Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Naruto : le descendant du sage
[Histoire Abandonnée]
Auteur: Kyubi-san Vue: 49389
[Publiée le: 2011-06-26]    [Mise à Jour: 2011-09-17]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 31
Description:
Une prophétie fut énoncée lors de la création du Ninjutsu et celle-ci est sur le point de s'entamer. Elle concerne les enfants de Konoha, et plus particulièrement les descendants du premier Sennin.
Crédits:
les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1

[2077 mots]
Publié le: 2011-06-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Naruto : le descendant du sage

Chapitre 1

            Cela faisait désormais cinq ans que le Kyubi avait été scellé en Naruto. Ce dernier avait grandi et était devenu un petit garçon plein de joie, mais qui ne comprenait pas la haine des villageois à son égard. Bien qu’encore très jeune, il avait rapidement compris qu’il existait des endroits où il était en sécurité. Il avait également remarqué que le jour du dix octobre, la haine des villageois était portée à son paroxysme. Il ne sortait donc pas du petit appartement que le village lui avait donné ce jour-là. Pourtant, cela n’empêchait pas les villageois de venir inscrire des insultes sur sa porte.

            L’enfant avait bien évidemment découvert que les adultes ne le poursuivaient pas dans certains endroits. Le premier d’entre eux était la bibliothèque. Là-bas, le petit avait appris à lire et à écrire, grâce à une vieille bibliothécaire qui s’était pris d’affection pour l’enfant et qui se moquait de ce qui pouvait avoir était enfermé en lui. Le petit fut donc triste lorsque la vieille femme décida de quitter le village, pour profiter de ses dernières années auprès de ses enfants qui étaient partis dans un petit village non loin du pays des Vagues.

            Dans le temple du savoir de Konoha, Naruto adorait lire tout ce qui lui tombait sous la main, que ce soit de l’histoire, des traités économiques, ou encore des livres sur les arts ninjas. L’enfant acquis donc ainsi une solide culture, mais complètement inorganisée. Pourtant, cette inorganisation de l’enfant lui permettait de ramener à sa mémoire les informations dont il pouvait avoir besoin.

            Le deuxième endroit où l’enfant avait découvert qu’il pouvait se réfugier sans être attaqué, était le quartier Uchiwa. Fidèle à sa promesse, Fugaku Uchiwa avait ordonné à deux des meilleurs membres du clan d’assurer la protection du blondinet dans le quartier. Cette protection dissuada ainsi les villageois de s’en prendre à l’enfant lorsqu’il se trouvait près du domaine des Uchiwa. De plus, ces derniers n’avaient pas été tendres avec les villageois les premières fois où ils étaient intervenus. Plusieurs villageois s’étaient retrouvés à l’hôpital, parfois pour plusieurs semaines. Ainsi, l’enfant avait pu trouver un endroit calme où il pouvait se poser. Plusieurs fois, il avait croisé le chef du clan, qui observait l’évolution du petit Naruto à distance. Il se rappelait très bien de la promesse qu’il avait faite d’entraîner l’enfant quand il le jugerait prêt, et ce moment semblait se rapprocher.

            Le dernier endroit où l’enfant se sentait en sécurité était le stand de ramens Ichiraku. Dans ce petit restaurant, il était sûr de ne pas être empoisonné, puisque le chef l’appréciait bien, allant parfois jusqu’à lui offrir le repas. L’enfant discutait souvent avec Teuchi, le propriétaire du restaurant, principalement de cuisine. Le patron enseignait à l’enfant à cuisiner, lorsque les clients n’abondaient pas. Ainsi l’enfant acquit de bonnes notions dans la manière de cuisiner. Cela lui permit de rajouter une corde à ses nombreux talents pour un si jeune âge.

Mais ce que personne ne soupçonnait, était que l’enfant était un jour tombé dans les méandres de son esprit, rencontrant par hasard l’esprit du démon renard. La rencontre entre les deux avait été…explosive. La discussion entre l’enfant et Kyubi avait été mouvementée, aucun d’entre eux n’acceptant de revenir sur leurs points de vue. Pour le renard, la seule raison d’exister était de détruire toute personne se mettant en travers de sa route. Pour le blond, la vie était faite d’amour et de joie.

- Dois-je te faire signaler que les villageois te détestent ? lui rappela le renard.

- Ce n’est pas moi qu’ils détestent, mais toi, répliqua le blond.

- Tu marques un point, reconnut le renard en riant. Mais je te rappelle que les habitants ne font pas la différence entre toi et moi.

- Les villageois sont stupides, ils ne prennent pas la peine de réfléchir, et ne me dit pas que leurs enfants sont pareils ! Ils copient simplement les actions de leurs parents.

Voyant que le petit avait anticipé son prochain argument, le renard se retrouva déboussolé. Comment pouvait-on croire à ce point dans la nature humaine ? Cela restait un mystère pour lui. Fatigué par cette discussion, il renvoya l’enfant hors de son esprit. Le retour à la réalité fut brutal, mais le petit Naruto comprit que le renard n’était certainement pas aussi cruel qu’il le laissait paraître. Il décida donc qu’il ferait tout pour lui montrer la beauté de la vie.

Le jour de son septième anniversaire fut marqué par une grande surprise pour le petit blond. En effet, le Sandaime Hokage, Hiruzen Sarutobi, était venu lui rendre visite. Il était accompagné de deux Anbus qui assuraient sa protection. Etonné par sa visite, l’enfant le laissa entrer, et lui proposa une tasse de thé. Amusé par autant de politesse, le vieil homme accepta. Lorsque les deux furent installés à la petite table de l’appartement de Naruto, le vieil Hokage le regarda pendant quelques instants avant de prendre la parole.

- Tout va bien, Naruto, tu n’as pas trop de problèmes ?

- Non tout va bien, Jiji-sama, lui répondit le petit blond dont l’insolence aurait été réprimée par n’importe qui, sauf le Hokage.

- J’aimerais beaucoup t’offrir un cadeau pour ton anniversaire mon petit Naruto, mais comme je n’en ai pas trouvé, je me suis souvenu que tes parents, avant de mourir avaient souhaités que je t’offre un parchemin qui contient des choses qu’ils avaient prévues de t’offrir un jour ou l’autre. Je tiens donc à te le remettre aujourd’hui.

Sur ses paroles, le Troisième Hokage lui tendit le petit rouleau que lui avait donné le Yondaime avant de mourir. L’enfant saisit précautionneusement le cadeau que venait de lui faire le chef du village et le remercia chaleureusement. Ceci ayant été fait, l’Hokage salua Naruto, qui lui répondit poliment, avant de partir pour retourner à la gestion du village. Une fois que l’Hokage fut parti, le petit s’empressa de dérouler le parchemin, mais il s’aperçut que celui-ci contenait une multitude de sceaux. Passant la main sur l’un d’eux, il vit quelque chose tombait du rouleau après être sorti du sceau. Se baissant, il constata qu’un parchemin était tombé à terre, il le ramassa, puis après s’être assis, il déroula le parchemin et lut son contenu.

Naruto, mon fils

Si le Sandaime t’a remis le parchemin que je lui avais demandé de te donner à tes cinq ans, c’est que tu dois être plus âgé, vu qu’il n’a jamais aimé prendre des risques.

Je voudrais d’abord te parler de ta mère, Kushina Uzumaki. Elle était l’une des rares survivantes de la destruction du village des Tourbillons, dont les ninjas étaient connus pour être des maîtres dans l’art du Fuinjutsu. Ceci est héréditaire chez les Uzumaki, tout comme leur capacité de survie lors de l’extraction du Biju qui aurait été scellé en eux. Mais survivre à l’extraction ne peut-être fait que si l’on est en possession de tout son chakra. Hors ce n’était pas le cas de ta mère, dont le Biju lui a été retirée le soir où tu es né. Je ne veux pas que tu te crois responsable de sa mort, puisqu’elle-même ne l’aurait pas voulu, alors j’espère que tu ne t’en tiendras pas pour responsable.

J’aimerais maintenant te parler de moi, Minato Namikaze, plus connu dans le village comme étant le Quatrième Hokage. Je suis né ici à Konoha, et j’ai connu ta mère lorsqu’elle est entrée à l’académie ninja. Notre famille a le défaut de ne pouvoir offrir son cœur qu’à une seule femme, ce qui peut paraître amusant, en tout cas de mon point de vue. Tu as certainement hérité de ma capacité à maîtriser les cinq éléments, et peut-être parviendras-tu un jour à les faire fusionner. Ce que j’espère de tout cœur, car il est du devoir d’un père d’espérer que son fils le surpasse.

J’aurais tellement aimé t’expliquer tout cela moi-même, mon fils, mais je n’ai pas eu le temps de le faire, puisqu’un homme à libéré Kyubi du sceau qui l’emprisonnait dans le corps de ta mère. Je soupçonne cet homme d’être un Uchiwa qui se ferait passer pour mort, je ne sais pas qui il peut être, mais je te mets en garde contre lui, le Sharingan des Uchiwa pouvant contrôler les démons. La seule solution pour échapper à cela, est de contrôler parfaitement le démon scellé. J’espère que tu y parviendras avec Kyubi.

            J’aimerais maintenant te parler de ta filiation. Il se trouve que tu n’es pas le simple descendant des deux derniers membres de clans puissants. Non, tu es également le descendant d’un Uchiwa et d’un Senju, même si je ne sais pas lesquels, mes doutes se portant sur le premier Hokage pour ton ancêtre Senju. Cela te permettra certainement de posséder le Sharingan et des capacités propres au clan Senju, comme la capacité de contrôler l’élément Mokuton. Tu trouveras dans un autre rouleau une retranscription d’une vieille prophétie qui remonte à la création du Ninjutsu. Celle-ci te fera comprendre ton importance. Saches toutefois, que tu descends des quatre clans fondés par les fils du Rikudo Sennin, le fondateur du Ninjutsu. Ce dernier a eu quatre enfants, dont les deux derniers étaient des jumeaux. Ces jumeaux ont crées les clans Uzumaki et Namikaze. Mais tu apprendras cela dans le parchemin où j’ai recopié la prophétie. Je veux également que tu saches que ta filiation avec tous ces clans te permettra certainement d’éveiller le Dojutsu de notre ancêtre commun : le Rinnegan.

            Je vais maintenant te parler de ce parchemin que tu as reçu, celui-ci contient toutes mes techniques, ainsi que celles de ta mère. Il contient également d’autres informations qui te seront certainement utiles plus tard. Pour activer les sceaux qui se trouvent sur le parchemin, il te suffira de faire passer ton chakra ou ton sang sur les sceaux. Ceux-ci ne peuvent réagir que pour toi. Toute autre personne qui essaierait n’y parviendrait pas. Pour faire rentrer les objets que tu feras sortir du rouleau, il te suffira simplement de le poser sur le sceau qui l’accueillait et d’apposer tes mains autour du sceau. L’objet sera immédiatement scellé dans le rouleau.

            Je veux également que tu saches que tu peux faire confiance à certaines personnes dans le village. En premier lieu, mon maître le sannin Jiraya, je suis certain qu’il t’enseignera ce qu’il m’a enseigné. En deuxième, mon élève Kakashi, je pense qu’il veillera sur toi, mais de loin. Les deux derniers sont Fugaku Uchiwa, le chef du clan du même nom, ainsi que le Troisième Hokage, ce sont des gens d’honneur, qui te protégeront. Fais tout de même attention à Jiraya et Kakashi, ils sont un peu pervers, mais je suis sûr que tu t’en rendras compte par toi-même.

Voilà, c’est tout ce que j’ai eu le temps d’écrire, mon fils, avant d’aller combattre Kyubi. J’espère que les villageois respecteront ma demande de te traiter en héros et non pas comme le démon lui-même, mais tel que je les connais, ils ne respecteront pas ce que j’ai demandé. Dans ce cas, je veux que tu me pardonnes pour avoir scellé le démon en toi, puisque tu étais le seul en mesure de le maîtriser. J’espère que tu pourras amener la paix en ce monde, comme j’espérais pouvoir le faire.

            Ton père qui t’aime, Minato Namikaze.

            Alors qu’il finissait de lire la lettre de son père, les larmes coulaient le long des joues du petit blond. Il rangea le parchemin dans le sceau dont il était sorti. Puis, il passa sa main sur un autre sceau, dont sorti la prophétie que son père avait copié. Il s’empara du rouleau et en lut le contenu.

Lorsque le neuvième fils du premier démon aura été libéré et scellé dans la même nuit,

Lorsque ce démon aura été scellé dans l’héritier du sage, descendant de ses quatre enfants, et que celui-ci aura éveillé tous ses pouvoirs,

Lorsqu’il aura affronté les plus grands dangers de ce monde,

Alors, il pourra apporter au monde la paix que souhaitait le sage.

            En lisant cette prophétie, Naruto comprenait peu à peu ce que lui avait expliqué son père dans sa lettre. Il venait enfin de comprendre qu’il disposerait certainement de tous les pouvoirs que possédait autrefois le créateur des arts ninjas. En tremblant, il roula le parchemin. Un sourire éclairait son visage, il se jura de réaliser les rêves de sa famille.

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales