Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Parlement des choses spatiales
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 26/10/2020
  • Elle n'avait rien remarqué d'anormal
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/08/2020
  • Histoires de fleurs
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/03/2021
  • Body Positiv
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 976 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto et Sasuke : le pacte de Chronos Auteur: diamant Vue: 14177
[Publiée le: 2011-11-08]    [Mise à Jour: 2012-11-17]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 39
Description:
Naruto et Sasuke, deux ninjas, lié par leur souffrance, leur passé et leur avenir, deux ninjas, dont le destin est a la fois semblable et différents, le reflet de l'un et l'autre sur un miroir, a la recherche de la vérité de leur existence.
Après avoir passé un pacte avec le maitre du temps,ils reviendront en arrière pour ramener la paix sur le monde et trouver une réponse a cette simple question : Qui suis-je ?
Crédits:
les personnages appartiennent en majorité a Kishimoto, quelqu'un seront inventé
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Examen genin et combat nocturne

[4465 mots]
Publié le: 2012-02-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur désolé pour mon retard et voila un nouveau chapitre

La terre tremblait, d’énormes fissures apparaissaient au niveau du sol, les bâtiments s’effondraient, tels des maisons de pailles soumises aux caprices du vent, les gens hurlaient fuyaient devant ce désastre, le vent soufflait, des hommes s’affrontaient, la haine se lisant dans leurs yeux, les cris des blessés emplissaient l’air, des enfants pleuraient, les mères appelaient désespérément leurs progénitures, les rues étaient jonchés de cadavres, mais il y’avait trois personnes qui ne semblaient pas troublés par ce chaos dévastateur, elles étaient toutes vêtues de capes blanches, recouvertes de cagoules, on distinguait au dos le kanji pour le mot temps, on ne pouvait voir leur visage mais on distinguait chez l’une d’entres elles une chevelure noires d’ébène, et des yeux sombres comme la nuit, d’une autre cagoule on distinguait une cascade de cheveux blonds et chez la dernière, des yeux bleus comme le ciel , on distinguait une forme différente des autres qui montrait qu’il s’agissait d’une femme, l’homme aux cheveux noir regardaient le ciel ou une forme noire, anormale, emplissaient le ciel, le cachant a la vue des hommes, mais si le troisième aux cheveux de blés avait les yeux fixés dessus, il semblait ailleurs et de sa bouche jaillit une phrase prononcé d’une voix grave et nette :

-Il est temps de faire mon choix, oui, je l’ai dit il y’a longtemps, il est temps de…..

 

Un coup de canon se fit retentir et un hurlement à réveiller un mort jaillit :

 

-REIVEILLE-TOI BAKA.

 

Un jeune homme blond se réveilla en sursaut pour se retrouver face à un ouragan en furie :

 

-Tu pense que j’ai pas mieux a faire que d’attendre que sa seigneurie daigne enfin se réveiller, dépêche-toi on est en train de prendre le petit-déj, et je ne vais pas t’attendre.

 

La jeune femme aux cheveux roux et à l’air irrité sortit de la chambre dont elle ferma la porte d’un coup sec, sans voir l’expression agacée de Naruto qui aurait tout donné pour voir ce rêve se terminer, enfin, un rêve, cela lui avait sembler tellement familier, toutes ces horreurs qu’il avait vus, mais surtout les mots que cette personne était surtout sur le point de dire, il sentait que c’était important, mais pourquoi ? Il l’ignorait mais il sentait que c’était d’une importance capitale, il sortit de son lit et se dirigea vers la salle de bain en songeant d’un air nostalgique : ca fait déjà trois ans aujourd’hui

 

Apres s’être débarbouillé la figure, il se rendit dans une immense salle de cuisine, ou trois personnes se tenaient en train de manger autour d’un copieux petit déjeuner, il y’avait deux femmes rousses qui lisaient un journal et un homme qui lisait un journal et qui bavardait en même temps, lorsqu’il leva la tête du journal, il vit un homme qu’il avait déjà vu dans sa précédente vie, sur une falaise et en vraie de même qu’il vit une femme qu’il avait déjà croisé dans des circonstances différentes.

 

Oui, c’était le Yondaime Hokage Minato Namikaze et Kushina Uzumaki alias Habanero la sanglante qui était en train de discutait dans une cuisine, vivant et en bonne santé.

 

Il était en train de se rappeler de ce qui s’était passé le lendemain de sa venue dans le même passé, malgré l’avertissement de Jiraya et Itachi sur les changements qu’opéreraient le voyage dans le temps, il ne se serait pas douté, pas même une seconde, que ses parents seraient en vie. D’après toutes les informations qu’ils avaient récoltés, lui et Sasuke, il savait que la nuit du 10 octobre, le démon renard avait frappé, cela cadrait avec ce que Naruto avait appris de sa mère le jour ou il avait tenté de maitriser Kyubi mais le Yondaime avait sauvé le village en survivant, et pourtant, il était certain qu’au vu des informations minutieusement récoltés par Naruto, le sceau du dieu de la mort avait été utilisé, alors il ne comprenait pas comment Minato Namikaze avait pu survivre, de plus, et comme Naruto l’avait vérifié, il était le jinchuriki de Kyubi, oui beaucoup de choses de ce nouveau monde lui étaient inconnus.

 

Mais cela ne changeait rien a ces plans ni a son but.

 

Il se dirigea vers la table ou de délicieux petits pains et croissants l’attendaient, de la confiture à la myrtille, du pain chaud et un bol de chocolat au lait né des doigts de la magicienne culinaire qu’était Kushina Uzumaki, il s’assit a coté de sa sœur, Sayu Namikaze.

 

L’un des plus grands changements auquel Naruto avait été confronté dans ce monde était le fait qu’il n’était plus le fils unique du Yondaime Hokage, mais qu’il avait une sœur qui était né 5 ans avant lui, Sayu Namikaze, elle était le portrait craché de son père, sauf pour sa chevelure et ses yeux qui étaient comme ceux de sa mère, a 18 ans, elle était considéré par la majeure partie de Konoha, surtout la gente masculine, comme la fille la plus canon de tout Konoha, une véritable bombe fatale, et avec raison, elle avait des formes sublimes, une chevelure de feu mettant en valeur ses yeux violets d’une beauté extraordinaire, elle avait déjà eu de nombreux soupirants mais très peu de petits amis et aucun n’avait tenu plus de 3 mois, Habanero la sanglante se montrait très stricte sur les critères de celui qui sortirait avec sa fille chérie, de plus la relation, s’il y’en avait une, ne durait pas longtemps a cause soit qu’elle ne trouvait pas chez le soupirant ce qu’elle recherchait soit car elle négligeait sa relation au profit de sa carrière de shinobi.

 

Si sa beauté la rendait célèbre et admiré dans tout le village, sa réputation tenait surtout à son talent de shinobi que l’on jugeait égal a celui du ninja copieur, le célèbre Kakashi Hatake, entrainé par ses parents, elle possédait une maitrise inouïe pour son âge du ninjutsu, le genjutsu, le taijutsu et tout les autres domaines connus du ninja, nommé jonin a l’âge de treize ans, elle était surnommé « la reine des flammes » connu dans les grandes nations comme un élément redoutable du village de la feuille qui avait réussi plusieurs missions de rang S et l’on prédisait dans le village qu’elle prendrait la succession de son père en tant que Hokage du village, car elle avait également hérité du tempérament calme et réfléchi de son père, de son intelligence, et quand elle s‘énervait, du caractère impétueux de sa mère, elle avait actuellement réussi a décroche un poste dans l’Anbu ce qui était étonnant a un âge si jeune, la nouvelle était pourtant connu que du Sandaime Hokage et des parents de la jeune fille qui avaient accueillie avec joie la nouvelle, même si Naruto était au courant ( ils avaient fait une grande fête en privé durant laquelle ils avaient débouché une coupe de champagne, leur fille ayant insisté beaucoup et sa mère a du mal a tenir l’alcool, la raison de ses festivités avait été facile a deviner depuis sa chambre) il aurait du se sentir fière d’avoir une telle soeur.

 

Mais même si la famille de Naruto était vivante et plus nombreuse qu’avant, le tableau n’était pas telle qu’il l’avait imaginé, sa soeur avait toutes les qualités du monde, et lui, restait aux yeux de Konoha, le cancre et le démon, mais si il ne subissait pas de séquelles physique, du a la présence de sa famille, il était toujours méprisé et ignoré, mais sa famille ne le tenait pas en haute estime, sa sœur passait avant lui, ils ne le méprisaient pas, ne le haïssaient pas, mais il ne lui accordait qu’un très vague intérêt, ses résultats l’intéressaient, mais il était , a leur yeux, loin d’égaler Sayu, lorsqu’il faisait une bêtise, ses parents le sermonnaient, mais ne lui accordaient pas beaucoup d’intérêt, sa sœur lui accordaient un peu plus d’intérêt, mais seulement de l’irritation par rapport a ses médiocres résultats ou a sa bêtise, elle lui avait fait passer un savon lorsqu’il avait peinturlurer les visages du mont Hokage ( il n’avait pas put résister a la tentation de le faire encore) mais elle avait vite oublié sa colère quand ses parents étaient venus la récompenser de sa promotion, ils n’avaient pas fait attention a lui, ils avaient même attendus qu’il monte se coucher pour célébrer l’événement, il était allé se coucher de mauvaise grâce, voyant que sa présence n’était pas désiré, et les avaient entendu faire une fête comme une vraie famille, mais il n’en faisait pas partie.

 

C’est sur ses pensés moroses qu’il s’assit parmi eux, en marmonnant un « bonjour » qui fut salué par un singe de tête de la par de chacun d’eux, il mangea un petit pain et un toast grillé, il n’avait pas très faim, outre ses pensées moroses, il avait quelque chose de très important a faire aujourd’hui, il devait passer son test et devenir genin mais aussi....

 

Sayu interrompit sa conversation avec sa mère (ils parlaient des mérites respectifs du sabre long et du wakizashi) pour se retourner vers son petit frère, l’air agacée :

 

-Tu es vraiment incroyable !!!! S’exclama la charmante kunoichie pas si charmante aux yeux de Naruto, je suis censée prendre mon ordre de mission aujourd’hui et je dois t’emmener a l‘académie, je ne vais pas t’attendre éternellement, bon sang papa !!!, en se tournant vers son père qui leva les yeux de son journal, je ne vois pas pourquoi je dois le raccompagner, il est asse grand pour aller a l’académie tout seul

 

Minato soupira, il était le seul dans cette famille à être normale, du moins aussi normal que l’on puisse l’être lorsqu’on est le Yondaime Hokage et l’éclair jaune de Konoha, un des ninjas les plus doués que Konoha ait jamais formé et même du monde, un shinobi parmi les plus forts, voir le plus fort , mais il était toujours désarmé face a sa fille, son épouse ou son fils, cependant, il ne pouvait accéder au désir de sa fille, il répondit donc d’une voix lasse :

 

-On a déjà eu cette conversation une bonne centaine de fois, je ne veux pas que Naruto se promène seul, il serait capable de sécher rien que pour faire une nouvelle bétis, tu n’as pas oublié l’affaire des monts Hokage ?

 

Naruto ne pu retenir un petit rire qu’il masqua rapidement en une toux, pas assez rapidement hélas pour que cela échappe a sa famille et ce furent trois regards diaboliques qui se pointèrent sur lui, des regards a faire peur au diable lui-même :

 

-Tu peux être sérieux ne serait-ce qu’une seule fois dans ta vie et prendre exemple sur ta sœur.

- Tu dépasse les limites, Peinturlurer les visages des Hokage et celui de ton père, ca ne t’arrive pas de réfléchir parfois et de faire au petit pois que tu as dans le crane !!!!

- CA T’AMUSE ESPECE D’IDOT ?

 

Ce fut donc une heure des plus difficiles ou de long en large, sa sœur, aidée et soutenu par ses parents, lu décrivit a quel point il était un idiot et un farceur sans grand avenir, il aimait se faire hurler dessus (avec des limites tout de même) ca lui donnait l’impression qu’il faisait réellement partie d’une famille qui se souciait de lui mais une phrase prononcée par sa sœur fut un véritable coup de poignard «  tu ne vaux pas mieux que ce que les villageois pensent de toi » sa sœur n’était pas au courant de son statut de jinchurikis et ne savait pas la vraie raison de la haine et du mépris des habitant de Konoha, elle pensait que c’était juste que parce qu’il n’était qu’un cancre et un farceur jouissant du statut d’être fils de l’Hokage actuel et qui découlerait un existence facile, elle ne sait rien de moi, la pauvre idiote, songea Naruto avec férocité tandis qu’il se rendait en direction de l’académie, s’étant calmée et marchant en chantonnant une chanson sans faire attention aux regards captivés et désireux que la plupart des hommes du village posaient sur elles, opposé au regard dégout, haineux et méprisant que jetaient les passants sur lui mais ils n’osaient pas le battre ou l’invectiver devant sa sœur et aussi après l’incident d’il y’a trois ans.

 

En effet, après son retour du futur et sa bagarre avec les gamins l’avaient mis dans les problèmes jusqu’au coup, il avait finit par sortir une histoire selon laquelle il avait sortie une force puissante l’avait possédé et il ne s’était pas rendu compte de ses actes sur le coup, mais il avait eu droit a une surveillance très stricte et les habitants du village avait protesté vivement, insistant pour que le démon soit puni pour ses actes, prétextant qu’il terrorisait les enfants, son sceau avait vérifié au moins trois fois par jour pendant tout un moi, et son père avait lui-même mené l’interrogatoire pour s’assurer que Naruto disait la vérité et qu’il renforce le sceau, mais mêmes les Yamanaka, qui ont vérifié sa mémoire, n’ont rien tous sur lui car a chaque fois, l’esprit de Kyubi repoussait toute intrusion, ce qui était typique avec les jinchurikis, mais maintenant, les gens l’évitaient et les enfants lui foutaient la paix, ce qui n’était pas pour lui déplaire, l’heure viendrait toujours ou il pourrait montrer a ces villageois de quel trempe il était forgé en réalité.

 

Il finit par arrivera l’entrée de l’académie ou il devait passer son test de genin, sa soue s’arrêta a l’entrée :

 

-Bien tu arrive juste à temps pour commencer l’épreuve d’accession au titre de genin et cette fois-ci, si tu échoue, tu quitte définitivement l’académie, tu pourrais essayer de faire des efforts mais tu consacres ton énergie a faire des bêtises, bon, essaye de décrocher la moyenne cette fois, si tu veux devenir ninja.

 

Elle partit sans même accorder a son petit frère un sourire ou lui dire bonne chance, Naruto resta sur place quelque instants, puis il se dirigea vers sa salle de classe en ruminant a l’idée que pour sa sœur, il n’était qu’un fardeau, mais il ne pouvait pas lui montrer ce qu’il pouvait réellement faire, pas maintenant.

 

Il se dirigea vers la salle de classe ou personne n’était encore arrivé, il ne vit qu’un chunin mettant une copie sur chaque table, il portait un catogan et une cicatrice.

 

-Iruka-sensei, appela Naruto.

 

Le professeur se retourna avant de faire un immense sourire a son jeune élève:

 

-Naruto tu es en avance, l’épreuve ne débutera pas avant au moins dix minutes, mais ca me plait cette ponctualité, je suppose que tu es d’attaque.

 

Naruto approuva d’un signe de tête enthousiaste, Iruka sourit de plus belle :

 

-C’est bien, j’aurais aimé que tu sois un peu plus enthousiaste pendant les cours, en affichant sévère, mais bon...L’essentiel est de ne pas stresser, si tu as révisé tes cours sérieusement, alors  il n y’a aucune raison de ne pas y arriver, alors bonne chance, encouragea le professeur.

 

Naruto fit un grand sourire :

 

-Yoshaa, hurla-t-il en levant son poing au ciel.

 

Il sortit de la salle et se mit a attendre en souriant, de meilleure humeur, après avoir vu comment était sa famille, il avait eu peur qu’Iruka soit lui aussi devenu quelqu’un qui l’ignorait ou le mépriser, mais tout comme dans son ancienne vie, il était resté le même, le soutenant, comme un grand frère, le seul, a part Sasuke, qui comprenait la tristesse que ressentait Naruto a cause de l’ignorance de sa famille, celui qui pouvait l’empêcher de sombre dans la haine face a un village qui le méprisait, oui, Iruka était vraiment un parent pour lui, sur qui il pouvait compter.

 

5 minutes plus tard, les élèves commencèrent à arriver, stressés et nerveux, Naruto ne fi aucunement attention a eux, il était le seul qui avait l’air calme et détendue, les autres élèves pensaient que c’était juste parce qu’ils ne se souciaient pas de devenir un ninja, alors qu’en réalité, Naruto avait bien l’intention de décrocher le titre.

 

5 minutes plus tard, tout les élèves étaient installés, Naruto les regardait en riant intérieurement,  ils pensaient tous qu’il allait se planter, mais ils allaient être surpris par les événements, il jeta un coup a la table au fond, Sasuke se trouvait là-bas, exactement le même en apparence que dans leur ancienne vie, il se retourna vers Naruto et lui adressa un discret sourire auquel le blond lui répondit.

 

Une petite voix se fit entendre prés de lui, douce et hésitante :

 

-Naruto-kun, bonne chance.

 

Il se retourna a sa droite pour voir Hinata identique a la fois au niveau du caractère et de l’apparence que lors de son ancienne vie, elle rougissait légèrement et Naruto, bien plus expérimenté que la dernière, devinait ce qui était a l’origine de ce rougissement, il lui répondit en lui faisant le sourire le plus sourire sincère possible, elle rougit a faire pâlir de jalousie une tomate, il sourit intérieurement, Hinata était vraiment une gentille fille, sincère et pure et elle jouera un grand rôle dans ses projets futures, il répugnait a manipuler cette fille, il attendrait qu’elle soit suffisamment mature pour qu’elle puisse…

 

-Bien, vous pouvez commencer, l’épreuve dure 2h30, leur annonça Iruka.

 

Tout les élèves prirent leur stylo et on n‘entendit plus que le grattement de ceci sur les feuilles, Naruto poussa un soupir et commença.

 

                                                             …………

Ils étaient tous devant la porte en attendant l’examen pratique, la plupart des élèves était lessivé, mais ils répétaient tout les jutsu apprit en cours, Naruto étouffa un bâillement, l’examen avait été d’une facilité telle qu’il avait dut se retenir de ne pas le finir en deux minutes et de partir, mais il avait du jouer la comédie de l’élève stressé qui essayait tant bien que mal de décrocher la moyenne, mais il savait pertinemment qu’il aurait un 10/20, mieux valait cette note que de décrocher un20/20 qui serait un peu trop suspect, il avait veillé a appliquer des réponses partiellement fausses ou vraie, de manière a ce sa copie soit celle d’un élève tout a fait normale, il avait fait exprès de redoubler les années précédentes, mais cette année, il allait veiller a passer de justesse, son plan se déroulait exactement comme prévu.

 

-Naruto Namikaze, annonça le chunin qui était devant la porte d’examen.

 

Il rentra au moment ou Sasuke sortit, le sourire aux lèvres, au moment ils se frôlèrent, l’Uchiwa échangea avec l’Uzumaki un coup d’œil discret, Naruto se retint d’éclater de rire et ce fut pareil pour Sasuke.

 

Il entra dans la salle ou Iruka et Mizuki l’attendaient, l’air serein et confiant, un sourire d’encouragement sincère pour l’un, moqueur pour l’autre.

 

-Bien Naruto, commença Iruka, tu dois nous faire cinq clones, rien de très compliqué.

 

-Bonne chance, encouragea Mizuki.

 

Naruto sourit de manière hypocrite, ce qui n’échappa a Iruka qui se contenta néanmoins de froncer les sourcils, le voyageur du temps composa des signes et dit :

 

-Bunshin no jutsu.

 

Il y’eu un pouf accompagné de fumée, et cinq clones parfait apparurent, quoique avec des défauts pour deux d’entre eux, en effet, un des clones avait un teint vert des yeux rouges, l’autre avait les cheveux noirs et une tenue verte, mais le reste était identique :

 

-Bravo, Naruto, je savais que tu en étais capable,  tes clones ne sont pas tous parfait, mai tu as enfin put en faire trois parfait, tu est donc reçu, bravo Naruto, félicita Iruka en se levant de son siège sous l’effet de la joie.

 

 Naruto lui adressa un grand sourire avant de jeter un coup d’œil furtif vers Mizuki qui fut long à cacher sa surprise et sa déception avant de se composer un visage tout joyeux.

 

-Félicitation Naruto, tu vois qu’avec des efforts, on peut toujours y arriver.

 

-En effet, Mizuki-sensei.

 

Il sourit de plus belle avant de s’en aller sous les compliments d’Iruka.

 

                                                   …………….

 

La nuit était calme, tranquille et paisible, a ce moment-la, un chunin aux cheveux d’argent parcourait la nuit ave un rouleau gigantesque sur le dos et un sourire triomphale sur ses lèvres, enfin, depuis tellement longtemps, il espérait cette occasion de saisir le rouleau et de montrer sa valeur a Orochimaru-sama, enfin, il serait le bras droit du plus grand ninja de tout les temps, il avait pensé utiliser le démon renard après avoir manipulé ce gamin abruti, mais il avait réussi son examen, juste au vue de sa copie, mais il ne pouvait plus rien faire, demain il recevrait on rouleau et serait détenteur du titre de Genin, mais qu’importe, il devait attendre un contact du village du Son pour prendre le rouleau et partir avec lui vers son nouveau maitre, il avait enfin réussi.

 

Il ne remarqua pas la silhouette installé sur un toit prés de la porte du village qui croquait dans une pomme, portant un manteau blanc sur laquelle la lettre N en majuscule transparaissait clairement au dos du vêtement, elle mangea toute la pomme et jeta le trognon avant de prendre un masque d’une poche , qu’il enfila, semblable a celui d’un Anbu en forme de renard.

Mizuki continua de courir jusqu’au portail de Konoha, le moment était enfin venue de quitter ce village de faibles pour devenir un ninja puissant, qui apprendrait de grandes techniques, il était presque arrivé au but.

 

Presque.

 

Il était à 4 ou 5 mètres du portail de Konoha quand il se retourna juste a temps pour parer de son kunai un autre kunai qui avait failli lui transpercer un œil, il se mit en garde, son cœur ayant accéléré brutalement, il avait convenue avec son contact que les ninjas gardant le portes seraient neutralisé par des ninjas venant d’Oto, mais il ne savait que penser de cela, ces contacts au service du sanin déchu auraient-ils été incapables de neutraliser les ninjas de Konoha en surveillance ? Qui avait bien put lancer ce kunai ? En tout cas, le tir avait été très bien ajusté, précis, rapide, celui qui l’avait lancé n’était pas quelqu’un d’ordinaire.

 

-Eh bien, Mizuki, tu t’es perdu en chemin ?

 

Celui-ci sursauta brusquement, cette voix, elle avait parlé sur un ton faussement amical, il en avait eu des frisons dans le dos, il sentait qu’elle provenait du haut d’un bâtiment a droite, mais une seconde plus tard :

 

-Ce parchemin me semble bien lourd, si tu veux, je peux t’aider à le porter.

 

Il sursauta de nouveau, la voix lui semblait venir cette fois de la ruelle à gauche, comment il avait put se déplacer aussi rapidement ? Ou alors il se trompait sur l’origine de cette voix ? Il se concentra, mais pas un bruit ne lui parvint, puis trois secondes plus tard, un autre bruit arriva, un petit rire sarcastique, il en localisa la provenance et se précipita vers sa droite, armé d’un grand shruiken qu’il venait de faire apparaître, mais au même moment, il fut stoppé dans sa charge par une force inexplicable, c’est comme si ces membres refusaient d’obéir a sa volonté, il y mit toute ses forces, usant même de son chakra, mais sans succès, il était cloué au sol, la voix retentit de nouveau :

 

-Un problème peut-être ? Tu devrais te dépêcher tu sais, ton contact ne t’attendra pas longtemps, il ne te reste que quelques mètre.

 

La peur envahissait l’esprit de Mizuki, cet individu, qu’elle qu’il soit, était beaucoup plu puissant que lui, la panique lui tenaillait les entrailles, il voulait se déplace, parler, il ne servait a rien de bouger, il était paralysé, juste 5 secondes après, il entendit un étrange bruit de mastication, le ninja mangeait, il le narguer, il entendit lors :

 

-humm, délicieuse, les pommes de Konoha sont juteuses, c’est un délice, tu n’en voudrais pas une par hasard ?

 

La rage et la frustration tempérait la peur chez Mizuki, la rage a l’idée que cet ennemi caché le narguait, et la frustration car toutes le répliques acerbes qu’il aurait voulue lui balancer ne voulait pas sortir de sa bouche qui était paralysé elle aussi :

 

-Tic tac, tic tac, le temps s’écoule, dépêche-toi, tu vas rater une occasion unique de devenir le bras droit d’Orochimaru, tes complices ne vont pas t’attendre éternellement, tic tac tic tac.

 

Mizuki était surpris, comment ce type était au courant de son désir de venir le bras droit d’Orochimaru ?

 

- Comment je suis au courant ? Eh bien, disons que je suis un peu magicien.

 

Mizuki eut la chair de poule, il pouvait lire dans ses pensées, il n’avait pas d’autre explication, mai qui était cet individu, d’autant que sa voix lui semblait familière, mais il n’arrivait pas à mettre un nom sur cette voix :

 

-Tu n’es pas très loquace, se plaignit la voix mystérieuse d’un ton ennuyé, au mais que je suis bête, j’avais oublié…

 

Tout d’un coup, Mizuki se sentit libéré d’un poids énorme, il vérifia que ses membres puissent bouger, il pouvait se déplacer, après plusieurs essais, ils fonctionnaient à merveille, mais pourquoi son ennemi avait relâché son mystérieux pouvoir ? C’est alors qu’il aperçu une minuscule silhouette surgir d’une ruelle déserte, on aurait dit un enfant de treize plus petit que la moyenne, un masque de renard semblable au Anbu plaqué sur son visage, il parla de la même voix que tout a l’heure :

 

- Je n’ai pas le temps de jouer avec toi, mais je le regrette, et je vais donc te laisser ta chance, je vais compter jusqu'à dix, si tu parviens à franchir le portail avant que j’ai fini le décompte, je te laisserais partir, mais sinon, eh bien, je te laisse deviner ce qui arrive aux perdants d’un jeu trop dangereux pour eux, on 1, 2, 3, 4,5….

 

Mizuki n’attendit pas et courut de toute la force de ses jambes, il savait bien qu’il n’avait aucune chance de battre son ennemi et il ne restait que quelques mètres, en dix secondes, sortir du village a cette distance était faisable :

 

-6, 7, 8, 9…

 

Il y’était presque, il ne restait plus que trois pas a faire, enfin, il touchait au but, il était presque arrivé

 

Presque.

 

-10.

 

Alors qu’il n’y avait qu’un pas a franchir pour quitte Konoha, son ennemi apparut devant Mizuki, le stupéfiant, mais comment pouvait-il se déplacer si vite, mais Mizuki sous le coup de la panique, lui envoya son shruiken, peine perdue, Mizuki sentit ses os caquer sous le coup qu’envoya son adversaire du tranchant de la main, tenant son poignet endolorie, l’autre lui dit d’une voix a présent froide et sans pitié :

 

-On ne joue pas avec des choses réservées au grand.

 

Il pos la main droite sur la tête de Mizuki qui était désespérée et en proie a la panique, il leva les yeux vers le masque de renard...Le renard, tout lui revint, il sut enfin mettre un nom sur la voix de l’inconnu, il balbutia :

 

-Tu …es…

Il ne termina pas sa phrase qu’il sombra dans l’inconscience.

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales