Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 23 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 21 novembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 207 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 134 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1734 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : Naruto récupérateur ?!
Ninjas Get Backers
[Histoire En hiatus]
Auteur: tookuni Vue: 8579
[Publiée le: 2006-10-25]    [Mise à Jour: 2010-11-04]
13+  Signaler Général/Humour/Action-Aventure Commentaires : 47
Description:
Konoha est devenue une cité moderne emplie de vices. A vingt ans, Naruto et Sasuke se sont retrouvés. Pour gagner leur vie, ils forment les Get Backers, qui récupèrent le bien qui a été perdu ou volé.

Action, humour, un tout petit peu de romance très vague, le tout dans une ambiance "GB".

Nouveaux chapitres en ligne !
La fic prend un nouveau tournant après ce long hiatus, mon style a un peu changé. Et oui, je reprends :)
Crédits:
Les personnages de Naruto sont à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 15 : Maudits survoltés !

[2996 mots]
Publié le: 2007-09-06
Mis à Jour: 2010-09-21
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

 

Chapitre 15 : Maudits survoltés

 

 

« Merde Naruto, là on a planté grave ! déclara Kankuro en se jetant sur l’ennemi.

– Sasuke-teme va encore vouloir me tuer !

C’est pas devenu une habitude à force ?

– Si, mais ça ne fait jamais du bien ! »

 

Naruto et Kankuro étaient poursuivis par Juugo, couverts de bleus, courants l’un à côté de l’autre en dégommant tout sur leur passage.

 

« Bon, Naruto, tu me le laisses ! J’aime pas me sauver, surtout devant les beautés qu’il y a sur ce bateau !

– Ok ! Mais tu reste en vie !

– A tes ordres ! De toute façon Temari me tuerai si je meurs !

– Je ne ferais aucun commentaire sur la stupidité de ta phrase Kankuro… »

 

Naruto s’en fut, Kankuro se retourna, la seconde suivante, Juugo détendait son poing encore une fois et cognait de plein fouet une masse de bois qui vola en éclat.

 

« Oho  Toi, tu es fort… constata Kankuro en reformant sa marionnette d’un geste de la main. On va être un peu plus sérieux cette fois. »

 

Juugo attaqua encore de sa force brute, Kankuro évita facilement et présenta à la place sa marionnette de protection, Sanshou.

 

Juugo regarda la marionnette, son poing sanglant face à la dureté du bouclier, puis il se détacha et repris ses mouvements plus rapidement, esquivant Karasu et prenant garde à la place qu’avait Kuroari. Il connaissait bien les systèmes de marionnettes, il avait parfaitement compris comment cela fonctionnait, alors il ne se ferait pas avoir. Kankuro tenta d’esquiver encore une fois, mais il se reçu le poing de plein fouet. Un coup de pied suivit, puis un genou. L’ex ninja du sable alla s’écraser contre un mur du couloir, des marins attirés par le bruit arrivèrent, mais aucun ne put approcher. Juugo se tenait debout, les yeux fixes, sérieux plus que jamais, et regardait le jeune homme se relever en ricanant.

 

« Hehe, t’es foutu mec… A ce stade là, le poison ne devrait pas tarder à t’assommer… »

 

La seconde suivante, Juugo s’effondrait à genoux, paralysé, et les marins alentour recevaient une pluie de petites aiguilles empoisonnées. Kankuro le terrible passa au milieu des rangs, marcha doucement  jusqu’à l’escalier, puis s’écroula sur les marches, assommé par la puissance des coups de son adversaire.

 

 

« Tenten ! cria Sasuke en ouvrant la porte après avoir entendu un bruit de chute dans la pièce.

– N’entre pas Sasuke ! »

 

Le brun s’arrêta sur le pas de la porte et eut immédiatement un mouvement de recul : l’air de l’appartement était vicié. L’atmosphère devait être remplie d’un somnifère quelconque, et seule Tenten savait résister à ses compositions. Accrochant un étui à shurinken à sa cuisse, la jeune femme laissa derrière elle les gardes, les femmes et le patron, murmurant :

 

« Ca nous en fait dix en moins.

– Ca marche, encore quarante, mais Naruto a du s’occuper de certains. Ce qui m’inquiète, c’est Juugo et Suigetsu.

– Tes anciens collaborateurs ?

– En quelque sorte. Par ici. »

 

Les deux jeunes gens filèrent à travers les couloirs vers l’intérieur du bateau.  Des troupes de gardes du corps venaient de partout et ils risquaient à tout moment d’être surpris.

 

« Merde ! »

 

Les hommes en noirs accouraient par les deux côtés du corridor où ils étaient. Sasuke entraîna rapidement Tenten dans un petit renfoncement sombre adjacent et la plaqua entre lui et le mur.

 

« J’aime ta notion de discrétion, Sasuke, plaisanta Tenten.

– Ce sont ces imbéciles qui ne savent pas faire les choses correctement », souffla-t-il.

 

De l’extérieur, les hommes en noir courraient dans tous les sens pour trouver le crétin blond qui se baladait en détruisant tout sur son passage et en même temps démasquer l’enfoiré qui avait assommé leur chef. Suigetsu à leur tête donnait des ordres à distance tout en restant près de l’objet à protéger. Au milieu du couloir se trouvait un petit renfoncement d’où dépassait une jambe. On avait demandé aux occupants du bateau de tous retourner dans leurs cabines, alors cette jambe ne pouvait paraître que suspecte.

 

« Hé vous ! Qu’est-ce que… »

 

L’homme découvrit ce qui s’appelait vulgairement un couple en rut, deux jeunes bruns en train de s’embrasser d’une façon plus que suggestive.

 

« Oh, pardon… »

 

Le sbire s’en alla rapidement devant le regard de tueur que lui avait lancé Sasuke par dessus les mèches de Tenten et le jeune homme put continuer son investigation comme bon lui semblait, ou presque.

 

« C’était quoi ?

– Laisse, un couple en train de perdre son temps.

– A cet endroit du bateau ?

– Et merde », souffla soudain Sasuke, sa bouche au creux du cou de Tenten qui l’avait repoussé à présent que le garde était éloigné.

 

Cette fois, la brunette manqua donner une gifle à Sasuke qui venait de saisir sa jambe.

 

« Ton étui à shuriken, l’autre type arrive, s’il le voit on est cuits.

– N’en profite pas trop non plus, grogna Tenten en serrant les dents.

– J’en profite si je veux. »

 

Sasuke ne se gêna pas pour se coller d’avantage à Tenten et l’embrasser de nouveau tandis que l’homme arrivait. Tenten en avait mare, même si elle ne pouvait qu’apprécier, mais elle était en train de travailler à l’origine, et les bruits de lutte qui se rapprochaient ne semblaient pas avoir attiré l’attention de Sasuke qui avait fermé les yeux et se perdait de plus en plus dans une contemplation béate manuelle et linguistique de sa partenaire, se félicitant intérieurement du coup de l’étui à shurinken.

 

Tout à coup, Tenten vit une ombre derrière Sasuke, et puis des yeux bleus comme le ciel clignèrent au dessus de l’épaule du brun.

 

« Ooooh, il fait ça bien dis donc… »

 

Tenten réagit au quart de tour et repoussa Sasuke de toutes ses forces, envoyant ainsi sa tête en plein dans le nez de Naruto qui les avait remarqués. Rouge comme jamais, tandis que les deux garçons se relevaient en se frottant crâne et arrête du nez, Tenten demanda :

 

« Qu’est-ce que tu fais là Naruto ?

– J’ai explosé tout le monde à coups de Kage Bunshin, Kankuro se bat contre un certain Juugo et j’ai pas trouvé de bol.

Grmph, tu n’a pas vu un type qui maîtrisait l’eau des fois ?

– Ah non, pas ça, répondit Naruto, l’air gêné.

– Bon. Alors redescends !

– Eh ! Et toi qu’est-ce que tu fais ?

– Je fini.

– Tu rêves mon vieux ! hurla Tenten devant Sasuke qui s’était rapproché d’elle, on règlera ça après, je travaille, là ! »

 

Sasuke eut tout à coup très envie d’expédier la mission au quart de tour et de se coller personnellement Suigetsu. C’est ainsi que nos trois jeunes gens descendirent le plus vite qu’ils purent, le brun leur ayant demandé de suivre l’odeur du poisson, même si Naruto n’avait absolument pas compris pourquoi.

 

A l’autre bout du pays, une petite troupe de jeunes gens massacrait gaiement d’ex ninjas du son. Temari n’arrêtait pas de lancer des coups d’éventail dans tous les sens, ce qui empêchait Shikamaru, à moins de s’être perché au plafond comme il avait finit par décider de le faire, de manipuler son ombre sans se faire toucher par les corps qui volaient. Itachi, respectueux de la volonté des Get Backers, malgré ses airs neutres de psychopathe insensible, saignait nombre d’adversaires sans les tuer, Choji déployait ses membres imposants à travers les murs, Sakura les explosait complètement pour finir, le QG des Mushikii d’Oto ressemblait plus à un dépotoir qu’à une forteresse.

 

« Ohoh ! Mais qu’est-ce qu’on voit là ! lança soudain une voix étouffée caractéristique de quelqu’un qui était en train de manger, c’est que leur leurre à bien fonctionné ! Vous savez que vous vous êtes trompés de planque les gars ? Le ramen de Sai n’est pas ici !

– Mais maintenant que vous y êtes, on ne vous laissera pas partir », ajouta un autre en sortant de l’ombre.

 

La petite troupe resta interdite, à l’exception d’Itachi qui s’avança lui aussi pour montrer son visage.

 

« Genma-san, Raidou-san, ça fait un temps certain…

– Hein !

– Eh mais c’est l’arbitre blasé de l’examen chuunin !

– Quelle perspicacité Shikamaru-kun… susurra Itachi.

– Mais qu’est-ce que vous foutez ici ? demanda Genma, estomaqué.

– On travaille en tant que Get Backers à la récupération du ramen, mais ce n’est pas étonnant qu’il ne soit pas ici. On a une autre équipe qui s’occupe de ça, glissa Sakura.

– Par contre, maintenant, on se bat ou pas ? » demanda Chouji.

 

Genma et Raidou se regardèrent un instant.

 

« Si ce sont bien les légendaires Get Backers qui sont où il faut, on a plus rien à faire là, mais j’aimerai recevoir ma paye quand même, commença Genma.

– On peut toujours se battre, on verra bien qui gagne et on sera surs d’avoir notre pognon, renchérit Raidou.

– Ca marche ! Bordel de merde ! » hurla Sakura de son cri de guerre fétiche, en fonça sur Raidou.

 

Shikamaru se prit la tête. Ses coéquipiers étaient semblait-il vraiment ingérables.

 

« Shika, réveille toi ! On prend Genma tous les deux avec Chouji, ça te va ?

– Hm, d’accord, Itachi est maître du genjutsu, ça devrait aller pour eux. »

 

Shikamaru ne croyait pas si bien dire, parce que Sakura avait d’ores et déjà brisé le sort que Raidou lui avait envoyé et une armée de corbeaux illusoires d’Itachi avait exterminé ceux de l’adversaire. Itachi s’amusait beaucoup aux côtés de Sakura. La jeune fille avait des coups de poings absolument incroyables et sa tendance à aimer le corps à corps le complétait. Il avait beau préférer se battre seul, là, ça lui plaisait. En plus, elle lui éviterait certainement de tuer Raidou à la fin. Lui, il était sûr de gagner.

 

L’homme en cape noire s’avança à vive allure vers eux. Il devait songer que Sakura serait plus facile à éliminer car il arma son katana et donna un coup. Dans le vide.

 

D’accord, Raidou était rapide, mais pas autant qu’Itachi qui avait soulevé Sakura comme une plume pour la déposer derrière l’ennemi. Sans faire attention à quoi que ce soit -surtout au fait que le maudit frère de Sasuke l’avait soulevée comme un sac à patates-, Sakura gardait les yeux rivés sur l’homme au sabre et en une fraction de seconde, alors qu’il se retournait pour faire face, elle donna un immense coup de poing qui l’envoya détruire un mur de plus dans les sous-sol rongés d’Oto no Satou.

 

Pendant ce temps, Shikamaru se laissait protéger par ses deux amis le temps de trouver une petite tactique. Genma se battait surtout grâce à une grande force de frappe insoupçonnée et avec des sembon à ne plus savoir qu’en faire. Temari effaçait toutes ses attaques à distance, Choji s’occupait sans problème du corps à corps. Le brun décida donc qu’il n’était même pas question de réfléchir, s’assit par terre dos à un mur et grogna :

 

« Tema, Chouji, foncez dans le tas. »

 

Shikamaru ferma les yeux pour entendre la douce musique que produisaient les coups de ses collègues. Quand il les rouvrit, Genma était toujours debout, esquivant, gesticulant comme un beau diable entre les rafales de vent et les poings géants. Shikamaru était flemmard, mais ce qu’il préférait, c’était flemmarder chez lui, alors au lieu de les laisser se démerder encore un bon quart d’heure, il étendit son ombre au milieu des débris de pierre et attrapa le jounin, trop occupé avec ses deux adversaires.

 

« Hum, belle feinte, jeune homme, commenta l’homme, dommage que les ninjas n’existent plus vraiment… » ajouta-t-il avant de se prendre en pleine tête un loutre volante et une main bandée qui l’assommèrent.

 

Temari hurla à la victoire, Chouji déclara qu’il avait faim, Itachi dit qu’il ne s’était pas assez défoulé, Raidou, à demi sonné dans son pan de mur commenta également :

 

« Vous venez de détruire un mur porteur les jeunes.

– Tant mieux, pouffa Temari.

– Minute, un mur quoi ? s’exclama Sakura.

– Ah, alors ça devient intéressant, sourit doucement Itachi.

– Ok ! s’exclama Temari en soulevant Genma assommé par terre, on s’arrache tout le monde !

– Qui attrape Raidou ?

– Pas moi !

– Toi, on savait ! Rah ! Comment j’ai fait pour tomber amoureuse d’un crétin pareil ?

– Va te faire foutre et court ! Itachi s’en charge tu vois !

Héhé, c’est Sakura qui l’a menacé ! s’esclaffa Chouji.

– Je ne pensais pas qu’une femme puisse faire peur de cette façon. », susurra mollement le concerné en dépassant tout le monde.

 

Bientôt, un immense tremblement de terre gagna tout le pays du son. A l’entrée principale de ce qui avait été l’une des plus grandes fiertés d’un vil serpent, il ne resta plus qu’une équipe de bras cassés dont une furie blonde qui frappait un brun à tête d’ananas qui lui demandait pourquoi elle était si cruelle si elle l’aimait. Temari répondit du tac au tac :

 

« Qui aime bien châtie bien !

– C’est vrai. »

 

Itachi avala de travers en sentant le regard de tueur de Sakura sur lui et décida d’éviter de faire des commentaires sur son frère, parce que s’il était certain qu’elle ne pourrait jamais le battre, il voulait quand même s’éviter les coups de poing intempestifs et les gueulantes peu agréables que subissait Shikamaru au moment même. Chouji, au milieu du remue ménage, sortit un paquet de chips et sourit.

 

Kiba, Neji et Gaara, eux, devaient faire face à un autre problème, et un problème de taille, puisque la planque des Mushikii en ville était introuvable. Ils étaient retournés au Honky Tonk et se morfondaient à une table, Ino et Hinata discutant de leur côté avec Tsunade et Kakashi, effrayées par l’aura de désespoir qui se dégageait des trois jeunes gens.

 

« Il nous faudrait un maître des insectes… déclara Neji.

– Oui, Shino nous aiderai bien, ajouta Kiba.

– S’il est de notre côté, douta Gaara.

– Il l’est.

– Tant mieux alors, sourit le maître chien.

– On devrait le trouver quelque part quand même… supposa Neji.

– Mais pour ça il vous faut trouver les Mushikii.

– Mince, c’est vrai qu’il pourrait y avoir un lien, c’est un vrai cercle vicieux ! s’effondra Kiba.

– Il est prisonnier là bas.

– Shino prisonnier… Il est puissant pourtant ! s’exclama Neji.

– Dites… murmura tout à coup Gaara.

– Oui ?

– Est-ce que vous pourriez nous présenter ? »

 

Kiba et Neji se retournèrent en direction de ce que Gaara pointait, soit la voix qui les avait renseignés quelques instants plus tôt sans même qu’ils s’en rendent compte.

 

« Aaaaaaah ! »

 

Kiba tomba de sa chaise, Neji écarquilla les yeux et Gaara resta impassible.

 

« Chalut les jeunes ! s’exclama la personne brune aux cheveux remontés derrière sa tête en engloutissant deux boulettes de dango.

– La folle de l’examen chunin ! hurla Kiba en se relevant.

– On dit Anko-sensei, très cher. Il n’y a que mon cher petit disciple qui ait le droit de m’appeler « la folle ». D’ailleurs où est-il celui là que je l’embête ?

– Mais de qui vous parlez ?

– Et puis d’abord, qu’est-ce que vous faites là ?

– Et comment êtes vous entrée sans qu’on vous remarque ?

– Tiens ! Bonjour Anko-chan ! » fit Kakashi de son comptoir.

 

Anko s’assit sur la table d’un bond et déclara :

 

« J’ai mené une petite enquête il n’y a pas longtemps. Les Mushikii sont les nouveaux grands Yakuza du coin, ils sont une vraie plaie pour la ville ! Tiens ! Tsunade, salut ! coupa-t-telle. Et donc, j’ai entendu dire que vous les cherchiez, moi je sais où ils sont, mais les flics ont été impuissants contre eux. Alors je me suis dit que c’était l’occasion, l’ancien Kazekage de Suna, Hyuga Neji la terreur des bas-fonds du Mugenjô, et le Beast Master Inuzuka Kiba pourraient bien m’aider à faire capoter leur montée en puissance, non ?

– Et vous, heu, vous êtes quoi au juste maintenant ? hasarda Ino qui voyait que les garçons ne trouvaient rien à dire.

Aha ! Très bonne question jeune fille ! Quand la police est impuissante, appelez la grande détective Mitarashi Anko !

– Ca te va bien, tiens, rit Kakashi sous son masque.

– Merci. »

 

Les trois garçons n’eurent pas le temps de faire un geste que Anko les avait attrapés par le col et les traînait vers la sortie. Gaara se releva rapidement, suivit de Neji, et Kiba voulut retourner dans la boutique pour quelques secondes mais Anko hurla :

 

« Inuzuka, tu verra ta petite amie plus tard ! T’a un pote à sauver !

– Hum… commença Neji.

– Qu’est-ce que c’est Hyuga ?

-Vous avez parlé d’un disciple tout à l’heure…

– Bah je le retrouverai plus tard, marmonna-t-elle, il doit être en mission.

– On peut savoir de qui il s’agit exactement ? demanda Gaara.

– Mais enfin ! Vous ne saviez pas ? Hou le petit cachottier…  susurra la brune d’un air mesquin. Mon cher Sasuke-kun a passé au moins deux années d’apprentissage en ma compagnie ! »

 

Si le trio n’avait pas été si habitué aux événements étonnants, il serait tombé à la renverse. Ils avaient en revanche compris d’où venait le nouveau caractère un peu dérangé de Sasuke -Anko avait du frapper très fort….

 

Les murs étaient décidément toujours aussi sales et poussiéreux ici, mais ce n’était pas comme si c’était important. La porte restait toujours désespérément fermée, on lui envoyait de la nourriture par le battant en bas. Il passait ses journées allongé sur son lit de fortune, alternant avec ses entraînements puis s’endormant épuisé. Il ne savait plus depuis combien de temps il croupissait là, mais dans un sens, ça lui avait été bénéfique, il savait qu’il était devenu plus fort malgré sa situation.

 

Une mouche voleta autour de sa tête avant de ressortir. Le jeune homme se leva, sourit légèrement, puis commença une série de pompes.

 

 

 

A suivre

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales