Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Romans
    Plumes de Marmotte
    Nb de signes : > 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - thriller - romance - bit-lit - chick-lit - young adult - mystère - suspense
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Persona non grata, (l’indésirable)
    Revue Étherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 29/12/2019
  • Malpertuis XI
    Éditions Malpertuis
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 01/01/2020
  • No limit
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/11/2019
  • Témoin de l'Apocalypse ?
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 4 500 - 8 000 sec
    Genre : science-fiction - libre
    Délai de soumission : 25/10/2019
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire la folie de son personnage au Comics Corner (2 PLACES) [ Le 27/10/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 20 octobre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Le courage d'une femme
[Histoire Abandonnée]
Auteur: amycybille Vue: 150882
[Publiée le: 2007-01-03]    [Mise à Jour: 2012-08-06]
13+  Signaler Général/Romance/Action-Aventure Commentaires : 396
Description:
Au pays du feu, la paix et l'équilibre règnent grâce à l'empereur, appelé, le Troisième Hokage. Les règles sont strictes. Les hommes combattent et deviennent des ninjas, et les femmes doivent se marier et enfanter. A chacun son rôle. Mais quand les hcordes d'Orochimaru envahissent le Japon, plusieurs jeunes femmes feront exception à ces règles.

Les couples sont Sasu/Saku, Hina/Naru, Ten/Nej Tem/Shi et peut-être Ino/Kiba

Je précise que le premier chapitre est presque calqué sur les dialogues de Mulan (c'est une volonté de ma part! Toutes mes fics ont la même méthode, je pars d'une base connu et je m'égare) J'ai fait un peu la même chose pour le deuxième chapitre, mais mon histoire se démarque bien vite et bien loin de Mulan ! D'ailleurs à présent il n'y a plus aucun rapport avec ce dessin animé.

Amy.
Crédits:
Les personnages ne sont pas à moi. A part quelques uns.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Agressions Mentales

[3780 mots]
Publié le: 2010-02-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

Chapitre vingt-quatrième : Agressions Mentales

 

 

 

 

 

 

Naruto était assis tranquillement sur le fauteuil de sa chambre. Il était penché légèrement en avant, la tête engouffrée dans ses grandes mains halées. Malgré le fait qu’il soit complètement immobile, son esprit était complètement torturé par la concentration phénoménale dont il faisait preuve à ce moment-là.

 

 "Alors ? Ça vient ?!

 

Le corps du blond se crispa soudainement, signe que le future Hokage perdait patience.

 

 "C’est la dernière fois que je te pose la question : étais-tu la cause du malaise d’Hinata ?

 

"... hmmm ... Assurément ...

 

Le Namikaze laissa échapper un soupire, son corps entier toujours immobile. Il avait horreur de cette voix ... cette voix froide et creuse, vide et sans attrait. Le mal qui le hantait depuis sa naissance l’avait toujours effrayé au plus haut point, cette voix venue tout droit de l’enfer semblait appartenir au diable en personne !

 

 "Pourquoi avoir fait ça ?

 

 ".... hmmmm .... le mal et ses intrigues ... je les sens, tout près.

 

Les sourcils du blondin se froncèrent fortement aux paroles du démon.

 

 "Sois plus clair ! Quel mal ? Et de quelles intrigues veux-tu parler ?

 

 ..... pauvre fou ... tu n’es pas en mesure de comprendre quoi que ce soit, ton âme est souillée par la vanité et l’ignorance, pauvre humain. Tu ne mérites pas l’amour d’une âme pure ... l’amour d’Hinata Hyuga.

 

 ... Une âme pure ? Hinata ? Que ... Ne me parle pas de vanité ! Toi, un démon !

 

 ... (Ricanements) Oh ... mais je représente le mal, gamin .... si le mal n’existe pas ... alors le bien ne peut exister, c’est ... l’équilibre de la Nature ... et j’en fais partie. J’agis uniquement pour cet équilibre ... le mal et le bien équitablement répartis. Malheureusement, l’équilibre a été rompu ...  l’humanité stagne ... et il est temps de changer les choses .... C’est à vous, humains, d’accomplir cette tâche ... nous, entités, ne sommes là que pour ... ajuster les choses ... nous sommes ce que vous appelez ... le hasard.

 

Naruto se frotta vigoureusement les yeux et se redressa sur son fauteuil en posant sa tête contre le dossier, les yeux fermés.

 

 Bien ... rétablir l’équilibre ... que faut-il que je fasse dans ce cas ?

 

... hmmmm ...... tu crois que l’équilibre naturel du monde entier dépend uniquement ... de toi ? ... pathétique humain !

 

La ferme ! Dis-moi !

 

... Je n’ai rien à dire à ... sa Majesté. Les informations que tu cherches, tu n’es pas encore en mesure de les comprendre ... mais lorsque tu en seras capable ...  l’équilibre sera déjà rétablie ... laisse les choses se régler entre Hinata et moi ... (rires) ...

 

 NON ! Laisse Hinata en dehors de ça, c’est clair ?!! Si tu as quelqu’un à tourmenter, alors prend-moi ! Laisse-la vivre en paix !

 

 En Paix ? .... hmmmm .... tu crois vraiment qu’Hinata ou une autre peut vivre en Paix ... à tes cotés ? .... (Ricanements) ... le cœur d’Hinata est fragile, mais les humains changent selon les épreuves qu’ils vivent .... et ces épreuves ... c’est moi qui les créé ! Vous avez tous un rôle à jouer ... et la Hinata que tu connais mourra bientôt ....

 

 Je t’interdis de la TOUCHER !!!

 

  Redressez-vous, encore et encore, ... et d’agneaux  devenaient des lions !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ Redressez-vous, encore et encore, et d’agneaux devenez des lions ..., murmura Hinata, ses beaux yeux nacré dans le vide.

 

La Yamanaka se stoppa net, arrêtant brusquement de border la fiancée du future Hokage. Cette dernière, couchée sur le dos dans son grand lit à baldaquin regardait à présent le vide, aussi inerte qu’une poupée de chiffon. Ino passa sa main blanche devant les yeux d’Hinata, semblant inquiète de son attitude.

 

_ Eh oh ! Appela-t-elle en secouant vivement la main, attendant une réaction quelconque chez la brunette.

 

Cette dernière inspira brusquement et posa son regard innocent sur sa servante, qui ne comprit pas bien la réaction de sa maîtresse.

 

_ Que ..., lança-t-elle, semblant se réveiller d’un long rêve.

 

_ Hinata, qu’avez-vous eu ? s’inquiéta la blonde en s’asseyant près d’elle, pendant un instant vous étiez ailleurs !

 

_ Oui ... euh ... c’est juste le stress, la rassura-t-elle en lui souriant faiblement, on ne se marie qu’une fois !

 

La Yamanaka laissa échapper un rire.

 

_ Oui ! Et le vôtre risque d’être tout à fait splendide ! Maintenant, dormez mademoiselle. Demain sera une longue journée, je viendrai dès l’aube vous réveiller, lui expliqua-t-elle en réajustant sa robe et en recoiffant ses long cheveux blonds indisciplinés.

 

Hinata la regarda tranquillement faire. Ce n’était pas dans ses habitudes de prendre tout à coup soin de son apparence, elle qui affirmait que cela n’était que secondaire ... Malgré ses rares expériences, la Hyuga comprit tout de suite le changement de comportement de sa servante et sourit légèrement.

 

_ C’est un ninja ? lui demanda-t-elle toute souriante.

 

La jolie blonde s’arrêta net et se retourna vers sa maitresse les yeux ronds.

 

_ Mais ... comment savez-vous que ... que ... moi qui pensait être discrète, dit-elle mal à l’aise le rouge aux joues.

 

La gêne de la servante ne fit qu’accentuer le sourire de la fiancée.

 

_ Une femme souhaite plaire à l’homme qui l’a séduit ... et à personne d’autre, expliqua-t-elle avec beaucoup de conviction, il y a quelques mois je n’aurais même pas compris le sens de cette phrase, rigola-t-elle légèrement, ... mais maintenant je pense comprendre parce-que je suis dans le même cas.

 

Ino regarda attentivement sa maitresse et lui sourit au bout de quelques secondes.

 

_ J’y vais, Mademoiselle, dit-elle en s’inclinant, bonne nuit !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ Il m’aime un peu ... beaucoup ... passionnément ... à la folie ... pas du tout ... un peu ... beaucoup ... passionnément ... à la folie ... pas du tout, déclara finalement la jolie brune en arrachant la dernière pétale, découragée.

 

Tenten leva ses yeux complètement baignés de larmes vers le ciel. Même à travers la vitre du Manoir la lune ne perdait pas de sa luminosité. La pauvre jeune femme était là, debout et aussi droite qu’un piquet devant la grande fenêtre du couloir du Manoir Hyuga. A cette heure-ci tout le monde étaient couchés ... demain tout le monde, nobles et serviteurs, devaient partir au Palais pour l’avènement du cinquième Hokage. Tous les domestiques étaient excités d’avoir la chance de mettre les pieds au Palais ... mais Tenten, s’en fichait plus que tout. L’Homme qu’elle aimait était à présent marié ... à cette jolie jeune fille, Mélinée. Tenten descendit son regard et fixa son reflet dans la vitre avec en fond, la neige de l’extérieur tombant avec délicatesse. Cette neige était à présent aussi froide que son cœur. Elle passa ses mains frêles dans ses longs cheveux emmêlés à souhait. Elle ne pourra jamais rivaliser avec Mélinée, si douce, si féminine, et tellement belle ... habillée avec de si jolies robes et coiffée toujours sublimement ... Neji avait trouvé la femme parfaite, c’était sûr.

 

_ Moi, je ne suis qu’une petite paysanne laide et sans attrait, chuchota-t-elle en laissant les larmes couler silencieusement sur ses joues.

 

Elle n’avait passé qu’une nuit avec lui ... la seule et l’unique. La veille du mariage de Neji, quelle ironie ! Elle s’était littéralement jetée dans la gueule du loup sans prendre garde, quelle stupidité ! Maintenant qu’il était marié, il ne faisait plus attention à elle et la traitait comme une simple servante quelconque. Les fins sourcils de la jeune femme se froncèrent sous la colère.

 

_ Comment j’ai pu être aussi idiote ? s’écria-t-elle en tournant les talons, se dirigeant vers la sortie. Tout ce qui l’intéressait, c’était la fierté d’avoir eu toutes les servantes du Manoir ! Et moi j’étais juste celle qui manquait à l’appel. Mais maintenant c’est fait. Mr Hyuga a eu ce qu’il voulait, s’emporta-t-elle furieuse en ouvrant la porte d’entrée du Manoir, sortant par ce froid horrible sans veste ni cape.

 

La brune se mis à courir, sentant la peine prendre de l’ampleur dans son cœur. Qu’il aille en enfer ! Que Neji Hyuga brule en enfer ! Au bout de vingt minutes de course, la jeune femme arriva en plein Konoha. Elle s’arrêta complètement épuisée et gelée. Ses poumons la faisaient souffrir à cause de l’air froid régnant à cette période froide de l’année. Brusquement, une toux incontrôlable lui prit les entrailles et la jeune femme fut obligée d’attendre que cela passe. A quelques mètres de là près du puits enneigé, Tenten aperçut une enfant d’environ huit ans jouer tranquillement avec la neige, souriante et apparemment heureuse. Elle riait de voir autant de neige. La brune la regarda s’amuser, attendrie, lorsqu’une femme plus âgée qu’elle ordonna à la petite fille de «rentrer à la maison». Elle vit alors la petite fille courir vers sa mère et l’enlacer avec amour, la mère rendant l’étreinte à l’enfant. Tenten eu brusquement une douleur insupportable dans la poitrine ... cette mère avait l’air si tendre, si maternelle ... alors que celle de Tenten était tellement ... mauvaise ! Brusquement, Tenten fut agressé par des souvenirs lourd et affreux.

 

 Tenten, tu n’es qu’une incapable !

Mais j’ai fait ce que vous m’avez demandé, Mère !

 Viens ici, que je te donne une correction !!

Non Mère !! Je vous en prie !

 J’aurais préféré que tu ne naisses pas !

Mais Mère, je vous aime !

 Viens ici sale garce !! Tu vas faire exactement ce que cet Homme voudra que tu fasses, c’est clair ?

Non Mère, pas ça ! Jamais !

 Tu n’es qu’une batarde, tu entends ?

Mais Mère ...

 Comment pourrais-je aimer un démon tel que toi ?!!

Je suis votre fille !

 Oui, je t’ai vendu ! Bon débarras !

 

La brune mit violemment ses mains sur ses oreilles comme pour effacer ses mauvais souvenirs. Depuis sa naissance, sa vie n’avait été que dépravation et violence.

 

 ".... hmmmm ... ma chère Tenten .... tu as une vie bien triste mon enfant ....

 

La jeune femme se stoppa net en entendant cette voix résonner si fortement dans sa tête. Elle tourna cette dernière de tous les côtés, cherchant quelqu’un ... mais personne. La place du village était plus que déserte ... cette voix ... d’où venait-elle ?

 

 ".... hummm ... qu’as-tu dans ta vie qui vaille la peine de rester vivante ? ... tu ne crois pas qu’il vaudrait mieux en finir tout de suite ? ......

 

_ Qu’ai-je dans ma vie qui vaille la peine ... de vivre ?, murmura-t-elle en se dirigeant lentement vers la forêt de Konoha.

 

 ".... Oui ! Réfléchis-bien, mon enfant .....

 

_ Oui, lança-t-elle sure d’elle en commençant à courir, j’en ai assez de souffrir. Plus qu’assez ! Finissons-en !

 

"..... C’est ça .... (Ricanements) .... mes chères âmes pures ....... redressez-vous, encore et encore ... et d’agneaux devenaient ... des lions !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ Hinata .... ? Sursauta-t-il couché dans son lit, qu’est-ce que tu fais là ? Tu devrais être dans ta chambre, Merde, la gronda-t-il en la regardant sévèrement.

 

La joie que la Hyuga avait ressentie n’était maintenant qu’un souvenir. Elle perdit instantanément son sourire et sous le ton cassant de son fiancé, baissa les yeux en se mordant la lèvre inférieure, comme prise en faute. Comme d’habitude elle s’était échappée de son lit, pensant que cela lui ferait plaisir qu’elle vienne le voir, mais apparemment ... elle s’était trompée. D’un air timide, elle lissa ses cheveux à l’aide de sa main droite, pensant qu’il la trouvait peut-être mal coiffée. Il est surement de mauvaise humeur ! Hinata commençait à connaitre les sautes d’humeur de son futur mari. Elle s’inclina, résignée, et lança:

 

_ Pardonnez-moi, mon Seigneur ! Je retourne de ce pas dans ma chambre !

 

Après ses paroles, la jeune femme sortit en vitesse de la chambre de Naruto. Quand il était de mauvaise humeur ou en colère il devenait violent et blessant, autant partir que se disputer encore avec lui. Elle longea tranquillement le couloir littéralement plongé dans le noir.

 

_ Eh bien Mam’zelle, on se balade à une heure pareille ?

 

En entendant une voix d’homme, Hinata s’arrêta brusquement et se retourna vers ce dernier. Malgré l’obscurité du couloir, la jeune femme devina que l’homme brun qui se tenait devant elle était un garde du Palais. Prise de panique, elle s’écria:

 

_ Oh ! Non, je m’étais perdue ! Mais, je retourne tout ... tout de suite à ma chambre, ne vous inquiétez pas.

 

Elle entendit l’Homme rire et le vit s’approcher dangereusement d’elle. Qu’avait cet homme ? Pourquoi ne marchait-il pas droit et pourquoi lui avait-il parlé si familièrement ?

 

"...... Hmmmm ..... N’ayez pas peur ...... cet homme va vous ramener à votre chambre .... Votre Majesté ..... faite-lui ...... confiance.

 

Il allait sûrement la ramener dans sa chambre ! Oui, bien sûr .... quoi d’autre ?

 

 "Redressez-vous, encore et encore ...... et d’agneaux devenez ... des lions !

 

Arrivé près d’elle le garde l’attrapa violemment par le bras et la tira vers lui. La jeune femme, surprise, ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait. L’homme la serra maladroitement contre lui avant de l’embrasser avec violence et vivacité. Hinata, littéralement dégoutée, essaya de le repousser mais sa force ne faisait pas du tout le poids contre celle d’un homme. De plus, il empestait l’alcool ! Ce dernier lâcha la bouche de la noble et descendit sur son cou en la poussant fortement contre le mur du couloir, sans la lâcher.

 

_ NON, cria la fiancée complètement paniquée et apeurée, NON, NON  !!!, hurla-t-elle en sentant les mains de l’homme passer sous sa robe de nuit blanche.

 

Au bout d’une dizaine de minutes le garde s’allongea en plein milieu du couloir sur la jeune femme, qui commença à pleurer toutes les larmes de son corps.

 

_ Non, je vous en prie ! hurla-t-elle. 

 

L’homme ne fit prit pas en compte ses protestations et releva la robe de nuit blanche de la fiancée et passa sa main sur le haut de sa cuisse. La jeune femme eut comme un électrochoc et cria de toutes ses forces:

 

_ Laisse-moi tranquille !

 

L’homme fut violemment propulser contre le mur du couloir. Il hurla de douleur en sentant une force étrange l’étrangler jusqu’à l’étouffement. La jeune femme se leva en titubant pour s’éloigner du mur où le garde semblait souffrir atrocement. Elle recula jusqu’au mur opposé et se mis à pleurer en se laissant tomber à terre, dos au mur. Malgré la situation dans laquelle elle se trouvait, la jeune femme remarqua qu’un flux d’énergie bleu entourait le cou de l’homme ... Soudain, une dizaine de ninjas arrivèrent dans le fameux couloir et se précipitèrent vers la fiancée et son agresseur. Hinata pleurait toujours et semblait complètement terrorisée.

 

_ Mademoiselle Hyuga, appela l’un des ninjas en s’approchant prudemment d’elle pour ne pas l’effrayer, vous allez bien ?

 

Pendant ce temps les autres ninjas s’étaient précipités vers le garde, toujours accroché au mur. L’un d’eux essaya d’approcher du mur, mais il fut propulser par une force invisible phénoménale. Un deuxième essaya, mais il subit le même sort.

 

_ On ne pourra pas approcher, inutile de recommencer, informa un ninja aux cheveux blanc.

 

Hinata sentit le ninja attraper délicatement son bras. Prise de panique, elle hurla et l’homme se retrouva lui aussi contre le mur à suffoquer. L’homme aux cheveux blanc regarda la jeune femme, toujours assise par terre, complètement ébahi.

 

_ Hinata ! s’écria une voix familière.

 

En voyant leur futur Hokage arriver dans le couloir, tous les ninjas se prosternèrent  rapidement devant lui. Ce dernier analysa rapidement la situation et composa plusieurs signe avec ses mains, puis ... plus rien. Les deux hommes accrochés au mur tombèrent inertes au sol comme si la force qui les retenait prisonnier avait brusquement disparue. Le flux d’énergie bleu avait également disparu. Tous les ninjas en furent ébahis, mais ils ne se reposèrent pas sur leurs lauriers et deux d’entre eux foncèrent sur le garde qui commençait à se relever pour le plaquer au mur. D’autres aidèrent le ninja blessé à se relever et à analyser l’ampleur des dégâts. Le fils du quatrième, lui, se dirigea avec rapidité vers Hinata et s’accroupit à côté d’elle. Elle pleurait et avait caché sa tête entre ses bras, les jambes repliées sur sa poitrine. Son fiancé posa sa main dans son dos et l’appela plusieurs fois afin qu’elle lève la tête vers lui, ce qu’elle fit au bout de quelques minutes.

 

_ Naruto ..., chuchota-t-elle faiblement, .... Pardon ! Je te demande pardon, s’emporta-t-elle en s’accrochant à lui complètement paniquée.

 

Le Namikaze ne dit rien et la releva pour la porter dans ses bras. Il se retourna vers les ninjas qui attendaient les ordres.

 

_ Soignez les blessés et ... emmenez ce garde dans la salle de torture je vous prie, dit-il en se dirigeant tranquillement vers sa chambre avec Hinata dans ses bras.

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ Qui a-t-il, Sasuke ? demande-t-elle ne comprenant pas le comportement étrange de son fiancé.

 

Ce dernier était allongé au-dessus de Sakura. Il s’appuyait sur ses avant-bras situés de chaque côté de la tête de la rose. Sa tête était relevée et ses pupilles bougeaient avec vivacité ... comme s’il cherchait quelque chose.

 

_ Hmmmm, il se passe des choses étranges ce soir ...

 

La jeune femme ne comprit pas ce que l’Uchiwa voulait insinuer.

 

_ Des choses étranges ? demanda-t-elle, piquée par la curiosité.

 

Le jeune homme finit par redescendre son regard sur sa fiancée et lança un petit rire moqueur. Ses muscles se détendirent et il retourna couvrir de baiser la gorge de sa fiancée.

 

_ Alors ... où en étions-nous ? lui susurra-t-il sensuellement à l’oreille.

 

Sakura sentit un long frisson lui parcourir l’échine. Pourquoi le laissait-elle faire, bon sang ? Pourquoi fallait-il qu’elle le trouve si ... si attirant ? L’Uchiwa profita du moment d’égarement de sa fiancée pour passer sa main sur les boutons de sa chemise de nuit blanche, les enlevant un par un. Trop absorbée par les baisers de son futur mari, la jeune femme ne se rendit compte de la chose que lorsqu’elle sentit sa chemise de nuit s'ouvrir.

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ Je t’avais pourtant dit de retourner dans ta chambre, non ?!, s’emporta le future Hokage.

 

Hinata était assise sur le lit de son fiancé et l’écoutait avec attention. Elle avait la tête baissée, honteuse d’avoir encore une fois provoqué des problèmes.

 

_ Et puis tu n’as pas le droit de te balader toute seule dans les couloirs la nuit ! Et d’ailleurs tu n’as pas le droit d’être seule tout court !

 

Fou de rage, il se dirigea d’un pas dur vers sa fiancée et approcha son visage halée juste devant le sien en la fixant durement.

 

_ Je ne veux plus que tu violes les règles que tu te dois d’appliquer, est-ce c’est bien clair ? lança-t-il froidement.

 

Hinata n’aimait pas lorsqu’il prenait ce ton froid et détaché ... une larme silencieuse coula le long de sa joue pâle alors que la jeune femme hochait la tête à la question de son futur mari.

 

_ Bien, conclut-il en s’asseyant près d’elle sans la lâcher des yeux, maintenant raconte-moi ce qu’il s’est passé dans le couloir tout à l’heure. Que faisait cet homme avec toi ?

 

La Hyuga prit peur en songeant à la réponse qu’elle devait lui donner. Il ne devait pas savoir ... sinon ... elle baissa la tête encore plus bas, honteuse.

 

_ Rien, murmura-t-elle la voix cassée, je ... il me demandait ce que je faisais dans le couloir à cette heure ... et ... et quelque chose la brusquement ... jeté contre le mur et ...

 

_ Ne me mens pas, s’emporta encore une fois Naruto qui la fixa avec toute la colère qu’il possédait au fond de lui, c’est ton chakra qui lui a infligé ça ! Tu t’es défendu contre cet homme parce qu’il t’a agressé !!

 

_ Non ! S’écria-t-elle, c’est ... c’est faux ! Je ... je n’ai rien fait.

 

_ Si c’était ton chakra ! Tu n’as rien fait volontairement, c’est ton corps qui a réagis car tu te sentais en danger !

 

Hinata le regarda sans comprendre. Comment aurait-elle pu faire une chose sans s’en rendre compte et puis ... seuls les ninjas pouvaient utiliser leur chakra, et sûrement pas une femme.

 

_ Non Naruto, je te jure qu’on ne faisait que parler ..., mentit encore une fois la Hyuga.

 

Le Namikaze perdit brusquement patience, attrapa le cou de sa fiancée et la plaqua contre le lit. Hinata ouvrit grand les yeux. Il ne l’étranglait pas mais c’était la première fois qu’il la bousculait autant. Ses yeux étaient passé d’un bleu océan à un rouge sanglant.

 

_ Ne me mens pas ! rugit-il presque, fou de rage, je te demande pour la dernière fois ...

 

La brunette se mit soudainement à pleurer en sentant la peur lui ronger les entrailles. C’était la première fois qu’elle voyait Naruto dans cet état ... la première fois qu’il faisait preuve d’une telle violence envers elle. L’homme qui était à présent au-dessus d’elle lui faisait peur.

 

_ Il ... il a essayé de ... de ..., sanglota t-elle en crispant ses mains sur son visage baigné de larmes.

 

 ..... (rires) .... de la violer, gamin ! .... de la violer ....

 

_ La Ferme ! hurla t-il à son démon en lâchant Hinata pour se précipiter vers la sortie.

 

 .....(ricanements).... petit agneau ... deviendra lion ....

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ ... petit agneau ... deviendra lion, chuchota Tenten le regard vidé de toute vie.

 

La brune ne savait pas où elle était. Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle s’était précipité dans le lac glacée de Konoha, et puis ... plus rien. Elle ne voyait rien, tout était flou mais son ouïe était au aguets de tout bruit.

 

_ ... oui Mr Hyuga ..... son état s’est stabilisé ....... elle était en hypothermie mais nous l’avons sauvé à présent. Sa température est encore bien basse, mais elle ne court plus aucun danger. Par contre il faut qu’elle s’alimente correctement et qu’elle reprenne des forces, sinon je ne donne pas cher de sa peau. Je reviendrai dans quelques jours pour contrôler son état.

 

Alors comme ça, elle n’était pas morte … La jeune femme sentit ses yeux la brûler atrocement alors que sa vue revenait petit à petit.

 

_ Au revoir Mr Hyuga.

 

Le flou blanchâtre qui la tenait disparu soudainement. Elle reconnut la chambre où elle se trouvait, c’était l’ancienne chambre de son maître ... lorsqu’il était encore ... libre. Tenten avait extrêmement froid. Pourtant elle était bien couverte et la cheminée de la pièce allumée. Sa respiration était lente et son cœur semblait au ralenti. Soudain, elle entendit des bruits de pas derrière la porte de la chambre.

 

_ Mais enfin Neji, vous ne pouvez pas rater le mariage de votre cousine à cause d’une pauvre servante.

 

_ Très bien, alors nous l’emmènerons avec nous !

 

_ Mais enfin chéri, le médecin nous a bien précisé qu’elle devait rester couchée.

 

_ Nous l’emmènerons point barre, et arrêtez de m’appeler «chéri» cela me déplaît.

 

_ ... euh ... bien... comme vous souhaitez.

 

Tenten sentit le glaive planté dans son cœur remuer. Avec son «accident» elle en avait presque oublié la raison de son désespoir. La jeune femme se releva difficilement et chercha dans la pièce quelque chose ... qui pourrait faire l’affaire. Son regard chocolat se posa sur une petite table de nuit près du lit où un kunai était posé. C’était parfait ! La jeune femme se traîna avec difficulté vers le kunai, mais fut arrêtée par une main serrant soudainement son poignet gauche. La jeune femme sursauta et tomba nez à nez avec son maître qui la regardait avec colère.

 

 

 

 

Amy.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales