous les soirs, je ne dormais plus...

Bien qu’il essayait de se montrer fort, cette fois, son cœur gagna contre sa raison et ses deux bras se nouèrent doucement sur la taille de Sakura pour la ramener contre lui.

Elle écarquilla les yeux.

- Que...?

-Si il te dit ça, c’est que lui n’est rien et qu’il met la faute sur toi, c’est tout.

Sakura resta de marbre. Sans le montrer, cette phrase résonnait dans sa tête. Les mots lui manquaient.

- Mais... Quand j'y pense... Je suis pire que rien... Je ne suis.... Qu'une putain... Acheva-t-elle en murmurant difficilement.

Sasuke fut un peu gêné; elle avait utilisé les propres mots qu’il avait prononcé contre elle il n’y a pas si longtemps.

-Tu n’es plus avec cet homme, tu es dans un avion et tu n’as rien à craindre.

Elle ferma à demi ses yeux.

- Et Sai? Il.. M'a presque forcé la dernière fois. Il avait barré la porte à clé.

-Tu n’aurais pas du te laisser faire. Tu aurais du crier, je serais venu.

- Je me sentait si faible... Je croyais que je n'avais rien à dire dessus. Que je j'était que poupée de chiffon entre leurs mains.

-Dire non est parfois difficile, mais il le faut quand les décisions te touche et t’implique directement.

Réfléchissant à ses paroles, elle opina de la tête et fixa sa blessure

-Ces blessures... te font rappeler à quel point tu souffres. Il serait peut-être temps de trouver une autre solution que celle de te faire souffrir alors que ce devrait être les autres qui devraient souffrir.

Les larmes vint aux yeux de Sakura.

- Je... Je suis si seule...

Sasuke essuya une larme qui roulait sur sa joue et fit doucement lever la tête à Sakura.

-Tu n’es pas seule.

- Je... Je croyais que tu me détestais... Mais à voir ce que je suis devenue, ça ne serait pas étonnant.

-Je ne te déteste pas. Je suis seulement en rage contre moi-même de t’avoir laisser partir et que tu es devenu ainsi.

Elle n'en pouvait plus. Oubliant qu'elle était à moitier nue, elle éclata littéralement en sanglots.

Il la serra un peu plus, sentant ses larmes mouiller son T-shirt.

-Sakura…

- Je... J'en peux plus..

-Ça va aller, ne t’inquiète pas, nous trouverons une solution.

Il l’écarta doucement et sécha les larmes qui coulaient sur ses joues.

-Nous devrions mettre les nouveaux bandages.

Elle grimaça à l'idée de la douleur.

Sasuke prit les bandages qui se trouvaient dans la mallette et commença à bander les poignets puis, une fois finit, passa au ventre.

C'était là que ça faisait le plus mal.

- C’est bientôt finit, ne t’inquiète pas.

Elle opina et serra les dents. Une fois terminé, elle souffla et remit son pull.

-Voilà, c'est terminé. Tu peux te reposer, maintenant.

Baillant, elle mit la tête sur l'oreiller et se laissa bercer par les songes et les cauchemars qui, toutes les nuits, l'assaillaient.

Sasuke sortit de la chambre et trouva son cousin ,assit sur un sofa, dégustant un bon verre de vin rouge.

-Ben dit donc, toi aussi tu profites...

-Je ne l'ai pas touchée, je l'ai juste soignée, pas comme une certaine personne que je connaisse.

-C'est bon, pas besoin de t'énerver.

-Moi aussi, je vais me coucher. et je t'interdit d'aller dans sa chambre, elle dort.

-Bien, je n'irai pas, voilà, t'es content?

-Oui. Allez, bonne journée.

-Ouais, dort bien.

 

 

Il faisait nuit. La lune éclairait les trottoirs. Sur ceux-ci, on voyait plusieurs filles se dandiner devant les voiture passantes. Les filles allaient de la blonde aux yeux bleus aux rousses aux yeux verts. Mai,s parmi ce tas, une tête rose attendait, ne bougeant pas. Pourtant, c'était elle qui attirait le plus. Soudain, une voiture s'arrêta et trois jeunes hommes sortirent la tête de la vitre.

- Hey, ma poule, allez, monte, on va s'amuser un peu. Fit le passager avant.

Elle soupira puis prit un regard neutre.

- C'est 1000 yens chacun

-Pas de blême, ma poule, allez monte, ma chérie.

Toujours avec une certaine crainte, elle monta dans le banc libre.

L’homme avec qui elle avait prit place à l’arrière l’attrapa violemment et arracha son haut.

-Hey, gâche pas la marchandise aussi vite, dit le conducteur en riant.

-Ne t’inquiète pas, que ce soi maintenant ou après, on lui devra quand même la tune.

Après le haut suivi immédiatement le bas.

-En tout cas, les mecs, elle est vraiment très belle !

Ne sachant si elle devait prendre ça pour un compliment venant de ces pervers, elle ouvrit les jambes en voyant le premier défaire sa braguette.

Sakura serra les draps, toujours endormie.

- Je suis prête

Une main s'abattu sur sa joue.

-Sakura...

Elle s'éveilla brusquement.

-Sakura...

Une deuxième main s'appuya contre son front en sueur.

-Sakura ça va? S'inquiétat-il.

Elle respirait bruyamment mais se calma.

- Je.. Je vais bien.. Qu'est-ce que tu viens faire ici? Demanda-t-elle en tentant de calmer les battements de son coeur.

-Je venais juste te voir, tu hurlais comme une folle.

A peine cette phrase terminé que la porte de la chambre se rouvrit.

-Sakura tout va…SAI !

-Je ne lui faisais rien ,elle criait déjà avant que je vienne !

Il tourna son regard vers Sakura.

-C’est vrai,. il ne t’as pas touché?

- Heu.. Non..

Ses yeux était encore dans le vide.

Sai laissa la place à Sasuke quand celui-ci vint voir la température de la jeune femme.

-Tu n’as pas de fièvre… Tu as fait un cauchemar ?

Elle cessa d'haleter.

- Ce- Ce n'est rien. C'est toujours le même..

-Le même?

- Le même sujet...

Elle baissa la tête.

-Sai, va chercher un verre d'eau froide.

-J'y vais.

Sai tourna les talons et la porte se referma derrière lui.

-Le même sujet ? Quel sujet ?

- Je.. Je revois.. Tous ces hommes qui m'ont touché... Ça ne s'arrête pas.

Il passa sa main dans les cheveux de la jeune femme, c’était presque devenu une habitude.

-Un jour tu apprendras à oublier, même si cela restera une marque indélébile dans ton cœur et dans ton corps.

Pour la première fois, elle fit un doux sourire.

- Merci, Sasuke.

-Continu à sourire, et tu verras que ça guérira plus vite.

La porte s'ouvrit, Sai, tenant son verre d'eau, alla vers la table de chevet et déposa l'eau demandé.

-Et voila, de l'eau.

Sasuke se leva à son tour et toisa son cousin du regard.

-Ça va aller maintenant. Retournons nous coucher,dans 6 heures nous sommes de retour à Tokyo, fini les vacances malheureusement très courtes. Alors profitons-en encore un peu.

-Oui, fit Sai en un soupir de lassitude.

- À plus tard... Dit la rose, n'osant pas se rendormir.

-Bonne nuit, firent-ils en même temps avant que la porte ne se referme sur eux.

 

Elle ne parvint pas à fermer l'oeil, de peur de faire un autre cauchemard. Soupirant, elle se leva et se dirigea vers la cuisine où elle prit une jus d'orange.

- Sasuke... Murmura-t-elle.

Elle s'étendit sur son matelas après être retourné dans la chambre. D'un coup sec, elle arracha son bandage au poignet gauche, ce qui lui arracha un petit cri. Elle inspecta les marques rouges foncés.

Elle hurla lorsque l'homme s'insinua à en lui

- Non, trop profond! Pleura-t-elle

Que de souvenirs malsains. Elle ne voulait plus les voir, non.

Sans qu'elle ne s'en aperçoivent, Sasuke entra dans sa chambre.

- Sakura, c'est toi qui à crié?

Sasuke regarda dans la pièce et aucun signe de son cousin.

Elle ne l'écouta pas, trop occupée à fixer inlassablement les marques qui lui rappelait sa faiblesse.

Sasuke s'approcha d'elle et déposa sa main sur le poignet à cette dernière.

Elle remarqua enfin sa présence.

-... Tu serres trop fort.

Il enleva sa main et se recula.

-Excuse-moi.

Elle remit son bandage.

- On est bientôt arrivé?

Il regarda sa montre.

-Si le fait d’arriver dans quatre heures et trente minutes, alors oui on est bientôt arrivé.

Elle soupira et se laissa tomber sur l'oreiller, les yeux grands ouverts.

- On s'ennuie.

-Dans ma chambre, il y a une bibliothèque. Si tu veux, je vais te chercher un livre.

- Je n'aime pas lire.

-Que voudrais-tu faire, alors?

Elle haussa les épaules.

- J'en sais rien. Avant... Je n'avais pas beaucoup de temps à moi.

-Maintenant tu en a... Exactement quatre heures trente devant toi.

Elle soupira.

- Alors je vais faire comme d'habitude... Attendre en silence

 

Le temps alloué passa rapidement.

Sakura se cramponna à son lit en sentant le branlement du jet.

 

L'avion atterrit enfin et Sasuke vint ouvrir la porte de la chambre à Sakura.

-Nous y sommes. De retour à Tokyo.

Sakura, voulant sortir à tout prix de cet enfer, sortit immédiatement et aurait voulut embrasser la terre mais se retint.

-SAKURA!!!

Sakura releva la tête mais ne put voir autre chose que des cheveux blonds car l'homme la prit dans ses bras.

-Sakura, c'est bien toi hein, c'est bien toi?!?

- Hm. C'est moi... Fit-elle, les yeux dans le vague sans répondre à l'étreinte de Naruto.

Il la déposa à terre et embrassa son front.

-J’ai cru que tu étais morte! Tu es partit si soudainement. Je suis désolé. s’il te plait, pardonne-moi d’avoir porté la main sur toi.

- C’est pardonné, répondit-elle d'une voix neutre.

Une main s’abattu sur l’épaule à Naruto.

-Tu ois, je t’avais dit que je te la ramènerais saine et sauve.

-Merci Sasuke.

Sakura se gratta la nuque, laissant aperçevoir ses bandages.

Naruto prit doucement sa main et montra le poignet à Sasuke.

-Saine et sauve??

Il se retourna vers Sakura.

-Qui t'as fait ça?

Elle lui lança un regard plus que sérieux.

- Moi.

Il allait répliquer, mais les souvenir de leur dispute lui revint en tête et il préféra ne rien dire et se fut Sasuke qui sauva la mise.

-Mais ne t’inquiète pas, Naruto, ça disparaîtra dans quelques mois. Il faut changer les bandages deux fois par jour et tout ira pour le mieux.

Elle détourna la tête.

-Merci mille fois, Sasuke, bon retour chez toi.

-A toi aussi bon retour...Sakura prend soin de toi.

Elle se tourna vers lui.

- Au revoir...

Sai sorti à son tour et lança un petit carnet à Sakura.

-Un souvenir. Bonne chance.

Sakura fronça les sourcils en regardant les dessins.

Tous, sans exception, s'était éprit d'elle lorsqu’elle dormait à la plage.

- Et il ose me le donner!

-Sakura, vient, un taxi nous attend déjà à l'entrée de l'aéroport.

Elle opina et frissona. C'est vrai qu'on était début mi-octobre.

Une heure plus tard, ils étaient arrivés à l'appartement de Naruto.

-Sakura, tu n'as pas l'air d'être bien...

Elle le regarda neutralement puis reporta son attention en avant.

- Je vais bien, ne t'inquiètes pas.

-Je sais, c'est un peu le bordel depuis que tu es parti.

Elle jeta un bref regard autour d'elle.

- Ce n'est rien. L'appartement de Kiba n'était guère mieux.

-Kiba? Qui c'est?

- Un gars! Fit-elle en s'accoudant contre le mur.

-D'accord... heu moi je vais aller travailler, mais pas maintenant. Raconte-moi ton voyage avec Sasuke, ça a été?

- Hn. J'aurai pu passer meilleur séjour.

-J'aurais aimé partir avec vous, dit-il en un soupir.

- Dommage.

Elle se releva partit vers la fenêtre pour regarder dehors. Elle croisa un regard bruns et un sourire méchant. Criant à moitié, elle se décolla du mur et ferma les rideaux.

-Sakura, que se passe-t-il? fit Naruto, alarmé par se demi cri.

- Rien... Il n'y a rien...

Elle s'assit sur le sofa.

Sa montre sonna.

-Sakura, il faut que je parte... Mais je ne veux pas partir si tu n'es plus là quand je reviendrai.

- Ne t'inquiète pas... Je serais là...

Il sourit tristement puis se dirigea vers la porte.

-Tu es sûre? Si tu veux, je reste, tu viens à peine d'arriver... Que je te laisse comme ça...

- Non. Ton travail est plus important.

-Hmm, je reviens à dix-sept heures... bonne après-midi.

- Hn. Toi aussi.

Et il partit, laissant Sakura seule avec ses problèmes.

 

Un mois passa. Sakura reprenait peu à peu la joie de vivre. Un jour, alors qu'elle écoutait la télé avec Naruto, on cogna à la porte.

-Tu attends quelqu'un ?

- Non. J'y vais.

Elle se leva. Ses cicatrices étaient bien présentes et voyantes mais elles n'étaient plus graves. Elle ouvrit la porte. Une petite voix timide répondit.

- Heum.. Bon-Bonjour.. Nar-Naruto Uzumaki est là?

Naruto tourna immédiatement la tête vers la porte en reconnaissant la voix de la femme qui attendait à la porte.

-Hinata...

- Hinata.. Dit Sakura en fronçant les sourcils. Entre. Naruto, tu as de la visite.

Naruto laissa vite passer sa joie et fit place à la rancoeur.

-Que fais-tu là? Tu devrais être chez toi, loin d'ici...

Et loin de moi. Pensa-t-il.

Surprise par cette soudaine froideur, elle reprit.

- J'ai quitté ma maison pour venir. Je-je ne supportais pas de te voir loin de moi.

-Tu devrais obéir à ton père comme tu l'as fait pendant 3 mois!

Fragile, elle sentit les larmes lui couler.

- Na- Naruto, ne m'en veux pas.

-Et comment? Je suis littéralement mort sans toi pendant trois mois!

- Je ne savais plus quoi faire! Mon père me mettait la pression, surtout avec ce contrat avec les Aburame.

Elle continuait de parler, sous le regard incrédule de Sakura.

Il fit volte-face et regarda Hinata, non, sa Hinata pleurer à chaudes larmes.

-Arrête de pleurer, veux-tu ?

Elle renifla et essuya ses larmes.

- Si tu crois que ce fut.. fa-fa-facile pour moi...

Elle avait l'air si misérable, là, devant lui.

Il la regarda. Si un regard pouvait tuer, la pauvre Hinata serais déjà mort.

-Oublie-moi ! Marie-toi avec ce…ce…cet Aburame, comme ton père le désire tellement !

-NON! NARUTO! JE NE LE SUPORTERAIS PAS!

Elle se jeta dans ces bras.

Il déposa ses mains sur les mains de sa bien aimée. Impressionnant comme les mains d’Hinata, aussi petites soit-elle, c’est comme si elles avaient le pouvoir de lui redonner une douceur total.

- Tu me pardonne?

Il pivota, mit une main sous le menton à Hinata et lui fit relever la tête et, de l’autre main, il lui sécha les larmes qui coulaient encore sur ses joues.

Sans attendre, elle posa ses lèvres sur celles du blonds.

Il la sera un peu plus contre lui, répondant au baiser avec la même passion qu’avait mit Hinata.

- Heu... Fit Sakura. Je pense que je vais vous laisser.

Naruto regarda par dessus les épaules à a bien-aimée et sourit à Sakura

Elle lui sourit en retour. Prenant son manteau. elle sortit. Aussitôt, le froid la frappa de plein fouet.

- Je suis contente pour toi, Naruto.

Elle sourit discrètement mais, soudain, une main se posa sur sa bouche et on la prit par la taille.

-Sakura

Apeurée, elle tenta de se dégager.

-Tu m’as manqué ,tu es parti trop vite.

Sakura reconnut aussitôt cette voix.

Kiba!

Tu ne retournera plus là-bas

-Pourquoi es-tu partis, ma chérie, je t’avais pourtant dis que je reviendrais le soir, nan ?

Elle fronça les sourcils. Elle lui mordit la main.

-Garce !!! S’écria-t-il en retirant sa main. Qu’est-ce qui te prend !?!

- Ne me touche pas! S'écria-t-elle.

Il la regarda ahuri.

-Je peux savoir pourquoi?

- Je ne me laisserais manipuler comme ça!

-Qui parle de manipulation, ma chérie?

Elle le poussa.

- Éloigne-toi où j'appelle Naruto! Fit-elle en montrant un cellulaire.

Il lui lacera le poignet.

-Je peux savoir ce que tu as ?

Elle se tint le poignet, où une égratignure rouge venait d'apparaître.

- Je n'ai aucune réponse à te fournir.

Elle commença à taper le numéro.

-J’ai tous les droits de te demander pourquoi tu es parti ! Sans rien dire, sans mot, tu as disparu comme ça.

- J'ai ving ans, je fais ce que je veux. Allo Naruto?

Il s’avança etm d’un geste vif, frappa le téléphone qui alla s’écraser plus loin.

-Tu vas répondre à mes questions !

Elle recula légèrement.

- Et pourquoi? Je ne t'appartient pas, Kiba Inuzuka!

-Oui, que tu m’appartiens ! Et ce, depuis que tu vis chez moi !

- Je ne sais pas si tu as remarqué, mais je ne vis plus chez toi!

-Parce que tu es parti! Mais tes affaires sont toujours chez moi ,elles n'ont pas bougés et elles t'attendent!

- Garde-les!

Elle se retourna pour partir.

Il le colla à son dos et lui embrassa la nuque.

-Je vais les garder, mais une femme les emplira de sa rondeur et cette femme c’est toi.

- N'y pense même pas!

Quand même peu habitué à frapper un homme - surtout celui à qui elle avait appartenu - elle lui donna un coup de coude dans le ventre et courut.

Un grognement échappa à Kiba qui la rattrapa bien vite et lui prit deux poignets.

-Ma chérie tu vas venir chez moi, nous en reparlerons.

- Lâche-moi!

De sa main libre, il déposa sa main sur la bouche à la jeune femme.

-Chut, aucun bruit, je sais que ça t'a manqué, de ne plus être dans mon livre.

Elle fronça les sourcils tout en se débattant.

- Hmmpf!

-Qui t’as fait changer mon amour ?

Ne pouvant répondre, elle se contenta de se débattre.

-Ça suffit !

Il se faisait menaçant.

-Maintenant tu viens avec moi, on en discute chez moi !

Téranisée par la peur, elle laissa couler une larme.

À moitié traînée moitié portée, il la ramena dans son appartement, verrouilla et la fit tomber sur le canapé.

-Maintenant, tu me dire avec qui tu t’es barrée et tout de suite !

Elle lui cracha au visage.

Il s’essuya le visage avec une patience à fleur de peau.

-Je répète ma question. Avec qui tu t’es barrée ?

Elle tourna obstinément la tête.

Il lui eu un sourire pervers.

-Bien ma chérie... Si tu ne me dit pas tout de suite avec qui tu es parti, nous aurons cette discutions au lit, quand dis-tu?

Les souvenirs se bousculant dans sa tête, elle préféra mentir.

- On-on m'a enlever.

- Et qui t'as enlevée, ma chérie?

- Je sais-ai pas.

Il 's’avança.

-Tu es parti tant de temps ,ma chérie, qu’a -t-il fait de toi?

- Heum... J'ai.. Été enfermée!

-Sans personne? Mais quels sont les motifs de ta séquestration?

- Heu.... Des bandes de jeune voyous qui voulaient se faire remarquer.

Il s'accroupi près d'elle et murmura:

-Des bandes de jeunes voyous? Tu as du te sentir extrêmement seule..

- C'é.. C'était suportable! Dit-elle en se reculant.

-Mmm mais ça n’explique pas pourquoi tu n’es pas venu te réfugier dans mes bras.

- J'ai bien réfléchie. Je n'appartient à personne et je ne coucherais plus jamais.

Il éclata de rire.

-Toi? Jamais coucher? Ce sont des mots qui ne vont pas bien ensemble, ma chérie.

- T'as pas comprit? Je ne couche plus. Alors si tu veux du cul, va voir ailleur!

-J'ai ma maîtresse favorite et je peux t'assurer que tu continuera à faire l'amour.

- Tu ne peux pas me forcer!

-A bon? Et pourquoi?

Elle commençait à avoir peur.

- S'il te plaît.. Laisses-moi partir!

-Non

Elle se leva.

- Tu vas ma retenir ici contre mon gré?

Il se leva à son tour.

-Si je le veux, oui!

Elle le poussa de façon colérique.

- T'es la pire vermine qu'il existe, Inuzuka!

Il lui sourit.

-Peut-être, mais je déteste ne pas assouvir mon désir. tu devrais le savoir et, en ce moment, j'ai envie de toi.

- Bravo! Non! Ne me touche pas! Fit-elle en le voyant tenter de prendre sa main.

-Tu es vénéneuse depuis ton enlèvement. Mais je vais te faire passer cette brutalité en toi. Je n’ai pas pour habitude que tu me refuse quoi que se soit.

- Et bien habitue-toi, connard!

Il la frappa au visage de toute ses forces qu’elle en atterri par terre, il se mit à califourchon sur elle.

-Je crois que j’ai trop toléré ton comportement, aujourd’hui !

Du sang se mit à couler de sa narine. Elle se mit à pleurer.

- Non..

- Chut, ça ne prendra que quelques minutes.

Alors qu'il s'insinuait en elle, elle se cambra.

Sasuke...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà la fin. OH, bien sûr, il y aura une suite, mais elle n’est pas encore faîte car Eny ne se connecte plus T_T

 

En esperant que vous saurez attendre, bonne année à tous!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales