Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 32 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 21 novembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 209 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 137 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1737 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Mascara
[Histoire Terminée]
Auteur: tookuni Vue: 2634
[Publiée le: 2010-09-22]    [Mise à Jour: 2010-10-08]
G  Signaler Général/Humour/Amitié Commentaires : 9
Description:
Un soir où Sasuke passe se faire soigner chez elle, il découvre Sakura tentant laborieusement de se mettre sur son trente et un. Il se trouve vite emporté dans le tourbillon d’événements que déclenche cette activité intrigante, et finit même par se prendre au jeu. Sakura trouvera en lui un allié de taille inattendu en matière d’esthétique, mais une soirée si fièrement commencée finira-t-elle réellement d’une manière aussi simple ?
Crédits:
Les personnages de Naruto sont à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1

[4535 mots]
Publié le: 2010-09-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Titre : Mascara

Auteur : Tookuni

Genre : Scène de vie, Humour, PWP, le moins d’OOC possible, ce sera comme toujours, selon interprétation.

Rating : T

Résumé : Un soir où Sasuke passe se faire soigner chez elle, il découvre Sakura tentant laborieusement de se mettre sur son trente et un. Il se trouve vite emporté dans le tourbillon d’événements que déclenche cette activité intrigante, et finit même par se prendre au jeu. Sakura trouvera en lui un allié de taille inattendu en matière d’esthétique, mais une soirée si fièrement commencée finira-t-elle réellement d’une manière aussi simple ?

Notes :

-            Parce que les ninjas eux aussi devraient avoir droit à leurs heures de gloire physiques et que, quand on regarde la beauté que devient Naruto sous le crayon de certains pros du fanart, on est en droit de s’amuser un peu. Il fallait bien que je fasse ça un jour…

-            Merci de bien vouloir considérer que chaque personnage de Naruto a son propre charme. Que beaucoup de gens trouvent que Naruto est beau gosse sous ses airs de boulet, que d’autres pensent que Sasuke n’est pas un grand maniaque de l’apparence, même s’il change de tenues plus de fois que Sakura toutes saisons réunies, et que, par conséquent, selon vos points de vue, j’ai fait d’énormes OOC physiques et moraux.

-            Ce devait être un one-shot court, mais il y a eu de l’incruste, et quand je m’en suis rendu compte, il était trop tard pour reculer…

-            Je sais, les boites de nuit n’existent visiblement pas à Konoha, pardonnez-moi pour l’actualisation, après tout, ils ont bien des caméras pour l’examen chuunin…

-            Ils m’entrainent… au bout de la nuit… Les démons de minuit ! Ils m’entrainent… jusqu’à l’insomnie… les fantômes de l’ennui… !

 

 

Mascara

Chapitre 1

 

Sasuke Uchiha n’avait jamais mis les pieds chez sa coéquipière jusqu’à il y avait quelques temps. Sasuke Uchiha ne l’avait d’autant jamais fait qu’il avait toujours eu peur qu’elle l’interprète de travers, du moins tente quoi qu’il en soit de le violer le pas de la porte de sa chambre passé. A présent qu’elle avait dix huit ans et semblait plus raisonnable, il considérait cependant qu’il pouvait se le permettre. Il n’irait jamais chez Sai, par exemple, qui tenait absolument à comparer la taille de son pénis à celle de Naruto, pour d’obscures raisons qu’il refusait de comprendre. En revanche, chez Sakura, c’était devenu possible.

Il s’y était rendu ce jour suite à une vilaine mission où il s’était récolté quelques blessures. Il avait pris l’habitude de foncer chez elle plutôt que d’aller à l’hôpital où les trois quarts des infirmières le regardaient comme un demi-dieu et tenaient absolument à l’ausculter de tous côtés. Même une simple égratignure infectée à la jambe déclenchait des pamoisons malsaines et des batailles au cœur de l’hôpital. Lorsque Tsunade en personne lui avait gentiment demandé d’éviter de s’y présenter, il avait hésité avant de décider que Sakura était la plus à même de répondre à sa demande. Depuis un an maintenant, il se rendait donc chez elle à chaque fois qu’il avait un souci physique.

Sakura était peut-être ninja, mais elle restait une fille. Son appartement était donc bien rangé, propre, un peu trop rose à son goût, mais simple. On s’y sentait très à l’aise. Elle l’autorisait même à faire des siestes sur son lit lorsqu’il était vraiment épuisé et qu’il devait rester avec elle en observation.

Elle n’avait pas parue étonnée de sa demande. A ses dires, Naruto également avait pris cette habitude étrange et apaisante. Mais Naruto était bruyant et dévastateur, il était beaucoup moins bien accepté que lui, qui savait se faire oublier.

Ce soir là, Sasuke était donc rentré par la fenêtre dans la pièce principale, surprenant Sakura en pleine préparation de soirée. Elle sortait rarement, et quand c’était le cas, uniquement avec des filles. D’après elle, Ino tenait beaucoup à passer quelques nuits en boite de temps en temps, que ce soit dans l’espoir de trouver le prince charmant –en boite, allons donc- ou simplement pour s’amuser en dansant. Il ne savait pas si Sakura était douée en danse, ne connaissait que par témoignages l’ambiance des boites, et Sakura lui avait formellement interdit d’y aller. A ses dires, non seulement il détesterait ça, et il était d’accord sur ce point, mais en plus il se ferait harceler sexuellement par la moitié du night club.

Sasuke n’était pas près de danser de toute façon. Si jamais il se rendait à une soirée, il passait plutôt son temps à boire au bar comme un trou, oubliant les hurlements sonores de ses camarades, n’étant venu que pour être le spectateur diverti d’une longue nuit masculine endiablée.

Il n’avait donc jamais demandé à Sakura s’il pouvait l’accompagner, ne serait-ce que par simple curiosité. Restait aussi la possibilité qu’elle prendrait peut-être cela pour une avance, une invitation. Il était insensible, certes, mais il ne voulait pas la décevoir non plus. Qui plus est, il ne souhaitait pour rien au monde risquer leur nouvelle amitié et la faire revenir à l’état de groupie stupide pour un caprice.

L’appartement d’habitude si rangé et si propre était, ce soir là, jonché de tout ce qu’une demoiselle digne de ce nom était censée conserver dans ses armoires. L’armoire était vide, d’ailleurs, avait constaté Sasuke avec amusement.

« Oh ! Bonsoir Sasuke-kun ! lança soudain une voix provenant de la salle de bain. J’arrive tout de suite ! »

Sakura apparut alors. Sakura ? En était-il bien sur ? Enfin, quelque personne que ce soit aurait-elle réellement reconnue présentement « Sakura » ? Sakura, une kunoichi accomplie, violente et bornée, masculine dans ses vêtements féminins. Sakura, un peu fleur bleue, timide parfois, haïssant les pervers et les frappant au moindre écart. Sakura, si pudique, pensait-il, si jolie, si femelle… Sakura se promenait en sous vêtements roses en dentelles dans un appartement dont elle était propriétaire, et qui ressemblait pourtant d’avantage à la porcherie de Naruto après un lendemain de fête arrosée.

« Désolée pour le désordre, je sors ! » lança-t-elle en passant devant lui, étudiant en vitesse son corps de haut en bas et de bas en haut pour voir si ce n’était pas grave.

Sasuke déglutit, ne pouvant s’empêcher de dévisager et plus si affinités la jeune femme. Qu’est-ce qu’il lui prenait ?

« Aucune importance… commença-t-il finalement, décidant que la frénésie dont Ino faisait preuve lors d’une après-midi shopping avait du gagner partiellement Sakura.

        Rahh ! Bordel ! Où est passé cette saloperie de bas de merde ? jura Sakura, lui coupant la parole, une chose étrange ressemblant à une ceinture avec des pinces lui ornant désormais la taille.

        Sakura, je vais foutre du sang partout », remarqua Sasuke, constatant que son bras se remettait à saigner.

Sakura se retourna un instant, réalisant que Sasuke faisait son possible pour ne pas mettre de terre sur le parquet recouvert de vêtements et divers accessoires, et fit un signe de tête un peu plus professionnel. Sasuke retrouvait presque Sa Sakura. Presque, parce que Sakura n’avait visiblement toujours pas réalisé qu’elle était en sous-vêtements devant lui.

« Argh ! s’exclama-t-elle finalement. Surtout, ne touche à rien, et file dans la salle de bain ! Je fais bouillir de l’eau et j’arrive ! Et ne salis rien ! »

Sasuke ne se fit pas prier. Aussi vite qu’il le put, il se rendit dans la pièce désignée et se débarrassa en constatant avec soulagement que la salle de bain avait été épargnée par le cyclone. Il pourrait au moins déposer ses affaires malmenées et dégoutantes dans la baignoire sans se faire désintégrer.

Sakura revint vite, couverte cette fois par une sorte de robe de chambre légère, qui devait aussi porter un nom qu’il ne connaissait pas.

« Tu as le temps au moins ? demanda-t-il, tentant d’oublier la scène traumatisante qu’il venait de vivre.

        Oh oui ! s’exclama Sakura en pansant la plaie après avoir fait le nécessaire. J’ai encore deux heures, mais sait-on jamais. Et puis, une fille est toujours très longue à se préparer.

        Je viens de comprendre… » commenta sarcastiquement Sasuke.

Sasuke s’était demandé si Sakura n’était pas réellement complètement, et simplement distraite par sa préparation. Il n’en était toujours pas certain, mais il était désormais persuadé que ce genre de chose était important pour elle.

« Ino en fait toujours tout un plat si je ne fais pas d’effort, et je ne veux pas perdre contre elle ! se justifia Sakura. J’ai fini par me prendre au jeu ! ajouta-t-elle, souriant un peu nerveusement, étant persuadée qu’elle devait avoir l’air stupide aux yeux de Sasuke.

        Pas de problème. Je… comprends », mentit Sasuke.

Le brun prit le temps de se changer tandis que la jeune femme s’éclipsait pour repartir à ses occupations principales. A savoir, selon Sasuke, foutre un bordel incommensurable dans un bel appartement, d’ordinaire impeccable, qui n’avait absolument rien demandé.

Lorsqu’il revint dans le salon, Sakura s’étudiait devant un miroir et sembla ne pas le remarquer. Elle passait devant elle quatre ou cinq robes différentes sans sembler se décider. Si c’était à cela que ressemblait une soirée de préparation de fiesta féminine, Sasuke était vraiment très content de ne pas en être une. Il fit un peu de place sur le canapé pour s’asseoir et la regarda faire, jusqu’à ce qu’elle le surprenne d’une question :

« Sasuke, tu préfères laquelle ? »

Sasuke se demanda s’il n’était pas tombé dans une dimension jusqu’alors inconnue, ou s’il n’allait pas simplement se réveiller. Il y a fort longtemps, si la jeune femme l’avait accueilli chez lui en des termes un peu moins officiels que d’être son hôpital privé, elle lui aurait peut-être posé une question comme ça. Pour connaitre ses gouts, pour le séduire, pour savoir ce qu’il pensait d’elle et peut-être même tenter une approche sensuelle de sa personne.

Sasuke réalisa que tout ceci était impossible, et que, par conséquent, Sakura lui demandait réellement son avis sur la question, sans aucun préjugé, sans aucune arrière-pensée. Il hésita, puis fit un signe de tête interrogatif. Sakura sembla analyser son expression à la perfection, puisqu’elle repassa les robes devant elle. Sasuke finit par en désigner deux. Sakura se mordit les lèvres. Elle ne savait pas quoi choisir et cela l’embarrassait.

« La rose, soupira Sasuke. Elle te ressemble.

        Ah ! Merci Sasuke ! Elle est plus simple, mais je suis plus à l’aise ! »

C’était exactement ce qu’il voulait dire. L’autre robe était certes magnifique, cintrée, moulante jusqu’aux mollets, mais ce n’était pas du tout le genre de Sakura d’avoir l’air d’une femme fatale. Elle n’était pas, à ses yeux, faite pour ce rôle, et elle serait en effet bien plus à l’aise dans la robe rose pâle légère qui révélait sa taille parfaite, les belles formes arrondies de sa poitrine peu opulente, et ses jambes musclées bien dessinées.

« Bon, c’est pas tout ça, mais ‘va falloir que je trouve des chaussures à mettre avec… continua Sakura, visiblement peu impressionnée par le fait que Sasuke soit devenu son conseiller relooking personnel de façon tout à fait naturelle.

        Prends des blanches, commença Sasuke, se sentant tout à coup concerné, sans savoir pourquoi, par l’activité visiblement passionnante de la jeune fille.

        Ok. Ah ! Je sais ! »

Sakura plongea sous une pile de tissus et de cartons et en sorti une paire de chaussures incroyables, oscillant entre les ballerines d’une danseuse et les talons aiguilles d’une belle femme accomplie, blanches et pures, pas trop hautes. Elle les enfila et regarda le résultat aussitôt dans le grand miroir qui ornait la pièce. C’était parfait. Elle était jolie comme un cœur.

Sasuke se demanda pourquoi la stupide expression de Yamato était venue dans sa tête à ce moment là, mais il décréta que c’était ce qui définissait véritablement le mieux Sakura en cet instant.

« Tu es prête maintenant ? interrogea Sasuke, intrigué par le rituel étrange que la jeune femme effectuait.

        Non, pas encore, mais il faut d’abord ranger tout ça. »

Sasuke obtempéra. Sakura se demandait ce qu’il arrivait à son coéquipier, qui aurait, en temps normal, déguerpi sans demander son reste après s’être fait soigner. Elle n’oserait surement pas lui poser la question. De toute façon, elle était bien trop contente de trouver un peu de temps à partager sans gène avec son camarade si froid et si distant.

Le placard et les commodes furent remis en place bien facilement. Sasuke était un grand maniaque, c’était bien connu, et il avait même réussi à trouver comment on pliait un soutien-gorge sans que Sakura ait quoi que ce soit à lui dire. Elle avait manqué rougir lorsqu’il avait découvert quelques pièces de lingerie intime qu’elle conservait pour des occasions comme celle de ce soir, ou peut-être pourquoi pas une occasion d’aller plus loin avec un beau brun qui lui plairait… Ou un blond. Elle s’attendait encore à craquer un jour pour Naruto. Elle n’était plus aussi attachée à Sasuke et, si elle n’était pas amoureuse de Naruto, l’affection qu’elle lui portait était telle qu’elle savait parfaitement qu’elle aurait beaucoup de mal à lui résister s’il lui faisait des avances sérieuses. L’inviter à Ichiraku n’était évidemment pas sérieux à ses yeux et, heureusement, songeait-elle, Naruto était incapable de savoir faire ce type d’avances là. Il ne se passerait jamais rien à moins qu’elle ne le décide.

Lorsque Sasuke avait soudainement grogné, elle s’était retournée sur lui et l’avait donc trouvé au beau milieu de la chambre, sceptique au possible, tenant du bout des doigts une espèce de chose étrange en dentelle noire qui, à ses yeux, ressemblait à un poulpe sans tête.

Sakura s’était contenue de rougir, mais elle avait fini par comprendre ce que le brun voulait, sans oser le demander.

« C’est un porte jarretelle Sasuke. Les pinces servent à tenir des bas. Regarde. »

Et sans que Sasuke ait eu le temps de protester d’un autre grognement pour dire qu’il avait compris, elle avait soulevé sa robe pour lui prouver que les bas tenaient bien en place, grâce à ce qu’il avait pris pour une ceinture biscornue.

« Ok. »

C’était… sexy. Sasuke ne pouvait s’empêcher de faire tourner dans sa tête l’image d’une belle jeune fille en « porte jarretelle » rose. C’était sa coéquipière, mais cette chose était définitivement sexy.

Ils en étaient là, plus du tout gênés de la scène, un peu essoufflés de leur rangement vigoureux. Sakura lui avait offert un verre de soda, elle-même sirotant une grenadine.

« Alors, la suite ? » interrogea finalement Sasuke, voyant que Sakura s’étudiait méticuleusement dans le miroir, semblant persuadée qu’elle y trouverait quelque chose à redire.

Visiblement oui, puisqu’elle traina Sasuke et son soda dans la salle de bain pour sortir d’un placard deux énormes trousses de toilette. L’une contenait des peignes, des brosses, un sèche-cheveux, et différents ustensiles que Sasuke aurait plutôt mis dans la cuisine, mais que Sakura adapta distraitement à l’instrument précédent.

Il l’étudia lisser quelques mèches de cheveux, passionné par cet étrange travail qu’il n’avait jamais vu faire que vaguement en passant devant chez un coiffeur.

« Tu peux me le faire derrière ? Implora soudain la voix de Sakura, ses doigts emmêlés dans les mèches rebelles de sa nuque. D’habitude, je vais chez Ino, mais elle a dit qu’elle amènerait une surprise… Et puis comme tu revenais de mission ce soir, je voulais être sûre d’être là si tu avais besoin de moi. »

Sasuke, assis sur le rebord de la baignoire, hésita quelques secondes avant de finir d’un trait son verre, et saisit l’instrument bizarre qui faisait de la magie sur les cheveux des gens. Les cheveux de Sakura étaient vraiment beaux. Il ne savait pas comment elle faisait pour conserver une telle douceur alors qu’elle passait son temps en mission, sans traitement, sans les laver parfois pendant une semaine entière, et déjà être satisfaite de prendre une petite douche avant de repartir illico.

Quelques minutes plus tard, les cheveux courts de Sakura étaient d’une perfection lisse à en faire pâlir de jalousie les splendides mèches raides d’Ino Yamanaka.

La jeune femme était partie dans la cuisine reposer les verres. Sasuke s’intéressa alors à la deuxième trousse de toilette, remplie de ce qu’il avait deviné être du maquillage. Il saisit les produits, tentant de deviner à quoi ils servaient, puis lisant ce qu’il comprenait de l’étiquette. Soudain, un petit tube noir attira son attention. Aucune indication claire dessus, mis à part un nom de marque étrangère, ne put le renseigner. Aussi Sasuke dut-il attendre que la kunoichi revienne pour satisfaire sa curiosité.

« Sakura, comment est-ce que tu appelles ça ? »

Sakura, cette fois-ci, ne put en laisser passer d’avantage. Prenant son courage à deux mains, elle fit face au garçon qu’elle aimait encore malgré toutes leurs aventures, et scanda :

« Bordel, qui êtes vous et qu’avez-vous fait d’Uchiha Sasuke ? »

Sasuke ne sut plus où se mettre. Il aurait voulu éviter la confrontation. Lui-même ne savait pas très bien dans quelle mesure il pouvait s’intéresser à tout cela. Pourquoi. Comment il en était venu là. Il décida cependant de respecter la franchise de la medic-nin et de lui répondre le plus clairement possible, avec ce qu’il ressentait. Il n’avait de toute façon pas le temps de trouver quelque autre explication valable ce soir. Si tant était que la sienne puisse paraitre valable aux yeux de Sakura.

« Eh bien… je… marmonna-t-il d’abord de mauvaise grâce. Je ne connais pas ce monde là. Je ne sais pas ce que c’est. Ca m’intrigue… Je déteste ne pas savoir quelque chose », acheva-t-il sèchement.

Sakura sembla cesser de réfléchir quelques secondes, ses sourcils froncés s’apaisant et son regard devenant tout à coup un peu lointain. Sasuke faisait la moue. Sasuke faisait une moue contrariée comme il savait si bien les obtenir, mordant légèrement l’intérieur de sa lèvre inférieure, la faisant ressortir, ses sourcils écrasant un peu son regard sombre. Sakura ne le trouvait jamais plus sexy que dans ces moments là. Elle en était d’autant plus attirée que c’était en général Naruto qui déclenchait ce genre d’expression. Elle en fut flattée, soulagée, presque, parce que Sasuke n’avait jamais ostensiblement montré qu’elle avait de l’importance à ses yeux. Et lorsque Sasuke adoptait une expression face à quelqu’un, à cause de ce quelqu’un, ou pour ce quelqu’un, c’était qu’il tenait à la personne en question. Elle avait sous estimé la relation qu’elle avait avec lui. Il était sincère.

« Bon ! s’exclama-t-elle finalement, se retenant de rire devant la justification du brun et faisant disparaitre instantanément du visage de Sasuke toute trace de sentiment. Alors je vais te montrer ! »

Ni une ni deux, Sakura s’attela à expliquer tout ce qu’elle faisait à Sasuke. Il se demanda sérieusement parfois si elle ne se fichait pas de lui. Premièrement parce qu’il connaissait tout de même le mot « fard à paupières », et avait parfaitement deviné à quoi cela servait, deuxièmement parce que certains instruments de torture ne pouvaient simplement pas s’appeler « recourbeur de cils » et servir à cela. Enfin, Sakura lui prit des mains le petit tube noir qu’il avait inconsciemment conservé et lui dit :

« Ca, c’est du mascara. Ca sert à épaissir les cils. Celui là est noir, mais il y a plein d’autres couleurs. »

Sasuke était curieux. C’était un fait avéré depuis longtemps, mais il ne pensait pas l’être au point d’oser poser des questions sur le sujet.

« Comment tu peux te mettre tous ces trucs sur la figure ? Tu en as tant besoin que ça ? »

Sakura le regarda tout en finissant d’appliquer une touche de poudre par-dessus son fond de teint. Elle se doutait bien que Sasuke ne pouvait pas comprendre quelles complications impliquait son sexe en matière d’apparence. Elle savait également que, pour lui, tout ça devait paraître inutile. D’autant plus que jusqu’à présent, il n’avait jamais du l’étudier, et encore moins la regarder comme une femme, alors il ne pourrait pas comprendre. Cependant, elle décida d’amorcer une manœuvre. Elle trouvait l’occasion de se rapprocher de lui et d’avoir cet échange trop belle pour s’arrêter là et le laisser partir, encore sur sa faim. Elle était certaine qu’Ino trouverait les mots pour s’exprimer, elle. C’est en se souvenant d’une conversation qu’elle avait eue avec la jeune femme blonde qu’elle sut exactement ce qu’il fallait dire, et tant pis si Sasuke était choqué ou prenait peur, elle voulait qu’il essaie un peu de comprendre, qu’il en ait les moyens.

« Sasuke, tu te regardes souvent dans un miroir ?

        Tous les matins avant de partir en mission, oui, rétorqua Sasuke, surpris de l’interrogation.

        Alors essaie ça, gloussa doucement Sakura en lui jetant le petit tube noir qu’il attrapa d’un geste vif et précis. Ensuite, regardes-toi dans la glace comme tu le fais chaque matin par habitude, et tu verras la différence. »

Le brun hésita un instant. Tous ces trucs de fille, à la base, n’étaient pas pour lui. Il se demandait ce qu’il foutait encore dans cette pièce. Il aurait du fuir Sakura et ses sous-vêtements en dentelle depuis bien longtemps désormais. Mais à présent qu’il y était, non seulement il ne pouvait plus reculer, mais en plus, il voulait comprendre. La vie à Konoha lui paraissait un peu morne depuis quelques temps et, s’il aimait plus que tout les missions pour cette raison, il adorait par-dessus tout se trouver des activités intéressantes à même le village. Pour changer.

Alors Sasuke dévissa ce qu’il prit pour le bouchon du pot bizarre. Deux secondes plus tard, il le retournait en voyant un liquide noir et gluant couler sur son pouce. Bon, il avait trouvé le sens. Maintenant, il fallait essayer de savoir comment utiliser cette brosse pour se… peigner les cils ?

Sakura décida de l’aider un peu, voyant qu’il n’allait peut-être pas s’en sortir entier et qu’il risquait surtout de se coller le pinceau dans l’œil.

« Sasuke-kun, pars du bas vers le haut, seulement pour les cils du haut. Ils déteindront assez sur ceux du bas pour faire de l’effet. Fais comme quand tu brosses les mèches derrière ta tête. »

Alors, Sasuke eut une illumination. Il sut exactement comment faire, louchant un peu, regardant ses cils devenir brillants et poisseux sous les petits coups de la brosse. Il avait pris l’habitude de brosser les cheveux rebelles qui remontaient derrière son crâne dans le sens du poil. Non pas que c’était lui qui avait décidé qu’ils devaient absolument rebiquer dans cet effet « sortie de coiffeur » absolument ridicule, mais il s’était résigné au fait que s’il brossait dans n’importe quel autre sens, il ne faisait qu’emmêler d’avantage ces stupides mèches.

« Héhé, tu te débrouilles bien », commenta la jeune fille, derrière lui, passionnée par l’application et la concentration de l’homme.

Sasuke se retourna alors vivement, rendit la chose noire rebouchée à Sakura, puis cligna des yeux, les sentant lourds, subissant un peu le froid que l’air sur le rimmel séchant déclenchait sur ses paupières. Sakura, face à lui, semblait perdue dans une contemplation adoratrice. Au moment où elle allait avancer une main pour saisir le visage si attirant de son coéquipier, Sasuke, pressé, se retourna de nouveau et fit face à son reflet.

Et pour la première fois de son existence, Sasuke se trouva beau.

Il y avait là un magnifique jeune homme aux trais fins et bien dessinés, son corps entier proportionné à sa stature imposante. Il avait des cheveux couleur corbeau, deux mèches encadraient son visage au teint pâle et pur, mettant en valeur d’immenses yeux sombres et brillants, la paupière aux longs cils battant lascivement sous le poids inhabituel du maquillage.

« Merde… » chuchota Sasuke, son visage figé en une expression de surprise qui ne faisait qu’augmenter le charme de son regard si rarement expressif.

Sasuke ne s’était jamais trouvé beau. Il ne s’était jamais trouvé laid non plus. Il avait toujours été incapable d’avoir un avis défini sur son physique, et de toute façon, ça ne l’avait jamais intéressé. Premièrement parce que lorsqu’il se regardait enfant dans une glace, il revoyait trop son frère pour étudier autre chose que sa haine dans son reflet. Deuxièmement parce que ça ne l’intéressait tellement pas qu’il n’y faisait pas attention. Il ne s’était jamais posé la question de savoir s’il se plaisait ou pas. Pourquoi il plaisait tant aux filles. Pourquoi on disait de lui qu’il était beau. De toute façon, il était habitué à son image, il ne pouvait pas avoir d’avis concret sur la question.

Mais le jeune homme qui lui faisait face n’était pas lui. Du moins, s’il l’était, il possédait quelque chose que Sasuke n’avait pas d’ordinaire, et qui le mettait en valeur à ses yeux. Justement parce qu’il était différent. Parce qu’il était autre. Parce qu’il n’était pas habitué à cela et que, évidemment, il trouvait l’image intéressante. Il ne s’était jamais vu ainsi, alors il jugeait de l’apparence en face de lui.

Sakura, qui avait un peu reculé pour le laisser étudier son nouveau visage, sourit légèrement. Ino était véritablement un génie de l’esthétique. Elle arrivait même à faire comprendre en quoi elle pouvait être importante aux yeux de certains. Parvenir indirectement à le faire comprendre à Uchiha Sasuke en personne était certainement l’une des choses les plus incroyables qu’elle ait faites hors heures de travail.

« Sakura… susurra alors Sasuke, légèrement défait.

        Oui ? s’enquit-elle gentiment.

        Je ne suis pas une fille. »

Sakura hoqueta, hallucinée par la remarque décalée du brun.

« Pardon ? demanda-t-elle, incrédule.

        Je ne suis pas une fille, répéta Sasuke, calmement.

        Heu, oui, je le savais figures-toi, s’impatienta Sakura, l’air nerveux et un peu perdu.

        Je ne veux pas mettre tout ça.

        Bein, ça dépend, moi je m’en fiche, si tu en as envie… souffla-t-elle, repartant sur un petit nuage à l’idée des magnifiques yeux noirs de Sasuke cerclés de khôl.

        Non. »

Sasuke n’arrivait pas à se faire comprendre. Il avait envie d’essayer toutes ces choses étranges. D’opérer la magie encore une fois. Mais pas sur lui. Il voulait retrouver son visage normal. Il ne voulait pas plus, il ne se sentait pas à l’aise avec cette chose qui allait forcément finir par lui dégouliner des yeux.

Sakura, de son côté, finit par réaliser ce qu’insinuait Sasuke. Elle n’était peut-être pas très douée en décodage d’Uchiha potentiellement dérouté, mais elle décida que c’était la seule chose qu’il pouvait vouloir dire avec ce qu’il avait réussi à prononcer. Compliqué…

« Sasuke-kun ?

        Quoi ? rétorqua sèchement le ninja.

        Tu veux que je soie ton cobaye ? »

Sasuke écarquilla les yeux. C’était exactement ce qu’il essayait d’exprimer depuis maintenant cinq minutes, sans pour autant pouvoir expliquer ce qu’il désirait.

« Oui. »

 

A suivre

 

Ce n’est pas palpitant, mais c’est vraiment drôle de mettre Sasuke dans cette situation^^. J’espère simplement qu’il n’est pas OOC. (Je ne me base pas sur le débile fou furieux qu’il est devenu, hein, mais sur toute la période où il avait une personnalité.)

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales