Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Nashorn
[Histoire Terminée]
Auteur: mars Vue: 17613
[Publiée le: 2011-03-25]    [Mise à Jour: 2013-01-30]
G  Signaler Romance/Action-Aventure Commentaires : 28
Description:
Tenten, la meilleur maître d’arme du village a un sérieux problème. Elle aime un garçon.. Seulement celui ci n’est pas des plus réceptifs a ses charmes…

Hanabi hyuga digère mal ce qui sait passé en demi final du tournois chunin. Malgré sa victoire son morale en prend un coup

Et qui est ce couple mystérieux ?

Tous les couples de ce récit sont rare, car il faut savoir changer les plaisirs je propose donc un Tenten Naruto , un Hanabi Konohamaru, ainsi qu’un couple mystère. Je ne vais pas le révéler ici cela ne serais pas drôle.


Crédits:
les personnages ne son pas de moi
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

King Tiger

[3844 mots]
Publié le: 2011-10-13Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

KING TIGER.

 

Hanabi se réveilla une nouvelle fois dans les bras de Konohamaru. Ou plutôt sur son épaule. Celui ci la regardé avec tendresse et lui fit un petit sourire.

  • Bien dormis princesse?
  • Très bien, merci. Quelle heure est il ? Demanda elle avec une voix brumeuse.
  • il doit être sept heures du matin.
  • J’ai dormi toute la nuit ici?
  • Non, tu a dormi ici deux nuits, on a changé de jour.
  • Hein?
  • Tu devais être épuisé, tu a dormi tout hier on est le onze aujourd’hui. Dit il en pointant le réveil sur une étagère tant bien que mal avec son bras dans plâtre.
  • J’ai dormis tant que ça? Tu aurai du me réveiller.
  • Je n’ai pas osé, tu était si paisible, si belle, si … il rougie ce n’était pas des mot convenable a dire a une jeune fille qui n’était pas sa petite amie mais les dernières heures passé a la contempler, faussé son jugement.

Hanabi le regarda dans les yeux.

  • Tu n’a rien fait de pervers pendant que je dormais au moins?
  • Non ! Répondit celui sans nul hésitation.

Hanabi ne lu aucun mensonge dans ces yeux marron, ce qui la rassura. Elle trouva même cela charmant qu’un garçon ne profite pas de la situation. Elle tendis le coup et déposa un petit bisous sur sa joue.

- Merci de n’avoir rien fait.

Konohamaru devient rouge sur ces joue, ce qui fit rire la jeune fille.

  • Alors c’est vrais.
  • Quoi donc?
  • Ce que tu ma dit la dernière fois!
  • Bien sur.
  • Je suis embarrassé, en tant que princesse du clan Hyuga je ne peu pas répondre au avance d’un homme plus faible que moi et qui n’a aucun rang qui puis est !
  • Et comme quand tu perds tu veux te suicidé, tu n’est pas prés a trouver un petit ami !
  • Un point pour toi, monsieur le perdant. Le voici.

Hanabi déposa un baiser sur les lèvres de son hôte. Le contact fut doux et rapide, presque éphémère.

  • Hanabi ?
  • Ne dit rien ! C’est assez gênant comme ça…

Un long silence s’instaura… les deux protagonistes s’observèrent un long moment avant que le garçon décide enfin de passé a l’action. il approcha son visage de celui de la jeune fille. Celle ci ne recula pas. Il posât sa main la moins blessé sur sa joue et finit par embrasser la jeune fille.

Cette fois ci le contact sensuel dura plus longtemps .Hanabi fit rompre rapidement leur étreinte en poussant son prétendant avec une certaine violence.

Celui ne compris pas et la regarda d’un air interrogateur mélanger avec la peur d’avoir fait une erreur.

  • On est mal installé. Répondit elle simplement et ce frottant la nuque avant de ce lever et de s’asseoir sur les genoux de celui ci. Une fois face a face, elle passa ces bras au tour de son coup et l’embrassa un peu plus sauvagement que la dernière fois. Apres quelques uns de ces baiser passionnés, le jeune homme osa tenter une chose plus adulte, un célèbre french kiss. Hanabi laissa faire mais rompis doucement leur étreinte.
  • Je te fait de l’effet on dirait, annonça elle en regardant l’entre jambe du jeune homme, qui par l’excitation avait perdu le contrôle de certaine parti de son corps
  • Je… désoler, ce son mes premier baisé et… il se tu ne sachant pas trop quoi dire pour ça défense.
  • Ce n’es pas grave.

Elle remis ces bras au tour du coup du blesse et continua leur dernier baisé, plus baveux qu’autre chose.

Puis posa ça tète sur son épaule et chuchota a son oreille.

  • j’ai réaliser que j’ai fait beaucoup d’erreurs depuis notre combat. Tu ma fait changer ma façon de voir les chose, merci.
  • Je n’ai pas fait grand chose répondit celui ci.
  • Tu a était charmant avec moi hier c’est déjà beaucoup.
  • C’est normal tu est celle que j’aime.
  • Je suis curieuse, depuis quand tu a des sentiments pour moi?
  • Depuis le départ de Naruto avec Jiraya environ. Je passé près de ton lieu d’entraînement, et en te voyant t’exercer j’ai craquer, tu était si radieuse et tes mouvements si fluide que tu semblait danser … je m’en veux de n’avoir jamais eu le courage de venir te parler, la peur d’être rejetais me tétanisais.
  • Je ne te pensais pas si timide.
  • Moi non plus.

Hanabi ne répondit rien. Elle se contenta de donné un nouveau baisé a son prétendant. Pour elle aussi c’était nouveaux. Mais elle trouvait cette action agréable et il y avait de l’excitation dans ça tête, rien de comparable au combat, ce petit goût sensuel et le fait qu’ils n’était que deux a savoir ce qu’il faisait l’émoustillait au plus haut point. Elle aimée embrassait, ce qui la surpris, était-ce par ce que c’était une chose nouvelle ? Un simple effet de mode ? Elle ne le savait pas et ne chercha pas plus loin, concentré a caresser a langue de son partenaire avec la sienne. D’ailleurs pourquoi lui ? Après tout elle pourrait avoir d’autre partenaire pour ce petit jeu. L’idée de maître sa langue dans la bouche d’un autre garçon lui paru bien vite dégouttante , horrible et inacceptable. Elle ce dégoutta d’avoir eu une idée aussi sale et perfide. Seul Konohamaru avait le droit a ses baisés et personne d’autre. Cette remarque incendia son petit cerveaux. Elle réalisa qu’elle ressentait des chose profonde pour lui, plus qu’elle ne l’imaginait en fait, et l’excitation ce fit plus grande.

Elle redoubla d’effort dans son baisé, et senti sous sa jambe, les attributs masculin de son partenaire ce raidir une nouvelle fois. Une envie soudaine l’envahit.

Elle fit descendre sensiblement une de ses mains sur le ventre blessé du jeune homme, et la posât sur l’entrejambe de son partenaire…

Celui ci fit tellement surpris qu’il rompis le baisé.

  • Hanabi?
  • Tu ne veux pas?
  • Si bien sur que si, mais ce n’est pas un peu trop tôt pour nous deux enfin je veux dire …

Elle se contenta de sourire tout en posant un doit sur ces lèvre , Il l’aimé donc a ce point pour ce soucier d’elle plutôt que de sauter sur l’occasion de le faire avec elle.

Elle se leva en silence et ce dévêtue doucement avec grâce , vérifiant a chaque bouton, qu’elle était sur de ce qu’elle faisait, pesant a chaque fois les conséquences de ce qu’ils allaient faire.

Une fois nu elle rougie. Elle était heureuse que les volets soit ferme, la demi obscurité de la pièce la rassuré un peu. Montrer son corps nu a un homme provoquer une certaine gène en elle, sensation étrange et contradictoire avec le reste de ses sentiment. Son cerveau en feu par tous ses sentiments mélangé a l’excitation lui plaisait au plus au point. Elle se rassi sur son amant qui n’avait pas bouger de place et qui n’osai la regardé.

Hanubi pris les choses en main, et ensemble ils commencèrent leur première fois.

Après quelques minutes, alors qu’il ne faisait plus qu’un corps et âme, dans le petit appartement, apparurent trois grand nuage de fumée a deux mètres d’eux.

- Konohamaru on a un problème. Une des princesse Hyuga a disparu, le village est…

Ebisu le professeur personnel de Konohamaru ne finit pas sa phrase, choque par le spectacle qui se déroulait devant lui. Son protégé en train de s’accoupler avec la fille qu’il recherchait tous depuis plusieurs heures déjà le choqua profondément. Pas que lui apparemment, Tsume Inuzuka chevauchant son chien détournât elle aussi, les yeux, plus par pudeur qu’autre chose, quand au troisième coéquipier il rentra dans une colère noire. En effet le troisième membre de se groupe de recherche n’entait autre que Hyuga Hiashi, le père d’Hanabi!

- Hyuga Hanabi, allez vous vêtir de suite, ordonna son père d’une voix a faire frémir un mort!

Hanabi regarda Konohamaru avec des larmes aux yeux. Celui ci pus y lire clairement de la peur, de la peur pour lui, pour elle. Elle le fit sortir de son entrejambe se leva, ramassa ces affaires en silence et partit dans la sale de bain sans prononcer un mot, honteuse.

  • Vous aussi! Ordonna d’une voix lugubre, le chef de clan a l’ados qui compris qu’il ferais mieux obtempérer!

Une fois les deux enfants présentables, ils revinrent devant le chef du clan qui semblait toujours aussi furieux!

  • Suivez moi ordonnât il.
  • Père..
  • Silence fille indigne ! Je ne veux rien entendre!

 

C’était la première fois qu’Hanabi vu son père ce fâché contre elle, certes il était parfois froid ou sec dans sa façon de parler, elle en avait l’habitude, seulement c’était diffèrent, cette fois ci il lui parlé comme a un domestique qui venez de faire une erreur. Mais elle savait aussi qu’elle avait trahis sa confiance. Elle baissa la tète est avança dans le silence et la tristesse. Elle sentie la main chaude de son amant serrer la sienne. Se geste doux la réconforta un peu, elle sera aussi sa main mais n’osa pas le regarder. 

Le groupe marcha un moment dans les rue de Konoha pour finir leur progression devant le bureau de l’Hokage.

Hiashi entra dans le bureau après avoir frappé sommairement, ce qui surpris l’hokage!

  • Hiashi, je n ‘est pas encore nouvelle pour votre fille, les rapports de nos équipes ne devrait pas tardé…
  • J’ai retrouvez ma fille, vous pouvez faire revenir vos hommes Hokage. Je vous remercie pour votre aide.
  • Merveilleux!
  • Loin de la! Je suis venu ici pour réclamé justice.
  • Justice?
  • Entré vous deux! ordonnât il au deux enfants qui n’avait pas osé le suivre dans le bureau!

L’Hokage vu Hanabi suivi de Konohamaru entrer dans la pièce!

  • Ce garçon a déshonoré ma fille! Suivant les loi et coutume du village il doit l’épouser. J’exige que cela soit fait sur l’heure
  • Hiashi tu en fait un peu trop, non? de nos jours ce genre de chose ne se font plus!
  • Maître Hokage avec tout le respect que je vois doit, si vous ne les marier pas, mon clan fera sécession.

La chef du village regarda le vieux chef de clan dans les yeux, et vu qu’il ne plaisanté pas. Elle savait que sur certain point de règle ou de tradition le chef du clan pouvait être aussi intrigant qu’une mule! Elle avait déjà vu son regard lors de certain débat ou négociation, et elle ou qui compte n’avait jamais pus marchandé quand son regard était aussi haineux. Elle compris que si elle ne voulez pas une guerre civile ou une sécession du plus gros clan du village, Elle devrait se plier au caprice d’Hiashi même si sa signer marier deux enfants innocent ! Enfin pas si innocent que ça, ils était tout deux capable de tué rapidement n’importe qu’elle être humain lambda et d’après ce qu’elle avait compris, goûté au plaisir charnelle ce qui n’était pas un crime en soit, sauf si on s’appeler Hiashi Hyuga. Bha c’est pas comme si il demandé la tête de Kohonamaru.

  • Tu est sur que c’est ce que tu veux Hiashi ?
  • Oui.
  • Bien dans ce cas.
  • Et vous les enfants?
  • Ma fille fera ce que lui dit de faire! Et en tant Qu’hokage, konohamaru est sous votre responsabilité, comme tout les orphelins du village, ce n’est que pour ça que je suis venu vous demander de les marier.
  • Père.. fit Hanabi
  • Silence Fille! Ton dernier acte est impardonnable ! Honteux ! inqualifiable!
  • Oui père! Fit la cadette, en baissent une nouvelle foi la tête!
  • Ou est le respect dans tout ça Hanabi? Ou est le respect?
  • Je ne sais pas père.
  • Sa suffit Hiashi intervient Ebisu! c’est votre fille pas un chien!
  • Silence! si vous aviez mieux éduqué votre élève nous en serions pas la!
  • Je vous retourne le compliment!

Hiashi envoya l’homme qui venez de lui cracher cette réponse sanglante, mais vrais, dans le mur avec quelques coup bien placé, celui suis s’écroula au sol sonné!

  • Je ne permettrais pas que mes décisions soit discuté! Hokage votre réponse!
  • Soit, j’autorise ce mariage! Quand veux tu qu’il est lieu?
  • De suite!
  • C’est un peu cours pour une cérémonie non?
  • Il n’y aura pas de cérémonie religieuse ou autre. Ce sera un mariage civil ici et maintenant!
  • Je vois. L’Hokage se leva et fouilla un des nombreux meuble qui emplissez la pièce. Elle revient avec trois feuille d’un blanc éclatant portant le titre de "Contrat de mariage" , se rassi pris une plume et signa les trois document en bas puis imposa le sceau de l’Hokage sur chacun d’entre eux.
  • Hanabi, Kohonamaru signez ces papiers.

Hanabi regarda son père.

  • Signe!

Sans même prendre le temps de lire le contrat Hanabi imposa sa signature sur les feuilles

  • A toi Konohamaru.

Tout était allé si vite qu’il avait du mal a suivre le cour des événements, Konohamaru voulait refuser, faire un scandale, bien qu’au final, il savait que l’Hokage ou son future beau père le forcerais a signer de grée ou de force. Ne souhaitant pas rendre cet instant plus dure pour Hanabi qu’il était déjà ou lui faire croire qu’il ne voulait pas d’elle, il imposa sa signature sur les feuilles sans opposer la moindre résistance.

  • Par les pouvoirs que me confère le titre d’Hokage je vous déclare mari et femme.

Il e se passa rien… Un peu vexé, le chef du village fit un petit signe de tête au deux jeunes jean. Mais ce ci ne comprirent pas ce que l’Hokage attendaient d’eux.

  • Que les témoins prenne acte!

Elle donna les papiers a Hiashi et Stume qui signèrent eux aussi a l’endroit approprier!

  • Ceci étant fait ma fille! je te déshérite! Dorénavant tu n’es plus la seconde héritière du clan Hyuga et je t’interdit de pénétré l’enceinte même de mon clan!
  • Pêre..
  • Je ne suis plus ton père! J’ordonne aussi que te soi imposé la marque de la Buke !

Hanabi blanchi a cette nouvelle.

  • Il en est pas question ! Interviens Konohamaru !
  • Comme ose tu, vermine?
  • Désormais Hanabi et ma femme, et vous venez de la renier, vous n’avez plus aucun droit sur elle. En tant que mari j’interdit a ma femme de porté un tatouage! Bien sur Konohamaru bluffé, il ignoré même si il avait le droit d’imposé ce genre de décision a Hanabi, il n’avait jamais songé a ce marier, surtout si jeune. Mais il voyait mal la femme qu’il aimé avec un horrible tatouage sur le front !
  • Tes arguments me convienne. Hanabi ne portera pas de marque.

Hiashi salua l’Hokage en silence et parti sans même jeter un œil aux jeune marié.

Une fois la pièce vide de sa présence la tension tomba d’un cran. Tout le monde souffla un peu et senti un poids sur la poitrine s’envoler

  • Enflure d’Hiashi fit la maître chien. Je sais que c’est pas vraiment ce qui faut dire en ce genre de circonstance, mais tout mes vœux de bonheur a vous deux.
  • Merci fit Hanabi au bord des larmes.
  • Assied vous les jeunes fit l’hokage, j’ai a vous parler. Stume peu tu faire arrêter les recherches et faire revenir les équipes au village ?
  • Bien sur !
  • Peu tu aussi amené Ebisu au bureau de Sakura, sa lui fera un petit examen pratique.
  • Certes.

La jeune femme sortie du bureaux alors que son chien tiré le corps du comateux vers la sortie.

  • Bien, Désoler de tout cela. Mais les raisons politiques et l’entêtement d’Hiashi ne m'ont pas vraiment laisser le choix. Vous êtes mariés sans aucun doute possible. Mais j’aimerais savoir ce qui ces réellement passer.

Konohamru et Hanabi expliquèrent plus en détaille les dernier événements.

  • Je comprend. Ça du être embarrassant d’être pris sur le fait par ton père.
  • Oui..
  • Cela explique mieux aussi pourquoi il était aussi désagréable. Toujours est il que votre nouveau statut social vous donne le droit a certaine choses. Je vais faire en sorte de vous trouvez un appartement plus grand, celui de Konohamaru est un peu petit pour un couple. Vous avez aussi le droit a deux semaines de voyage de noce, mais je vous l’octroierait quand Konohamaru sera guéri, vous pourrais mieux profité de ce moment ainsi. En attendant Hanabi, je te dispense de mission afin que vous preniez tout les deux vos points de repère.
  • Merci.
  • Je vais organisé une fête religieuse et vous pourrais invité vos amis. Je sais que ce n’est pas grand chose, c’est tout ce que je peu faire .
  • Si c’est possible j’aimerais attendre fit Hanabi. Tout ceci est nouveau je voudrais m’être de l’ordre dans ma tête. Elle regarda Konohamaru ? ça ne t’embête pas ? 
  • Non absolument pas. Je pense comme toi.
  • Merci…
  • Maitre Hokage pourrais-je avoir une exemplaire des règles de mariage. Demanda le mari.
  • Un tel livre n’existe pas. Je ne comprend pas ce que tu veux.
  • En fait tout a leur j’ai interdit a Hanabi d’avoir un tatouage en tant que mari, je voudrais savoir si j’ai vraiment le droit de faire ça, parce que si c’est le cas je trouve ça révoltant. Une femme n’est pas un objet.
  • Je vois, Il y a effectivement des très veille loi qui autorise le mari a interdire certaine chose a sa femme. Elle sont en générale pas appliqué, par exemple les femmes non pas le droit de porté de pantalon sans accord de leur père ou de leur mari. Mais nous ne sommes pas la pour parler des lois.
  • Oui...
  • Je vais vous faire donné une sommes d’argent conséquente pour que vous vous achetiez des alliances.
  • Ce n’est pas nécessaire, fit Hanabi. C’est papiers suffise non?
  • Je vient de vous marier sous la contrainte, je peu au moins faire mon maximum pour que soit le plus agréable pour vous. Je sais que ce n’est pas vraiment une super compensation mais c’est tout ce que je peu faire. De plus je pense que si vous coucher ensemble vous devez vous aimer.
  • Oui répondirent ensemble les deux adolescents.
  • C’est le principale! Allez maintenant ! j’ai encore une tonne de travail.

 

Les jeune mariés sortir du bureau main dans la main. Aussi peu fière que quand ils était entrer dans la pièce. Ils marchèrent doucement dans le village jusque a l’appartement de Konohamaru.

Une fois a l’intérieure ils s’assirent en silence et Hanabi éclata une nouvelle fois en sanglot. Konhamaru la sera contre elle mais de dit mot. Il n’y avait rien a dire.

Une fois calmé les deux amant commencèrent a discuté.

  • Hanabi si tu ne veux pas vivre avec moi je comprendrais.
  • Ce n’est pas ça. Tout est nouveau pour moi c’est aller si vite, je viens juste de réaliser que je ne reverrais plus ma famille et que mes amis vont regarder autrement.
  • C’est vrais je n’avais pas pensé a ça. Ça fait étrange.
  • Oui, j’ai l’impression d’être marier a un inconnu.
  • Tu ne m’aime pas?
  • Mais si crétin, c’est juste qu’on ne se connaît pas vraiment.
  • C’est vrais, notre première conversation remonte a hier, mais avec tout ce qui sait passer j’ai l’impression que c’était il y a une éternité.
  • C’est vrais qu’on a réussi a faire en 24 h ce qui prend 24 mois a certain couple.
  • C’est vrais, j’espère que la suite sera plus paisible.
  • Moi aussi!
  • En attenant apprenons a mieux nous connaître.
  • oui .

 

Et pendant ce temps là, a bord de l’USS Enterprise (NCC-1701-E)

  • Capitaine Picard, nous recevons une communication inconnu.
  • Bien mr Data, écoutons là.
  • [Chorus sur l’air de weare the world]

We are the Borg

We are the children

We are the ones who make a brighter day

So let’s start giving

There’s a not choice you’re making

We’re saving our own lives

It’s true we’ll make a better day

Just you and Borgs

  • Capitaine il semblerait
  • Oui je sais, les borgs.
  • Oui deux vaisseaux a 570000 kms. Mais pourquoi cette transmission ?
  • Ils on juste change de phrase d’approche mr Data.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales