Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Animaux fabuleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Terre du futur
    Cabinet d'édition Plumes Ascendantes
    Nb de signes : < 59 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La midinette et l'homme sandwich
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 17/02/2020
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 473 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

OUBLIER QU J'AI PU T'AIMER UN JOUR
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: VANIMIK_ENY]
Vanimik & Eny
Vue: 5016
[Publiée le: 2007-12-31]    [Mise à Jour: 2008-01-08]
13+  Signaler Général Commentaires : 25
Description:
...::: Deuxième partie:::...

Suite à un accident, Sakura se retrouve à l'hopital Uchiwa. Sasuke apprendra alors une terrible nouvelle...

EXTRAIT

-Le même sujet ? Quel sujet ?

- Je.. Je revois.. Tous ces hommes qui m'ont touché... Ça ne s'arrête pas.

Il passa sa main dans les cheveux de la jeune femme, c’était presque devenu une habitude.

-Un jour tu apprendras à oublier, même si cela restera une marque indélébile dans ton cœur et dans ton corps.
Crédits:
Naruto et la bande à Masashi!
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chap 1

[9033 mots]
Publié le: 2007-12-31
Mis à Jour: 2007-12-31
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

-Monsieur Sasuke.

Sasuke se retourna et vit un homme d'âge mure l'interpeller dans son bureau. Sasuke avait battu tout les records. Déjà grand médecin à ses 20 ans, il était sollicité par beaucoup de monde.

-Vous avez une patiente, Monsieur, un accident de voiture !

-J’arrive !

Il arriva dans la salle d'opération. Une jeune femme d'environs son âge était toujours consciente mais semblait pouvoir s'endormir à tout instant. Plein de sang, non trop de sang s'écoulait de ses blessures. Si ça continuait comme ça, elle allait tomber dans le coma.

-Mademoiselle, mademoiselle, vous m'entendez? Si vous m'entendez - il pris la main de la jeune femme dans la sienne - Serrez ma main d'accord?

Gémissante de douleur, elle serra du mieux qu'elle put la main chaude.

Il sourit.

-Bien, maintenant, écoutez moi, je vous interdit de vous endormir, d'accord? Vous êtes entre bonnes mains. Vous ne risquez rien mais il faut que vous restez réveiller pour cela.

C'est comprit?

Elle acquiesça faiblement tout en laissant sortir un autre cri de douleur, les yeux mi-clos.

-Commençons alors. Teco , Sasi, surveillez que la passante aie un état stable. Noko, viens m'aider pour les hémorragies internes!

 

Toute la nuit, les médecins se battèrent pour avoir un état stable. Une fois toutes ces hémorragies arrêté, la jeune femme eue l'état stable voulu et on l'emmena dans une chambre pour qu'elle puisse récupérer elle aussi.

 

-Bien joué,Monsieur. C'est encore une réussite!

-Merci Sasi. Je vais un peu me reposer. J'irais voir la passante un peu plus tard.

-Bien monsieur.

 

Il se coucha sur le sofa de son bureau et dormi. Il eu un sommeil agité.

OUBLIER QUE J'AI PU T'AIMER UN JOUR!

Il se réveilla en sursaut. Non ce n'était pas un rêve mais un vrai cauchemard.

Il se leva et décida de voir l'état de sa patiente. Il traversa les couloirs et entra dans la chambre 4512.

Il s'approcha du lit et pu constater avec stupeur que la jeune femme était réveillée.

-Allez-vous mieux mademoiselle ?

Elle tourna faiblement la tête vers et opina doucement de la tête.

-Pouvez-vous parler?

- Je.. Dit-elle en grimaçant. Trop mal...

-Ne vous forcez pas mademoiselle. Vous vous en sortez avec plus de peur que de mal! Vos hémorragies ont été arrêté, vous n'avez rien de cassé. La police n'a pas retrouvée vos papiers ils ont brûlés avec la voiture, malheureusement. Pouvez-vous me dire votre nom ?

- Sa... Ku...kura.. Sakura... Ha,,,Haruno...

Tiens ce nom ne lui était pas inconnu... peut-être le nom d'une femme qu'il avait déjà rencontrer dans un bar de la ville...

 

-Bien, merci. Je suis votre médecin, Sasuke Uchiwa, pour vous servir.

La jeune fille ouvrit grand les yeux.

- S...Ke.. Iwa...

Il lui resourit.

-Ne vous forcez pas, je viens juste voir votre état qui me parait être bien maintenant.

Sakura lui prit la manche.

Gardant toujours son sourire. Il lui attrapa la main avec douceur.

-Vous avez quelque chose à me dire?

Sakura n'en croyait pas ses yeux.

- Vous.. Vous sou-souvenez-de-demoi? Dit-elle dans un ultime effort pour ses poumons endommagés.

Il s'assit sur le rebord du lit.

-Vous aussi, vous semblez me connaître. Nous nous sommes sûrement croisé dans un bar de la ville.

La jeune fille se força un sourire.

- Non... Pas ça... Tu sais.. 16 ans.. Guh...

Il réagit immédiatement ne pensant même pas au paroles qu'elle lui avait dit. Il souleva délicatement sa tête et mit son oreiller plus haut avec son autre bras pour y déposer la tête de la jeune fille en hauteur.

Voyant qu'il ne l'écoutait pas, elle dit ces mots:

- Oublier que j'ai pu t'aimer un jour.

Il se recula avec stupeur.

OUBLIER QUE J'AI PU T'AIMER UN JOUR

Cette phrase revint à son esprit en écho. Non cela ne se pouvait!

Sakura restes!

- Sakura Haruno...

Sakura n'eue plus la force pour parler, se contentant d'un regard.

Ça faisait si longtemps qu’il n’avait pu la contempler. Le soir fatidique où elle était partit... depuis ce jour-là, il ne l’avait plus jamais revu. Mais la revoir après tant d’années et aussi faible qu‘avant lui fendait le cœur. Il se rapprocha du lit. Ses cheveux, son petit nez, ses yeux émeraudes… oui, c’était bien elle.

Sakura, elle, le fixait. Il n'avait pas tellement changé, omis sa stature plus imposante.

- Je...

Elle ne put continuer, sa gorge la brûlait.

Il diminua la distance qui le séparait d'elle. Goûter ses lèvres si douces comme quand il était adolescent. Mais à quoi pensait-il! Il pu s'arrêter à une distance encore raisonnable des lèvres de la jeune femme. Nous avons 20 ans maintenant ! Les années on passées Sasuke! Il se redressa presque immédiatement et reprit d'un ton bien plus calme:

-Reposez-vous mademoiselle Sakura.

Celle-ci ne se fit pas prier et ferma aussitôt les yeux.

Quelques heures plus tard on vient toquer au bureau de Sasuke.

-Monsieur Sasuke, il est l'heure d'aller voir mademoiselle Sakura.

-Sasi, s'il te plait, va à ma place, je ne la prend plus en charge.

-Mais monsieur c'est vous qui avez suivit le plus longtemps l'opération, c'est vous qui devrez...

-Sasi, je...je suis fatigué, je vais me reposer un peu, d'accord? Peux-tu t'occuper de mademoiselle Haruno sans moi?

-Oui monsieur.

-Merci.

 

Le lendemain, Sakura allait beaucoup mieux et attendait la visite de son ancien ami.

Quand la porte s’ouvrit, elle ne laissa pas place au médecin mais une jeune femme apparue.

La rose fronça les sourcils.

-Bonjour mademoiselle, sourit-elle, comment vous portez-vous aujourd'hui?

- Bien. Où est Uchiwa-san?

-Monsieur Uchiwa? Et bien, il doit être dans son bureau.

Je vois, il n'a pas changé...

- Quels sont les dégâts?

-Dégats?

- De l'accident, précisa-t-elle.

-Le médecin Sasuke-sama ne vous l'a pas dit? Tout à brûlé, mademoiselle.

Sakura déglutit.

- Et mes blessures?

La femme sourit à nouveau d'un sourire qui se voulait rassurant.

-Uchiwa-san ne fait pas bien son travail! Et bien, vos blessures internes sont encore toutes fraîches, mais grâce à un miracle vous n'avez rien de cassé.

Elle souffla.

- Tant mieux. Uchiwa-san va-t-il revenir?

La jeune Sasi fronça les sourcils.

-J'ai l'impression que vous accordez de l'importance à votre médecin...

- C'est lui qui m'as principalement sauvé la vie, je lui dois beaucoup.

Sasi reprit son sourire.

-Oui, c'est vrai. Il est resté debout toute la nuit pour que votre état soit stable.

Sakura sourit.

- Mais est-ce qu'il va revenir? Répéta-t-elle obstinément.

Sasi prit une seringue entre ses mains et le rempli d'un liquide incolore.

-Monsieur Sasuke a beaucoup de patients, mademoiselle Haruno. Je crois. Peut-être qu'il passera vous voir quand vous sortirez de l'hôpital.

Sakura afficha une mine boudeuse.

- C'est quoi? Je n'aime pas trop les piqûres.

-Ça ne durera qu'une fraction de seconde. Uchiwa-san ma demandé de faire cette piqûre qui va soulager vos douleurs.

Sakura opina et sentit l'aiguille la transperçer. Elle grimaça.

-Ben voilà qui est fait.

Elle lui mit un petit pansement.

-Si il y a un problème, vous n’avez qu’a appuyer ici, sur ce bouton.

La femme rangea ses affaires et partit en direction de la porte

 

C'était la nuit. Sakura dormait paisiblement. Soudain, elle se réveilla. Une terrible douleur la prenait aux poumons. Elle avait de la difficulté à respirer. Elle appuya sur le bouton. On ouvrit la porte dans un grand fracas. Le médecin arriva près d'elle et essaya de lui parler mais rien ne sortait de la bouche de la jeune fille. Il disparu quelques secondes et réapparu avec au moins trois médecin à ses côtés et tout plein d'objets inconnus dans leur bras. Les médecin s'attelaient à la refaire respirer.

-Monsieur Sasuke, il faut l'emmener dans la salle d'opération.

-Non! le temps qu'on l'emmène là-bas elle sera morte!

-Sasuke elle ne respire plus!tonna Sasi.

-Intubez-la, vite! S'écria Sasuke

-Ici?? Demanda Tochi

-Bien sûr, aide-moi!

Les heure passaient l'intubation ne fut pas une réelle réussite mais elle respirait.

Les médecins quittèrent la chambre un par un, seul Sasuke demeura vers elle. Il pris une chaise et s'assit et il attendit, attendit. Puis, soulagé que l'état de Sakura ne se dégrade pas, il s'endormit paisiblement. Quelques heures après, les yeux emeraudes s'ouvrit.

- Sa..Suke...

Il dormait toujours mais instinctivement il resserra la main qu'il tenait de la jeune Sakura.

Elle laissa sa tête retomber sur l'oreiller et ferma les yeux sans pour autant laisser le sommeil la gagner.

-Sasuke.

Sa voix était faible mais bien présente. Il ouvrit péniblement les yeux pour voir que sa jeune patiente les avait aussi ouverts. Il lâcha immédiatement la main de Sakura et enleva le marque respiratoire qu'il lui avait mit dès que l'intubation la fit respirer.

-Ne me refaite plus jamais une peur pareille, c'est bien compris!?!

- Vous vous inquiétez encore pour moi?

-Je m'inquiète pour ma patiente.

Son visage s'assombrit.

- Je vois.

Sasuke se rassit près d'elle.

-Dite moi Sakura, nous avons besoin de renseignement, vous n’êtes jamais venu dans cet hôpital et vous n’avez pas de dossier, j'ai besoin de savoir votre statut civile; si vous êtes mariée,

fiancée,mère de famille. Où habitez-vous et aussi la personne responsable de vous.

- Je suis célibataire, 2213 rue Konoha, personne ne s'occupe de moi.

-Merci bien.

Il se leva puis avant de prendre la route vers la sortie, il se retourna.

-Essayez de vous reposez. Cette après-midi, nous vous ferons des analyses de vos poumons pour savoir d'où vient ce problème respiratoire et si ça vient de l'accident, nous le serons.

- Attendez, Sasuke!

 

Il lâcha la poignée de la porte, et de nouveau, regarda la jeune femme étendue sur le lit.

 

- J'ai pas envie de dormir. Et si on discutait un peu?

Il la regarda un petit instant puis se rassit sur la chaise à côté du lit de Sakura.

-Je veux bien rester un moment mais si l'on m'appelle pour une urgence je partirai, d'accord?

Elle accepta.

- Pour commencer, qu'êtes-vous devenu? Médecin, oui, je sais mais pour le reste?

- Vous parlez de ma vie sociale ? Eh bien pour ma fiancée, Karin, la vie a reprit son cours. Quand vous êtes partis, j'ai refusé toute les demandes de mes parents et des parents à Karin.

Je l'ai renié et mes parents. On était bien forcés d'accepter que je ne me marierais pas avec. Chomi est devenue ma femme de ménage mais est en arrêt maternité.

- Je vois, sourit-elle.

-Elle a une petite fille. J’ai pu assister à l’accouchement, et j'ai donné votre prénom a la petite.

Sakura fit un sourire emue. Soudain, Sakura se redressa brusquement.

- Attend, si j'ai bien comprit, vous avez enfanté Chomi?

-J'aurais préféré le faire, mais non ce n'est pas moi. Un violeur des bas cartier, une pourriture qui la abandonné sans même savoir qu'elle a gardée l'enfant. Je lui avait pourtant dit d'avorter mais elle a refusé catégoriquement en me disant que cet enfant n'avait pas demandé à vivre et ne demande pas à mourir et donc qu'elle l’éduquerait seule.

Sakura perdit son sourire.

- C'est triste...

-Et vous Sakura, en quatre ans que vous est t- il arrivé?

-Et bah, je suis rentré chez moi où mon père.... M'enfin, on a déménager, sous prétexe que maintenant, il aura la paix loin de tout le monde. L’enfer continua jusqu'à ce que je fugue, à 18 ans. Mais par contre, j'étais à la rue...

-Quel est votre travail? Comment vous êtes-vous échappée de cette misère ?

Sakura baissa la tête, honteuse. Sur se mouvement, il fronça les sourcils. Ne voulant pas imaginer le pire, il voulait l'entendre de la bouche de la jeune fille donc il insista.

-Sakura...

 

- Et bien je... Pour survivre.. Je devais me.. Me...

Chaque mot était un supplice pour elle.

- ... Me prostituer... Finit-elle dans un souffle et détournant la tête

 

On entendit un bruit sourd contre le mur. Sasuke, les yeux rempli de colère, avait frappé de toute ses forces contre le mur.

-Quoi? Dit-il entre ses dents.

- Je savais que vous réagiriez comme ça. Vous allez me détester maintenant?

Il se passa une main rageuse dans ses cheveux, tremblant de colère.

-Tu as été une Putain! S’exclama-t-il avec une rage non dissimulé.

À cette réplique, une pronfonde tristesse envahie l'être de la jeune femme.

- Si vous pensez que j'ai aimé ça...

-Tu aurais pu revenir chez moi, ma maison t'aurais été ouverte! Pourquoi, pourquoi prostituer..POURQUOI ES-TU DEVENUR UNE PUTAIN? Et dire que je ne t'ai pas touché une seule fois et que des hommes inconnus t’ont fait l’amour, je n’en reviens pas !

Sakura commença à pleurer en serrant les dents. Son coeur, comme son âme lui faisait mal.

- Je-je-je n'avais pas le choix.. J'ignorais où j'étais, j'avait rien à manger et j'étais en sang... Comprend moi.. Finit-elle en sanglotant.

-Bien sûr que tu avais le choix! Tu aurais pu te rendre dans un poste de police, demander mon nom et me retrouver facilement! Oh Sakura, qu'elle folie t'a prise!

Elle se retourna dans son lit, grimaçant de douleur. Elle continua à pleurer.

- Je...je suis désolée!

Sa voix était devenue aigue par l'émotion.

Sasuke s'était levé et faisait les cent pas dans la chambre, ne comprenant pas, ne sachant que faire face à cette dure réalité..

-Pourquoi es-tu désolée? Tu n’as pas à l’être, tu ne me dois rien.

Un autre sanglot la parcourue.

- Je n'oublierais jamais, crois-moi. Ce fut le pire moment que de ma vie. Je suis souillée à jamais..

Il se rassit sur la chaise, mettant ses mains croisés devant son visage. Il soupira d’incompréhension et, en essayant de retrouver son calme, il reprit:

-Comment l'accident est arrivé? Votre vie après cet épisode a su=ûrement changé puisque vous avez pu avoir une voiture et un appartement...

-Un jour, j'ai découvert Naruto, ami de notre ancienne classe. Il était désamparé et, sans se souvenir de moi, avait besoin de mes services. Je dut donc m'offrir à lui. Par la suite, il me reconnut et j'habite chez lui.

Sasuke chercha dans ses souvenirs... Naruto, Naruto... Il se releva d'un bond.

-Naruto Uzumaki!!!

- C’est lui

-Combien... Combien d'hommes on eut besoin de tes services? À combien d'hommes as-tu vendus ton corps?

- Je ne les comptes même plus.

-Dieu si tu n'étais pas une patiente de cet hôpital, je crois que je t'aurais violemment giflé!Qu'elle dégoût tu m'inspire en ce moment! Je vois toutes ces filles de joie représenté en toi maintenant!

 

Elle n'en pouvait plus. C’était trop.

- ALORS VA-T-EN!

-NON!

Il agrippa les épaules à Sakura et la força à le regarder.

-Dit moi, comment...non! Ce n'est pas vrai! Tu mens c'est ça?

- Ceci est la vérité! Lâcha-t-elle.

Il la lâcha brutalement.

-Je n'y crois pas! Je ne peux pas croire en ça tout en te voyant sourire dans mes bras quand nous avions 16 ans et que maintenant tu te prostitue dans les bras des hommes! Non je n arrive pas à y croire!

- SI TU PENSES QUE JE ME SUIS AMUSÉE, TU TE TROMPES!

JE NE LE PENSE PAS JE L'AFFIRME!

- VA-T-EN! JE NE VEUX PLUS TE REVOIR! JE VEUX QUITTER CET HÔPITAL! T'AURAIS DU ME LAISSER MOURRIR!

-Oublier que j'ai pu un jour t'aimer...

Elle ferma intensément les yeux.

- J'ai depuis longtemps oublié, moi. Je ne suis plus rien. J'aurais du mourrir, dans cet incident.

Un bruit sonore retenti dans la pièce, la main encore levé par l'élan qu'il avait pris pour la gifle.

-Comment oses-tu dire que tu n'es rien! HEIN SAKURA COMMENT OSES-TU?

- J'AI PERDUE MA VIE DEPUIS DEPUIS LE JOUR OÙ J'AI DÉCIDÉ DE MEPROSTITUÉ!

-UNE VIE CA SE RECONSTRUIT!

- ET AVEC QUI? J'AI PLUS RIEN J'AI TOUT PERDUE! MA VIE, MON HONNEUR, MA DIGNITÉE ET MA VIRGINITÉ!

-TAIT TOI!

- Je n'ai pas d'ordre à recevoir de toi!

-Alors qui te donne les ordres? Les hommes à qui tu fournis du plaisir peut-être?

- JE...

Elle s'arrêta et se mit à tousser férocement. Mais Sasuke, énervé, n'y fit pas attention.

Sakura voulut continuer mais une violente douleur à la gorge lui prit.

Il se tourna vers Sakura et comprit vite que ça n'allait pas. Il appuya immédiatement sur le bouton pour appeler les autres médecins qui accoururent. Dès que la porte fut ouvert, Sasuke donna les ordres.

-Tochi, branche le masque d'oxygène à 3 %.

Tochi s'exécuta immédiatement et Sasuke pris le masque puis le mit sur le visage de Sakura. Sasuke s'assit sur le lit et déposa la tête de la jeune femme contre lui.

-Sasuke ça redevient stable.

Il soupira de soulagement puis une phrase revient de force frapper dans son cerveau.

T'AURAIS DU ME LAISSER MOURRIR!

-Sakura...

 

 

 

 

 

 

Sakura soupira, elle était fatiguée. Elle rentra dans son petit 1½. Soudain, l'on vint cogner à sa porte.

Elle ouvrit la porte.

- Oui?

Il déposa une main sur le reporte de la porte et sourit à Sakura.

-Salut ma chérie.

- Salut. Écoutes, pas ce soir, je suis brûlée.

Hmm...

Il poussa la jeune femme à l'intérieur de l'appartement et sourit perversement.

-Ma puce t'es une putain et les putain c'est fait pour apaiser les désir ardent.

- Pas ce soir, je t'en prie!

-Non demain je n’aurais plus envie.

Il s'approcha encore d'elle et lui prit les mains puis l'embrassa au creux de son cou.

-Je te payerais comme toujours et je te payerais bien…

Sakura, torturée de l'intérieur, se laissa faire.

 

 

 

 

 

 

- NON! Hurla-t-elle en se réveillant

-Chut, Sakura c'est tout....

Ce n'était qu'un murmure mais on l'entendit.

- Qu'est-ce que tu fais encore là!

- Doucement, c'est que moi, Naruto!

Sakura, qui n'avait pas regardé avant de parlé, se redressa.

- Naruto! Tu m'as manqué!

Il lui sourit tristement puis la prise dans ses bras.

-Comme j'ai eu peur quand Sasuke ma téléphoné! Mais tu es en vie, bien en vie - il la sera un peux plus - merci.

Elle sourit.

- Je suis désolée pour la voiture...

-J'en achèterais une autre mais une Sakura en vie et en bonne santé cela ne s’achète pas.

- Je veux rentrer, j'en ai marre d'être couchée.

-Non Sakura. Avec toutes les crises de manque l'oxygène que tu as fait il serais raisonnable que tu reste ici.

Sakura soupira.

- J'ai rien à faire, et je pense que j'ai des envies suicidaires.

Il lui caressa lentement les cheveux tout en la tenant contre lui.

-Su tu fais ça, j'en mourais aussi tu le sais.

Elle ferma les yeux.

- Toi, au moins, tu es compréhensif.

Il lui soutit, un sourire que si voulait rassurant.

-Dit moi Sakura, comment cet accident a eu lieu?

- J'allais faire les courses comme tu me l'as demandé, mais un chauffeur de camion, sûrement ivre, est arrivé en sens inverse.

Naruto ferma les yeux,imaginant la scène.

-Tu es en vie, et au dire de Sasuke tu n'as presque rien. Et il ne croit pas que tes crises d'oxygène viennent de ton accident.

- Mais d'où ça pourrait venir, alors?

-Je ne sais pas... Tu sais les médecin fon parfois erreur. Espérons que c'est le cas.

Elle sourit.

- Tu sais, Naruto, sur la façon dont nous nous sommes rencontré...

-Je m'en rappelle bien, dit-il en lui cassant la joue, je ne t'ai même pas reconnue, je t'es prise sous la rage. Ce jour-là je ne me contrôlait pas, tu sais que le père d'Hinata m'avait interdit d'épouser sa fille.

- Oui.. Penses-tu... Que j'ai mal agie?

-Mal agie? pourquoi?

- Tu- tus ais bien que j'ai été une... Pu.. Pute.

Il se détourna.

-Sakura nous...nous avons étés tout les deux stupides.

- Non c'est moi qui a été la plus bête. Qu'elle idée m'est venu. Me prostituer. C'était une mauvaise idée.

-Tu n'avais pas le choix.

- J'hésite... Et si j'avais eu le choix mais que je n'avais pas le courage de chosir cet option?

-Cet accident t'as fait perdre la tâte Sakura, il n'y avait pas d'autre solution maheureusement.

Elle sourit.

- Merçi Naruto. Je te dois beaucoup.

-Et puis je te trouve vraiment courageuse moi, tu as affrontée ta vie alors que tu aurais bien pu mettre immédiatement fin à tes jours.

-C'est vrai... Mais j'avoue y avoir déjà pensé..

-Alors n'y pense plus jamais.

- D'accord.

On toqua à la porte et s’ouvrit par la suite. Sasuke apparut.

-Bonjour Naruto, Sakura...

-Salut Sasuke ! Comment vas-tu?

-Bien merci. Et comment va notre patiente?

- Beaucoup moins bien soudainement.

-Voulez-vous des calmants?

- Non

-Bien, ça veut dire que la douleur doit être supportable.

- Vous avoir devant mes yeux est la pire des tortures.

Sasuke se détourna comme si il n'avait rien entendu et sourit à Naruto.

-Je suis heureux que tu sois venue aussi vite Naruto.

-J'ai vraiment eu peur pour elle. Quand j'ai appris qu'elle était ici j'ai accouru. Mais elle na pas de grandes blessures physiques comme tu m'as dit.

-Oui elle n'en a pas beaucoup en effet.

-Sakura...

- Juste un bras cassé, c'est rien!

- Ton bras n'as rien, tu n'as qu'un problème de respiration! S'exclama Sasuke.

- Mon bras me fait mal, nah!

- Gamine!

- J'suis pas une gamine!

-Bien alors nous vérifierons ton bras.

- Je ne voudrais pas vous interrompre mais je dois aller travailler.

- Aurevoir, Naruto.

Il se tourna vers Sasuke.

-Merci de l'avoir sauver.

-Je n’ai fait que mon devoir de médecin, Naruto.

-Merci tout de même.

Naruto s’approcha du lit de Sakura et déposa une petite baiser sur sa joue puis partit, les laissant seul

Sakura fixa méchamment le brun.

Il remarqua ce regard lourd que Sakura lui faisait.

-Y a-t-il un problème mademoiselle Haruno?

-... Non.

-Ah cela me rassure.

Il resta un moment sans parler et la contempla en silence.

-La nuit dernière était une erreur…

- Que veux-tu dire?

Il soupira et s'assit sur le lit.

-Je vais me faire remplacer ,dit-moi qui préfères-tu? Tochi ou Sasi?

-Pourquoi veux-tu te faire remplacer.

Il lui sourit.

-Je ne crois pas que ma présence t'aide à te soigner ma très chère Sakura. Vu ce qu'il c'est passé hier, je crois qu'il serais préférable que je me fasse remplacer.

- C'est pas ma faute si tu veux pas comprendre! Mais c'est vrai que venant s'un Uchiwa...

-Je préfère ne plus te recroiser, je veux même que tu parte le plus vite possible, pour être franc!

- Et bien on est deux! Je ne veux plus voir ta sale face de con! Riposta-t-elle.

-Bien.

Il se détourna prit quelques fiches qui se trouvais sur une petite table et quitta la pièce.

Sakura croisa les bras, rageuse.

Sasuke croisa Sasi en partant vers son bureau et l'interpella.

-Sasi, s'il te plait. j'ai un service à te demander.

-Lequel monsieur?

-Je voudrais que tu t'occupe de Mademoiselle Haruno, moi je vais m'occuper des autre patients. Merci Sasi.

Il ne lui laissa même pas le temps de riposter qu'il était déjà partit.

La lune éclairait la nuit depuis fort longtemps. Sakura était allongée sur le lit. Elle regardait dehors. Soudain, un malaise la prie et sa respiration de bloqua. Elle voulut

tendre la main vers le bouton mais elle était trop loin. Elle ne put que le projeter par terre dans un bruit sourd. Sa main retomba, molle.

Un petit bruit retentie de l’électroencéphalographe de Sakura, un bruit qui reprit. Sasi débarqua.

-Mademoiselle Sakura ! S’exclama-t-elle en regardant la machine d’un air horrifié.

Elle déboutonna la chemise a la jeune fille, lui mit des compresse et chargea la machine de réanimation. Un coup, deux coups, trois coups et toujours rien.

-Mademoiselle Sakura, vous n’avez pas le droit de mourir !

Encore une fois et…

entre la mort.

Bip... Bip... Bip...

Sasi s'écarta d'elle et s'effondra à terre.

Sasuke apparu, essoufflé, à la porte.

-Sasi...

Elle le regarda et sourit.

-J'ai réussi Sasuke-kun.

Elle se leva difficilement. Rangea les affaire et couru se réfugier vers Sasuke.

-J'ai eu peur qu'elle meurt.

- Son heure n'est pas encore venue.

-Sasi avons nous le rapport des analyses de cette après-midi?

-Oui je les ai déposé dans votre bureau il n'y a même pas une heure.

-Sasi, reste près de Sakura, je vais consulter le dossier.

Sasuke rentra dans son bureau et prit immédiatement le dossier qui l'intéressait. Il écarquilla les yeux quand il vit ce que les analyses donnaient.

-Du poison.

Il déposa le dossier et parti à la réserve.

-Il ne manquait plus que ça, qu'on veuille te tuer, mais pourquoi?

Il prit quelques flacons de médicaments puis parti chercher des seringues.

Après dix donne minutes, Sasuke réapparu dans la chambre.

-Sasi, j’ai trouvée la cause du problème.

Il agita un flacon. La jeune Sasi n’y cru pas.

-Du poison ? Elle a été empoisonnée?

-J’en ai bien peur.

Il prit une seringue, planta l’aiguille dans le flacon, puis piqua une veine du bras à Sakura.

 

Trois jours passèrent avant qu la jeune femme rouvre enfin les yeux.

- Hm... Fit-elle en clignant des yeux.

Elle était seule, et il faisait noir. Elle dut en conclure que c'était la nuit. Mais elle n'avait plus sommeil.

- Mais qu'est-ce que j'ai...

Elle ferma les yeux et pensa à ses derniers temps. Sa fugue, sa rencontre avec Naruto, tous ces hommes, la rencontre de Sasuke, ses mots crachés au visage...

Sasuke. S'il savait combien tout ce qu'il disait lui faisait mal. Apparemment il s'en fichait. Rageuse, elle donna un coup de poing au mur où elle fit un trou.

Son poing était en sang mais la seule douleur qu'elle ressentait était bien encrée dans son coeur.

Le bruit avait attiré l'attention de la garde de nuit qui accourut.

-Oh, tu es réveillée, fit Sasuke, soulagé.

- Malheureusement.

Il regarda le trou dans le mur et regarda Sakura. Elle ne donnait même pas l’impression d’avoir mal. Mais son poignet disait exactement le contraire. Il s’approcha d’elle et essaya de prendre le poignet ensanglanté

Elle se dégagea.

- Ne me touche pas. Je n'ai même pas mal

-Ça, c'est toi qui le dit mais pas ta main! Aller passe ta main.

- ME TOUCHEPAS!

-Tu veux te soigner seule peut-être?!?!

- Je n'ai jamais dis ça. Fais comme si tu n'avais rien vu et va-t-en.

Il lui pris sa main de force et la regarda durement.

-C'est mon travail de tout voir et de rien laisser m'échappé, comme par exemple quand on essaye de tuer ma patiente avec du poison!

- Du poison? demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

-Ne fais pas semblant s'il te plait! Ce poison allait te tuer! C’est qui, un de ces hommes avec qui tu te prostitue ?

Elle grimaça.

- De un, j'en sais rien, sûrement, de deux, je ne me prostitue plus!

-Félicitation! Mais maintenant explique-moi d'ou vient se poison?

- J'en sais rien!

Il lâcha son poignet pour lui agripper les épaules.

-Je ne veux pas commettre les mêmes erreurs qu'il y a une semaine alors je vais te reposer la question. Qui te veux du mal, Sakura?

Elle détourna la tête, hésitante.

D’une main, il fit tourner le visage de Sakura pour qu'elle plonge ses yeux dans les siens.

-Sakura, explique-moi ce que je ne comprend pas.

- Et bien, oui, c'est lorsque qu'un homme, qui devenait un habitué, est venu chez moi! Il s'appelait... Kiba Inuzuka.

-Tu n'as rien dit à la police?

- J'étais sous menace.

-Menace? Il te menaçait de quoi?

- Il me... Il me menaçait de ramener ses copains, de me violer un à un et de me tuer..

Elle serra les draps

-Il sait où tu vis? Ou avait vous un point de rencontre ?

- Non.

-Il n'a donc plus de moyen de te retrouver.

- C'est pour ça que je te dis que c'est plutôt réglé. Maintenant lâche-moi.

-Ah oui, pardon.

Il la lâcha immédiatement mais ne perdit pas son sérieux.

-Que veux-tu dire par presque réglé?

- On habite le même quartier.

-Comment le sais-tu, tu l'as déjà vu roder près de chez Naruto? Il ne t’a jamais revu?

- Je savais où il habitait. Et je sais que Naruto habite dans le quartier

-Tu ne retourera pas chez Naruto!

- Mets-moi à la rue, tant que tu y est!

-Ce n'est pas se que je voulais formuler, Sakura. Ce poison est mortel. Je ne sais pas par quelle miracle tu te trouve encore en vie! Tu en ravales une et tu meurs!

- .. Hm. Ça serait pas si mal.

- Tu veux mourir?

- Je serais débarassé de cette vie. Mais en faisant cela, j'abandonnerais lâchement.

-Il est absolument hors de question que tu retournes vivre chez Naruto ou alors déménagez! C’est bien trop risqué!

- Déménager? J'vais aller me faire PUTAIN, comme tu dis, pour trouver l'argent! Tu ne sais vraiment pas ce que tu veux! S'emporta la rose.

-Je veux que tu sois en sécurité!

- EN ME JETANT À LA RUE?

-Non, en venant chez moi.

 

Sakura resta muette puis éclata de rire.

- Elle est bonne! Je ne remettrais plus jamais les pieds chez toi.

-Préfères-tu te faire putain?

- Je préfère vivre dans une boîte en carton en me nourrissant des poubelles!

-Tu es incorrigible!

- Et toi, très drôle!

Il se leva.

-Soit, fait comme bon te semble. Couches avec qui tu veux et gagne de l'argent comme tu le penses. Peut-être que c'est la vie que tu préfères mener.

Elle détournant le regard, regardant vaguement sa main taché de sang.

-J'ai une bonne nouvelle pour toi, vous sortez dans 1 à 2 jours, d'ici là, essaye de soigner ta main, mademoiselle Haruno. Au revoir.

- Adieux!

La porte se referma sur ces dernières paroles échangées.

 

2 jours plus tard, Sakura put enfin se lever. Aussitôt que ses jambes se posèrent par terre, elle s'effondra.

- Voyons attention! S'exclama Naruto à ses côtés qui l'aidait à se relever

- Naruto... Je ne peux plus continuer à vivre avec toi.

Il la lâcha presque sous l'étonnement.

-Pourquoi?

- C'est une longue histoire que je ne peux te rencontrer. Mais le médecin m'interdit.

-Qui Sasuke?

Naruto éclata de rire.

-Pourtant il m'a demandé de faire attention à toi.

- Quand ça?

-Juste avant que je ne rentre dans la chambre.

Elle fronça les sourcils... Puis sourit en fermant les yeux.

- Alors laisse faire ce que j'ai dis. On y va?

-Oui.

Ils sortirent de l'hôpital. Prirent un taxi et rentrèrent chez lui.

-Nous revoilà à la maison.

Elle respira l'air frais.

- Ça ma manqué...

La journée se déroula normalement, où Sakura redécouvrit les plaisirs de la TÉLÉVISION. Naruto l'appela pour le dîner.

- C'est délicieux! S'exclama-t-elle en mangeant son ramen.

-Ça fait du bien d'avoir ta présence quand je mange! La maison est morte quand t'es plus là. Imagine que cette saloperie de poison t’est tuée.

- Ah.. Tu es au courrant... Des fois j'me dit que j'aurais préféré qu'elle me tue.

-Tu penses à mourir alors que tu viens de sortir de l’hôpital. Que tu es bête, la vie est faite pour être vécue!

- Je ne pense pas. Dès 10 ans, Asuma, mon père, me battait, ensuite je suis tombé amoureuse mais me suis faîte jeté. Je me suis prostitué. Que des malheur. Que de défauts de vie.

-Mais au moins tu es vivante!

Sakura laissa reposé ses baguettes sur la table.

- Et si ce n'est pas ce que je voulais?

Naruto fit de même que Sakura en posant ses baguettes.

-Tu croix que mourir va t'aider peut-être?

- Pourquoi pas?

-Ça t'apporterais quoi?

- Oublier.

-On peut tout oublier, regarde j'ai oublié Hinata!

Elle sourit mesquinement.

- Je ne te crois pas.

-Et pourtant tu devrais me croire, dit-il en mettant une main lourde sur la table.

- Et pourquoi? Cria presque Sakura en se levant.

-Parce que c'est la vérité! C'est qu'une PUTAIN comme toutes les femmes!

Elle s'offusqua.

- Comment ose-tu!

-J'ose parce que c'est vrai!

- Les femmes ne sont pas tous des putains!

-Prends exemple sur toi Sakura.

Son coeur se serra.

- Je.. Je suis une exeption.

-Tu crois? Le soir où je t'es prise, excuse moi mais j'en est vu pas mal sur le trottoir.

- TAIS-TOI

-Tu penses mourir alors que je t'ai recueilli! Ça me dépasse!

- Je m'en fout

-Bah alors va mourir! Vas te prostituer pendant que tu y es!

- CONNARD! T'ES COMME LES AUTRES! UN SANS-COEUR!

- SANS COEUR? JE T'AI ACCEPTER CHEZ MOI ALORS QUE TU TE PROSTITUAIS!

- TU SAIS TRÈS BIEN QU JE N'AVAIS PAS LE CHOIX!

-TU AVAIS LE CHOIX DE RESTER PROSTITUEE

- EN TE RENCONTRANT J'AI DÉCIDÉ D'ARRÊTER! TU TE T'SOUVIENS?

-ET J'AI DECIDE QUE TU VIVE AVEC MOI POUR QUE JUSTEMENT TU RAPRENNES LA JOIE DE VIVRE ET NON PENSER A MOURIR!

- SI TU PENSES QUE JE PEUX TOUT OUBLIER D'UN COUP, TU TE FOURRE LE DOIGT DANS LE L'OEIL!

-TU DEVRAIS COMMENCER À OUBLIER APRES QUAND MEME!

- TAIS-TOI!

- NON JE NE ME NE TAIRAIS PAS! J'AI FAIT DES EFFORTS POUR TOI ET C'EST TOUT CE QUE J'OBTIENS? UN TAIS-TOI?

- TU N'EST QU'UN CON, NARUTO! TU NE COMPRENDS PAS CE QUE JE RESSENS!

-JE N'AI JAMAIS FAIT MA VIE DANS UN TROITOIR MOI!

 

Les larmes coulaient depuis longtemps sur les joues de la jeune fille.

 

- VA CHIER, NARUTO UZUMAKI!

Il contourna la table la gifla de toute ses forces.

-REPETE-LE, DIT-LE ENCORE UNE FOIS ET TU EN REPREND UNE !

Sakura resta là, assise sur le sol, une marque rouge vif sur le visage. Elle tremblait de tout son corps. Sans prévenir, elle se releva, poussa Naruto et sortit dehors malgré la tempête.

- JE NE VEUX PLUS JAMAIS TE VOIR!

 

 

Seulement habillée d'un débardeur noir et d'un short,elle affronta le froid d'octobre.

Elle courrait, sans même savoir où elle allait. Elle ne voulait qu'évacuer. Évacuer tout ce qu'elle avait accumuler. Pourquoi personne ne voulait comprendre?La tonnerre grogna de nouveau. Elle n'avait plus peur depuis longtemps. Elle s'assit contre le mur lorsqu'un homme vint la voir.

-Bonsoir Sakura ça faisait longtemps n’est-ce pas ? dit l’homme s’accoudant au mur près d’elle

Sakuta tourna la tête vers lui et recula soudain.

-C'est étonnant je ne m'attendait pas à te voir ici.

- Qu'est-ce que tu fais là! Demanda-t-elle en se relevant.

-Je vis ici - il pointa une immeuble très luxueux - je vies à l'appartement 708.

Il s'écarta du mur et marcha en direction de Sakura, un grand sourire sur les lèvres

- M'approche pas!

-Oh Sakura...ma petite Sakura... pourquoi me dis-tu ça?

- Le poison.. Murmura-t-elle.

-Le poison ? Quel poison?

- Tu m'as empoisonnée, je le sais!

Il lui sourit sadiquement.

-Je ne vois pas de quoi tu parles.

- Ne fais pas l'innocent!

Elle se recula jusqu'à ce que le mur la bloque.

-Tu t’es converti pour la chasteté ?

Elle tenta de lui donner un coup de pied.

Mais il lui attrapa la jambe et la colla à sa hanche.

-Cette position ne te dit rien?¸

Elle tenta de se dégager, les larmes lui brouillant la vue.

- Va-t-en!

-Nan, tu vas venir avec moi dans mon appartement ,d'accord, ma chérie? Et on va faire comme avant... Passer du bon temps.

- Même pas en rêve!

Il lâcha sa jambe et lui attrapa le poignet.

-Ma chère Sakura va être une gentille fille et va venir avec moi!

- Et toi un gentil chien et aller renifler ailleurs.

Il lui attrapa le menton et déposa ses lèvres sur les sienne avec fureur et laissa glisser ses mains sur le corps de la jeune fille.

' Non.. Pas encore.. .NON!'

Elle se retira violemment de lui, s'essuyant la bouche.

Il lui avait attrapé les habils. Elle se débâti tellement fort qu'il la lâcha après que ses habils se soient déchirés.

Sakura avait vraiment peur. Une partie de haut au niveau du ventre avait disparut, et la manche de son débardeur avait été arraché, mais le plus personnel était caché. Ses cheveux était mouillés et elle avait froid.

- Ne me touche pas, Inuzuka!

-Tu es bien plus belle comme ça, je me rappelle de toi sous la douche du love hôtel.

Elle le gifla.

Il noua un bras sur sa taille et attrapa sa main de l'autre.

-Diablesse!

Il est fou

E;le se dégagea et s'enfuit.

Sakura regarda derrière elle et ne vit pas son poursuivant. Hatelante, elle arrêta de courir. Elle se mit les mains sur les genoux. Elle releva la tête, mouillée. Il y avait un grand manoir devant elle. Elle repensa aussitôt à Sasuke. Elle ne pouvait plus ignorer la proposition faîte. Boiteuse, elle alla sonner.

Après un long moment on lui ouvrit la porte.

Sakura gardait la tête baissé.

-Oui, madame désir?

-Sasuke... Uchiwa...Fit-elle, la voix faible.

-Mon Maître? - Le serviteur regarda de plus près la jeune femme trempée - Je vais vous chercher un peignoir.

Il partit dans une autre pièce et puis revient avec un peignoir cotonneux qu’il passa sur les épaules à Sakura.

-Suivez-moi s’il vous plaie.

Il continuèrent tout droit et tombèrent sur une énorme salle où se trouvaient toutes sortes d’objets plus fabuleux les un que les autres. Près du feu , était assit le maître du serveur.

-Rory, je t’avais demandé de ne pas me déranger !

-Oui, maître, je sais. Mais une Lady veut vous voir.

Il se retourna lentement. Il avait des dossiers dans les mains et les lâcha en voyant Sakura près du serveur.

Elle détourna la tête. Elle claquait des dents.

Sasuke n'en crut pas ses yeux. C'était bien Sakura, pourtant elle se trouvait chez lui.

Le serviteur voyant le regard de son maître sur la jeune femme décida de s'éclipser.

- Sasuke.. Murmura-t-elle.

Il s'approcha à vive allure de la jeune femme,la regardant de près. Tremblante,les cheveux mouillés avec un peignoir sur elle.

-Tu devrais te changer.

Il la sorti de la pièce sans un autre mot puis revint dans la minutes qui suivit avec une robe de chambre blanche. La même qu'il lui avait donner quand elle avait vécu chez lui. Il lui la tendit.

-Va te changer, je n'aimerais pas que tu tombes malade.

Elle opina silencieusement. Elle ne fit qu'ôter sa robe de chambre devant lui, laissant Sasuke fixer avec étonnement ses habits déchirés.

Il détourna vivement les yeux de la vu qu'offrait son haut arraché.

-Il y a une salle d'eau au bout du couloir.

Silencieuse, elle se dirigea vers celle-ci.

Elle ne ressortit que 30 minutes plus tard, les cheveux encore trempés et les yeux vitreux.

Sasuke n'était plus dans la pièce. Seul Rory était là, rangeant les dossiers de son jeune maître. Il se retourna pour voir la jeune femme de tout à l'heure.

-Mademoiselle va mieux?

- Oui.. Merci... Où est Sasuke?

-Dans sa chambre mademoiselle. Il a demandé si vous aviez mangé?

- J'ai mangé... Je suis supposé faire quoi?

-Monsieur a fait préparer une chambre pour vous, si vous voulez bien me suivre.

Sakura suivit l'homme au cheveux grisâtre. Il ouvrit une des nombreuses chambres. La même qu'elle avait eu la premiere fois. Elle entra, disant au revoir au majordome.

Elle enleva la robe de chambre, laissant découvrir un pyjama blanc. Elle se coucha, les yeux ouverts, les bras derrière la tête.

Il contourna la table la gifla de toute ses forces.

-REPETE LE DIT ENCORE UNE FOIS ET TU EN REPREND UNE !

Elle n'avait plus personne, désormais.

On toqua à la porte.

-... Entre.

Une jeune femme entra.

-Sasuke-kun ma demander de vous apporter du lait chaud.

- Hm.. Merci.

La jeune femme déposa le lait sur la table de nuit, s'inclina, puis parti sans plus mot dire.

La rose prit le lait et y goûta. Dieu que ça faisait du bien. Une fois finie, elle s'endormie, les draps jusqu'au cou.

Le lendemain, Sakura dormait encore, sur le ventre, un bras cachant son visage.¸

On toqua à la porte. N’entendant pas de réponse la jeune femme d'hier vint déposer le petit déjeuner sur sa table de nuit. Sakura s'éveilla 5 minutes plus tard, les narines humaient le délicieuse odeur du pain fraîchement beurré. Elle mangea puis elle sortit, les yeux encore a moitié clos.

 

-Non, ne t'inquiète pas... Oui elle est ici... Oui elle va bien ne t'inquiète pas, elle va bien... D'accord à bientôt, Merci Naruto.

Sasuke ferma son portable et le rangea dans sa blouse de médecin quand la grande porte s'ouvrit derrière lui.

Sakura fixait silencieusement les pupilles noir du médecin.

-Bonjour Sakura. J’espère que tu as pris un bon déjeuner.

Elle hocha la tête.

-Bien.

Il marcha en sa direction et la dépassa une fois arrivé à la porte de la salle, il se retourna.

-Bonne après-midi.

Il se recula et ferma la lourde porte derrière lui, laissant seule Sakura dans une grande salle vide et froide.

Elle baissa la tête.

- Je pars... Dit-elle pour elle-même.

Elle s'habilla et se dirigea vers la porte d'entrée. Elle sortit. L'air froid lui caressa le visage.

Il pleuvait toujours. Il semblait que cette maison n'aie plus âme qui vive. Les enfants, au moins, animaient la maison de leurs petites présences.

Elle sortit du manoir.

La pluie continuait de s'abattre sur elle. Seulement, elle ne voulait pas rentrer chez Naruto. La seule personne qui lui restait était......

 

Le jeune homme se leva durement de son lit et écarta une main de femme posée sur son torse, prit un peignoir et alla ouvrir la porte.

- Kiba.. Fit Sakura en mettant un main sur son autre bras qui était le long de son corps.

Le jeune homme fut surprit de la voir là mais se reprit vite et lui fit un sourire moqueur.

-Sakura, quelle bonne surprise, que me vaut ta visite, ma chérie?

- Hum.. Je suis dans la rue, à nouveau...

Il s'approcha d'elle et réussi à la prendre dans ses bras.

-Tu veux que je te paye pour tes services, ma chérie?

Elle se dégagea doucement.

- Non... Je peux habiter chez toi? Je n'ai nulle part d'autre...

-Habiter chez moi ? Répéta-t-il, incrédule, se rappelant la nuit dernière où il n’avait pas fait l’amour de justesse

- Je peux?

Il lui sourit. Un homme et une femme dans le même appartement, une porte et il avait les clefs.

-Oui, bien sûr, entre.

Elle entra, songeuse. Elle savait qu'elle ne s'en tirerais pas ainsi.

Il referma la porte avec délicatesse derrière elle.

-Je t'en pris, fait comme chez toi.

Elle fixa la forme, allongée sur le lit.

- Tu T'es amusé, on dirait.

Il s'approcha d'elle et la fit se retourner et il prit une mine boudeuse.

-Tu m'as échappé des mains et si tu vois bien. tu verras qu'elle te ressemble.

Elle y jeta un bref regard et haussa les épaules

-Que dois-je comprendre par se haussement d'épaules?

- Je sais ce que tu veux de moi en échange...

Il s'approcha d'elle et mit un doigt sur les lèvres à la jeune femme.

-Je ne sais pas pourrais tu m'aider à trouver?

- Je te laisse profiter de mon corps... Fit-elle en détournant les yeux.

-Ah, là ça me plaie ! Mais il y a juste une personne qui occupe notre lit, ma chérie.

Il s’assit sur le lit et réveilla la jeune femme doucement. Après qu’il lui ait expliqué la situation. la jeune femme s’habilla en quelques secondes chronos. Kiba lui tendit près de la porte l’argent qu’elle avait gagnée en couchant avec lui puis la jeune femme parti.

-Maintenant ma chérie le lit està nous.

En lui faisant l'amour il garda le sourire aux lèvres. Il avait fait un superbe marchée en acceptant de la garder chez lui. Quand il poussa un dernier grand coup en elle, il s’affala à ses côtés puis la prise dans ses bras, moulant son corps à celui de la jeune femme.

Celle-ci n'avait pas participé à ses ébats. Ses yeux étaient vitreux et son corps raide. Sasuke avait raison. Elle n'était qu'une putain. Elle comprit qu'elle ne servirait à rien d'autre. Une larme coula silencieusement et elle ferma les yeux. Elle avait trouvé son malheureux destin. Ni Sasuke ni Naruto ne la méritait.

 

 

 

 

 

 

Et voilà la suite! Mais ne vous inquiétez pas, c’est pas terminé

 

PERSONNAGE

 

 

SAKURA: VANIMIK

SASUKE: ENY

NARUTO:ENY

SASI: ENY

TOCHI:ENY

LE MAJORDOME: ENY :

KIBA: ENY

LA JEUNE FEMME MAJORDOME: ENY

LA JEUNE FEMME DANS LE LIT: ENY

 

Je Viens de me rendre compte que je ne fais pas grand chose... Mais en revanche, J’ai trouvé l’idée de la fic et des suite! De plus je corrige!

 

La suite bientôt.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales