Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Le groupe aux masques
[Histoire Abandonnée]
Auteur: CookieKandy Vue: 16966
[Publiée le: 2011-06-05]    [Mise à Jour: 2014-05-16]
13+  Signaler Humour/School-Fic/Amitié Commentaires : 26
Description:
N.A. « Mille excuses à ceux et celles qui suivaient cette fic, mais j'ai perdu la motivation de la poursuivre, en plus de découvrir dernièrement que j'avais perdu le document que j'avais préparé pour la suite. N'ayant plus les feuilles de notes où je les avais d'abord écrite, je n'ai plus la liste des titres, des intros et des résumés que j'avais fait pour les chapitres à suivre. Encore désolée, mais cette histoire est officiellement abandonnée. »

Mais qui sont ces cinq chanteurs sous leurs masques? Viens lire pour découvrir la nouveauté du moment : Bijuu.

P.S. Toutes les chansons cités se retrouvent sur cette page Facebook (https://www.facebook.com/pages/CookieKandy/237684902941326), fortement recommandé de les écouter, c'est des musique que j'adore et je souhaite faire découvrir.
P.S.2 Pour le moment 13+ parce que j'ignore s'il va y avoir des Lemon.
P.S.3 Les chapitres seront de longueur varié, car ils suivront la longueur de chaque semaine...ou plutôt du contenu de chaque semaine dans la fic.
Crédits:
- Les personnages principaux sont tous de Masashi Kishimoto.
- Maya est de moi.
- Et les autre qui suivront qui appartiennent à d'autres manga, seront dit avant le chapitre où ils apparaîtront.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 3

[4300 mots]
Publié le: 2011-06-15Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Crédit supplémentaire : Tsukune et Ginei appartiennent au manga «Rosario + Vampire»
« Ado-Hebdo de Konoha / Vol. 10 No. 12 Décembre »

~Chronique Musicale~

“ Rasengan engage un nouveau boys band, composé de six garçons âgés entre quatorze et dix-huit ans, Shippuden. Le leader vocal est Yukimaru, le plus jeune du groupe et le chanteur principal est Tanishi âgé de quinze ans. Le rappeur principal est Sora, l’aîné du groupe et le second rappeur est Ginei âgé de dix-sept ans. Pour finir, les deux chanteurs secondaires sont Haku, dix-sept ans et Tsukune, âgé de seize ans. Leur single « Clap » est déjà un succès et nous attendons l’album avec impatience.

Il y aura aussi une collaboration entre Bijuu, Maya Uzumaki et Oto! Le single « Tri-angle » sortira au début du mois de décembre. Que va donner le mélange pop de Bijuu et Maya, avec le rock d’Oto? J’ai très hâte d’entendre ça. “


Semaine Trois / Lundi


- Allez! Allez! Allez! Le harcelait Konohamaru.
- Ouai, qu’est-ce qu’à dis papi? Insistait aussi Inari.
- Il a dit…oui, répondit finalement le blond.

Ses deux cadets levèrent les bras dans un cri de joie silencieux.

- Et ce sera quoi la première? Demanda Konohamaru.
- Mystère, vous le saurez en même temps que mes sœurs.
- Mais…, commencèrent en même temps les deux bruns.
- Je ne reviendrai jamais là-dessus.

Et malgré toutes leurs protestations, le blond garda un silence obstiné.

- Aucune chance qu’il parle, déclara Karin en sautant sur le dos de son frère.

En riant, Naruto lui attrapa les jambes pour bien la placer.

- Gamine. Tu n’es pas supposée avoir seize ans toi? Se moqua Naruto.
- Si, mais que serait la vie, si on perdait notre cœur d’enfant?
- T’as parlé avec Shino dernièrement?
- Non, c’est Suigetsu qui dit toujours ça.
- Je crois que c’est de famille, déclara Konohamaru.
- Ouai, tous les Uzumaki sont comme ça, rigola Inari.
- Vos gueules! S’exclamèrent en cœur les deux concernés.

Tous les quatre se mirent à rire comme pas deux, finissant presque par manquer d’air. Mais bien sûr, il fallait que quelqu’un vienne briser cette bulle de bonheur.

- On dirait presque de l’amour inceste, fit une voix derrière le blond.

Cette simple voix, plus que la phrase, fit voir rouge à Naruto. Malgré le fait qu’il lui tourne le dos, le blond devinait son air suffisant et le savait accompagner d’Hinata. Parce que sans elle, ça ne servait à rien de venir le voir. Il déposa Karin par terre et se retourna vers son ennemi, le visage particulièrement sérieux. Sasuke avait effectivement, cet air supérieur que le blond détestait et la brune regardait le plancher, mal à l’aise.

- Le bon mot c’est complicité fraternelle, rétorqua Naruto. Mais tu ne peux pas connaître ce mot.
- Et si on y allait Sasuke? Fit Hinata, pour empêcher Sasuke de répliquer.
- Si tu veux, accepta ce dernier, avec un large sourire.

Lorsqu’ils eurent tourné le coin du couloir, Naruto laissa échapper un grognement rageur. Karin le prit dans ses bras en lui murmurant des mots doux à l’oreille.

- Demain je ne viendrai pas, déclara le blond après un moment.
- Quoi? S’exclama sa cœur en se décollant.
- Pourquoi? Demanda Konohamaru.
- Comment voulez-vous que je réussisse à me changer les idées, s’il vient me narguer tous les jours.
- Que vas-tu faire à la place? Demanda à son tour Inari.
- Travailler avec papi, puisqu’il n’y a que ça qui fonctionne.
- Finalement, trois ou quatre mois et tu vas y arrivé, ironisa sa sœur, si tu manques régulièrement l’école.
- Peut-être une fois par semaine, fit Naruto.
- Par semaine? Répéta Inari. Tu vas prendre du retard dans tes cours.
- Moi je dis aux deux semaines pour commencer et si tu t’en sors bien dans tes cours, suggéra Konohamaru, tu augmentes à une fois par semaine.
- Minute papillon! S’exclama Karin. Avant il doit en parler aux parents. Papa ne risque pas d’apprécier ton idée, ajouta-t-elle en fixant son frère.
- Je vais le faire dès ce soir.

Oo0oO

- Non, refusa Minato.
- Mais pap…
- Il n’y a pas de mais qui tienne. Tu ne manqueras pas l’école pour aller enregistrer. On était d’accord sur le fait, que la musique ne nuirait pas à tes études.
- C’est justement pour ça, que je te demande une seule journée au deux semaines. Si mes notes s’en font ressentir, j’arrêterai d’en manquer, mais laisses-moi au-moins essayer.
- Pourquoi est-ce si important pour toi d’enregistrer toute suite un autre album? Demanda Kushina. Solo en plus.
- C’est difficile à expliquer, mais pour faire simple, j’ai besoin de m’éloigner de quelqu’un.
- Quelqu’un te brutalise? S’inquiéta sa mère.
- Non! J’ai dis que c’était compliqué. Mais cette personne m’empêche de me concentrer correctement et la musique m’aide à oublier.
- Quelqu’un de l’école? Demanda Minato.
- Oui.
- Un professeur ou un élève? Demanda Kushina.
- Un élève.
- Quelqu’un que nous connaissons? Poursuivi son père.
- C’est en rapport avec Sasuke? Devina la rousse devant son mutisme.
- Qu’est-ce qui te fait croire ça? S’étonna Naruto, légèrement tendu.
- Il ne vient plus à la maison et tu ne vas plus chez lui. Qu’est-ce qui c’est passé?
- Je n’ai pas vraiment envie d’en parler.
- Bon d’accord pour une fois au deux semaines, soupira Minato. Mais que je ne vois pas tes notes tomber en bas de soixante-dix pourcent, sinon t’arrêtes.
- Merci, souffla Naruto avec un faible sourire.

Lorsqu’il fut sorti de la pièce, les jumelles entrèrent et prirent place de chaque côté de leur parents.

- Vous, remarqua Kushina, vous avez l’air au courant.
- Ça ne peut que lui faire le plus grand bien, fit Maya.
- Qu’a fait Sasuke, pour qu’il veuille à tout prix l’éviter? Demanda leur mère.
- Pour faire simple, commença Karin, il l’a poignardé dans le dos.
- Naruto lui a confié qu’il avait des vues sur une fille, expliqua Maya, et le soir même, Sasuke a demandé à celle-ci si elle voulait sortir avec lui.
- Et Sasuke fait exprès de venir le narguer en la tenant par la taille, poursuivi sa jumelle, ou bien en l’embrassant devant lui.
- Je ne l’ai jamais aimé ce gamin, fit Minato.
- Minato! S’exclama sa femme.
- Je n’ai jamais dit que Mikoto était pareil. Non, en fait, c’est le portrait craché de son père.
- Chéri! Grogna Kushina.
- Quoi, c’est la vérité. Même sa maison de disque est…
- Minato Namikaze, l’interrompit-elle avec un regard noir.
- Bon, moi je crois qu’il me reste encore du travail à faire pour demain, fit ce dernier en regardant sa montre.
- Oui, fait dont ça.

Les deux jeunes filles essayèrent, tant bien que mal, de se retenir de rire. Puis s’éclipsèrent en direction de la chambre de leur frère. Arrivé à l’intérieur, et sous le regard intrigué de ce dernier, elles éclatèrent de rire en s’appuyant sur le mur et la porte.

- Qu’est-ce qu’il se passe? Demanda le blond.

Question anodine, qui ne fit que redoubler le rire de ses sœurs.

- J’ignore ce que vous avez fumé, mais c’en était du bon.

Oo0oO

Le lendemain, Naruto se trouvait effectivement au studio d’enregistrement. Il comptait venir chaque fois un jour différent de la semaine. On se poserait probablement des questions sur ces fréquentes absences, mais la direction et les professeurs en seraient avertis. Peut-être pas avec la vraie raison, mais ses parents motiveraient ses absences. Un peu avant seize heures, il quitta le studio pour aller chercher ses sœurs à la sortie de l’école. Celles-ci arrivèrent en courant, un gros sourire au visage. Elles avaient hâte de savoir comment c’était passé sa journée.

- Pis, pis, pis, pis…, sautilla Karin.
- Génial, répondit-il en lui plaquant une main sur la bouche.
- Et est-ce qu’on va pouvoir l’entendre? Demanda Maya.
- Pas avant vendredi, fit Naruto.
- Pourquoi? S’exclamèrent ses deux sœurs.
- Parce que Yahiko doit encore faire les arrangements, répondit le blond.
- Il pourrait nous l’emmener demain soir pour qu’on l’écoute, suggéra Maya.
- Non, tout le monde va l’entendre en même temps.
- Mais…, fit les jumelles avec des yeux de chiens battus.
- Vous aurez beau insister, s’obstina Naruto, je ne changerai pas d’avis.

Les deux filles le regardaient, dépitées et lui emboitèrent le pas jusqu’à chez eux.

Oo0oO

Comme il s’y attendait, le lendemain il fut bombardé de question par ces trois amis.

- Où est-ce que tu étais hier? Demanda Kiba.
- En plus, ajouta Shikamaru, on t’a aperçu après l’école.
- C’est vrai, avoua Naruto, je n’étais pas malade.
- Tes parents sont au courant que tu as séché les cours hier? Fit Neji.
- Il me l’on permit et non je ne parlerai pas, répondit le blond.
- Comment ça, tu ne parleras pas? S’exclama Kiba. On est tes amis, non?
- Si, mais il y a de ces choses qu’on garde pour soi.
- Tu ne manques quant même pas un jour d’école pour travailler? Devina Shikamaru.
- Hein? Fit innocemment le blond.
- Tu as préféré aller travailler pour éviter de voir Sasuke, conclu Neji.

Le blond leva les yeux vers le ciel en soupirant. Confirmant plus ou moins l’affirmation de Neji et les trois bruns en soupirèrent de découragement.

- Tu veux vraiment échouer ton année? Ironisa Shikamaru.
- Je peux manquer une journée au deux semaines, expliqua le blond, tant que mes notes restent au-dessus de soixante-dix pourcent.
- Va falloir que tu travailles plus fort pour réussir les math, fit remarquer Neji.
- Je n’ai qu’à ne pas manquer lorsque j’ai des math. Sinon, pour les autres, c’est faisable. Je vais peut-être rocher sur l’anglais, mais Nagato est doué, alors j’aurai qu’à lui demander de m’aider.
- Tu as tout prévu, constata Kiba.
- J’en ai longuement parlé avec mes sœurs lundi soir, avoua Naruto.
- Les profs avaient l’air d’être au courant, dit Kiba après un moment.
- Oui, mon père avait appelé.
- J’en reviens pas que tes parents te laissent faire, soupira Kiba. Ma mère me tuerait si j’osais proposer la même chose.

Le blond n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit, que le cours commença. Lorsqu’ils eurent terminé de dîner, tous les quatre se retrouvèrent dans le hall d’entrée pour discuter. Ça faisait à peine cinq minutes qu’ils s’y trouvaient, quand Kiba se redressa en regardant la porte d’entrée.

- C’est qui lui?

Tout le monde se retourna pour regarder dans la même direction que lui et virent un roux à l’allure intimidante. Celui-ci regardait de tout côté à la recherche de quelque chose.

- Gaara? S’exclama Naruto, surpris.

Ce dernier, en entendant son nom, ce retourna vers le blond et un fin sourire étira ses lèvres. Naruto ne lui laissa pas le temps de le rejoindre et sous les regards surpris de ses amis, il alla le rejoindre.

- Mais qu’est-ce que tu fiches ici?
- Je suis venu te voir, répondit calmement le roux.
- Et l’école? Demanda suspicieusement le blond.
- J’ai été renvoyé, répondit innocemment Gaara.
- Quoi?!? S’exclama Naruto, un peu trop fort.
- Euh…tout le monde nous regarde, remarqua son ami.

Naruto regarda autour d’eux et constata la vingtaine de regards, qui étaient fixés sur eux. En soupirant, il attrapa le bras de son ami et l’entraîna à l’intérieur, loin des oreilles indiscrètes.

- Est-ce que Temari est au courant? Demanda-t-il une fois dehors.
- Elle est en stage en Italie depuis deux semaines.
- Et elle revient quand?
- Cette semaine, répondit le roux calmement.
- Et qu’est-ce qui c’est passé pour que tu te fasses renvoyer, soupira le blond devant l’air blasé de son ami.
- Le pharmacien à refuser de me vendre mes médicaments et ça va faire une semaine que je n’en ai pas pris, expliqua sommairement Gaara.
- Laisses-moi deviner, fit Naruto. Quelqu’un t’a provoqué et tu l’as blessé.
- Ce n’est pas ma faute, soupira le roux, si Kimimaro ne regarde pas devant lui quand il marche.
- Gaara, soupira le blond, complètement découragé.
- Alors, à la place de rentrer, j’ai décidé de venir te voir.
- Ici tu risques encore plus de faire une crise.

En disant cela, Naruto jeta un coup d’œil par les fenêtres et regarda ses amis qui l’observaient, mais plus précisément Shikamaru.

- Attends, fit Naruto.

Le blond prit son cellulaire et tapa rapidement un message. Il regarda de nouveau ses amis et vit Shikamaru prendre son propre téléphone, l’observer et tourner le regard vers lui. Devant l’inactivité de son ami, Naruto lui fit signe de venir le rejoindre. Ce qu’il fit en soupirant.

- Qu’est-ce qu’il y a? Soupira Shikamaru en arrivant.
- Est-ce que tu sais qui travail à la pharmacie sur la rue Shadow? Lui demanda le blond.
- Pas personnellement, mais je sais qui c’est. Pourquoi cette question?
- Gaara c’est fait refuser ses médicaments il y a une semaine et sans eux, il lui arrive d’avoir des crises lorsqu’on le provoque.
- Laissez-moi deviner. Il a cru que tu étais drogué, fit Shikamaru.
- En général, c’est ma sœur qui les achète pour éviter cette situation, mais elle est en voyage pour le moment, expliqua Gaara.
- Quel galère, soupira le brun. Après les cours, ajouta-t-il après un moment, je vous accompagnerai.
- Merci vieux, souri Naruto en lui donnant une tape dans le dos.
- De rien, c’est un abruti ce mec de toute façon. J’ignore comment il a fait pour devenir pharmacien.

À peine avait-il terminé sa phrase, que le son de la cloche se fit entendre. Gaara décida de les attendre au parc juste à côté et les deux autres retournèrent à l’intérieur pour leur deux derniers cours de la journée. Seize heures, Naruto et Shikamaru allèrent chercher Gaara au parc, qui jouait dans le sable. Chose qui laissa le brun pensif. Faut dire qu’il est rare de voir un ado de dix-sept ans, jouer dans un bac à sable. Enfin bon, il préféra s’abstenir de tout commentaire et les suivit jusqu’à la « fameuse » pharmacie. Ils se dirigèrent directement vers le comptoir, Shikamaru légèrement derrière. Arrivé à la hauteur du pharmacien, le blond le héla pour qu’il s’approche. À la vue du roux, un air ennuyé se dessina sur le visage de l’employé.

- Encore vous, fit l’employé.
- Oui encore lui, répliqua Naruto, puisque vous lui refusez ses médicaments et que vous ignorez ce qui arrive, lorsqu’il ne les prend pas.
- Il est en manque comme tous les drogués.
- Non, il a juste tendance à envoyer à l’hôpital, tous ceux qui ont la malchance de le provoquer ou de le bousculer.
- Comme tout…, commença le pharmacien.
- Vous n’êtes pas ici pour juger les malades, s’approcha Shikamaru, mais pour leur vendre leurs prescriptions.
- Monsieur Nara! S’étonna l’employé.
- Connaissant Naruto, je sais qu’il ne ment pas sur l’importance de ces médicaments pour son ami.
- Mais…, tenta le pharmacien.
- Procurez-lui ce qu’il demande, ordonna Shikamaru, et attendez-vous à un téléphone de mon père. Votre incompétence est affligeante.

Dès qu’il eut son flacon, Gaara prit une pilule et remercia le brun, pendant qu’ils se dirigeaient vers la sortie.

- J’ai faim moi, fit Naruto.
- T’as toujours faim, fit remarquer Gaara.
- Le resto de Choza n’est pas loin, proposa Shikamaru.
- Trop partant, saliva le blond.

Sans commentaire, le roux leur emboita le pas et les suivi jusqu’à un modeste restaurant du nom de Papillon Bleu. Sceptique, il s’arrêta devant la porte, sous le regard interrogateur de son meilleur ami.

- Ben quoi, qu’est-ce t’attends? Demanda ce dernier.
- C’est quoi ce nom de café pour fille?
- Ce n’est pas un café, c’est un resto, rectifia le blond. Et vu les portions qu’ils servent ici, aucune chance que ce soit considéré comme un resto de fille.
- Et le resto appartient au père d’un très bon ami à nous, ajouta Shikamaru.

En soupirant, Gaara les suivi à l’intérieur. L’ambiance était calme et chaleureuse, mettant rapidement les clients à l’aise. Shikamaru se glissa au fond d’une banquette, Naruto à sa droite et le roux en face d’eux. Dès qu’ils eurent commandé, le téléphone de Gaara entama une musique bien connu. Le brun remarqua une sorte de « peur » dans le regard du roux, pendant que celui-ci attrapait l’objet qui sonnait.

- Réponds à ma place, fit Gaara en tendant son téléphone à Naruto.
- Pour me faire crier dans les oreilles? Ironisa le blond. Non merci, tu t’arranges avec tes problèmes.
- Mais ce n’était pas ma faute, gémit le roux.
- Plus tu attendras, pire ce sera, fit remarquer Shikamaru.

En soupirant, Gaara se leva et s’éloigna en direction de la sortie pour répondre. Par la fenêtre, les deux garçons virent le roux éloigner le combiner de son oreille.

- Qui peut bien lui faire peur à ce point? Demanda le brun.
- Sa sœur, répondit-il en le regardant. Il vaut mieux ne pas la mettre en colère. J’irais jusqu’à dire qu’elle peut être pire que ta mère.
- Impossible, rétorqua Shikamaru.
- Oh que si, fit Naruto en regardant de nouveau Gaara. Mais qu’est-ce qu’il fout?
- Je crois qu’il lui explique où on est, répondit le brun en regardant le roux à son tour.
- Oh non, gémit le blond.
- Quoi?
- Elle va encore tout me mettre sur le dos, soupira Naruto.

Peu de temps après, Gaara revint s’asseoir avec eux, l’air découragé.

- Elle s’en vient? Devina Naruto.
- Ouai, soupira le roux. Elle n’a pas aimé le message de mon école sur le répondeur à son arrivé.
- Tu ne lui as pas expliqué la situation? Demanda le brun.
- Elle ne m’en a pas laissé le temps.

Le blond soupira et regarda vers les cuisines, impatient de recevoir son assiette.

- Tu ne devrais pas lâcher un call à tes parents pour leur dire où tu es? Fit Shikamaru en regardant son ami.
- Je vais envoyer un texto à Maya, ça va être moins long.

Aussitôt dit, aussitôt fait et Naruto attendit la réponse de sa sœur, avant de ranger son téléphone. Ils recevaient à peine leur assiette, quand le blond s’étouffa avec son verre d’eau. Shikamaru le regarda avec surprise, pendant que le roux se retournait pour regarder dans la même direction que son meilleur ami. Le brun eut à peine le temps de tourner la tête vers la porte, que Gaara se couchait sur la banquette pour se cacher, et qu’une grande blonde s’avançait à grand pas vers eux.

- Toi, je te jure! Menaça la blonde en pointant Gaara.
- Ce n’était pas de sa faute, tu sais, tenta Naruto.
- Je m’en fiche, siffla Temari en se tournant vers lui. À la place de quitter l’école, il aurait dut aller s’expliquer avec le directeur.
- Mais…, commença Gaara.
- Il n’y a pas de mais qui tien, c’est moi qui va être blâmé quand…
- Je ne voudrais pas jouer les rabat-joies, fit remarquer Shikamaru, mais on est dans un restaurant et tu parles vachement fort.

Temari regarda autour d’elle et poussa son frère pour prendre place à côté de lui.

- Père va me tomber dessus quand il va l’apprendre, termina-t-elle.
- Il n’a pas besoin de le savoir, fit remarquer Naruto.
- L’école va l’appeler, ce n’est pas moi qui en est théoriquement responsable.
- Je n’avais pas pu acheter mes médicaments, s’expliqua Gaara.
- Comment ça? S’étonna la blonde. Je t’ai donné le papier avant de partir.
- Le pharmacien m’a prit pour un drogué, alors il a refusé de me les vendre.
- C’est sûr qu’avec ton linge et ton maquillage…, commença la jeune femme.
- T'es dure là, l’arrêta le blond.
- Quand tu devras t’occuper de tes sœurs et aller à l’école en même temps, répliqua-t-elle, tu m’en redonneras des nouvelles.
- Galère, soupira Shikamaru.
- Pardon? Fit Temari en le regardant.
- Moi? J’ai rien dit, fit-il.
- Mais t’es qui?
- Celui qui a aidé ton frère à ce procurer ses médicaments, répondit-il calmement.
- Temari, voici Shikamaru, le fils du propriétaire des pharmacies de la ville, présenta Naruto.
- Tu es le fils du docteur Nara? S’étonna la blonde.
- Ouai, fit le brun, d’un air blasé.

Le silence s’installa, jusqu’à ce que le roux ne le brise.

- Tu ne manges pas? Demanda-t-il à sa sœur.
- J’ai mangé dans l’avion, répondit-elle.
- Comment c’est passé ton stage?
- Bof, fit la blonde.
- Si pire que ça? S’étonna Naruto.
- Je voulais l’Espagne, pas l’Italie, répondit-elle.
- Ça n’aurait pas été juste pour les autres, fit remarquer le roux.
- Pourquoi? Demanda Shikamaru.
- Parce qu’on parle couramment l’espagnol depuis la naissance, expliqua Gaara.
- Leur père vint du Mexique, ajouta le blond devint l’incompréhension du brun.
- Et bien que je n’ais jamais mit les pieds en Espagne, soupira Temari, je devais choisir un pays dont je « devais » apprendre la langue.
- Quoi tu n’aime pas l’italien? Demanda Naruto.
- Ce n’est pas ça. Comme le russe et l’allemand, l’espagnol et l’italien ont des sonorités similaires.
- Résultat, tu disais des trucs qu’il ne fallait pas, devina son frère.
- Et il y en a, qu’au lieu de m’aider, préférait se moquer de moi. Je vous jure, il y en a qui ne connaisse pas la politesse, soupira-t-elle.

Jusqu’à la fin du repas, la blonde raconta toutes les activités qu’elle avait fait durant ses deux semaines de stage.

Oo0oO

Jeudi midi, toute l’école se trouvait dans le hall d’entrée à discuter ou à jouer à des jeux. Le responsable de la radio étudiante, Shino Aburame, passait les derniers hits du moment. La musique de K.I.M.S avec et sans Maya, des chansons solo de Maya et bien sûr, la nouvelle sensation, Bijuu.

- C’était « Juliette » de Bijuu et maintenant une démo emmené par Maya, annonça Shino. Un nouveau groupe féminin, Tenshi. Composé de Maya elle-même, de sa jumelle Karin, de la chanteuse Shion du label Kirigakure et de la copine du guitariste d’Oto, Tayuya. Alors voici « Fire ».

Naruto remarqua ses sœurs sortant de la régit, puis Sakura et Ino, qui marchaient vers elles. Craignant le pire, le blond se leva pour aller les rejoindre.

- Je croyais que tu ne voulais plus faire parti d’un groupe, l’attaqua Sakura.
- Ce que j’ai dit, c’est que je ne voulais plus faire partie de « votre » groupe. Je n’ai jamais dis que je ne ferais plus jamais partie d’un groupe.
- Et de toute façon, ajouta Karin, qu’est-ce que ça peut bien vous faire? Vous avez finalement réussit à récupérer vos fans, non?
- Ça n’a rien à voir, rétorqua Ino. Elle a refusé de revenir chanter avec nous pour un festival.
- Elle ne vient pas de dire qu’elle refusait de chanter à nouveau avec vous? Fit remarquer Naruto. Là voilà la raison de son refus.
- Alors fichez-moi la paix, fit Maya en commençant à partir.

Karin et Naruto la suivi jusqu’à la table où se trouvait Kiba, Neji et Shikamaru.

- Pourquoi avez-vous donné la démo à Shino? Demanda le blond en prenant place à la table. Vous l’avez à peine terminé lundi soir.
- Approche et publicité, répondit Karin.
- On tâte le terrain pour voir comment le monde réagit, expliqua Maya.
- Elles avaient l’air en colère, fit remarquer Shikamaru.
- J’ai refusé de chanter « Bad girl, Good girl » au festival d’Iwa.
- T’as quitté le groupe, il y a plus de six mois, fit Kiba.
- Les responsable du festival les voulaient toutes les quatre, répondit Karin. Pas de Maya, pas de contrat.
- À quand le tournage du clip? Demanda Naruto.
- Dans une semaine, répondit Maya.

Oo0oO

Le soir même, Naruto se trouvait au studio de Rasengan, en compagnie des membres du groupe. Pratique pour leur second vidéo clip « Love Like Oxygen » et pour une séance d’essayage. Tous les cinq, ils restèrent surpris, lorsqu’ils virent trois chaises dans le studio de danse. Tenten pratiquait un enchaînement sur l’une d’elle et les garçons appréhendaient la chorégraphie. Lorsque la musique s’arrêta, la brune se retourna vers eux, un grand sourire sur les lèvres.

- Puisque la chanson est plus… « smooth », je me suis dit qu’on pourrait y ajouter des chaises pour la compliquer, expliqua la brune.
- Et pourquoi il n’y en a que trois? Demanda Suigetsu.
- Parce qu’il y en aura qui feront un enchaînement plus ou moins semblable, debout.
- Je le sens mal, murmura Konohamaru à l’oreille d’Inari.
- Moi c’est plutôt le contraire, répliqua ce dernier sur le même ton.
- Bon, alors sur les chaises, je veux ; Naruto au centre, Konohamaru à sa gauche et Suigetsu à sa droite. Inari, tu seras à gauche de Konohamaru et Lee à droite de Suigetsu, debout évidemment.

Deux heures plus tard, les cinq garçons se dirigeaient vers un autre studio de danse, changé en salle d’essayage par leur styliste Konan. Elle s’approcha d’eux et attrapa le blond par le bras pour le trainer jusqu’au rack à linge. Elle sorti un t-shirt jaune avec une veste d’un jaune plus décoloré et un jean d’une couleur entre le jaune et le brun. Ensuite, elle prit un ensemble composé d’un gilet vert, d’une chemise verdâtre et d’un jean bleu marin, qu’elle tendit à Lee. Pour Suigetsu, elle lui tendit un t-shirt rose, une chemise rose pastel et un jean brun. Inari reçu un gilet bleu, une veste bleuté et un jean délavé. Et finalement, Konohamaru se retrouva avec un t-shirt et un pantalon noir, une chemise grise et un chapeau.

- Ce sera pour la première partie dansé, ensuite vous en aurez d’autre.

Elle se dirigea vers le second rack de vêtement et sorti pour le blond, un gilet gris avec des motifs de visage, une veste sans manche et un pantalon noir. Konohamaru aurait encore son chapeau, mais avec un gilet blanc sur lequel un motif stylisé d’arc-en-ciel ce retrouve, le tout avec une veste et un pantalon noirs. Inari fut, lui aussi, habillé d’une veste et d’un pantalon noirs, avec un t-shirt portant le drapeau d’Angleterre. Lee, même chose, mais avec le motif d’un visage aux cheveux rouge sur son gilet. Et Suigetsu se retrouvait avec une veste noire plus courte à l’arrière, un t-shirt blanc avec un motif de clef et bien sûr, un pantalon noir. Ils passèrent environ une heure avec Konan, pour qu’elle puisse faire des retouches aux vêtements.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales