Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Musique
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 14/06/2020
  • Après la guerre
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Manifeste(s) !
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/01/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 401 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

NU-9 Auteur: KuroKeitaro Vue: 6639
[Publiée le: 2008-08-12]    [Mise à Jour: 2008-10-12]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure Commentaires : 37
Description:
Identité : Naruto Uzumaki

Age : seize, dix-sept ans

Particularité : A un démon dans le corps.

Hobby : S’évader

Nu-9 ne compte plus ses tentatives d’évasions depuis sa première, à onze ans. Séquestré dans les souterrains de Konoha depuis sa naissance, il ne rêve que de liberté. Mais son évasion réjouit plus de monde qu’il ne faudrait…

Univers ninja amélioré, possibilité d’un léger OOC. Action, drame, une pincée de romance avec le shika-tema, mais ne virons pas dans le love story !
Crédits:
L'univers et les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto sauf pour ce que j'ai inventé !
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6

[2110 mots]
Publié le: 2008-10-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 6

 

Il soupira, exaspéré, si ce gardien de bas étage continuait à lui parler ainsi, il allait faire un malheur ! L'homme au masque se démenait depuis maintenant de nombreuses heures pour obtenir une entrevue avec NU-9. Il avait voulu faire les choses dans les règles de l'art et cet empressement lui retombait dessus. Et voilà que maintenant, sous prétexte qu'il ne connaissait pas son identité, cet abruti lui refusait le passage !

Décidément, tous s'étaient donné le mot pour le retarder. D'abord Hidan, maintenant cet imbécile. Le masqué essaya encore une fois de soutenir le flot de parole de son vis-à-vis, mais dut se résoudre à l'assommer à sa manière. Le gardien n'aurait plus de souvenirs à son réveil. Ce qui en fait l'arrangeait bien.

L'homme au masque passa les grilles, résistant à l'envie de piétiner l'homme à terre. Jouant de prudence, il changea une nouvelle fois de masque et de cape, arborant cette fois, des accessoires totalement noirs et cella les anciens dans un parchemin. Il déambula dans les couloirs, comme seul un gardien le ferait, et chercha l'Uzumaki. Ce n'était pas compliqué, il suffisait de trouver un coffre-fort, et il aurait la cellule de son protégé.

Naruto avait été placé à l'étage le plus bas de toute l'organisation. Le masqué soupira, c'était tellement classique et ces couloirs étaient si glauques ! Si ce n'était le blond, il aurait déjà quitté ces lieux pour profiter de la chaleur de sa petite amie ! Il descendit les derniers escaliers et sortit deux petites bouteilles de ses poches. Arrivé devant la cellule, il tapa le code et passa la première porte.

Deux grilles d'acier le séparaient encore de son but, mais il ne pouvait rien faire contre. Même lui n'en avait pas les clefs. Il s'assit donc contre la porte préalablement refermée et attendit quelques minutes avant de parler. Histoire d'être sûr que les caméras de sécurité avaient bien été déconnectées. Enfin, il se racla doucement la gorge. Naruto qui était allongé sur son lit ne bougea pas. L'homme soupira et se releva jusqu'à appuyé son front contre les barreaux. Il observa son protégé, ne sachant encore que dire. L'Uzumaki avait les deux poignets reliés aux murs par des chaînes et d'autres l'y liaient en passant par son torse et ses jambes.

-                     "Hey ! Naruto !", aucune réaction, décidément, il n'y avait que la manière forte…, "NU-9 ! Regarde-moi, tout de suite !"

Le blondinet déplaça ses chaînes et tourna son visage vers lui, comme un automate. Ses yeux parcoururent rapidement l'inconnu, puis il salua de la tête, comme il le ferait d'un supérieur. Aucune parole ne franchir ses lèvres. L'inconnu soupira de plus belle et tapota un instant contre les barreaux.

-                     Ecoute-moi bien. Mon nom de code est Fukaru. J'imagine que tu me connais, tout du moins de réputation…

Naruto ferma ses yeux et hocha la tête. Fukaru ne se découragea pas et continua :

-                     "Bien, je ne vais pas te faire mille discours qui ne serviraient sans doute pas à grand chose. Tu crois être inutile, être dangereux. Tu as peur de nuire à la société, Naruto. Je te donne une autre solution que celle de rester enfermer ici. Veux-tu l'entendre ? " Il n'attendit une réponse qu'un instant reprenant ensuite ; " Sacrifie-toi pour tous les enfants enfermés ici. Pour qu'ils puissent grandir normalement."

Fukaku savait qu'il jouait à quitte ou double. Il espérait avoir bien cerné la psychologie de Naruto. Rarement il avait éprouvé autant de doute quant à son talent. Mais c'était pour ça qu'il travaillait ici, normalement, il ne devait pas avoir échoué. Naruto avait besoin de se sentir utile, enfin il le croyait. L'homme sursauta quand une voix éraillée lui parvint :

-                     Vous voulez me manipuler ?

Fukaru ne répondit pas. Que dire ? Rien, c'était évident. L'Uzumaki devait choisir et lui n'avait strictement plus rien à avancer. Le blondinet dodelina un peu de la tête. Il avait encore un peu de peine à faire le vide. Mais Fukaru avait touché justement, et le jeune homme avait eu le temps de digérer les paroles de Morino.

-                     Soit. J'accepte, vous avez bien visé, félicitations. Entre rester ici à de rien faire et agir le choix est clairement dessiné. Sauf que je n'aime pas ne pas savoir qui me manipule. Vous avez bien camouflé votre voix, Fukaru-san. Et vu que les micros ont dû être débranchés, je suppose que c'est une partie de votre plan. Je ne dois pas vous reconnaître.

-                     Je suis sûr que tu m'identifieras rapidement. En attendant, je veux que tu rappelles Kyubi. Tu as quelques jours devant toi. La réunion a été repoussée grâce à ton ami, Shikamaru.

L'homme se releva et reprit ses bouteilles. Il n'en avait pas eu besoin, tant mieux. Ces bouteilles n'étaient pas faciles à manipuler et il détestait les employer. Surtout que le liquide était l'inverse de son élément ! Fukaru fit un petit signe au jeune homme, se moquant légèrement de ses attaches et partit.

*****************

Shikamaru n'avait plus bougé depuis le visionnement du film. Il était resté assis sur son lit, le cerveau déconnecté. S'il avait été capable de réfléchir, il se serait dit que ce n'était pas possible, que l'organisation ne tuait pas un de ses membres juste pour le plaisir de le voir s'effondrer. Il aurait remarqué qu'il ne l'avait jamais croisée dans ses missions ou ici. Il l'avait cru morte, où en vie, là-haut. S'il avait pu penser à autre chose, il aurait ri de la grossièreté du stratagème. Mais il n'y avait que son image en tête, l'image de ses cheveux blonds, tachés par le sang.

Il laissa quelques larmes perler et bougea un peu la tête. Pour retomber dans sa rêverie dont il ne sortait plus. Ses yeux, grands ouverts, étaient vides. Il n'y trônait même plus cette petite lueur lasse. On lui avait fait une perfusion, et un infirmier veillait à ce qu'il ne tente rien. La blouse blanche tournoyante était le seul signe de vie dans cette pièce.

******************

Sasuke Uchiwa se retournait et se retournait dans son lit, il n'avait vraiment pas sommeil. Sa rencontre avec Naruto l'avait perturbé. D'abord parce qu'il s'était fait sermonné de n'avoir contenu ses émotions et de s'être fait retiré son masque. Ensuite, parce que la barrière dans les yeux du blond l'avait profondément fait chavirer. Cette barrière portait la signature de son frère, mais surtout, lui avait permis de se concentrer sur le visage. Les yeux fermés et tristes, cumulé avec la vision d'un de son âge portant des menottes l'avait intrigué.

Il n'était pas stupide. Ce jeune homme ne pouvait être un assassin. Aucun crime grave, justifiant l'activité de la branche spéciale, n'avait été recensé. Sasuke commençait à douter de la réelle fonction de cette division. Agacé par ses pensées stériles, il s'arracha à ses draps et sortit s'entraîner. Une ombre le suivit rapidement.

*******************

Sakura Haruno prenait des notes d'un livre, veillant sur l'hôpital de Konoha. Ses cernes témoignaient de son acharnement. Depuis son enfance, elle avait eu un caractère fort, si fort qu'elle n'osait parfois le montrer. Déterminée, elle n'avait jamais abandonné un de ses objectifs, au risque de passer pour une imbécile ou une idiote. L'un deux d'ailleurs lui amenait hontes et humiliations quotidiennes. Mais comment faire comprendre aux autres que si l'Uchiwa l'intéressait tant, ce n'était pas sa beauté qui l'attirait ?

Oh ! Bien sûr, elle n'y était pas insensible, qui aurait pu ? Mais pouvoir le comprendre et lui apporter du soutien, voilà quel était son véritable objectif. Il l'avait soutenue alors qu'ils étaient plus petits, cela créait des liens. Parfois trop forts pour être compris à leur juste valeur. Si plus jeune, Sakura les avait confondus avec de l'amour, elle savait maintenant que le froid Uchiwa resterait à jamais insensible à ses charmes et aux charmes en général. Comment pouvait-on encore croire en la nature, lorsque celle-ci avait à ce point détruit votre vie ?

La jeune femme croisa un instant les bras sur son livre et sourit à la nuit. Elle espérait pouvoir le faire changer d'avis, même si cela signifiait le mettre dans d'autres bras. Tout le monde a besoin d'utopies pour vivre. Fatiguée, elle s'assoupit un instant, gardant néanmoins une oreille aux aguets, arrachant un sourire à une ombre postée derrière la fenêtre.

***************

Kakashi soupira en lisant un mot avant de le brûler. Le contenu était habituel et répétitif, mais les souvenirs remontaient toujours. Le rire de son père, ses sourires, dissimulés sous le masque familial, et finalement, la déchéance. Tout cela relevait du passé, mais le brûlait toujours. Il s'allongea dans son lit, mais sentant une présence, se releva, un air las affiché sur le visage. Il ouvrit brusquement sa fenêtre et lança un kunaï au pied d'une ombre.

-                     Je n'ai pas besoin de suiveur, merci. Ah, et Saï, apprend à te dissimuler avant de venir surveiller un de tes supérieurs. Dis-lui que je me débrouille très bien et que je n'ai pas l'intention d'abandonner.

Sans une parole, l'ombre disparut et Kakashi referma sa fenêtre et s'appuya contre le rebord. C'était dit, il le ferait. Il ferma les yeux, des images de son père et de Naruto se confondirent.

***************

Dans les dortoirs, les enfants s'excitaient et malgré les menaces de leurs gardiens, n'arrivaient pas à dormir. Dans deux jours, ils allaient revoir leurs parrains en toute liberté ! Il fallut une taloche générale pour les calmer enfin. Ils s'endormirent en pensant à ces grands frères ou grandes sœurs de remplacement, le sourire aux lèvres.

Dans les cellules individuelles, les jeunes gens tournaient en rond ou tiraient sur leurs liens. Il venait d'apprendre l'enfermement de Naruto et l'état de Shikamaru. Ils bouillaient de rage pour certains ou de peur pour d'autres. S'attaquer aussi violemment à leur compagnon générait un sentiment de solidarité qui se traduisait par une tension aux odeurs de révolutions. Mais rien ne se passait jamais. La sécurité était haussée, le nombre de gardiens doublé, et les punitions plus sévères. Pourtant cette fois, une goutte supplémentaire et la poudrière éclaterait.

****************

Celui qui s'était présenté comme Fukaru rejoignit sa complice à l'extérieur du complexe de l'organisation. Il enleva son masque et ôta celui de sa belle :

-                     Pas de problème ?

Elle répondit en hochant la tête négativement. La jeune femme s'échappa de sa prise et s'éloigna quelque peu. Elle marcha, profitant de respirer l'air frais de la nuit. Un sentiment de vide la prenait au ventre. Peur. Oui, c'était cela, de la peur. Un bisou dans son cou la fit se retourner et elle regarda son amour dans les yeux. Il la prit dans ses bras et caressa les cheveux noirs. Lui aussi avait peur, peur de perdre la seule chose qu'il affectionnait. On peut être un monstre d'insensibilité et s'attacher à une personne. Des fois, ce sentiment l'effrayait.

-                     Tout va se précipiter maintenant…

Il l'embrassa, la faisant taire. Il aurait voulu arracher cette peur qui la tordait ainsi. Le jeune homme se contenta de l'enlacer plus fortement et d'approfondir leur baiser. Oui, tout allait se précipiter. Mais qu'importait ? Tant qu'ils réussissaient.

 

 

 

Je m’excuse de mon retard que l’on pourrait qualifier d’énorme sans exagérer. J’avais prévenu pour deux semaines et me voilà avec un mois ! J’espère sincèrement que mes excuses suffiront, d’autant plus que je vous présente un chapitre pas très conséquent ¨

 

J’ai eu une masse de travail importante, au point que ces dernières semaines, je n’ai même pas eu le temps de lire, et tout ça en faisant des nuits de 5 heures au grand maximum. Je ne vais pas me perdre en justifications, ça ne servirait à rien. Sachez juste que ce chapitre est court et peut-être mal écrit ( ça c’est à vous de me le dire) pour une raison de manque d’envie d’écrire. C’est passé, ou en tout cas cela passe. Donc en attendant vos commentaires, positifs ou négatifs,

 

Bises et merci de me suivre,

 

Kuro.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales