Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Animaux fabuleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Terre du futur
    Cabinet d'édition Plumes Ascendantes
    Nb de signes : < 59 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La midinette et l'homme sandwich
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 17/02/2020
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 469 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

OUBLIER QU J'AI PU T'AIMER UN JOUR
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: VANIMIK_ENY]
Vanimik & Eny
Vue: 5014
[Publiée le: 2007-12-31]    [Mise à Jour: 2008-01-08]
13+  Signaler Général Commentaires : 25
Description:
...::: Deuxième partie:::...

Suite à un accident, Sakura se retrouve à l'hopital Uchiwa. Sasuke apprendra alors une terrible nouvelle...

EXTRAIT

-Le même sujet ? Quel sujet ?

- Je.. Je revois.. Tous ces hommes qui m'ont touché... Ça ne s'arrête pas.

Il passa sa main dans les cheveux de la jeune femme, c’était presque devenu une habitude.

-Un jour tu apprendras à oublier, même si cela restera une marque indélébile dans ton cœur et dans ton corps.
Crédits:
Naruto et la bande à Masashi!
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chap 2

[6945 mots]
Publié le: 2008-01-01
Mis à Jour: 2008-01-01
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

-QUOI ? COMMENT ÇA ELLE N’EST PLUS LA !!!

-Calme toi Naruto ! Oui, elle était là !

-TU AS DU CULOT DE ME DEMANDER DE ME CAMLER !

-Déjà, tu n’aurais jamais du la frapper ,de deux, ici, personnes ne la vu partir !

-TU VAS ME RETROUVER SAKURA !

-C’est ton problème, pas le mien ! Alors par d’ici immédiatement avant que je n’appelle la sécurité !

Naruto tourna les talons et claqua la porte d’entrée. Sasuke soupira et s’assit lourdement sur un de ses sofas.

-Dit... Qu’as-tu fait, encore, Sakura?

 

 

Sakura se leva et s'habilla.

- J'ai faim. Fit-elle à Kiba. Il n'y a rien.

-Normal, mon amour, tu vois le téléphone là-bas? Je t'ai dit que, ici, c'était comme notre love hôtel non? Tu as juste à faire le numéro 158 et tu passes commande. Dit-il tout en embrassant le cou de la jeune Sakura.

- Hm...

Elle obéit et, quelque minutes plus tard, une pizza arrivait.

- T'as faim? Demanda-t-elle machinalement.

-Oh oui, j'ai faim, mais pas de pizza mais de toi

- On vient de le faire.

Il rigola déposa un baiser sur son cou à nouveau.

-Mange, prend des forces, je reviens dès que j'ai finis de prendre mon bain et je te veux sur le lit.

Son coeur se serra fortement.

- D'accord... De toute façon je ne sers qu'à ça

Cette phrase fit sourire de bien-être Kiba qui déposa un autre baiser mais cette foi si ses lès lèvre à cette dernière.

-Je reviens.

-... Hm...

Elle mangea. Mais le coeur lui levait. Elle ne finit pas sa pointe. Elle alla s'installer sur le lit et ferma les yeux. Elle n'était donc rien? Que ça? Une pute? Si seulement elle aurait pu être autre chose. Mais la vie en avait décidé ainsi.

 

Il sortit de son bain quelques minutes plus tard, seulement vêtu d'un linge autour de la taille. Il sourit à nouveau en la voyant sur le lit.

-Ma chérie, vient enlever ce bout de tissu qui est sur ma taille

- Tu peux le faire toi-même.

-Nan je n'en ai pas envie.

Quel torture il lui administrait. Elle obéit et tira sur la serviette.

Il lui caressa les cheveux.

-Bien, ma chérie. Maintenant va te remettre au milieu du lit que l'on recommence.

Il se mit à nouveau sur elle et la torture recommença.

Les mois passèrent, et, peu à peu, Sakura se laissait aller. Elle était devenu qu'une bête poupée de chiffon.

Quand Sakura rentra dans la maison Kiba se battait pour mettre en place un ses boutons de manchettes. Quand il y parvint, il se retourna vers Sakura qui n'avait pas bougée.

Il prit le portable qu'il y avait sur la table passa à côté de son amante et déposa un baiser sur ses lèvres puis fit un clin d'oeil.

-À ce soir, ma chérie, il est 21h00 je rentrerait vers minuit. Je compte sur toi pour tu sais quoi.

Il déposa à nouveau un baiser sur ses lèvres puis partit.

Elle opina puis alla s'asseoir sur le sofa. Elle ne fit rien. Elle soupira. Qu'était-elle devenu? De toute façon il n'avait plus rien à faire. Elle décida de sortir, prendre une marche.

 

 

-Que vous êtes charmeur, Monsieur Sasuke, fit une voix féminine.

Sakura se retourna calmement. Sasuke Uchiwa? Elle devait fuir au plus vite.

-Vous trouvez? Rigola se dernier. Je n'ai pourtant que dit la vérité. J’ai rarement eu la possibilité de voir de si beaux yeux.

La jeune femme rigola à son tour puis son attention se détourna de son partenaire.

-Regardez Sasuke-sama il y a une femme au cheveux rose droit devant nous, lui murmura-t-elle, c’est triste, la génération qui se font teindre leur cheveux... Ça ne fait que les abîmer.

-Des cheveux roses…

Il regarda bien la jeune femme qui se trouvait de dos et qui marchait d’un pas disons…très rapide. Il s’écarta de sa jeune partenaire et bafouilla quelques excuses.

-Hanabi Hyûga, excusez-moi ,je dois faire quelque chose d’important appelez vite votre chauffeur qu’il vienne vous chercher.

Sakura vit Sasuke se diriger vers elle. Elle se mit à courir.

Il laissa la jeune Hyûga dans le parc puis couru chercher la jeune femme aux cheveux roses. Il rattrapa vite la distance qui les séparait. Quand il arriva enfin à capturer l’un de ses poignets, il se trouvait au milieu du parc. Il la força à se retourner.

-Sakura…

Elle soutint son regard mais ne dit rien. Elle avait changé: Ses yeux étaient ternes et sans vie, sa peau pâle et des cernes cernaient ses yeux.

Il la dévisagea. Elle avait un grand manque de sommeil. Mais où avait-elle disparu depuis près de 2 mois? Il l'ignorait mais il le découvrirait!

-Sakura, Naruto est inquiet pour toi ! Tu as disparu de chez moi sans mot dire ! Sakura, tu m’écoutes!

- ... Hm.

Il la secoua.

-Sakura! Où avais-tu disparu!?!

-... Lâches-moi.. Fit-elle lassement.

-Je vais plutôt te ramener à Naruto!

--... Tu me fais mal.

-C'est le cadet de mes soucis, ma chère!

Elle le regarda, le regard vide. Elle n'avait plus la force de lutter. Il prit son portable et composa un numéro.

-Allo...Vous êtes dans la limousine... Ça me rassure... D'accord, bonne nuit à vous aussi.

Puis il agrippa bien Sakura pas le poignet, la traîna presque jusqu'à sa voiture où il l'obligea à s'asseoir. Il s'installa à ses côtés.

-Que vais-je faire de toi maintenant? Te ramener à Naruto pour que tu t’enfuis encore ?

Elle ne l'écoutait que d'une oreille. Elle n'était qu'objet entre mains d'homme. Elle se contenta d'appuyer sa tête contre la vitre.

Sasuke mit le moteur en route mais ne démarra pas puis dirigea son regard vers Sakura.

-Avant que l’on ne démarre, dis-moi où tu étais ?

-... Chez Kiba.

Ses yeux étaient dans le vide et se fichait des conséquences que tout cela provoquerais.

-Kiba?!? L’homme qui t'as empoisonnée???

- .. Hm.

Il démarra la voiture au quart de tour et, au lieu de tourner à gauche comme il fallait le faire pour aller chez Naruto, il tourna à droite. La vitesse qu'affichait le compteur de la voiture était à faire frémir un policier. Quand il arrivèrent dans un lieu bien écarté de Tokyo, il s'arrêta furtivement et attrapa Sakura.

-Dis-moi, que te passe-t-il par la tête?

Elle ne répondit pas, le regard vitreux.

Il la lâcha, sorti de la voiture, fit le tour de celle-ci et fit sortir à son tour Sakura.

-Imbécile, tu tiens temps que ça à mourir ?!?

Elle ne prit pas la peine de répondre.

Il la gifla, ce qui la fit se cogner violemment sur la voiture.

-Répond moi, putain ! Jura-t-il, trop énervé pour se contrôler.

Elle gémit sous la douleur.

Il s’approcha d’elle, la souleva facilement et la bloqua contre la voiture.

-Tu as disparue 2 mois ! Que faisais-tu !?! REPOND !

- .. Lâch-làche-moi.. Guh..

-Avant, tu vas répondre à ma question, fit-il en serrant ses doigts sur la gorge de la jeune femme.

- Je.. Guh..

Elle grimaça. Elle avait de la difficulté à respirer.

- J'ha-bitait..... Kiba..

À nouveau, il la gifla. Cette fois, elle atterrit par terre.

-2 mois avec l'homme qui a voulu te tuer? Es-tu folle?

Elle toussa et n'eue pas la courage de se relever.

-Répond! MAIS REPOND SAKURA!!!

- Je.. Ne suis pas.. Folle... Je ne fais que ce pourquoi je suis née. J’ai découvert.. Que je ne sers qu'à ça. Je suis bonne qu'au lit. Personne ne me mérite.

-Au lit?

Soudain la réponse fit comme une claque à Sakura.

-Tu te prostituais?

- Je n'avais pas le choix. Mais.. Seulement avec Kiba.. Tous les soirs.. Je ne dors plus, ne manges plus. Mais je m'en moque.

-Oh, mais que vas-tu devenir! Tu vas rester prostituée jusqu'à ce qu'il te jette à la rue et après, hein ? Tu feras ça avec les autres, non ? Alors ne me dit pas que tu te prostitue que avec lui, ça ne durera pas longtemps!

Elle grimaça. Sa tête tournait et du sang coulait de son nez.

- Alors j'irais ailleurs. Je.. Je ne vis plus de moi-même.

- Ce n’est pas la Sakura que je connais.

Elle releva les yeux.

- Elle a disparue en même temps que toi. Le jour... Continua-t-elle. Où tu as dit à ta mère que je valais rien à tes yeux... Pour moi, tu avais disparu ce jour-là... Laisse-moi partir..

Il émit un rire nerveux.

-Partir? Et ou veux-tu tu partir, ma belle?

Il se rappelait bien du jour où il avait déclaré que Sakura n’était rien pour lui. Mais ,ne voulant pas avoir de remord, il ne voulut pas en parler.

- Je retourne chez Kiba... Il m'attend.

Il la souleva.

-Tu vois, ben il attendra une bon moment car il ne te reverra pas de si tôt.

Elle se protégea de ses bras, pensant qu'il allait la frapper de nouveau. Elle avait mal à la tête et son nez saignait... Voulait-t-il tant la détruire?

En la voyant se protéger comme ça, il arrêta son mouvement avant qu'il ne la touche. Il était presque pire que son père. Il la lâcha et recula comme si il avait le choc de sa vie.

Elle tremblait et elle saignait. Elle lui lança un regard par dessus ses bras.

Il regardait ses mains comme si elles étaient devenues trop douloureuses pour essayer de refaire un mouvement.

Le moment semblait s'être arrêté. Tout était silencieux. Sakura ne savait plus quoi faire. S'enfuir et risquer qu'il la rattrape et ne la frappe? Ou rester et attendre?

Elle se releva doucement. Elle avait mal mais feignit le contraire. Elle décida de rester pour voir la suite des événements.

Il ne bougeait pas regardait toujours ses mains.

- Guh.. Lança Sakura en se prenant la tête, ce qui sembla faire revenir à la réalité le jeune médecin.

Il fit un pas pour s’avanças vers elle mais elle recula.

- 'approche pas.. Entendit-il.

-Je ne voulais pas Sakura...

Elle se cala contre la voiture, se recroquevillant.

Il fit un pas vers elle pour voir ça réaction

Elle ferma les yeux fortement, serrant les dents.

Il mit une main sur son épaule et elle ouvrit les yeux.

Elle se crispa.

- Me faît pas mal..

Sasuke la lâcha un moment et ouvrit la porte du côté du passager et la fit s'asseoir puis retourna prendre le volan sans mot dire et démarra.

Elle ramena ses genoux contre elle et laissa sa tête lourde tomber sur ceux-ci.

- Attache ta ceinture.

Elle obéit.

Après une heure ils s’arrêtèrent devant l’aéroport de Tokyo. On vint lui ouvrir la porte et il sortit en premier. Quand un valet vint chercher la voiture, il fut surprit de voir le jeune médecin.

-Nous ne vous attendions pas avant les vacances d’hiver, monsieur.

-C’est vrai mais j’avais besoin de prendre l’air… Hako est pressé, je suppose pourriez-vous lui demander de préparé le jet s’il vous plait?

-Oui monsieur.

Le valet s’inclina avec respect et partit immédiatement. Sasuke ouvrit la porte de Sakura et la détacha puis la fit se lever.

- Pourquoi m'enmène-tu ici? Demanda-t-elle faiblement.

-Sasuke pris la main de Sakura avec force.

-Tais-toi et je t’expliquerais.

Le valet accouru à leurs côtés.

-Monsieur, Madame le jet est prêt.

Ils le suivirent sans faire de bruit. Sasuke avait toujours la main de Sakura dans la sienne et répondait à toutes les questions qui étaient posés à la jeune femme. Une fois dans l’avion qu’il décolla, Sasuke soupira d’aise et se cala dans un fauteuil.

- Où on va? L'interrogea-t-elle, un peu effrayée.

-Là où Hako doit m'emmener.

Ne posant d'autre questions, elle renifla douloureusement.

-Attention mademoiselle, ça va faire des taches de sang sur les sofas de mon cousin.

Sasuke ouvrit les yeux qu’elle avait fermés et se redressa pour voir le passager clandestin.

-Sai, mais que fais-tu dans mon avion ?

-Je devais partir moi, contrairement à toi ! Te rappelle-tu que tu m’avais prêté cette avion pour faire mes voyages pour que je puisse peindre ?

Il se cogna la tête avec sa paume.

-Ah, ça me revient !

Sakura les regarda. Elle trouva que Sai ressemblait beaucoup a Sasuke. Néanmoins, elle reporta son attention dehors et se crispa soudain.

Elle senti un mouchoir tapoter doucement son nez.

Elle se retourna calmement.

-Il faudrait soigner ce nez, mademoiselle, avant que vous ne perdiez trop de sang et que vous ne vous évanouissiez

Sai la fit s'asseoir tout en gardant le mouchoir sur son nez.

-Sasuke, tu devrais faire plus attention au lady que tu ramènes! Elle est dans un sal état tout de même... où es-tu allé la chercher?

Il jeta un regard haineux à cette dernière.

-Sur les trottoirs.

Sai regarda à nouveau la jeune femme et bafouilla quelques excuses.

-Je suis désolé, mademoiselle, je ne le savais pas…

Elle détourna la tête.

-Je vais vous cherchez de la glaces.

Sur ce, Sai partit.

-Tu as fait la rencontre avec mon cousin Sai.

-.. Hm...J'ai peur.

Il se mit à rire.

-Oh, ma chère Sakura, ça se voit que tu n'a jamais pris l'avion quand il y a des turbulences.

Elle serra les accotoirs.

Sasuke prit son téléphone. Elle sentit quelque chose de froid sur son nez.

-Ça devrait faire arrêter le saignement, fit Sai tout en appuyant sur les glaçons

Elle remplaça la main de Sai par la sienne.

La main de cette dernière effleura la main de Sai qui sourit.

-Mademoiselle à la peau douce. Je m'excuse mais je ne crois même pas connaître votre nom.

- Je ne pense pas en mériter.

-Toutes les femmes ont un nom, même les plus détestables.

- Hm.. Sakura.

-Vous devriez vous couchez, mademoiselle Sakura, mais il y a deux chambre là, la chambre d'amis et la chambre du propriétaire...

Elle opina de la tête et le suivit.

Il ouvrit une porte et la laissa entré en premier la laissant admirer la chambre.

- Hm.. Merci...

Sai s’avança et verrouilla la porte derrière lui.

akura fronça les sourcils.

- Que fais-tu...?

-Je reste avec toi. Je ne vais tout de même pas dormir avec mon cousin.

Sakura soupira.

- Tu veux le faire, pas vrai?

Il s’approcha d’elle.

-Vas juste te coucher.

Elle se coucha.

Il la regarda en souriant et s’installa sur elle.

Son corps devint mou. Elle le laissa faire.

- Je ne suis fais que pour ça.... Murmura-t-elle.

Ce murmure parvint jusqu’aux oreilles de celui-ci.

-Vous n’êtes fait que pour ça ? demanda-t-il tout en se fondant en elle.

- Qu'as assouvir vos désirs...

Il la fit rouler sur lui dans un soupir de bien être.

-Assouvir les désirs des hommes? Peut-être bien.

Elle ne dit rien. Elle se dégagea, fatiguée.

Il la prise dans ses bras et déposa plein de petits baisers sur sa naissance de sa nuque puis lui susurra à son oreille.

-Veux-tu que je te paye?

- Seulement si tu veux.

-Je ne vais pas décider à ta place.

Il poussa un petit soupir, s'écarta de Sakura et la mise sur le dos pour déposer sa tête sur le ventre de la jeune femme.

Au bout de 5 minutes, Sakura, ne trouvant pas le sommeil, ôta délicatement la tête de son amant d'une nuit, s'habilla, se leva et sortit.

Derrière la porte au même instant Sasuke avait posé sa main sur la poignée de la porte ouverte par Sakura. Celle-ci fut surprise mais ne dit rien.

Sasuke regarda plus loin dans la chambre et vit son cousin ,un drap sur lui et les vêtements à terre.

-Je vois... je me demandais pourquoi il ne revenait pas, j'ai la réponse…

Sakura ne tenta même pas de nier. À quoi cela servirait?

- Hm.. Il m'a obligé.

Sasuke ne l'écoutait déjà même plus, tout ce qu'on pu entendre est le bruit de la porte de la chambre de Sasuke se refermer.

Sakura resta seule dans l'encadrement. Elle soupira. C'est bien vrai. Elle était seule au monde...

-Sasuke tu devrais faire plus attention au lady que tu ramènes! Elle est dans un sal état tout de même, où es-tu allé la chercher?

Il jeta un regard haineux à cette dernière.

-Sur les trottoirs.

Elle ferma les yeux...

- Maman.. Que faire....

Elle sourit.

- Désolée de t'embêter avec mes problèmes... Murmura-t-elle en rentrant dans la chambre où dormait Sai.

 

Le lendemain, Sai s'éveilla.

Il ne se trouvait plus sur le ventre de son amante mais Sakura était à l'autre bout du lit. Il s'approcha d'elle et commença à jouer doucement avec ses cheveux roses.

Celle-ci s’éveilla en sursaut, le coeur battant.

-Je ne voulez pas te faire si peur en te touchant les cheveux.

Sakura, qui n'avait pas dormit plus de deux heures en deux jours, soufflait bruyemment.

-Tes yeux sont cerné de noir... reviens te coucher, je ne te ferais rien.

- Je n'ai pas envie de dormir.

Il se redressa pour s'asseoir sur le lit et caressa doucement la joue de son amante.

-Tu devrais Sakura.

Elle se leva.

-Tu n'es pas raisonnable. Même moi je suis fatigué

Elle bailla.

Il lui attrapa le poignet et la tira dans le lit puis la couvrit de toute les couvertures qu'il y avait à disposition.

-Tu es bien?

- Hm..

Elle ferma les yeux puis s'endormie.

-Tu vois que tu as besoin de dormir.

Il se leva et alla prendre une douche. Il sorti ten peignoir et revint dans la chambre. Sakura avait un peu bougé, ce qui avait fait déplacer les couverture. Sai alla vers elle et remonta les couvertures pour se diriger enfin vers la porte.

 

Une fois sorti de la chambre, il se dirigea vers le salon où se trouvait Sasuke, en robe de chambre noir et un café à la main.

-Bonjour, Sasuke.

-Comment vas-tu Sai? J’espère que tu as bien récupéré t'a nuit avec Sakura.

-Je vois que tu en as eu vent. Dit -moi, nous as-tu entendu ?

-Non, je ne vous est pas entendu, pour être discret, vous l’avez étés.

-Mais dit-moi, fit-il en se dirigent vers la fenêtre, nous avons déjà atterris. non ?

-Oui, mais tu étais trop occupé pour l’avoir remarqué. Le point positif, c’est que tu as fait oublier la peur de l’avion à Sakura.

-Dit-moi, si je viens ici pour peindre, toi, que viens-tu faire ?

-Je suis venu moi aussi prendre des vacances.

-Toi? Prendre des vacances ? Et si je n’aurais pas été là, tu aurais profité d’elle avant moi.

-Je ne l’ai jamais encore touché, je suis venu aussi pour elle car elle aussi à besoin de vacances, de faire le point...

 

Une heure plus tard, Sakura ouvrit les yeux. Baillant, elle s'étira puis sortit du lit, les cheveux en bataille qui lui donnait, malgré tout, un air adorable. Elle sortit, les yeux mi-clos.

 

-Bonjour, Sakura, bien dormi ? Demanda joyeusement Sai.

elle leva brièvement les yeux vers lui.

- J'ai dormis une heure.

Il marcha en sa direction et déposa un petit baiser sur son front.

-Tu as dormi une heure de plus, c'est déjà bien

- Hm..

Elle resta planté là, attendant visiblement qu'on lui dise quoi faire.

-Tu veux aller mangé?

Faim? Elle n'avait pas mangé depuis au moins 3 jours. Elle refusa.

-Si tu refuses, je demande à Sasuke de te faire une perfusion! Mais je trouve meilleur la nourriture, quand penses-tu ?

Elle le fixa puis accepta finalement.

Une fois qu'ils eurent mangés, Sai l'emmena dehors et sourit.

-Bienvenu à Tahiti.

- .. Hm.

-Quel enthousiasme Sakura... Je paris pourtant que tu n'a jamais mis un seul pied à Tahiti.

- Je ne suis jamais venue.

Elle respira l'air frais.

-Je vais t'emmener à la plage, quand dis-tu? Sasuke ne dira rien, il est dans son bureau personnel, il travaille même si il est en vacance... Il va se tuer à faire ça ...

- .. D'accord...

Elle n'avait pas été à la plage depuis si longtemps.

 

Sai alla à la direction en sa compagnie. Il parlait anglais à la perfection et pu vite faire appel à une énorme

limousine qui les attendait déjà avec un chauffeur à l'intérieur.

-Tu viens?

Elle embarqua dans la limousine et attacha sa ceinture.

Après environs 10 minutes, la limousine se stationna dans un parking puis laissa sortir ses passagers.

Sakra sortit et, une fois Sai sortit, elle le suivit.

-Nous devons acheter des maillot de bain, dit-il en pointent un petit magasin qui montrait de superbes bikinis en vitrine.

-.. Je n'aime pas nager.

-Tu n'as pas besoin de nager, tu peux te mouiller le pieds, et autres. Allez, vient.

Il lui prit la main et la tira jusqu'au magasins où il la fit essayer toute sorte de maillots de bain jusqu'à ce qu'il trouve le parfait. Un bikini noir et rouge avec des ficelles blanches.

-Tu es très jolie comme ça.

- Si tu le dis! S'exclama la jeune fille, fatiguée.

-Allez, maintenant, on va à la mer.

Au bord de la plage, Sai installa sa serviette et celle de Sakura.

-Tu as deux choix maintenant. Soit faire mumuse dans l'eau, soit faire un somme.

Comme réponse, Sakura se coucha sur la serviette et ferma les yeux, profitant de la chaleur du soleil.

Sai prit son matériel de dessin et commença à dessiner.

Cela faisait deux heures qu'elle dormait paisiblement. Sai fit une dernière retouche puis ferma son livre.

Elle s'éveilla lentement.

-Bien dormi?

- .. Hm.. On rentre?

-Si tu veux oui.

Ils rassemblèrent toutes leurs affaires et rentrèrent dans la limousine pour se faire conduire jusqu'à un palace.

- Que fait-on ici? Sasuke ne vient pas?

-Sasuke va nous rejoindre. Il ne dort pas normalement dans son jet. Ce palace appartient à mon oncle et ma tante, en fait le père et la mère de Sasuke. Nous serons traités comme des rois.

Elle ne fut guère impressionnée. La journée se passa normalement et il fut l'heure du coucher.

Pour se rendre à sa suite Sasuke prit l’ascenseur où il y trouva Sakura, sans son cousin.

- Sasuke...

Il se retourna et la regarda.

-Oui?

- Non, rien.. Fit-elle en partant.

Après que l'ascenseur fut arrêté dans la suite à Sakura, il appuya pour arriver à sa suite personnelle, tout en haut de l'hôtel.

Sakura fronça les sourcils puis entra dans la suite qui lui était réservée avec Sai.

Elle entra dans la chambre, où Sai était confortablement allongé.

Sai la contemplait de la tête au pied. Elle portait la belle robe bleu nuit qu’il lui avait acheté.

Elle vint se coucher, se demandant s'il voulait le faire.

-Je peux te dessiner? Demanda-t-il en se retournant vers elle.

Elle afficha une mine surprise.

- Heu.. Bien-bien sur.

Il se redressa et détacha la robe de la jeune femme et la lui fit enlever.

-Maintenant, je peux te dessiner.

Il se leva, prit son matériel qui se trouvait dans un coin de la chambre et commença son dessin.

Elle soupira. Cela allait prendre des heures et dieu seul sait qu'elle était morte. Néanmoins, elle attendit.

Environ vingt minutes plus tard, il s'arrêta et posa son pinceau.

-Tu devrais dormir.

En effet, les yeux de la femme se fermait tout seuls.

- Non, continue.

Il lui sourit et s’approcha du grand lit et pris un drap et la couvrit.

-Dort, ça ne va pas m’empêcher de te dessiner.

Elle ferma les yeux et s'endormit.

Sai avait reprit sa peinture de la jeune femme endormie puis il se parla à lui même.

-Tu vois, je t'avais bien dit de dormir.

 

Le lendemain, Sakura s'éveilla avec Sai à ses côtés. Silencieuse, elle se leva et se dirigea vers la salle de bain. Elle s'assit sur le bord du bain. Sortant un petit canif, elle entreprit la seule activité qui lui permettait d'oublier. L'auto-mutilation.

Faisant de longues lignes sanguinolantes, elle vérifia que la porte était verrouillée et continua en grimaçant. Si elle voulait tenir, il fallait qu'une douleur remplace celui de son coeur. Elle l'avait trouvé. Elle s'en fit quelques une sur l'autres bras puis rabattit sa manche et sortit rejoindre Sai.

Il dormait paisiblement. Elle le réveilla.

Secoué légèrement par la jeune femme, il s'étira puis la contempla.

-Tes cernes se sont effacés, cela veut dire que j'ai bien fait de ne pas te toucher hier soir.

- .. Hm. Tu te reprendra.

Il s'assit sur le lit et l'attira à lui.

-Seulement si tu le veux.

- Je n'ai pas à décider.

-Bien sûr que si. Tu n’auras qu’a me dire « pas aujourd’hui » et je ne te toucherais pas.

-... Hm

Il s'éloigna d'elle et alla vers le chevalet qu'il retourna vers Sakura.

-ça te plaît? Je ne l'ai pas fini, mais cela vaut déjà le coup de regarder.

Elle fronça les sourcils. Voir son propre corps ,dessiné par un homme, lui soulevait le coeur mais elle n'avait rien à redire.

- Hm.. Joli.

Il soupira et retourna le chevalet.

-Joli, je n’en ai pas l’impression. On dirait plutôt que mon dessin t’inspire du dégoût.

-... Tu te trompe...

Il sourit de son éternel même sourire puis vient s’asseoir aux côtés de Sakura.

-Je me trompe ?

- Ce dessin... Est joli.. Répéta-t-elle.

-Si c’est vrai alors je suis content. Dit moi que veux-tu manger ?

Elle réfléchit.

- J'ai pas faim.

-Oui tu as faim!

Il se leva, prit le téléphone et composa le service de chambre.

-Oui...Bonjour je voudrais du café bien noir... oui noir... Et quelques petits pains s'il vous plaît... Oui merci.

Sakura soupira puis se coucha dans le lit, les bras croisés derrière la tête, regardant le plafond.

Sai se plaça sur Sakura.

-Tu ne te plaie pas ici ?

Elle haussa les épaules.

- Que signifie ce haussement d’épaules?

- Prend-le comme tu veux.

-Je peux te ramener chez toi, alors il faut quand même que je sache si tu aimes être ici.

Elle ferma les yeux.

- Je n'ai pas de chez moi.

-Pourtant, les filles comme toi sont bien payé. Tu devrais avoir un chez toi, non?

- Les... Filles comme moi?

Pour toutes réponses, il lui embrassa le cou.

-Oui, les filles comme toi

Elle souffla.

- Je n'ai pas décidé d'être comme ça. L'on m'as forcé. J'ai alors découvert mon impuissance face à tout ça et je me suis résignée.

-On ne force personne à devenir comme ça.

- C'est ce que tu crois.

Elle se leva.

- Je vais prendre l'air.

- Prend tout ton temps. Mais ne t'enfuit pas.

Elle eut un moment de silence.

- Hm..

Elle sortit de l'immeuble et décida d'aller à la plage. Se souvenant du chemin, elle ne prit pas longtemps pour le retrouver.

Seulement, elle ne se baigna pas. Il n'y avait personne, ce matin. Elle en profita. Elle retroussa ses manches, laissant découvrir d'affreuses marques rouges.

Elle caressa d'un doigt les cicatrices encore fraîches. Elle soupira. Elle sortit son précieux canif et le fixa.

- Qui suis-je... Pourquoi...

Elle le laissa glisser contre son ventre, doucement, laissant un filet de sang couler gracieusement.

Son vente plat -même peut-être un peu trop - était dans un état lamentable. Dessus, elle avait marqué en lettre de sang : I'm nothing

Elle rangea son couteau et se leva. Elle décida de rentrer.

Sai était à une table et l'attendait, visiblement.

Elle fronça les sourcils et vint s'asseoir.

Sai se leva et souleva la cloche en argent qui couvrait le plat. Des toasts, du caviar et du foie gras étaient à sa disposition.

Silencieuse, elle fixa le plat, qui lui paraissait, aux premiers abord, étranges.

-Je sais tu ne veux pas manger, mais tu devrais.

Elle soupira puis prit une fourchette. Elle se força à manger, malgré le goût amer.

Sai vit que Sakura avait mit un peut de caviar à côté de ses lèvres. Il sourit puis se pencha et déposa un petit baiser au coin de c'est lèvres.

-Et moi, j'ai faim de toi.

Elle déposa sa fourchette. Dans un regard profondément pensif, elle répondit:

- Tu veux le faire?

-Seulement si tu dis oui.

Elle détourna la tête et se dirigea vers la chambre.

- Viens.

Il s'écarta de la table puis alla vers la chambre.

Sakura se coucha sur le lit.

Il enleva son haut puis alla s'asseoir près du lit puis fit glisser ses mains sous le pull à Sakura.

Elle grimaça.

Mais Sai n'en pris pas compte puis enleva le pull et s'arrêta.

-Sakura...fit-il, pétrifié, en voyant des cicatrices à peine refermés.

Elle se tue, les yeux sur les marques fais précédemment.

Sai fronça les sourcils et la fit s’asseoir.

-Sakura, c’est quoi toutes ses marques ? Tu ne les avais pas avant-hier.

Elle remit son chandail.

- Ce n'est rien.

-Ce n’est rien ?

Il se leva et la prise par les poignets.

-On va aller voir Sasuke pour voir si ce n’est pas grave !

Sakura se laissa traîner, manquant de trébucher.

Une fois arrivé, Sai frappa précipitamment la porte de son cousin qui lui ouvrit la porte. Il était encore en robe de chambre, sûrement qu'il dormait encore.

-Sai que veux-tu...

-Je viens en consultation médicale.

Sasuke regarda Sakura puis se frappa le front avec sa paume.

-Dieu, me dit pas que tu la mise enceinte!

-Non, nous sommes venu pour ça.

Il prit la manche du pull à Sakura et le leva. Sasuke, abasourdi, regarda les marques sur le bras à la jeune femme.

-Rentrez.

Une fois Sai et Sakura rentré, il ferma la porte et alla vers Sakura et lui enleva son pull sans aucune pudeur.

Sakura se laissa faire, un peu génée.

-Mutilation.

Elle ne dit rien.

Sasuke enleva sa robe de chambre puis la posa sur les épaule de Sakura se retrouvant donc en bas de pyjama.

-Tu es vraiment folle! Que puis-je faire ? T’envoyer dans un hôpital psychiatrique?

Baissant la tête, elle détourna les yeux, serrant le vêtement contre elle.

Sasuke l'attrapa par les épaules.

-Sais-tu que si je t'envoie là-bas, tu peux ne jamais revenir?

Elle opina doucement, honteuse.

-Maintenant, à toi de décider. Soi tu me dis comment je peux te faire revivre, soit je t'envoi immédiatement à l'hôpital psychiatrique et je peux te faire rentrer très facilement!

Soudain, ses épaules commencèrent à tremblé. Gardant la tête baissé, on entendit des sanglots.

Sai s’approcha de Sakura et la serra contre lui pour essayer de la réconforter.

- Je.. Je ne sais plus quoi faire... Je ne sais plus qui je suis... Aidez-moi.. Chuchota.

Sasuke soupira puis alla ouvrir une mallette qui se trouvait près d'un ordinateur portable.

-Sai, va m’acheter de la bétadine, s’il te plaît.

Sai opina puis s’écarta de Sakura et partit.

-Sakura, va sur le lit, ordonna Sasuke en prenant la mallette.

Elle obéit.

Sasuke déposa sa malle près de la jeune femme et l'ouvrit, prit du coton et ouvrit un flacon de bétadine encore pleine.

- Ça risque de picoter.

Elle fronça les sourcils puis se crispa douloureusement lorsque le coton prit contact avec sa blessure.

-Tu es folle…

Il remplaça le coton par son doigt enduit de pommade.

'Tu est folle

Oui, elle était folle. Folle de se laisser faire. Elle ferma les yeux.

- Tu as raison.

-Je le sais, que j'ai raison. Oh, mais Sakura pourquoi ça... Tu n'as pas besoin de le faire.

 

Des larmes silencieuses se mirent à couler.

- La douleur... Me faisait oublier. Oublier ce que je suis devenu. Oublier que je suis seule. Oublier que l'on ne veut que mon corps, oublier que je suis devenue folle... Oublier que je n'ai plus personne.

-La douleur ne fait pas oublie,r mais elle te rend folle si tu commences comme ça, un jour, tu voudra t'ouvrir les veines Sakura, tu n'es pas obligé de rester comme tu es! Deviens quelqu'un! Si tu le désir,j e peux te faire secrétaire de mon hôpital.

- M'ouvrir les veines? Tsss, tout le monde s'en ficherait.

-Naruto serais malheureux! Il a téléphoné à la police, mais rien. Il a tout essayé pour te retrouver.

- Il veut encore de moi? Je pensais qu'il me détestait.

-Tu es parti au moment où il avait besoin le plus d'une amie. Il venait de se faire refusaer la main de sa bien-aimée. Il avait besoin de beaucoup d'attention et, en partant ,il avait, oui ,bien besoin de toi.

- Il ne me mérite pas.

-Il n'a pas besoin de te mériter, il a seulement besoin d'un amie.

Ne sachant que répondre, elle ne dit rien mais grimaça lorsqu'il passa son doigt sur une cicatrice sur son ventre.

Il se leva puis alla se laver les mains puis pris ,de sa mallette, de quoi lui faire un bandage. Il fit d'abord le tour de son poignet droite puis le gauche et termina par le ventre.

-Va à Naruto. Il se détruit lui-même de t’avoir frappé.

Elle resta immobile quelques instants.

- Hm... Comment?

-Un jour, il ma demandé de venir le chercher... Si tu aurais vu son état...Ivre, presque mort.

Son coeur se serra.

- Je ne sers vraiment à rien... Murmura-t-elle en se levant.

-Tu sers à lui rendre le sourire. Promet-moi de retourner le voir.

Elle soupira.

- Promit.

-Bien.

Il s'avança vers le milieu de la pièce et ramassa le pull qu'il lui avait enlevé et le lui remit.

Elle s'habilla et resta assise, une main sur ses bandages.

-Ne refais plus ça!

La porte s’ouvrit et Sai se fit voir avec le petit flacon que Sasuke avait fait demander.

-Mon cher Sai, tu y a été pour rien j'en est bien peur ,car j'avais encore un flacon.

-Ce n'est pas grave du moment que Sakura a été soigné.

Se sentant de trop, elle se leva et voulut partir mais Sasuke l'interpella.

-Où vas-tu?

- Me coucher.

-Alors couche-toi dans mon lit.

- Pourquoi?

-C'est un lit, et pour dormir, il faut un lit alors prend le meilleur, ne t'inquiète pas, moi, je ne te toucherait pas. Je m'en vais immédiatement faire préparer de jet pour retourner à Tokyo.

Elle accepta et remonta sur le lit, se couvrant sous les couvertures. Elle se tourna de côté opposé a Sasuke.

Sasuke partit dans la salle de bain pour se changer alors que Sai s’assit près de Sakura.

-Sakura, tu veux repartir ?

- Laisse-moi dormir.. Fit-elle, les yeux mi-clos. S'il te plaît.

-Bien.

Il s'abaissa et déposa un baiser sur ses cheveux puis sorti de la chambre.

 

 

 

Voilà la suite en un temps record... Bonne année à vous!

Suite à un petit drame venant de Eny, la suite, la troisième partie, se fera attendre.

Chap 3, peut-être demain!

 

Les choses s’enveniment... Voiçi un petit extrait.

 

-Sakura tout va…SAI !

-Je ne lui faisais rien elle criait déjà avant que je vienne !

Il tourna son regard vers Sakura.

-C’est vrai il ne t’as pas touché

- Heu.. Non..

Ses yeux était encore dans le vide.

Sai laissa la place à Sasuke quand celui-ci vient voir la température de la jeune femme.

-Tu n’as pas de fièvre… Tu as fait un cauchemar ?

 

 

 

C’est déjà tout fait, manque qu’à corriger^^

Bref, BYE de la part de moi et Eny.

 

Laissez des coms, ça fait plaisir!

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales