Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Monde réel no jutsu
[Histoire Terminée]
Auteur: Lisanna-sama Vue: 3131
[Publiée le: 2012-03-12]    [Mise à Jour: 2012-12-02]
G  Signaler Humour/One-Shot/Drabble Commentaires : 8
Description:
Première attaque : Que se passe-t-il lorsque les kunoichies utilisent les sports de notre monde comme technique attrape-garçon ?

Réponse : ça fait un délire total et de belles crises de frayeurs et de fous rires.(deux chapitres)

Deuxième attaque : Comment les supermarchés font faillites ?

Réponse : Tout simplement car les personnages de Naruto vont y faire leurs courses.(trois chapitres)

Troisième attaque : Et si les personnages de Naruto étaient des proverbes ?

Réponse : Les proverbes sont nos pires ennemis.
Crédits:
Seul le principe de l'histoire m'appartient, pour l'histoire de Hinata je me suis inspirée d'une image trop tordante.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5 : les fous

[1473 mots]
Publié le: 2012-08-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonne lecture et désolée de mon retard !

1-Kumo

C'était une belle journée de printemps, les arbres se couvraient de feuilles dans le village caché de Kumo. Le nouveau centre-commercial ouvrait ses portes et le Raikage, son frère et divers autres personnes étaient présentes pour l'inauguration. Le Raikage coupa très solennellement le ruban rouge et son frère se précipita dans le magasin avec beaucoup moins de solennité.

« Yahou !!! Le nouveau CD de Rixme Max sort aujourd'hui ! C'est le jour à être comme lui !(Rixme Max est un célèbre rappeur du monde connu de Naruto et possède de nombreux fans, ceci est une information totalement bidon.) Exaspéré, A(le Raikage) se lança à la poursuite de son frère, Mabui(l'assistante du Raikage) s'élança à la suite de ce dernier car il avait encore un discours à faire, C et Darui(les gardes du corps du Raikage) poursuivirent Mabui pour lui venir en aide et Karui, Samui et Omoi(les élèves de Bee) partirent pour aider leur maître. Une course-poursuite s'engagea dans le magasin, les ninjas d'élite de Kumo choppant au passage ce qu'il leur fallait pour leur chez eux. Ainsi Bee pris le CD tant convoité, détruisant les présentoirs et bout de mur en passant ; A attrapa des magasines sur le jardinage, faisant sauter un ou deux piliers en prime ; Mabui prit avec grâce du papier et de l'encre, faisant s'écouler une pile de boîtes de conserves ; C et Darui choppèrent des bandages et des cordes ; ils glissèrent sur les boîtes de conserve et firent trembler les murs en tentant d'amortir leur chute avec le ninjutsu ; Karui, Omoi et Samui attrapèrent en passant des vivres pour leur prochaine mission ; ils défoncèrent plusieurs piliers en essayant de rattraper le peloton de tête. Les ninjas s'arrêtèrent le temps de passer à la caisse, puis ils reprirent leur course poursuite. Naruto qui passait par là s'appuya sur le tout beau tout neuf centre-commercial de Kumo qui s'écroula dans un fracas épouvantable. Naruto préféra s'enfuir en courant vers Konoha.


2-Iwa

C'était une belle journée d'été dans le beau village d'Iwa, bien décidé à travailler le Tsuchikage s'était rendu à son bureau, mais sa femme, lui avait demandé de faire des courses, et les ordres de sa femme étaient inviolables ! Et c'était donc entouré de Kurotsuchi et Akatsuchi qu'il se rendit au tout nouveau tout neuf centre-commercial de son village. Il fit ses courses sous les regards moqueurs de Kurotsuchi. D'humeur bougonne et les reins douloureux Oonuki(le Tsuchikage) décida de se venger, il désigna sur le sol un objet à Kurotsuchi. Elle regarda, elle se raidit, elle ouvrit la bouche, et elle hurla. Elle leva les mains, elle fit des signes ninjas et elle lança une attaque doton surpuissante sur la pauvre sourie en plastique qui n'avait rien demandé. Hilare Oonuki s'enfuie avec Akatsuchi désapprobateur mais assez de bonne humeur. La jouissance du vieil homme fut de courte durée, car, les poings sur les hanches, au milieu de l'allée était plantée une petite femme replète d'un certain âge. La femme lança un regard peu amène au maître du village d'Iwa qui se sentit rappetissé.

« Oonuki ! Puis-je savoir que signifie ceci ? »

La femme désignait le centre-commercial en ruine avec sur le tas de gravas Kurotsuchi regardant avec fierté la sourie en plastique qu'elle avait réduit en bouillie.

« Euh, mon sucre d'orge, je vais tout t'expliquer, mais mon amour sucré, calme-toi !

  • Plus de blabla, va travailler espèce d'idiot ! Je n'aurais jamais dût t'envoyer faire les courses ! Après la boutique redécorée de sang, le magasin pulvérisé ! Et bien bravo ! »

Les ninjas s'enfuirent bravement face à la femme de leur maître tandis que ce dernier se faisait laminer sur place.


3-Kiri

C'était une belle journée d'automne au village de Kiri, il faisait gris et sombre comme en hiver, en été et au printemps dans cette région. Décidée à prendre du bon temps Mei avait traîné Ao et Chojuro vers le centre-commercial de Kiri. Durant le trajet Ao garda un prudent silence tandis que Chojuro discutait joyeusement avec Mei. En arrivant au centre-commercial, Mei, pragmatique, commença par faire les courses les plus urgentes, c'est-à-dire du papier, de l'encre et des pinceaux pour son bureau puis, de la nourriture pour son dîner. Après une dizaines de minutes de flânerie parmi les rayons Ao proposa de rentrer. Mei jugea l'idée ridicule au point qu'elle envoya voler l'homme contre le mur d'un coup de poing. Les deux ninjas abandonnèrent Ao à son sort et partirent courir les boutiques. Une bonne demi-heure plus tard Ao s'éveilla d'un rêve agréable où les idiots du genre de Chojuro étaient enfermés dans des cachots jusqu'à ce qu'ils se soient endurcis. En voyant que ses compagnons l'avaient abandonnés à son sort il utilisa son byakugan pour les trouver. Les voyants il fonça à toute vitesse à travers les murs pour les rattraper. Il arriva dans ce qui ressemblait fortement à un rendez-vous amoureux. En effet, Chojuro et Mei mangeaient une grosse glace dans la même coupe. Interloqué de le voir surgir ainsi Chojuro eut la décence de paraître gêné tandis que la Mizukage paraissait ennuyée. Ao se mit à hurler d'exaspération :

« Vous êtes gonflés de m'avoir abandonnés ! Et moi qui est fait un engagement de vous servir sans lâcheté ! Je ne vous ait jamais trahis Mizukage-sama ! Alors pourquoi !? »

Dans la tête de Mei des mots s'assemblèrent :

« Abandonnés ; engagement ; lâcheté ; trahis... »

Ces quatre petits mots donnèrent dans la tête de la Mizukage :

« Abandonner un engagement est une lâcheté et une trahison. »

Elle se leva, s'approcha d'Ao, et lui murmura à l'oreille :

« J'espère que tu cours vite, car cette fois, je te tue. »

Ao pâlit horriblement et s'enfuit en courant dans le magasin. Mei joignit les mains, utilisa différents signes incantatoires, puis lança son attaque :

« Suiton ! Inondation du grand dragon ! »

Un grand dragon d'eau balaya le cantre-commercial sous le regard bouche bée de Chojuro. Satisfaite, Mei se rassit sans prêter attention aux regard ahuris des passants.


4-Suna

C'était une belle journée d'hiver à Suna et il faisait froid, très froid pour un hiver, à vue de nez il faisait dans les quinze degrés. Oui, parfaitement, quinze degrés dans le désert. Frileux, les habitants de Suna s'étaient barricadés chez eux. Peu de paperasse occupait le bureau du beau Kazekage du village du sable, et c'est cela qui le décida à aller faire les boutiques pour trouver un cadeau pour l'anniversaire de sa grande sœur préférée, même si c'était la seule, Temari. Il enleva sa tenue de Kage, sortit de son bureau, traversa quelques couloirs, descendit quelques escaliers et accéda finalement à l'extérieur du bâtiment. Malgré le temps doux Gaara ne frissonna pas, son armure de sable était très efficace comme coupe-froid. Il marcha quelques minutes avant d'arriver devant le grand, le nouveau et le beau centre-commercial de Suna. Il pénétra à l'intérieur, et commença à se promener, au hasard de ses déambulations il croisa Kankuro et Matsuri qui étaient venus pour les même raisons que lui. En approhcant du rayon nourriture, Gaara recula soudain et empêcha les autres d'avancer, car de l'autre côté il y avait Temari. Les trois ninjas réussirent à passer derrière elle pour atteindre l'autre rayon. En y arrivant, Gaara et Matsuri guettèrent Temari tandis que Kankuro en regardant le contenu du rayon se mettait à saigner du nez. Les deux autres se retournèrent alors et Gaara ne put réfréner un petit rougissement. Matsuri quand à elle ouvrit grand les yeux quand elle s'aperçut qu'ils avait atterri dans le rayon lingerie féminine. Elle donna un grand coup de poing à Kankuro, détruisant deux ou trois stand en même temps. Gaara jugea prudent de s'éloigner. Mais, malheur de malheur, en voyant son frère voler dans le magasin Temari crut à la présence d'ennemis de Suna. Ni une ni deux elle dégaina son éventail et projeta de grandes bourrasques vers le rayon fautif. Matsuri s'envola vers d'autres cieux, et lorsque Temari surgit dans le rayon ou se trouvait avant son frère elle vit Gaara, sans une égratignure, avec un soutien-gorge sur la tête. Rouge de colère Temari envoya son frère rejoindre Kankuro avant que la sécurité du magasin ne lui tombe dessus. Furieuse de s'être fait avoir elle invoqua son furet faucheur et détruisit le magasin.



Commentaire de l'auteur J'adore trop la course-poursuite de Kumo, et vous, quel drable préférez vous ?
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales