Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 1002 lectures  - 4 commentaires [16 décembre 2021 à 19:07:21]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto Crisis Auteur: Jill Vue: 35424
[Publiée le: 2006-05-23]    [Mise à Jour: 2008-05-23]
13+  Signaler Action-Aventure/Mystère/Suspense Commentaires : 564
Description:
[Saison 1]

3 ans après la destruction de Konoha, un homme, dans un bar, va se suicider. Mais une rencontre imprévue va bouleverser ses plans... et sa vie...
Désormais, Naruto est en route pour retrouver les survivants de Konoha éparpillés aux quatre vents ainsi que ses souvenirs de la fameuse nuit où tout a basculé...
Cependant, tout ne se passe pas comme prévu : les mystères s'épaississent, les secrets sont bien gardés, des rancœurs naissent et un terrible complot se profile à l'horizon...
Le combat finale touche à sa fin et l'horreur est désormais à son paroxysme, reste-t-il seulement un espoir de mettre un terme à la folie meurtrière d'un homme maudit des dieux, incarnation sur terre du mal?

-----------------------

[Préquelle]

Naruto se réveil au milieux des ruines de la cité de Konoha. Désemparé, terrifié, amnésique, il s'enfuit pour échapper à l'horreur de ses actions. Condamné à la solitude et à l'errance, il rencontrera pourtant une mince lueur d'espoir, sous la forme d'une étrange et mystérieuse aveugle recherchant son frère disparut...
... mais dans l'ombre, un ennemi, survivant du massacre, entend bien achever de détruire ce qu'il reste du porteur de Kyuubi...


--[ANNONCE]--
Cette fanfic fête ses deux ans, venez décider si elle doit se poursuivre ou s'arrêter là.
Crédits:
Seuls Aniki et les prénoms Banichi, Banni et Bansan m'appartiennent, les autres personnages sont la propriété de Monsieur Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Mes derniers souvenirs

[3783 mots]
Publié le: 2006-08-07
Mis à Jour: 2008-03-14
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Naruto Crisis

 

Chapitre 25 :

 

 

La surprise est la première chose qui filtre du visage d’Orochimaru en apercevant le petit rouquin en face de lui. Mais il se reprend vite et accueille l’enfant avec un ton jovial :

 

_ Enchanté de faire ta connaissance gamin, mais qu’est-ce que tu fais dehors à une heure aussi tardive ? Tu ferais bien mieux de rentrer chez toi avant que tes parents ne s’imaginent… qu’il t’est arrivé quelque chose de fâcheux…

 

En terminant sa phrase, ses pupilles se sont aiguisées et son sourire s’étend sur son visage en un rictus sadique… sûrement s’attend-t-il à voir le jeune se mettre à trembler, même à fuir, ce serait l’idéal pense Orochimaru… cependant… le sannin dû se rendre à l’évidence que son petit numéro n’impressionnait pas du tout l’enfant… qui se contente de répliquer :

 

_ Faisons vite je n’ai pas de temps à perdre : je m’appelle 1412, orphelin, toi tu es Orochimaru, l’un des sannins légendaire, maintenant que les présentations sont faites, on va pouvoir…

 

_ Orphelin ?

 

L’esprit d’Orochimaru réagit au quart de tour : qui dit orphelin dit peu de proche, qui dit peu de proche dit petite ou même pas du tout d’enquête en cas d’éventuelle disparition… et il se trouve que par le plus grand des hasards que justement le serpent à quelques petits problèmes de pénuries de cobayes pour ses petites expériences…

Le sourire toujours aux lèvres, le sannin tend la main en direction de l’orphelin et murmure presque, d’un ton qui se veut rassurant et protecteur :

 

_ Approche, gamin.

 

1412 hausse les sourcils, puis soupir… mais ne bouge pas…

 

_ Viens ici, gamin… je ne vais pas te manger.

 

Le roux ne bouge toujours pas et continue de contempler Orochimaru comme s’il était le dernier des demeurés… ce qui à le don d’agacer légèrement celui-ci.

 

_ Si tu ne te dépêches pas, c’est moi qui viendrais te chercher, menace-t-il.

 

Une fois encore, aucune réaction de la part du rouquin… avec cependant un regard qui passe de la façon d’observer le dernier des demeurés à la façon d’observer le plus grand et le plus profond abruti que le monde ai jamais porté.

Lassé de se petit jeu, qui l’a tout de même réveillé à 4h du matin sous la forme d’un message accroché à une brique projetée contre sa fenêtre lui demandant de venir aux portes du village, Orochimaru entame une marche en direction du jeune rouquin, arrivé à sa hauteur, il entreprend de le frapper rapidement à la nuque…

 

… sauf que…

 

A peine le sannin approche sa main du coup du garçon qu’une onde de Chakra le projette sans qu’il ait le temps de réagir contre un arbre des proximités… enfin disons plutôt qu’il a défoncé 35 arbres à la suite et qu’il ne parvient à se réceptionner que grâce à ses incroyables réflexes… mais hélas encore trop tard…

Une main composé de Chakra le plaque par la gorge contre la muraille du village qui est encore à proximité… une main qui s’étend sur plusieurs mètres avec au bout un véritable mini-soleil rouge… 1412 entouré d’énergie… et les six queues du démon Rokubi qui fouettent l’air en cadence…

Le pauvre Orochimaru n’en croit pas ses yeux :

 

_ Mais… mais c’est…

 

Orochimaru bégaye… c’est dire si la situation lui échappe totalement, le voila sans défense face à un adversaire deux fois plus fort que lui… pas brillante la situation…

La main se rétracte tandis que le rouquin se rapproche de sa proie… une voix déformée par l’énergie incommensurable se fait entendre :

 

_ Réfléchie bien à ta situation « Oro », j’ai dressé un bouclier énergétique autour de nous ce qui fait que personne dans le village ne peut sentir mon Chakra… je peux te tuer à l’instant si je le veux…

 

Le sannin regagne son sang-froid et ricane :

 

_ Je ne crois pas que c’est ce que tu veux, gamin… ou tu m’aurais déjà tué…

 

Pour seule et unique réponse, 1412 dresse sa deuxième main… le Chakra qui l’entoure prend la forme d’un objet coupant…

 

_ Gamin ? Qu’est-ce que tu…

 

En un éclair, le roux balance son bras vers la tête d’Orochimaru, qui ne peut plus se contenir :

 

_ NON ! ARRETE !!!

 

Il ferme les yeux… rien ne se passe… alors il décide à contrecoeur de les rouvrir… pour voir à très exactement 2,53 millimètres de son crâne une proéminente lame de Chakra stoppé à la dernière nanoseconde…

 

_ Tu es fort, tu es fière de l’être… mais comme tout pauvre humain que tu es… tu possèdes un point faible… cette force dont tu es si fière… tu ferais n’importe quoi pour la garder, ne jamais la perdre… pourtant comme tout mortel tu es destiné au trépas… et ta force se perdra dans les méandres de l’histoire. Et ça te fait peur… une peur maladive que tu ne peux pas guérir… alors c’est pour cette raison que tu mènes ces… « Expérience »… tu ne veux pas conjurer ta peur… tu veux en faire un fardeau pour l’éternité…

 

La pression sur la gorge du sannin se relâche légèrement… mais pas encore assez pour qu’il puisse se dégager…

 

_ Néanmoins… libre à toi de faire ce que tu veux de ta pitoyable vie… hantes-toi pour toujours si ça te chante… ce n’est pas l’objet de cette rencontre…

 

Dans un effort surhumains… et luttant pour ne pas paraître vexé de tout ce que 1412 vient de révéler de véridique, Orochimaru parvient à articuler :

 

_ Dans ce cas… quel est l’objet en question ?

_ J’ai des projets… beaucoup de projets pour l’avenir… le tien, le mien… et celui de ce village…

_ Qu’est-ce que tu veux ?

_ Je veux ma vengeance… la possibilité de faire payer les affronts qui m’ont été fait… et pour que ma victoire sur mon passé soit totale… il me faut d’avantage de puissance…

 

Orochimaru retrouve son sourire :

 

_ Plus de bijuus…

_ Exactement… un seul ne suffira pas pour tuer ceux que je vise… ils disposent de procédé qui te ferait frémir…

 

Pour que même le type qui le tient en joue soit incapable de s’en prendre à ses personnes… se doit être de vraie monstre pense Orochimaru qui commence sérieusement à se sentir insignifiant…

 

_ … hors, c’est une perte de temps que de chercher ces démons, j’ai autre chose à faire pour le moment… et c’est là que tu entre en scène… j’ai besoin de ton réseau d’information, de tes méthode et de tes connaissances du milieu pour me fournir toutes les informations possibles… et peut-être même de ces fameux ninjas déserteurs… que l’on dit si fort…

 

Orochimaru réfléchit mûrement à la question… avant de demander bien imprudemment :

 

_ C’est bien beau tout ça… mais qu’est-ce que j’y gagne là-dedans ?

 

Le sannin se rend soudain compte qu’il n’est pas vraiment en mesure de marchander… surtout lorsqu’il voit les yeux que lui lance 1412… puis le sourire de ce dernier :

 

_ Je pourrais te laisser la vie sauve…

 

Sur le coup, le serpent se dit que c’était un bon arrangement qui ne se refuse pas… mais le rouquin enchaîne :

 

_ Sache que je ne suis pas ingrat…

 

A la surprise du sannin, le voila déposé à terre par le roux dont l’onde de Chakra s’évapore, qui lui tend un bout de parchemin sur lequel est griffonné un tas de note.

 

_ Lis ça.

 

Orochimaru s’exécute, déroule le bout de papier et commence à déchiffrer… les minutes s’écoulent… et à mesure que le temps passe, les yeux du sannin s’élargissent de plus en plus… il finit par baisser la feuille, la main tremblante, et recommence à bégayer :

 

_ C’est… c’est une… c’est la…

_ Exactement… une technique d’immortalité…

 

La phrase résonne en boucle dans l’esprit du sannin qui ne sait plus quoi dire…

 

_ Comme tu peux le voir elle est incomplète… mais la finalisation n’est qu’une question d’année… voir de mois si tu te montres assidue… et pour le moment…

 

1412 fait un geste de la main et le parchemin disparaît dans un nuage de fumée, sous les yeux médusé du serpent :

 

_ Qu’est-ce que tu…

_ J’ai la formule… là-dedans, dit il en tapotant son front avec son doigt, et pour en revenir à ma proposition ?

 

L’autre voit son sourire envieux reprendre sa place sur sa face blanche… et après un roulement d’œil, il répond :

 

_ Je marche avec toi, gamin…

_ Parfait… si tu répond à toutes mes demandes et mes ordres sans poser de question… je pourrais t’apprendre mes techniques, te divulguer des connaissances que je suis le seul en dehors du Hokage à posséder… et peut-être même… que je serais en mesure de t’offrir le poste ultime de Konoha…

 

Un regard légèrement suspicieux apparut sur le visage d’Orochimaru :

 

_ Pourquoi toutes ses promesses ? Tu ne crains pas que je devienne… plus fort que toi ?

 

On sent bien que le serpent a beaucoup de mal à admettre qu’il ne fait pas le poids face à un gamin de 11 ans…

1412 se contente de répliquer :

 

_ Ça… je m’en contrefous…

_ Comment ça ?

_ Je me tape de ce village, je me tape du poste de Hokage et je me tape de ce que tu pourrais bien manigancer de tordus une fois le boulot accomplis… en fait… il n’y a qu’une seule chose que je n’accepterais pas de ta part…

_ Et c’est ?

_ Il y a deux personnes auxquelles je t’interdis de faire le moindre mal… la première est une petite fille du nom de Anko et l’autre…

 

Le rouquin s’interrompit brutalement… scrutant les alentours…

 

_ Qu’y a-t-il ?

_ C’est rien… j’ai crus sentir quelque chose… allons ailleurs… nous serons mieux pour discuter…

_ C’est toi qui vois, gamin…

_ Ah… une dernière chose…

_ Hm ?

_ La prochaine fois que tu m’appelles « gamin »… je te casse les bras…

_ … c’est toi qui voit gam… euh…

_ Pour toi… et pour tout ceux qu’il nous reste à rencontrer… ce sera « boss »…

 

L’image se brouille… et le néant reprend sa place dans l’esprit d’Aniki… j’essaye tant bien que mal de faire le point sur tout ce que j’ai vue jusqu’à présent… mais je suis rapidement interrompu dans mes réflexions :

 

_ Il y avait quelqu’un d’autre ce jour là… mais je n’ai jamais su avec certitude… si mon frère avait assisté à notre petite entrevue…

_ Aniki…

 

Il semblait un peu calmé par rapport au moment ou nous sommes séparé… je me demande pourquoi…

 

_ Tout ceci n’a que trop duré… tu ne crois pas ?

_ Je ne te suis pas…

 

Il arbore comme à son habitude son fameux sourire sadique… et dans un élan de suspens qu’il veut rendre étouffant… il déclare :

 

_ Maintenant nous allons passer à la partie la plus intéressante de notre petit jeu… celle pour laquelle tu as continué de vivre pendant ces trois années… avec mon aide bien sûr…

 

Il remue le couteau dans la plaie… mais je reste stoïque… je ne me laisserai plus aller… je me le suis promis…

 

_ Viens en au fait… s’il te plait…

 

Et oui, il ne faut quand même pas oublier que je me trouve en son pouvoir le plus totale, en plein dans une illusion de son mangekyu Sharingan… il faut le ménager, s’il venait à péter un plomb…

 

_ Tu ne vois pas ? Je veux bien entendu parler... du détail complet et en profondeur… du plan Kyna…

 

 

 

_ Le… le plan Kyna ?

_ Tout a fait…

 

Un claquement de doigt plus tard, le décor change et nous nous retrouvons dans une chambre à coucher… de toute évidence… nous somme de retour à l’orphelinat…

En observant autour de moi, je remarque un jeune garçon attablé à son bureau, un stylo dans une main, éclairé d’une faible lumière…

 

_ Approche-toi…

 

Je suis l’ordre d’Aniki et me dirige vers le garçon, il ne me faut pas longtemps pour deviner qu’il s’agit d’une forme juvénile de mon ennemi, écrivant sur un papier avec une grande adresse ces quelques mots : « Plan Kyna »

 

_ A l’origine, le plan avait pour seul but l’assassinat de ma famille dégénéré, à l’exception bien sûr de mon frère pour qui je vouai à l’époque un culte sans borne. Pour ce faire, je me devais d’enrôler des experts, former l’Akatsuki, pour obtenir plus de moyens de destructions, un seul bijuu ne me suffisant pas… cette famille possédant des capacités que tu n’imagines même pas… mais… j’ai dû changer mes plans le jour où j’ai appris la nomination de mon frère au poste de Hokage…

_ Pourquoi ça ?

 

Il a un ricanement morbide, un court silence, avant de répondre…

 

_ Il était comme toi… il ne tenait pas ses promesses…

_ Comment ça ?

_ Tel père tel, fils j’imagine… il me l’avait dit pourtant… il m’avait dit qu’il me protégerait, qu’il m’aiderait… mais ce fumier à oser…

_ Est-ce donc si grave d’être devenu Hokage ?

_ Bien sûr que non, sombre crétin !

_ S’il n’y avait eu que ça je l’aurai vu moins souvent à l’orphelinat et j’aurais fait avec… mais ce qu’il a fait… était bien pire que ça… bien pire…

_ Explique-moi.

 

Il lance son regard vers moi… je peux y lire… je n’en suis pas certain mais je crois y décerner de la tristesse… chose rare chez lui, il tente cependant de n’en rien laisser paraître et déclare :

 

_ Dès son accession au poste le plus au placé de Konoha, mon très chère grand frère a… si je puis dire, ruiné la totalité de mes espoirs de vengeance… en retirant tous ses privilèges à cette famille et en les déportant hors de Konoha… et malgré les années que j’ai passé à les chercher… je ne sais toujours pas où ils sont cachés… et qu’en j’y pense…

 

Il lève à nouveau les yeux vers moi, l’œil hagard mais néanmoins déterminé…

 

_ Je suis toujours pris d’une envie de massacre.

 

Instinctivement, je fais un pas en arrière. Satisfait de me voir réagir de cette façon, il s’adoucit un peu et continue ses explications :

 

_ Après ça j’ai… je me suis mis à pousser plus loin mes… expériences, ma cible ne se limitait plus à me famille de crétins… mais à Yondaime lui-même et ce village d’ordures… il fallait donc que j’agisse en conséquence…

 

Il s’approche de moi…

 

_ Sous l’identité de Yondaime, j’ai dérobé le pendentif de Kyuubi, j’ai peaufiné le plan, recruté les plus grands ninjas de ce monde et tout préparé en prévision… de cette fameuse nuit où tout à dérapé… pour toi comme pour moi…

 

Une fois parvenue à ma hauteur… il claque une nouvelle fois dans ses mains… et le décor tombe… nous somme de retour dans le monde réel.

Sasuke et Anko sursautent en me voyant remuer… mais Aniki reprend :

 

_ Ne t’inquiète pas on ne reste pas… on prend quelqu’un et on repart…

 

Son regard vient se poser sur Anko…

 

Nouveau claquement de doigt… et me voilà repartit, je remarque cependant que je n’ai pas perdu Anko de vue, que le roux l’a emmené avec nous. Le paysage se stabilise soudainement, je jette alors un œil autour de nous… et mon cœur manque de s’arrêter…

 

_ Aniki… qu’est-ce que tu…

_ Tu as deviné, Naruto ?

_ 1412, qu’est-ce que tu as fait ?

_ Toi aussi Anko tu t’en est rendu compte ? Et bien oui… nous nous trouvons en ce moment à Konoha, le jour de la destruction de la citée de la feuille…

 

Il disait vrai… tout autour de moi, des maisons brûlaient, des gens hurlaient… et au-dessus de ça… je le savais… j’allais enfin savoir…

 

Ce qui s’était passé cette nuit là…

 

 

 

Je reconnais les lieux… il n’y a aucun doute là-dessus… c’est ce soir…

Je peux même déterminer le moment précis de l’action qui se déroule sous mes yeux…

D’après les flammes… d’après le nombre de maison qui brûle… et d’après ce qui se passe devant moi…

C’est moi… habillé avec mes affaires d’il y a 3 ans… courant comme un dératé sous les feux de joie qui illuminent le village… et je me rappelle…

… mes sentiments de cet instant…

 

 

Il y a trois ans, à Konoha :

 

Mais qu’est-ce que c’est que ce foutoir, nom d’un ramen ! Ça crame de partout et tout le monde est introuvable !

J’ai pourtant entendu dire que l’Akatsuki était en ville… de même qu’Orochimaru et…

Je m’arrête d’un seul coup… il est là… devant moi…

 

 

Présent :

 

Nous avons suivi mon double à travers les maisons flamboyantes, moi, Aniki et Anko dont la présence à nos côtés m’échappe encore… toujours est il que nous nous somme immobilisés en même tant que l’autre Naruto… lorsque je me suis souvenu de ce qui s’est passé à ce moment là…

 

_ Intéressant n’est-ce pas ?

_ …

_ Maintenant, éclaire-moi un peu… jusqu’à où remonte tes derniers souvenirs ?

_ Je… me rappelle… une intense douleur… lorsque Kyuubi est sorti de mon corps et…

_ Nan nan nan… je te parle de souvenirs concrets, où tu pourrais mettre une place à tous les objets de ta mémoire… un souvenir… Naruto

 

J’ai un peu de mal à me concentrer… notamment avec ce qui se passe sous mes yeux et ceux de mon double… je parvient néanmoins à articuler :

 

_ Ma rencontre… avec Sasuke…

 

 

 

Passé :

 

_ Sasuke ?!

 

Je n’arrive pas à en croire mes yeux… c’est lui, c’est bien lui… aucun doute possible là-dessus, il est devant moi, stoïque, il regarde ailleurs… et c’est à peine s’il me remarque…

 

_ Sasuke… c’est bien toi ?

 

Bien que je ne doute pas un seul instant de la réponse… qui ne vient pas, je m’approche à petit pas de mon ami… bien décidé à le raisonner…

 

_ Sasuke… qu’est-ce que tu fais là ?

 

Il continue de regarder dans la direction opposée, m’ignorant totalement.

 

_ Je vois… c’est pour Itachi… hein ?

 

Ce nom le fait enfin réagir, il se tourne vivement vers moi, nos regards se croisent après des mois de séparation… il me jauge du regard et je ne peux pas m’empêcher de frissonner…

 

_ Tu es devenu puissant… Naruto.

 

Sa voix froide de toutes émotion se répercute dans mes oreilles comme un chant funèbre. Il ne me laisse pas le temps de répondre, se retourne et déclare :

 

_ Je pars…

_ Non.

 

Il stoppe son mouvement en entendant ma réponse…

 

_ Qu’est-ce que tu… as dit ?

_ J’ai dit… non.

 

Il se tourne à nouveau vers moi, une lueur nouvelle dans le regard :

 

_ Crois-tu seulement pouvoir m’en empêcher ?

_ Oui.

_ Dans ce cas…

 

Il fait un pas dans ma direction… et dégaine son épée…

 

_ Si je peux te tuer… ça voudra dire que j’ai une chance face à mon frère…

 

Je voudrai le résonner… mais je sais très bien que c’est impossible… il va me falloir agir…

 

_ Qu’il en soit ainsi…

 

Dans une explosion de fumée, je fais apparaître trois clones identiques.

Nous nous observons l’un et l’autre sans faillir, avant qu’il ne déclare :

 

_ Hâtons-nous… je n’ai pas beaucoup de temps…

 

Et nous bondissons…

 

 

 

Présent :

 

Je me vois… je me vois unir mes trois clones pour former un Rasengan… je vois Sasuke se transformer en créature hideuse grâce à son sceau maudis et s’équiper de son Chidori… je nous vois nous rentrer dedans dans une explosion d’énergie… avant de nous perdre de vue…

A côté de moi, Aniki ricane, comme à son habitude :

 

_ Donc… à partir de maintenant, tout ce que tu vas voir est nouveau pour toi… c’est bien ça ?

_ … oui…

_ Excellent !

 

Je détache mon attention de ses mots, avant de me replonger dans le combat que je livrais contre mon meilleur ami il y a trois ans…

 

 

 

Passé :

 

La fumée se dissipe peu à peu, juste à temps pour que je voie la lame du Katana foncer vers ma gorge, j’esquive le coup et pioche un shuriken dans ma sacoche, que j’envoie directement sur Sasuke. Bien sûr, il l’évite sans problème… et se positionne exactement comme je le voulais…

 

_ Maintenant !

 

Mes trois clones émergent de partout en même temps, chacun armé d’un Rasengan, prenant le Uchiwa en Sandwich.

Cependant, une seconde suffit à Sasuke pour sauter en hauteur, évitant mon coup, mais je ne m’arrête pas là…

 

_ Plan B, les gars !

_ Roger, me répondent-ils en chœur.

 

Rapidement, ils joignent leurs mains pour former un Rasengan surpuissant, je coure vers eux, attrape le globe d’énergie en route, puis je saute sur leurs mains toujours jointes et les voilà qui me propulsent avec force, tout droit vers un Sasuke qui a du mal à manœuvrer en l’air.

Je vise avec précision son centre de gravité, et j’abas avec toutes ma force mon poing dans sa direction…

… si seulement ça pouvait être aussi simple…

Un événement auquel je m’attendais ce produit… et je ne peux rien faire…

Sa peau se noircit en un clin d’œil, et une paire d’ailes proéminentes s’extrait de son dos en déchirant ses vêtements au passage, lui permettant de changer de trajectoire, et d’abattre sa lame vers moi.

Dans un geste désespéré, je contre son épée avec mon Rasengan… et l’explosion qui s’ensuit nous projette tous les deux contres des maisons en flammes.

 

 

 

Présent :

 

_ Impressionnant !

 

Avec l’expérience, je me rends compte que non seulement Aniki est le pire psychopathe qu’il m’est été donné de rencontrer, mais qu’en plus il devient évident qu’il a raté sa carrière de commentateur sportif…

 

_ Ce cher Orochimaru… je dois avouer qu’il a fait du bon boulot sur ce coup là !

 

Je me tait et je jette un œil à Anko : de toute évidence, elle n’est pas dans son assiette, rien de plus normale compte tenu de la situation… mais la façon dont elle bouge, qu’elle regarde à droite à gauche en se mordillant les ongles… je ne sais pas mais j’ai la sensation que ça cache quelque chose… est-ce que ça a un rapport avec la raison qui a poussé Aniki à l’emmener avec nous ?

Je mets de côté cette question et je me tourne à nouveau vers moi-même…

 

 

Passé :

 

Je repousse avec fureur les morceaux de briques qui me sont tombés dessus et j’aperçois Sasuke qui en fait de même… avant que nous ne remarquions tous les deux l’état de miette auquel a été réduit son Katana…

Significativement énervé, il me lance d’un œil furieux :

 

_ Je n’ai pas de temps à perdre.

 

Et à ma grande surprise… il prend la fuite !

 

_ Attend !

 

Je me lance immédiatement à sa poursuite… avant de m’apercevoir qu’il a un avantage crucial sur moi… et oui ! Je ne sais pas voler !

Excédé par cette remarque, je n’ai pas le temps d’éviter… d’éviter la personne qui fonce sur moi…

 

 

Présent :

 

Une fois de plus nous avons suivi à la trace mon alter ego et nous l’avons vue heurté quelqu’un d’autre, Aniki en à donc profité pour faire une de ses éternelles remarques :

 

_ Maintenant… les choses sérieuses vont pouvoir commencer…

 

J’écarquille les yeux pour mieux voir… ce type qui m’est rentré dedans…

 

… à cet instant… un poids d’une tonne me tombe dans l’estomac.

 

Cette personne à terre qui vient de caramboler mon double, je la reconnais au premier coup d’œil…

 

Anko ?

 

 

 

jill

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022 / Mentions légales