Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto Crisis Auteur: Jill Vue: 33447
[Publiée le: 2006-05-23]    [Mise à Jour: 2008-05-23]
13+  Signaler Action-Aventure/Mystère/Suspense Commentaires : 564
Description:
[Saison 1]

3 ans après la destruction de Konoha, un homme, dans un bar, va se suicider. Mais une rencontre imprévue va bouleverser ses plans... et sa vie...
Désormais, Naruto est en route pour retrouver les survivants de Konoha éparpillés aux quatre vents ainsi que ses souvenirs de la fameuse nuit où tout a basculé...
Cependant, tout ne se passe pas comme prévu : les mystères s'épaississent, les secrets sont bien gardés, des rancœurs naissent et un terrible complot se profile à l'horizon...
Le combat finale touche à sa fin et l'horreur est désormais à son paroxysme, reste-t-il seulement un espoir de mettre un terme à la folie meurtrière d'un homme maudit des dieux, incarnation sur terre du mal?

-----------------------

[Préquelle]

Naruto se réveil au milieux des ruines de la cité de Konoha. Désemparé, terrifié, amnésique, il s'enfuit pour échapper à l'horreur de ses actions. Condamné à la solitude et à l'errance, il rencontrera pourtant une mince lueur d'espoir, sous la forme d'une étrange et mystérieuse aveugle recherchant son frère disparut...
... mais dans l'ombre, un ennemi, survivant du massacre, entend bien achever de détruire ce qu'il reste du porteur de Kyuubi...


--[ANNONCE]--
Cette fanfic fête ses deux ans, venez décider si elle doit se poursuivre ou s'arrêter là.
Crédits:
Seuls Aniki et les prénoms Banichi, Banni et Bansan m'appartiennent, les autres personnages sont la propriété de Monsieur Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Les premiers cris de folie

[4123 mots]
Publié le: 2006-05-24
Mis à Jour: 2008-03-09
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Naruto Crisis

 

Chapitre 4 :

 

 

Ninjas retrouvés :                   Etat :                                        Localisation :

 

Naruto                          En bonne santé                              Sur la route d'Oto

Neji                              En assez bonne santé                     Sur la route de suna

Kakashi                        Borgne, en assez bonne santé         Sur la route de Suna

Inô                               En bonne santé                                        Suna____

Sakura                          En bonne santé                                           ?  _____

Tenten                          Décédée_________________________________

Hinata                          En bonne santé                                          Suna____

 

 

 

Peu après le combat contre le Mizukage :

 

Dans les sous-sols de la prison, les dégâts provoqués par le Oodama Rasengan sont considérables, cependant, aucune cellule n'a cédée... aucune...

… sauf une...

Dans le village c'est la panique et personne ne se soucie de cette porte en fer qui s'ouvre doucement dans un grincement...

Sur la pancarte, le prénom a été effacé par le souffle de l'explosion, mais on peut encore y lire : « ...chiwa...minel de cla... S »

L'homme sort de sa prison pour la première fois depuis trois ans, il sourit et murmure dans un souffle :

_ Enfin...

Il s’approche d’un pas claudiquant d’un gardien à terre, inconscient…

Il s’empare des clés et libère ses poignets entravés de menottes…

L’entrave tombe à terre dans un bruit de métal.

Puis... il sort du bâtiment sans que personne ne soucie de lui, il était libre...

… et il avait bien l'intention de mettre à profit ces trois ans pour faire un retour triomphal...

Et pour régler certains compte...

 

 

 

Ailleurs, au même moment :

 

_ Kyiiih... Kyiiih...

Son sourire d'aliéner toujours sur son visage, l'être boiteux observe avec plaisir les bâtiments écroulé du village de Kiri. « Il »  est passé par là.

_ Kyiiih... mon petit renard.... Kyiiih... je te suis... Kyiihiihiihihihihi !

Il se remet en marche mais ce qui devait arriver arriva : il perdit l'équilibre et s'effondra par terre dans un bruit de ferraille. Il se redressa en ricanant sans le vouloir et observa sa jambe : un agglomérat de ferraille rouillée, assemblée entre elles par des câbles en cuivres et une série d’agrafes en mauvais état. Il continua de rire...

Sans pouvoir s'arrêter...

Et ce depuis trois ans...

Soudain, dans un sursaut de lucidité et de colère, il hurla :

_ TU ME LE PAYERAS !

Il reprit lentement son souffle et, sans prévenir, éclata de nouveau de rire... un rire de fous...il venait une fois de plus de perdre la raison...

 

 

 

Sur la route de Oto :

 

Cela fait maintenant 2 jours que j'ai quitté Kakashi et Neji, je ne me fais pas de souci pour eux, ce sont des durs à cuirs. Je jette un coup d'œil à mon itinéraire et me rend compte qu'il me reste environ 3 jours de marche avant d'arriver à Oto et en chemin je devrais traverser une dizaine de petit villages, tant mieux, j'en profiterais pour effectuer quelques petit boulots pour me refaire une santé, le plein d'équipement et chercher de renseignements sur d'éventuels survivants.

Eh merde... la pluie...

Heureusement il y a un petit village à proximité, je vais pouvoir y faire une halte.

C'est une bourgade tout ce qu'il y a de plus normale avec ses maisons, ses magasins et son bar. Je me dirige donc vers (roulement de tambour) le bar pour voir si il n'y a pas de l'argent facile à se faire.

L'ambiance à l'intérieur est joyeuse, je fouille rapidement dans mes poches pour tenter de mettre la main sur une hypothétique pièce d'argent.

Chance ! Juste de quoi me payer une limonade. Je m'approche du bar et commande, j'en profite pour jeter un coup d'œil aux alentours :

1...2...3...5...8...15 ivrognes, 1...3...6 encore lucide et un barman. Cela fait donc 23 quidams dans ce bled avec moi compris.

Je me dirige avec mon verre aux côtés d'un homme bien bâtis qui sirote tranquillement son gin.

J'engage la conversation :

_ Dis-moi l'ami, tu saurais si il y a du boulot pour un ninja sans travaille ?

Il se tourne vers moi et me jauge du regard, en s'attardant sur mon verre de limonade.

_ Hé ! C'est sur que pour boire ça il faut vraiment que tu sois à court.

Je souris pour seule réponse.

_ Un ninja hein ? Ecoute j'ai p'têt quelque chose pour toi.

Je tend l'oreille, intéressé.

_ Y a un monstre qui rôde par fois dans le village et qui nous vole de la nourriture, on a déjà essayé de l'attraper mais sans succès alors si tu réussis, il se pourrait que nous nous montrions généreux.

Un truc facile, je n'y prendrais même pas plaisir.

_ Ca marche. Je m'en occupe !

_ A la bonne heure. Il vient souvent le soir lorsque le soleil se couche et que les commerçants rangent leurs étalages, si tu veux le trouver ce seras à ce moment.

_ Ok.

La pluie s'arrête de tomber, je termine mon verre et part me balader, ce soir il y aura du monstre au menu...

La nuit tombe... je suis en place. Mes shurikens ainsi que mes kunaïs sont près à déchiqueter.

J'attend patiemment l'arrivé de cette fameuse bestiole. Mais le temps passe je ne distingue maintenant plus très bien à moins de 10 mètres de distance à cause de l'obscurité.

Soudain, un bruit, un grognement... il est là !

Je sors à la vitesse de l'éclair et je fonce vers l'origine du bruit, la chose m'a entendue et préfère prendre la fuite.

Zut ! Je n'arrive pas à distinguer à quoi ressemble exactement ce truc mais elle fait quand même dans les 1m60 de haut ! En tout cas il est rapide mais je le suis plus que lui. Nous arrivons à un cul de sac, il est fait comme un rat. Je m'approche doucement, un kunaï à la main.

Alors que je ne m'y attendais pas du tout, ce qui ressemble à un homme me saute dessus me faisans perdre de vue la créature et m'assène de nombreux coups de poings.

Je réplique et l'envoie s'écraser contre le mur d'en face, je n'arrive pas à distinguer son visage. Il se met à parler d'une voix rauque :

_ Tu es près ?

 Je devine qu'il s'adresse à la bête qui lui répond dans un grognement.

_ Alors on y va ! GATSUUGA !!

Quoi ! Je connais cette technique mais...

Je n'ai pas le temps de réagir tellement je suis éberlué, je me prend cette technique de plein fouet et je m'affale par terre.

Héhéhé... pas de doute...

Je me mets à ricaner sans me relever, il s'énerve :

_ On peut savoir ce qui te fait rire ?

_ Je me rends compte que malgré le temps qui passe, tu es toujours aussi faible...

Je me relève et contemple son visage éclairé par un rayon de lune.

_ ... N'est-ce pas ? Kiba...

 

 

 

3 ans plus tôt :

 

_ Shino ! Qu'est-ce qui se passe ?

Déboulant d’une ruelle, Kiba se retrouve face à son vieil ami.

_ Hinata a disparu, répond calmement le manipulateur d’insecte.

_ Quoi ?!

_ Dépêchons-nous de la retrouver avant qu'un bout de mur de lui tombe dessus.

_ On se sépare ! Retour ici dans une demi-heure !

_ Ok.

_ Akamaru ! Vient vite !

_ Ouaf !

Nous nous sommes mit à courir du mieux que nous pouvions, moi je chevauchais Akamaru, il évitait assez facilement les débris de bâtiments qui volaient en éclats sous les chocs des explosions mais il s'en fallait parfois de peu. Soudain, quelque chose se passa un peu plus au Sud, non je ne rêvais pas, c'était un renard. Un gigantesque renard à 1...3...5...9 queues !

Je n'eu pas le temps de l'observer plus en profondeur qu'une terrifiante explosion retentis : le renard brillait d'une étrange lumière bleue et sans prévenir quelque chose arriva.

Un énorme cercle bleu commença à se former autour du Renard. Avant que j'ai eu le temps de dire « ouf » le cercle se libéra et commença à raser tout ce qui dépassait du sol... c'était l'onde de choc...

Grâce à l'agilité d'Akamaru nous avons pu éviter d'êtres coupés en deux mais inexplicablement, peu après, nous avons plongé dans un profond sommeil...

Lorsque je me suis réveillé... ce n'était plus Konoha... c'était un cimetière...et sur la route c'est là que je l'ai vu...Godaime... elle était morte... tranché en deux par l'onde dévastatrice, suite à son combat elle avait du être blessée et n'avait pas pu esquiver.

De plus je me suis aperçu de l'arrivée de soldat de Kiri, alors je n'ai pas réfléchi longtemps : j'ai décidé de partir avec Akamaru et de tenter de chercher les autres quand tout ce sera tassé... malheureusement...

 Il y a eu un imprévu...

 

 

_ Un imprévu ? Je lui demande.

Nous nous sommes installé à l'abri des regards dans un coin reculé de la ville.

Il se contente de sourire de dépit, puis il regarde Akamaru.

_ Peu après je me suis rendu compte qu'il boitais un peu alors j'ai tenté de le soigner mais sans succès. Ensuite il s'est mis à avoir des maux de tête et ça a empiré, tu as remarqué qu'il n'est plus aussi rapide qu'avant. Je me suis donc décidé à aller voir un vétérinaire et c'est là que j'ai compris...

_ De quoi tu parles ?

_... Il m'a dit qu'il s'agissait d'une maladie rare qui ne touche que les chiens et que malheureusement... on n'a pas de remède.

Je commence à comprendre peu à peu, je lui demande avec tact :

_ Combien de temps ?

_ Le veto lui a donné deux ans, ça fait 21 mois que je suis allé le voir, fais le calcul.

_ Encore 3 mois...

_ Exact.

Akamaru émit un petit gémissement, Kiba le réconforta :

_ C'est pour ça que je ne suis pas rentré, je voulais passé le reste du temps avec lui, pour qu'il ne soit pas seul.

_ Il n'y a vraiment aucun espoir ?

Il lâche un ricanement amer :

_ La seule personne qui aurait pu le sauver c'est Tsunade mais comme je te l'ai dit...

Je baisse la tête... une victime de plus...

Soudain, je la relève, mais oui bien sûr !

_ Il y a une autre personne qui pourrait le faire.

_ Qui !?

_ Sakura.

_ Mais je croyais que tu ne savais pas où elle était ?

_ Il me suffit de la retrouver, en trois mois… ça devrait être faisable.

Je vois une once d'espoir naître dans ses yeux et l'étincelle de joie qui avait disparu de son regard se ravive… et moi je viens de refaire la même erreur… donner trop d’espoir, peut-être inutilement…

Non… c’était différent maintenant…

Oui… je doit tout tenter maintenant.

_ Kiba, j'aimerais que tu fasses ce que je vais te demander.

_ Oui ?

_ J'aimerais que tu ailles à Suna, Hinata, Inô, Neji et Kakashi t'y attendes, là tu te reposes... et tu me laisse faire.

_ Ca me vas mon pote ! Hein, Akamaru ?

_ OUAAF !

_ Ne t'inquiète pas, je ramènerai Sakura par la peau des fesses si il le faut et dans les trois mois, OK !

_ Yeah !

Le lendemain, Kiba et Akamaru se sont mis en route, pour ma part je suis aller faire un tour du côté du bar... et j'en suis ressortis avec une liasse de billet :

_ 10...20...30...40...

Ma prochaine grande destination est Oto, j'espère vivement que la chance va me poursuivre jusque là...

J'espère...

Parce que quelque chose commence vraiment à me faire douter :

 

_ Hey ! Si je te dis cercle bleu et onde de choc, tu me réponds quoi ?

_ Hmm, je crois que je possède une attaque de ce genre là, elle est très puissante, mais je ne l'ai jamais utilisé... du moins dans mes souvenirs.

_ Est-ce qu'elle provoque une crise de sommeil chez ceux qui se trouvent à proximité ?

_ Non. Et c'est là qu'est tout le problème... n'est-ce pas ?

_ En effet et je ne crois pas à une simple coïncidence, et si cela avait été provoqué ?

_ La question serait donc « qui », « comment » et surtout... « Pourquoi » ?

_ Espérons que la suite nous le dira...

 

 

Je viens de jeter un œil à mon carnet : je suis définitivement dans la merde. Retrouver Sakura, ça va, discuter avec elle, à la rigueur, mais la ramener à Konoha, il faudrait plus qu'un miracle : il faudrait retrouver Sasuke.

Je pousse un trèèèès long soupir avant de me rendre compte que le renard tente de me contacter...

 

_ Qu'est-ce qu'il y a ?

_ Que compte tu faire exactement en arrivant à Oto ? Je te rappelle que si on te reconnaît tu te feras trucider sur place. Non pas que ça me dérange mais c'est moi qui en subirai les dégâts.

_ Je sais.

_ Et je te signale que nous n'avons toujours eu aucune illumination concernant la crise de roupillon qui a frappé tout le monde juste après la destruction du village.

_ Je sais.

_ Sans compter que nous ne possédons pas la moindre indication valable concernant tes compagnons.

_ Je sais.

_ De plus il n'y a que trois mois de marge pour retrouver la fille aux cheveux roses.

_ Jeeeee saiiis.

_ De même que nous n'avons plus d'eau, que tu commences à avoir soif et que du coup, moi aussi et...

_ JE SAIS !!!!!

_ Si tu le prends comme ça.

_ Peuh.

 

Dans l'immédiat, le seul problème était  d'entrer à Oto sans faire de massacre. Le village étant en vue, il fallait agir rapidement. Pour passer devant les gardes il me suffira d'user de ma technique de dissimulation comme pour la prison et après... advienne que pourra.

Comme prévu, je n'ai aucun mal à entrer, je trouve un coin tranquille pour réapparaître et je me lance à la recherche du... (Question à cent balles)... bar le plus proche.

Soudainement, je me sens délesté d'un poids considérable, ma bourse plus particulièrement. Je vois le voleur qui se tire en direction d'une ruelle sombre, j'engage la poursuite. Il fallait s'y attendre dans cette ville de cinglés. Il est coincé dans un cul de sac, je le voix s'agenouiller devant moi en tremblant de tous ses membres. Je m'approche avec une certaine prudence et lui arrache mon argent de ses mains... et là... c'est le choc...

...Kabuto...

 

Je regarde atterré cet masse maigre comme un clou, grouillante de puces et grelottante, couverte d'écorchures, de brûlures, de bleus et de marques.

Il ne semble pas m'avoir reconnu, il se repli sur lui-même en position fœtale comme pour se protéger d'un danger inconnu. Il pousse un petit cri pitoyable en me voyant approcher, je m'arrête, je n'ose pas imaginer ce qu'on lui a fait subir après la mort d'Orochimaru. J'en déduis que son maître devait le protéger contre les habitants de cette ville qui ne voyait pas d'un très bon œil ce ninja de Konoha soit disant espion.

Je n'aurai jamais cru qu'il puisse me faire pitié à ce point, en d'autres temps je lui aurai fait manger la poussière... mais maintenant...

Je tourne les talons et, soudainement, pris d'un élan inconnu, je lui lance quelques pièces...

En souvenir du temps où nous étions ennemi...

En souvenir du temps où tout était plus simple...

Il se jette dessus sans autre cérémonie et disparaît dans une ruelle sombre...

Oui...

Les temps ont bien changés...

 

 

En ce moment, ailleurs :

 

Sortir de la ville sans ce faire repérer avait été un jeu d'enfant pour lui, l'ex-bagnard. En fait, plus qu'il ne l'avait imaginé. Et tout ça grâce à Naruto Uzumaki, à vrai dire, il ne croyait pas le revoir un jour...

Ca fait tellement longtemps...

Un sourire illumine son visage, ce qui est assez rare il faut le dire.

 

Il se rappelle ce qui l'avait poussé à revenir à Konoha et reprit son sérieux.

Les prochains jours seront riches en événements...

 

 

Au même moment, encore ailleurs mais pas trop loin :

 

_ Kyiih... Kyiih... Kyiih...

Le boiteux avance sur la route dans un grincement perpétuel en continuant de rire, réussissant parfois à placer des insultent entre deux ricanements.

Un homme qui croise sa route s'approche de lui en le regardant bizarrement. L'infirme s'immobilise en croisant le regard de l'autre qui continue à avancer en le dévisageant curieusement... imprudemment.

« IL » se jette alors sur lui et commence à le déchiqueter avec ses ongles et à le broyer avec ses mains, le pauvre homme n'a même pas le temps de crier qu'il rend son dernier souffle en même temps qu'il perd sa tête, tranché par l'inconnu. Alors qu'il patauge dans la mare de sang, le fou perd l'équilibre et plonge dans le liquide rouge tête la première. Il parvient à s'asseoir péniblement et commence à se lécher la bouche en hoquetant :

_ Kyiihii... hiiihii...

Il forme un récipient avec ses mains et  bois l'hémoglobine qui coule à flot, humant au passage son parfum si particulier.

Après s'être délecté et ne parvenant plus à se contrôler, il hurla de rire :

_ Kyhiii, KYHIII ! KYHIIIAAHAAAAAAHAHAAAAAAHA !!!!

Puis il se releva, et se remit en route...

Désormais... il voulait du sang de renard à son menu...

 

 

 

Je me réveille péniblement après une nuit plutôt mouvementée. D'abord le fait de trouver où dormir, de trouver le sommeil et surtout de garder le sommeil avec tout le boucan qui règne dans cette ville de malades. Je m'habille rapidement et sort du petit hôtel miteux où j'ai passé la nuit, pour me diriger vers le centre de la ville où j'espérais me restaurer pour pas trop cher.

Soudain, le choc.

Ou plutôt devrais-je dire : le bonheur.

Non ! Une bénédiction.

Non plus ! Un miracle, une intervention divine.

Mieux que ça...

 

... Un marchand de Ramens.

 

Ni une ni deux je m'assois à la première place que je voit, ça tombe bien pour le moment je suis le seul client. Au diable l'avarice ! Ca fait si longtemps que je n'ai pas toucher à un Ramen ! Si longtemps que je n'ai pas goûté la saveur onctueuse de ce met sans égal !

Je demande prestement :

_ Chef ! Vous m'en mettrez 3 bols !

Derrière sa cuisine je l'entends dire d'un ton enjoué :

_ Ca marche !

Je patiente quelques minutes avant de voir trois bols qui se dirigent vers moi portés par...

 

... portés par...

 

... Choûji !

 

Il s'immobilise et me dévisage avec insistance, de toute évidence il n'en croit pas ses yeux...

... Et moi non plus en fait...

 

 

 

3 ans plus tôt :

 

Choûji courait aussi vite qu'il pouvait, il venait à peine de finir son paquet de chips que sa maison avait menacé de s'écraser sur sa tête. Une fois tiré d'affaire, il se rendit compte de l'atmosphère de guerre qui était tombé sur le village.

Vite ! Il fallait retrouver les autres !

Il se mit à fouiller les alentours de long en large pour remettre la main sur Inô et Shikamaru mais les écroulements de bâtiments ne l'aidaient pas beaucoup dans ses recherches.

Devant lui se tenait tout de même une tête familière : Uchiwa...

...Sasuke Uchiwa...

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Other

 

 

 

Je viens juste de terminer un formulaire pour cette histoire de recyclage des ordures et je soupire bruyamment en observant la tonne de paperasse qu'il me reste à remplir.

Shizune, mon assistante, me rappelle à l'ordre :

_ Dépêchez-vous un peu au lieu de râler ! Vous devez avoir terminé ça avant ce soir.

Je n'ai même pas la force de répliquer. Je pousse un nouveau soupir et me replonge à contrecœur dans cet océan de papier.

Soudain, la porte de mon bureau s'ouvre à la volée et c'est une Sakura échevelée qui pénètre en trombe dans mon bureau :

_ Maître Tsunade ! ... maître Tsunade ! C'est incroyable !

_ Oui ?

_ Il... lui...

_ Qui ?

_ Sasuke... il est revenu.

 

 

Je sors de mon bureau à la vitesse de l'éclair, Sakura sur mes talons.

_ Où dis tu qu'il est ?

_ Je... je ne sais pas... il a juste dit : « Il est ici, il est ici. » Et il est partit.

_ « Il » ?… ce n’est quand même pas…

La petite médic-nin comprend, et met une main sur sa bouche et j'accélère le mouvement...

Oui…

Si les deux Uchiwa sont ici...

Le serpent ne doit pas être bien loin...

 

 

J'ordonne immédiatement la fouille totale de la ville, aucune mouche ne doit passer entre les mailles du filet. Les heures s'écoulent lentement, il fera bientôt nuit, je participe activement aux recherches mais le succès n'est pas au rendez-vous. Dans ma tête, les pensées se bousculent, que viendrait faire Itachi ici ? Et les autres de l'Akatsuki, que font-ils ?

Si je me souviens bien, sur les neufs, il reste Itachi, les dénommés Kisame, Deidara, Zetsu, Tobi… et le chef toujours inconnu, les autres ont été décimé ces derniers mois.

 

Là !

Itachi !

 

Je rentre directement dans le vif du sujet :

_ Que viens tu faire ici ?

Il garde le silence, il paraît contrarié.

_ Répond-moi !

Un sifflement...

J'esquive d'extrême justesse une énorme épée qui s'abat sur moi, Kisame !

_ Il n'est pas très bavard alors je vais répondre à sa place : ce n'est pas vos oignons !

J'engage le combat contre les 2 criminels, je fonce dans le tas.

C'est féroce et très serré, j'esquive et contre-attaque du mieux que je peux les attaques de Kisame tout en dissipant successivement les Genjutsus d'Itachi.

Soudainement, une ombre s'interpose entre nous... Orochimaru !

_ Oh, pardonnez moi de vous déranger mais vous n'auriez pas vu un brun ténébreux qui m'a quitté un peu prématurément ?

_ Va au diable !

Il n'a pas le temps de répliquer qu'un coup de pied d'origine inconnu l'envoi s'écraser contre le mur d'en face.

_ Yo ! Ma jolie, un coup de main ?

Je ne croyais pas être un jour aussi heureuse de revoir Jiraya qu'en cet instant.

Ensemble, nous reprenons le combat...

 

 

C'était pas prévu...

Les derniers de l'Akatsuki... ils sont là aussi...

Les Anbus tentent de protéger la ville contre eux tandis que j'engage l'affrontement avec Orochimaru. Trois heures déjà depuis le début de l'attaque, je suis épuisé. Il l'est aussi c'est certain, la ville tombe en ruine... je n'arrive pas à la protéger comme il aurait fallu que je le fasse.

J'ai demandé à Sakura d'organiser l'évacuation du village.

C'est pas bon...

Sans prévenir, un bruit inquiétant retentis à quelques maisons de ma position, c'est là que je le vois, puissant, majestueux... le démon renard.

Il pousse un hurlement terrifiant, même Orochimaru ne pense plus à notre combat.

Le renard se déplace en écrasant les habitations sur son passage... Naruto... qu'est-ce qui se passe ?

Un nouveau hurlement, et je me décide à agir... cette technique m'avait apprise le 4ème... pour enfermer le démon dans un corps humain ...

Une minute ! Ca ne marchera pas ! Puisque le démon est toujours en Naruto. Zut ! Que faire !

Une atroce douleur survient sur ma tête... Orochimaru... sale ordure !

Je m'écrase contre la maison la plus proche qui s'écroule après le choc.

Je suis fatigué... j'ai mal... je suis coincé.

Orochimaru s'approche lentement de moi et se délecte de mon impuissance, il s'apprête à me donner le coup final lorsque...

Une épaisse lumière bleue brouille ma vision, je voit Orochimaru avec un regard terrifié et je l'aperçois : le disque bleu de Chakra qui dévaste absolument tout sur son passage, il est trop tard pour l'esquiver... je ne peux plus bouger...

 

J'ouvre péniblement les yeux... devant gît la dépouille d'Orochimaru, un mince filet de sang qui coule de sa lèvre... et moi... dans quel état est-ce que je suis ?

J'ai le corps déchiqueté, même en possession de tous mes moyens je ne pourrais pas réparer... dommage...

Je ne sens pas encore la douleur... de toute façon je n'aurai pas le temps de la sentir...

Itachi... il passe devant moi... il a l'air complètement affolé... qu'est-ce qu'il tient dans la mains ? Quoi ! C'est donc lui qui l'avait.

Je suis surprise...

... Tient ? Kiba... il me jette un étrange regard, il doit croire que je suis déjà morte...

... Ca sera bientôt le cas... je n'en peux plus...

... dormir...

 

 

 

jill

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales