Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 881 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4043 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto Auteur: Cel Vue: 78767
[Publiée le: 2012-02-06]    [Mise à Jour: 2013-09-22]
13+  Signaler Action-Aventure Commentaires : 52
Description:
"Il existait jadis un démon renard à neuf queues. Celles-ci étaient si puissantes qu'un simple battement de l'une d'elles faisait s'écrouler les montagnes et soulevait des raz-de-marée. Au prix de nombreux sacrifices, un valeureux ninja, le quatrième maître Hokage, parvint à neutraliser la bête en la scellant dans un nouveau né afin qu'elle cesse de tourmenter les hommes. Malheureusement, l'enfant et son terrible fardeau disparurent cette nuit là sans laisser de trace.

Alors que tous les croyait perdus, le garçon maudit refit surface. Ce fut aux portes du village de Konoha qu'on le retrouva, quelques années après ces tristes événements, avec pour seul bagage une lettre de l'orphelinat où il aurait grandi. Mais le vieux maître Hokage eut beau chercher, jamais il ne trouva trace de cet orphelinat. Tout comme jamais il ne sut comment l'enfant avait pu atterrir là-bas et, surtout, pourquoi il en était revenu.

C'est à présent à Kakashi Hatake, jônin reconnu, qu'il appartient de trouver la réponse à cette question : qui est vraiment Naruto Uzumaki ?"

Attention bien que cette fiction suit au maximum l’œuvre original, il est possible que certains éléments de l'histoire apparaissent plus tôt.

Chapitre en cours d'écriture : 28

Dernier chapitre lu et corrigé par Kill ou Belnonm :
- Chapitre 27

Avancé de l'histoire :

- Prologue (06/02/2012)
- Arc 1 : Le pont du pays des vagues (chap 1 à 5)
- Interlude : Le chat et la souris (Chapi 6 et 7)
- Arc 2 : L'examen Chûnin : _Partie 1, Les seize ( Chap 8 à 22) :
_Partie 2, Le tournoi ( Chap 23 à ...):
- Chapitre 24 (30/06/2013)
- Chapitre 25 (21/07/2013)
- Chapitre 26 (01/09/2013)
- Chapitre 27 (22/09/2013)

Prochain Chapitre au mieux le 13/10/2013.

Je tiens à remercier Kill et Belnonm pour leurs conseils tant sur le plan du français que sur l'histoire en elle-même.
Crédits:
Tous les personnages sont à Masashi Kishimoto, pour le moment.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le chat et la souris ( partie 2/2 )

[4443 mots]
Publié le: 2012-07-29
Mis à Jour: 2012-08-05
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Et voici le chapitre 7 que j'ai initialement prévu de publier le 16 juillet, et non le 22 comme annoncer, pour mon anniversaire. La maintenance de Pulsar-san m'en ayant empêché, je le publie aujourd'hui avec (toujours pour fêter mon anni) le chapitre 8 dans la fouler.
Chapitre 7 :

        Deux semaines s‘était écoulées depuis le début de l‘apprentissage des affinités par l‘équipe sept et Kakashi ne savait plus sur quel pied danser. à la surprise générale, Sakura, la seule fille de l‘équipe et celle qui, d‘après l‘opinion masculine du groupe, avait le moins de potentiel, venait en une semaine de ridiculiser tous ses prédécesseurs. Pourtant, sa démonstration durant la mission au pays des vagues aurait dû leur mettre la puce à l‘oreille. Sa maîtrise du chakra était parfaite et bien qu‘elle n‘égalait pas un Nara, son intelligence valait celle de son maître En effet, si au début de l‘entraînement elle semblait n‘arriver à rien, tout comme Naruto, alors que Sasuke commençait à produire des étincelles, il ne lui fallut qu‘une minuscule série de questions pour comprendre les tenants et aboutissants nécessaires pour transformer la nature de son chakra en eau. De ce fait, l‘épouvantail commença à transmettre certaines de ses techniques telles que le clonage aqueux, la prison aqueuse ou encore le dragon aqueux.

        La jeune fille, suite à ses prouesses dans les arts ninja, fut comme libérée d‘une cellule qui l‘empêchait jusqu‘alors d‘exprimer tout son potentiel. Cette cellule composée d‘un manque de confiance en soit, d‘un sentiment d‘infériorité et celui d‘être un poids pour son équipe. Rajoutez à cela le fait qu‘elle s‘intéresse plus à la progression de son idole qu‘à s‘entraîner Mais un dé-clique semblait s‘être produit au sein de la jeune fleur : non, elle n‘était pas une incapable, désormais elle ne serait plus le membre à protéger, celui qu‘on n‘envoie pas au front, le boulet. Pour la première fois de sa vie, Sakura appréciait réellement ses exercices quotidien et elle commençait enfin à se sentir utile pour ses coéquipiers.

        Sasuke, après le choque de l‘éveil de sa coéquipière sur ses capacités — qu‘il ne pouvait imaginer aussi importantes à la base — redoublait d‘ardeur pour réussir à maîtriser au plus vite la foudre. Sa fierté avait été atteinte. Au tout début de leur apprentissage il leur avait confié avoir pris six mois pour réussi à contrôler le feu, de plus comme il n‘avait que six ans et qu‘il ne possédait pas le sharingan, Kakashi avait déclaré que c‘était une preuve de son talent. Mais pouvait-il encore tenir le même discours alors qu‘avec son don héréditaire, il faisait moins bien ? évidence tuait, sur son honneur d‘Uchiha et surtout de mâle, il se l‘était promis, cela faisait une semaine qu‘elle avait maîtrisé son affinité et il ne lui laisserait pas plus d‘avance : d‘ici la fin de la journée il aurai fait sienne la foudre.

        Naruto lui était clairement frustré. Bien qu‘il ne voyait pas son équipière comme son partenaire, il fut tout autant surpris par cette dernière. Lui-même, avec l‘aide de ses clones, avait mis autant de temps qu‘elle sans. Hors comme officiellement il n‘était pas censé savoir cette particularité qui pouvait grandement lui faciliter la vie, il se trouvait dans l‘incapacité d‘expédier cette apprentissage. Son idée de base consistait à aller un poil moins vite que la jeune fille sauf que pour le coup, c‘était raté. Il devait donc passer ses après-midi à bombarder une feuille de chakra pour rien. Kakashi, malheureusement pour le blond, ne maîtrisait pas le vent. Il ne pouvait donc pas lui donner de conseils. Ajouter à cela le fait qu‘il était évident qu‘il ne lui parlait pas de la particularité des clones de l‘ombre ou qu‘il ne lui indiquait pas un autre ninja du village ayant la même affinité car il le soupçonnait de cacher quelque chose. Ce qui était parfaitement le cas mais dans leur partie de cache-cache, le blond espérait une réédition rapide de son maître.

        Ce soir là, l‘équipe sept revoyait les stratégies en tenant compte des nouvelles capacités de Sakura et de Sasuke qui, finalement, contrôlait enfin son élément bien qu‘il n‘eut encore aucune technique à son actif. Le retard que venait de prendre le blond faisait qu‘il boudait dans un coin ce qui n‘échappa à personne et Kakashi commençait à douter de son instinct. Après tout il connaissait une méthode pour permettre à son élève de compenser le sharingan de Sasuke ou la maîtrise et l‘intelligence de Sakura. De plus même s‘il ne savait pas utiliser le futon, il ne pouvait ignorer qu‘Asuma, le chef d‘équipe de l‘équipe huit, en était un utilisateur passé maître depuis des années. Et son erreur de jugement envers Sakura le portait à se remettre en question. Si Naruto n‘avait finalement rien à cacher et qu‘il se faisait des illusions, comment pouvait-il qualifier ses actes ? Il empêchait son élève de progresser, pire, de par sa rivalité avec son coéquipier, il risquait d‘abîmer l‘esprit d‘équipe qui s‘était mis en place sans lui et qu‘il avait promis de soutenir en participant plus activement. D‘un autre coté s‘il avait vu juste...

        Kakashi soupira légèrement. Sakura et Sasuke débattaient joyeusement sur différentes stratégies tandis que Naruto restait à l‘écart, mué, le regard triste loin de ce qu‘ils avaient l‘habitude de voir, tout comme le silence dans lequel il s‘était enfermé. La phase simulation fut moins bonne qu‘a l‘ordinaire, tous voyaient bien que Naruto n‘était pas concentré et aucun ne lui fit de réflexions, même Sasuke qui pourtant ne ratait pas une occasion de charrier son camarade. Au fond, même s‘il ne l‘avouerait jamais, il considérait le blond comme son égale, son rivale, celui qui ne cessait de le poursuivre et qui, si jamais il ne prenait pas garde, pouvait le dépasser. D‘ailleurs ne disait-on pas qu‘on ne pouvait réaliser la vraie grandeur d‘un génie que lorsque ce dernier et confronté à son égale ?

        Le ninja copieur décida d‘agir. Continuer ainsi s‘il se trompait pouvait être catastrophique. Il procéderait par étape, il attendrait le début de la semaine suivant : si Naruto stagnait encore il lui confirait le secret des clones et le surveillerait nuit et jour. Ainsi il verrait si quelque chose d‘anormale se produisait. Toutefois, si malgré cette méthode il ne progressait toujours pas, alors il se ferait une raison et le confierait à Asuma le temps de son apprentissage. Il tourna ses pensées vers la rose. Cette dernière avait découvert une soif de connaissant qui commençait à l‘inquiéter. Son stock de technique d‘eau n‘était pas le plus important, de plus il avait l‘impression de ne pas être le bon professeur pour elle — enfin, sur le plan individuel, sur le plan collectif il était sur d‘être le bon pour eux. Après plusieurs heures de réflexion, il finit par réaliser ce qui correspondait le mieux aux aptitudes de son élève : une disciple qui réclamerai un contrôle du chakra quasi parfait et un minimum d‘intelligence. C‘était décidé, il allait procéder ainsi.

•••••

        Lentement, il émergea de ce doux lieu appelé sommeil. Rapidement la dure réalité percuta son esprit embrumé, lui arrachant un grognement digne d‘un ours. Ses sens se réveillaient un à un ; d‘abord le touché, lui rappelant combien son lit était confortable et chaleureux, puis les autres bien moins accueillants. Le goût se fit sentir à une vitesse prodigieuse : la langue sèche et râpeuse, la bouche pâteuse, le nez à moitié bouché ne laissant que juste assez d‘espace pour respirer avec difficulté. Ce dernier arrivait tout de même à remplir son office, partagée les odeurs de transpiration de son corps, ceux de ses vêtements et les retours de son halène entre alcool et repas épicé, quoi de mieux ? Bien sûr comme tous les lendemains de cuite, tout ce beau monde accompagnait un mal de crâne que l‘homme aurait pu comparer à un tremblement de terre permanent de six sur l‘échelle de Richter. Avec le peu de force qu‘il arriva à rassembler, il ouvrit un œil. Quatre heure du matin, à peine trois heures de sommeil. Ce que la vie pouvait être cruelle. Avec toute la lenteur dont il était capable - et pourtant il trouvait qu‘il allait bien trop vite - il se redressa.. D‘ailleurs, comme à chaque fois qu‘il se retrouvait dans cet état, il fut surpris de voir le monde tanguer. à croire qu‘ils se moquaient de lui, tous ces objets éparpillés dans sa chambre. Et comme à chaque fois, il se jura de développer une technique de "dessoulage" rapide et indolore pour les ninja de plus de dix-neuf ans, après il la brevetterait et finirait milliardaire.

        Ce que le monde pouvait être différent entre une personne sobre et une personne imbibée. Cette évidence lui traversa l‘esprit pendant son voyage de sa chambre jusqu‘aux toilettes. C‘est qu‘il avait des responsabilités le bougre et malgré tout, il comptait être apte lorsqu‘il devrait les affronter. Il ne pouvait pas se permettre un quelconque signe de faiblesse, sans quoi il risquerait un sort plus funeste que la mort. Sur cette pensée, il déversa le contenu de son estomac dans le trône. Chaque sacrifice à la cuvette bénite fut accompagné de raclements de gorge bien rauques, caractéristiques des hommes dans sa position. En partie rétabli, le mâle se mit en quête de nourriture, heureusement son garde mangé était plein. Parfaitement conscient de la situation et fort de son expérience, l‘ours sortit un récipient pouvant contenir un demi litre. Il y versa quatre œufs, deux piments rouges préalablement mixés, trois cent grammes de wasabi et compléta le tout avec le café froid de la veille. La mixture fin prête, il la but d‘un trait, non sans en verser accidentellement hors du gosier. Il enchaîna ensuite avec un litre d‘eau avant d‘aller soulager sa vessie, qui pour le coup lui fit le plus grand bien.

        Purgé, rassasié, vidangé, notre spécimen décida de se consacrer au décrassage de sa crinière et du reste tant qu‘il y était. Comme tout mâle célibataire qui se respecte, la salle d‘eau était une zone à haut risque pour lui car en vérité, selon eux, tant qu‘on est dans sa grotte pas besoin de se laver plus d‘une fois par semaine. Ah, que cette époque lui manquait. Il prit tout de même son courage à deux mains : l‘heure d‘affronter ce terrible ennemi de longue date était venue. Il referma la porte, ne s‘offrant aucune échappatoire. La tête contre le mur, les yeux fermés... Le moment était venu. D‘un geste le barrage qui retenait cette pluie tiède et salvatrice fut libéré et il poussa un grognement rauque.

        Le poile propre et bien coiffé — de son point de vu. Un reniflement ; son odeur : acceptable. Ses vêlements : aussi. En possession de son équipement, il inspira à plein poumon pour se donner du courage et sortit de son appartement. C‘était une belle matinée, dix heures sonnait, il était temps pour lui de se jeter dans la fausse au lion. Il bomba le torse et se dirigea vers son petit enfer à lui comme il l‘appelait. S‘il y avait une chose qu‘il ne pouvait leur reprocher, c‘était leur ponctualité. Ses élèves étaient l‘estomac, la bimbo et le fainéant et le moindre faux pas de sa part réduirait à néant tout ce qu‘il entreprenait avec eux depuis quelques mois. Il sortit sa compagne de son étui, l‘amena prés de son visage, humant son odeur qui promettait tant de soulagement avant que ses lèvres ne s‘en emparent afin de goûter son précieux arôme. Relevant la tête vers l‘immensité céleste, Asuma, tout en tirant une bouffer, constata qu‘il lui resterait trois malheureuses petites heures avant de découvrir le service que ce borgne de Kakashi lui avait arraché en l‘entraînant dans le plaisir de la boisson pourtant si traître. Ce qu‘il pouvait se montrer diabolique ce pervers.

•••••

        Trois semaines, voilà ce qu‘il avait fallu attendre pour commencer à remonter la pente. Le blond était satisfait de sa performance dans son duel avec son maître : c‘était ce dernier qui avait craqué, et il était sûr que son changement de masque y était pour quelque chose. Après tout depuis qu‘il était dans ce village, il s‘était forcé à paraître toujours joyeux quelque soient les circonstances. Il pensait donc qu‘opérer un repli progressif sur lui-même forcerait l‘épouvantail à bouger, lui révélant officiellement la méthode qui lui permettrait de diviser par mille le temps normal d‘un entraînement. Mais Naruto n‘avait pas oublié son rappel à l‘ordre, aussi n‘utilisa-t-il cette méthode que pour justifier la maîtrisé de l‘orbe tourbillonnant à une main. Comme Kakashi lui avait demandé de continuer cet entraînement jusqu‘à réussir sans clone et qu‘il venait de lui offrir une méthode pour progresser aussi vite que la lumière, cet acte était cohérent. Mais par souci de tuer définitivement tous soupçons, il continua à échouer au changement de nature malgré le nombre de clone.

        En effet, le ninja copieur commençait à s‘inquiéter énormément. Comme il l‘avait imaginé, les clones permirent une amélioration du moral de Naruto puisque le jour où il le lui expliqua, il termina d‘acquérir la maîtrise parfaite du rasengan. Mais le fait qu‘aucune progression, même infime, n‘apparaisse pour son affinité provoqua un début de déprime chez son élève en plus d‘une énorme fatigue mental due à cette façon d‘apprendre. Il avait accumulé en une semaine prés de deux ans et trois mois d‘échec.

•••••

        À la grande déception de Choji leur maître avait écourté leur pause déjeuné. Ce dernier semblait attendre quelqu‘un pour treize heure sur leur terrain d‘entraînement. C‘est ce qu‘avait déduit Shikamaru du comportement d‘Asuma. à la surprise général, ils virent à l‘heure du rendez-vous arriver le célèbre dernier de l‘académie, disciple de Hatake Kakashi : Naruto.

— Bonjour Naruto, saluèrent les membres de l‘équipe dix.
— Bonjour, dit-il d‘un air bien triste.
— Quelque chose ne va pas ? interrogea le jônin.
— Ça fait un mois qu‘on s‘entraîne pour maîtriser le changement de forme mais je n‘y arrive pas, marmonna-t-il la tête basse.
— Tu sais, il faut plusieurs années avant de pouvoir utiliser une affinité, intervient Shikamaru.
— C‘est c‘qu‘à dit maître Kakashi mais Sakura n‘a mis qu‘une semaine pour la sienne et Sasuke deux pour sa seconde.

        Naruto ne sembla même pas remarquer le choc que sa déclaration provoqua. Ino était la plus perturbée par cette simple information : sa rivale officielle venait de prendre une avancer énorme par rapport à elle. Non, hors de question qu‘elle soit distancée par ce grand front ; qu‘importe le temps qu‘elle devrait y passer mais elle allait rattraper son retard, foi de Yamanaka.

— Et donc, reprit Asuma, qu‘est-ce qui t‘amène ici ?
— Ce matin, il nous a informé de changement dans nos entraînements respectifs. Comme Sakura a appris toutes les techniques aqueuses qu‘il avait en stock, il l‘a inscrite à un stage à l‘hôpital. D‘après lui, elle aurait le potentiel pour dépasser une certain princesse du village. Sasuke lui suivra toujours le même entraînement puisqu‘ils ont la même affinité. Et moi — il soupira — d‘après lui vous avez accepté de superviser mon apprentissage.
— Et bien, enchaîna l‘ours qui ne savait pas sur quel pieds danser, de quel affinité es-tu ?
— Le vent, répondit mollement le blond — ce qui était une évidence puisque Kakashi maîtrisait les quatre autres mais bon les effets de l‘alcool se dissipent plus lentement chez certaine personne.
— Je vois. Si tu me montrais comment tu t‘es entraîné jusque là ?

        Naruto soupira et exécuta la demande du chef de l‘équipe dix. Une nouvelle fois cette dernière fut choquée lorsque mille clones apparurent. Ce fut Shikamaru qui se remit le plus vite et demanda au blond pourquoi il avait créé autant de clones. Naruto ressortit alors l‘explication de Kakashi.
        D‘après lui les clones produis avec la technique de Naruto ne seraient pas ordinaires. En effet ce ninjutsu permettrait de reproduire à l‘identique le corps de l‘invocateur, de créer un double humain, une copie conforme de soi. Hors une fois la techniques révoquée et les clones congédiés, l‘expérience qu‘ils ont accumulée ne serait pas perdue : elle viendrait s‘ajouter à celle de l‘invocateur. Cependant le chakra étant réparti de manière égale entre les clones, seul une personne possédant à la base beaucoup de chakra pourrait envisager ce mode d‘entraînement. De plus l‘expérience ne serait pas la seule transmise lors de la disparition des clones : leur fatigue mentale le serait aussi.
        Asuma qui, contrairement à ses élèves, était au courant pour le statut du jeune ninja comprit qu‘il était le seul dans tout le village à pouvoir utiliser cette méthode et qu‘avec elle il lui faudrait peu de temps pour atteindre les hautes sphères de leur métier.

— Je vois, tu es sans doutes l‘un des rares shinobi de Konoha à avoir suffisamment de chakra pour suivre un tel entraînement. Par contre je me demande pourquoi tu n‘as pas réussi à contrôler ton élément.
Naruto baissa instinctivement la tête à cette remarque, ce qui n‘échappa à personne.
— Que t‘as dit de faire Kakashi avec tes clones ?
— Il m‘a dit de prendre une feuille d‘un arbre et de la couper avec mon chakra, dit-il d‘une voix bien triste.
— Ok, c‘est pas étonnant que tu n‘y arrives pas s‘il ne te donne pas plus d‘explication. Je sais maintenant ce que j‘ai a faire. Tiens, prend ça — Asuma lui donna un point américain prolongé d‘une lame — Voici mes lames de combats ! Elles sont faites d‘un alliage spécial qui absorbe le chakra de celui qui les a en mains.
La lame qu‘Asuma tenait fut comme enrobée de chakra juste après sa déclaration.
Maintenant à toi.
— Ok.
        Naruto déversa alors son chakra à l‘intérieur de l‘arme mais il semblait éprouver beaucoup plus de difficulté ; ajouté à cela que l‘allure du chakra contenu dans sa lame n‘avait rien de semblable à celle du fumeur.
— Écoute... Pour atteindre la nature vent de ton chakra, il faut que tu le divises en deux parties. Essaye de les visualiser mentalement collées l‘une contre l‘autre. Ensuite tu dois malaxer ces deux masses de chakra de manière à ce qu‘elles affûtent comme des meules l‘espace qui les sépare mais en prenant toujours bien garde de le préserver ! C‘est ça le truc. Plus tu réussiras à affiner cet espace plus il sera tranchant. Démonstration : lance ta lame en même temps que moi sur cet arbre.
        Comme lui avait demandé Asuma, Naruto lança l‘arme en même temps que son nouveau professeur. Celle expédiée par Naruto se ficha dans l‘écorce du pauvre arbre tandis que celle du barbu continua sa route comme si de rien était jusqu‘à ce qu‘un énorme rocher ne la stoppe au prix de lourds dommages.
— Si j‘avais donné mon maximum, ma lame aurai aussi traversé ce rocher. Si deux ninja de même niveau se batte à l‘arme blanche c‘est souvent celui qui à la meilleure lame qui s‘impose. C‘est l‘élément vent qui est le plus adapté au combat rapproché et à mi-distance. Crois-moi on n‘est pas à plaindre nous les types " vent "

        Ainsi, sous la tutelle d‘Asuma, Naruto reprit son entraînement et commença enfin à progresser. à la fin de l‘après-midi, une feuille était déjà partiellement entaillée. De ce fait, le reste de l‘équipe sept remarqua dès le soir même que leur blond préféré semblait se remettre de sa déprime, mais aucun ne cria victoire tant qu‘il ne leur annoncerait pas avoir réussi à les rattraper. Le lendemain, lorsque le blond alla rejoindre l‘équipe dix, Shikamaru lui proposa d‘améliorer sa méthode d‘entraînement. Le principe était simple, le blond invoquait un clone et commençait à s‘entraîner ; au bout de cinq minutes il récupérait l‘expérience du clone et en créait dix autres qui s‘entraîneraient à leur tour dix minutes ; puis il les congédiait afin de récupérer l‘expérience et augmentait le nombre de clones ainsi que le temps afin qu‘ils accumulent le précieux savoir et ce, jusqu‘à ce qu‘il ait atteint sa limite de clone.

        L‘entraînement porta rapidement ses fruits. En trois jours Naruto avait accumulé plus de quinze mille heures d‘expérience, soit environ un an et deux cent soixante jours d‘après le fainéant. Mais bien qu‘il ait réussi à maîtriser son affinité, le blondinet n‘était pas satisfait : il voulait rattraper son retard sur les membres de son équipe ; aussi ce dernier marchanda, ou plutôt harcela le pauvre fumeur pour qu‘il ne dise pas à Kakashi qu‘il avait fini son apprentissage et qu‘il lui apprenne toutes les techniques de vent qu‘il connaissait. Le jônin finit par capituler face à sa sincérité et parce qu‘il était curieux de voir combien de temps il faudrait à l‘adolescent pour l‘égaler dans ce domaine.

        Le verdict fut deux malheureuses petites semaines. Chaque jour se passa en suivant quasiment le même schéma. à l‘aide de ses clones, Naruto assimilait d‘abord comment faire la technique, les différents signes, la dose de chakra à malaxer, transformer puis sculpter ainsi que son utilisation. Ensuite, ils abordaient une phase plus pratique de la technique à travers des combats individuels contre l‘équipe dix sans Asuma, ou tous ensembles contre ce dernier. En bon jônin, le fumeur ne cessait de conseiller chacun de ses élèves directement pendant les confrontations et faisait un récapitulatif à la fin de chaque séance. Durant ces deux semaines l‘équipe dix prit conscience du niveau de leurs camarades de l‘équipe sept. Naruto était plus fort qu‘eux et pourtant ce dernier disait être en retard. Ils ne leur fallut rien de plus pour imaginer le niveau des deux autres, heureusement lorsque l‘entraînement avec le blond toucha à sa fin celui-ci déclara avoir enfin comblé l‘écart. De ce fait Ino, Shikamaru et Chôji savaient à quel niveau ils se situaient par rapport à eux. Le court séjours du blond au sein de leur groupe avait eu pour effet de tous les motiver afin de mettre les bouchés doubles. Enfin... à leur manière.

— Et bien Naruto, commença Asuma d‘un ton joyeux, je te félicite. Je n‘ai plus rien à t‘apprendre sur les techniques de vent. Maintenant tu ne pourras progresser qu‘en accomplissant des missions.
— Merci maître, dit-il avec un magnifique sourire solaire dont il avait le brevet.
        Asuma sortit alors un petit coffret verni en bois noir aux arêtes parcourues d‘un mince filament d‘or. à l‘intérieur, il avisa deux magnifiques lames de combat flambant neuves. Quelques mots étaient gravés sur la courbure extérieur des lames:

" À Naruto, mon petit frère d‘affinité "

        Le jeune ninja ne put s‘empêcher de pleurer en lisant cette phrase. Asuma l‘ignorait mais pour la première fois depuis longtemps, il avait rendu Naruto réellement heureux, et ce fut avec un sourire des plus sincères et chaleureux qu‘il le remercia car, même si c‘était rare, pour une fois le blond ne pouvait pas parler.

•••••

        Ce soir là, l‘équipe sept comprit en voyant arriver leur coéquipier qu‘il avait enfin réussi à maîtriser son affinité. Cela soulagea leur cœur : tout allait pouvoir reprendre son cour normal et pour fêter cet événement, Sasuke décida d‘ouvrir les réjouissances.

— Alors blondinet, tu as enfin fini ? l‘apostropha le brun, un sourire en coin. Un mois et deux semaines et demi... pas mal pour le dernier de l‘académie.
— C‘est vrai, j‘ai à peine eu le temps de maîtriser le rasengan, une affinité ainsi qu‘une dizaine de techniques qui lui son propre et j‘ai obtenu de magnifiques lames de combat.
Il souriait d‘une oreille à l‘autre alors que tous observait l‘incroyable présent d‘Asuma.
— Sinon Sasukette, dit-il en insistant sur le "ette", tu arrives à faire autre chose que des flammèches ? à ce qui paraît, si on te met une ampoule dans les mains tu produis de quoi éclairer les petits coin.
        À présent les deux jeunes ninja se fusillaient du regard, prêt à en découdre. Kakashi soupira : oui son élève était bien de retour malheureusement pour ses oreilles. Toutefois il nota qu‘Asuma l‘avait entraîné plus que ce qu‘il lui avait demandé et en cachette de surcroît. Mais bon, il ne fallait pas qu‘il retombe dans le même piège jusqu‘à ce que de nouveaux éléments viennent réellement appuyer son instinct : il ne l‘écouterait plus, enfin juste pour le cas Naruto.

        Une nouvelle fois, Kakashi adapta les entraînements. Sakura avait pris goût à la médecine, elle passait donc le plus de temps possible l‘hôpital. Ainsi lorsqu‘aucune mission n‘était prévue, le matin les deux garçons travaillaient sur une combinaison de leurs techniques feu et vent. Ce qui créa quelques conflits. En effet Naruto devait utiliser son ninjutsu pour renforcer les flammes de Sasuke. Sauf que le blond avait appelé sa principale technique "l‘attisement des étincelles", ce qui eut pour conséquence de déclencher une bagarre. Cependant le brun ne fut pas en reste devant les provocations : il ne cessa de dire que les sorts du blond n‘étaient utiles que pour faire passer l‘efficacité de ses jutsu de 99% à 100%. Autrement dit pas un pour rattraper l‘autre d‘après la gente féminine.
        L‘après-midi, Kakashi les faisait combattre avec des protections et en les limitant au corps à corps afin qu‘il y ait le moins de blessures, chose que les deux adolescents arrivaient quand même à faire. Le jônin remarqua tout de même que Naruto arrivait à faire jeu égale avec Sasuke malgré le fait qu‘il utilise son attribut héréditaire. Il était d‘ailleurs très rare que l‘un des deux batte l‘autre. Le soir lorsque la rose les rejoignait, elle avait le plaisir de montrer ses progrès en soin sur ce qu‘elle appelait "ses deux idiots". S‘en suivait une séance d‘entraînement pour la rose afin qu‘elle ne soit pas distancée par les deux autres au corps à corps même si elle savait qu‘elle ne serait jamais aussi bonne qu‘eux dans ce domaine. Enfin ils concluaient par une mise à jour des différentes stratégies, et parfois de nouvelles venaient grossir celles déjà inventées, puis finissaient par le traditionnelle simulation.

        Lorsqu‘ils avaient une mission de rang D, Naruto s‘en chargeait seul, ses clones pouvant désherber un champs en une minute là où trois personnes auraient dû faire quatre bonnes heures de travailles. Pour le coup étrangement, Sasuke ne provoquait pas le blond lors de ce genre de mission car après tout, être fainéant était dans les gênes de tous les mâles.

        Quand ils avaient une mission de rang C, souvent des marchants à escorter de Konoha vers un autre village, et que des bandit déniaient attaquer, au début le trio appliquait les différentes stratégies jusqu‘au jour ou une nouvelle tactique vit le jour. Elle s‘appelait pierre-papier-ciseaux. En effet le niveau des bandits n‘était plus assez élevé pour inquiété même Sakura. Aussi tiraient-ils au sort qui aurait la chance de se battre ; en général du un contre dix pendant que Kakashi lisait son livre sur le chariot, voir même pendant qu‘il dormait. Après tout le prochain examen pour devenir chûnin approchait à grand pas et il se doutait qu‘ils réussiraient, aussi le ninja copieur préféra profiter de ces mission calme, sans difficulté, car il connaissait bien la différence entre C et B.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2023