Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire 2021
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 600 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Une fumée épaisse recouvrait le village
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/06/2020
  • Ado et jeunes adultes
    Marathon Editions
    Nb de signes : > 350 000 sec
    Genre : enquête - suspense - young adult - réaliste - thriller - policier - noir
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Célibataire sans enfant
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2020
  • Halloween
    Les Éditions Octoquill
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : épouvante - bit-lit - fantastique
    Délai de soumission : 30/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 533 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Long way to go.
[Histoire Terminée]
Auteur: goldenpair Vue: 36499
[Publiée le: 2008-09-26]    [Mise à Jour: 2011-08-26]
G  Signaler Général/Romance/School-Fic Commentaires : 27
Description:
Ils ont 16 ans et sont un groupe d'amis...
Ils vont apprendre à grandir.
Leurs joies, leurs peines, leurs aventures...

La rentrée commence. Un nouveau lycée ouvre et accueille les élèves.
Parmi eux une petite nouvelle, Sakura. Nouvelle? Pas tant que ça. Elle revient dans sa ville natale après une longue année et demi d'absence. Elle retrouveras ses meilleures amies du collège et fera la rencontre de nouveau amis...
Crédits:
Les personnages de Naruto ne m'appartiennent pas ils sont à leur auteur, Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Rester soi-même

[2692 mots]
Publié le: 2009-05-31
Mis à Jour: 2009-06-01
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Long way to go :

 

Ca y’est fini !!!! Enfin !!!! Bonne lecture…

 

Chapitre 6 : Rester soi-même.

 

Elle regardait de ses yeux émeraudes, l’immense aquarium où des centaines de poissons tous différents nageaient. Elle était toujours aussi fascinée par cet énorme bocal rempli au fond du restaurant. Elle se dirigea rapidement vers les vestiaires du restaurant afin d’enfiler sa tenue.

Depuis environ trois semaines, Sakura travaillait dans ce restaurant luxueux afin de se faire de l’argent de poche. Elle ne travaillait qu’un midi et deux soirs par semaine, le mercredi midi après les cours et le samedi et dimanche soir. Elle était un peu fatiguée le lundi matin pour les cours mais heureusement pour elle sa classe ne commençait qu’à dix heures ce jour-là.

Lorsque le restaurant lui téléphona pour lui annoncer qu’elle avait décroché le poste, elle avait sauté de joie, mais au fond d’elle, elle se doutait que quelqu’un avait dû intervenir en sa faveur. Elle pensait bien évidemment à son grand-père qui ressemblait à un mélange du père d’Hinata et de Sasuke dans ses mauvais jours, elle pensait aussi que Shikamaru devait y être pour quelque chose ou même Hinata. Parfois elle se  demandait si toutes les familles ne se connaissaient pas avant que leurs enfants ne se côtoient. Enfin, ce qui importait pour le moment était d’enfilé sa tenue et de se préparer mentalement au travail qu’elle allait effectuer.

Elle allait commencer son services quand son responsable c'est-à-dire le chef de salle l’interpella :

_ Haruno-san !

_ Oui Okasaki-san (si quelqu’un sait si il y une référence quelconque dîtes le moi ça me trotte dans la tête et j’arrive pas à trouver^^), dit-elle en se retournant vers son supérieur.

_ Suite au départ de Mégumi-san, nous avons engagés quelqu’un. Haruno-san j’aimerais que tu lui dises tout ce qu’il y a savoir sur le service, les clients, la caisse, etc.

_ Oui monsieur.

_ Bien Sabaku-san, je vous présente Haruno…

_ Kyaaah ! s’exclama Sakura. Temari !

_ Sakura !!

Elles se jetèrent bien évidemment dans les bras l’une de l’autre. Le chef de salle ébahi resta immobile face à cette jovialité de la part de ses deux employées :

_ Je crois comprendre que vous vous connaissez, donc Haruno-san je vous laisse lui expliquer, déclara-t-il en se dirigeant vers les cuisines.

_ Je pensais que tu cherchais du boulot dans un supermarché ou dans une grande surface, dit Sakura.

_ Je sais mais j’ai atterrit là, c’est pas plus mal, lui répondit-elle avec un clin d’œil complice.

_ Ne crois pas que je vais te faire des faveurs parce que tu es ma meilleure amie, tu vas en baver moi je te le dis, prévient-elle avec une flamme dans les yeux des plus inquiétantes. Allez c’est parti ! S’exclama-t-elle.

Elle fit donc un rapide mais clair résumé de ce qu’elle devait faire et Temari se mit rapidement au travail. La salle se remplissait à l’approcha d’une heure et demi. Tous les serveurs, cuisiniers, plongeurs et le chef de salle étaient débordés. Dans tous ce méli mélo, Sakura et Temari faisait une équipe hors paire ce qui facilitait le travail d’Okasaki-san qui ne savait plus où regarder. Ce dernier accueillit de nouveaux clients ou plutôt clientes dans le cas présent, il les installa à une table libre et demanda à Sakura d’aller prendre leurs commandes dans cinq minutes.

Les cinq minutes passées, elle se dirigea vers la table que lui avait annoncée son supérieur. Elle n’eût pas le temps de prononcer un mot que quelqu’un s’écria :

_ TOI !

Sakura releva la tête et s’aperçu que les personnes qu’elles devaient servir n’était autre que Karin et sa bande. Elle soupira :

_ Que puis-je vous servir ? Demanda Sakura faisant abstraction de l’identité de ses clients.

_ Ne m’ignore pas !

_ Je ne t’ignore pas, je souhaiterais simplement connaître ce que tu désire manger ou boire, déclara Sakura d’une voix neutre. C’est pour cela que je suis là.

_ Oh c’est vrai j’avais oublier, tu vis toute seule dans un appartement miteux, la nargua-t-elle. Tu devrais retourner dans ta campagne natale, cela nous fera de l’air.

_ Avez-vous choisi ? Redemanda Sakura toujours stoïque face aux invectives de Karin.

Monsieur Okasaki regardait la scène de loin et se demandait pourquoi Sakura mettait autant de temps pour une simple commande. Il alla alors rejoindre sa serveuse pour connaître la situation :

_ Il y a un problème Haruno-san ?

Elle ne put répondre que Karin intervint :

_ En effet, votre serveuse est une incapable, vociféra cette dernière. J’exige qu’elle soit renvoyée.

Sakura écarquilla les yeux, de même que les tables voisines qui avaient suivi l’échange depuis le début. Outrée, une cliente du restaurant aux longs cheveux bruns, des yeux de la même couleur et portant une sublime robe crème lui allant à la perfection se leva, surprenant par la même occasion son compagnon sûrement son mari :

_ C’est intolérable, cette jeune fille n’a fait qu’injuriée votre employée alors qu’elle faisait correctement son travail.

Les tables avoisinantes acquiescèrent afin de confirmer les dires de la ravissante femme. Karin et sa bande se fit toute petite. Okasaki mécontent, fronça les sourcils et parla aussi calmement que possible :

_ Mesdemoiselles, je vous prierais de quitter ce restaurant.

Elles se levèrent sous les regards désapprobateurs des autres clients, Karin exprima son mécontentement au chef de salle :

_ J’en parlerais à mon père, dit-elle.

_ Faîtes donc, lui répondit monsieur Okasaki.

Après leur départ, Sakura se tourna  vers son responsable et le remercia. Elle en fit de même auprès de la cliente qui avait pris sa défense :

_ Je suis contente d’avoir pu t’aider  Sakura-san, dit la cliente.

Après « l’altercation » entre Sakura et Karin, Temari s’était rapprochée pour savoir comment se sentait son amie. Arrivée à ses côtés, elle vit Sakura complètement ahurie. Temari regarda la personne qui l’avait défendu. Elle sourit à Temari qui lui rendit :

_ Je crois qu’elle a du mal à analyser, se moqua-t-elle.

_ J’en ai bien l’impression, lui répondit la brune.

Monsieur Okasaki regarda ses employées et la cliente :

_ Y’a-t-il quelqu’un dans cette ville que vous ne connaissez pas ? Demanda-t-il.

_ Apparemment non, plaisanta Temari. Allez Sakura, on y retourne.

Sakura tourna sa tête vers elle, toujours perdue :

_ Madame Uchiha, Monsieur Uchiha, salua Temari. Excusez-là, je crois que les révisions pour les examens lui ont grillées le cerveau.

Se souvenant enfin, elle salua elle aussi les parents de Sasuke et continua son service.

Le lendemain, elles reprirent normalement les cours ; enfin presque, Karin ne cessait de jeter des regards noirs à Sakura qui l’ignorait ce qui fit enrager encore plus Karin.

A la fin de la journée, les premières sept rangèrent leurs affaires dans la précipitation ou tranquillement, ce qui fut le cas de Temari, Neji, Sasuke et Sakura ; Naruto lui avait déjà rangé les siennes à une vitesse fulgurante. Temari rappela à Neji la réunion du CE lorsqu’un affreux cri retentit :

_ Sasuke-kuuuuuuunnnn !! S’écria Karin toujours suivies des autres pots de peinture.

Le concerné ne leva même pas un sourcil, ayant maintenant l’habitude qu’elle lui cour après et crie son prénom à tout bout de champs :

_ Sasuke-kun ! Tu ne sais pas ce qui est arrivé à cause de Sakura, se plaignit-t-elle avec un air à faire peur un chiot. A cause d’elle je me suis fait virer de mon restaurant préféré alors que s’était de sa faute…

Temari allait lui refaire le portrait mais Sakura la retint par le bras pour lui faire comprendre que cela n’en valait pas la peine :

_ Pour qui tu te prends le malabar ? S’exclama Kin.

_ Je n’aime pas voir Temari se battre, en quoi cela vous dérange, je vous évite des frais d’hospitalisation, mais les coups vous donneront peut-être un cerveau, réfléchit Sakura.

_ Vaut mieux pas, imagine l’horreur, déclara Temari.

Sakura fit mine de réfléchir de nouveau et frissonna :

_ T’as raison, je ne préfère pas. Bien les garçons, à demain, salua Sakura en les laissant avec les furies.

Temari fit de même et rejoignit son amie dans le couloir. Du côté des garçons, Karin recommença son cinéma :

_ Je sais parfaitement ce qui c’est passé Karin, on me l’a raconté, déclara Sasuke.

_ Hein ?! C’est elle qui te l’a dit ?

_ Non, c‘est mon père, d’ailleurs ma mère ne souhaite absolument plus te voir de toute sa vie, annonça-t-il sèchement.

Les garçons quittèrent la salle de classe, Neji se dirigea vers la salle réservée au CE, Naruto et Sasuke rentrèrent chez ce dernier afin de révisé les futurs examens. Sur le chemin ils croisèrent Ino et Sakura qui se séparaient devant la grille du lycée en se disant au revoir. Naruto courut auprès de Sakura. Sasuke les rejoint une minute plus tard avec comme toujours sur son visage son expression froide :

_ Dis Sasuke, Sakura peux venir réviser avec nous, se sera plus drôle ? Questionna Naruto.

Sasuke soupira, il ne pouvait rien lui refuser et puis comme ça Naruto le laissera tranquille et discutera avec Sakura. Il accepta et se dirigèrent vers la demeure des Uchiha.

Pendant ce temps du côté du CE, la discussion battait son plein, cherchant des idées pour le bal qui aurait lieu après les examens trimestriels. Tenten et Temari donnèrent des idées plus que farfelues, Neji et Shikamaru ne disait quasiment rien et Hinata tentait de tempéré les deux caractères explosifs des ses deux amies :

_ STOP !!! Fit Hinata ne supportant plus les cris et les bagarres.

Tous se retournèrent vers celle-ci abasourdi qu’elle tant de voix et d’autorité. Les deux filles se calmèrent et sourirent, attendant qu’Hinata se mettent à parler :

_ Bien, dit-elle en soufflant. Pourquoi ne pas partir sur une idée simple et ensuite y rajouter une règle ou différentes attractions.

_ Comme un bal costumé ou à thème ? Demanda Tenten.

_ Oui pourquoi pas.

Ils discutèrent alors pendant encore une bonne heure et se décidèrent finalement d’organiser un bal sur le thème Princes et Princesses. Tout le monde devait venir accompagnée par quelqu’un du lycée ou quelqu’un de l’extérieur et être « déguisés » en prince et princesse d’hier ou d’aujourd’hui. Le bal aurait lieu dans trois semaines et demie, après les examens trimestriels.

La réunion terminée, chacun alla rejoindre son domicile. Temari et Shikamaru se chamaillaient et Hinata tentait de les calmer sans résultat. Neji regardait Tenten du coin de l’œil, elle ne lui avait toujours pas donné son gage et ça le faisait cogiter :

_ Hinata, rentres sans moi, je rentrerais à pied, déclara Neji.

_ Très bien, répondit celle c, comprenant qu’il devait parler avec Tenten.

Elle quitta la salle du CE en compagnie de Shikamaru et Temari qui continuait de se lancer des pics dans le couloir.

Dans la salle, Neji observait Tenten attendait que celle-ci daigne dire quelque chose, n’importe quoi. Depuis son anniversaire, Tenten se posait beaucoup de questions, sur sa vie, sur ce qu’elle faisait. Elle se demandait la raison qui la poussait à vouloir absolument vaincre Neji. Au-delà du fait qu’elle ne le supportait pas. Elle détestait son visage confiant et hautain. Elle détestait aussi ses yeux nacrés qui voient au-delà de la façade. Elle le haïssait lui et son intelligence innée, son génie. Elle continuait de réfléchir ne s’étant toujours pas aperçu de la présence de ce dernier dans la pièce, de même que celui-ci la fixait intensément depuis quelques instants. La question qu’elle se posait maintenant était pourquoi voulait-elle être la meilleure ? Elle continua sa réflexion puis se souvient de ce qui l’avait poussé à être toujours la première dans toutes les disciplines : ses parents, sa famille. Mais elle était transparente aux yeux de ceux-ci depuis la naissance de ses petits frères. Elle s’était alors dit que si elle avait d’excellentes notes, ils se soucieraient un temps soit peu d’elle. Mais non rien, il y’en avait toujours que pour « eux ». Alors pour oublier sa solitude, se sentiment d’abandon et de transparence, elle s’était inscrite à une multitude d’options, elle faisait du bénévolat. Elle préférait passer son temps au lycée avec ses amis que de rentrer chez elle. Elle était fatiguée de vivre de cette façon, elle était fatiguée mentalement et physiquement. Tout cet acharnement est quasi inutile, elle n’arrive pas à battre Neji et ses parents se fichent complètement de ce qu’elle peut faire.

Neji la fixait toujours et attendit en silence qu’elle finisse son combat intérieur. Il l’observa plus attentivement, ses macarons parfaitement attachés dont plusieurs mèches s’échappaient au niveau de sa frange. Son visage gardait encore quelques rondeurs enfantines. Ce qui n’était pas le cas de ses formes plutôt généreuses. Se rendant compte de ses pensées, il se mit à rougir (je n’ai pas pu résister) détourna le regard de Tenten. Après avoir retrouvé « son calme », il continua son observation. Ses yeux. Une couleur banale pour la plupart des gens, un marron clair tendre. Ils reflètent toujours la joie, la gaîté, le défi, la fierté. Alors qu’en cette fin de journée ou même le jour de son anniversaire, il voit un regard abattu, perdu, en colère.

Il décida de briser le silence, lui qui d’habitude préfère le silence au bruit, ne pouvait plus aujourd’hui :

_ Tenten ?

Elle releva la tête, surprise de le voir encore là :

_ Que fais-tu encore ici ? Demanda-t-elle sèchement.

Elle n’appréciait guère  qu’on l’observe lorsqu’elle réfléchissait et qu’elle n’était pas dans sa meilleure forme. Neji dardait toujours son regard blanc sur elle, et elle avait horreur de ça. Elle se sentait faible et vulnérable lorsqu’il faisait ça :

_ J’aimerais connaître mon gage, déclara-t-il. Il me semble que j’ai perdu le pari puisque tu as été élu au même poste que moi donc j’aimerais savoir quel est mon gage ?

Elle avait totalement oublié le pari qu’elle avait fait avec le brun le jour de son anniversaire et elle avait aussi oublié qu’elle avait gagné et qu’elle devait lui donner un gage :

_ Euh…

Debout devant la grande table de la salle, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle allait lui faire faire :

_ C’est bon oublis ce pari, dit-elle.

Tenten s’approcha de Neji et lui tendit la main avec un petit sourire :

_ Ca m’en coute de le dire, mais ami ? Demanda-t-elle.

Elle le faisait plus pour le groupe car elle ne pouvait pas le supporter mais au fond elle le faisait aussi un peu pour elle.

Il se saisit de la de Tenten, mais au lieu de simplement la serrer, il l’attira à lui et l’embrassa :

_ « Non mais qu’est-ce qui lui prend ?! pensa-t-elle. Je le hais, je le déteste !! Mais qu’est-ce que je fais ?! Pourquoi je réponds alors ! »

Il relâcha son étreinte, et plongea ses perles dans son regard chocolat complètement perdu et abasourdi :

_ Tenten, souffla-t-il. Tu sais que tu n’es pas toute seule, on est là, je suis là. Confies toi aux filles ou à moi mais s’il te plaît restes la Tenten que tout le monde aime, que…

Il ne fit pas sa phrase, les yeux larmoyants de Tenten l’en empêchèrent. Elle se blottit contre le torse de Neji et se mit à pleurer à chaudes larmes, mouillant au passage la chemise blanche de ce dernier. Neji plaça une de ses mains dans son dos et l’autre dans ses cheveux, et les caressa tout en lui murmurant des paroles réconfortantes afin de calmer les pleurs de Tenten. Au bout d’une dizaine de minutes, Tenten s’était arrêtée de pleurer mais était toujours dans les bras forts de Neji :

_ Merci, murmura-t-elle.

Elle s’approcha à son tour du visage de Neji et ce fut elle qui cette fois-ci l’embrassa sous la surprise de ce dernier mais il ne s’en plaint pas plus que cela. Après un long et langoureux baiser, ils reprirent leur respiration. Tenten soupira :

_ Je te déteste, déclara-t-elle avec un sourire taquin.

_ Moi aussi, dit-il à son tour.

Fin chapitre 6 : Rester soi-même.

 

J’espère que cela vous a plus… un chapitre riche en Tenten/Neji, je sais… Mais je suis sadique donc…XD non pas vraiment en faite^^. Laissez moi vos impressions positives ou négatives (je préfère quand même les positives =P). Au prochain chapitre…

Haru de la goldenpair.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales