Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Maisons hantées
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Exsangue
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Métamorphose
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Roméo et Juliette modernes
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 2 500 - 8 000 sec
    Genre : romance contemporaine - fiction - poésie
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Apocalypse
    Editions des Tourments
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : space opera - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Le courage d’aimer autrement
    Revue La Culotte
    Nb de signes : < 1 800 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 13/03/2020
  • Abysses
    Éditions GandahaR
    Nb de signes : 5 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 15/05/2020
  • L'air
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 13/03/2020
  • Dystopies Young Adult
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : young adult - dystopie
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Collection Accroc
    [erminbooks]
    Nb de signes : 100 000 - 700 000 sec
    Genre : magie - vampire - paranormal - bit-lit - romance - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 841 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Le prix du silence
[Histoire Terminée]
Auteur: saku77 Vue: 62102
[Publiée le: 2008-02-12]    [Mise à Jour: 2008-07-07]
G  Signaler Général/Romance/Lyric-Fic Commentaires : 234
Description:
Il y a des malédictions contre lesquelles on ne peut lutter, des malédictions inévitables dues à la nature changeante de l’Homme.

Quelle est cette forme étrange qu’elle perçoit près des gens ? Cette forme à la fois curieuse mais effrayante, cette forme capable de prendre une infinité de couleurs reflétant les humeurs de l’âme. Sakura Haruno l’ignore et depuis « l’incident » de son enfance, elle refuse catégoriquement d’en savoir davantage. La vie ne suit malheureusement pas toujours le chemin qu’on lui avait tracé, la jeune femme va très rapidement le comprendre.

Après avoir passé des années à essayer de réfréner ce don lui ayant ôté la voix, sa rencontre avec son nouveau patron va tout bouleverser. Les apparitions vont se faire plus nombreuses et la forme près de son patron se montre très agitée. Elle n’aime pas ces changements brutaux de couleurs, ni même cette apparence menaçante se montrant quelque fois. Sa réaction première va être de vouloir à tout prix garder le plus de distance possible avec son employeur. Cependant les choses ne sont pas si simples et celui-ci ne semble pas être du même avis qu’elle. Au contraire, il parait même déterminé à en apprendre plus sur son passé.

Sasuke Uchiwa n’a jamais oublié le réconfort qu’une fillette lui a apporté alors qu’il n’avait que cinq ans et pleurait sur la tombe de sa défunte mère. Depuis lors, ce souvenir est resté gravé dans sa mémoire et a resurgi avec force lorsque son père lui a annoncé qu’il souhaitait le voir participer à un mariage de convenance. La seule solution pour lui est de trouver une fiancée convenable sous un délai restreint, et c’est tout naturellement que la fillette de son souvenir lui a paru tout indiquée. Mais ce qu’il n’avait pas prévu était que celle-ci se manifesterait à lui sous la forme d’une nouvelle employée, et encore moins qu’elle n’aurait plus l’usage de la parole. Dès lors, un doute nait en lui : L’employée et la filette sont-elles une seule et unique personne ?

Fiction hors contexte du manga Naruto – Caractères des personnages OOC

Couples à venir. Vous découvrirez lesquels au fil des chapitres. Bonne lecture.

Note : chapitres réécrits jusqu'au numéro 8. J'ai réactivé tous les autres chapitres pour que vous puissiez malgré tout lire l'histoire.

Crédits:
Les personnages ne sont pas à moi. Ils sont à Masashi Kishimoto, le génial inventeur de Naruto ;p
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Une question de compétence

[2795 mots]
Publié le: 2008-02-15
Mis à Jour: 2010-11-21
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 3 : Une question de compétences.

 

Parfois le passé vous rattrape et le destin vous ramène là où vous ne voudriez plus jamais vous trouver.

 

Incapable d’articuler le moindre mot, Sasuke se contenta de contempler la jeune femme. Il éprouvait l’étrange sensation d’être revenu plusieurs années en arrière et d’avoir à peine ouvert les yeux. L’envie de se lever d’un bond et saisir la main de la nouvelle employée le tiraillait, mais le regard de son ami l’en dissuada. Après tout, il n’était pas sensé la connaître. Son poste ne lui permettait pas en cet instant de laisser autre chose que son professionnalisme parler. Quittant son fauteuil, il alla se poster à la fenêtre près de laquelle se trouvait son père quelques minutes auparavant afin de reprendre contenance.

 

« Vous êtes mademoiselle Haruno je suppose, reprit-il sur un ton neutre »

 

Il n’eut pas besoin de se tourner pour deviner que Naruto ne s’attendait pas une telle réaction de sa part. Loin de lui l’idée de l’en blâmer. Au contraire, n’avait-il pas laissé échapper ce qu’il pensait à voix haute ? Désormais il lui faudrait se montrer plus prudent quant à son attitude vis-à-vis de la jeune femme. La possibilité qu’elle ne fut pas  l’enfant de son souvenir n’était pas à négliger.

 

« Je devine que vous vous interrogez à propos de votre présence ici et de cette convocation ? Je vous répondrai ceci : J’ai pour habitude de convoquer les nouveaux employés avant leur prise de fonction, afin de connaître leur motivation concernant l’entreprise, leur aspiration professionnelle mais aussi pour en apprendre davantage sur l’homme derrière le salarié.

 

Sasuke, intervint Naruto, est-ce que tu pourrais te tourner ? »

 

Effectivement, pourquoi restait-il scotché à cette fenêtre ? Il n’y avait absolument aucune raison d’y demeurer plus longtemps. Accédant à la requête de son ami, il se tourna vers eux et fit un sourire poli à la jeune femme.

 

« J’ai lu sur votre curriculum vitae que vous étiez muette. Pensez-vous que cela puisse représenter une barrière pour ce poste et l’évolution de votre carrière ? questionna-t-il »

 

La jeune femme parut surprise par sa question. Avec des gestes qu’il jugea nerveux, il la vit fouiller dans son sac et en tirer un calepin ainsi qu’un crayon. La main légèrement tremblante, elle se mit à écrire avant de lui tendre le morceau de papier qu’elle venait tout juste d’utiliser.

 

« Je suis persuadée que ce n’est pas une barrière. Il existe pour moi plusieurs façons pour communiquer. L’écriture reste encore le moyen le plus simple. Il est évident que tout le monde ne connait pas le langage des signes…  lut-il avant d’hocher de la tête. Très bien. Et qu’en est-il de vos compétences ?

 

Sasuke, je connais le langage des signes. Je peux peut-être traduire afin de faciliter l’échange ? suggéra le jeune homme blond.

 

– C’est entendu.

 

– J’ai eu la chance de pouvoir travailler dans une grande entreprise durant deux ans. Puis celle-ci a fermé. J’ai donc continué à parfaire mes connaissances linguistiques en anglais, en italien, en allemand, en français et en japonais, signa Sakura.

 

– Elle a eu la chance de travailler dans une grande entreprise durant deux ans avant que celle-ci ne ferme. Durant les années qui ont suivi, elle a poursuivi ses études de langues en anglais, italien, allemand, français et japonais, traduisit Naruto.

 

– Bien. Connaissez-vous les principes et valeurs de la maison ? »

 

Elle acquiesça d’un léger mouvement de tête.

 

« Elle dit que oui, annonça son ami.

 

– J’avais compris, répondit Sasuke avec un sourire amusé. Naruto, tu peux retourner à ton travail. Je vais me charger de mademoiselle Haruno à partir de maintenant.

 

– Mais… !

 

– C’est un ordre, Naruto.

 

– Très bien, ronchonna celui-ci en se dirigeant vers la porte du bureau. Mais si tu n’arrives pas à comprendre Sakura, n’hésite pas à faire appel à moi. Je connais le langage des signes, contrairement à toi.

 

Naruto.

 

– Je suis parti »

 

Laissant échapper un soupir discret, il reprit place dans son fauteuil avant de s’adresser à la jeune femme.

 

« Mademoiselle Haruno, commença-t-il sur un ton posé, j’aimerais vous observer travailler durant toute une journée. Cela vous pose-t-il un problème ? »

 

Elle secoua la tête en signe de dénégation.

 

« Parfait »

 

 

Lorsqu’elle pénétra dans l’immense bureau de son nouvel employeur, son regard se porta instinctivement vers le fauteuil dans lequel siégeait un homme. Son estomac se noua brusquement et un mauvais pressentiment s’empara d’elle. Le cœur battant soudainement la chamade, elle devina sans peine ce qui causait ce malaise. Elle ne paniquerait pas et utiliserait tout le sang-froid dont elle était capable. Stupide. Il lui était impossible de fixer autre chose que ça. Ses yeux dérivèrent vers lui avant de glisser sur la forme sombre à ses côtés.

Telle était la « compensation » qu’elle avait reçue pour la perte de sa voix. Une sorte d’empathie avec les personnes l’entourant. La possibilité de voir une forme mystérieuse, à la fois attirante et effrayante, près de chacun. Une forme se modifiant, se transformant et changeant à l’infini selon les humeurs et les états d’âme de son propriétaire. Pourquoi cela ressurgissait-il maintenant ? Elle avait travaillé si dur pour refouler ce cauchemar… 

 

« C’est elle… entendit-elle l’homme murmurer, la tirant de ses pensées »

 

La forme près de lui s’obscurcissait de minute en minute, ajoutant à sa nervosité. Quant au silence qui régna après qu’il eut prononcé ces mots, il ne fit que renforcer la tension qui emplissait déjà la pièce. Dans son regard, elle lisait une sorte de surprise mêlée à de l’incompréhension. Une expression d’incrédulité totale était peinte sur ses traits et il semblait ne plus vouloir la quitter des yeux. Mal à l’aise, elle jeta un bref coup d’œil à Naruto mais celui-ci paraissait également ailleurs. Au bout d’un temps qui lui apparut comme infini, elle vit son patron se lever avant d’aller se poster derrière une des fenêtres du bureau, leur tournant désormais le dos. Pourquoi cette réaction ? N’était-ce pas impoli de ne pas être de face lors d’une conversation avec d’autres ? Avait-elle dit ou fait quelque chose d’incorrect ?

 

« Vous êtes mademoiselle Haruno je suppose, finit par dire Sasuke Uchiwa, sur un ton qu’elle jugea neutre »

 

Ce furent les seuls mots qu’il prononça. Le fait qu’il se borna à leur montrer son dos l’inquiétait de plus en plus. Etait-ce mauvais signe ? Naruto ne disait rien non plus. Tortillant nerveusement ses doigts, elle essaya tant bien que mal de donner une impression de calme.

 

« Je devine que vous vous interrogez à propos de votre présence ici et de cette convocation ? Je vous répondrai ceci : J’ai pour habitude de convoquer les nouveaux employés avant leur prise de fonction, afin de connaître leur motivation concernant l’entreprise, leur aspiration professionnelle mais aussi pour en apprendre davantage sur l’homme derrière le salarié.

 

Sasuke, intervint Naruto, est-ce que tu pourrais te tourner ? »

 

Apparemment le jeune homme blond dut réaliser sa gêne puisqu’il posa à sa place la question qui lui brûlait les lèvres. Une fois qu’il daigna leur faire face, le reste de l’entretien se déroula tranquillement et il demanda à Naruto de quitter la salle. A présent c’était à elle de jouer. Il allait lui falloir démontrer ses capacités et surtout, parvenir à faire abstraction de cette forme menaçante près de son employeur…

 

 

Le regard perdu dans les chiffres et informations qui défilaient sous ses yeux sur l’écran de son ordinateur, Sakura laissa son esprit dériver vers le passé. La forme de son patron avait fait ressurgir en elle des souvenirs qu’elle croyait enfouis au plus profond de sa mémoire, là où elle n’y accéderait plus jamais. Elle s’était trompée et rien ne put empêcher la matinée de ce jour terrible de se rejouer dans sa tête.

 

« Papa, est-ce qu’on peut aller au parc aujourd’hui ?

 

– Je suis fatigué ma puce. On ira demain. Ca te va ?

 

– Papa ! S’il te plaît… »

 

Son père avait soupiré et fini par céder. Elle se rappelait parfaitement de la scène. Il s’était tourné vers sa mère qui avait accepté de l’y emmener. Si seulement elle n’y était pas allée, alors peut-être que tout aurait été différent.

 

« Très bien… Chérie, Sakura aimerait aller au parc, tu veux bien l’y emmener ?

 

– On s’était mis d’accord sur demain Sanjo. Une sortie en famille…

 

– Je suis désolé, je suis vraiment très fatigué de ma semaine de travail. Faisons-lui plaisir. Demain on y retournera tous ensemble.

 

– Très bien. C’est entendu. Va te préparer ma choupinette ! »

 

Son cœur se mit à battre la chamade tandis que la suite s’imposa à son esprit. Un souvenir qu’elle ne voulait plus se remémorer. Oublier. Sur le chemin conduisant au parc… Tout ne s’était pas passé comme prévu. L’étrange sensation que quelqu’un l’appelait s’était emparée d’elle et ne l’avait plus quittée. Telle une somnambule, les pas chancelants, elle s’était enfuie en direction du cimetière sous le regard interdit de sa mère. Etaient ensuite venus la peur, la tristesse et le désespoir. Malheur. La perte de sa voix.

Elle secouait la tête pour tenter d’orienter ses pensées sur un autre sujet quand la porte du bureau s’ouvrit à la volée, laissant apparaître une chevelure blonde familière.

 

« Sakura ! s’exclama celui-ci avec un sourire jusqu’aux oreilles et un café en main, un remontant bien chaud ça te tente ? J’ai croisé Sasuke tout à l’heure. Il m’a dit que tu n’avais pas fait de pause… Je crois qu’il est impressionné par ton travail.

 

– Merci Naruto, signa-t-elle en accompagnant le tout d’un sourire amical. C’est vrai qu’un remontant n’est pas de refus.

 

– Hé ! Hé ! Sakura, j’aimerais te présenter quelqu’un, annonça le jeune homme en s’écartant de la porte d’entrée et dévoilant une jeune femme à l’air hésitant.

 

– Bonjour, lança timidement la nouvelle venue.

 

Sakura, voici Hinata Hyugâ. Hinata, je te présente Sakura Haruno.

 

– Enchantée de faire votre connaissance, Sakura, bredouilla maladroitement Hinata les joues rougies par la gêne. Vous savez, Naruto n’arrête pas de parler de vous depuis ce matin… »

 

L’amie et collègue de Naruto osa finalement lever la tête et croiser son regard. Ses yeux avaient une teinte iris très particulières et étaient empreints de gentillesse et de timidité. Ce regard plut immédiatement à Sakura. Elle apprécierait cette Hinata, elle en était persuadée. A son silence, elle devina que celle-ci attendait probablement une réponse de sa part. Naruto n’avait sans doute pas expliqué à son amie qu’elle ne possédait plus l’usage de la parole depuis plusieurs années.

 

« Sakura est muette, Hinata, intervint Naruto en s’éclaircissant la gorge »

 

Sakura se tourna vers son ami de lycée et le sonda du regard pour savoir s’il pouvait traduire les mots qu’elle allait signer. Il acquiesça.

 

« Naruto comprend le langage des signes, il m’est donc possible d’avoir une conversation avec lui. Mais je ne veux pas que vous soyez mal à l’aise. Si vous le souhaitez, je peux écrire sur une feuille ce que je souhaite exprimer.

 

Sakura ne veut pas que tu sois mal à l’aise. Je comprends le langage des signes et si jamais on communique, ce sera une conversation silencieuse. Elle propose d’écrire ce qu’elle veut exprimer sur une feuille, traduisit Naruto à l’attention d’Hinata.

 

– Ne vous inquiétez pas pour moi, s’empressa de la rassurer Hinata. Le plus dur est pour vous. Vous faire comprendre ne doit pas être si simple… Je ne vous embêterai pas pour écrire sur une feuille et puis… Qui sait ? Peut-être apprendrai-je quelques signes en vous observant ?

 

– Merci beaucoup Hinata, signa Sakura, touchée par les mots de celle-ci.

 

– Elle te dit…

 

– J’ai compris, le coupa Hinata en retenant un petit rire.

 

– Oh ça va hein ! Pas la peine de le dire sur ce ton, fit Naruto en faignant d’être vexé.

 

– Que se passe-t-il ici ? intervint une voix masculine depuis le couloir »

 

Tous tournèrent la tête en direction du patron qui venait de pénétrer dans le bureau avec un café en main.

 

« Naruto, pourquoi n’es-tu pas à ton poste ?

 

– Je voulais présenter….

 

– Combien de fois t’ai-je répété de ne pas entraîner Hinata dans tes mauvais plans ?

 

– Mais j’apportais simplement du café à Sakura ! se défendit Naruto. C’est un crime ?

 

– Si tu déranges mes employés, alors je suppose que oui, répondit Sasuke avec un air ironique.

 

– J’ai reçu le message cinq sur cinq, annonça le jeune homme en se dirigeant vers la sortie. Je marche sur tes plates bandes, c’est ça ? »

 

Sakura vit le visage de son patron changer de couleur tandis qu’il recrachait brusquement la gorgée de café qu’il avait entrepris d’avaler.

 

 

Plusieurs employés étaient rassemblés autour d’une jeune femme dont la beauté restait discutable. Celle-ci paraissait être le centre de l’attention et agitait de temps à autre ses courts cheveux roux, alors que ses yeux marrons détaillait chaque personne présente dans la salle. Un chemisier moulant rouge en montrant plus que ce qu’il n’en cachait, une jupe microscopique et des chaussures à talons, elle était l’archétype parfait de la poupée barbie sans cervelle. Appuyant sa tête sur l’une de ses mains, elle annonça :

 

« A ce qu’il paraît, il y a une nouvelle au bureau.

 

– Ca t’ennuierait beaucoup de cesser tes commérages, Karin ? la coupa un des hommes présents.

 

Neji, tu ne t’intéresses pas à la vie de l’entreprise, lui reprocha la dénommée Karin.

 

– Je ne m’intéresse effectivement pas aux ragots d’un moineau sans cervelle »

 

Le dit Neji laissa échapper un soupir d’agacement avant de se rajuster sa veste. Vêtu simplement d’un jean, d’un t-shirt et d’une paire de mocassins, la veste se trouvait là pour ajouter un petit côté professionnel. Il n’aurait pas voulu donner l’impression d’être un touriste alors qu’il travaillait. Se replongeant dans le dossier qu’il étudiait quelques minutes plus tôt avant d’être dérangé par la fameuse commère en titre, il se concentra à nouveau.

 

« Le patron aurait eu une drôle de réaction en apercevant la nouvelle. Vous croyez qu’il s’agit d’une de ses maitresses ? Sasuke est un bel homme après tout.

 

– Si ça se trouve, elle est passée sous le bureau pour être embauchée, lança un autre employé.

 

– C’est très possible, approuva Karin. Et pourquoi la garderait-il dans son bureau toute une journée ?

 

– C’est vrai que c’est louche tout ça, admit un second.

 

– Est-ce que vous voulez savoir la vérité ? »

 

Un toussotement se fit entendre et toutes les têtes convergèrent vers le nouvel arrivant. L’aîné des Uchiwa venait de faire son entrée. L’expression dure et la posture menaçante, il s’avança vers l’attroupement d’employés qui ne travaillait plus. L’air qu’il arborait en cet instant contrastait totalement avec la tenue décontractée qu’il portait. Un dossier dans une main, un croissant dans l’autre, il se dirigea tout droit vers Karin et se plaça devant elle avant de la toiser.

 

« Si tu pouvais la fermer un peu, ça nous rendrait service Karin, lâcha-t-il sur un ton agacé.

 

– Mo-Monsieur I- Itachi, bredouilla-t-elle. Je ne vous avais pas entendu…

 

– Je ne peux hélas pas en dire autant de toi, répliqua Itachi sur un ton sarcastique. »

 

Le silence revint dans la pièce et les employés retournèrent à leur poste. Pourtant quelques minutes plus tard, un cri vint déchirer la tranquillité retrouvée des salariés.

 

« NARUTO, DEHORS !!! »

 

Neji releva la tête et lança un regard interrogateur à Itachi. Celui-ci haussa les épaules en signe d’amusement.

 

«  Naruto aura encore dit ou fait quelque chose qui aura déplu à mon cher frère »

 

 

Alors qu’elle se trouvait dans son bain après cette longue et difficile première journée, Sakura se prit à pousser un soupir d’aise et à se détendre. Toute la pression cumulée depuis ces derniers jours se relâchait d’un seul coup et elle sentit la fatigue se manifester. Elle avait montré à son patron de quoi elle était capable. Gagner son estime et susciter du respect, deux objectifs dont elle se rapprochait un peu plus.

Son esprit ne put s’empêcher de prendre un ton plus grave tandis qu’il dérivait vers ce souvenir maudit. Pourquoi les formes lui apparaissaient-elles de nouveau ? Et surtout, pourquoi si nettement ? Enfant, elle ne distinguait que des tâches floues dont elle ne comprenait pas la signification. Aujourd’hui à vingt-cinq ans, elle tentait tant bien que mal de les percevoir et deviner ce qu’elles étaient.

 

Elle n’y parvint qu’une seule et unique fois, mais cela lui coûta sa voix.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales