Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 2284 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Le pacte du Shinigami Auteur: belnonm Vue: 327143
[Publiée le: 2008-06-01]    [Mise à Jour: 2011-12-08]
13+  Signaler Général/Humour/Action-Aventure Commentaires : 527
Description:
Naruto grâce à un jutsu retourne dans le passé mais tout n'est pas clair pour lui, ses derniers souvenirs remontent à son combat avec Tobi. Il se retrouve dans son corps de gamin de 12 ans et va avoir la chance dont nous avons tous rêvé un jour, changez son passé pour améliorer le futur mais y arrivera-t-il?

Chapitre 4 : l'arc du pays des vagues commence
Chapitre 8 : l'arc est terminé!

Chapitre 11: l'arc des examens chunins commence!!
Chapitre 15: bienvenu dans la forêt de la mort!
Chapitre 16: Orochimaru (chapitre long)
Chapitre 21: Sortie de la forêt de la Mort.
Chapitre 23: début des combats préliminaires
Chapitre 25: les 3 derniers combats mémorables!! (chapitre extralong et aussi l'un de mes meilleurs il me semble)
Chapitre 28: Jiraya entre en scène
Chapitre 29: le tournoi final commence (Cadeau de Noël, c'est un double chapitre!)
Chapitre 34: La finale du tournoi
Chapitre 35&36: La bataille de Konoha
Chapitre 37: Tsunade prends les choses en main et promotions!!

C'est une fiction à 100% Naruto, elle suit l'évolution du manga en gardant les moments clefs, les personnages restent au plus près de leurs caractères. Cependant, il y aura des nouveautés pour vous tenir en haleine (nouvelles techniques, nouveaux combats, nouvelles relations, nouvelles missions...)
Petite fantaisie, Kyubi tiendra le rôle d'un spectateur extérieur qui voit tout ce que vois Naruto et parfois lâche quelques commentaires... purement démoniaques!

Une dernière chose, le chapitre 0 est mon fourre-tout où je pousse mes coups de gueules, coups de coeur ou autres trucs du genres mais aussi des conseils de lectures, de la pub pour les défis que je lance ici, etc...

JE SUIS DE RETOUR! Oui je sais on me croyait mort mais je suis de retour avec un nouveau chapitre et de nouvelles idées.


Bonne lecture
Crédits:
Bah comme d'hab, rien ne m'appartient à part certains pans de l'histoire, le reste c'est Kishimoto-sama. (Juste ici Sasuke super star, vous oubliez, il sera normalement puissant)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Dans l'esprit du renard et révélation du tournoi

[3581 mots]
Publié le: 2008-10-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

-     -     nimpô : transposition !!

-     futon : le grand souffle !!

-     … Lequel des deux a été le plus rapide ? (Kakashi venait de prononcer à voix haute la question que tout le monde se posait)

-     Je ne sais pas mais Ino a pris l’attaque de Naruto de plein fouet.

-     AARRGGHH !! NON !! ARRÊTES CA INO !! PITIE !!

-     NARUTO !!

 

Sakura venait d’hurler le nom de son coéquipier qui venait de crier en se prenant la tête entre les mains. Visiblement, Ino avait réussi à projeter son esprit dans celui de son adversaire mais ce dernier sembler lutter pour conserver la maitrise de son corps. Tout le monde retenait son souffle. L’équipe d’Asuma était surpris que la technique n’ait pas totalement fonctionné alors que Sandaïme fut pris d’un mauvais pressentiment, il chargea Ibiki d’aller chercher le père de la jeune fille.

Toute la salle observait le spectacle fascinant d’un Naruto hurlant comme un dément. Le jinchuriki, bien que debout, titubait comme si le sol bougeait sous ses pieds. Il donnait même des coups désespérés dans le vide. On avait l’impression qu’il se débattait dans un cauchemar tout en étant éveillé. Puis, il tomba à genoux et lança un cri assourdissant en levant la tête vers le plafond avec ses bras légèrement écartés tournés vers le haut. Plus son cri durait, plus son corps semblait se tendre et pencher vers l’arrière. Puis le temps de reprendre sa respiration, il s’agrippa de nouveau la tête et lança un nouveau cri emplit de désespoir et de tristesse. Cependant, cette fois le hurlement était accompagné d’un prodigieux dégagement de chakra. La puissance en œuvre était si importante que le sol, déjà en mauvais état, se fissura et éclata sous lui. La quantité de chakra était si grande que l’on la voyait à l’œil nu. Toute cette masse d’énergie forma une sorte de sphère d’un magnifique bleu clair. La forme semblait tournoyer autour de Naruto toujours replié sur lui-même. Lorsque ce dernier releva la tête et écarta ses bras comme pour hurler au ciel, la sphère de chakra explosa littéralement, détruisant encore plus le sol et créant une onde de choc comparable à celle de la dernière attaque de Lee.

Toutes les ninjas présents dans la salle n’en revenaient pas d’un tel déploiement de puissance. Mais l’aura que dégageait Naruto en dérangeait plus d’un. En effet, elle n’exprimait que peine, détresse, tristesse, solitude, incompréhension, lassitude, injustice et peur. Les amis du jeune genin ne supportaient pas de ressentir tant de choses si oppressantes, c’est comme si leur ami leur dévoilait le véritable contenu de son âme. Et cela les choquait car elle ne collait pas avec les sourires et la joie de vivre qu’ils connaissaient de leur ami. Le malaise qu’ils ressentaient était tel que certains voulurent détournés les yeux comme Sakura ou Chôji mais leurs senseïs les encouragèrent à regarder. D’après les deux ninjas d’expérience, il ne fallait jamais détourner le regard devant la détresse et la souffrance d’un ami.

De son côté, Temari avait bien du mal à supporter toutes ses émotions qui émanait du jinchuriki car elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer que son jeune frère devait ressentir la même chose. D’ailleurs, ce dernier n’arborait pas son traditionnel masque de froideur. Il en était incapable, tous ses sentiments, ses sensations, ses émotions, il ne les connaissait que trop. « Lui aussi alors… » Le porteur de Shukaku ne s’était jamais senti aussi proche d’une autre personne de toute sa vie. Cette scène lui remémora de nombreux souvenirs de son enfance dans son village.

De son côté, l’Hokage se sentait soudain très las et vieux mais surtout très sal. Le fils de Minato qui devait être traité en héros selon ses dernières volontés était traité de façon encore pire qu’un paria. C’est à peine si les villageois lui accordaient le statut d’être humain. Avec toute la sagesse qu’il avait accumulée au cours des années, il savait qu’il avait fait de nombreuses erreurs mais celle-ci était sûrement l’une des plus douloureuses. Il n’aurait pas du céder au conseil ni aux villageois et leur faire comprendre la bêtise de leurs gestes. Deux proverbes lui vinrent alors à l’esprit :

 

« Il n’y a pas plus sourd que la personne qui refuse d’écouter. »

« Qui sème le vent récolte la tempête… »

 

Le vieil homme savait que lorsqu’un homme était traité en monstre et ne connaissait que la haine alors ce dernier irrémédiablement se transformait en ce monstre plein de haine. Cependant, le fait que le jeune genin ne ressente ni haine, ni dégoût donna une faible lueur d’espoir quant à l’avenir. De plus, le jinchuriki semblait avoir réussi à se faire des amis et accepter par plus d’un ninja qui le considérait aujourd’hui comme l’un des leurs à part entière. L’avenir n’était peut-être pas aussi sombre qu’il ne le craignait mais la route serait longue avant que Naruto ne puisse réaliser son rêve. « Minato… Kushina… Vous auriez été si fiers de votre fils… Il a la Flamme ! » Sandaïme fut sorti de ses pensées par le retour d’Ibiki qui expliqua qu’il avait envoyé tous les anbus disponibles à la recherche d’Inoichi Yamanaka. Ce dernier devrait être présent d’ici dix à vingt minutes au plus tard.

Pendant que tous observaient le genin blond sans trop comprendre ce qu’il se passait, Shikamaru se demanda soudainement si sa coéquipière n’était pas à l’origine de ce phénomène. « Serait-elle en train de se déplacer parmi les souvenirs de Naruto ? » Si le jinchuriki ou Ino avaient entendu cette question, ils auraient répondu par l’affirmative. Le ninja le plus imprévisible de Konoha vivait une expérience des plus imprévisibles. Il aurait souri à cette boutade si cet afflux massif de souvenirs n’était pas si douloureux. Et même doublement douloureux car à la douleur propre que ces souvenirs pouvaient créer, celle du cerveau de Naruto qui était tellement saturé d’informations lui faisait aussi très mal. D’autant plus que les souvenirs qui refaisaient surface étaient accompagnés de la douleur qu’il avait ressenti à ces moments là, c’était inimaginable comme cela était douloureux. La seconde source de souffrance issue des limites de son corps face à ce traitement s’insinuait partout dans son corps, enfin c’est l’impression qu’il avait. En réalité, c’était juste que son cerveau n’arrive plus à gérer toute cette pression et cette sollicitation de la mémoire de Naruto. Son corps essayait de soulager ses problèmes en répartissant les renseignements un peu partout. Résultat, le jinchuriki croyait avoir mal partout comme si tout son corps le brulait de l’intérieur. Le blond n’arrivait plus à penser, il ne savait même pas s’il hurlait ou se taisait, s’il était debout ou à terre de façon misérable, s’il continuait à repousser le renard ou si ce dernier en profitait. Naruto n’était plus que douleur et à moitié inconscient. Puis, le réceptacle se sentit envahi par la folie, ce n’était pas net ni très clair ou perceptible mais il le savait. Au milieu de cet océan de supplice, un puissant vent de folie s’apprêtait à frapper. Il comprit aussi que ses défenses vis-à-vis du renard vacillaient car il ressentait plus distinctement ce dernier. D’ailleurs, au même moment dans la salle d’examen, un peu du chakra démonique de Kyûbi filtra. Cela se traduisit d’abord par le changement de couleur des yeux de Naruto puis par l’apparition du chakra sur le corps du genin.

Tous les spectateurs ressentirent l’apparition d’une deuxième aura en plus de celle du ninja torturé psychologiquement. Mais à la différence de celle du shinobi, elle transpirait la haine et la colère. De plus, la puissance en jeu était effarante ! Les observateurs les mieux informés eurent un mouvement de recul, ils reconnaissaient le chakra du terrible bijuu, la plus puissante des neuf créatures mystiques : KYÛBI-NO-YOHKÔ ! Tous se regardèrent puis regardèrent l’Hokage ou Kakashi qui ne semblaient pas trop perturber mais curieux de voir la suite des évènements. Voyant qu’aucun des deux ne semblaient s’émouvoir de cette situation, les Jûnins attendirent en restant sur leurs gardes.

Au même moment dans les méandres de l’esprit de Naruto, le puissant démon se matérialisait en partie via son chakra au travers des grilles comme il l’avait fait avec l’Uchiwa. Lorsque sa tête fut entièrement matérialisée, il ouvrit la gueule et se rapprocha doucement de sa proie afin de savourer toute sa terreur. Quelle extase !

 

-     ARGH ! AU SECOURS !

-     Hum ! toute cette peur ! c’est un délice ! ah ! clacQuoi ? (Kyûbi était un peu perdu là, ses crocs avaient claqué à vide)

-     … Qui êtes-vous ? (Ino s’accrochait au buste de son sauveur de peur qu’il ne s’en aille sans elle)

-     T’aurais pu me la laisser… je ne t’empêche pas de manger des ramens moi ! (Le renard était très frustré et ça se sentait dans l’intonation de ses reproches)

-     Et puis quoi encore ! Tu crois qu’il se passera quoi si tu la tues !

-     « ramens ? » C’est vraiment toi… Naruto ? (Ino avait soufflé cette question tellement basse que personne ne l’entendit)

-     Tu réfléchis trop gaki ! tu sais pourtant que ça ne te réussis pas, offre-moi ce sacrifice et je te donnerai plus de pouvoir que jamais ! Alors morveux ?

-     Tu perds ton temps, je ne te filerais jamais l’âme de mon amie !

-     Pff… tu es désespérant gamin, tu ne… splash

-     C’est ça, en attendant, cou-couche panier ! (Naruto venait d’exploser la projection de Kyûbi comme Sasuke l’avait fait dans ses souvenirs)

-     Tu me paieras ça ! comment oses-tu me traiter de la sorte !? espèce de vulgaire petite chose insugnifiante et faiblarde !! (la voix du renard était comme désincarnée et venait de partout à la fois de ce fait Ino avait l’impression que courroux pharamineux pouvait venir de partout)

-     C’est ça ! C’est ça ! (puis Naruto se tourna enfin vers son amie) Bon, ça va Ino ?

-     … (Cette dernière était tellement choquée qu’elle ne put rien dire)

-     Oï ! Ino ?

-     … Qui es-tu ? (Elle ne voulait pas croire qu’il s’agisse de cet idiot de mangeur de ramens)

-     Bah, c’est moi ! Naruto ! (Le jinchuriki était vexé et ne comprenait pas pourquoi elle ne le reconnaissait pas)

-     Impossible…

-     gaki No baka ! décidément, t’as beau avoir les yeux lumineux, t’es pas une lumière ! j’ai hâte de voir comment tu vas t’en sortir. (De sa voix toujours désincarnée, le renard se moquait de son réceptacle)

 

En effet, Naruto ne s’en était jamais rendu compte mais maintenant qu’il tenait Ino dans ses bras, il remarqua qu’il était bien plus grand qu’elle. D’ailleurs cette dernière avait les larmes aux yeux, tremblait et ses yeux exprimait le plus grand désarroi. Le jinchuriki était bien embêté, il ne se rappelait plus comment avait réagi la jeune fille lorsqu’elle avait su son secret. Mais l’avait-elle su ? Sûrement, vu le nombre de personnes au courant et l’attaque de Akatsuki sur Konoha, on avait du lui dire… Mais il n’arrivait pas à se rappeler, le renard avait raison, il lui manquait plusieurs pans de ses souvenirs. Tout cela était frustrant et agaçant, que devait-il faire ? Il n’avait jamais été très doué avec les filles et le sens du tact lui était quelque peu inconnu. Comment dès lors voulez-vous expliquer la situation de façon correcte ?

Ino ne comprenait pas. Il est vrai que le jeune homme qui se tenait devant elle ressemblait à Naruto mais il devait avoir dans les 17 ans ! Naruto ne devait s’approcher que des 13 ans, alors comment était-ce possible ? Puis, une idée lui vint en tête, on dit souvent que certaines personnes mûrissent plus vite que d’autres. Est-ce que Naruto aurait déjà atteint ce stade ? Alors qu’elle-même était sous une apparence de préadolescente ? Elle avait du mal à imaginer un tel scénario, le Naruto qu’elle connaissait était lourd, idiot, irresponsable, immature et la liste des défauts était encore longue… Oui mais il ne s’agissait peut-être que d’une façade ? Cela expliquerait comment il peut continuer à sourire après l’enfance qu’il avait connu. Elle se repassa en mémoire tous les moments qui concernaient Naruto et dont elle se souvenait. A vrai dire, cela alla très vite, elle n’avait jamais réellement fait attention à lui… attention… C’est cela, son clan étant spécialisé dans la manipulation des esprits. Elle avait été obligée d’apprendre les bases de la psychologie. Elle avait trouvé cela barbant et sans intérêt mais forcer de reconnaitre que cela lui était d’une grande aide pour décrypter l’énigme qu’elle avait sous les yeux.

Naruto sortit Ino de ses pensées et lui demanda de sortir de son esprit car elle n’était pas à l’abri ici. La kunoïchi se gifla mentalement de ne pas y avoir pensé plus tôt mais malheureusement cela ne fonctionna pas… Elle était prisonnière de l’esprit de son camarade. Ce dernier la regardait visiblement perdu, il ne savait pas quoi faire puis soudain une idée lui vint :

 

-     Dis donc, sale renard dégénéré ! C’est toi qui la retiens ici ? (Bien qu’il s’agisse d’une question, le ton était davantage accusateur qu’interrogatif)

-    

-     C’est ça, boude dans ton coin mais ne crois pas avoir gagné ! (Cette fois, la colère était évidente dans la voix de Naruto)

-     … (Le puissant bijuu s’obstina mais son aura parlait pour lui

-     Euh… Naruto on fait quoi ?

-     … (Naruto regarda son amie sans trop savoir que répondre)

-     Naruto ? (Son amie commençait à désespérer et ça le porteur du bijuu l’avait très bien compris, il fallait une réponse et vite !)

-     Bah… aucune idée… écoute, je vais prévenir le vieux et arrêtez le combat.

-     … De toute façon, si j’avais été ton ennemie, je serai morte des crocs de… (la genin venait seulement de se rendre compte que le monstre était un renard. Or à Konoha, on associe les renards à Kyûbi)

-     … Euh… Ouais… Lui c’est… comment dire ça de façon… euh… (Naruto se força à faire preuve du maximum de tact dont il était capable mais…)

-     Ne me dis surtout pas qu’il s’agit de Kyûbi… (La blonde fixait le sol et n’osait plus regarder ailleurs)

-     … Dans ce cas, je ne te le dirais pas… « On va essayer l’humour, j’ai rien de mieux en réserve »

 

Un grand silence suivit cette note d’humour quelque peu déplacée vue la situation, Naruto appréhendait la réaction de la Yamanaka. C’est qu’elle pouvait devenir une véritable furie à l’instar de Sakura. Seulement, la nouvelle était si dure à assimiler qu’Ino s’était comme figée. Après tout, c’était normal d’avoir un choc quand on vous dit que le responsable du massacre de votre famille n’est pas mort comme on vous l’a répété depuis toujours mais juste là derrière une grille. Finalement, Naruto décida de la déplacer vers le mur le plus éloigné de la pièce et décida de retourner à la réalité, le temps qu’elle sorte de son état de choc.

 De retour à la réalité, Naruto ouvrit les yeux et aperçut Hayate penché au dessus d’Ino. Il embrassa vite fait le décor et remarqua que le sol était défoncé sous lui et qu’il était à genoux. Il se releva et tangua violemment. « Merde, je suis vraiment crevé là… J’aurai peut-être du dormir un peu, ça fait quoi environ 52 heures que je suis debout » Lorsqu’il sentit tous les regards de la salle se tourner vers lui, il eut l’impression que tous attendaient quelque chose de particulier. Bon, il n’avait pas le temps pour ça, il repéra le vieil Hokage et lui demanda le plus fort possible avec sa voix ensommeillée de l’aider car Ino était bloquée. Puis, il s’effondra de fatigue toujours conscient mais très faible. Ibiki alla le rejoindre en faisant fit des visages incrédules des autres ninjas présents. Il analysa assez vite la situation et Sandaïme déclara vainqueur Naruto avant de laisser la suite de l’examen à Anko. Ibiki aida le jinchuriki à marcher et alla récupérer Ino pendant qu’Asuma et Kakashi apparaissaient aux côtés de l’Hokage. Tout ce petit monde se dirigea vers la salle insonorisée de la dernière fois. Naruto annonça qu’il devait retourner auprès de sa camarade avant qu’elle ne se perde dans son esprit. « Mieux vaut éviter de parler de Kyûbi »

Alors que les ninjas encore présents dans la salle furent inviter à descendre dans l’arène, certains groupes se posaient des questions sur la fin du match. Mais c’est le Nara qui comprit le mieux la situation : Sa coéquipière était bloquée dans Naruto. Les équipes reprirent leurs places d’avant le début des éliminatoires et le contraste était saisissant. Près de la moitié des participants manquaient à l’appel. Puis les qualifiés s’approchèrent et se mirent en ligne devant les Jûnins, ils n’étaient que sept pour neuf qualifiés. Hayate passa parmi eux et leur demanda de tirer une boule numérotée et enfin l’arbitre piocha un numéro pour le premier qualifié, Sasuke.

 

Le tableau du tournoi final de l’examen de sélection des chunins :

_____________

___I___           ___I___

__I__     __I__  __I__     __I__

.  1      2    3     4  5      6   7      _I_

    .                                          8   9

 

Naruto(1) / Shikamaru(2) --- Neji(3) / Kankurô(4)

Gaara(5) / Kabuto(6) --- Shino(7) / [Temari(8) / Sasuke(9)]

 

Un seul mot vint à l’esprit du cerf : « galère ». En effet, il se retrouvait entre un Naruto fou furieux et sa cible Neji Hyûga. Il était bien tenté d’abandonner mais il se prendrait tellement de savons barbants. Non, décidément abandonner n’était pas la solution la moins galère.

Le génie de la Bunke était assez satisfait de ce tirage. Son premier combat ne lui poserait guère de problème, il avait déjà analysé le style combat possible du marionnettiste. Ensuite, quelque soit son adversaire, il pourrait montrer sa puissance ou son intelligence voire les deux !

Kankurô se demandait si le combat entre les deux Hyûga avait dévoilé toutes les capacités de son adversaire. Sans qu’il puisse l’expliquer, il doutait que ce soit le cas. Apparemment, c’était un génie, il n’allait pas se dévoiler à ce moment de l’examen. Ce serait une erreur monumentale mais lui non plus n’avait pas tout révéler.

Gaara était extrêmement déçu par ce tirage au sort. Hormis l’Uchiwa, personne dans sa partie de tableau ne serait à la hauteur d’un beau combat. D’ailleurs même le dernier survivant du clan Uchiwa ne serait peut-être pas à la hauteur mais sait-on jamais. Bref, il devrait attendre la finale contre son confrère pour pouvoir connaitre un véritable combat où il pourrait se sentir plus vivant que jamais.

Kabuto estima qu’il pourrait abandonner de suite mais il préféra attendre d’en discuter avec son maitre. Mais si ses calculs étaient bons, Orochimaru laisserait à l’arme ultime de Suna le soin de capturer la cible numéro du maitre du village caché d’Oto. Il ne servait à rien de risquer de perdre un élément comme lui pour sauver les apparences. D’autant que Konoha était tellement sûr de sa puissance qu’ils ne bougeraient pas.

Shino apprécia à sa juste valeur la chance qu’il avait de pouvoir affronter un combattant déjà fatigué par un duel. Il espérait tomber sur Sasuke qui serait un adversaire plus facile à combattre qu’une manieuse de vent à distance qui balaierait ses insectes avant qu’ils ne puissent l’approcher. Par contre, il se doutait que Gaara serait le prochain et là, il doutait de faire le poids. Les minéraux seront toujours plus résistants que ses insectes, il allait devoir réfléchir à une stratégie.

Temari était assez agacée de remarquer que non seulement, elle avait un combat supplémentaire, qu’elle se trouvait dans le même tableau que son petit frère et que pour finir, elle devait affronter certainement l’un des combattants les plus puissants avec son frère et l’autre jinchuriki. D’ailleurs, ces deux là semblaient être coéquipiers donc l’Uchiwa devait avoir l’habitude de se battre contre un manieur de vent. Et bien qu’elle ne l’ait pas vu à l’œuvre, elle savait qu’il maitrisait le feu. Tout ça n’était pas en sa faveur.

Sakura, Chôji et Tenten découvraient avec les participants le résultat du tirage au sort. Tous les trois observaient le tableau et comprirent que d’une façon ou d’une autre le combat entre Naruto et Neji aurait lieu. Quelque soit la force de Shikamaru ou de Kankurô, la volonté de se battre entre les deux genins serait un atout de plus pour se motiver et gagner le premier combat.

Pendant qu’Anko expliquait les règles du tournoi et divers détails liés, Yamanaka Inoichi, le père d’Ino, arriva auprès de l’Hokage à moitié essoufflé. La panique était clairement visible sur son visage mais personne ne lui en tenait rigueur. Après tout, il y avait de quoi être paniqué. Le vieux ninja décida d’abord expliquer tout le combat au père pour que ce dernier se repose un peu et que sa panique descende un peu. Quelque peu rassuré par l’explication de son supérieur, le chef du clan des manipulateurs d’esprit se concentra sur le garçon blond « C’est dingue à quel point, il ressemble à son père » Il dessina des sceaux sur le sol et fit allonger le réceptacle au milieu avec l’aide des deux senseïs présents et assez inquiets. Les préparatifs terminés, il utilisa alors une technique de pénétration dans les esprits autre que la transposition. Il ne fallait pas que lui aussi se retrouve pris au piège mais il fut surpris de constater que la conscience de Naruto semblait repliée sur elle-même. « Mais qu’est-ce que ça veut dire ? »

 

Je sais, il manque plus que le cheval blanc quand Naruto sauve Ino, désolé, trop tentant

Alors que pensez-vous des matchs à venir ? Trop prévisibles ou « faut voir » ?

Ôtez-moi d’un doute, c’est bien Inoichi le nom du paternel d’Ino ?

Hum ? Je suis sadique de couper là ? Ah bon ?

 

BELNONM

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales