Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto Namikaze Uzumaki Maître des Éléments
[Histoire En hiatus]
Auteur: letterheart Vue: 8787
[Publiée le: 2014-09-24]    [Mise à Jour: 2015-02-01]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Mystère/Amitié Commentaires : 18
Description:
Il est seul. Il ne veut pleurer, mais ses larmes coulent d'elles-même, le faisant douter de lui-même. Il veut oublier.

Mais il ne peut pas. Il le sait, tout autant qu'il ait que ses souvenirs ne pourront jamais s'effacer. Il a tout perdu. Tout ce qui lui reste, c'est un espoir. L'espoir de recommencer, l'espoir de ne plus échouer, l'espoir de réussir. L'espoir de ne plus voir les larmes et le sang coulant sur le monde. Et pour ce faire, il ira même jusqu'à...

Combattre le temps lui-même.

"Ce ne sont pas de simples cauchemars. Ce sont les souvenirs d'une vie, qui n'est née et qui n'a continué que par la mort d'autrui. Et je suis là pour qu'ils disparaissent."

Plus de 2500 vues et de 60 suivis... Je peux mourir en paix là ! Non ? Pourquoi ? Ah oui, vous voulez la suite... Bon, ben tant pis ! ^^

INFORMATION IMPORTANTE :
Je tenais à vous présenter ma chère correctrice et bêta-lectrice... Bakashia !!! C'est la meilleure, je vous assure.
Crédits:
Crédits :
Tous les personnages évoqués appartiennent au créateur de Naruto et Naruto Shippuden, Kishimoto Masashi.

Certaines libertés ont été prises quant aux caractères de certains personnages.
Certaines libertés ont été prises quant aux déroulement des faits du récit de Naruto.
Certaines libertés ont été prises quant aux capacités de certains personnages.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 3 : Un Hokage comme surveillant d'examen !

[4348 mots]
Publié le: 2014-11-10
Mis à Jour: 2015-02-01
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou, bonjour, bonsoir, ce que vous voulez.
Voilà, le troisième chapitre, rien d'autre à dire, je crois.
Ah si, dédicace à mon éternelle correctrice Bakashia et à ma meilleure amie Nawel, ainsi qu'à Kurai-Shiiro, pour m'avoir donné envie d'écrire !

Bonne lecture !

Chapitre 3 :

Un Hokage comme surveillant d'examen !



HAUTEMENT-CONFIDENTIEL !


Seul un maître Hokage ou les personnes agrées par ce dernier personnellement sont autorisés à prendre connaissance de ce document.



RAPPORT.


Compte-rendu de la troisième année d'apprentissage ninja de Naruto Namikaze Uzumaki, habitant de Konoha :

*

Âge, taille et poids du sujet au jour d'écriture : 13 ans, 162 centimètres, 34 kilogrammes.

Filiation du sujet : Orphelin, affilié aux clans Uzumaki, Namikaze, Senju et Sarutobi, ces deux derniers par une alliance.

Statut du sujet au sein de l'académie : Redoublant, 4° année de rattrapage.

*

Moyenne calculée sur l'année :

Moyenne générale pour les matières érudites, dont l'étude de l'Histoire des clans et de l'Histoire du village, au jour d'écriture : 20,00.


Moyenne en apprentissage Ninjutsu : 20,00.

Moyenne en apprentissage Taijutsu : 18,05.

Moyenne en apprentissage Kenjutsu : 19,75.

Moyenne en apprentissage Fuinjutsu (matière optionnelle, unique élève de ce cours): 20,00.

Moyenne en contrôle de chakra : 19,05.

Moyenne générale d'apprentissages des arts ninja : 19,37.

*

Chances d'accéder au rang Genin suite à l'examen de fin de dernier trimestre : Absolues.


Fin du compte-rendu.


FIN DU RAPPORT.



Ce document sera signé et scellé dans un parchemin, lui même scellé par le sang du troisième du nom, avant d'être placé dans les archives hautement confidentielles. Seul un maître Hokage aura le pouvoir de desceller ce rouleau.


Signature du maître Hokage :



Le vieil Hokage soupira. Dans le cas de certaines personnes, il lui semblait que la vie se plaisait étrangement à paraître la plus cruelle possible. Pour le petit Naruto, par exemple. Sauf que dans son cas, c'était encore pire. La cruauté ne semblait pas avoir de limites à l'égard du jeune Jinchuuriki.

Chaque année depuis les 7 ans du renardeau, Hiruzen recevait un rapport sur son année scolaire par le professeur Iruka, toujours excellent – une année quasiment parfaite (hormis un grand manque de patience envers les professeurs, que l'Hokage comprenait) des connaissances bien supérieures à la moyenne des autres élèves, des compétences extraordinaires, incroyables même, en apprentissage des arts ninja – et chaque année depuis la fin habituelle du cursus de l'académie, le jeune blond échouait mystérieusement à l'examen Genin.


Le Sarutobi signa à contrecœur ce papier, qui serait bientôt caché à jamais, pour que personne ne sache que le jeune Uzumaki n'est pas le cancre imbécile et faible que l'on prétendait. Cette simple pensée dégoûtait le vieil homme. Le Conseil et ses méthodes ! Elles révulsaient l'Hokage. Qu'ils aillent un jour, le plus tôt possible, brûler quelque part loin de Naruto ! Et qu'ils ne reviennent jamais tourmenter cet enfant, tiens ! Si ça ne tenait qu'à lui, cela ferait bien longtemps qu'Hiruzen aurait banni les membres du Conseil pour toutes les horreurs qu'ils avaient commises.


Le vieil Hokage laissa pourtant échapper un sourire, qui n'échappa pas à l'ANBU qui se tenait près de lui depuis l'arrivée du document. Il devait placer ce dernier dans les archives lorsque le Sandaime l'aurait scellé, mais comme chaque année, le dirigeant du village de la feuille prenait tout son temps.

L'ANBU soupira, un léger sourire perçant sous son masque.



« Vous allez encore frauder et en envoyer une copie à Jiraya-sama, n'est-ce pas, Hokage-sama ?

- Que veux tu, Kakashi, c'est comme ça, je n'aime pas plus suivre les règles que toi. La preuve la plus flagrante, c'est que tu as lu en même temps que moi le rapport sur l'année de Naruto, non ?

- Il est vrai, rit le ninja copieur sous son masque. »


L'ANBU savait depuis longtemps déjà que le Sarutobi enfreignait les lois, en envoyant une copie du compte-rendu de l'année scolaire du petit Naruto Uzumaki – le seul élève de toute l'académie qui intéressait véritablement le ninja copieur – à son parrain, le sennin Jiraya, ermite des crapauds – et aussi l'auteur des Icha Icha.

Ce petit manège suffisait à réconforter le sennin, qui menaçait à peu près chaque semaine, par l'intermédiaire de ses grenouilles, de revenir au village pour tuer chaque personne qui aurait blessé, physiquement ou mentalement, son petit filleul, en commençant par la totalité du Conseil. Mission à laquelle se joindraient volontiers le Sandaime et Kakashi, s'ils n'avaient pas encore une once de raison.


Finalement, tout en pensant profondément aux différentes tortures qu'il pourrait faire subir aux membres du Conseil, Kakashi Hatake récupéra le rouleau scellé que lui tendait l'Hokage – qui passait déjà à autre chose, c'est-à-dire empêcher la folie meurtrière de Jiraya d'exploser – et il l'amena rapidement dans la salle des archives les mieux protégées, avant de ressortir du bureau du dirigeant du village, en sifflotant. Dans son esprit, les chefs de clans constituant le Conseil hurlaient de douleur et s'excusaient à grands renforts de révérences devant le petit Jinchuuriki.

L'ANBU rentra vite chez lui, dans l'un des deux seuls quartiers abandonnés de Konoha, se changea en quatrième vitesse et ressortit de son appartement, puis il se dirigea vers l'un des nombreux terrains d'entraînements de Konoha.


Sur celui-ci, un jeune garçon à la longue chevelure blonde tressée et ébouriffée sur le dessus semblait méditer. Assis en tailleur eu milieu de ce qui semblait le théâtre d'une bataille titanesque, il fermait les yeux, et son visage présentait une expression d'immense sérénité.

Kakashi s'approcha doucement dans le dos de l'enfant, sans faire le moindre bruit. Il s'étonna de la position si calme du jeune Uzumaki. Habituellement, à cette heure, le garçon s'entraînait avec acharnement pour apprendre de nouvelles techniques – de rang bien supérieures à celles qu'il apprenait normalement à l'académie. Mais aujourd'hui, bien que le terrain semble avoir été bien malmené, comme chaque jour, le jeune garçon ne bougeait pas, son immense dynamisme semblant être retombé au niveau zéro.


Le ninja adulte s'approchait encore, lorsqu'un kunaï à trois branches vint se planter à quelques millimètres de son pied gauche. Quelques millièmes de secondes plus tard, le Naruto assis un peu plus loin disparut dans un flash bleu, avant de réapparaître devant l'Hatake, pointant un autre kunaï sur la gorge du jounin. L'argenté déglutit. Décidément, le petit Naruto ne cessait de le surprendre. Et de se retrouver presque chaque jour à deux doigts de le tuer.

Le blond, après avoir reconnu l'une des seules personnes pour qui il avait encore un tant soit peu de respect, baissa son arme en soupirant, sans quitter des yeux l'ANBU. Il attendit quelques instants que l'adulte parle, mais ce dernier ne disant rien, il se lança :



« Kakashi-san, vous devriez savoir, maintenant, qu'il ne faut pas m'approcher par derrière, fit remarquer le blond avec un air goguenard.

- Oui, c'est vrai Naruto, excuse-moi, acquiesça l'homme, tout en se rappelant de leur première rencontre, lorsque le renardeau avait été à deux doigts de lui trancher l'avant-bras.

- Hum... Je suppose que vous venez encore espionner mon entraînement ?

- Espionner, tout de suite les grands mots, s'amusa Kakashi. Je viens juste... observer avec une grande discrétion.

- C'est bien ce que je disais, vous m'espionnez, soupira Naruto, avant de disparaître de nouveau dans un éclair turquoise. »




Revenu à sa place originelle, il ferma de nouveau les yeux, et sa précédente colère envers le ninja sembla se dissiper aussi vite que l'enfant disparaissait et apparaissait.

L'adulte vint s'asseoir face à son élève, le croyant en pleine exercice de méditation permettant le contrôle de son chakra, qu'il lui avait lui-même enseigné quatre ans auparavant ; mais il ne se doutait pas que le jeune garçon rendait en vérité, visite à son meilleur ami et colocataire.


Au fin fond de l'esprit de Naruto :



« Kurama ?

- Tu es déjà de retour ? »



L'immense renard tourna la tête vers son hôte, qui l'avait quitté quelques minutes auparavant. Depuis qu'ils étaient revenus dans le passé, le petit blond venait souvent le voir, la nuit surtout, et ils discutaient longuement, séparés par les barreaux de la cage du Biju. Malgré leur nouvelle connexion, cette méthode leur donnait plus « d'intimité », disait le petit ninja.


« Oui, et devines qui j'ai croisé.

- Encore cet imbécile de Kakashi ?!

- En plein dans le mille.

- Bon sang, mais il n'a vraiment que ça à faire, celui-la ? Il ne pourrait pas aller ailleurs en arrivant en retard, comme d'habitude ?!

- Ben, Gaï-san est parti en mission solo, et tous les autres shinobis de sa génération sont avec leurs équipes de genins pour l'examen chunin. Et comme avec son test il a encore refusé tous ses élèves...

- Il se retrouve tout seul !

- Exact !

- Ha ha ha, bien fait pour lui, il avait qu'à donner un test un peu moins dur !

- Oui, Kurama, mais reconnais qu'il n'a pas été si inutile que ça, ce test.

- Hum, pas faux. Bon, retournes t'entraîner, renardeau, avant que l'autre débile ne remarque quelque chose.

- Oui, ô grand Kurama-sama. À tout à l'heure, ajouta l'enfant avant de ressortir.

- Hum, ce n'est pas gentil, Naruto, grogna gentiment le renard après la disparition de l'enfant. Te moquer de moi comme ça... on dirait moi, tiens. »



Retour dans la réalité :


Le jeune shinobi releva la tête et fixa un instant Kakashi, qui avait longuement attendu son « réveil ». L'adulte s'étonna du regard amusé que lui lança l'enfant. Depuis quand riait-on après une méditation ? C'était une nouveauté. Surtout que le petit Uzumaki ne riait jamais. Vraiment jamais.



« Naruto ?

- Hum ?

- L'examen genin se déroule demain, n'est-ce pas ? »



Le blond parut immédiatement intéressé par les paroles du jounin. Il se pencha en avant, l'oreille tendue, ce qui fit doucement rire l'Hatake. Ha, vraiment, il avait des réactions étranges. Le petit shinobi ressemblait terriblement à un renardeau aux aguets, avec ses cheveux en pointes, comme des oreilles. Quelle cruelle ironie...

L'ANBU reprit la parole, en examinant attentivement la réaction de son petit protégé :



« Cette année, le Sandaime a décidé que tu serais placé dans mon équipe si tu venais à réussir l'examen. »



Au contraire de ce qu'avait imaginé l'adulte, l'enfant se renfrogna immédiatement. Il baissa la tête, une expression mauvaise dans le regard.



« Alors, vous pouvez compter un membre de moins dans votre équipe, Kakashi-san, parce que les professeurs de l'académie ne me laisseront jamais devenir ninja.

- Comment ?

- Ils font toujours en sorte que j'échoue aux tests pratiques, ils me demandent des techniques très avancées, et si je les réalisais devant eux, puisque vous me les avez apprises, ils se douteraient de quelque chose.

- Alors pourquoi continues-tu à t'entraîner ainsi ? »



Le blond ne répondit pas, mais il releva la tête et contempla longuement le ciel, cherchant les mots exacts pour ne rien laisser transparaître. Comment leur faire comprendre... même lui avait du mal à saisir la raison pour laquelle il avait un jour fait une telle promesse. Une promesse si douloureuse, mais qui lui apportait tant d'espoir... « Toujours devenir plus fort... pour ne plus rien perdre. ».



« Je tiens la promesse que j'ai faite il y a longtemps, si longtemps, que j'ai oublié le porteur de mon serment... finit par dire l'Uzumaki, d'un ton rêveur et chagriné. »



L'ANBU ne chercha pas à comprendre. Son élève caché était et resterait toujours un grand mystérieux, doublé d'un génie et d'un garçon loyal. Et c'était comme cela que le Sandaime et lui l'aimaient. Pour rien au monde ils n'auraient pensé à l'échanger. Et pourtant, s'ils savaient tout ce que cet enfant avait enduré pour en arriver là...




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




« Aujourd'hui, cria le professeur Iruka pour se faire entendre de sa classe, aujourd'hui, vous passez l'examen genin, qui décidera de votre avenir en tant que ninja ! Alors veuillez vous calmer et vous taire, je vous prie !!! »



Tous les élèves présents dans la salle soupirèrent. Ils voulaient encore discuter avant l'examen ! Chacun aurait bien voulu continuer à faire part de ses peurs et de son appréhension quant aux épreuves de l'examen, scène qui était quelque peu similaire à leur entrée à l'académie.

Les discussions s'arrêtèrent un instant, et le professeur sourit en contemplant chacun de ses élèves, en sautant volontairement un, qui ne s'en étonna pas. Puis l'adulte sortit, laissant les élèves livrés à eux-même, du fait qu'il leur restait encore une heure avant le début de l'examen.

Et les bavardages reprirent donc de plus belle.


Au fond de la classe, 4 enfants se tenaient à l'écart des autres élèves, chacun dans un coin. Tous étaient silencieux. Le premier, un corbeau aux yeux d'encre, contemplait le plafond, les mains croisées sous le menton tout comme la seconde, qui lui ressemblait assez, avec sa peau diaphane et ses cheveux de jais. Seuls ses yeux différaient du corbeau, car ils étaient d'un vert magnifique.

La troisième, une petit fille au grand front et aux cheveux roses, semblait hypnotisée par le corbeau cité précédemment, une main sous le menton, contemplant son idole d'un air rêveur.

Et enfin, le quatrième, quant à lui, observait le plafond sans le voir. Il laissa s'envoler ses cheveux blonds tressés tombant sur ses yeux, emportés par la brise provenant de la fenêtre ouverte de la salle de classe, tandis que son regard descendait lentement sur chaque élève de la classe. En 5 ans, il n'avait jamais réussi à créer de liens avec les camarades qui changeaient et se succédaient, tout comme dans sa première vie. Ça, au moins, ça ne changeait pas.

Enfin, que ce soit dans cette vie ou dans une autre, lui et Sasuke restaient toujours seuls, ça lui faisait au moins un repère. Et dans ce monde, Sakura, et la fille Senju, Umiko, semblaient apprécier la solitude. Enfin, la fausse solitude, comme l'appelait le shinobi blond.


Le professeur Iruka rentra de nouveau dans la salle de classe, accompagné du professeur Mizuki, ce traître, pensée qui fit grincer des dents le petit blond.

Et derrière eux, comme troisième examinateur, entra... le Sandaime Hokage en personne !


Tous les élèves, surpris, se reprirent vite et saluèrent le Maître Hokage dans un révérence. Le seul qui ne se leva pas fut l'Uzumaki, qui se contenta de lancer un regard amusé au vieux Sarutobi. Celui-ci lui rendit un sourire, sans rien dire d’autre, bien que les deux professeurs jetaient encore des regards haineux à ce démon qui ne respectait même pas le maître du village qui lui avait permis de vivre à Konoha. Vraiment, quelle insolence !


L'Hokage, se détournant de ses subordonnés avec pour expression le plus grand ennui, ouvrit les bras et annonça d'une voix forte aux élèves de la classe :



« Cette année, je surveillerai chaque épreuve de l'examen genin, pour un souci... d'impartialité. »



Le blond ne manqua pas de remarquer le changement de ton du vieil homme à la fin de sa première phrase, ainsi que son clin d’œil. Alors comme ça, Kakashi était allé lui rapporter ses aveux quant aux examinateurs de l'examen... typique de l'Hatake, Naruto ne s'en étonnait pas. Et cela lui donnerait peut-être enfin une chance de repasser l'examen genin pour la... Septième, huitième, neuvième fois peut-être ? Enfin, peu importe, mais si l'Hokage délibérait, alors il pourrait enfin redevenir ninja officiellement.

Un rictus, ressemblant quelque peu à un sourire, étira durant quelques instants les traits de Naruto. Mais il disparut bien vite, laissant place à son masque habituel. Celui qu'il s'était forgé à la minute où il avait pris conscience de l'absence de ses amis.



« Et maintenant, mes enfants... Que l'examen de rang Genin commence ! »




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




« Posez tous vos stylos ! »



Naruto soupira. Cela devait faire au moins une heure et demie qu'il avait terminé le test écrit et qu'il poireautait au fond de la classe, les yeux fermés. Il n'avait même pas pu discuter avec Kurama, celui-ci étant parti pour un sieste d'au moins une semaine, d'après les dires du renard. Bien que le blond se doutait qu'il réapparaîtrait pour le taquiner dans peu de temps.


Un peu plus loin, le vieil homme observait son protégé d'un œil inquiet. Depuis combien de temps était-il si... triste ? Si chagriné, comme emplis de regrets ? Un peu avant ses sept ans, le blond était toujours l'enfant farceur, qui retenait toujours ses larmes sous un grand sourire. Il ne s'était jamais plaint de sa condition, de son traitement, de rien. Et soudain, il avait changé. Il était devenu quelque peu renfermé, il semblait maintenant qu'il portait bien plus que sa propre destinée sur ses épaules. Aussi, sa façon de parler, d'observer les choses, sa façon de se tenir, sa façon d'être toute entière avait changé du jour au lendemain. Il semblait toujours sur ses gardes, courbé pour échapper aux regards autour de lui, il observait chaque élément de son quotidien, ou chaque détail inhabituel, l'analysant, tout comme le feraient les Nara, le clan des manipulateurs d'ombres. Et il parlait avec une immense sagesse. Une sagesse digne d'un rescapé de guerre, le genre de sagesse que ne possèdent que ceux qui ont bien trop vus pour leur propre bien. Une sagesse douloureuse.


Le maître Hokage secoua un peu la tête, sortant de ses pensées. Maintenant, il ne restait plus pour les enfants qu'à passer l'examen pratique, pendant que leurs tests théoriques seraient corrigés. Et en fonction de leurs résultats, bon nombre d'entre eux pourraient sûrement devenir genins... ou non. Mais le Sarutobi éloigna rapidement de son esprit cette remarque pessimiste. Cette année, ils allaient tous réussir.

Tous, sans aucune exception. Même pas pour un certain blond.




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




« Suivant, Sasuke Uchiwa ! 

- Hn. »



Au fond de lui, Naruto lâcha un petit rire triste. Il ne changeait vraiment pas, ce Sasuke, toujours un glaçon froid et associal. Il écouta attentivement les réponses de Sasuke par rapport au contrôle de chakra, des fois que le corbeau se déciderait à aligner plusieurs mots. Mais non, tout ne restait que monosyllabes et termes simples, jamais plus de trois mots par phrase. Il avait sa fierté, apparemment.

L'Uchiwa entra dans la salle d'examen, et il se retrouva face aux professeur Iruka et Mizuki, debout de part et d'autre de l'Hokage. Celui-ci soupira de l'attitude de balai de ses deux professeurs, qui semblaient plus tendus que jamais, avant de sourire au jeune garçon face à lui.

Ce dernier rougit instinctivement face au sourire du vieil homme. Cela faisait bien longtemps que personne ne lui avait sourit de cette façon, d'une façon si gentille et si... paternelle. C'était le mot. Le vieil Hokage ne le regardait pas comme le « Dernier ». Non, il l'observait comme Sasuke. Juste Sasuke.


L'enfant secoua doucement la tête. Ce n'était vraiment pas le moment de penser à ça. Il devait devenir ninja. Il le devait...

Un instant, le masque de Sasuke vacilla, et Naruto sursauta, depuis l'extérieur. Cette étrange sensation... comme si quelqu'un se sentait mal, quelqu'un de proche... quelqu'un d'important... Naruto se tendit. Sasuke. Sasuke, c'était Sasuke qui allait mal. Mais le blond ne pouvait rien y faire. Il frappa le mur sur lequel il était auparavant adossé, faisant trembler la salle d'examen, dans laquelle le noir Sasuke réalisait une quinzaine de clones d'ombres parfaits.

Le Sandaime observa un instant les ondes qui venaient de frapper le bâtiment, avant de reposer son regard sur le corbeau devant lui. Il lui sourit tristement. Il savait parfaitement qui avait provoqué cette onde de choc – vu qu'une seule personne dans ce bâtiment possédait une telle force – même s'il ne connaissait pas la raison de cette soudaine attaque.


Le Sandaime fronça soudainement les sourcils. Il se souvint de la disposition des élèves dans la classe, et qu'ils étaient libres de choisir leur place. Et il avait remarqué plus tôt que Naruto, assis dans la même rangée que Sasuke, Sakura Haruno ainsi que Umiko Senju, jetait souvent des coups d’œil chagrinés au seul garçon. Et à la petite Sakura Haruno aussi. Il devrait peut être les mettre dans la même équipe, sachant que Sakura avait déjà réussi l'examen, que Sasuke n'échouerait sûrement pas, et que Naruto ne pouvait que le passer.

Le vieil Hokage avait le sentiment que cette équipe, si elle voyait le jour, ferait de grandes choses. Et le Sarutobi sourit à cette pensée. Oui, ils feraient de grandes, de très grandes choses. Surtout avec le sensei qu'il leur réservait.


Quelques minutes plus tard, le jeune Uchiwa ressortit, son bandeau frontal dans la main, il projeta son regard dans toute la salle, tournant sur lui-même. Personne, hormis Naruto, ne comprit le manège du garçon aux cheveux de jais. Ce dernier semblait tendu.

Celui-ci venait d'ailleurs de le remarquer dans son dos, et il le fixa longuement. Ce garçon... c'était le seul élève de l'académie dont il ne connaissait pas le nom. Le professeur Iruka ne l'avait jamais appelé autrement qu'Uzumaki, et personne ne semblait connaître son prénom.


Sasuke l'observa encore, avant que le blond ne croise son regard, et qu'un rictus ne naisse sur ses lèvres.



« Puisque tu veux le savoir, je m'appelle Naruto.

- Hn.

- Non, je n'ai pas lu dans tes pensées.

- Hn ?

- Tu ne comprends pas comment j'ai pu savoir ce que tu voulais ?

- Hn !

- Si tu m'alignes plus de cinq mots, je te répondrais ! »



Le blond rirait intérieurement. Il ne voulait pas vraiment pousser son ancien ami à bout, mais pouvoir le taquiner ainsi était tellement drôle ! Par le passé, c'était toujours Sasuke qui le remettait à sa place.

À cette pensée, le regard de Naruto se ternit quelque peu. Le corps sans vie de son ami, de son frère, apparut dans son esprit, douloureuse vision du « passé ». Le noireau sembla le remarquer, car il arrêta de froncer les sourcils, ce qu'il faisait depuis le début.

Il s'approcha doucement du blond, et son regard de jais plongea dans l'océan que formaient les yeux du blond.


Durant de longues minutes, les deux enfants restèrent face à face, s'observant sans un mot. Dans les yeux du corbeau, Naruto voyait tellement de choses... l'envie de vengeance n'en représentait qu'une infime partie. Il y avait aussi de l'inquiétude, pour une personne en particulier, apparemment, de la tristesse, de la rancœur, mais surtout énormément de culpabilité, accompagnée d'impuissance.

Le regard de l'Uchiwa ne changeait pas avec le temps. Il restait vraiment triste. Naruto laissa échapper un triste sourire, fissurant son masque durant quelques instants.


De son côté, l'Uchiwa semblait troublé. Dans l'océan que représentaient les yeux du blond face à lui, il voyait... tout. Dans les yeux de ce garçon inconnu, toutes les émotions, tous les sentiments, tous les tourments du monde avaient leur place. L'étendue turquoise semblait parsemée de milliers d'étincelles, chacune représentant une facette de son âme. Mais malgré ces paillettes d'esprit, les yeux du garçon semblaient éteints. Enfin, ils semblaient ternes, jusqu'au moment où le regard du blond avait croisé celui du corbeau. À ce moment, deux sentiments s'étaient peu à peu mis à grandir, dominants tout le reste. Dans l’œil droit, se trouvait une intense culpabilité. Et dans l’œil gauche, des remords se battaient entre eux, cherchant à prendre la place centrale que représentait la pupille chagrinée du garçon.

Sasuke sentit son masque se désagrégeant, et durant un instant, il lui sembla que l'autre en portait lui aussi un, et qu'il fondait.


Durant quelques minutes, ô combien furent-elles précieuses, les masques des deux enfants tombèrent. Et tous les mots du monde n'auraient jamais pu exprimer le message qui passa alors entre les deux garçons. Le message que lançaient les yeux du blond dans l'âme du brun.

« Je te comprends. Tu n'es pas seul »


Le jeune Uchiwa coupa soudainement le contact avec le blond, et le regard de ce dernier redevint terne et sans vie. Le blond soupira intérieurement. Alors comme ça, ce légendaire Kami-sama avait laissé les Senju vivre, mais le massacre Uchiwa avait tout de même eu lieu ? Il avait bien sûr été camouflé par le village, mais le regard du jeune héritier Uchiwa ne pouvait tromper le blond.


Sasuke sortit de l'Académie, songeur. Ce garçon, dans le couloir, comment avait-il pu soudainement apparaître dans son dos ? Pourquoi n'avait-il pas ressenti sa présence auparavant ? Et son regard, si étrange, d'où pouvait-il lui venir ?

Le jeune corbeau prit alors une décision. Il allait chercher qui était ce garçon si bizarre. Il avait comprendre pourquoi celui-ci semblait si bien le connaître, au point de connaître chacune de ses pensées, comme il venait de le démonter dans leur conversation. Et, foi de Sasuke, fils de Mikoto Uchiwa, il allait trouver d'où lui venait cette aura étrange et surpuissante qui l'enveloppait continuellement.


Au fond de lui, Naruto souriait tristement, ses iris brillants d'une détermination nouvelle. Seulement pour lui, il chuchota, sans que personne ne l'entende, son propre serment, celui qu'il faisait à son meilleur ami et à lui-même.



« Je ne te laisserai plus jamais sombrer, Sas'ke. Plus jamais. »







Commentaire de l'auteur Et voilà, c'est fiiinnniiii...
S'il y a des bugs, prévenez moi.
Tout commentaire, positif ou négatifs, sera accepté.

En espérant que cela vous ait plu.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales