Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 14 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 21 novembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 204 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 131 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1733 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

My Meeting In Hell
[Histoire Terminée]
Auteur: Nymphonia Vue: 17278
[Publiée le: 2009-01-03]    [Mise à Jour: 2010-04-24]
13+  Signaler Romance/Mystère/Science-Fiction Commentaires : 79
Description:

Destinée à mourir dans un effroyable accident de voiture, ne pouvant se dresser contre le tourbillon de la mort, elle, petite fille de six ans, se retrouvait seule sur la route qui menait aux enfers.

Alors que la noirceur et la froideur des limbes l’entouraient, elle sentit cette chaleur, comparable à une caresse, qui s’enroulait soigneusement autour de sa main. Elle porta son attention sur sa source, un garçon, qui se tenait à ses côtés, silencieux et insondable, l’aida à faire demi-tour et à retourner vers la vie.

Treize ans plus tard, Sakura Haruno, tandis que les évènements passés émergeaient encore et encore à travers ses songes – mi rêve, mi cauchemar -, le retrouvera, à la rentrée en université. Lui, sa rencontre aux enfers.

Modification de l'épilogue.
Crédits:
Les personnages de Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto. Mais l'histoire m'appartient : Nymphonia
© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle. Tous Droits Réservés.

Les quelques paroles de l'épilogue sont de Mylène Farmer dans sa chanson "QI".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Prologue: Ma Rencontre Aux Enfers

[1061 mots]
Publié le: 2009-01-03
Mis à Jour: 2010-04-19
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

My Meeting In Hell

        

 

~   Prologue   ~

Ma Rencontre Aux Enfers

 

 

Destinée à mourir dans un effroyable accident de voiture, ne pouvant me dresser contre le tourbillon de la mort, moi, petite fille à peine âgée de six ans, me retrouvais seule sur la route qui me menait jusqu’aux confins des abysses.

Je ressentais cette étrange impression d’être dans un rêve, seulement, une force inconnue m’empêchait de penser plus longtemps et je poursuivais mon chemin sur la route embrasée.

Ce désert amassait cette atmosphère lourde. L’air étouffant pénétrait dans mon organisme par mes narines et irritait ma gorge jusqu’à brûler mes poumons. Je ne souffrais pas, la sensation restait toutefois déplaisante.

Plus tard – je ne sais combien de temps s’était écoulé durant ma cavalcade – j’aperçus des flammes, dans lesquelles se consumaient des âmes, des êtres auparavant humains, comme moi. Eux, n’étaient plus que des poupées de porcelaine fondant sous sa chaleur d’une immense cheminé. Je m’arrêtais, hésitante, bien que je sache que les démons me forceraient à avancer.

Soudain, alors que l’atroce noirceur de l’Enfer m’entourait, je sentis cette chaleur, comparable à une caresse, qui s’enroulait soigneusement autour de ma main. Je portais mon attention sur sa source : un garçon se tenant à mes côtés – son teint blanc, sa chevelure sombre, ses yeux onyx et son masque dur – fixant l’horizon, aurait dû m’effrayer, pourtant je resserrais aussitôt notre poigne et le laissait m’emporter vers la lumière, m’obligeant à faire demi-tour.

Je vis des ombres émerger du feu et venir nous contourner, je sentis leurs griffes traverser ma peau, incapable de me toucher ou de me faire du mal. Je les entendis hurler, je perçus leur rage de ne pas pouvoir me saisir et m’emporter vers les limbes avec eux. Elles voletaient autour de nos deux corps, pareilles à de la fumée noire, leurs expressions de colère se dessinant par moment grâce aux bourrasques de vent que provoquait leur danse. Le jeune homme, silencieux et insondable, dégageait une aura bienfaisante, comme si le fait de lui tenir la main me protégeait.

Je le fixais intensément, curieuse – sans forcément l’être – de connaître cet individu si envoutant, gracieux et magnifique, impassible aux incultes qui tentaient par tous les sorts de nous stopper. Mon esprit de petite fille divaguait, incapable de me poser une quelconque question sur l’apollon. Je crois d’ailleurs qu’il n’y avait rien à demander, quand bien même il aurait été le diable, je n’aurais pas eu peur – mes sentiments étaient affaiblis par l’ambiance cadavéreuse des lieux.

Bientôt, nous traversions une barrière chatoyante. Mes paupières se fermèrent, mon corps devint lourd et, malgré que je n’eu pas sentis la fatigue, je tombais dans un sommeil comateux.

 

J’avais à la fois froid et chaud. Je n’arrivais pas à bouger tandis que ma position était plus qu’inconfortable. Même si je pensais, je remarquais qu’il ne m’était en aucun cas possible de sentir que j’étais en vie car mon anatomie semblait totalement séparée de mon âme. Dans la teneur du sifflement assourdissant qui martelait mes tympans, seuls des murmures étaient lisibles, des voix tremblantes, que je reconnu.

Ce n’était qu’après avoir entendus ma mère réclamer de l’aide à un Dieu en lequel elle n’avait jamais cru, que je compris. Les souvenirs ravagèrent ma mémoire puis, tels des électrochocs, alors que mon cœur avait cessé de battre depuis un long moment, que mes parents pleuraient sur mon enveloppe inerte, je me mis à respirer le plus naturellement possible et m’asseyais, sous les yeux effarées de mon entourage, en demandant :

« Où est-il ? »

 

         J’ouvris les yeux dans l’obscurité de ma chambre.

A nouveau ce songe, semblable chaque nuit. Songe ? Pas vraiment en faite. Parce que tout ceci s’était réellement produit. Bien sûr, à six ans, je ne l’avais sûrement pas perçu de la même manière, quoique, certains sentiments restaient identiques, c’était juste mon vocabulaire qui s’était embellis.

L’accident s’était effectivement produit. J’entendais encore le son strident des freins de la voiture, le klaxon du camionneur arrivant droit en face de nous. Les cris de ma mère et de mon père… et les miens. Ensuite, il y avait eu cet éclair, rayon de lumière ayant fait taire tous ces affreux bruits pour laisser place à un silence flegmatique.

Je me rappelle que nous rentrions de chez ma grand-mère. Nous ne roulions pas vite, le camion en face non plus, par prudence à cause du verglas engendré par la température et le vent glacés. La route où nous circulions était bordée par les bois. Au détour d’un virage, un Tanuki* avait traversé sans crier gare. Un coup de volant nous avait amené en travers, le poids-lourd arriva et…

J’étais soit disant déjà morte dans l’ambulance. Mes parents, eux, n’avaient que des cicatrices et s’étaient évanouies sous le choc de l’accrochage. Moi, mon crâne s’était ouvert contre la portière. A six heures et treize minutes du soir, je me réveillais à l’hôpital, sur la table de la morgue, recouverte d’un drap blanc.

J’avais eu droit à des examens, des questions m’avaient été posées mais rien, rien n’avait prouvé dans mes analyses que j’eu été décédée durant à peu près une heure. Ma mère et mon père n’avaient cessé de remercier je-ne-sais qui pour ma… « résurrection », en m’embrassant et me dorlotant comme si ce moment n’allait pas durer.

On m’avait demandé de raconter ce dont je me rappelais, tout avait été clair dans ma tête, pas une parcelle des faits n’avait été omis. Surtout pas les enfers. Surtout pas lui.

Jugeant, à la fin de mon discourt – irrationnel selon eux – pensant également que j’étais sous le choc, je fus envoyée chez un psychologue, racontant encore et encore l’exact histoire de ce qu’il s’était déroulé là-bas. Finalement, le passage des limbes étaient un « cauchemar ».

« Non ! Lui, il n’était pas un cauchemar ! » avais-je répliqué.

         J’étais donc connue comme étant une miraculée alors que c’était lui mon miracle.

         Maintenant encore, après treize ans, je me souvenais de son visage, de chacun de ses traits, je sentais davantage ses doigts enroulant ma main, le calme et la patience qu’il arborait en m’éloignant de l’endroit infâme, sanctuaire des spectres, qu’était les abîmes.

Il était une partie de moi, il était ma rencontre aux enfers.

 

 

* Sorte de raton-laveur au Japon.

 

 

Commentaire de l'auteur Hey! =)

Donc voilà, j'ai décidé de réécrire cette fiction pour beaucoup de personnes qui n'ont pas fait attention aux signes que je laissais au fur et à mesure. Je compte donc vous rendre la chose plus facile ^^
Lisez bien entre les lignes, l'histoire n'est pas très longue alors rappelez-vous, après, croyez ce que vous voudrez ;-)

Un grand Merci à Baidana pour m'avoir inspiré et d'avoir compris la profondeur de l'histoire.

KissOus
Nym'phonia
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales