Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 314 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 376 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1879 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Marche dans les ténèbres
[Histoire Terminée]
Auteur: jainas Vue: 1909
[Publiée le: 2007-09-14]    [Mise à Jour: 2007-10-28]
G  Signaler Général/Action-Aventure Commentaires : 6
Description:
-

Sasuke a choisi son chemin en rejoignant le Son.
Mais certaines voies sont obscures, et difficile à suivre.

-
Crédits:
L'univers et les personnages ne m'appartiennet pas.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chute

[2028 mots]
Publié le: 2007-09-14Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chute

 

 

Le second test eut lieu quelques jours plus tard, alors qu’ils avaient quitté les catacombes ou Orochimaru l’avait accueilli pour rejoindre le village du Son.

Jusque là, le Serpent l’avait ignoré, le laissant aux bons soins de Kabuto et vaquant à des occupations dont le ninja médical n’avait rien voulu lui dire.

Sasuke n’était pas quelqu’un naturellement enclin à la patience, mais il était également loin d’être stupide, et la démonstration d’autorité derrière l’absence ne lui avait pas échappé. C’était une manière peu subtile d’établir que c’était Orochimaru qui était aux commandes, que c’était lui qui fixait les règles.

Sachant qu’il aurait été peu avisé de provoquer le Serpent alors qu’il avait besoin de son enseignement, Sasuke s’était contenté de quelques remarques incisives quand il n’était pas plongé dans un mutisme obstiné et l’enchaînement de six séries de katas suivis de trois heures d’entraînement aux armes.

Puis le troisième jour, Orochimaru était réapparu et ils étaient partit, Sasuke ne manquant pas de remarquer qu’aucun des cinq ninjas qui l’avaient aidé lors de sa fuite de Konoha n’était revenu.

Il ne le mentionna pas, mais il savait qu’Orochimaru savait qu’il savait.

 

Ils voyagèrent en silence, Orochimaru, lui, puis Kabuto fermant la marche. Il ne fallu pas longtemps à Sasuke pour réaliser que le rythme s’accélérait. Rapidement il dû concentrer toute son énergie uniquement pour se maintenir à la hauteur du Légendaire, le souffle court.

Et soudain, alors qu’il commençait sérieusement à envisager l’humiliante possibilité de lui demander de ralentir, Orochimaru s’arrêta net, dans une clairière dégagée.

« Attaque moi, Sasuke-kun. » ordonna-t-il.

Le jeune homme n’eut pas besoin de se le faire dire deux fois, et en un battement de cœur, ses yeux étaient d’un rouge profond, terrifiant et envoûtant à la fois.

 

 

Le combat fut bref, et la défaite totale.

 

Orochimaru n’avait peut être plus l’usage de ses bras, mais il restait un combattant incroyable, et sa vitesse dépassait tout ce que Sasuke avait pu voir.

Il eut rapidement épuisé toutes ses techniques en vain : Katon, shuriken, taïjutsu, doubles ou même triples feintes… Orochimaru esquivait tout, et parvenait à le toucher sans lui laisser la moindre chance de riposter.

Quand il voulu utiliser le sceau maudit, le Légendaire secoua négativement la tête et se contenta de ricaner avant de se passer lentement la langue sur les lèvres, provoquant un regain de fureur chez Sasuke quand il réalisa que d’une manière ou d’une autre le Serpent pouvait contrôler son sceau.

 La fureur le submergea, et il lâcha une barrière de flammes agrémentée d’une pluie de shuriken pour faire diversion. Puis, formant les sceaux du Chidori, il chargea.

 

Mais même le Sharingan ne suffisait pas face une telle vitesse, et quand la langue du Sannin jaillit, il ne pu l’éviter. La langue d’Orochimaru s’enroula autour de son poignet en une prise de fer, déviant la main de Sasuke qui s’enfonça profondément dans le sol. Un spasme de dégoût parcouru le corps du jeune homme.

 C’était bien trop similaire à la manière dont Itachi l’avait stoppé, et cette pensée ne fit qu’attiser sa rage. Mais contrairement à son grand frère, Orochimaru ne lui brisa pas le poignet, il ne voulait certainement pas risquer d’abîmer son futur corps.

Sasuke s’écrasa contre un arbre, et avant qu’il n’ait pu réagir, il était sur le ventre, un pied dans son dos le clouant au sol et la langue du Serpent autour de son cou.

Il se débattit farouchement, mais Orochimaru se contenta de rire, de son gloussement rauque et malsain, et il accentua la pression jusqu'à ce que Sasuke ait du mal à respirer.

« Alors, mon élève, que retiens tu de la leçon d’aujourd’hui ? »

Sasuke serra rageusement les dents, et tenta en vain de saisir un kunaï. La pression sur sa cage thoracique augmenta encore, tandis que la langue du ninja renégat quittait son cou pour errer sur le bas de sa nuque.

« Alors ? »

Cette fois la voix du Serpent avait perdu toute inflexion plaisante. C’était une voix de commandement absolu. Une voix qui inspirait une peur viscérale.

La mâchoire de Sasuke se contracta de rage ; de dégoût envers Orochimaru, envers sa propre faiblesse. Avec obstination, il refusa de répondre encore un peu, avant que le manque d’air ne commence à faire apparaître des taches noires devant ses yeux.

« Alors ? »

« Que vous êtes rapide. »

 Il n’avait pas dit : ‘Que vous êtes le plus fort.’

« Que vous êtes rapide qui ? »

« Que vous êtes rapide, Orochimaru-sama. »

Ce n’était pas la réponse que le Serpent attendait, Sasuke le savait, mais Dieu sait pourquoi elle sembla être au goût d’Orochimaru. Il ri de nouveau, cette fois d’un rire satisfait, et le poids de sa langue disparu des omoplates du jeune ninja.

« Bien… Tu apprends vite, mon élève. Mais tu as manqué une conclusion. Tu es peut être fort, mais sans le sceau maudit tu ne vaudras rien face à Itachi. »

 

La pression se relâcha complètement, et Sasuke pu se redresser, en dissimulant de son mieux ses jambes flageolantes et la rage qui le rongeait.

« Nous commencerons l’entraînement dès que nous serons au Son. »

« Bien, Orochimaru-sensei. »

 

***

 

 

Et le temps passa.

Orochimaru était un professeur impitoyable et terrible quand il s’occupait de Sasuke. Le reste du temps, il confiait le jeune homme à d’autres ninjas pour parfaire son entraînement, l’un spécialisé dans le taïjutsu et l’autre dans le genjutsu. Il voulait visiblement que son futur corps soit aussi polyvalent que possible.

Le rythme d’entraînement était tout simplement infernal, et si Sasuke avait été déçu de ne pas se voir tout de suite enseigner de techniques puissantes, la densité des enseignements qu’il recevait lui avait vite fait oublier ses griefs. Il se couchait le soir le corps rompu de fatigue physique, le Sharingan brûlant d’être resté trop longtemps activé pour enregistrer les techniques.

 Mais pour la première fois depuis longtemps, il avait la certitude réelle de se rapprocher toujours un peu plus d’Itachi, et c’était cette conviction qui lui permettait de se relever encore et encore, alors même que la fatigue menaçait de le terrasser.

 

Konoha était presque oubliée, ou du moins il n’avait plus le temps ni l’énergie d’y penser. Et c’était très bien comme ça.

Le Son lui fournissait les moyens de rattraper son frère, lui permettait de ne vivre à nouveau que pour cela. Au Son il ne risquait plus de perdre son but des yeux comme cela avait été le cas.

Au Son il n’y avait pas d’équipe Sept, pas d’amis, pas de jeune fille aux cheveux roses ni de sensei pervers.

Pas d’Idiot à l’exaspérante blondeur et aux espoirs ridiculement optimistes pour se mettre entre lui et son rêve. Pour lui faire oublier l’espace d’un combat, d’une mission, d’une stupide dispute pour savoir si on irait au restaurant de ramen ou de sushi, qu’Itachi était quelque part dehors.

Et c’était mieux comme ça.

 

 

***

 

 

Le troisième test se révéla plus tardif que Sasuke ne l’avait anticipé. Bien plus tordu et difficile également.

Kabuto vint le chercher environs un mois après son arrivée au Son, et le guida dans une partie du complexe qu’il n’avait jamais encore visité. Les souterrains étaient profondément enterrés, et de haute sécurité, si le nombre de sceaux et de pièges que Kabuto désactiva pour ouvrir le passage était une quelconque indication.

Les installations que Sasuke découvrit étaient à mi-chemin entre le complexe de détention et le laboratoire haut de gamme.

Sauf que le tout était beaucoup plus sinistre qu’un labo ou une prison, même mis ensembles, n’auraient dû pouvoir l’être.

Kabuto le guida au travers des couloirs désertés jusqu'à une zone visiblement destinée aux ‘interrogatoires’.

« Où allons nous ? »

« Orochimaru-sama souhaite que vous assistiez à cet interrogatoire afin d’enrichir votre expérience. »

 Ben voyons

Pas un des muscles du visage de Sasuke ne frémit lorsqu’il répondit.

« Qui ? »

« Un ninja du Sable. Un espion très probablement. Il a été capturé non loin d’ici. »

 

 

 

L’homme était enchaîné à un siège de torture dans une position quasi horizontale. A en juger par son aspect, l’interrogatoire, comme se plaisait à le nommer Kabuto, avait commencé depuis un bon bout de temps, mais sous les taches de sang qui maculaient la plaque de son bandeau frontal on distinguait encore le symbole gravé du sablier.

Le ninja avait le teint basané de ceux qui ont passé toute leur vie sous un soleil de plomb. Il avait la quarantaine passée, et étrangement le visage sous le sang éveilla une vague impression de familiarité chez Sasuke. Quand Kabuto entra, l’homme redressa la tête, et cracha dans la direction du médic.

Mais lorsque ses yeux se posèrent sur Sasuke, son regard s’écarquilla, comme s’il voyait autre chose qu’un adolescent aux longues mèches noires et au visage bien trop pâle et trop dur pour son âge. 

« Uchiha ? »

Le ton était rauque, surpris.

Le visage de Sasuke resta de marbre et il ne répondit pas. Mais l’homme continuait, semblant avoir complètement oublié la présence de Kabuto.

- Je croyais qu’ils étaient tous mort… mais… Tu es Uchiha n’est ce pas ? Il est impossible de s’y tromper…

Un muscle frémit sur la mâchoire de Sasuke.

« Vous ne savez rien des Uchiha. »

C’était une affirmation désespérée, un déni.

L’homme toussa un peu de sang et laissa échapper un rire rauque, comme s’il lui manquait quelques cordes vocales.

« Tu es le fils de Mikoto n’est ce pas ? Oui… Tu as son visage… tellement semblable. » Il toussa et ri de nouveau, d’un rire bien trop semblable à sa toux. « Tu dois être Sasuke c’est ça ?... Itachi… était plus vieux. Je croyais qu’il était le seul à avoir survécu… »

Les poings de Sasuke étaient serrés de toutes ses forces, les jointures blanches, et ses ongles s’enfonçaient dans ses paumes.

« Il n’a laissé que moi. »

Les mots étaient sortis avant qu’il n’ait pu les retenir. Le ninja l’observa un instant et se remit soudain à rire, du rire de celui qui sait qu’il va mourir, et qui s’en moque.

« Oh… Je vois… » Il toussa. « Ce n’était pas une épidémie alors… Le Clan le plus puissant de Konoha massacré par son jeune prodige… Je comprends qu’ils aient étouffé ça… » Les mains de Sasuke avaient commencé à trembler. L’autre continua. « Il y a bien eu des rumeurs… lorsque le nom d’Itachi est apparu dans le bingo book… mais je n’aurais jamais imaginé… »

Quelque part dans le ventre de Sasuke, le vieux dragon de la douleur infinie s’agitait à nouveau. Il lutta pour garder son calme entre la colère dévorante qui enflait et une curiosité saumâtre : cet homme, ce ninja qui allait mourir, avait connu sa mère… Suffisamment pour reconnaître le Uchiha en lui du premier coup d’œil.

Un frisson glacé le parcouru.

 

« Cela suffit. Il est temps de reprendre. »

La voix froide de Kabuto le tira de sa transe, coupant court à la confusion et lui épargnant toute décision.

Il passa le reste de l’interrogatoire adossé contre un mur dans l’obscurité, se mordant la langue jusqu’au sang, Sharingan activé pour disséquer chacun des mouvement du ninja médical.

 

« Il ne savait rien finalement. » constata Kabuto en s’essuyant les mains dans un torchon rougi. « Sasuke-sama, auriez vous l’obligeance de l’achever pendant que je nettoies mes instruments ? »

Sasuke le fixa d’un regard écarlate.

« Vraiment ? Et en quel honneur ? »

Kabuto gloussa et remit ses lunettes en place.

« Je vois qu’on ne peut rien vous cacher Sasuke-sama… Effectivement, Orochimaru-sama aurait besoin d’une confirmation de votre loyauté. »

Et comme par hasard un ninja allié à Konoha et ayant connu ma mère est tombé du ciel… Mais bien sur…

Sasuke haussa les épaules et tira un kunaï.

« Orochimaru-sama ne devrait pas s’inquiéter de ma fiabilité. »

Ma loyauté va à mon rêve. A Itachi.

Il marcha jusqu’au ninja et, sans hésiter, lui trancha la gorge.

Il n’est rien. Ma mère est morte depuis longtemps. Seul compte Itachi.

Itachi.

 

 

Un mois plus tard, les rêves commencèrent.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales