Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1946 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Marié(e) pour quatre mois.
[Histoire Terminée]
Auteur: croro Vue: 55605
[Publiée le: 2012-05-16]    [Mise à Jour: 2016-02-15]
G  Signaler Général/Romance Commentaires : 247
Description:
A la mort de son père, Naruto Uzumaki est loin d'être dévasté et malheureux. Et pour cause, il va hériter d'une belle somme d'argent. Seulement voilà, son père y a rajouté une condition, il ne touchera cette somme que lorsqu'il sera marié. Lui, il cherche une femme à épouser et il est prêt à y mettre le prix. Elle, elle a besoin d'argent pour aider son père. Cette occasion ne se présentera pas tous les jours.

Tous les personnages sont OOC, couple: Hinata/Naruto
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

L'auberge des Hyuga

[11036 mots]
Publié le: 2012-11-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 6 L’auberge des Hyûga

 

- C’est là ? demanda Naruto étonné de se retrouver devant cette chose.

- Oui… lui répondit Kaito. Puis il continua tout en lisant d’une feuille qu’il tenait en main. C’est une auberge. Le propriétaire s’appelle Hiashi Hyûga. Même nom de famille que votre… que Melle Hinata. J’ai trouvé tout ça dans un article…

Il tendit la feuille à Naruto et le laissa lire par lui-même. Celui-ci parcourut la feuille en quelques minutes puis il prit la parole.

- Incendie dans une auberge familiale…  

- Oui… Melle Hinata est sûrement l’une des deux filles dont fait allusion cet article… elle serait donc la fille du propriétaire…

- Pourquoi tu dis « sûrement » ? Tu m’amènes ici et tu n’es même pas sûr ?

- Si… enfin presque… je suis presque sûr… c’est que…

- Tais-toi… on va vérifier…

Naruto ouvrit la porte et sortit du véhicule. Il resta à proximité et entreprit de chercher des yeux une trace de son chien. Le terrain était vaste, la vue tout à fait dégagée pour lui permettre de fouiner correctement. Et même s’il n’avait pas la chance de le voir il pouvait peut être l’entendre aboyer. Si rien ne se passait Kaito s’était trompé. Mais celui-ci pu prouver ses dires car, aussitôt arrivé près de son patron, ses yeux tombèrent sur le sujet de leur recherche.

- Regardez ! Il est là.

Il pointa une direction. Malgré la distance Naruto reconnut son chien qui était en train de jouer avec un homme. Ce dernier s’amusait à envoyer un bâton aussitôt ramené par Tobi.

- Alors c’est là qu’elle l’amène tous les jours… fit Naruto comme pour conclure.

Ils restèrent silencieux quelques minutes quand soudain une voix féminine les surprit.

- Ça ne vous sert à rien de rester là ! fit-elle.

Les deux jeunes hommes se tournèrent vers la source qui venait de derrière eux.

- Ce terrain n’est et ne sera jamais à vendre ! reprit-elle.  Faites passer le message parce que j’en ai ras le bol de le répéter !

- Est ce que c’est à nous qu’elle parle ? demanda Naruto à son assistant.

- Bien sûr que c’est à vous que je parle !! S’énerva la jeune femme. Je vous ai dit que le terrain n’est pas à vendre.

Mais que racontait cette folle ? Est ce qu’elle était en train de les prendre pour des promoteurs immobiliers ? En la regardant bien, il lui trouva une certaine ressemblance avec Hinata. Étaient-elles parentes ?

- J’n’en ai rien à faire de votre terrain. Lui répondit-il

- Vous êtes qui alors ?

- Personne. Faites comme si vous ne nous aviez pas vus.

La jeune femme qui n’était autre qu’Hanabi resta une seconde à les observer trouvant la situation vraiment suspecte. Qui étaient ces hommes ? Et pourquoi étaient-ils devant l’auberge s’ils n’étaient pas ceux qu’elle croyait? Forcée de laisser tomber elle reprit sa route tout en se posant des questions. Elle était sur le point de passer le portail qui était toujours grand ouvert quand face à elle arriva Tobi. Cette boule de poil venait probablement la saluer comme il le faisait souvent quand elle rentrait des cours. Heureuse de le voir, elle se mit à sourire et tendit sa main pour s’apprêter à le caresser quand celui-ci passa à côté d’elle sans s’arrêter. Hanabi suivit le chien des yeux et perdit son sourire lorsqu’elle le vit s’arrêter devant l’homme. Ce chien venait de la snober pour allait à la rencontre d’un parfait inconnu.

Inconnu ?  Hanabi hésita sur ce mot.  A en croire la joie que traduisait le comportement du chien en ce moment même il n’était peut-être pas si inconnu. Il semblait même beaucoup se connaitre. La jeune femme regarda cette scène tout en se posant des questions. Si elle n’avait jamais vu l’homme auparavant et si ce chien le connaissait au point de lui souhaiter la bienvenue de manière si chaleureuse c’est qu’il ne pouvait être qu’une personne. Mais elle devait d’abord en être sûre avant de faire des conclusions rapides.

- Est-ce-que vous connaissez ce chien ? Lui demanda-t-elle.

- Ouais ! répondit Naruto. C’est mon chien.

- C’est votre chien… répéta-t-elle. C’était bien ça. Elle avait raison, cet homme était le propriétaire de Tobi. Alors en toute logique, elle avait face à elle le crétin qui s’était marié avec sa sœur.

- ça vous pose problème ? Lui demanda celui-ci.

- Pas le moins du monde ! lui répondit-elle.

 Elle s’éloigna cette fois-ci pour de bon en répétant dans un murmure «  Pas le moins du monde…. ».  Cette nouvelle rencontre amena son lot de question dans la petite tête d’Hanabi. C’était incroyable ! Le mari de sa sœur était à l’entrée. Pourquoi était-il ici ? avait-elle enfin décidé de leur présenter ? S’il s’avérait vraiment être celui qui avait passé la bague au doigt de sa sœur, un détail paressait bizarre. Pourquoi Hinata avait épousé ce genre d’homme ?  Physiquement il était bien. Même peut être trop bien pour qu’Hinata s’y intéresse. Hanabi connaissait les gouts de sa sœur et également ce qu’elle détestait chez un homme. Celui-ci n’était absolument pas à l’image de ce qu’Hinata lui avait dit à propos de son homme idéal.  Plus elle y pensait plus elle trouvait des arguments pour appuyer ses doutes. Comme par exemple : Le costume qu’il portait laissait penser que cette homme avait un portefeuille bien garni. Hinata ne cherchait pas un homme riche bien au contraire elle les savait tous arrogant et détestait ça. D’ailleurs en parlant caractère celui-ci n’avait pas vraiment était aimable. Certes, c’est vrai elle ne l’avait pas été non plus mais c’était seulement parce qu’elle l’avait pris pour quelqu’un d’autre. Elle n’avait pas entendu de sympathie dans ses paroles. Ne devait-il pas être sympa avec la sœur de sa femme, au moins pour faire bonne figure ? Et bien lui n’avait pas du tout le sens de la courtoisie.

Traversant le jardin, elle aperçut de loin les trois travailleurs, Kosuke, Mr Kenji et Mr Harada en pleine pause, assis sur des rondins de bois. Son père n’était pas avec eux et c’était normal étant donné qu’il avait une interdiction de travailler. Tout à coup, pensant au travail qui s’accumulait à l’auberge une idée germa dans sa tête. Ils avaient besoin de main d’œuvre, cet homme était là autant profiter de ses belles mains. Même si elle était sûre à seulement  99% qu’il était bien le mari de sa sœur, elle prit la responsabilité de ce qui allait se passer.

- Salut les gars ! Les salua-t-elle en arrivant vers eux.

- Bonjour Melle Hanabi ! répondit Kosuke les joues un peu rougissantes se levant aussitôt pour l’accueillir comme il se doit.

Hanabi ne perdit pas une minute de plus. Elle n’était pas sûre qu’ils restent  à l’entrée bien longtemps alors autant se dépêcher pour ne pas le perdre.

- Le mari d’Hinata est ici ! leur dit-elle sans passer par quatre chemins.

La réaction des trois hommes fut aussi directe que l’annonce qu’elle venait de leur faire. L’étonnement se lisait sur leurs visages et également l’envie de le voir en chair et en os.  Sur le visage d’Hanabi c’était la satisfaction qu’on pouvait y lire. Elle savait pertinemment qu’ils allaient réagir comme ça. Ils étaient comme elle, pas spécialement content qu’Hinata se soit mariée. Elle en avait souvent parlé avec eux, tous très dévoués à leur patron, ils avaient mis la crise cardiaque de Mr Hyûga sur les épaules de cet homme qu’ils ne connaissaient pas. C’était de sa faute à lui, sans lui, Hinata n’aurait pas fait la bêtise de ce marier et sans mariage Mr Hyûga ne serait pas passé aussi près de la mort. Pour Mr Harada et Mr Kenji qui connaissaient les filles depuis qu’elles étaient petites, c’était dur d’accepter que la petite Hinata soit mariée. Un homme avait mis le grappin sur elle et ce mariage secret n’arrangeait pas leur sentiment. Bien au contraire.

- Il est à l’entrée … là-bas ! leur dit-elle en pointant le doigt.

Mr Kenji et Kosuke essayaient malgré la distance de voir à quoi ressemblait cet homme mais ce n’était pas si facile.

- Je pense que des bras en plus ne seraient pas de refus ! Continua-t-elle. Ça vous permettra de vous reposer un peu plus. Je suis d’ailleurs certaine qu’il est volontaire . qu’en pensez vous ?

Ils ne mirent pas longtemps à comprendre son message. Ils se regardèrent attendant que l’un deux prennent la décision.

- Je serai ravi de tester ses capacités. S’exclama Mr kenji en premier acceptant sa proposition.

- Si c’est ce que vous voulez Melle Hanabi alors je le ferai ! répondit Kosuke.

- Merci. Vous me rendez un grand service… n’ayez pas peur de lui salir les mains il ne mérite pas moins.

Mr Kenji et Kosuke n’attendirent pas plus et commencèrent déjà à y aller. Hanabi les regarda partir avec un grand sourire, la suite s’annonçait très intéressante et amusante.

- Je suis trop vieux pour ce genre de jeux… s’exclama tout à coup Mr Harada qui était toujours là. Mais je vais quand même y participer…

- Mr Harada pendant que vous y êtes… reprit Hanabi avant qu’il parte… embarquez aussi le jeune homme qui est avec lui. Plus on est de fou plus on rit.

La jeune femme suivit la scène de loin espérant que tout se passe à la perfection. Mais normalement il n’y avait aucune raison que son plan échoue. Elle vit Mr Kenji empoigner le jeune homme et le tirer vers l’intérieur  droit sur le terrain en chantier. C’était merveilleux, tout se passait comme sur des roulettes. Il faut dire que face à Mr Kenji il n’avait aucune chance de résister. Maintenant ils avaient carte blanche.

 

Naruto n’avait pas compris grand-chose. Des hommes, tous bizarres les uns que les autres, étaient apparus face à lui et son assistant. Et sans pouvoir donner son avis, il s’était retrouvé là, les pieds dans la poussière à porter des planches comme un vulgaire esclave. Il ne les avait pas suivis sans broncher obéissant à leurs ordres. Non, il n’avait pas eu le choix car face à lui une force totalement supérieure à la sienne avait empêché toute défense.  Aussi grand, imposant et musclé qu’une armoire à glace cet homme l’avait trainé de force et l’obligeait maintenant à travailler.

Naruto baissa les yeux vers son costume et aperçut ce qui devait arriver. Son costume si beau et surtout si neuf commençait à se recouvrir de poussière et s’il continuait comme ça il allait le tacher pour de bon.

- Je crois qu’il y a méprise ! s’exclama t’il en s’adressant à l’homme qui l’avait trainé ici. Je vous le redis encore je ne suis pas venu pour vous aider ! Vous voyez bien que je ne suis pas en tenue !!

- Toute aide est la bienvenue, même si vous ne portez pas de bleu de travail.  Lui répondit Mr Kenji perché en hauteur, se servant de Naruto pour lui tenir les planches dont il avait besoin.

- Vous n’avez toujours pas compris ? Je ne suis pas venu pour vous aider !! S’écria Naruto qui commençait à perdre patience et donc à s’énerver. Je n’ai rien à faire ici.

- Inutile de crier, je vous entends très bien. Pouvez-vous m’en passer deux s’il vous plait ? lui demanda Mr kenji en désignant les planches qu’il portait.

- Vous avez qu’à venir les chercher vous-même vos satané planches !! lui répondit Naruto en jetant celles-ci par terre.

 Il n’était pas doué pour le bricolage mais pour viser en plein dans le mille on pouvait le féliciter. Son pied fit une agréable rencontre, l’une des planches le heurta violemment. Le jeune homme lâcha un cri de douleur et commença aussitôt à péter un plomb. 

- Bon sang !! Qu’est-ce que je fou ici ?!? cria-t-il en cognant une poutre à côté de lui.

Mais ce que Naruto n’avait pas vu, c’est que cette poudre qui se trouvait bizarrement en plein milieu était une poutre porteuse. Si on avait le malheur de l’enlever tout ce qu’elle était censée soutenir tomberait comme un vulgaire château de carte.

- Oh le con ! S’exclama Kosuke qui était à côté.

- C’est à moi que vous parlez ? lui demanda Naruto totalement inconscient. Vous n’avez aucun droit…

- Ne levez surtout pas votre main ! Intervint Mr Kenji. Ne bougez pas !

- Pour qui vous prenez-vous ? S’énerva Naruto en se tournant vers lui. Je n’ai aucun ordre à recevoir d’un vulgaire ouvrier ! Et pour prouver ses dires il leva sa main. Je fais ce que je veux et…

Interrompu par les bruits du bois qui commençaient à craquer.  Naruto regarda la poudre s’affaler par terre et en une fraction de seconde il se retrouva enseveli sous un amas de planches. Tous les témoins lui vinrent en aide et ils remirent sur pied un Naruto à demi assommé.

- Qu’est ce qui se passe ici ? Questionna un nouveau venu.

Tout le monde se tourna pour découvrir Mr Hyûga. Celui-ci regarda la scène qui se déroulait sous ses yeux. Le bazar qui régnait ici expliquait sûrement le boucan qu’il venait d’entendre. Il dévisagea l’homme à demi inconscient que Kosuke soutenait comme il pouvait.

- Est ce que c’est lui ? demanda Mr Hyûga à sa fille Hanabi.

- Oui, c’est lui. Lui répondit-elle.

- Bien… il faut le soigner, menez-le à l’intérieur tout de suite! Ordonna-t-il.

 Mr Kenji aida Kosuke à transporter la victime. Ils furent aussitôt suivi par Mr Hyûga et Hanabi. Celle-ci était particulièrement contente du déroulement des évènements. Elle n’en attendait pas tant mais le voir dans cette état était plutôt jubilatoire.

- Hé ! Où tu vas toi ? cria Mr Harada à l’assistant de Naruto qui voulait suivre son patron. Tu ne serviras à rien là-bas ! Ils vont très bien s’occuper de lui ! Viens plutôt m’aider à remettre tout ça en place.

- Oui monsieur ! répondit Kaito en regardant son patron s’éloigner.

 Naruto fut installé dans une pièce munie d’une banquette afin de le coucher. Il était toujours un peu dans les vapes étant donné que sa tête avait accusé un énorme choc.

Les deux travailleurs retournèrent sur le terrain aider Kaito et Mr Harada à tout remettre en place. Quant-à Mr Hyûga il ordonna à Hanabi de sortir afin qu’il se retrouve seul avec le blessé. Celle-ci  un peu déçue de ne pas assister à la suite obéit mais elle n’était pas pour autant mécontente. Son père allait dire ses quatre vérités à cet homme sortit de nulle part. Y’avait de quoi être contente et fier de son coup. Prévenir tout le monde de son arrivée avant même qu’Hinata le fasse était une excellente idée. D’ailleurs où était-elle celle-là ?

- Emiko ? Où est Hinata ? demanda Hanabi à la vieille dame qui attendait avec elle dans le couloir.

- A la laverie. Lui répondit celle-ci. Elle s’occupe de la lessive. Vous avez raison Melle il faudrait la prévenir.

- Non, attends !! Pas maintenant. S’exclama Hanabi. Elle risquerait de tout gâcher. Laisse-moi faire, j’irai lui dire tout à l’heure…

 

Pendant ce temps à l’intérieur de la pièce entre Mr Hyûga et Naruto :

Mr Hyûga était assis sur un siège face au blessé qui n’avait toujours pas bougé depuis qu’il avait été installé ici. Il attendait impassible que celui-ci se remette du choc qu’il avait subi pour enfin pouvoir entamer une discussion. Au bout de deux ou trois minutes le jeune homme allongé commença à bouger, il ouvrit les yeux et tomba sur un homme qu’il n’avait jamais vu auparavant. Que s’était-il passé ? Où se trouvait-il? Et qui était cet homme qui le fixé avec autant d’insistance ?

Il se redressa tout à coup sans délicatesse ce qui raviva une douleur au niveau de sa tête.

- Oh ! Ma tête… tenant son front d’une main il essayait de calmer le vertige qui faisait tourner la terre autour de lui.

- Etes-vous le mari de ma fille ? lui demanda l’homme étrange.

Naruto regarda l’homme qui venait enfin de reprendre vie quand soudain il sentit une substance non identifiée couler sur la main qu’il avait posé sur son front.

- Oh merde ! Je saigne ! S’exclama le jeune homme en regardant sa main.

 Tout ce qu’il avait oublié auparavant lui revint en tête: les planches s’écroulant sur lui, le choc qu’il avait essayé d’amortir avec son bras. Mais finalement ça n’avait pas marché car il était bel et bien blessé.

- Il faut m’emmener à l’hôpital !! Ajouta-t-il avant d’essayer de se lever mais une douleur au pied le fit aussitôt déchanter. Il s’appuya de nouveau sur la banquette en poussant des exclamations de douleur.

Il leva les yeux vers l’étranger qui était en train de s’approcher de lui. 

- Mettez-ça ! Lui dit-il en lui tendant un linge mouillé. Et calmez-vous aussi, ça vous aidera à aller mieux…

- Je dois quand même aller à l’hôpital ! fit Naruto en plaquant le linge sur la blessure de sa tête.

- Pas tout de suite ! D’abord vous allez répondre à la question que je vous ai posée. Lui dit l’homme en retournant s’assoir. Êtes-vous le mari de ma fille ?

- Et bien… si nous parlons de la même personne c’est possible que oui.

- Ma fille s’appelle Hinata. Elle s’est mariée avec un homme que je ne connais pas sans mettre sa famille au courant. J’ai appris cette nouvelle récemment et je dois dire que n’en suis pas fier. Etes-vous cet homme ?

Il avait l’air plutôt en colère. Est-ce que ce n’était pas trop dangereux d’être sincère ? Après tout c’était un vieil homme, qu’allait-il réussir à lui faire ? Non, Naruto n’avait pas peur de lui.

- Oui, je suis cet homme… 

- Vous savez… j’ai toujours été présent dans la vie de mes filles. Depuis la mort de leur mère ça a été difficile mais je les ai toujours soutenues même si elles n’en avaient pas conscience. Le mariage est un acte très important pour un père. J’ai toujours pensé que j’allais assister à ceux de mes deux filles. Malheureusement vous m’avez enlevé cette chance pour l’une d’elle.  Je pourrais vous détester pour ça mais j’ai décidé de passer outre. C’est sa décision, je ne contesterai pas. Si je faisais le contraire je perdrai ma fille, et bien sûr ce n’est pas ce que je veux.  Vous comprenez donc que je suis forcé d’accepter même si je n’approuve pas ce que vous avez fait ?

Naruto acquiesça d’un signe de tête.

- Je ne sais pas ce qui lui a pris de faire ça… Reprit le père de « sa femme »… mais j’aime à penser qu’elle se rendra compte dans peu de temps l’énorme bêtise qu’elle a faite et qu’elle rentrera à la maison. En attendant j’accepte votre présence dans la famille. S’il s’avère que j’ai tord et que votre relation est solide au point de durer, je vous demanderai simplement de prendre soin de ma fille. Rendez-la heureuse c’est tout ce que je veux…  Mr Hyûga regarda Naruto avec insistance et reprit : promettez-le moi ?

- Je … vous le promets… répondit celui-ci qui ne savait plus trop quoi penser de tout ça.

Mr Hyûga fut satisfait de sa réponse. Il ne connaissait pas cet homme mais il semblait bien. Hinata était entre de bonne main et c’était important pour le futur.

- Je vais vous avouer quelque chose que je suis le seul à savoir ici. Lui dit Mr Hyûga. Je suis malade… cette crise cardiaque que j’ai eu n’était qu’un avertissement de ce qu’il va bientôt m’arriver.

- Vous êtes en train de dire que vous allez mourir ? demanda Naruto pour confirmer ses doutes.

- C’est ça…

- Mais… vous avez vu tous les médecins qu’il faut ? Ils n’ont trouvé aucune solution ?

- Oui, il n’y a rien qui puisse m’aider… 

-…

- Je ne vous ai pas dit ça pour vous attendrir. Reprit Mr Hyûga comprenant le choc que cette nouvelle pouvait avoir.  Je n’ai pas besoin  qu’on s’apitoie sur mon sort. Je voulais seulement que vous sachiez pourquoi je tiens tant à ce que vous vous occupiez d’elle… quand je ne serai plus là pour la protéger,  je vous demanderez de prendre ma place et de tenir votre promesse.

- Pourquoi vous ne le dites pas à votre famille ? C’est très grave, ils ont le droit de savoir.

- Je ne veux pas les embêter avec ça… nous avons assez de problème avec les réparations de l’auberge. Je ne veux pas que mes problèmes interfèrent avec ça et retardent le travail.

- Ce n’est pas un problème banal que vous avez. Mettez-vous à leur place. Si c’était mon cas je n’aimerais pas être dans l’ignorance. Réfléchissez bien…

- C’est déjà tout réfléchit et je vous demanderais de ne pas lui en toucher mot. Je préfère que ça reste comme ça… je vous laisse maintenant. Reposez-vous. Je vous envoie quelqu’un pour soigner vos blessures. 

 

Mr Hyûga sortit de la pièce laissant Naruto à ses pensées. Il venait de faire la connaissance de son beau-père et pour lui souhaiter la bienvenue, il lui avait tout simplement annoncé qu’il allait mourir. Le père d’Hinata, «  sa pseudo femme », allait mourir. Même si cet homme était un pur étranger pour lui, cette information n’était pas facile à oublier. Il s’allongea de nouveau sur la banquette essayant de mettre de côté ce qu’il venait d’apprendre mais ce fut totalement impossible. De plus le fait qu’Hinata ne soit pas au courant était plutôt gênant. Il était seul à savoir ça et pourtant il n’avait rien à voir avec cette famille. Il n’était absolument pas d’accord avec Mr Hyûga. La famille était en droit de savoir. Pour qu’il n’ait pas à passer ces derniers instants sans le soutien permanent de sa famille, il devait leur dire. Est-ce que Naruto devait prendre en compte les volontés de cet homme ou devait-il tout avouer à Hinata ?

 

Hanabi accueillit son père de l’autre côté de la porte.  Mais celui-ci malgré les questions qu’elle lui posa ne répondit pas. Il passa sans lui adresser la parole et sans même prendre la peine de lui raconter ce qui s’était passé. C’était énervant, d’autant plus qu’elle ne l’avait pas du tout entendu crier.  Elle avait l’impression que ça c’était bien passé et ce n’était pas son objectif. Peut-être en apprendrait-elle plus, un peu plus tard ?

 Emiko venait de partir chercher une trousse de secours pour soigner le petit blessé, comme Mr Hyûga lui en  avait fait la demande. Ce n’était pas normal il prenait un peu trop soin de lui. Mais bon, comme lui aurait dit son père si elle avait ouvert la bouche : elle n’avait pas son mot à dire. En attendant, il lui restait une chose à faire : mettre au courant l’ignorante qui était toujours à la laverie. Elle s’y rendit aussitôt et trouva sa sœur en pleine lessive. Elle n’avait absolument pas était perturbée par ce qui venait de se passer. Elle était là travaillant comme si de rien n’était.

Hinata se tourna pour voir qui était le nouvel arrivant. S’apercevant que ce n’était que sa sœur elle retourna aussitôt à son travail. Hanabi s’adossa à la porte et prit la parole dans un sourire jubilatoire.

- Ton mari est ici !!

Hinata eut un sursaut et stoppa son travail en entendant cette phrase. Il ne pouvait pas être là. Ce n’était pas possible.  Puis revenant aussitôt à la réalité elle prit la parole tout en s’affairant de nouveau.

- C’est hilarant Hanabi! Tu ne vois pas que je travaille. Si t’as quelque chose à dire dit le, sinon va-t’en.  Je n’ai pas envie de me discuter avec toi !

- Je te l’ai dit : ton mari est ici ! Je ne blague pas je t’assure ! Il s’est porté volontaire pour aider mais le pauvre s’est fait assommer par des planches. T’aurais vu ça, c’était vraiment marrant. On voit bien qu’il n’est pas fait pour ça.

- Tu peux arrêter tes histoires ? …

- Je dois t’avouer que je suis très étonnée de ton choix. Il est mignon c’est vrai mais quand on le regarde plus en profondeur et qu’en plus il ouvre la bouche, on a plutôt envie de lui en mettre une ! Y’a un avantage au moins, tu ne risques pas de manquer de quoi que soit. T’as visé haut grand sœur. Un gosse de riche ce n’est pas rien. Je n’aurais pas mieux fais.

Hinata s’était retournée abandonnant son labeur. Ce qu’elle disait commençait à la faire douter.

- Est ce que c’est vrai ce que tu dis ? lui demanda Hinata.

- Bien sûr, si j’étais toi je profiterai à fond de son portefeuille.

- Non ! Je te demande si c’est vrai qu’il est ici ?

- Mais oui !! Pourquoi tu ne me crois ? Comme si j’avais l’habitude de te mentir ? s’exclama Hanabi. 

- Où est-il ?

 

A peine eut-elle l’info, Hinata se précipita dehors. Ce n’était pas possible ! Non ! Il ne pouvait être là ! Il fallait qu’elle aille voir par elle-même. Comme une furie elle ouvrit la porte de la pièce vers laquelle Hanabi venait de l’envoyer. Et là, malheur… devant elle l’homme qui se redressa de la banquette sur laquelle il était allongé auparavant ressemblait trait pour trait à Naruto. Non rectification faite, c’était bel et bien Naruto.  

- C’était vrai ? S’exclama-t-elle.

- Ne me dites pas que c’est vous,  l’infirmière qu’ils m’ont envoyé ? lui demanda Naruto pour toute réponse.

- Qu’est-ce que vous faites ici ? s’écria-t-elle. Je ne vous ai jamais invité à venir ! Vous n’avez rien à faire là !

- Si vous pensez que je suis venu pour vous voir et bien vous vous trompez. Lui répondit Naruto. Je passais par là par hasard, c’était sur ma route. On s’est arrêté quand j’ai vu Tobi et là tout à coup je me suis fait kidnapper par des fous furieux qui m’ont réduit en esclavage. Je ne mens pas, vous voyez bien l’état de mon costume ?  Et le pire c’est qu’ils ont même tenté de me tuer. J’ai était assommé et je me suis peut être cassé le pied !

- Vous avez dû vivre un véritable calvaire ! Je vous plains !

- Ne vous moquez pas de moi ! Quand je serais rentré, je porterai plainte contre tout le monde et vous avec !

- Ah oui ?

- Oui ! Pour non-assistance à personne en danger. Vous voyez bien que je suis blessé et vous ne faites rien !

Hinata regarda Naruto plus en profondeur. Il était dans un sale état, c’était comme s’il s’était roulé par terre. Il saignait de la tête comme pouvait en témoigner le sang à demi séché qui maquillait son front. Il n’avait pas pu se porter volontaire pour travailler, ça ne lui ressemblait pas. Par contre sa version à lui était plutôt crédible, elle ne voyait que ça pour expliquer sa présence et son état lamentable. Il fallait peut être mettre tous ces évènement sur le compte du hasard. Dans cette histoire, ce hasard n’arrangeait pas du tout les affaires d’Hinata.

- Ça ne devait pas se passer comme ça ! fit la jeune femme.

- Oui, je m’en serais bien passé !

- Je ne voulais pas qu’ils vous rencontrent. Ça ne leur sert à rien de vous connaitre. Je ne voulais même pas qu’ils apprennent pour le mariage.  C’est cette satané voisine qui a trop parlé et depuis les problèmes ont commencé. Maintenant c’est vous qui vous pointez ici.  Que va-t-il se passer ensuite ? Pourquoi il a fallu que ça se passe comme ça ? Shikamaru m’avait dit que tout se passerait à merveille et depuis que je suis chez vous les problèmes s’accumulent…

Elle s’arrêta une seconde et tout à coup reprit :

 -Vous devez-vous en aller avant que mon père tombe sur vous !

- C’est trop tard… lui répondit Naruto très calme.

- Quoi ? Vous l’avez déjà vu ? Est ce qu’il vous a parlé ?

- On a discuté, oui…

- Que vous a-t-il dit ?

 - Ça ne vous regarde pas !

- C’est mon père ! s’écria-t-elle commençant à s’énerver. Bien sûr que ça me regarde !!

Tout à coup la porte s’ouvrit, Emiko fit son apparition.

- Je… suis désolée de vous déranger Melle Hinata…

- Euh… ce n’est pas grave Emiko ! répondit Hinata en essayant de paraitre le plus naturel possible. Est-ce que… tu as besoin de quelque chose ?

-  Je suis venue pour soigner monsieur. Répondit Emiko en montrant une boite de premier secours.

- Ah ! Je vois… répondit Hinata.

- Oh ! Mon infirmière est enfin là ! s’exclama Naruto. C’est bien dommage on va devoir remettre notre discussion à plus tard.

La jeune femme regarda Naruto. Il était content de pouvoir se débarrasser d’elle mais elle n’était absolument pas d’accord et comptait bien avoir la réponse à sa question. Elle arrêta Emiko lorsque celle-ci arriva à sa hauteur.

- Ne t’embête pas avec ça ! Je vais le faire.

- Mais …

- Ne t’inquiète pas je prendrais bien soin du blessé ! On a encore quelques trucs à régler, tu comprends ?

- Oui bien sûr, je vous laisse… 

 

Hinata regarda Emiko partir en espérant que celle-ci n’ai pas entendu le moindre mot échangé entre elle et lui. Puis elle se retourna vers lui.

- Bien, commença-t-elle voulant tout de suite reprendre la conversation. Elle s’avança et s’arrêta devant lui. Où en étions-nous déjà ?

Naruto n’avait pas spécialement envie de parler de ce sujet-là. Mr Hyûga venait de lui dire qu’il allait mourir. Cette info devait rester secrète même si ça ne lui plaisait pas et pour ne pas arranger les choses sa fille posait trop de questions. Que devait-il lui répondre ? De plus il en avait rien à faire de leur problème, qu’il les règle entre eux. D’ailleurs Mr Hyûga n’aurait jamais dû le mettre dans la confidence. 

Choisissant la fuite comme solution Naruto se leva et, avec beaucoup de courage et une grimace de douleur, il se mit en marche.

-  Hé !! Où allez-vous ? s’écria Hinata en le stoppant aussitôt d’une main sur son torse.

- Je rentre chez moi ! lui dit-il en se remettant en route.

Mais Hinata ne daigna pas se décaler pour le laisser passer. 

- Pas si vite !! S’exclama-t-elle en continuant à lui barrer sa route.  Et tout en effectuant une pression sur son torse afin de le faire reculer elle reprit la parole. Vous n’oubliez rien ? lui demanda-t-elle. …premièrement il vous manque une chaussure ! 

 Naruto baissa les yeux et effectivement il avait oublié de remettre sa chaussure sur son pied blessé.

 - Deuxièmement  je viens de me voir attribuer une nouvelle mission et je compte bien l’effectuer ! C’est bien vous qui vouliez une infirmière ?  Et troisièmement je ne vous laisserai pas partir parce que je veux une réponse !

- Quoi ? Vous voulez me séquestrer maintenant ? S’exclama-t-il en cédant à la force qu’exerçait la jeune femme sur lui. Il ne chercha pas trop à contester car son pied appuyé sur le sol était affreusement douloureux. De nouveau assit sur la banquette il continua.

- Vous êtes tous barjo ici ma parole !! Y’en a pas un pour rattraper l’autre !!

Hinata le fixa avec un regard noir, s’il continuait à dire des méchancetés elle allait sûrement finir par s’énerver. Elle ouvrit la boite et inspecta son contenu tout en marmonnant.

- Je vais faire comme si j’avais rien entendu… ce sera mieux comme ça… 

La jeune femme commença par nettoyer son front afin de voir la blessure. C’est finalement une coupure peu profonde qui apparut. Elle désinfecta la plaie et y posa un pansement. Puis elle voulut inspecter son pied mais Naruto refusa prétextant qu’il avait déjà  regardé. Il n’y avait vu aucune blessure seulement le début d’un bleu, résultat du choc.

- Votre main maintenant ! lui dit-elle en s’asseyant face à lui.

Naruto se laissa faire. En  la regardant, il constata qu’elle effectuait sa mission d’infirmière assez bien. Ses gestes étaient doux et elle nettoyait même le sang séché sur sa main dépourvu de blessure.  Elle ne parlait pas, ce qui était plutôt bon signe pour lui. Plus vite elle finissait, plus vite il dégageait de cet endroit plein de fou. 

Sa main de nouveau toute propre, la jeune femme reporta son attention un peu plus haut. Sa chemise au niveau de son bras était déchirée à plusieurs endroits. Il devait donc probablement avoir quelque chose en dessous. Elle souleva la manche et tomba effectivement sur plusieurs blessures. Son travail n’était donc pas terminé. Tout en préparant la compresse et le désinfectant, Hinata pensait. Elle venait de se rendre compte que le jeune homme depuis un moment se montrait plutôt docile. Il ne râlait plus et la laissait faire sans aucune objection. C’était une bonne initiative de sa part.

Tenant d’une main la chemise qui retombait sans arrêt vers le bas, Hinata commença à désinfecter mais au bout de quelques secondes, Naruto se mit à bouger et prit la parole.

- Attendez ! lui dit-il. Je l’enlève…

S’attendant à ce qu’il se mette à râler parce qu’elle venait de lui faire mal, Hinata ne comprit pas tout de suite. C’est en le voyant faire qu’elle comprit se qu’il voulait faire. Il tira sur sa manche et plia son bras afin d’enlever sa chemise de ce coté là.

- Non vous n’êtes pas obligé ! S’exclama-t-elle espérant l’arrêter.

- Ce sera mieux comme ça ! lui dit-il en finissant son action.

 Il tendit de nouveau son bras vers elle.  Ce n’est pas vrai ?! Pourquoi devait-il toujours se mettre dans cette tenue ? Elle savait maintenant, pour l’avoir vu X fois torse nu qu’il était super bien sculpté. Alors pourquoi lui infliger ça encore ? C’était toujours un véritable calvaire de le voir comme ça. Dans ces moments-là c’était impossible de le regarder dans les yeux, parce qu’involontairement son regard redescendait vers ce corps dépourvu de vêtement.   À demi rougit par la gêne, elle reprit ce qu’elle faisait avant d’avoir été interrompu en veillant à garder la tête baissée, rivée sur le bras.

- Comment vous êtes-vous fais ça ? lui demanda-t-elle voulant à tout prix briser le silence et penser à autre chose pour oublier sa gêne.

- Je vous l’ai dit, ils ont essayé de me tuer.

- Sérieusement ! Insista-t-elle en levant la tête. Mais elle la redescendit aussitôt car ses yeux étaient bien trop attirés par la partie visible du corps du jeune homme.

- J’ai pris appuie sur un mur instable, personne ne m’a prévenu qu’il ne fallait pas le toucher… lui répondit-il en déformant la réalité.

- Vous êtes vraiment un cas spécial…

- Dois-je le prendre comme un compliment ?

- Comme vous voulez…

La jeune femme fit une petite pause puis elle décida de revenir sur le sujet qui l’intéressait le plus. Elle voulait sa réponse et elle allait l’avoir. Impossible qu’elle laisse passer ça.

- Depuis que mon père a été mis au courant pour le mariage, il ne m’a quasiment plus adressé la parole. J’ai essayé d’aborder le sujet à plusieurs reprises mais il fait toujours comme si de rien n’était. Des fois j’ai l’impression qu’il m’évite. C’est insupportable comme situation. D’autant plus que ma sœur ne fait pas mieux. Vous comprenez pourquoi je veux savoir ce qu’il vous a dit ? Lui demanda-t-elle en le regardant. J’ai besoin de savoir ce qu’il en pense. Je me doute qu’il n’est pas fier de ce que j’ai fait. C’est tout à fait normal. Mais j’ai besoin qu’il me le dise… je veux savoir ce qu’il vous a dit…

- vous n’abandonnerez pas tant que je ne vous l’aurai pas dit ?

- non ! Vous pouvez compter sur moi pour vous harceler jusqu’au bout !

Naruto avait un peu réfléchi. Il avait repensé à cet entretien, à part le sujet de sa maladie, Mr Hyûga avait effectivement donné son sentiment sur cette affaire. C’est justement ça qu’elle désirait savoir.

- Il m’a demandé de prendre soin de vous. Lui dit-il.

Voyant le visage d’Hinata changer tout à coup d’expression il reprit.

- Ben quoi ? Vous devriez être contente, il a donné son accord… vous avez raison, il n’a pas été fier d’apprendre ça mais il respecte votre choix et accepte le mariage… c’est bon, vous vous sentez mieux ?

- C’est vrai ? lui demanda-t-elle. Il a dit ça ? 

- Oui, il a dit ça…

Hinata fixa le jeune homme encore quelques secondes avant de reporter son attention sur le bras. La tête pleine de pensées et surtout d’interrogation, elle termina sa besogne en posant deux derniers pansements. Le blessé était enfin soigné.

- Il passe son temps à fuir toute conversation avec moi… reprit-elle en rangeant le bazar dans la trousse de secours. Vous débarquez et tout à coup, avec vous sa langue, se délit. Je ne comprends pas… il parle à un inconnu sorti de nul part et pas à sa propre fille. Ce n’est pas normal. Pourquoi vous a-t-il raconté tout ça ?

- C’n’est pas à moi qu’il faut demander ça !   Allez voir l’intéressé ! Et cessez de vous plaindre aussi ! Il souhaite que vous soyez heureuse alors il accepte tout ça sans broncher. Vous ne trouvez pas que c’est plutôt sympa de sa part ?!!

 

Ben voyons !!  L’homme le plus odieux du monde, qui ne connait pas du tout la sympathie venait de lui faire la morale. Mais pour qui se prenait-il ? croyait-il vraiment qu’il avait le droit de lui faire des leçons à ce sujet là ? En lisant sur son visage un brin de fierté, Hinata ne put s’empêcher de vouloir répliquer. Mais alors qu’elle était à deux doigts de le faire, un coup sur la porte l’obligea à changer ses plans. Sans attendre qu’on l’invite à entrer, le visiteur poussa la porte et fit son apparition.

- Patron ? Je…  commença le nouveau venu avant de se rendre compte de la présence inattendue d’Hinata. Oh ! Bonjour mademoiselle… euh madame, excusez moi !!

- Bonjour ! Lui répondit celle-ci en se rappelant de lui.

 Même si leur rencontre avait était brève, elle se souvenait parfaitement de lui. C’était l’assistant de Naruto. A en juger par sa tenue qui  avait connu à peu près le même sort que celle de Naruto, Hinata pu en déduire que lui aussi avait dû faire un tour sur le chantier. Elle comprenait maintenant le « on » qu’avait utilisé Naruto précédemment.  Il était donc venu avec son assistant.

- Tu tombes bien Kaito, on s’en va ! Lui dit son patron en remettant sa chemise correctement.

- Euh… en faite… on ne peut pas partir maintenant.

- Pourquoi ça ?

- Ils nous invitent à boire le thé.

- Boire le thé ? S’exclama Hinata aussitôt.

- Euh… oui. Ils m’ont demandé de venir vous chercher monsieur, c’est pour ça que je suis venu.

- Ben on s’en fou ! J’ai pas soif. On s’en va !!

- En faite ils nous attendent tous déjà… ce serait malpoli de partir comme ça…

- Tu crois franchement que ça me fait quelque chose ?

- …C’est… la famille de votre femme… Répondit Kaito hésitant un peu.  Je ne pense pas que ce soit bien de refuser… d’autant plus que cette invitation est une demande du maitre des lieux en personne…

 

C’était donc monsieur Hyûga qui insistait pour qu’ils restent partager un thé avec eux. Ce détail qui aurait pu être insignifiant pour le jeune homme perturba tout à coup ses volontés. Lui qui voulait absolument partir se vit contraint de reconsidérer la question. Refuser l’invitation de cet homme en fin de vie ne lui plaisait pas tellement. Dans ces conditions la politesse était de mise.

Naruto n’était pas le seul à cogiter sur le sujet. Hinata ne voyait pas d’un bon œil cette soudaine invitation. Que prévoyaient-ils de faire ? En entendant Kaito parler, Hinata avaient compris que ce n’était pas seulement son père qui les attendait mais également les travailleurs et Emiko. Sans compter sur Hanabi qui allait se faire une joie d’être au rendez-vous. La perspective de se retrouver autour d’une table avec tout le monde ne l’enchantait pas tellement. Qu’allait-il se passer ? Peut-être voulaient-ils se réunir pour faire un peu plus connaissance avec lui.

Hinata regarda le jeune homme. Pourquoi mettait-il autant de temps pour répondre ? D’ailleurs pourquoi tout à coup semblait-il réfléchir à la question alors qu’il y a deux secondes il était sur le point de partir ? Pourquoi le fait que ce soit son père qui soit derrière cette invitation le décide à changer d’avis ? Ce changement paraissait bizarre. Il croisa tout à coup son regard comme s’il cherchait une réponse de son côté.

- Rien ne vous oblige à y aller. Je peux très bien trouver une excuse… Lui dit-elle espérant qu’il l’écoute un peu. Si elle pouvait échapper à cette invitation ce n’était que mieux. Alors pour une fois elle espérait qu’il fasse preuve d’impolitesse en refusant ce thé.

Mais Naruto finalement opta pour la politesse et accepta l’invitation. Kaito fut ravi de sa réponse et le conduisit aussitôt à la salle. Hinata les suivit en trainant les pieds, elle aurait tout donné pour ne pas y aller. D’ailleurs pourquoi avait-il accepté ? Pourquoi était-il aussi respectueux envers son père ? Avait-il peur de lui ?

C’est avec une certaine crainte qu’Hinata pénétra dans la cuisine. Ils étaient tous déjà là. Emiko s’occupait du service. Un plateau à la main elle mettait en place les tasses sur la table tandis que tous les autres s’installaient. Il ne manquait personne. Daisuke, Mr kenji et Mr Harada était là. Ainsi que son père et bien sûr Hanabi. Assit en bout de table, Mr Hyûga dominait tout le monde. À côté de lui Hanabi affichait une mine moqueuse qui ne rassura en aucun cas sa sœur. Elle avait sûrement quelque chose derrière la tête.  Pas étonnant venant d’elle.

Mr Hyûga invita Naruto à s’assoir en lui indiquant la place en face de lui. Naruto s’installa sans un mot. Il se retrouvait face au maitre de maison, c’était quand même assez bizarre, d’autant plus que tout le monde avait la tête tournée vers lui. Une forte tension planait autour de cette table. Le jeune homme reconnut tout le monde, la jeune femme qui l’avait accusé d’être un promoteur et les hommes qui étaient responsables de ses blessures. Pourquoi avaient-ils tous un regard menaçant ? Ce n’était pas plutôt à lui de leur en vouloir pour le traitement qu’ils lui avaient si gentiment fais subir ?

Hinata sentit aussi cette tension. S’en était même irrespirable. Assisse près de Naruto, elle commençait déjà à redouter les questions. Face à elle Kaito affichait un petit sourire. Il semblait un peu plus à l’aise comme s’il n’avait pas remarqué cette dangereuse atmosphère.

Après avoir tout posé sur la table et servit le thé à chacun, Emiko s’installa à son tour. Mr Hyûga s’adressa à tout le monde et avec quelques mots il invita son assemblée à boire. Au début, c’est le silence qui plana autour de cette table. Hinata regardait le contenu de sa tasse, impossible de dresser la tête et croiser le regard de quelqu’un. Elle avait une terrible envie de faire oublier sa présence.

C’est Kaito qui brisa le silence en premier sans attendre qu’on l’invite. Ce gentil jeune homme avait pris cette initiative pour une bonne cause. S’adressant à Emiko il la complimenta sur la saveur du thé. Elle l’avait sûrement fait elle-même et même si ce n’était pas le cas il lui avait quand même semblé important de dire ça, au moins pour la remercier. Emiko le remercia un peu gêné devant tant de politesse.  Ce fut le début d’un petit brouhaha.  Kosuke suivit Kaito et complimenta Emiko sur les biscuits qui accompagnaient le thé et qu’elle avait faits de ses mains.  Tout le monde s’y mit même Mr Hyûga. Cette mauvaise tension leur avait complètement fait oublier les bonnes manières.  Seul Naruto et Hinata ne prirent pas la parole. Lui ne connaissait pas les bonnes manières quant-à Hinata, elle espérait toujours se fondre dans le décor.  Ouvrir la bouche n’était pas bon si elle voulait que son plan fonctionne.

Kaito commença à discuter avec Kosuke et Mr Kenji. Une conversation très animée qui dévia finalement sur le travail à l’auberge. Mr Hyûga y participait également, faisant le point sur ce qui avait été fait et ce qu’il restait. Hinata les écoutait et réussit même à se détendre un petit peu oubliant le sujet du mariage.  Mais ce ne fut malheureusement pas long. Il ne fallait pas oublier qu’Hanabi était là et cette demoiselle fixait Naruto en serrant les dents. Elle brulait d’envie de prendre la parole mais ne savait pas quand le faire. Elle ne voulait pas mettre son père en colère mais il était impossible pour elle de ne pas en savoir plus sur cette histoire. S’il ne le faisait pas lui, elle s’en chargerait elle. Elle attendit quelques minutes espérant que le sujet soit mit sur la table. Mais la conversation de ces hommes n’était pas prête de se terminer car Mr Harada et Mr kenji était en plein débat. Il n’était pas d’accord à propos de la qualité du bois qu’ils utilisaient. Autant dire qu’elle n’était pas sortie de l’auberge parce que quand tous les deux s’y mettaient  il était dur de conclure.

La patience n’était pas son fort, Hanabi allait craquer. Elle regarda Naruto et sa sœur l’un après l’autre. Ils étaient calmes. Bien trop calme. Elle s’arrêta sur le jeune homme. Ce dernier sentit sûrement le regard de la jeune femme sur lui car il l’a fixa à son tour. Hanabi ne se démonta pas, impossible qu’elle baisse les yeux devant cet homme. Elle sourit intérieurement quand elle pensa à la question qu’elle allait leur poser. Elle avait hâte de savoir. Toujours en fixant Naruto, elle prit sa tasse en main et bu une gorgée. C’était le moment, elle ne pouvait plus attendre. Elle posa sa tasse sur la table sans douceur. Un geste violent  totalement volontaire de sa part car elle espérait attirer l’attention de tous et par la même occasion avoir le silence.  Elle ne rata pas son coup, le message fut passé. Tout le monde se tourna vers la source du bruit et le silence permit à Hanabi de prendre la parole.

- Alors, où vous êtes-vous rencontrés ? Demanda-t-elle toujours en fixant Naruto.

Un silence de mort s’abattit autour de cette table. Tous les regards étaient maintenant tournés vers le couple marié attendant la réponse qu’ils allaient donner. Hinata sentit une chaleur étouffante l’envahir, elle commençait clairement à paniquer. Comment avait-elle fait pour ne pas penser à cette simple question ? C’était évident qu’on allait lui poser un jour ou l’autre. Elle aurait dû y réfléchir et travailler une réponse qui pouvait sembler crédible.  C’était trop tard elle devait maintenant improviser, il ne lui restait que ça à faire.

- Et bien… Commença-t-elle tout en réfléchissant. Le stress ne l’aidait pas dans sa tâche parce qu’elle avait beau creuser, elle ne trouvait pas le lieu de leur rencontre et ne put finir aucunes de ses phrases.

- On s’est rencontrés… il était…

- A la salle de sport ! Répondit Naruto. Il avait compris l’embarras et les difficultés qu’Hinata rencontraient en ce moment même. Alors il avait préféré lui venir en aide et pouvoir peut-être clouer le bec de cette jeune femme qu’il fixait toujours et qui commençait à lui taper sur le système.

- A la salle de sport ? Répéta celle-ci étonné.

- Oui, à la salle de sport ! Confirma Naruto.

Hinata regarda Naruto avec des yeux écarquillés. La salle de sport ? Voyons ce n’était absolument pas possible ! Elle regarda Hanabi en se disant que c’était impossible qu’elle gobe cette réponse. Et elle avait raison parce que le regard qu’elle jetait à Naruto était plein de doute.

- J’ignorais qu’Hinata faisait du sport… Fit Hanabi.

- Et pourtant c’est le cas ! Répondit Naruto.

En tournant la tête vers l’un puis vers l’autre, Hinata eut l’impression qu’il se passait devant elle un match. Une sorte de combat de mots et de regards.

- Euh… en fait, je suis allée à la salle de sport juste pour me renseigner… Expliqua Hinata essayant de rendre la réponse un peu plus facile à avaler. … et c’est là que je l’ai vu et … et voilà c’est tout…

Hinata avait remarqué que sa sœur ne l’avait pas regardé. Ses yeux toujours fixés sur son nouveau beau-frère. Bon sang à quoi jouaient-ils tous les deux à se fixer de cette façon ?

- Et c’est là, qu’au premier regard vous êtes tombés fou amoureux l’un de l’autre… Ajouta Hanabi comme si elle finissait la phrase de sa sœur.

- Absolument ! Vous avez tout compris ! Répondit Naruto.

Le regard d’Hanabi se durcissait de plus en plus. Cet homme commençait à l’agacer.  Il avait toujours une réponse à ses questions et ce n’était pas du tout ça qu’elle attendait. Pour l’instant ce qu’elle venait d’entendre pouvait très bien être vrai mais elle avait quand un doute. Hinata à la salle de sport. C’était inimaginable mais peut être quand même possible. Hanabi n’était pas décidée à s’arrêter là.

- Je veux savoir maintenant pourquoi ma sœur s’est mariée ? Qui plus et aussi rapidement…

- Hanabi ! Intervint Mr Hyûga en tapant son poing sur la table. Arrête ça !!

Surprise, celle-ci se tourna vers son père. Son combat avec Naruto venait d’être interrompu.

- Cesse d’être insolente comme ça  et respecte un peu plus nos invités !! Lui ordonna-t-il.

- Mais je veux savoir !! S’exclama-t-elle. Je veux savoir pourquoi on a été mis de côté ? Je veux savoir pourquoi ce mariage a eu lieu aussi vite ?

Naruto comprit tout à coup pourquoi cette jeune femme semblait lui en vouloir depuis tout à l’heure. Elle n’acceptait pas ce mariage aussi précipité et n’appréciait pas le moins du monde de ne pas y avoir était convié. Voilà pourquoi elle était si en colère. Voilà pourquoi depuis tout à l’heure elle essayait d’en savoir plus sur le sujet. Il jeta un coup d’œil vers Hinata. Silencieuse à côté de lui, elle regardait sa sœur et son père se disputer.  Il ne la connaissait pas beaucoup mais il arrivait quand même à reconnaitre la tristesse sur son visage. Voir sa famille se déchirer devant ses yeux, ce n’était sûrement pas facile.  Elle devait se sentir coupable. Comprenant qu’Hinata était complètement impuissante devant eux, Naruto prit de nouveau une initiative. C’était insupportable de voir ça et pour une raison inconnue il eut envie de prendre sa défense, de lui venir en aide. Ce n’était pas dans ses habitudes mais c’était mieux qu’il intervienne pour calmer la tension.

- Je vais vous dire pourquoi !!

Le silence revint aussitôt. Toutes les têtes étaient tournées vers lui. Un frisson le parcouru lorsqu’il sentit le regard d’Hinata se poser sur lui. C’était quand même gênant de la défendre. Il continua quand même et lui vint en aide en s’accusant de tout. Rejeter la faute sur lui pouvait peut-être arranger les choses entres les deux sœurs.

- C’est moi qui suis à l’origine de ce mariage précipité. Reprit-il. Est-ce une faute de vouloir épouser la femme qu’on aime ? J’ai insisté pour que ça se fasse le plus vite possible et seulement entre elle et moi… j’avoue que je ne lui ai peut-être pas vraiment laissé le choix.

- Ce n’est pas une excuse !! S’écria Hanabi en se levant tout à coup. On ne se marie pas comme ça sur un coup de tête !! C’est impossible !!!

- Que voulez-vous que je vous dise ? Lui demanda Naruto. Que je suis désolé d’avoir été si égoïste ? C’est trop tard maintenant, ce qui est fait et fait !

Hanabi ne trouva rien à ajouter. «  Que voulez-vous que je vous dise ? » c’est vrai. Que voulait-elle entendre ? Aucunes excuses ne pouvaient suffire. Elle voulait seulement la vérité. Si tout ce qu’elle venait d’entendre était juste alors elle avait la preuve qu’elle ne connaissait pas réellement sa sœur. La jeune femme impliquée dans cette histoire ne ressemblait plus à cette sœur avec qui elle parlait longuement tous les soirs. Où était-elle passée ? Où était la vérité ?

- Il a raison Hanabi … S’exclama Mr Hyûga… ce qui est fait et fait, on ne peut pas revenir en arrière ! Le plus important c’est l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre…n’est-ce pas Hinata ?

Mr Hyûga voulait entendre l’avis de sa fille et surtout la confirmation de ses sentiments sincères envers ce jeune homme. Hinata confirma d’un signe de tête et d’un timide « oui ».

- Est-tu heureuse ? Demanda-t-il encore.

- Oui…je suis heureuse… Lui répondit-elle sur un ton suffisamment sincère pour qu’on ne puisse que la croire.

Son père hocha la tête, il était visiblement satisfait de cette réponse. Il reprit en s’adressant de nouveau à Hanabi.

- Le bonheur de ta sœur devrait te réjouir, Hanabi… je voudrais que tout comme moi, tu acceptes cet engagement !

Accepter cet engagement ? Ben voyons…  Hanabi n’eut pas besoin  de réfléchir longtemps pour lui donner sa réponse. Elle ne pouvait se résoudre à accepter ça. Et regarder ce soit disant couple heureux et amoureux ne fit que confirmer son avis.

- Je ne peux pas !! Lui répondit-elle. Je ne suis pas comme toi. Je ne peux pas pardonner aussi facilement !!

Elle leva les yeux vers Hinata et reprit.

- Je te connais suffisamment pour savoir que tu caches quelque chose Hinata ! Tout ça ne te ressemble pas… n’oublie pas que je suis ta sœur, les mensonges ne marchent pas avec moi !  Tu ne pourras pas me faire gober ton histoire.

- Hanabi ?! Menaça Mr Hyûga qui commençait à ne plus supporter la mauvaise humeur de sa fille.

- C’est bon ! Inutile de t’énerver,  j’ai fini ! Fit-elle. Je vous laisse tranquille. De toute façon j’ai dit tout ce que j’avais à dire !!

Elle tourna les talons et quitta aussitôt la pièce. Cet entretien ne l’avait pas convaincu. Elle était décidée à ne pas abandonner tant qu’elle n’aurait pas la vérité. A partir d’aujourd’hui elle n’allait plus laisser sa sœur tranquille une minute, afin de lui sortir les vers du nez.

C’est un air glacial qui planait sur la pièce depuis le départ d’Hanabi.  Sa crise de colère avait quelque peu plombée l’ambiance qui n’était déjà pas super avant son intervention. Seul Naruto et Hinata avait compris cette soudaine agitation de sa part, pour les autres c’était totalement incompréhensible. Pourquoi avait-elle dit tout ça ? Pourquoi avait-elle pété un plomb comme ça ? Il n’y avait aucune raison. Ce jeune homme avait l’air bien et comme il l’avait dit, il aimait Melle Hinata. Alors pourquoi réagir comme ça ? C’était peut-être une de ces disputes de sœur dont on ne comprend jamais le sujet ? Quelque chose entre elles qui ne les regardait pas. Mr Hyûga aussi n’avait pas tout compris. Ce qui l’avait remarqué en revanche c’était le manque de respect qu’avait eu sa fille. Il ne l’avait pas éduquée de cette façon. Il ressentait une gêne et une honte pour son attitude envers ce jeune homme et également pour son indélicatesse à quitter la table avant la fin. Pour lui Hanabi avait dépassé les bornes.      

Tout le monde se regardait attendant le premier qui prendrait la parole. C’est  Naruto qui se décida. Il n’avait plus envie de rester là. Tout avait été dit il pouvait donc partir.

- Merci pour le thé ! Dit-il en regardant Mr Hyûga. On doit partir maintenant.

Il se leva. Mr Hyûga fit de même, suivit par toutes les personnes présentent autour de cette table.

- Mr.… euh...  Excusez mon impolitesse mais je ne vous ai pas demandé votre nom ! S’exclama Mr Hyûga.

- Uzumaki Naruto… Répondit celui-ci.

- Mr Uzumaki. Reprit Mr Hyûga… je vous prie d’excuser le comportement de ma fille.  Elle n’est pas comme ça d’habitude. Je ne sais pas qu’elle mouche l’a piquée… je suis désolé pour l’impolitesse qu’elle a eu envers vous !  

- Ce n’est pas grave, j’ai vu bien pire… il se tourna vers son assistant et s’adressa à lui. Allez, Kaito on y va !

Celui-ci s’exécuta, remerciant mille fois toutes les personnes autour de cette table. Se faisant trop long Kaito se vit tirer vers la porte par son patron heureux de sortir de cet enfer. Mais Naruto n’était pas au bout de ses peines car il se vit contraint d’emmener Hinata avec lui. Il devait cette merveilleuse idée à Mr Hyûga qui avait jugé bon de laisser sa fille partir avec son mari afin qu’elle puisse profiter de la voiture. Evidemment Hinata avait contesté et tentait de trouver une excuse pour y échapper mais son père reprit de plus bel en lui ordonnant d’y aller. Naruto ne contesta pas même si son retour tranquille était compromis.

Ils étaient donc contraints et forcés de voyager ensemble. Installés sur la banquette arrière, Naruto et Hinata trouvaient le paysage qui défilait particulièrement passionnant.  C’était tellement silencieux que le seul bruit qui animé le voyage, hormis le bruit du moteur, était la respiration du chien assit au pied de son maitre.

Hinata repensait déjà à ce calvaire qu’elle venait de vivre. Elle face à son père et sa sœur.  Une accusée face à un jury sévère. Conclusion de ce moment difficile : son père acceptait le mariage, quant à sa sœur, elle la détestait encore plus.  Même si ça ne s’était pas passé super bien, elle partait quand même avec plus d’information. Elle savait maintenant ce que pensait son père à ce sujet. Il venait de lui dire. Si elle était heureuse il l’était aussi. Il acceptait sa décision et son engagement précipité. Elle pouvait se réjouir pour ça mais c’était très intriguant qu’il accepte la chose comme ça.

Ce qu’Hanabi avait dit était tout aussi bizarre. Elle ne croyait pas à ce mariage et chercherait à savoir la vérité. Pourquoi en doutait-elle comme ça ? Est-ce qu’Hinata avait finalement mal joué son rôle ? Elle avait pourtant tout fait pour que ses paroles paraissent vraies.  Mais pour sa sœur ça n’avait pas été suffisant. Hanabi allait être un problème si elle continuait sur cette voie. Et si en parlant trop elle mettait la puce à l’oreille de son père ? Si finalement il changeait d’avis ? Tout ça s’arrêterait d’un coup. Tout ce temps passés à l’appartement n’aurait servi à rien et surtout adieu l’argent promis. Si Hinata ne voulait pas qu’elle gâche tout il fallait trouver une solution. Essayer de la persuader encore plus de la véracité du mariage ou bien lui dire la vérité et la mettre dans la confidence.   Cette deuxième solution était certainement la meilleure parce qu’Hinata savait qu’elle n’était pas vraiment douée pour inventer des choses. Elle en avait encore eu la preuve devant les questions qu’Hanabi ne s’était pas gênée de poser. L’improvisation avait été impossible, le stress et peut être aussi le mensonge qu’elle devait entretenir devant eux l’avait complètement paralysée. Sans les interventions de Naruto, elle ne serait sûrement pas sortie indemne de cet interrogatoire. Il lui était venu en aide. Une aide assez efficace qui avait permis de persuader tout le monde. Le coup de la salle de sport n’avait peut être pas été une bonne idée mais Hinata avait réussi à rendre ça un peu plus crédible et finalement  ils y avaient tous cru. Sauf une. D’ailleurs c’était peut être ce détail qui avait mis la puce à l’oreille d’Hanabi. Elle avait raison quand elle disait qu’elle la connaissait trop. C’était peut être impossible de lui mentir à elle.

Hinata tourna la tête vers Naruto. C’était un homme insupportable mais il avait quand même était sympa durant quelques minutes autour de cette table. Rien ne l’obligeait à intervenir.  Il aurait pu la regarder s’enfoncer  mais au lieu de ça  il avait tourné tout le monde contre lui en s’accusant un peu plus et en même temps diminuer sa culpabilité à elle. C’était peut-être de la pitié mais il l’avait quand même aidé.

- Quoi ? Lui fit-il conscient qu’elle le regardait.

 Il tourna la tête de son coté et reprit.

- Vous avez un problème ?

- Non. Lui répondit-elle. Je voulais juste vous dire merci pour tout à l’heure. Je ne pense pas que je m’en serais sortie sans votre intervention.

- Ne vous méprenez pas ! lui dit-il aussitôt. Je n’ai pas fais ça pour vous aider. Elle commençait à m’énerver je voulais seulement la faire taire. D’ailleurs tout ce que j’ai dit je ne l’ai pas pensé une seule seconde.

- Pas besoin de le préciser. Je le sais très bien.  Je vous en suis quand même reconnaissante.  Même si ce n’était pas votre intention, vos mensonges m’ont aidé. Et aussi… je tiens à m’excuser pour l’accueil que vous avez eu. Pas seulement vous mais aussi votre assistant… fit-elle en regardant celui-ci. Désolée pour ce qu’ils vous ont fait faire et pour ce qu’ils ont pu vous dire.  Il faut les comprendre. Ils  font tous plus ou moins parti de ma famille alors ils n’ont pas spécialement bien pris la nouvelle.   

- Bien sûr ! Excusons-les. Ce n’est pas de leur faute si je me retrouve dans cet état !  S’exclama Naruto en tirant le haut de sa chemise. Vous croyez franchement que vos excuses bidon vont me faire oublier ce que je viens de vivre dans cette auberge de fou !! Trois gars complètement cinglés ont tenté de me tuer et ont bousillé mon plus beau costume. Une gamine absolument exécrable qui n’est autre que votre sœur m’a pris la tête sans raison. On m’a fait boire un thé absolument dégueulasse et votre père  il…

Naruto s’arrêta tout à coup.

- Quoi, mon père ? demanda la jeune femme. Allez-y ! Finissez, vous avez tellement bien commencé… que vous a-t-il fait lui aussi ?  

Hinata regarda le jeune homme attendant la suite. Mais celui-ci ne semblait pas vouloir continuer.  En faite Naruto n’avait jamais voulu dire quoi que ce soit sur Mr Hyûga. Sa langue était allée plus vite que ses pensées. Il tourna vivement la tête vers sa vitre et fixa le paysage qui défilait toujours, ce qui signifiait qu’il n’avait plus l’intention de prendre la parole. La jeune femme le regarda en bouillant de rage. Cet homme était vraiment, vraiment qu’un imbécile. Il n’en ratait pas une. Râler, râler il ne savait faire que ça ! 

- C’est incroyable… fit-elle gardant son calme. J’ai la gentillesse de vous remercier et de m’excuser, et vous vous trouvez le moyen  de râler. Vous ne pouvez vraiment pas être sympa deux minutes.  C’est sûrement trop vous demander…

La voiture s’arrêta. Ils étaient arrivés à destination.  Kaito interrompit la jeune femme pour les informer que le trajet était terminé. C’était aussi l’occasion de mettre fin à la mauvaise tension qui régnait sur la banquette arrière.  Il avait évidemment tout suivit durant le trajet. Les paroles de son patron l’avaient un peu choqué mais c’était tout à fait le comportement qu’il connaissait de lui. C’était dommage parce que cette jeune femme ne méritait pas autant de méchanceté. Il descendit et ouvrit la portière arrière du coté de celle-ci.

Hinata regarda une dernière fois le jeune homme qui n’avait pas bougé d’un millimètre depuis un moment. Elle savait qu’il n’allait pas descendre du véhicule parce qu’il avait expressément demandé à Kaito de déposer Hinata à l’appartement tandis que lui irait au magazine finir quelques travaux en cours. Elle n’avait pas fini de lui parler et elle compter bien le faire avant de le quitter.

- Je suis navrée que ma famille ne soit pas à la hauteur ! lui dit-elle.  Mais nous n’avons aucune raison de vous plaire, ni eux ni moi. J’ai bien compris que vous avez un problème avec moi mais ne vous en prenez pas à ma famille. Ils n’ont rien à voir là-dedans. Vous me détestez ? Et bien sachez que maintenant c’est réciproque.

Elle s’arrêta et comprit qu’il en avait rien à faire de ce qu’elle venait de dire car monsieur n’avait même pas daigné tourner la tète vers elle. Au moins il avait écouté, c’était l’essentiel. Elle sortit de la voiture, et remercia Kaito qui ferma aussitôt la portière.  Puis avant qu’elle s’éloigne il prit la parole.

- Moi j’ai trouvé votre famille très sympathique et pleine de courage !! lui dit-il.

Hinata le regarda étonnée par ses paroles puis elle afficha un large sourire et répondit.

- Merci, c’est très gentil !

- Mon patron  pense la même chose que moi. Seulement il n’a pas su l’exprimer comme il fallait.

- J’en doute ! répondit Hinata effaçant son sourire. Je vis avec lui depuis assez longtemps pour savoir que de sa bouche ne sortira que des méchancetés à mon propos.

- Non ! Vous ne le connaissez pas suffisamment. Je travaille pour lui depuis plusieurs années. Au début ça a été évidemment très dur. Il m’a fallu du temps pour m’adapter à son caractère assez spécial. Mais j’ai réussi à m’y faire. J’ai compris quel homme il l’était. Comme tout le monde il a des jours avec et des jours sans.  Son humeur change vite, c’est vrai. Mais je peux vous dire qu’aujourd’hui je ne changerai pour rien au monde mon travail.

- J’ai du mal à croire que vous parlez du même homme que moi.

- Personne ne le connait vraiment ! Ajouta Kaito.

- Et bien vous avez de la chance de le connaitre… Conclut Hinata… parce qu’avec moi il est toujours dans ses mauvais jours.

Elle pénétra dans l’immeuble et disparu aussitôt derrière la porte qu’elle prit soin de refermer.

Kaito retourna à la voiture et retrouva Naruto exactement comme il l’avait laissé auparavant. Il caressait Tobi qui était toujours avec lui et regardait obstinément  par la fenêtre. L’assistant s’installa, démarra la voiture et prit la parole même s’il y avait quasiment toutes les chances pour qu’il se fasse remballer par son patron.

- Vous n’auriez peut être pas dû être aussi méchant… Osa-t-il d’un ton très calme.

Naruto tourna la tète vers lui et lui lança un  regard noir au travers du rétroviseur intérieur. Ce qui n’étonna nullement le chauffeur.

- Démarre,  au lieu de t’occuper des affaires des autres !! lui répondit Naruto avant de reporter de nouveau son attention sur l’extérieur.

Kaito s’exécuta et prit le chemin du magazine. De temps en temps il jetait un coup d’œil vers son patron qui semblait perdu dans ses pensées. Peut-être repensait-il encore à ce qu’il venait de se passer ? Il semblait moins énervé, et c’était mieux comme ça. Afin de ne pas changer cette atmosphère durant les quelques kilomètres qui restaient à parcourir Kaito préféra rester silencieux. Il aurait voulu parler avec lui mais c’était vrai ça ne le regardait pas ce qui se passait entre cette jeune femme et son patron. Alors silence.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales