Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto Namikaze Uzumaki Auteur: Kyubi-san Vue: 457396
[Publiée le: 2011-10-13]    [Mise à Jour: 2019-07-28]
13+  Signaler Général/Action-Aventure Commentaires : 409
Description:
Alors qu'il se tient seul sur le dernier champ de bataille de la Quatrième Grande Guerre Shinobi, Naruto tente de s'ôter la vie, quand un puissant chakra l'en empêche, et lui propose de repartir dans le passé pour modifier le futur et sauver les vies de ses camarades.
Naruto accepte donc, mais avant de partit pour le passé, il apprend qu'il a hérité de pouvoirs particuliers.
Et, en arrivant dans le passé, il découvre que de nombreuses choses ont changés.
Venez suivre les aventures de Naruto dans le passé, où cet adulte dans un corps d'enfant va tenter de modifier le futur pour empêcher la Quatrième Grande Guerre ninja et apporter la paix qu'une prophétie a annoncé.
Crédits:
L'univers appartient à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 24 : Le domaine de Naruto

[4044 mots]
Publié le: 2013-07-16Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici le nouveau chapitre.

Naruto Namikaze Uzumaki

Chapitre 24

                Debout devant les portes menant à l’intérieur des terres possédées par Naruto, les Genins amis de Naruto avec leurs familles, les senseis des équipes de Genins, les trois Sannins, ainsi que l’Hokage et sa famille attendaient que les portes soient ouvertes par le blond. Consultant sa montre, Hiruzen vit qu’il ne restait plus que cinq minutes au blond pour remporter son pari avec Kakashi, et il constata également que le Jonin commençait à respirer et penser qu’il n’aurait pas à payer la facture.

            Alors que l’heure mettant fin au pari approchait, Kakashi sentait que la victoire était de plus en plus proche. Pourtant, les portes menant à l’intérieur des terres de Naruto s’ouvrirent, à la seconde pile où se terminait le pari, alors que l’Hatake s’effondrait sur le sol, en proie à une crise d’angoisse, vu que le blond le fixait avec un sourire de prédateur et que des flammes dansaient dans ses yeux.

            - Hé bien, Kakashi-sensei, je crois bien avoir remporté notre pari ! Et vous allez pouvoir le vérifier de vos propres yeux. J’espère pour vous que vous êtes assez riche, parce que j’ai des goûts particuliers pour la décoration. Même si je laisse le soin à Yumi de faire cela, puisque les rares endroits que j’ai aménagés dans la résidence sont la cuisine, le salon, la salle de bain et mon bureau.

            S’écartant, pour laisser entrer ses invités, Naruto retourna à l’intérieur de son domaine. Le suivant, les shinobis entrèrent dans les terres de l’Uzumaki. Ce qu’ils virent les figea sur place.

            Alors qu’ils se trouvaient sur une route pavée, cette dernière était bordée d’arbres. Sur tout le domaine se trouvait de petits bosquets et des ruisseaux. Quelques bâtiments étaient repérables de par leur toit, recouvert de tuiles argentées. Mais le plus impressionnant restait sans doute la forteresse qui se dressait devant eux, adossée au Mont Hokage. Alors que la montagne beige se découpait dans le ciel, la forteresse de pierre noire, aux toits blancs, se distinguait nettement sur le mont, surtout avec le soleil couchant. Un peu partout se trouvait des guirlandes de lampions accrochées aux arbres. Quelques fontaines étaient visibles, leurs eaux illuminées par des sceaux apposées par l’Uzumaki. Quelques statuts, représentant des ninjas célèbres, étaient aperçus à certains endroits.

            S’approchant du groupe, Naruto tendit sa main droite en direction de Kakashi.

            - L’argent, Kakashi-sensei ! déclara-t-il avec un calme mortel.

            La larme à l’œil, Kakashi sortit un rouleau de sa pochette d’armes, et le remit à son élève, tout en maugréant contre les paris stupides et la chance qui lui faisait défaut. Naruto, en revanche, ne dit rien, se contentant de faire disparaître le rouleau dans sa manche. Puis, se retournant vers l’ensemble de ses invités, le jeune Uzumaki, en apparence, les invita à pénétrer plus avant dans son domaine.

            - Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue au sein du domaine Uzumaki-Namikaze, annonça-t-il avec politesse. J’espère que vous apprécierez.

            - Très impressionnant, Naruto, déclara Sasuke en s’approchant de lui après que ses parents et ses frères et sœurs se furent éloignés. Comment as-tu réussi à tout aménager en si peu de temps ?

            Naruto ne lui répondit que par un clin d’œil mystérieux, avant de s’éloigner avec Yumi en direction de la résidence principale, celle qui était accolée, ou plutôt intégrée, à la forteresse. Les toits rouge et or du manoir étaient visibles sur la droite de la citadelle, derrières la muraille la plus basse de la forteresse, derrière laquelle se voyait aussi les arbres les plus hauts des jardins intérieurs. La seule entrée vers la résidence, autre que celle venant de la forteresse, était une simple porte de marbre intégrée dans le mur, et dont le mécanisme d’ouverture était basé sur l’utilisation des sceaux.

            - Comment as-tu réussi à tout faire, Naruto ? demanda Yumi à voix basse, tout aussi curieuse que Sasuke sur la manière dont son petit ami avait réussi à tout aménager en moins d’une journée.

            - Disons que les clones ont de multiples utilisations en-dehors du combat, répondit le blond avec un sourire amusé.

            - Naruto, déclara alors le Sandaime en apparaissant brusquement derrière-lui, tu sais ce qu’il va se passer dès que les anciens des clans de Konoha et le conseil civil entendront parler de ce que tu as réalisé ici ?

            - Ils essayeront de me prendre mes possessions, répondit l’Uzumaki d’une voix lasse. Et ils peuvent toujours essayer, personne ne peut pénétrer ici sans mon autorisation, les barrières du domaine servent à cela, comme vous avez sûrement pu le deviner Hokage-sama.

            Hiruzen acquiesça en hochant de la tête, avant de voir Orochimaru et Jiraya approcher d’eux. Lorsque les deux Sannins furent à leur hauteur, ils les abordèrent avec une question surprenante.

            - Naruto, tu devrais être plus prudent avec les personnes ayant accès à ton manoir, beaucoup pourraient vouloir voler tes connaissances, l’informa le Sannin aux serpents. Ou tes possessions, tes armes ou tes jutsus ! Tu devrais mieux protéger les endroits qui contiennent tout cela !

            Un sourire mauvais s’étira sur le visage du fils du Yondaime.

            - Essayez donc de voler quelque chose sans mon autorisation, Orochimaru-sensei, dit simplement le blond. Je vous garantis que vous ne sortirez pas vivant du domaine ! Et encore, les protections ne sont pas finies, mais elles sont déjà plus efficaces que celles de n’importe quel village ninja.

            Orochimaru leva un sourcil, étonné par l’affirmation du jeune Tokubetsu Jonin, mais ne dit rien, préférant ne pas gâcher la soirée et revenir un autre jour pour vérifier les affirmations de son élève. Jetant un œil sur son coéquipier, il vit que ce dernier était occupé à fixer la robe de Yumi, qui révélait ses courbes très développées, une conséquence du développement massif de ses réserves de chakra durant le dernier mois.

            - Un conseil, Jiraya-sensei, ne vous adonnez pas à vos activités tant que vous êtes sur mes terres ! Ma punition pourrait être…un peu…extrême ! le conseilla Naruto alors que le Sannin aux cheveux blancs était éloigné par Orochimaru pour visiter les jardins avec leur sensei.

            De nouveau seul, les deux adolescents continuèrent de déambuler au sein des jardins de la forteresse, tout en passant de temps en temps au buffet, afin de profiter du repas et des boissons préparées par Naruto.

            - J’aimerais beaucoup visiter le manoir, Naruto, déclara Yumi alors que la nuit commençait à tomber. Personne n’a encore pu y entrer…et j’ai l’impression que tu ne veux le montrer à personne.

            Naruto s’arrêta, et fixa la jeune Senju. D’un côté, il avait prévu de faire visiter le manoir à Yumi, mais d’un autre, ce dernier n’avait pas encore été complètement meublé et décoré, à l’exception de quelques pièces. Voyant son hésitation, la jeune fille posa une main sur son bras droit et le tira vers ses jeunes frères et sœurs afin de le distraire. Ces derniers s’empressèrent d’entourer leur sœur aînée et son petit ami, commentant leurs combats et demandant l’aide de leurs aînés pour leur entraînement. Ils voulaient surtout apprendre à utiliser le Mokuton comme l’Uzumaki, qu’ils voyaient comme un cousin, puisqu’il était un descendant du Shodaime, ayant espionné la conversation que leur sœur avait eue avec ses parents à son retour du Pays des Vagues.

            - Est-ce que tu veux bien nous faire visiter ta maison, demanda la plus jeune sœur de Yumi, Kaede, une petite fille de cinq ans, à la peau blanche et aux longs cheveux noirs.

            Naruto regarda la fillette pendant quelques instants, et cette dernière le fixa avec de grands yeux implorants. Poussant un soupir, signe de sa défaite, le blond hocha légèrement la tête, provoquant un cri de joie de la sœur de Yumi.

            - Mais ne vous éloignez pas de moi, les prévint-il. Le manoir est protégé par de nombreux sceaux, et la plupart ne sont pas des plus agréables.

            Se pressant autour de l’Uzumaki, le petit groupe pénétra dans le hall d’entrée du manoir, dont les murs en bois étaient encore nus, n’ayant pas été décorés, Naruto attendant encore pour faire cela, voulant trouver ce qui était le mieux à mettre pour donner une impression de chaleur et de sécurité rien qu’en pénétrant dans cette pièce.

            - Comme vous pouvez le constater, déclara Naruto avec amusement, nous nous trouvons dans le hall, qui n’est pas encore décoré, et je n’ai pas la moindre idée là-dessus, ajouta-t-il à voix basse pour lui-même, bien que sa petite amie pu l’entendre.

            Guidant ses invités dans sa résidence, le fils du Yondaime présenta l’agencement général de sa demeure, leur montrant tour à tour le salon et les petits salons, ainsi que la pièce à thé, le jardin intérieur, la cuisine, la salle à manger.

            - Naruto, où se trouve les chambres ? demanda Yumi après que le blond les aient ramenés dans le salon.

            Naruto se tourna vers la Senju, avant de pointer son bras dans une direction.

            - Les chambres se trouvent au troisième étage du manoir, le premier et le deuxième étage étant occupé en grande partie par la bibliothèque, et quelques études privées au deuxième étage. Je vous ai déjà indiqué où se trouve mon bureau, dans lequel je suis le seul à pouvoir pénétrer pour le moment. Et, si je peux vous donner un conseil, c’est de ne pas chercher à aller dans les étages pour le moment, puisque les rares entrées peuvent être un piège mortel pour les intrus.

            - J’aimerais pourtant visiter la bibliothèque, intervint Yumi. Je suis certaine que tu as dû y placer de multiples rouleaux sur les techniques que tu possèdes !

            Un sourire amusé apparut sur le visage du blond.

            - Pour le moment, la bibliothèque ne contient pas de techniques allant au-delà du rang C. Bien sûr, elle dispose de très nombreux ouvrages sur de multiples sujets, tous très variés, mais je n’ai pas l’intention de mettre des techniques au-delà du rang B au sein de ses murs. Toutes les techniques les plus puissantes seront placées…quelque part ailleurs, finit-il.

            Une lueur d’agacement passa dans les yeux noirs de la Senju face aux mystères dont aimaient s’entourer son petit ami. Elle savait qu’il ne disait cela que pour la simple raison qu’ils n’étaient pas seul, Naruto se montrant souvent plus ouvert lorsqu’ils n’étaient que tous les deux. Sauf que là, il ne dirait rien de plus, la jeune fille avait appris à bien connaître le caractère du blond lors du dernier mois, les Sannins leur ayant fait travailler leur travail d’équipe à certains moments. Et il avait été obligatoire pour Yumi de mieux connaître son coéquipier, afin de pouvoir travailler en coordination avec lui. Elle ne disposait pas de la capacité d’analyse du Namikaze, qu’il utilisait pour deviner les émotions des autres et pour prévoir leurs prochains mouvements. C’était cela qui faisait de lui un adversaire redoutable, cette capacité, même sans le Sharingan ou le Rinnegan, faisait de Naruto quelqu’un de difficile à surprendre, étant celui qui vous surprenait souvent.

            - Mais, si tu veux vraiment visiter la bibliothèque, Yumi-chan, je t’y emmènerais quand j’aurais fini de la ranger, et quand nous serons seuls, lui murmura-t-il à l’oreille.

            La Senju rougit comme une pivoine en entendant les mots de Naruto. Elle faisait cela rarement, mais le blond savait toujours comment la faire rougir. Et il ne s’en privait pas, faisant toujours cela, non seulement pour lui faire plaisir, mais aussi pour s’amuser. Et c’est cela qui agaçait Yumi, elle ne savait jamais si Naruto était sérieux ou s’il plaisantait.

            - Bien, déclara soudain le blond pour détourner l’attention des frères et sœurs de Yumi. Je pense que je vous ai fait visiter tout ce que je pouvais vous faire visiter. Et je suis certain que vos parents sont inquiets, il faudrait donc que vous retourniez les voir. Surtout que le repas va bientôt commencer, et je tiens à présenter sa facture à Kakashi-sensei, sourit le blond avec une lueur sadique dans les yeux. J’espère qu’il n’a pas oublié qu’il devait payer la moitié du repas ! lança-t-il gaiement en s’éloignant avec les enfants Senju, laissant Yumi les rattraper rapidement en voyant qu’ils s’éloignaient pour sortir de la résidence.

            Lorsqu’ils furent sortis, les Senju virent Naruto sceller l’entrée de sa demeure, avant de se diriger vers l’endroit où se trouvaient rassemblés tous les invités pour célébrer la promotion des Genins.

            - Tu parles, c’est juste des squatteurs, marmonna le Biju.

            - Comme toi, tu squattes dans mon corps ! répliqua Naruto.

            - Je te signale que je n’ai pas choisi d’y être ! rétorqua Kurama. Et pourquoi as-tu accepté de les laisser venir ici ?

            - L’argent, mon cher ami, répondit le Namikaze. Entre les paris pris avec Kakashi, Tsunade et l’Hokage, j’ai reçu assez d’argent pour meubler et équiper cet endroit trois fois…et je parle des produits les plus chers !

            Cette dernière déclaration fit taire le renard géant, qui ne s’attendait pas à ce que le blond ait réussi à plumer non seulement son propre sensei, mais aussi l’Hokage. L’autre, il ne s’en étonnait plus, elle perdait tout le temps.

           

            Après quelques heures de réjouissances et de célébrations, les invités de Naruto quittaient peu à peu son domaine. Les derniers à partir furent les Senju, moins Yumi.

            - J’espère que cela ne vous dérange pas que Yumi reste ici pour cette nuit, Naruto-san, dit une nouvelle fois l’épouse du chef de clan. Mais, si jamais mon mari apprend que notre fille a bu du saké, elle risque de devenir sourde.

            - Ne vous inquiétez pas, Senju-san, répondit le blond. Yumi sera parfaitement en sécurité ici. La résidence est inviolable, et les protections du mur ne seront pas facilement passées. Vous pouvez rentrer tranquillement chez-vous, Yumi ira bien, et je la raccompagnerais demain matin !

            Un sourire illumina le visage de la mère de Yumi.

            - Dans ce cas, je laisse Yumi à vos bons soins…et je vous souhaite aussi une agréable soirée ! déclara-t-elle avant de partir, accompagnée de ses enfants et de son époux, « légèrement » alcoolisé suite à un concours de boisson avec Tsunade, gagnante mais ayant due être reconduite chez elle par Jiraya et Orochimaru, qui avaient utilisé une civière pour les malades pour l’occasion. Bien sûr, le fait que la Sannin leur avait emprunté de grosses sommes d’argent n’avait rien à voir dans le fait qu’ils avaient profités de son état pour maquiller son visage d’une manière amusante, le tout avec l’aide de Shizune, qui avait trouvé l’occasion trop bonne pour être abandonnée. Résultat, la Sannin avait désormais un maquillage de clown, ineffaçable pour une semaine suite au sceau apposé par Orochimaru.

            Retournant dans son manoir après avoir scellé les portes de son domaine, Naruto se dirigea vers la chambre où dormait sa petite amie. La regardant pendant quelques instants depuis la porte, il vit que la Senju dormait paisiblement.           Ce qui était rarement son cas, lors de ses rares heures de sommeil par nuit. Sa quantité phénoménale de chakra, et ses capacités de régénération et de guérison hors normes, de par son statut de Jinchûriki, mais aussi par son sang de Senju et d’Uzumaki, lui permettaient de dormir très peu de temps par nuit, à peine cinq heures, et d’être parfaitement reposé et opérationnel.

            Refermant la porte de la chambre, Naruto s’éloigna en direction de la bibliothèque du manoir, qui avait besoin d’être triée et organisée.

            - Pourquoi n’es-tu pas aller la rejoindre ? demanda le renard.

            - Il y a des choses qui ne se font pas, répondit Naruto. Tu m’as enseigné cela toi-même !

            - Je suis ravi de voir que mes leçons ont portées leurs fruits ! se congratula Kurama, même si le fait que tu sois plus âgé mentalement aide aussi grandement.

            Naruto ne dit rien, laissant le Biju savourer sa joie de voir que ses leçons avaient servies. Rares étaient les fois où le blond le laissait se féliciter, mais lorsqu’il le faisait, c’était toujours parce qu’il savait qu’il n’avait rien à dire sur le sujet.

            - Tu sais, Naruto, finalement, je n’aurais pas pu rêver d’un meilleur Jinchûriki, murmura son ami avant de s’endormir.

            Le Namikaze sourit, avant d’entrer dans la bibliothèque et de soupirer devant le travail qui restait à faire.

            -Galère, déclara-t-il en reprenant le mot préféré de Shikamaru.

            Ce fut la seule chose qu’il prononça avant de se mettre au travail.

 

            Le lendemain matin trouva Yumi dans son lit, avec un horrible mal de tête qui l’empêchait de se lever. Lorsqu’elle put enfin réaliser cette action, elle vit le monde tourner autour d’elle. Repérant une petite note posée sur une table de chevet près du lit, la jeune fille la prit pour la lire.

Yumi-chan,

J’espère que tu as passée une bonne nuit. Lorsque tu liras cette lettre, je serais certainement quelque part dans le manoir, probablement dans la cuisine, si mes calculs se révèlent exacts et que tu te lèves aux environs de huit heures, dans ce cas, tu n’auras qu’à me rejoindre.

            Naruto

P.S. : j’espère que tu n’auras pas trop de maux de têtes, à cause du saké que tu as bu hier soir.

            Yumi sourit devant la prévenance de son petit ami, avant de se lever, pour constater qu’elle était vêtue d’une robe traditionnelle que les femmes de son clan mettaient pour la nuit, qu’elles appartiennent aux forces shinobis ou non. Se demandant comment elle avait pu être vêtue d’une telle robe, elle ne put que penser à sa mère. Elle seule insistait pour qu’elle mette ces vêtements lorsqu’elle allait se coucher, affirmant que son statut l’y obligeait.

            Quittant la chambre dans laquelle elle avait dormi, la Senju se rendit dans la cuisine où le blond avait dit qu’il se trouverait. Et effectivement, Naruto se trouvait dans la pièce, occupé à cuisine un petit déjeuner pour deux. Non sans admiration, Yumi ne put s’empêcher d’observer les capacités de son petit ami dans une cuisine. Bien sûr, le fait qu’il avait vécu seul depuis sa plus tendre enfance, mais aussi qu’il avait fréquenté un seul et unique restaurant pendant une longue période de temps et que les propriétaires s’étaient pris d’affection pour lui et lui avaient appris les bases de la cuisine, aidait beaucoup dans ses prouesses dans cette pièce où elle avait rarement vu son père mettre les pieds, souvent trop effrayé par sa mère pour seulement oser y entrer.

            - Bonjour Yumi-chan ! Bien dormi ? demanda Naruto en se retournant et en la voyant debout sur le pas de la porte.

            - Bonjour Naruto, répondit Yumi en allant l’embrasser. Mon sommeil était parfait, mais je ne peux pas en dire autant du réveil.

            Naruto fronça les sourcils, avant de poser une main recouverte de chakra vert sur le front de sa petite amie. Rapidement, celle-ci sentit sa migraine partir, et comprit que Naruto était en train d’utiliser un jutsu médical.

            - C’est tout ce que je peux faire, déclara le blond en retirant sa main après quelques dizaines de secondes. Si tu veux te débarrasser complètement des effets de l’alcool, il te faudra demander à Shizune ou Tsunade, elles s’y connaissent mieux que moi.

            Yumi hocha la tête, ne pouvant tout simplement pas prononcer un mot en voyant Naruto user d’un jutsu médical pour la soulager. Elle ne savait pas qu’il était doué à ce point dans cette branche du Ninjutsu.

            - J’espère que tu as faim, parce que je me suis donné beaucoup de mal pour préparer tout ça, déclara son petit ami en désignant la table qui se trouvait un peu plus loin dans la grande pièce.

            Se tournant vers la dite table, la jeune fille resta sans voix devant le festin préparé par le fils du Yondaime. Ce dernier avait au moins préparé de la nourriture pour six.

            - Je pense que je pourrais manger tout cela…avec ton aide bien sûr, sourit-elle.

            - Je ne comptais pas te laisser seule pour prendre le petit-déjeuner, c’est assez triste sans cela ! Et rassures-toi, je ne suis pas encore tombé malade de ce que je prépare !

            - A te voir évoluer dans la cuisine, je ne m’inquiète pas de tes capacités, je me demande seulement à quel point c’est bon, répliqua Yumi en avalant une crêpe préparée par Naruto, avant de gémir de plaisir en ressentant le parfum de vanille se trouvant dans ce simple plat.

            - C’est vraiment délicieux, déclara-t-elle, après avoir avalée sa bouchée. Tu devrais cuisiner plus souvent !

            - Disons que je n’ai pas souvent l’occasion de montrer mes talents, répondit le blond en toute humilité même s’il entendait le renard râler à propos de l’ineptie de manger des ingrédients cuits.

            Déjeunant tranquillement tout en discutant, Naruto et Yumi finirent rapidement les plats préparés par le blond. Mais la Senju avait remarquée que son petit ami ne cessait de regarder l’horloge accrochée au mur au-dessus de la porte menant au salon depuis une dizaine de minutes, comme s’il attendait quelque chose. Lorsque le bruit de la porte claquant se fit entendre, la Senju comprit enfin pourquoi Naruto avait été impatient. Tsunade venait d’entrer dans la pièce, et malgré sa fureur, son maquillage risquait de provoquer un fou rire de n’importe qui.

            - Supprime ce sceau maintenant, Naruto ! commanda-t-elle. Et je t’achète de quoi meubler cette maison !

            L’occasion était trop belle pour le blond. Il s’empressa de détruire le sceau posé par Orochimaru, avant que la Sannin ne se précipite vers l’évier pour en faire couler de l’eau et faire disparaître le maquillage dont elle avait été affublée.

            Lorsqu’elle se retourna, une lueur folle se trouvait dans son regard.

            - Maintenant, ils vont payer ! siffla-t-elle.

            Alors qu’elle s’apprêtait à quitter la pièce, elle se retourna et dit :

            - Avant que j’oublie, le Sandaime voulait vous voir ce matin à neuf heures et demie ! Il a une mission pour vous !

            Puis, Tsunade sortit comme une furie, et se lança sur la piste de ses coéquipiers en criant vengeance.

            - Pas sûr que cette stratégie fonctionne, pensa Naruto.

            - Mais si ! Mais si ! le rassura Kyubi. Il y a cinquante pour cent de chances que cela fonctionne !

            - Comme toi avec Madara ? se moqua le blond.

            - Espèce de sale petit… hurla le Biju avant que Naruto ne coupe leur lien télépathique avec un sourire amusé.

            Se retournant vers Yumi, le blond lui sourit.

            - Je pense que nous devrions nous dépêcher de nous rendre à notre convocation. Pour que l’Hokage nous convoque à cette heure, c’est que cela doit être urgent.

            La Senju hocha la tête, avant de disparaître dans les couloirs du manoir pour retourner à la chambre dans laquelle elle avait dormi afin de s’équiper et de s’habiller. De son côté, Naruto se téléporta via l’Hiraishin dans son armurerie personnelle pour s’équiper, étant déjà vêtu de sa tenue de shinobi habituelle. S’équipant de son armure, il prit son grand rouleau de scellement, dont il ne s’était pas encore servi jusqu’à présent, et scella son katana et son bâton de combat dans les sceaux de son armure prévus pour ses deux armes particulières. Ses autres sceaux d’armes avaient déjà été rechargés, et son équipement de survie se trouvait dans les sceaux se trouvant dans sa poitrine.

            Se téléportant une nouvelle fois, Naruto réapparut sur le perron de son manoir, où Yumi le rejoignit quelques instants plus tard. Avant de partir, le Namikaze scella sa demeure, afin d’activer toutes les défenses la protégeant. Et il souhaitait bien du plaisir au pauvre fou cherchant à y pénétrer.

            - Nous pouvons y aller Yumi-chan ! dit-il avec un sourire avant de poser sa main sur l’épaule de sa petite amie et d’utiliser le Shunshin pour les mener devant les portes de la muraille de son domaine.

            Une fois là, Naruto scella l’entrée, sous le regard intéressé de sa petite amie, qui ne l’avait pas observé lorsqu’il avait effectué la même opération sur son manoir. Le niveau de Naruto dans le Fuinjutsu ne cessait de l’impressionner chaque jour où elle le voyait l’utiliser. Même si elle savait que son petit ami était d’ascendance Uzumaki, ses prouesses étaient toujours aussi impressionnantes.

            - Allons-y ! lui dit-elle en sautant sur le toit d’un immeuble avant de s’élancer en direction de la tour Hokage.

            Amusé, Naruto la suivit, se demandant bien quelle mission le Sandaime allait leur confier.

            - Je sens que les ennuis arrivent ! prophétisa Kyubi. Après tout, aucune mission au-dessus du rang D ne se passe normalement avec lui !

Commentaire de l'auteur Commentaires, s'il vous plaît.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales