Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

NU-9 Auteur: KuroKeitaro Vue: 6606
[Publiée le: 2008-08-12]    [Mise à Jour: 2008-10-12]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure Commentaires : 37
Description:
Identité : Naruto Uzumaki

Age : seize, dix-sept ans

Particularité : A un démon dans le corps.

Hobby : S’évader

Nu-9 ne compte plus ses tentatives d’évasions depuis sa première, à onze ans. Séquestré dans les souterrains de Konoha depuis sa naissance, il ne rêve que de liberté. Mais son évasion réjouit plus de monde qu’il ne faudrait…

Univers ninja amélioré, possibilité d’un léger OOC. Action, drame, une pincée de romance avec le shika-tema, mais ne virons pas dans le love story !
Crédits:
L'univers et les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto sauf pour ce que j'ai inventé !
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 4

[3193 mots]
Publié le: 2008-09-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 4

 

La douleur, conséquence du mal et du bien, résultat de la vie. La douleur, première sensation de l'être humain à son réveil. La douleur, source de jouissance pour certains. La douleur de Naruto le transperçait délicatement, comme s'il avait été bouton de rose au lieu de démon surpuissant. Elle s'insinuait en lui, trouvant ses plis les plus cachés, révélant ses secrets dissimulés. Elle soulevait le passé et ses erreurs, déterrait des cris qu'il n'aurait jamais voulu réentendre, apportait des films poussiéreux de chagrins et de morts.

 

Elle brûlait son cœur, consumant des années de protections et de remparts. Elle sinuait parmi ses souvenirs, poignardant le jeune homme dans son calvaire. Elle grandissait sa peur et ses craintes, les nourrissants d'années de tortures mentales. Elle le détruisait à petit feu, presque gentiment. Il pouvait sentir sa caresse au fond de lui, ses mains malaxer sa tristesse et la déverser en torrents dans ses veines. Elle le massait d'une huile parfumée aux tourments de l'intelligence.

 

La douleur invitait des visages devant ses yeux, faisant un défilé de ses pires crimes. Des faces implorantes, des hurlements, le silence. Silence de sa solitude, de son isolement. Et puis la honte. La honte d'utiliser ses vertus ainsi, honte de ne servir que le mal, et de n'oser que fuir.

 

Ces jours mornes, où il condamnait des gamins à vivre orphelins le restant de leurs maigres jours. Où il planifiait les plans des assassinats, les réactions des victimes, le stress et le plaisir de l'assassin. On l'imprégnait d'une personnalité, on le manipulait, et au fond, cela l'arrangeait bien. Il voyait le futur s'écrouler, les vies s'effacer, mais ne bougeait pas, restant les bras croisés à regarder l'humanité s'effondrer.

 

Cela faisait si longtemps qu'il n'osait parler…Tellement peur de blesser quelqu'un comme le monstre qu'il était. Ce secret grossissait en lui, étouffant ses joies passagères, dévorant son courage et ses espoirs. Et cette fille, qu'il avait envoyé mourir…une simple erreur de calcul…une courte défaillance, répétitive…

 

Naruto gémit dans son sommeil, le visage si délicatement féminin le torturant dans sa fièvre. Une main fraîche se posa sur son front, avant une compresse. Des larmes silencieuses s'écoulaient hors de ses yeux fermés. L'ombre à ses côtés les essuya d'un mouvement tendre. Elle soupira en voyant la main de son meilleur ami quémander une aide extérieure et la saisit, se retrouvant vite à servir de doudou à un renard en manque de douceur.

 

Shikamaru Nara soupira une nouvelle fois, caressant les cheveux soyeux de son ami. Il connaissait les tourments des pensées du blondinet…il subissait les mêmes…Dire que certains rêvaient d'être pourvu d'une grande intelligence…Le cerf ricana…quelle erreur ! C'était un véritable cadeau empoisonné ! Toujours seuls, enfermés dans leurs pensées…hyperactif ou endormis…tous vivait la même terrible situation…celle de voir leur vie se diriger sans pouvoir la contrôler.

 

Avoir l'impression que tout nous échappe, pouvoir constater le ridicule de nos actions, les passages manqués, les erreurs commises, avant même de les faire, malgré vous…Sentir l'inutilité de vos capacités…Savoir que ce que vous ferrez ne restera que médiocre, à jamais…qu'il restera toujours quelque part en nous ce sentiment de vide intense…Voir les gens dépérir et être le seul…sans rien faire…sans jamais oser…

 

Schikamaru se sentait impuissant face au chagrin inconscient de Naruto…il n'avait pas les solutions…Ils ne les auraient jamais…Ce sentiment de culpabilité qui régnait dans le cœur des monstres et mutants qu'ils étaient. Personne ne pouvait l'effacer…personne. Douter du lendemain…craindre le monde extérieur…un verso d'une médaille parfois trop dorée…Etre un génie n'a jamais aidé à être heureux…Le cerf enviait ceux qui restaient purs et naïfs, enfermés dans leur cocon de bonheur…

 

La vérité n'a jamais aidé personne. Elle blesse sans donner de cicatrisant. L'innocence et le mensonge sont les plus beaux trésors d'un enfant…les rêves ne survivent pas avec l'honnêteté. A quoi bon ouvrir les yeux et voir l'abjection du monde humain ? Les trahisons, les insultes qu'ils s'envoient depuis l'âge dit tendre… Cette concurrence et cette jalousie, microbes de la société. Il n'existe pas de concurrence saine. Juste un immense concours pour les places des survivants. Dès le plus jeune âge, il faut choisir…Survivre ? Ou mourir ?

 

Le Nara se secoua un peu, refusant de sombrer dans ses pensées…quand on voyait le résultat…pauvre renard. Il remplaça la compresse par une autre plus humide et continua de veiller son meilleur ami. Ami. Quel mot surprenant. L'amitié, la fraternité, la solidarité, en un mot, la confiance. Existait-elle encore ? Ou reposait-elle sous les immondices d'une décharge déjà à ras bord ?

 

L'isolement méritait son nom. Tout ici ne pouvait se résumer qu'en ce mot. Même à plusieurs, le silence revenait après les discussions, apportant sa chape de plomb. Trop de semaines dans ce lieu brisaient les plus déterminés. On était seul face à soi-même. L'âme se présentait et vous invitait à rendre des comptes. Combien de larmes ont pu réchauffer les pierres froides du sol ? Combien de cris se sont éteints, trop faibles pour faire face au silence ? Rapidement, les murs de béton se métamorphosent en ceux de votre conscience et vous étouffez, écrasé. Vos nerfs s'enflamment, les perceptions ne deviennent plus sensations, réduisant votre cerveau à une douce folie. Votre corps extérieur dépérit, vous ne mangez plus, vous ne vivez plus. Seules vos pensées se meuvent…plus rapidement au fur et à mesure que le souffle s'échappe de vos poumons.

 

Shikamaru frissonna en se rappelant les récits des plus longues captivités de cette geôle. Vous n'en sortez que claustrophobe…Les murs s'avançant chaque jour un peu plus sur vous. Drôle d'endroit pour placer un convalescent.

 

Naruto gémit un peu en sentant la poigne du Nara se faire plus légère, mais ne se réveilla pas. Son coma durait déjà de plusieurs jours, sauvant son meilleur ami de la folie. L'inquiétude du cerf l'empêchait de sombrer dans la sombre spirale. Il savait que le blond avait besoin de restaurer son chakra, mais ne pouvait s'empêcher de douter de la probité de Kyuubi, malgré le pacte passé. Shikamaru, soudain atteint de lassitude s'allongea aux côté de son ami, et l'attirant contre lui, s'endormit profondément.

 

Une légère chaleur réveilla le jeune homme blond. Il pleurait toujours, son cauchemar le poursuivant dans la réalité. Une vision attendrissante le consola un peu. Le grand Schikamaru, génie malheureux, s'accrochait à lui en un écrin protecteur, passant ses deux bras autour de la taille de Naruto et une jambe par-dessus les siennes. Le renard cessa ses larmes inutiles et n'osa bouger de peur de réveiller son meilleur ami.

 

Ils avaient tous les deux besoins de l'autre, savoir que quelqu'un était toujours là, rassurait, même dans les pires folies. Naruto n'aurait pu vivre toutes ses années d'emprisonnement si Schikamaru n'avait pas été là pour le rappeler à l'ordre et le décharger un peu du fardeau de ses responsabilités. Son cœur, déjà plaie sanglante, aurait alors totalement disparu. Le blondinet ne savait pas en quoi le jeune Nara avait besoin de son amitié, mais il la lui accordait volontiers. Sans lui, après tout, il n'était rien. Juste un cerveau et une main.

 

Un soupir de contentement s'échappa de Shika alors que son ami lui caressait doucement les cheveux. L'Uzumaki avait toujours préféré le voir avec les cheveux détachés, et jusqu'à maintenant, il n'y avait qu'à lui que le jeune cerf dévoilait son abondante chevelure noire. Ils étaient si doux et si soyeux que le jeune homme méritait son surnom de cerf. D'ailleurs, tout son visage devenait doux, presque fragile pendant son sommeil, perdant les airs grincheux qu'aimait arborer l'adolescent.

 

Des crampes surgissaient alors que Naruto essayait de faire le moins de mouvements possibles. Il n'osait se recoucher totalement, de peur d'écraser son meilleur ami. Finalement, n'y tenant plus, il secoua un peu son compagnon, histoire de le réveiller. L'endormi papillonna des paupières et voyant les yeux céruléens, se retourna pour continuer de dormir. L'Uzumaki rigola, arrêtant tout de suite en voyant l'écho le lui renvoyé en un glas sinistre. Il détestait cet endroit. Le jeune homme agrippa l'épaule de son compagnon, il voulait sentir quelque chose de vivant, entendre un cœur battre, autre que le sien.

 

Shikamaru se releva légèrement, la tête encore un peu lourde de sommeil. Il adorait dormir, au moins comme ça, il pouvait échapper un court instant à cette réalité. En voyant la face un peu effrayée de Naruto, il soupira et empoigna son ami, lui posant de force la tête sur sa poitrine. Il caressait les cheveux blonds, suivant les motifs des mèches de la main en écoutant la respiration de son compagnon. Il murmura :

 

-                     Rassuré ? Naruto, tu devrais arrêter d'être aussi sensible.

-                     J'y peux rien. En plus ça fait longtemps que je n'ai plus vu le "trou"

-                     Galère…Ca c'est de ta faute, t'avais qu'à pas t'évader ! , Shikamaru se reprit, Laisse tomber, t'as raison d'essayer. Tu as de la chance de toujours tomber sur des chasseurs à peu près humains !

-                     Shika…les autres, comment ils vont ?, demanda Naruto, un peu inquiet.

-                     Je ne sais pas. Kankuro est toujours avec Sasori, en même temps, c'est logique. Je crois qu'il s'en sort bien…mais sa famille lui manque de plus en plus. Il pense tout le temps à son petit frère et à sa sœur.

-                     C'est Gaara son frère, non ? Pourquoi ils ne sont pas ici ? Je croyais que Gaara avait aussi un démon …, s'enquit Naruto.

-                     Demande à ton cher Kakashi, je n'en sais rien. Kankuro a un génie constructif, je suppose que c'est ce qui les a intéressés…ou alors le village du sable n'a pas accepté de se séparer de son arme…quitte à ce qu'il soit un peu moins fort. J'en sais vraiment rien, râla le jeune cerf.

 

Naruto allait rouvrir la bouche quand un sceau fut activé sur l'un des murs de la pièce, le faisant disparaître. Ils sursautèrent et regardèrent leurs mains et pieds se couvrirent des bracelets de sécurité. C'était signé, une visite d'Itachi-san. Ils soupirèrent de concert et se recouchèrent sur leur couchette en regardant le plafond. Des pas résonnèrent dans la chambre et s'arrêtèrent devant eux. Ils ne bougèrent pas. Punis pour punis, autant être insolents !

Itachi eut un petit rire et concentra son chakra dans les bracelets d'argent. Deux cris surgirent des lits de camps et les deux jeunes hommes se relevèrent immédiatement, motivés par la petite décharge. Presque au garde-à-vous, ils regardaient dans le vide, ne tenant pas à croiser les yeux hypnotiseurs. Avant, Naruto n'aurait pas hésité à le narguer du regard, mais là, sans le Kyuubi pour le protéger, c'était tout de même un peu risqué.

L'Uchiwa les détailla lentement, souriant en voyant que ni l'un ni l'autre ne semblaient souffrir d'une quelconque séquelle. Il remarqua l'air fatigué de Naruto et agrandit son sourire, faisant frissonner les deux compères. Itachi était d'humeur joyeuse et avait envie de jouer un peu avec le jeune renard.

 

-                     Dis, moi, NU-9, je t'aurais cru un peu plus attentionné, sinon envers tes amis, au moins envers des enfants innocents. Moego, Inari et Hanabi et leurs amis ont eu une très mauvaise surprise…Je pensais pourtant t'avoir prévenu…dommage pour eux.

 

Naruto baissa la tête avant de le remonter résolument. Ce n'était pas le moment des remords. Pourtant, une lueur inquiète flottait dans ses yeux noisette et une boule dans l'estomac commençait à se former peu à peu. Tout cela n'échappa pas à Itachi qui décida d'en rajouter un peu.

 

-                     Pauvre Hanabi…Dire qu'à cet âge déjà, elle suit les traces de sa sœur. Par ta faute ! Tu es bien descendu dans l'estime de ces gamins…quant à tes amis…et bien, je n'ose même pas en parler.

 

Naruto baissa à nouveau son regard, n'arrivant plus à feindre une force qu'il ne détenait pas. Schikamaru passa discrètement sa main dans le dos courbé, essayant d'apporter un peu de réconfort à son meilleur ami. Le geste ainsi que les yeux noirs de rage ne passèrent pas inaperçus et l'Uchiwa ajouta sans pitié:

 

-                     Je n'ose pas car il se trouve que ton cher Haku est prisonnier de sa glace, avec assez d'épines dans le corps pour le faire souffrir. KI-1 quant à lui, s'est vu obligé de tuer un certain nombre d'animaux…je suis certain qu'il a apprécié. Les autres n'ont encore rien eut, heureusement, ils étaient en mission. Itachi s'amusait de voir les muscles de son supplicié se crisper. Il se demandait jusqu'où il pourrait aller avant de voir la maîtrise de l'Uzumaki se rompre.

 

Le frère de Sasuke s'arrêta, jugeant en avoir fait assez pour l'instant et avoir convaincu le renard de cesser ses insubordinations. Il lui restait encore le Nara à briser. Il lécha sa lèvre inférieure, ne tardant pas à trouver comment. Il s'approcha du jeune homme et susurra :

 

-                     SN-6, dis-moi, tu l'as camouflé bien longtemps cette photo…Tu sais que nous allons être obligé d'aller…

-                     Taisez-vous !

 

Itachi se retourna vers Naruto. Alors comme ça, il ne réagissait que quand on s'attaquait à ses amis ? Lui qui croyait avoir effacé cette idée de la petite tête blonde. Il sourit intérieurement, tout cela l'arrangeait bien. Voyant l'air énervé du blondinet, Il reprit bruyamment sa respiration et déclara :

 

-                     Il y aura bientôt une réunion de tous vos amis, je pensais que vous seriez contents de le savoir. J'espère que vous sortirez à temps. Uzumaki, t'auras une escorte spéciale et des bracelets de sécurité renforcés. Il serait stupide que tu nous fausses compagnie une nouvelle fois. Stupide et dangereux, comprit ?

-                     Moui…marmonna le jeune homme

-                     Désolé, je n'ai pas entendu, ironisa Itachi, un peu plus fort s'il te plaît, et soit poli.

-                     Oui, Itachi-san.

-                      

L'Uchiwa hocha la tête de contentement et sortit, omettant d'enlever les liens des adolescents. Une petite décharge de temps en temps ne pouvait après tout pas leur faire de mal. Le porteur du Sharingan se retenait à grande peine d'éclater de rire. Ils étaient parfaits ! N'empêche qu'il était dommage qu'il doive s'absenter un instant…bah, il était certain qu'Ibiki le remplacerait volontiers auprès des deux punis.

Les deux prisonniers soupirèrent de soulagement envoyant leur supérieur s'éloigner. Ils se regardèrent ensuite et éclatèrent de rire, libérant ainsi la pression qui s'était accumulée en eux. Pliés en deux, leurs abdominaux en feu, les jeunes génies se souriaient à pleines dents. Shikamaru, un peu plus rapidement calmé tempéra Naruto sans vraiment en avoir l'envie :

 

-                     Du calme mon vieux... N'empêche, on s'en ait encore assez bien sorti ! Arrête de rire, galère ! Tu vas te calmer !, pouffa le cerf avant d'éclater à nouveau de rire devant la tête hilare de Naruto.

 

Ils se calmèrent peu à peu et commencèrent un long dialogue, profitant d'être pour une fois ensemble sans personne pour les surveiller. Naruto raconta à son ami ce qu'il avait vu en haut, sachant que Shika avait pu connaître tout ça pendant environ six ans. Il mesura alors la peine qui devait enfler dans le cœur de son meilleur ami et se promit de réussir à l'aider un peu plus. Le blond passa cependant sous silence son entrevue avec Sasuke…il n'était pas sûr que personne n'écoutait leurs conversations.

Le Nara quant à lui, s'amusa à décrire toutes les folies de ses deux senseïs principaux. Il grimaça un peu à l'évocation des expériences d'Orochimaru, mais assura à l'Uzumaki que ce dernier ne faisait rien sur lui.

 

-                     Il ne peut pas. Sinon, il aurait l'organisation sur le dos, et je t'assure que Hidan se ferait un plaisir de rapporter ! Ils ne se supportent pas ! T'imagine, un immortel avec quelqu'un voulant absolument le devenir ! Hidan doit repousser je ne sais combien de propositions d'analyse de son sang ou de son corps. En plus, il refuse de découvrir sa méthode…Et de toute façon, il a déjà d'autres de nos "collègues" comme sujets d'expérience. En réalité je passe plus de temps maintenant à organiser des missions, des plans de bataille qu'à m'entraîner !

-                     Moi aussi, soupira Naruto, mais pour une autre raison…ils ne veulent plus me laisser sortir ! J'ai au moins trois gardes pour chacun de mes déplacements et toutes les cellules sont plus blindées que n'importe quelle banque…

-                    

 

Un silence passa, ils étaient fatigués, aussi mentalement que physiquement. C'était comme ça ici, vous aviez beau parler, le silence revenait toujours. Les deux jeunes hommes avaient envie de dormir, mais savaient qu'à moins d'être épuisé, c'était leurs cauchemars ou leur conscience qui les attendaient. Cherchant à meubler un peu, le renard murmura :

 

-                     J'aimerais bien voir un instant Iruka, juste lui parler un peu…

-                     T'as besoin du "trou" ? C'est autorisé pendant les sanctions ?, demanda Shikamaru.

-                     Je ne sais pas, normalement, c'est toi qui connais ce genre de choses !, s'exclama Naruto.

-                     Bof, tu sais, les manuels de règlements sont vraiment galère…de toute façon un de nos gardiens va revenir…Itachi est parti trop vite…On ne va pas nous laisser en paix comme ça !

-                     Tout ce qu'ils veulent, je suis blindé. Il n'y a qu'Itachi-san pour réussir à me blesser réellement. L'Uzumaki haussa les épaules. Il sait où m'attaquer. Après tout, il me suit depuis longtemps, depuis ses dix ans je crois…Comme nous, enfin vous, devez suivre un petit…Il se gratta la tête. Moi, il paraît que je ne suis pas un bon exemple, ils m'ont retiré ce devoir.

-                     Et Morino ?

 

Naruto blanchit un peu. Il n'aimait pas vraiment Ibiki. Lui aussi était assez doué pour torturer les gens. Il faut dire que l'homme pouvait transformer n'importe quel paradis en enfer. Mais normalement, Ibiki était juste…D'ailleurs le renard ne comprenait pas qu'il soit dans cette organisation. Bien sûr, il restait divers moyens de pression…Mais sur quoi ?

 

 

 

Oyo !

 

Je ne suis pas sur de l’avoir réussi ce chapitre-là ! Et pourtant, ce n’est pas faute de l’avoir rédigé plusieurs fois ! En gros, pour ce coup en particulier, j’ai besoin de votre avis. Bon, pas bon ? Ce chapitre est assez important, il faudrait que vous ayez reçu une idée maintenant plus précise des tourments de Naruto. Alors dites-moi si c’est le cas ! Si non, ben, il ne me restera plus qu’à le réécrire !

 

En attendant vos réponses,

 

Kuro.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales