Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1312 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Ne sommes nous que ce que nos rangs désignent.
[Histoire Terminée]
Auteur: pouki Vue: 41602
[Publiée le: 2007-06-05]    [Mise à Jour: 2007-12-12]
13+  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure Commentaires : 226
Description:
Au milieu des années 1800, la guerre entre le gouvernement et les rebelles déchire le pays.
Sakura en fera les frais et sera vendue à un homme qu'elle ne connait pas et qui sera son seul espoir.

PS: juste une mise à jour et modification de la synthaxe.
Sasusaku
Crédits:
Les personnages ne m'appartiennent pas.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

chapitre 16

[2823 mots]
Publié le: 2007-07-18
Mis à Jour: 2007-12-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Lorsqu’elle se réveilla, elle ne réussit pas tout de suite à déterminer l’endroit où elle était, mais celui-ci lui était inconnu. La seule chose qu’elle distingua était la douleur que lui provoquaient ses poignets.

Une corde les entourait…

 

Elle regarda autour d’elle, c’était une pièce très simple, non meublée et plutôt lugubre.

Il n’y avait aucun bruit et personne en vue. Même si elle ne savait pas exactement où elle se trouvait, il fallait qu’elle sorte d’ici au plus vite, mais comment faire, elle n’avait rien pour couper la corde. Elle se débattit tant bien que mal, mais à part s’écorcher les poignets, elle n’obtint rien.

Le visage de Sasuke lui revint en mémoire, elle se remémora cette chaleur qu’il dégageait lorsqu’il s’entraînait, on avait l’impression que l’air se fendait sous la température.

Elle eut comme un déclic, mais elle ne savait pas si elle était capable de réaliser son idée.

Elle ferma les yeux, se concentrant au maximum. Elle puisa au fond d’elle le chakra qu’elle possédait et le dirigea vers ses poignets. Elle pouvait sentir cet effluve remonter jusqu’à ces mains. Au fur et à mesure qu’elle augmentait sa concentration, une aura entourait ses poignets. Elle avait mal, la chaleur était intense et elle ne maîtrisait pas parfaitement son chakra. Au bout de trois minutes, la corde céda, mais elle était gravement brûlée sur la moitié de l’avant bras et elle n’avait aucun moyen de se soigner pour le moment, ni plante ni chakra.

Elle se leva péniblement et sortit aussi discrètement que possible, sans croiser personne. Elle s’éloigna le plus rapidement possible, étonnée d’avoir eu si peu de rencontre, mais cela l’arrangeait bien. Alors qu’elle allait partir, quelqu’un la repéra et se lança à sa poursuite. Elle haletait, elle était déjà très fatiguée par ce qu’elle avait fait plus tôt, et cette course l’achevait peu à peu.

Elle parvint jusqu’à la route, mais ne savait pas dans quelle direction aller, elle alla donc vers la gauche, espérant trouver quelqu’un au plus vite pour l’aider. L’homme derrière gagnait du terrain, il ne manquait plus grand-chose pour qu’il la rattrape. 

Elle aperçut au loin un nuage de poussière, un cavalier sans doute, mais il allait dans la même direction qu’elle, jamais il ne la verrait.

Elle cria comme elle put, mais il n’entendit rien, beaucoup trop éloigné pour distinguer cet appel.

Elle savait qu’elle n’avait plus aucune chance, mais dans un ultime effort, elle consuma le chakra qui lui restait autour d’elle, faisant une boule brûlante, que n’importe qui aurait pu ressentir à distance. Même si cela pouvait la sauver, chaque seconde passée dans cet état lui brûlait la peau de plus en plus, et à trop forte durée, elle pourrait en mourir, mais elle savait que le cavalier serait intrigué par cette aura et viendrait voir ce qui la produisait.

Et en effet, il s’arrêta, et se retourna, quelque chose se passait et il voulait savoir quoi. De plus, ce chakra lui était familier.

 

Elle s’écroula dans un cri, des marques rouges et noires sur la peau, tandis que son poursuivant s’approchait d’elle.

Il lui frappa le ventre du pied, puis se baissa pour la soulever de façon assez brutale. Il releva la tête, ayant entendu un bruit, puis distingua la silhouette du cavalier. Il savait qu’il ne risquait rien, il lui suffisait de dire que cette fille était son esclave et le cavalier partirait sans plus de questions.

 

Il s’approchait de plus en plus de la source de chakra et vit un homme portant quelqu’un dans ses bras, ou plutôt sur son épaule, comme un sac.

Il ne put voir que la peau noircie et brûlée de la personne, mais s’approcha tout de même.

Le ravisseur  faisait comme si de rien n’était, espérant qu’il parte au plus vite, mais il vit bien qu’il s’approchait de plus en plus et qu’il ne restait que quelques mètres entre eux.

Sans comprendre comment, le poursuivant se retrouva par terre, un katana dans l’abdomen, mort.

Sakura c’était une fois de plus évanouie, à moitié morte. La dernière parole qu’elle prononça fut le prénom qui l’obsédait :

« - Sasuke-sama… »

 

Le cavalier s’approcha d’elle, et la retourna pour voir son visage, il était lui aussi brûlé, mais moins que le reste du corps. Il la fixait, ne pouvant s’empêcher de caresser ce visage malgré les marques noires et rouges dessus qui le coloraient. Sans plus attendre, il l’emmena avec lui, il fallait la soigner au plus vite, mais le problème était qu’il ne savait pas où aller, ni à qui s’adresser.

Il se remit sur son cheval et la posa devant lui, assise, lui faisant dos, puis s’en alla aussi vite que possible à la recherche d’un endroit sur. Un flot de pensées et de questions déferla dans son esprit. Pourquoi était elle dans cet état ? Que lui était-il arrivé ? Pourquoi était elle seule ?

Pourquoi ?...

Il n’avait qu’une seule idée en tête, la soigner, oubliant ce qu’il devait faire d’autre. Au bout de plusieurs minutes qui lui semblèrent être une éternité, il distingua une cabane aménagée pour les voyageurs, un peu enfoncée dans les bois. Il s’y précipita, la soulevant le plus délicatement possible. Lorsqu’il ouvrit la porte, il put constater que celle-ci était vide, mis à part une paillasse qui faisait office de lit, et une cheminée poussiéreuse. Il la posa, calant sa tête sur un chiffon qui faisait office d’oreiller. Il ne s’y connaissait pas en médecine, mais il savait que pour le moment il fallait atténuer la chaleur sur la peau. Il chercha donc un chiffon mais n’en trouva pas, et il ne pouvait pas prendre celui sous la tête sinon elle risquait de s’étouffer.

Il retira son haut, n’ayant rien d’autre pour lui servir, et l’imbiba d’eau de sa gourde.

Délicatement, il le passa sur le visage de la jeune femme, ne pouvant détacher ses yeux d’elle. La voir dans cet état l’avait mis hors de lui, il ne savait pas trop qu’elle sentiment dominait en lui à cet instant. La colère ? La culpabilité ? Les regrets ? La peur ? Un mélange de tout sans doute. Puis il lui ouvrit le kimono déchiré et brûlé, et appliqua le chiffon partout sur la peau de Sakura. Il ne savait pas si elle s’en remettrait, mais jamais il n’aurait pensé avoir un jour autant d’angoisse en lui. Il avait peur, peur de la perdre, et cela était nouveau pour lui.

 

Il était hors de question de la laisser seule ici, dans cet état. Il regardait son corps brûlé, bien qu’elle respirait assez régulièrement, son rythme était beaucoup trop rapide pour être rassurant, son corps n’avait pas supporté cet excès de chakra et c’était consumé. Il ne put retenir son regard qui désormais glissait le long de ce corps, ce corps qui lui avait appartenu le temps d’une nuit, une nuit qu’il avait tenté d’oublier, mais sans succès. Doucement, il passa le bout de ses doigts sur les formes de Sakura, se remémorant chaque instant où il l’avait touché, chaque caresse, chaque soupir, chaque baiser.

Il ne pouvait rien faire, si ce n’est qu’attendre qu’elle se réveille.

Il continua donc de la rafraîchir comme il pouvait, espérant qu’elle se réveille vite…

 

Au bout de deux heures, elle tenta d’ouvrir les yeux, mais cela lui faisait tellement mal qu’elle mit une bonne minute avant d’y parvenir. Tout ce qu’elle ressentait était une atroce chaleur qui lui prenait tout le corps, le moindre effleurement lui été douloureux, mais elle ne pouvait pas rester alitée indéfiniment. Elle tourna la tête, à la recherche d’une indication concernant cet endroit. La seule chose dont elle se souvenait était le coup de pied qu’elle avait reçu dans le ventre, puis c’était le trou noir.

Elle prit appui sur bras, voulant se relever, mais s’écroula en gémissant, elle n’avait plus de forces.  Elle jeta un œil sur ses bras à ce moment là, sa peau si claire et douce d’ordinaire était si sombre et rugueuse. Elle lâcha une larme, se maudissant de s’être faite prendre par les deux hommes à cause de sa prétention. Elle était sure de pouvoir les battre, mais son état fait preuve du contraire. Elle payait le prix de sa fierté, et plus jamais elle ne ferait cette erreur.

Dans un effort énorme, elle s’assit sur la paillasse  et se leva, ses jambes tremblantes lui faisaient un faible appui, mais elle réussit à se maintenir debout tant bien que mal.

 

D’un coup, la porte s’ouvrit, le faisant apparaître. Elle sentit comme une explosion à l’intérieur d’elle, de la joie et du soulagement l’immergeaient.

Lui, la fixait, ne s’attendant pas à la voir debout comme cela. Alors qu’elle faisait un pas pour s’approcher de lui, ses jambes flanchèrent, mais elle se releva dans la foulée, elle ne voulait pas faiblir de nouveau. Il était désormais si près d’elle, mais ne savait pas quoi faire. Elle le regarda dans les yeux, agrippa comme elle le put le kimono de Sasuke et s’approcha, enfouissant sa tête sur son torse, s’enivrant de sa chaleur, et pleura tout ce qui lui restait.

Lui,  baissa la tête, et se laissa aller à cette étreinte, l’entourant de ses bras. Tous les deux étaient soulagés de savoir l’autre en vie, même si les circonstances n’étaient pas des meilleures.

 

Elle avait beau essayer de parler, aucun son ne sortait, juste un sanglot de plus. Aussi, Sasuke décida de se séparer d’elle, il fallait qu’elle se rallonge.

« - Tu devrais te reposer. »

Elle acquiesça en hochant la tête, mais ne voulait pas se détacher de lui, trop effrayée qu’il ne s’en aille. Cette attitude ne lui ressemblait pourtant pas, mais tout ce qui lui était arrivé depuis ces trois semaines l’avait chamboulée.

Voyant qu’elle ne se décollait pas, il la souleva sans trop toucher les brûlures et la déposa sur la paillasse.

« - Sasuke-sama…

-Repose toi. Répondit il tout en lui tournant le dos.

« - Je…je suis désolée…..pour tout. Par ma faute, vous êtes bloqués ici. »

Il ne répondit rien, même si elle avait raison, c’était lui qui avait fait le choix de rester, elle n’était pas la seule fautive.

« - Vous…vous avez réussi à prévenir les généraux ? »

Il serra les poings, tiraillé par la situation. L’empire courait à sa perte s’il restait ici, mais il ne pouvait pas la laisser seule non plus. Alors il lui répondit :

« - Non. »

Elle pâlit à cette nouvelle, qu’allait-il faire alors ?

« - J’étais en route pour Kiri quand je t’ai trouvée. »

Une boule se forma au creux de la gorge de la jeune femme. Elle le retardait, à cause d’elle, plusieurs milliers de personnes fonçaient droit dans une embuscade, et la mort les attendait sans aucun doute. Elle baissa la tête et cacha son visage, elle se sentait si inutile et si gênante.

« - Vous devriez y aller, le temps vous est compté. Laissez moi ici, je me débrouillerai… »

Sasuke se retourna, il avait visiblement l’air énervé par ce qu’elle venait de dire.

« - Idiote ! Si je ne suis pas déjà parti, c’est parce qu’il est hors de question que je te laisse ici !!

- Pourtant c’est ce que vous devriez faire !! Par ma faute vous avez pris du retard, il est sans doute déjà trop tard, mais je ne veux pas qu’ils meurent par ma faute !! Je préfèrerais mourir que d’être responsable de leur perte !!

- Arrête !!

- Laissez moi!!!

- Tais toi !!

- Non !! Laissez moi !! »

Elle était complètement excitée, toute sa culpabilité se transformait en hargne, il fallait qu’il la laisse, et elle ne comprenait pas pourquoi il refusait.

« - JE T’AI DIT D’ARRÊTER !

- DITES MOI POURQUOI !! POURQUOI REFUSEZ VOUS… »

Il ne lui laissa pas le temps de répondre, sa main s’étant glissée derrière sa nuque pour lui offrir un baiser à la fois passionné et violent. Elle tenta de le repousser mais en vain, non seulement parce qu’il était plus fort qu’elle, mais aussi parce qu’elle voulait que ce baiser dure éternellement. Malgré la douleur, elle passa ses bras autour du cou du jeune homme et se colla à lui afin de profiter pleinement de cet échange.

Même s’il avait réussi à la faire taire, il ne la lâcha pas pour autant. Son envie pour elle était encore plus forte que son devoir envers l’empire. Il avait tellement envie d’elle, son désir le dévorait depuis cette fameuse nuit, il voulait tant la toucher encore, la sentir fondre sous ses baisers, entendre ses soupirs et sa respiration saccadée…

Mais les blessures de la jeune femme l’en empêchaient, il savait que son baiser la faisait déjà atrocement souffrir, mais il leur procurait malgré tout,  à tous les deux, tant de bien être que la douleur semblait futile. 

Tous les deux se laissèrent transportés, s’allongeant l’un près de l’autre, laissant leurs mains vagabonder au grès de leurs envies pour explorer le corps de chacun, leurs lèvres ne se détachant jamais.

 

Sakura ressentait une forte douleur à chaque caresse, mais ne voulait pourtant pas qu’elles s’arrêtent. Cependant, Sasuke mit fin à leur baiser après de longues minutes, revenant malgré lui à la réalité.

« - Il faut te soigner. »

Il se leva et commença à la soulever en se dirigeant vers la porte.

« - Sasuke-sama ?... »

Il anticipa sa question et lui expliqua ce qu’il faisait :

« - Je ne connais pas les plantes médicinales, tu vas donc me les montrer, j’en ai vu beaucoup à deux cent mètres d’ici. »

Puis il sortit et l’emmena à l’endroit en question. Il devait y avoir une bonne centaine de plantes différentes possédant chacune ses propres vertus.  Il la déposa sur l’herbe et chacun commença à prendre le nécessaire pour les brûlures, mais aussi de quoi préparer des remèdes de toutes sortes qui pourraient leur être utiles plus tard.

 

Un vent frais se leva, faisant virevolter les cheveux de Sakura. C’est à ce moment là qu’elle se rendit compte que ses longs cheveux avaient eux aussi été victimes de son chakra.

Il se retourna, ayant entendu un bruit de métal venant de Sakura.

Doucement, elle attrapa ses longues mèches roses et d’un coup sec, les coupa sur vingt centimètres. De part ce geste, elle tournait la page sur ses erreurs, se promettant de ne plus jamais être un fardeau pour qui que ce soit. Il sourit très légèrement, sachant ce que cela signifiait pour elle, et elle le lui rendit.

« - Ca y est, nous avons tout ce qu’il nous faut. »

Il se contenta de rester silencieux en guise de réponse, puis la reporta et tout deux rentrèrent à leur refuge afin de préparer le baume pour Sakura.

 

Au bout d’une demie heure, celui-ci était prêt, elle put donc se l’appliquer là où cela était nécessaire. Alors qu’elle tentait de s’en mettre sur l’épaule, Sasuke la stoppa et la remplaça.

Aucun mot n’était à dire. Doucement, il lui retira son vêtement, essayant de ne pas succomber, et passa le baume sur toutes les blessures de Sakura, qui appréciait chaque contact, allant de ses épaules au bas de ses reins, en passant par l’échine de sa colonne.

« -Il devrait faire effet d’ici une heure… il ne me restera plus qu’à récupérer mon chakra… pour accélérer le processus de réparation des tissus. Il n’y a plus qu’à attendre.

- Prend le mien. »

Elle ne comprenait pas sa proposition et se retourna pour lui faire face, remontant son kimono sur sa poitrine.

Le désir se lisait dans les yeux de chacun, la situation était propice à ce genre de sentiment.

Sasuke voyant qu’elle ne répondait pas ni ne bougeait, répéta sa phrase.

« - Prend mon chakra.

- Vous en avez besoin plus que moi.

- Prend le, ne discute pas. »

Son regard ne laissait place à aucune discussion, elle s’exécuta donc.

« - Bien. Donnez moi vos mains. »

Ils se retrouvèrent donc les mains scellées les une aux autres, elle gardant les yeux fermés, et lui attendant la suite. Au fur et à mesure que le temps passait, les blessures de Sakura redevenaient plus claires, la peau reprenait sa vraie couleur.

Sasuke pouvait voir réapparaître le visage de la jeune femme tel qu’il le connaissait, et à la fin du processus, c’était comme si il n’y avait jamais eu de brûlure.

Sakura ouvrit les yeux, contente d’avoir réussi.

« - Ca y est. » fit elle soulagée, heureuse d’avoir réussi.

Dans un élan qui l’envahit, Sasuke captura ses lèvres,  l’embrassant de nouveau, la rallongeant dans l’instant, se maintenant au dessus d’elle. Cette fois ci, plus rien ne l’empêchait de se laisser aller à son désir pour elle, et aucun d’eux ne voulaient briser ce baiser .

 

Oubliant leur problèmes, ils firent l’amour pour la deuxième fois depuis leur rencontre, se donnant encore plus de tendresses et de sentiments que la première fois…

 

 

Chapitre 16 bouclé !

Demain arrivera le dernier chapitre de cette histoire, merci pour les reviews, j’y répondrai demain. Bisous

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales