Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Maisons hantées
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Exsangue
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Métamorphose
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Roméo et Juliette modernes
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 2 500 - 8 000 sec
    Genre : romance contemporaine - fiction - poésie
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Apocalypse
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Le courage d’aimer autrement
    Revue La Culotte
    Nb de signes : < 1 800 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 13/03/2020
  • Abysses
    Éditions GandahaR
    Nb de signes : 5 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 15/05/2020
  • L'air
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 13/03/2020
  • Dystopies Young Adult
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : young adult - dystopie
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Collection Accroc
    [erminbooks]
    Nb de signes : 100 000 - 700 000 sec
    Genre : magie - vampire - paranormal - bit-lit - romance - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 840 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Le prix du silence
[Histoire Terminée]
Auteur: saku77 Vue: 62101
[Publiée le: 2008-02-12]    [Mise à Jour: 2008-07-07]
G  Signaler Général/Romance/Lyric-Fic Commentaires : 234
Description:
Il y a des malédictions contre lesquelles on ne peut lutter, des malédictions inévitables dues à la nature changeante de l’Homme.

Quelle est cette forme étrange qu’elle perçoit près des gens ? Cette forme à la fois curieuse mais effrayante, cette forme capable de prendre une infinité de couleurs reflétant les humeurs de l’âme. Sakura Haruno l’ignore et depuis « l’incident » de son enfance, elle refuse catégoriquement d’en savoir davantage. La vie ne suit malheureusement pas toujours le chemin qu’on lui avait tracé, la jeune femme va très rapidement le comprendre.

Après avoir passé des années à essayer de réfréner ce don lui ayant ôté la voix, sa rencontre avec son nouveau patron va tout bouleverser. Les apparitions vont se faire plus nombreuses et la forme près de son patron se montre très agitée. Elle n’aime pas ces changements brutaux de couleurs, ni même cette apparence menaçante se montrant quelque fois. Sa réaction première va être de vouloir à tout prix garder le plus de distance possible avec son employeur. Cependant les choses ne sont pas si simples et celui-ci ne semble pas être du même avis qu’elle. Au contraire, il parait même déterminé à en apprendre plus sur son passé.

Sasuke Uchiwa n’a jamais oublié le réconfort qu’une fillette lui a apporté alors qu’il n’avait que cinq ans et pleurait sur la tombe de sa défunte mère. Depuis lors, ce souvenir est resté gravé dans sa mémoire et a resurgi avec force lorsque son père lui a annoncé qu’il souhaitait le voir participer à un mariage de convenance. La seule solution pour lui est de trouver une fiancée convenable sous un délai restreint, et c’est tout naturellement que la fillette de son souvenir lui a paru tout indiquée. Mais ce qu’il n’avait pas prévu était que celle-ci se manifesterait à lui sous la forme d’une nouvelle employée, et encore moins qu’elle n’aurait plus l’usage de la parole. Dès lors, un doute nait en lui : L’employée et la filette sont-elles une seule et unique personne ?

Fiction hors contexte du manga Naruto – Caractères des personnages OOC

Couples à venir. Vous découvrirez lesquels au fil des chapitres. Bonne lecture.

Note : chapitres réécrits jusqu'au numéro 8. J'ai réactivé tous les autres chapitres pour que vous puissiez malgré tout lire l'histoire.

Crédits:
Les personnages ne sont pas à moi. Ils sont à Masashi Kishimoto, le génial inventeur de Naruto ;p
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

découvertes macabres et prémices d'une mauvaise conséquence

[3310 mots]
Publié le: 2008-04-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Salut tout le monde !!! Aujourd’hui je serais très brève, merci pour vos commentaires et exceptionnellement, mais ce sera la seule fois théoriquement, je répondrais aux commentaires dans les commentaires ! XD

 

Petite chose importante : j’ai modifié un tout petit peu un bout du chapitre 12 sinon ça ne collait pas avec ce que j’ai écrit dans ce chapitre. Ca concerne Tenten et sa fausse couche. Elle n’a pas fait une fausse couche, elle a accouché prématurément. Voilà, c’est juste ça la modification ;)

 

Bisous à tous et bonne lecture !!!

 

Prochain chapitre =>

 

Chapitre 18 : La vérité est parfois horrible…

Extrait du chapitre 18 à la fin de celui-ci =p

 

 

Chapitre 17 : Découvertes macabres et prémices d’une mauvaise conséquence.

 

 

« Est-ce qu’on a vraiment eu raison de venir ici ? écrivit Sakura sur un bout de papier avant de le tendre à Sasuke.

 

- Ne me dis pas que tu crois à ces histoires de morts vivants ? demanda Sasuke l’air amusé.

 

- Non… Mais le cimetière la nuit… Ce n’est pas très rassurant.

 

- De quoi as-tu peur ? l’interrogea-t-il sa curiosité soudain éveillée. »

 

Elle détourna les yeux. Avait-il déjà oublié ce qu’elle lui avait écrit la veille ?

 

Je la vois. Ta mère.

 

C’était trop dur à expliquer. C’était trop de sentiments contradictoires, et c’était tellement particulier. Comment décrire ce qu’on ressentait face à quelque chose qui ressemblait de près à la mort ? Impossible. Il lui prit la main, l’arrachant à sa rêverie.

 

« Si tu as peur, je peux le faire seul, la rassura-t-il. »

 

Mais elle se souvint de ses rêves…

 

Tout d’abord le dernier, le plus récent et surtout le plus troublant. Le plus inquiétant.

 

« Sasuke !!! Sasuke !!! »

 

Les larmes se mirent à couler. Soudain, quelqu’un la bouscula. La porte s’ouvrit et un médecin se précipita dans la chambre. De nouveau la porte se referma, inaccessible pour elle.

 

« On le perd. Il ne respire plus. Appelez sa mère ! Appelez sa mère ! Vite ! »

 

Elle assistait à la scène, impuissante.

 

« Son pouls est faible, les ténèbres se referment sur lui… C’est la malédiction… »

 

Puis il y avait le premier, tout aussi troublant que le dernier. Tel un mauvais présage, il semblait être une mise en garde à son égard.

 

« Les morts n’empêchent pas les vivants de vivre sans raison, vous ne croyez pas ? Parce que la mort ironiquement est dure à vivre. Dure à vivre, vous y croyez ça vous ? La mort dure à vivre ! »

 

Elle se stoppa et se tourna vers lui. Son visage devint pâle comme la cire et il s’effondra sur le sol.

 

« SASUKE !!!! »

 

Soudain la mère du jeune homme apparut à ses côtés et le prit dans ses bras.

 

« C’est trop tard… Beaucoup trop tard…

 

- NON !!!! Je vous en prie !!! Laissez-le !!! cria Sakura les larmes aux yeux.

 

- Il nous faut partir… La malédiction Sakura… Vous avez échoué.

 

- SASUKE !!!! JE NE VEUX PAS QUE VOUS MOURRIEZ !!! SASUKEEEEEEEEEEE !!!! »

 

Elle ouvrit la portière de la voiture et descendit.

 

« Très bien, fit Sasuke. Je sors les pelles. »

 

La jeune femme lui lança un regard inquiet avant de le suivre derrière la voiture. Il ouvrit le coffre et attrapa la première des deux pelles qu’il tendit à Sakura. Cette dernière s’en saisit lentement avant de la contempler longuement.

 

Elle avait peur, elle avait froid, et elle sentait que quelque chose de mauvais se préparait. La forme de Sasuke semblait agitée. Les couleurs changeaient sans cesse et parfois elle prenait l’apparence d’une sorte de forme ténébreuse et noire, menaçante, rappelant les apparitions de la mère du jeune homme. Levant son regard vers celui qu’elle aimait, il lui sembla que son visage semblait un peu plus pâle qu’à l’ordinaire. Qu’allaient-ils faire ? Avait-ils le droit de faire une chose pareille ? Le cimetière demeurait un lieu sacré. Un lieu sacré remplis de morts reposant en paix. Ou tout du moins, sensés reposer en paix…

 

Pouvaient-ils réellement ouvrir cette tombe ? N’était-ce pas une sorte de provocation à l’égard de celui ou celle qui reposait probablement à l’intérieur du cercueil ? Tenant toujours la pelle, ce fut d’un pas hésitant qu’elle commença à suivre Sasuke qui s’éloignait déjà.

 

L’air lui semblait lourd. Très lourd. Le temps lui parut plus sombre que jamais et le cimetière beaucoup moins accueillant. De tous ses membres, de tout son corps, de toute son âme, elle sentait que quelque chose de terrible allait se produire aujourd’hui et si ce n’était pas le cas, alors cela se produirait sous peu. Elle frissonna. Pourvu qu’elle puisse le sauver. Pourvu qu’elle puisse les sauver. Mais et s’il était déjà trop tard ?

 

Non, c’est impossible. La mère de Sasuke ne m’aurait pas mise en garde sinon, songea-t-elle, tentant de se redonner du courage.

 

Sasuke semblait si sûr de lui. Il avait un air déterminé et son pas était vif, assuré. Il tenait fermement sa pelle, comme si sa propre vie en dépendait. Sakura sentit son cœur se mettre à battre plus vite tandis qu’ils se rapprochaient dangereusement de leur but. Les ombres des autres tombes semblaient menaçantes et un hibou hululait mais cela ressemblait plus à une sorte de mélodie sinistre et funèbre. Il n’y avait pas un bruit. De temps à autre, on pouvait entendre le bruit du vent, le vent qui semblait lui aussi se mettre à crier.

 

Cette nuit était différente de toutes les autres. Pas parce qu’ils allaient exhumer une tombe, mais tout simplement parce que Sakura le savait. Tout indiquait que quelque chose clochait. Pas uniquement ses rêves, pas uniquement les apparitions de la mère de Sasuke. Mais parce que la pâleur du jeune homme lui était apparu comme un mauvais présage. Il était presque aussi pâle que dans son rêve. Elle avala sa salive avec difficulté tandis qu’ils arrivaient à hauteur de la rangée de tombes qui les intéressaient. 

 

« Uchiwa Mikoto, murmura Sasuke. Morte en 1990 alors que je n’avais que 5 ans… »

 

Sakura vint le rejoindre devant la tombe de sa mère. Elle lui prit la main et le regarda attentivement, suspendu à ses lèvres.

 

« Aujourd’hui… C’est aujourd’hui que je vais savoir. Pendant toutes ces années, je ne sais pas pourquoi… »

 

Il se tourna vers elle et plongea son regard dans le sien.

 

« Tu vas me croire fou, mais tant pis. Je n’ai jamais réussi à vraiment la laisser partir. C’est comme si… Comme si elle était toujours là Sakura. Je la garde toujours dans mon cœur, mais je ne peux pas la laisser partir… Je ne sais pas… J’ai toujours eu beaucoup de regrets. Depuis sa mort… Et mon père a été dur avec moi… »

 

Elle lui caressa doucement la joue.

 

« Bon… Eh bien, commençons à creuser, ajouta finalement Sasuke préférant mettre fin à cette conversation. »

 

Sakura regarda sa pelle puis regarda la tombe voisine à celle de la mère de Sasuke. La pierre tombale était blanche et dessus figurait une simple date. Une année précisément : 1990.

 

La même année que celle du décès de la mère de Sasuke… songea Sakura pensive. Est-ce que c’est une coïncidence ?

 

Tandis qu’ils creusaient, Sakura pensa ironiquement qu’ils auraient dû dîner chez elle mais que finalement, au lieu de ça, Sasuke voulait tellement découvrir la vérité au sujet de sa mère, qu’elle n’avait pas pu refuser qu’ils fassent cette petite expédition nocturne. Elle jeta un coup d’œil à Sasuke, tout en lui montrait sa détermination. Il creusait avec fougue, bien déterminé à savoir ce qui s’était passé et pourquoi on lui avait menti. Mais par dessus tout, découvrir ce qu’on lui avait caché depuis si longtemps…

 

 

 

 

Fugaku se sentait toujours autant coupable de ce qui était arrivé à sa femme. Son cœur était toujours aussi lourd et il se sentait amèrement responsable de tout ça. Peut-être que s’il avait agi autrement, tout aurait été différent. Jamais il ne s’était rendu sur sa tombe. Elle devait le haïr de là où elle était. Dire qu’elle était morte sans qu’ils ne puissent se réconcilier…

 

Il devait se rendre en Europe pour rendre visite à des amis à lui. Il en avait bien besoin. Mais tandis qu’il conduisait son espace, il ne put empêcher son esprit de se souvenir du jour où on lui avait téléphoné pour lui annoncer la mort de sa femme.

 

Sasuke et Itachi étaient à l’école, et lui, il avait pris sa journée pour se détendre un peu de sa semaine de travail. Il avait besoin de s’occuper l’esprit. Mikoto et lui s’étaient disputés parce qu’elle le trouvait beaucoup trop dur envers leurs fils.

 

« Pourquoi es-tu toujours aussi dur avec eux ? Ce sont tes fils tout de même ! avait-elle crié.

 

- Calme toi, Mikoto. Si on veut qu’ils filent droit, il faut être dur avec eux. Tu verras, plus tard ils nous en remercieront.

 

- Non, je ne verrais rien du tout parce que je pars une semaine à notre maison de campagne, lui avait-elle annoncé l’air désolé.

 

- Comme ça, sur un coup de tête ? s’était-il exclamé d’un ton réprobateur. Tu sais que ce n’est pas bon pour toi… Surtout dans ton état.

 

- Comment pourrais-tu savoir ce qui est bon pour moi ou non, alors que tu es incapable d’amour envers tes propres enfants ?!

 

- De toute façon, on voit très bien de qui ils tiennent ce côté rebelle, avait-il répliqué d’un ton sec.

 

- Parfait. Eh bien écoute, le côté rebelle s’en va. Je ne reviendrai peut-être pas avant deux semaines, avait-elle lancé avant de partir en claquant la porte. »

 

Elle était partie. Ils s’étaient quittés fâchés. Et jamais ils n’avaient pu se réconcilier car à la fin de la semaine, alors qu’il attendait le retour de sa femme pour lui présenter des excuses, le téléphone avait sonné. Tout avait volé en éclat. Il regrettait. Il se souvenait encore de sa réaction lorsqu’on lui avait appris la nouvelle. Tout d’abord, il avait cru qu’il s’agissait de Mikoto qui téléphonait pour prévenir qu’elle ne rentrerait qu’une semaine plus tard, mais il s’était sacrément bien trompé.

 

« Monsieur Uchiwa ? avait demandé une voix grave au téléphone.

 

- C’est lui-même.

 

- Je suis l’agent de police Marcel Perec, s’était présenté l’homme.

 

- Bien. En quoi puis-je vous aider ?

 

- Avez-vous vu récemment votre femme ? lui avait-il demandé d’un ton hésitant.

 

- Non, pourquoi ? avait-il répondu d’un ton qui commençait à se faire inquiet.

 

- Je suis désolé. Un voisin nous a téléphoné ce matin pour nous signaler qu’il avait entendu un cri… »

 

Son cœur s’était glacé.

 

« Je suis désolé. Votre femme est… Morte. »

 

Ce n’était pas uniquement son cœur qui était mort ce jour-là. Ses excuses étaient mortes avec lui. Il avait été incapable de se rendre sur la tombe de sa femme depuis l’enterrement. Il se sentait trop coupable. Et il en voulait à ses fils. Il leur en avait voulu parce qu’ils avaient été la source de la dispute entre Mikoto et lui. Puis il s’était dit qu’il était peut-être injuste, mais que ce qui comptait, c’était que ses fils réussissent leur vie désormais. Alors il s’était mis à être encore plus dur avec eux, interdisant à Sasuke de pleurer sa mère. Pourtant malgré tout, il avait toujours su au plus profond de lui-même, que son fils cadet était plus dans le vrai que lui. Il pleurait et il avait raison. Après tout, lui avait perdu sa femme, et ses fils avaient perdu leur mère. Et c’était terrible. Quelque chose en lui s’était brisé et le seul moyen qu’il avait trouvé pour continuer, c’était de s’acharner sur ses fils pour qu’ils fassent de grandes choses. Peu importe s’ils devaient le détester du moment qu’ils réussissaient dans la vie. Mais ce jour-là, il s’était fait la promesse de ne plus jamais se laisser atteindre par quoi que ce soit. Pas même par ses fils. Ainsi, la douleur ne le toucherait plus jamais.

 

Mais malgré tout ça, rien n’avait véritablement changé. La mort de sa femme l’avait rendu encore plus dur et il était devenu plus distant que jamais. Il savait que ses fils avaient terriblement manqué d’affection, et que c’était d’ailleurs pour cette raison qu’Itachi était parti dès qu’il avait pu, mais en leur évitant tout ça, il leur évitait de souffrir. S’ils ne connaissaient pas l’affection, comment pourraient-ils connaître le manque d’affection ? La souffrance ? Il s’en était tenu à cette ligne de conduite qui lui avait semblé être la meilleure à suivre. Pourtant il se rappelait encore de ce qu’il avait appris au sujet de sa femme. Quelque chose d’affreux. Comment pouvait-on commettre une horreur pareille ? Il n’avait pas compris. Elle était déjà morte, alors quelle différence cela pouvait-il faire ? Pourquoi pousser plus loin l’atrocité ? Il ne l’avait jamais su. Tout ce qu’il avait alors compris, c’est qu’au lieu d’une place, il devrait en prendre deux. Deux places dans cet horrible cimetière. Là où tous les deux n’auraient jamais dû être. Mikoto aurait dû revenir et ils auraient dû former de nouveau une famille, mais tout ça ne s’est jamais produit. Parce qu’elle est morte. Parce que son cœur est mort avec, et parce que tout ce qui lui restait désormais, étaient ses deux fils. Deux fils qui le détestaient royalement. Cependant, il fallait bien reconnaître qu’il ne l’avait pas volé.

 

 

 

 

« Itachi, qu’est-ce que tu fabriques ? tonna une voix féminine depuis le bureau de Sasuke. Tu sais que ton frère compte sur toi pour gérer l’entreprise quand il n’est pas là.

 

- Oui, je le sais, soupira ce dernier. Pas la peine de me casser les oreilles pour autant, Mitsu !

 

- Je t’ai déjà répété de ne pas m’appeler Mitsu ! s’écria la jeune femme en se dirigeant vers lui d’un pas rapide. Mon prénom, c’est MI-TSU-KO ! Mitsuko ! C’est clair ?

 

- J’ai tout saisi Mitsu ! lui répondit Itachi avec un sourire narquois.

 

- Tu m’agaces ! répliqua la jeune femme qui lui faisait à présent face. »

 

Il fallait dire que le prénom Mitsuko lui allait à merveille. Il signifiait « enfant de lumière » et Mitsuko avait toujours semblé à Itachi être une source de lumière infinie. Elle mettait toujours un peu d’ambiance dans ce fichu immeuble qui lui avait toujours paru sombre. Depuis que Sasuke dirigeait l’entreprise, il devait bien reconnaître qu’il appréciait davantage l’atmosphère qui régnait au bureau, contrairement à celle lourde et pesante lors du « règne » de leur père « adoré ». Enfin, toujours était-il que Sasuke et lui ne se parlaient pas tellement. Ils se disaient bonjour quand ils se croisaient mais ça n’allait jamais plus loin. Les fois où ils discutaient, étaient très rares. Itachi était conscient du fossé qui le séparait de son frère. Parce que lui, contrairement à son frère, avait choisi d’adopter la même attitude que leur père. Il ne parlait pas de leur mère, ne se rendait jamais sur sa tombe. Il avait simplement pleuré à son enterrement mais depuis, il essayait de ne pas y repenser. Cela ne voulait pas pour autant dire qu’il ne regrettait pas la mort de sa mère. Il était parfaitement conscient que Sasuke devait lui en vouloir d’être parti dès qu’il avait pu, mais il aurait été bien incapable de continuer à supporter leur père comme Sasuke l’avait fait. Pourtant, Sasuke était sans doute celui qui s’en était le mieux tiré depuis la mort de leur mère car leur père était rongé de remords et de regrets tandis que lui-même était plein de regrets.

 

« Itachi, tu comptes travailler ou quoi ? insista Mitsuko.

 

- Hein ? Ah, oui oui.

 

- Itachi !!! s’impatienta Mitsu. Tu m’écoutes ?!

 

- Je me charge de jeter un œil à ses rendez-vous et je recevrai qui il faut recevoir. Je l’avancerai dans une dizaine de dossiers, répondit-il. Bon je vais m’y mettre. A plus Mitsu.

 

- Bah Itachi ? »

 

Il se rendit dans le bureau de son frère et commença son rituel du vendredi soir. Mais étrangement, en pénétrant dans ce qui était devenu le bureau de son frère, il ressentit un bref pincement au cœur en regrettant de ne pas le connaître mieux. De ne pas connaître davantage la personne qu’il était devenu. Peut-être que cela changerait un jour qui sait ?

 

 

 

Tenten buvait lentement un café, observant Neji. Ce dernier regardait l’album photo qu’elle avait fini par accepter de lui montrer.

 

« Pourquoi est-il revenu en ville ? demanda-t-il curieux.

 

- Je n’en sais rien, répondit Tenten. C’est drôle…

 

- Qu’est-ce qui est drôle ? fit-il en relevant la tête.

 

- Eh bien, vous me feriez presque peur lorsque vous êtes sérieux, plaisanta-t-elle.

 

- Il vous a fait tellement de mal Tenten… Vous ne devriez pas plaisanter là-dessus.

 

- Vous êtes venus ici spécialement pour me parler de lui ou bien votre visite a-t-elle une autre raison ? lui demanda-t-elle sèchement.

 

- Désolé. En fait, j’allais oublier, fit-il en fouillant dans sa poche avant de lui tendre un papier.

 

- Qu’est-ce que c’est ? fit-elle curieuse.

 

- Si on vous le demande, vous n’aurez qu’à dire… Que vous ne savez pas, fit-il narquois.

 

- J’aurais dû le voir venir, soupira-t-elle.

 

- C’est Kiba.

 

- Quoi Kiba ?

 

- Il m’a demandé de vous remettre ce papier. Il dit que c’est très important. »

 

Elle déplia la feuille et lut ce qu’elle contenait. Elle pâlit subitement et la feuille lui tomba des mains. Neji la ramassa et eut l’impolitesse de lire ce qu’elle contenait. Son visage s’assombrit tandis que son regard se reportait sur la jeune femme qui lui faisait face.

 

« C’est pire que ce que je pensais… murmura-t-elle. C’est vraiment horrible… »

 

Elle était secouée de violents tremblements. De la colère, du dégoût, beaucoup d’émotions contradictoires.

 

« Comment Kiba s’est-il procuré ça ?

 

- Je n’en sais rien. Il ne me l’a pas dit.

 

- Alors il va falloir mettre certaines choses au point, décréta-t-elle en se levant brusquement, manquant de tomber à terre.

 

- Vous devriez d’abord vous calmer… conseilla Neji.

 

- Me calmer ? fit  Tenten ironique. »

 

Elle partit d’un grand rire presque hystérique, des larmes de rage et de colère aux yeux.

 

« Me calmer ? répéta-t-elle. Après ça ? Vous plaisantez j’espère ?!

 

- Non. Pour une fois… »

 

Il esquissa un sourire.

 

« Je suis sérieux. »

 

Elle se laissa retomber sur sa chaise et enfouie sa tête dans ses mains.

 

« Pourquoi m’a t’on fait une chose pareille ? Pourquoi ? »

 

Neji hésita puis la prit dans ses bras.

 

« Ca fait beaucoup de pourquoi tout ça, plaisanta-t-il. Mais vous pourrez penser plus tard, au pourquoi du comment… Pour l’instant, essayez de vous calmer. »

 

Elle s’agrippa à la veste du jeune homme et plongea un regard vibrant de colère dans le sien.

 

« Je ne sais pas si j’y parviendrais un jour, Neji. Pas après ce que dit… Cette maudite feuille ! »

 

 

 

Sakura porta une main à sa bouche pour retenir la nausée qui lui montait aux lèvres. Les yeux écarquillés, elle regarda Sasuke, aussi pâle qu’un linge, interdit devant ce qui leur faisait face.

 

« Mon dieu… murmura-t-il. Alors c’était ça, la vérité… »

 

 

Extrait du chapitre 18 :

 

« Sakura se mit à trembler de dégoût. C’était tout bonnement horrible ! Elle observa le squelette qui se trouvait dans le cercueil… Car le cercueil n’était pas vide comme le père de Sasuke l’avait prétendu. La date n’était qu’une preuve de plus. Ses yeux émeraudes étaient presque devenus noir dans l’horreur. Détaillant le petit squelette qui emplissait cette boite terreuse beaucoup trop grande pour lui, car un cercueil n’était au fond rien d’autre qu’une boite, elle sentit son estomac se nouer. Sasuke ne disait plus rien. C’était comme si tous deux demandaient mentalement pardon pour ce qu’ils venaient de faire. Mais c’était trop affreux. Pauvre petit être qui n’avait sans doute pas vécu. »

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales