Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 394 lectures  - 3 commentaires [11 novembre 2022 à 20:14:31]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3792 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto Auteur: Cel Vue: 78671
[Publiée le: 2012-02-06]    [Mise à Jour: 2013-09-22]
13+  Signaler Action-Aventure Commentaires : 52
Description:
"Il existait jadis un démon renard à neuf queues. Celles-ci étaient si puissantes qu'un simple battement de l'une d'elles faisait s'écrouler les montagnes et soulevait des raz-de-marée. Au prix de nombreux sacrifices, un valeureux ninja, le quatrième maître Hokage, parvint à neutraliser la bête en la scellant dans un nouveau né afin qu'elle cesse de tourmenter les hommes. Malheureusement, l'enfant et son terrible fardeau disparurent cette nuit là sans laisser de trace.

Alors que tous les croyait perdus, le garçon maudit refit surface. Ce fut aux portes du village de Konoha qu'on le retrouva, quelques années après ces tristes événements, avec pour seul bagage une lettre de l'orphelinat où il aurait grandi. Mais le vieux maître Hokage eut beau chercher, jamais il ne trouva trace de cet orphelinat. Tout comme jamais il ne sut comment l'enfant avait pu atterrir là-bas et, surtout, pourquoi il en était revenu.

C'est à présent à Kakashi Hatake, jônin reconnu, qu'il appartient de trouver la réponse à cette question : qui est vraiment Naruto Uzumaki ?"

Attention bien que cette fiction suit au maximum l’œuvre original, il est possible que certains éléments de l'histoire apparaissent plus tôt.

Chapitre en cours d'écriture : 28

Dernier chapitre lu et corrigé par Kill ou Belnonm :
- Chapitre 27

Avancé de l'histoire :

- Prologue (06/02/2012)
- Arc 1 : Le pont du pays des vagues (chap 1 à 5)
- Interlude : Le chat et la souris (Chapi 6 et 7)
- Arc 2 : L'examen Chûnin : _Partie 1, Les seize ( Chap 8 à 22) :
_Partie 2, Le tournoi ( Chap 23 à ...):
- Chapitre 24 (30/06/2013)
- Chapitre 25 (21/07/2013)
- Chapitre 26 (01/09/2013)
- Chapitre 27 (22/09/2013)

Prochain Chapitre au mieux le 13/10/2013.

Je tiens à remercier Kill et Belnonm pour leurs conseils tant sur le plan du français que sur l'histoire en elle-même.
Crédits:
Tous les personnages sont à Masashi Kishimoto, pour le moment.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Interrogations

[4914 mots]
Publié le: 2013-03-17
Mis à Jour: 2013-03-24
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Chapitre 19 :

        Naruto ressentait une douleur intense à l‘arrière de son crâne. Bien qu‘encore étourdis, il reprenait peu à peu conscience. Extirpé du néant par sa souffrance physique, ses autres sens commencèrent à l‘informer du monde qui l‘entourait. Il sentait l‘odeur de médicament, il reconnaissait l‘inconfort des lits pour malade. Soulevant les lourdes paupières obstruant sa vision, il ne reconnut pas la pièce où il se trouvait comme étant une chambre d‘hôpital. Cela devait être une infirmerie, mais comment y était-il arrivé ? Puis, tandis que son mal de tête le relançait, certaines bribes de souvenir lui revirent.

        L‘examen pour devenir un ninja de classe moyen avait débuté. Son équipe et lui s‘étaient jurés de réussir ensembles. Ils avaient rencontré des adversaires de valeur, les Sabaku dont le plus jeune, Gaara, partageait la même souffrance psychique que lui. Et les autres aspirants de leur promotion, ainsi que Lee et Kabuto leurs aînés. Puis il y avait eu son erreur, Orochimaru et ses sous-fifres. Ils avaient failli anéantir toute son équipe. Mais heureusement on les avait secouru. Et la seconde épreuve avait pris fin. Des préliminaires avaient été organisé, et Kankurô lui avait montré pour la deuxième fois durant cette compétition combien un égaux sur-dimensionné pouvait coûter cher. Enfin, il y avait eu le combat des Hyugâ et...

— Hinata !
        Naruto se redressa subitement. Haletant, suant, sa vision se troubla et, serrant fermement la couverture dont on l‘avait recouvert, il dut déployer toute sa volonté pour ne pas sombrer à nouveau dans l‘inconscience.
— Calme toi. Ta petite amie va bien.
        Il ne reconnut pas cette voix. Probablement l‘un des membres de l‘équipe médicale affectée à l‘examen. Faisant fi des signaux que lui envoyait tout son corps, il sortit de son lit et, contournant quelques paravents isolant les différentes zones de l‘infirmerie, il se dirigea doucement auprès du médecin.
— C‘est pas ma p‘tite amie. C‘est même pas une amie.
        Tsunade le regarda d‘un œil perplexe. C‘était déjà un exploit en soit qu‘il ait repris connaissance en moins d‘un quart d‘heure, sans doute les effets de son hôte. Mais le véritable exploit était qu‘il l‘ait rejoint dans son état.

        Il contourna la princesse du village, mu par un besoin instinctif. Aussi rapidement qu‘il se déplaçait, son regard remonta le long du corps de l‘adolescente. Son pantalon bleu nuit était parsemé ici et là de tâches rougeâtres. Sa veste ouverte pour faciliter les soins laissait apparaître la fine côte de maille qu‘elle portait sur sa peau nue. Si Ino s‘amusait à mettre en valeur ses attribues naissant, énervant Sakura qui en désirait autant, Naruto constatait ironiquement que des aspirantes de leur promotion, ce n‘étaient pas celles qu‘on croyait qui jouissaient les faveurs de Dame Nature.

        Continuant son inspection, il remarqua la marque du juken, juste au-dessus du cœur. Puis enfin, il contempla son visage. Les yeux clos, sa peau blanche telle la neige, ses traits de plus en plus fin au fil des jours et qui lui donnaient l‘impression de voir un ange dormir. Avec douceur, il effleura sa joue, dégageant une mèche. Puis, inconsciemment, il laissa sa main alors qu‘elle semblait s‘y blottir avec un léger sourire. Sa peau de porcelaine, bien que fraîche, lui transmettait une chaleur apaisant ses maux et qui pourtant lui nouait le bas ventre. Elle paraissait si fragile, si pure, si étincelante.
— C‘est même pas une amie hein ? taquina Tsunade.
        Comme un enfant prit en faute, Naruto retira sa main, faisant semblant que rien ne s‘était passé.
— Elle va s‘en sortir, la vieille ?
        La princesse de Konoha frémit. Serrant fermement les dents, elle soupira pour tenter de se contrôler :
— Je constate que la première leçon ne t‘a pas suffis, mais rassure-toi, dans quelques minutes j‘aurai fini de la soigner. Et après une bonne nuit de sommeil elle sera en pleine forme.
        La nouvelle le soulagea plus qu‘il ne l‘aurait imaginé tandis qu‘il se laissait choir dans le lit à coté. Tout en la gardant naturellement dans son champs de vision.
— De quelle leçon tu parles ?
        Voilà une remarque des plus surprenantes, cherchait-il à la faire sortir de ses gongs ? Ou peut-être avait-elle frappé cet idiot plus fort qu‘elle ne le pensait et qu‘il n‘avait alors pas pu encoder ce souvenir dans ce qui lui servait de cerveau ?
— À ton avis ? Comment es-tu arrivé ici, dans cette salle ?
        Naruto se remémora tout ce qu‘il avait pu faire ou ressentir depuis son combat contre Kankurô alors que Tsunade lisait sur son visage le cheminement de ses émotions. Elle vit la tristesse de la perte du Kakashinator, l‘amusement engendré par la réaction de ses coéquipiers, le sérieux lorsque son nom était apparu sur l‘écran géant. La colère face au discourt de Neji, le soulagement et l‘admiration lorsqu‘Hinata avait touché son cousin à deux reprises. Puis l‘inquiétude qui avait laissé place à une rage folle devant la tentative d‘assassinat et sa promesse.
— J‘en sais rien, je m‘en souviens pas.
        Ça inquiétait Naruto au plus haut point, avait-il perdu le contrôle ? Avait-il blessé quelqu‘un ? Non, l‘infirmerie était en trop bonne état et aucun jônin n‘était présent pour monter la garde.
— Tu m‘as manqué de respect et je t‘ai simplement appris à voler en retour.
— Quoi ? Vous m‘avez agressé ? Moi ! Le futur Hokage !
— Estime-toi heureux que j‘ai les mains prises morveux et que tu sois encore bien amoché sinon tu aurais déjà eu droit à ta deuxième leçon.
— Pff !
        Naruto ferma les yeux, essayant de reprendre ses forces. être parfaitement immobile apaisait réellement son corps, rendant ses blessures moins douloureuses. Assis sur ce lit inconfortable, dos au mur, il s‘abandonna au méandre de son esprit. Le temps n‘avait plus d‘emprise.
— Allonge-toi, lui dit-elle avec douceur.
        Il se laissa glisser le long du mur, guidé par Tsunade. Tout son corps lui paraissait excessivement lourd. Il sentait sa main sur son front, la chaleur bienfaisante de son chakra se répandant progressivement.
— Comment tu t‘y es pris pour être autant amoché ?
        Elle observait ce que les soins combinés de Sakura et du renard n‘avaient pas encore guéri. Elle parvenait à distinguer, en détaillant les blessures rouvertes de Naruto, qui avait fait quoi, bien qu‘elle ne puisse pas réellement deviner l‘état originel du blond.
— J‘ai tué.
        Elle ne s‘attendait pas à ça. Cet enfant passait du coq à l‘âne avec une rapidité déconcertante. Il était vrai que beaucoup de ninja versaient le premier sang lorsqu‘ils n‘étaient qu‘aspirant. En temps de guerre, il n‘était pas rare qu‘ils aient à peine huit ans, heureusement en temps de paix on attendait qu‘ils soient plus âgés pour leur permettre de devenir genin. Mais à ses yeux cela était encore beaucoup trop tôt.
— Le premier s‘est suicidé en pensant pouvoir encaisser un rasengan de plein fouet.
        Silencieusement, elle retirait les bandelettes souillées de son sang, s‘attelant à sa tache. Elle ne connaissait que trop bien ce genre de situation. Et le mieux consistait à simplement écouter. Elle comprit pourquoi ce shinobi était mort, rare était ceux capable d‘utiliser le rasengan et ceux connaissant cette technique l‘était tout autant.
— Le second, ç‘a été par accident. C‘était ni un réflexe ni un acte d‘auto-défense ni une attaque.
        Les homicides involontaires chez les ninja étaient souvent dû à des réflexes ou à de l‘auto-défense. Elle avait du mal à croire que cette mort soit un authentique accident.
— Je...Je...J‘croyais que... J‘serait fière... J‘imaginais que ce jour là aurait été celui où, pourfendant le terrible monstre qui attaquait mon équipe... Je serai devenu un héros.
        Il avait du mal à formuler ses phrases, à se confier, à ouvrir son cœur. Tant d‘années de solitude l‘ayant refermer sur lui-même. Mais il avait besoin de parler, et qui d‘autre que la personne qui avait sa vie entre ses mains, à ce moment-là, était le mieux placée pour l‘écouter ?
— Je craignais... J‘avais peur... Si comme ils le disaient... J‘y avais pris du plaisir... Si j‘étais réellement un démon...
        Tsunade serra les dents si fort qu‘elle en eut une crampe. Comment avaient-ils pu traiter, insulter le fils du quatrième ? Comment son maître avait-il pu laisser Konoha marquer un enfant ainsi ?
— Mais... J‘comprend pas... Pourquoi ? Pourquoi je ressens rien ? Je suis... ni fière ni dégoûté ni heureux, rien.
        Face à la mort, lorsqu‘on tuait un autre être humain pour la première fois, certaines personnes ne s‘en remettaient jamais, d‘autres sombraient dans la folie, perdant tous repères moraux, et quelques uns réussissaient à surmonter grâce à leurs proches ou à leur force de conviction. Mais cela demandait du temps et Naruto commençait à peine à prendre conscience de ce qui c‘était passé, cela pouvait être quasiment instantané comme prendre quelques mois. Ce temps étant propre à chaque individus.
        Afin d‘apaiser Naruto, Tsunade commença à fredonner un air qu‘elle croyait avoir oublié depuis des années et, regardant son visage, elle revit une personne qu‘elle avait perdu autrefois. Sans s‘en apercevoir elle se mit à chanter :
— Le soleil endormi, Déjà tombe la nuit. *
     Et la lune, douce nuit, Endors toi mon tout petit.
        Elle dégagea son front avec douceur continuant a chanter faiblement :
— Tous les anges du ciel, Veillerons sur ton sommeil.
     Des rêves au goût de miel, Te feront voir des merveilles.
        Une larme roula le long des joues de cet enfant, faisant sourire tristement Tsunade :
— Les oiseaux vont sans bruit, Se blottir au creux du nid.
     Même la pluie dans la nuit, Ne réveille pas les petits.
        À leur tour, quelques larmes perlèrent sur les joues de la princesse :
— Rêve bien, bel enfant, Sommeil au grès du vent.
     Insouciant bel enfant, Contre le cœur de ta maman.
        Elle continua à bercer Naruto jusqu‘à qu‘il soit totalement endormi tout en continuant à la soigner. Dès qu‘elle eut fini, elle sécha ses larmes et reprit contenance. Puis elle se tourna vers l‘entrée de l‘infirmerie :
— Tu as tout entendu, Kakashi ? questionna-t-elle à voix basse, bien qu‘elle sache pertinemment la réponse.
— Oui, répondit-il simplement.
— Cela faisait plus de trente ans que je n‘avais plus chanté cette berceuse. Depuis la mort de Nawaki.
        Kakashi ne dit mot, il n‘y avait rien à dire, il ignorait qui était Nawaki et pour cause : il n‘était même pas né à cette époque.
— Il lui ressemble. Physiquement comme mentalement. L‘espace d‘une chanson, j‘ai retrouvé mon petit frère. Tu dois être fière de l‘avoir pour disciple.
— Si on veut.
        Tsunade surprise par sa réponse, arqua un sourcil en regardant le borgne de l‘œil, puis elle soupira :
— Je n‘aurais pas cru ça de toi.
— C‘est pas ce que vous...
— Tu ne devrais pas être auprès de tes élèves ? coupa-t-elle sèchement, ne souhaitant pas entendre ses justifications.
        Kakashi n‘insista pas, après tout elle venait juste de lui avouer avoir pris Naruto pour son propre frère. Elle n‘était visiblement pas en état de comprendre.
— Un de tes élèves pratique la médecine ? s‘informa Tsunade avant qu‘il ne franchisse la porte.
— En effet, elle s‘appelle Sakura.
— J‘aimerai lui parler, amène-là moi quand son combat sera fini, ordonna la princesse.
— C‘est déjà fini, répondit le jônin en sortant.
*****

        Dans la salle où se déroulaient les préliminaires, personne n‘osait parler. Tous réfléchissaient aux derniers événements pendant qu‘une des équipes de nettoyage effaçait les traces du combat des Hyûga et du vole plané de Naruto.

        Gaara était plutôt perplexe, rare était les gens qui attiraient réellement son attention. Il ne respectait qu‘une chose : la puissance. Et son confrère était puissant, pourtant cette femme l‘avait neutralisé avec une facilité des plus déconcertante. Il avait déjà affronté des chûnins et quelques jônins par le passé et aucun n‘avait réussi à l‘inquiéter. Mais elle, elle appartenait à la véritable élite. Ceux qui comme son père avaient depuis longtemps dépassé le stade de simple shinobi. Ceux qui pouvaient le vaincre et en sortir indemne. Ceux dont il avait toujours eu peur.

        Zaku ne comprenait plus rien. Dans son esprit Naruto était l‘incarnation même du faible. Le chien qui aboie mais ne mort jamais, le prétentieux qui se prend pour un ninja parce qu‘il connaît deux techniques. Dans la forêt de la mort, l‘aspirant du Son s‘était persuadé que l‘assurance dont le blond avait fait preuve face à Sasuke n‘était dû qu‘au fait que son statut d‘équipier empêcherait le brun de se retourner contre lui. Mais là, avec une simple phrase, une simple promesse de mort, son sang s‘était glacé. Il l‘avait terrorisé, alors qu‘il ne s‘adressait même pas à lui. Comment ce type pouvait-il lui paraître si puissant à présent ?

        Ainsi les choses commençaient à s‘expliquer. D‘après ses renseignements Naruto n‘avait jamais brillé à l‘académie. Puis il était devenu aspirant et avait connu une progression des plus spectaculaire. Cela avait naturellement attiré la curiosité de Kabuto, en particulier parce que les informations concernant le blond, et plus exactement son passé, étaient étonnement bien protégées. Même pour un shinobi tel que lui, passé maître depuis des années dans l‘art de l‘infiltration. En tant qu‘espion au service du légendaire Orochimaru, il avait infiltré Konoha afin d‘enquêter sur le niveau de tous les participants, et il avait reçu l‘ordre de surveiller de prés Sasuke Uchiha.
        Aussi avait-il abordé l‘équipe sept dès le début de la première épreuve afin de pouvoir les approcher durant la seconde. Malheureusement pour lui, chaque fois qu‘il s‘apprêtait à retrouver leur trace, ils disparaissaient avec une facilité déconcertante. C‘était pour cette raison qu‘il n‘avait pas abandonné lorsqu‘Hayate, l‘examinateur en charge des éliminatoires, l‘avait proposé. Et ce malgré la présence de son maître dissimulé en tant que jônin en charge de l‘équipe d‘Oto.
        Maintenant tout était clair grâce à ses connaissances en médecine et à sa discussion avec le serpent. Il savait que le blond aurait dû, au minimum, être incapable de se battre et de se mouvoir si aisément. Et cela avait été un véritable mystère, mais l‘aura qu‘il avait dégagé ainsi que son comportement ne laissait aucun doute : il était le porteur du démon renard à neuf queues, démon à qui il devait sûrement la vie, et probablement sa progression actuelle.

        Si beaucoup trouvaient la réaction du blond incompréhensible pour ceux qui ne le connaissaient pas, ou en totale contradiction avec son caractère pour ceux qui pensaient le connaître, elle était parfaitement logique du point de vue de Shikamaru Nara. Certes, ce dernier était un faignant mais pas un aveugle et encore moins un idiot.
        Quand il avait débarqué six ans et demi auparavant, Shikimaru s‘était intéressé à lui. Orphelin de naissance, Naruto avait vécu dans une grande ville du pays du Feu jusqu‘à la fermeture de l‘orphelinat qui l‘avait accueilli. Ses parents étant originaires de Konoha, il avait fini par rejoindre le village. Shikamaru se souvenait qu‘à l‘époque un phénomène bizarre s‘était produit. Le premier jour de son arrivée en classe avait été des plus normal, la plupart des enfants l‘ayant accueilli chaleureusement. Mais dès le lendemain, tous ses camarades l‘évitaient sans qu‘il n‘en comprennent la raison. Shikamaru avait naturellement interrogé son père à ce propos, qui lui avait répondu de trouver par lui-même. Rapidement Naruto s‘était mis à faire des farces pour attirer l‘attention sur lui et sortir de l‘isolement. Malheureusement, loin de régler le problème, cela avait eu pour effet de le cataloguer comme élément perturbateur puis, rapidement, comme cancre lorsqu‘il se mit à sécher les cours parfois pendant des semaines entières.
        Au cour de ces années tumultueuse Shikamaru accompagnait parfois le blond dans ses escapades, s‘offrant ainsi des après-midi moins ennuyeuses que d‘ordinaire. Il avait alors remarqué que les adultes, tout comme leurs camarades, n‘appréciaient guère Naruto. Eux semblaient même le haïr. Le blond et lui finissaient en général dans le domaine familiale de son clan où Shikamaru arrivait à l‘entraîner dans une partie de go contre lui ou son père. Il avait dû faire plus de cinq cent parties avec lui en six ans et pas une seule ne l‘avait ennuyée. Son style combatif et surtout créatif l‘avait bien souvent poussé dans ses derniers retranchements. De plus, même s‘il ne l‘avait jamais vaincu, Naruto ne s‘était jamais laissé abattre. Il admirait cet aspect de la personnalité du blond, et si celui-ci avait été un peu plus calme il l‘aurait considéré comme un très bon amis.
        Durant ses partie contre son paternelle, l‘Uzumaki montrait une soif de connaissance dont beaucoup ignoraient l‘étendu. Il buvait littéralement toutes ses paroles et lorsqu‘il ne comprenait pas certains concepts, il n‘hésitait jamais à poser des questions bien souvent pertinentes et tout le temps à son image. Sa pensée n‘était pas linéaire, il abordait les problèmes sous des angles peu communs. Pour Shikamaru, Naruto était quelqu‘un d‘intelligent et sa réputation de cancre ne lui allait pas. Rien qu‘en regardant les farces qu‘il mettait au point cela sautait aux yeux. La dernière en date, à savoir ses marionnettes, en étaient la preuve irréfutable.
        La réaction du blond, incompréhensible ? Lui qui n‘avait eu de cesse d‘essayer de se faire accepter depuis son arrivée ? Qui voyait la seule fille qui ne l‘ait jamais ignoré ou méprisé et qui, comme lui, cherchait la reconnaissant des autres se faire ainsi écraser ? La seule qui l‘admirait et qui sans doute l‘aimait ? Bien qu‘il semblait que Naruto n‘en ait pas conscience. Oui, sa réaction était excessive mais cela faisait partie de son caractère. L‘unique chose que Shikamaru ne comprenait pas c‘était l‘aura malsaine qu‘il avait dégagé ainsi que la raison pour laquelle les habitants de Konoha le haïssaient. Il aurait bien voulu réfléchir plus longtemps sur le mystère qui entourait Naruto mais c‘était déjà à son tour de combattre.

        Sous son masque d‘impassibilité Sasuke se désintéressa du combat qui se déroulait sous ses yeux. Décidément cet examen le malmenait et le perturbait. Mais le pire dans tous cela, c‘était que la plupart de ses réflexions portaient non pas sur les autres concurrents comme on pourrait normalement si attendre mais sur son propre équipier, Naruto. Naruto qui créait, utilisait, subissait et survivait à une technique démentielle. Naruto qui, dans un état proche de la mort, se dressait devant lui comme si de rien n‘était. Naruto qui sortait de nouveaux jutsus plus rapidement qu‘il n‘engloutissait de ramens. Et maintenant il dégageait une puissance anormale. Mais bordel, c‘était lui le génie ! Lui, héritier du clan Uchiha. Lui qui possédait le sharingan. Cette pupille qui permettait d‘assimiler les jutsus juste en les regardant, voir en faisant quelques essais pour les plus complexes. Alors bon Dieu, comment Naruto s‘y prenait-il pour avoir toujours une longueur d‘avance sur lui ? Pourquoi n‘était-il pas à sa place ? Derrière lui ! à le poursuivre pour le rattraper ! Sasuke fit taire ses réflexions et la rage qui l‘habitait. C‘était à présent à Sakura de se battre. Il allait l‘encourager un petit peu, après tout elle aussi était perturbée par Naruto.

        La rose fixait son adversaires sous les encouragements de ses amis. Elle essayait de se concentrer sur l‘aspirante de Kusa mais le cœur n‘y était pas. Elle jetait régulièrement des regards vers Sasuke, constatant à chaque fois l‘absence de son deuxième coéquipier et de son maître. Tel un automate elle esquivait et paraît la plupart des assauts de son adversaire, encaissant plus ou moins bien les autres. Son comportement ne passait d‘ailleurs pas inaperçu, si bien que même Ino s‘était tue.
        Pourquoi se battait-elle ? Pour devenir ninja de classe moyenne ? Cela ne l‘avait jamais intéressée. Au début tout ce qu‘elle désirait s‘était être une petite fille comme les autres. Qu‘on ne se moque plus de son grand front. Et ce fut grâce à Ino qu‘elle avait réussi à s‘intégrer. Tous les enfants souhaitaient devenir des ninjas, alors naturellement elle avait suivi le mouvement. Puis elle avait rencontré Sasuke Uchiha : un vrai coup de foudre. C‘était après cela qu‘elle avait vraiment voulu devenir ninja afin d‘attirer son attention, mais en vain. Enfin, elle avait intégré l‘équipe sept. Ils formaient un drôle de trio. Avec le temps une amitié s‘était forgée entre eux. Un lien puissant et indescriptible. Certes, Ino restait sa meilleure amie, sa rivale, mais Naruto et Sasuke...
        Chûnin, jônin, puissance : des mots vident de sens à ses yeux. Des mots qui sonnaient creux à ses oreilles. Ce qu‘elle voulait réellement s‘était simplement être à leur coté, et les accompagner sur le chemin qu‘ils avaient choisi d‘arpenter.
        Sakura fixait son adversaire. Il ne lui restait pas beaucoup de chakra et l‘aspirante de Kusa ne l‘avait pas épargnée. Elle se demanda alors ce qu‘aurait dit le blond en la voyant combattre en ce moment. Il aurait usé ses cordes vocales face à sa piètre performance avant de craquer et de venir lui mettre quelques claques pour qu‘elle se ressaisisse. Et comme d‘habitude l‘Uchiha n‘aurait rien dit mais il l‘aurait totalement approuvé. Cela la fit sourire. Au fond elle savait pourquoi elle se relevait à chaque fois que son adversaire l‘envoyait au tapi. Pourquoi elle n‘avait pas encore abandonné alors qu‘elle n‘essayait même pas de gagner. Naruto et Sasuke voulait devenir chûnin, alors elle allait elle aussi le devenir. Et s‘ils aspiraient à atteindre le rang de ninja supérieur, elle le ferait aussi. Qu‘importe jusqu‘où ils désiraient progresser, elle les suivra sans faillir.

        Une étincelle apparut dans le regard de la rose qui esquivait un coup de point. D‘un geste rapide, fluide et précis, elle s‘empara dans de ses kunais et entailla le bras de son adversaire avant de s‘éloigner pour éviter une éventuelle contre attaque. Ce brusque retour de Sakura dans le combat étonna la plupart des participants et soulagea ses amis. Constatant que l‘adolescente allait enfin se battre sérieusement l‘aspirante de Kusa se permit un sourire, envisageant d‘utiliser son ninjutsu, mais la rose mit fin a ses réflexions :
— Abandonne, lui dit-elle.
— Tss ! Pour qui tu t‘prends ! rétorqua son adversaire avec colère. Tu crois peut-être que je vais abandonner parce que tu t‘es enfin décidée à te battre ?
— Non, je pense que tu vas abandonner pour obtenir l‘antidote au poison que je viens de te transmettre.
        Sakura lança alors sa lame au pied de la jeune femme pour qu‘elle constate par elle-même la véracité de ses propos. Intérieurement la genin de Kusa était folle de rage et humiliée. Elle aurait dû l‘écraser quand elle en avait l‘occasion, au lieu de garder secrètes ses techniques en privilégiant un taijutsu basique face à la faiblesse psychologique de son adversaire. Maintenant c‘était trop tard. Elle déclara forfait et la rose lui donna une dose d‘antidote avant de rejoindre son coéquipier.

        Kakashi avait observé depuis le couloir menant à l‘infirmerie le combat de son élève. Il était très inquiet ces derniers jours. Comme tout le monde à Konoha il avait assisté aux effets de la morsure du blizzard. Et tout comme ses amis en charges d‘une équipe de genins il avait craint le pire. Malheureusement il ne pouvait pas intervenir pour veiller à leur sécurité, contraint d‘attendre dans cette tour centrale qu‘ils réussissent ou que le délais expire. Puis Anko était arrivée blessée quelques heures plus tard. Avec des nouvelles qui lui avaient glacé le sang, confirmant la source de son angoisse : Orochimaru, la légendaire feuille et celui qu‘on considérait comme le pire des déserteurs de Konoha avec Itachi Uchiha, avait attaqué ses élèves. Afin de déposer sa marque sur Sasuke. Pour l‘épouvantail cette seule information suffisait amplement à arrêter l‘examen. Mais l‘Hokage avait refusé car le serpent avait très clairement spécifié que toute intervention déclencherait une guerre avec le village qu‘il avait fondé. De plus, le fait que l‘auteur de la surpuissante technique qu‘ils avaient vu soit l‘équipe sept laissait croire qu‘ils s‘en étaient bien tirés.
        Il avait donc obéi à son supérieur et attendu en rongeant son frein et en s‘enfermant dans le silence. à tour de rôle Gai, Asuma et Kurenaï avaient essayé de lui remonter le morale mais ce n‘était qu‘en voyant arriver Shikamaru et ses coéquipier vint-quatre heures avant la fin de l‘examen qu‘il avait commencé à se détendre. Ces derniers leur avaient rapportés dans quel état ils avaient laissé l‘équipe sept — saufs pour deux d‘entre eux et en voie de guérison pour le dernier. Ainsi que le fait qu‘ils possédaient les deux rouleaux nécessaires pour finir l‘épreuve. Une nouvelle qui avait profondément soulagé Kakashi.
        Enfin Sakura, Sasuke et Naruto l‘avaient invoqué et, reprenant son air blasé et nonchalant qui lui allait si bien, Kakashi était apparu devant eux et leur avait fait le petit discourt marquant la fin de la seconde épreuve. Profitant de cette occasion pour voir dans quel état ils étaient et surtout pour se rassurer. Malheureusement leur arrivée tardive ne lui avait pas laissé le temps d‘obtenir un débriefing de leur combat contre Orochimaru ni celui d‘examiner le sceau maudit. Toutefois il pouvait de nouveau veiller sur eux et c‘était l‘essentiel.
        Les épreuves éliminatoires avaient débuté et Naruto avait fait des siennes, le plongeant dans le doute et perturbant ses équipiers. Aussi, lorsqu‘il avait été amené à l‘infirmerie suite à sa rencontre avec la princesse, Kakashi l‘avait suivi, espérant découvrir quelque chose. Il avait entendu toute la conversation qu‘il avait eu avec Tsunade. Ainsi le blondinet nourrissait sans vraiment s‘en rendre compte des sentiments pour l‘héritière du clan Hyûga. Cette nouvelle le laissait perplexe. D‘un coté c‘était une bonne chose mais de l‘autre, le démon renard semblait profiter de cette situation pour se libérer. Le clan Hyûga ne verrait pas une relation entre Hinata et Naruto d‘un bon œil ou pire, il pourrait tenter de le manipuler pour obtenir l‘héritage du quatrième.
        Puis Naruto s‘était confessé à Tsunade et cela avait choque Kakashi. Naruto ne la connaissait absolument pas et pourtant il s‘était ouvert à elle. Il avait versé le premier sang et comme beaucoup de shinobi avant lui, il était en proie au doute et au remord. Dans ce genre de situation c‘était auprès de son maître ou de ses parents que l‘on venait chercher un peu de réconfort. Il apparaissait clairement à Kakashi qu‘il n‘avait jamais eu la confiance du blond mais était-ce dû à sa méfiance ? D‘ailleurs maintenant qu‘il y pensait aucun de ses élèves ne lui avait parlé ou ne serait-ce que mentionné ce qui s‘était passé dans la forêt de la mort. Les événements s‘étaient-ils enchaînés trop rapidement pour qu‘ils aient le temps d‘en discuter ou bien n‘était-il pas un aussi bon maître qu‘il l‘avait espéré ?

        Il fut sorti de sa réflexion en entendant Tsunade chanter une berceuse, et même si elle ne lui était pas destinée, elle l‘apaisa tandis qu‘il regardait au loin Sakura, toute aussi perturbée que lui, en train de se laisser faire durant son combat. Puis après une dizaine de minutes elle sembla se reprendre et remporta son duel. Peu de temps après la princesse l‘appela et la conversation qui en résultat se conclut sur un malentendu. Soupirant, il alla chercher Sakura et l‘amena à l‘infirmerie.

*****
        La blonde lui demanda de lui dire tout ce qui s‘était passé depuis leur entrée dans la forêt de la mort et ce sans omettre le moindre détail. Sachant pertinemment qui était Tsunade et voyant que Kakashi lui faisait signe d‘accepter, Sakura s‘exécuta tout en préservant le secret concernant le sceau de communication. La bataille contre Orochimaru et leur plan suicidaire impressionna ses deux auditeurs. Mais leur surprise ne fit que croître lorsqu‘elle leur décrivit le résultat de la morsure du blizzard et se transforma rapidement en dégoût quand Sakura détailla l‘état de Naruto.
        Comme on lui avait demandé elle rapporta minutieusement toutes ses blessures puis les soins qu‘elle lui avait prodigué. L‘affrontement contre l‘équipe du Son, le réveille de Sasuke et la marque maudite. L‘intervention de Naruto, la décision de Neji et le soutien d‘Ino et de son équipe. Puis les trois jours à se cacher et à se reposer. Lorsqu‘elle eut fini Tsunade lui passa un savon, lui faisant comprendre que la survie du blond n‘était dû qu‘à un coup de chance. Et que la manière dont elle s‘était occupée de lui n‘était même pas digne d‘un débutant. Un discourt sévère, voir cruel, et alors que Kakashi allait prendre la défense de Sakura qui avait encaissé sans broncher — car dans un sens elle pensait la même chose — l‘Uzumaki le coupa :
— Ce qui est fait est fait, dit-il en refermant sa chemise, surprenant toutes les personnes présentes dans la pièce. Je suis vivant et en pleine forme grâce à vous deux, c‘est tout ce qui compte ! J‘ai dormi longtemps ? J‘suppose que les éliminatoires sont finies ?
— Tu n‘as dormi qu‘une heure. Il te faut plus de repos. Recouche-toi ! ordonna Tsunade alors que Naruto interrogeait Sakura du regard.
— J‘ai remporté mon combat mais Sasuke n‘a pas encore eu le sien, lui souffla-t-elle sous le regard désapprobateur de la blonde.
— Je vois, lâcha-t-il en se levant. Désolé de ne pas avoir été là pour te soutenir, s‘excusa Naruto avec un air gêné.
— Ce n‘est rien. Ta santé et plus importante qu‘un simple combat.
— Non ! J‘aurais dû être là.
— Pff ! Quel sale môme tu fais gamin ! Je suppose qu‘a moins de t‘assommer et de t‘attacher sur ce lit tu vas retourner assister aux combats.
        Elle soupira en voyant le magnifique sourire qu‘il lui offrit en guise de réponse.
— Aller ! Foutez le camps ! lâcha-t-elle, blasée par le comportement de ce morveux.
Commentaire de l'auteur * Pour ceux qui n'ont pas reconnu cette berceuse, qui ne la connaissaient pas ou qui souhaiterai tous simplement l'entendre voici un lien ver youtube : http://www.youtube.com/watch?v=R14x3x93KVU

Pour info c'est la berceuse que me chantait ma maman ^-^

Sinon j'espère que ce chapitre plus psychologique que combat pur vous aura plu.
J'attend vos réactions avec impatience, on se retrouve quoi qu'il arrive dimanche 07 avril prochain.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022