Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Romans
    Plumes de Marmotte
    Nb de signes : > 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - thriller - romance - bit-lit - chick-lit - young adult - mystère - suspense
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Persona non grata, (l’indésirable)
    Revue Étherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 29/12/2019
  • Malpertuis XI
    Éditions Malpertuis
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 01/01/2020
  • No limit
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/11/2019
  • Témoin de l'Apocalypse ?
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 4 500 - 8 000 sec
    Genre : science-fiction - libre
    Délai de soumission : 25/10/2019
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire la folie de son personnage au Comics Corner (2 PLACES) [ Le 27/10/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 20 octobre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Le courage d'une femme
[Histoire Abandonnée]
Auteur: amycybille Vue: 150902
[Publiée le: 2007-01-03]    [Mise à Jour: 2012-08-06]
13+  Signaler Général/Romance/Action-Aventure Commentaires : 396
Description:
Au pays du feu, la paix et l'équilibre règnent grâce à l'empereur, appelé, le Troisième Hokage. Les règles sont strictes. Les hommes combattent et deviennent des ninjas, et les femmes doivent se marier et enfanter. A chacun son rôle. Mais quand les hcordes d'Orochimaru envahissent le Japon, plusieurs jeunes femmes feront exception à ces règles.

Les couples sont Sasu/Saku, Hina/Naru, Ten/Nej Tem/Shi et peut-être Ino/Kiba

Je précise que le premier chapitre est presque calqué sur les dialogues de Mulan (c'est une volonté de ma part! Toutes mes fics ont la même méthode, je pars d'une base connu et je m'égare) J'ai fait un peu la même chose pour le deuxième chapitre, mais mon histoire se démarque bien vite et bien loin de Mulan ! D'ailleurs à présent il n'y a plus aucun rapport avec ce dessin animé.

Amy.
Crédits:
Les personnages ne sont pas à moi. A part quelques uns.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Les Vingt Violentes

[4744 mots]
Publié le: 2009-07-27
Mis à Jour: 2009-12-21
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur
Merci de vous inquiéter pour ma santé XD je ne force pas trop et ça va super bien.

Donc pour les nouvelles, j'ai posté le premier chapitre de ma réécriture de "Survivre ou mourir", et je suis en pleine écriture de la suite de "la guerre sanglante" , de quoi vous réjouir ^^

Et .... je suis en pleine réflexion d'un nouvelle fic !! Oui je sais ... encore ?!

Ne vous inquiétez pas, elles auront toutes une fin lol, mais je ne vous en dis pas plus pour ma nouvelle fic XD suspens !!

J'ai beaucoup hésité pour ce chapitre vingt ... mettre la scène du fouet ... ou ne pas la mettre ?

Mais finalement j'ai décidé de la mettre ... le sadisme coule dans mes veines héhé XD

Je vous informe juste que les temps sont plutôt calme pour l'instant pour cette fic ... la suite promet vraiment d'exploser !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre Vingtième : Les Vingt Violentes

 

 

 

 

 

 

Le soleil venait à peine de se lever, et Hinata se rongeait littéralement les sangs.

 

_" ... et il est de mon devoir d'Empereur, de punir ceux qui osent violer nos lois, violer nos principes, violer notre paix …

 

La jeune Hyuga serrait avec force le coussin qu'elle avait dans les bras. Plus le discours de l'Hokage avançait, plus l'angoisse qu'elle ressentait augmentait sensiblement. La brunette était allongée sur le lit à baldaquin de son fiancé, écoutant les paroles de l'Empereur qui résonnaient dans la grande cour à l'extérieur. Selon la bienséance, elle n'aurait jamais dû être ici ... mais dans sa chambre, se divertissant avec ses dames de compagnie. Hinata se leva rapidement du grand lit aux draps de soie, pour atteindre la grande fenêtre de la chambre qui donnait une vision parfaite sur l'ensemble de la grande cour. Elle était restée dans la chambre du futur Empereur exactement pour cela ... regarder ce qui lui était interdit de regarder ... le châtiment de Sakura. Elle pensa à la colère de son fiancé s'il savait où elle était en ce moment ! Tous les nobles étaient là, réunis autour d'une estrade d'où parlait leur bien aimé Hokage. Bien évidemment, il n'y avait aucune femme. Le spectacle qui allait se dérouler, n'était pas fait pour les femmes ! Les exécutions et les châtiments publics étaient interdits à la gente féminine ... pourtant quand on y pense …

 

_ Aujourd'hui, murmura Hinata en posant son front délicat sur la vitre, le châtié est belle et bien une femme ...

 

Neji était rapidement parti avant le levé du soleil, seul. Son fiancé lui avait confié que son cousin ne souhaitait pas assister au châtiment de la fleur, et qu'il avait trouvé une excuse quelconque auprès de son oncle pour se retirer. La fiancée de Naruto savait très bien que son cousin avait toujours eu un petit faible pour sa meilleure amie. Et elle comprenait parfaitement qu'il ne se sente pas vraiment capable de rester devant un tel spectacle sans rien dire ...

 

_ ... j'ai parfaitement conscience de mes décisions, et en ce qui concerne l'enfant unique des Haruno, la fiancée légitime de Sasuke Uchiwa ...

 

L'Hokage continuait toujours son discours, avec beaucoup de voix, de charisme, et de détermination. Aux cotés du vieil homme, se tenait Naruto ... digne, droit, et fier, ne laissant aucune émotion passer sur son visage neutre. La jeune Hyuga pensa avec tristesse qu'il essayait tant bien que mal de cacher son désaccord. En repensant à son comportement de la veille, la jeune femme se traita d'idiote. Elle avait pensé que ce genre de silence était une forme de consentement ... mais en réalité, il ne faisait que cacher ce qu'il pensait vraiment aux yeux du "beau monde".

Hinata sentit son cœur gonfler d'amour en pensant à l'homme merveilleux qu'il était. Son beau blond ne bronchait même pas malgré la présence de la fleur derrière lui, en plein milieu de l'estrade en bois. La jeune Hyuga était un peu surprise de l'état de sa meilleure amie. En réalité, elle semblait ... forte et déterminée. Elle était attachée avec des cordelettes qui semblaient serrer affreusement ses bras et ses chevilles. La fleur avait les bras en l'air, légèrement écartés, accrochés à une poutre parallèle au sol. Ses chevilles, elles, subissaient le même sort, tenues par ces cordelettes au sol même. Elle semblait tranquille et calme, regardant droit devant elle, fixant un point imaginaire. Hinata avait beaucoup d'admiration pour cette femme ... une femme qui lui avait appris tant de choses, et qui semblait posséder tant de courage !

 

_ ... Très bien ! Mr Akatsuki, le châtiment est vingt coups de fouet, dit-il à l'intention du geôlier qui tenait un fouet noir dans sa main droite.

 

Le cœur d'Hinata commença à saigner doucement, sentant que le châtiment allait commencer d'une minute à l'autre. L'Hokage avait apparemment fini son discours et alla s'asseoir en bas de l'estrade, où un grand siège avait été posé ici spécialement pour lui. Naruto, lui, se dirigea à son tour en bas de l'estrade afin de se poster derrière le siège de son grand-père. Mais lorsqu'il descendit l'estrade, son regard océan s'aventura une fraction de seconde à la fenêtre de sa chambre, comme guidé par un fort instinct. Et c'est là, qu'il croisa les yeux nacré de sa fiancée. Cette dernière sursauta en remarquant que le regard de Naruto était tourné vers elle. Par réflexe, elle se cacha rapidement derrière les grands rideaux rouges de la fenêtre. Mais qu'avait-elle dans la tête ? C'était un ninja bon sang ! Il l'avait forcément vu ... ou pas, qui sait ?!

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_" Tu es laide ! s'écria Neji, énervé au plus haut point.

 

La jeune femme brune sentit avec honte tous les regards des domestiques sur elle. Honteuse, et blessée par les paroles de son jeune maitre, elle se mit à pleurer sans se retenir. Après tout, à quoi bon ?!

 

_ Je n'ai jamais vu une fille aussi hideuse de toute ma vie ! reprit Neji en commençant à rire, oubliant finalement sa colère.

 

Puis se fut le cauchemar total, lorsque les rires des domestiques s'élevèrent dans la pièce. La jeune femme était complètement désemparée. Les larmes coulaient toujours, avec de plus en plus de sanglots ... elle tomba à genoux, complètement perdue. Non, elle ne pouvait pas croire que son jeune maitre parlait d'elle de cette manière ! Elle ne pouvait pas croire que ...

 

_ Les femmes comme toi ... je les décapite !

 

Mêlant les gestes à la parole, il sortit de son dos un magnifique Katana, puis fonça sur elle ...

 

 

**Splllasccch**

 

 

Tenten ouvrit brusquement les yeux, et sursauta à la sensation d'un liquide glacé sur sa peau blanche.

 

_ Lève-toi espèce de fainéante ! s'écria Kuraire en jetant le seau d'eau, qu'elle venait de renverser sur Tenten, prés du boxe du cheval du jeune maitre.

 

La jeune femme brune se releva lentement sur ses coudes en clignant des yeux. Alors cette horrible scène était en fait ... un cauchemar !? Brusquement, un violent mal de tête vint la faire souffrir atrocement. Elle essaya de se rappeler comment elle était arrivée dans les écuries, puisque son dernier souvenir était la neige, le froid, et Kuraire qui la soutenait pour l'aider à marcher. La jeune femme leva ses yeux encore embrumés de sommeil vers la jeune Kuraire qui la regardait les mains sur les hanches, comme impatiente.

 

_ Un cauchemar ..., murmura Tenten pour elle-même.

 

Brusquement, elle sentit tout son corps trembler sous le froid violent de l'extérieur, qui prenait plaisir à s'infiltrer dans les écuries. De nombreuses gouttelettes d'eau glissaient rapidement sur sa peau, et c'est à ce moment là qu'elle retomba sur terre. Brusquement, elle se leva.

 

_ Tu te réveilles enfin la pucelle ! s'exclama Kuraire en attrapant un balai, et en commençant à balayer l'entrée de l'écurie.

 

_ Quelle heure est-il ? demanda vivement la cadette en attachant avec rapidité, en un chignon négligé, ses long cheveux mouillés.

 

_ Le maitre est arrivé en même temps que le soleil, lui répondit-elle en rigolant, et le soleil s'est levé depuis prés d'une heure.

 

Tenten écarquilla les yeux. Oh Seigneur ! Elle aurait dû commencer ses tâches bien avant l'aube ... et en tant que la servante personnelle du jeune maitre ...

 

_ Oh non ! se plaignit-elle.

 

... elle était chargée de son bain quotidien.

 

_ Tu ferais mieux de te dépêcher, lui dit son ainée, le jeune maitre te cherche depuis une bonne demi-heure …

 

La jeune brune lança un cri d'horreur, et se précipita hors de l'écurie en courant. Avant qu'elle ne sorte, Kuraire s'écria:

 

_ Souviens-toi de notre conversation d'hier ! Fais attention !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Hinata serra avec une grande force le bout de rideau lorsqu'elle vit le fouet noir s'abattre avec violence sur le dos déjà bien amoché de sa meilleure amie. L'objet de torture siffla dans les airs, et claqua dans un bruit affreux la pècheresse. Hinata ne put s'empêcher de laisser un râle de douleur sortir de sa bouche. Certes, elle ne ressentait aucune douleur physique, mais c'était plus fort qu'elle. La jeune Hyuga n'avait jamais vraiment ressenti de grande douleur ... elle ne savait pratiquement pas ce que l'on ressentait lorsque l'on souffrait d'un mal physique. Elle qui était toujours si protégée par sa famille ... elle ne savait pas. Cela faisait dix-huit fois, que ce maudit fouet endommageait le dos de la fleur, et dans la cour, personne ne bronchait ... ni l'Empereur, ni Naruto, et encore moins Sakura. Son visage était inexpressif, neutre malgré la grande souffrance qui faisait trembler son corps. Elle n'avait poussé aucun cri, ce qui étonna grandement les nobles présents dans la cour. Jamais personne n'était resté insensible à la douleur du fouet ! Alors, pourquoi une femme, qui devait souffrir beaucoup plus que les hommes à ce genre d'épreuves, restait de marbre ? C'était son dix-huitième coup, la fleur le savait pour les avoir compté et souffert un par un. Elle était restée silencieuse jusqu'à présent, mais doutait vraiment de pouvoir encore le faire pendant deux autres coups ... les deux seules qui lui restaient ... une larme coula le long de sa joue. La douleur était insupportable, et elle sentait son sang chaud couler lentement le long de son dos. La puissance des coups avait déchiré son vêtement blanc juste dans son dos, et elle remercia le ciel d'être face aux nobles, qui la regardaient comme si elle était un spectacle intéressant. Pour la première fois depuis le début de son châtiment, elle leva les yeux, et balaya rapidement l'assemblée des yeux. Quand soudain, son regard s'arrêta sur les yeux corbeau de son fiancé. Ce dernier la regardait apparemment depuis un bon moment sans la lâcher des yeux. Lorsqu'il croisa les yeux émeraude, il la fixa intensément, comme pour lui donner un peu de courage qu'il avait en trop. Sakura vit l'Uchiwa sourire, et à ce moment précis, elle n'eut aucune envie de se détacher de ces yeux corbeau. Brusquement et rapidement, on entendit à nouveau le fouet siffler, puis claquer la jeune femme, augmentant la quantité de sang sur le dos de cette dernière. Sasuke n'avait pas détaché son regard, ni lorsque le coup était parti, ni lorsque le coup fut finit. Il se sentait étrange ... il avait une sorte de boule dans l'estomac, et il essayait de répondre tant bien que mal aux questions qu'il se posait à ce moment même. Pourquoi ressentait-il ... de l'admiration pour sa fiancée ? ... oui ... de l'admiration et du respect, comme si ... elle était son égale.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Tenten versa avec angoisse les derniers litres d'eau chaude qu'elle venait de ramener, dans la grande baignoire de bois du jeune maitre. En la voyant arriver en retard, en tenue de "sortie" et complètement trempée, ce dernier n'avait rien dit. Il l'avait à peine regardé et lui avait demandé d'une voix neutre de lui préparer son bain habituel. Tenten s'était exécutée avec rapidité, sans broncher. Elle se rappelait parfaitement de la conversation qu'elle avait eu avec Kuraire la veille, et malgré son gros mal de tête, elle arrivait à penser normalement. Elle s'était dit avec détermination, que moins elle resterait avec le jeune maitre, moins elle avait de risques de finir décapiter elle aussi. Il fallait qu'elle fasse son travail, et qu'elle reparte le plus vite possible, sans demander son reste. Et puis de toute manière, pourquoi se torturer pour rien, son jeune maitre était fiancé, et il allait bientôt se marier. Oui, c'est décidé ! A partir de maintenant, Neji Hyuga restera à jamais dans les oubliettes de son cœur. Mais elle ne put réfléchir plus longtemps, car Neji entra soudainement dans la pièce, le visage neutre, et des cernes plongeantes bien visibles. La jeune femme posa son seau d'eau prés de la baignoire, et s'inclina en signe de respect, les yeux baissés.

 

_" Votre bain est prêt Maitre, lança la jeune brune d'une voix neutre.

 

La jeune femme ne l'avait même pas regardé, et semblait attendre la réponse de Neji pour bouger.

 

_ Bien, conclu l'Hyuga en s'avançant vers Tenten, déshabille-moi !

 

La jeune femme sentit son cœur s'accélérer en entendant la réponse de son Maitre. Le déshabiller ? Mais ... d'habitude Neji le fait lui-même ! Qu'est-ce qu'il lui prenait, tout à coup ?! La jeune brune était partagée entre deux sentiments. Tout d'abord l'amour, celui qu'elle ressentait pour lui et qu'elle faisait mine d'oublier, et puis ensuite, la peur, celle qu'il lui inspirait depuis la veille. D'après ce que lui avait raconté Kuraire, c'était un homme dangereux et violent ... mais finalement, c'était normal, puisque c'était un ninja ! Tenten haïssait les ninjas ... sauf Naruto ! Il avait été le seul à la comprendre, et à apprécier sa présence. L'Hyuga était maintenant tout prés de sa servante, et la regardait intensément. Il monta sa grande main blanche au visage de la brune, puis caressa tendrement sa joue. La brune se paralysa à ce geste. Qu'avait-il à faire des choses comme ça alors que pendant presque deux semaines il n'avait fait que lui donner des ordres, comme si elle était ... une servante comme les autres. Elle leva son regard vers lui, et fut choquée par la mine décomposé de son Maitre. Les cernes qu'il avait étaient impressionnantes ! Il avait des petits yeux, et semblait tourmenté au plus profond de son âme.

 

_ Tenten, pourquoi es-tu trempée ? demanda t-il en descendant ses mains sur le tissu mouillé, qui collait au corps de la jeune femme.

 

Cette dernière le regarda sans comprendre. C'était la première fois qu'il l'appelait par son prénom ... la jeune femme se sentit rougir malgré elle. Non ! Il ne fallait pas qu'elle retombe dans ses sentiments d'adolescente à la noix !

 

_ Pour rien, dit-elle précipitamment.

 

L'Hyuga la regarda de travers, et la jeune femme se sentit mal à l'aise. Brusquement, elle sentit une violente quinte de toux martyriser ses poumons et un violent vertige la frapper. Sa tête la faisait tout à coup atrocement souffrir. Elle se sentit soudainement vidée de toute force, et sentit ses jambes la lâcher. Neji remarqua le malaise de sa servante, et fronça les sourcils. Lorsqu'elle commença à tomber, il la rattrapa sans peine, et la prit dans ses bras.

 

_ Qu'est-ce que tu as ? demanda précipitamment l'Hyuga, paniqué.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Hinata avait le front posé sur la grande vitre de la fenêtre donnant sur la grande cour. La jeune femme n'avait pas bougé depuis que le dernier coup de fouet avait été donné à sa meilleure amie. Vingt coups ... elle avait regardé sa plus grande amie résister à vingt coups de fouet. Cela faisait déjà un quart d'heure que la cour était vide ... le châtiment était finit, et Sakura était vivante. Mais pourquoi Hinata ressentait-elle ce sentiment de culpabilité au fond de son âme ? Normalement elle aurait dû accourir à son chevet, la réconforter, la soigner ! Mais non, elle était la fiancée du fils du quatrième et elle n'avait pas le droit de pratiquer ... ce genre de choses. La jeune femme laissa les larmes couler le long de ses joues blanches en silence. Quel genre d'amie était-elle ?! Mais elle ne put réfléchir plus, car des bruits de pas précipités s'approchèrent de la porte de la chambre. La jeune Hyuga sentit la peur monter en elle ... si on la trouvait ici ... oh non ! Elle n'osait même pas y penser ! La brunette vit avec horreur la poignée de la porte se tourner, et sans réfléchir, elle se précipita derrière un grand paravent blanc et noir. Il fallait qu'elle se cache à tous prix ! Elle sentit son cœur accélérer quand la porte s'ouvrit, puis se referma dans un claquement lourd. La fiancée tentait tant bien que mal de calmer les battements de son cœur, mais rien ne fit. Si jamais cette personne la trouvait, Hinata connaitrait bien pire que quelques coups de fouet. Le déshonneur frapperait sa famille, et elle serait séparée de Naruto. A cette pensée son cœur se serra avec force, la faisant souffrir. Non, il ne fallait pas ! Elle entendit la personne se diriger vers la grande fenêtre et l'ouvrir lentement. Hinata pria de toutes ses forces pour que cette personne sorte au plus vite. Elle attendit que cette dernière fasse le moindre pas afin de l'entendre, mais aucun son ne vint aux oreilles de la fiancée. Plusieurs secondes passèrent, et la jeune femme trouva le silence assez lourd. Pourquoi cette personne ne bougeait-elle pas, bon sang ?! Les battements de son cœur étaient de plus en plus irréguliers, et cela ne s'arrangea pas lorsqu'elle prit la décision de sortir légèrement la tête pour regarder la personne prés de la fenêtre. La jeune Hyuga mit ses projets à exécutions, et pencha légèrement la tête pour apercevoir ... personne ! Quoi ?! Pourquoi n'y avait-il personne ?! La jeune femme paniqua et balaya la pièce du regard ... personne !

 

_ "Hinata, soupira le fils du quatrième, qui se trouvait juste derrière elle.

 

En reconnaissant la voix qui s'était élevée dans la pièce, la jeune femme se retourna vivement, et vit son fiancé la regarder d'un air sévère, comme une mère qui allait gronder son enfant pour avoir fait une bêtise. La jeune Hyuga sembla soulagée ... elle se mit sourire ... un sourire éclatant. En voyant cet élan de bonne humeur, Naruto la regarda de travers.

 

_ Hinata, réprimanda t-il, je ne trouve pas ça drôle du tout !

 

Il détourna son regard de sa fiancée, et se dirigea vers son grand lit à baldaquin. Il se déshabilla afin de se retrouver torse nu.

 

_ Si jamais on t'avait surprise dans ma chambre et en plus au moment du châtiment ..., dit-il en se retournant vers Hinata, tu aurais été …

 

Mais le beau blond se stoppa net en voyant le visage de sa fiancée inondé par les larmes.

 

_ J'aurais été séparé de vous Mon Seigneur, murmura t-elle.

 

Pourquoi fallait-il toujours qu'elle pleure, bon sang ?! Ce n'est pas du tout cette image qu'elle voulait donner d'elle à Naruto. Elle voulait être forte et courageuse ... comme Sakura. Le jeune homme sembla profondément touché par ce qu'elle venait de dire. Il s'approcha lentement de la jeune Hyuga, et la prit spontanément dans ses bras.

 

_ Ne pleure pas, mon amour, lui chuchota t-il au creux de l'oreille.

 

Le cœur d'Hinata s'emballa au quart de tour. Comment une phrase aussi courte pouvait lui faire autant d'effet ?! Mais malgré cet élan de tendresse, la jeune femme ne pouvait se sentir que misérable, et faible. Elle arrêta bien vite ses pleurs, et leva son visage vers son fiancé.

 

_ Je suis lâche et faible, murmura t-elle, je ne fais que pleurer …

 

Naruto l'embrassa soudainement pour l'empêcher d'en dire plus. Pourquoi disait-elle de pareilles sottises ?! Pleurer ne voulait pas forcément dire faible. Pas du tout d'ailleurs. La jeune femme mit fin au baiser à la grande surprise de Naruto, qui vit bien vite son malaise. Il lui caressa le visage du bout des doigts et dit.

 

_ C'est faux. Ce matin j'en ai même eu la preuve. Tu t'es aventurée ici alors que tu n'en avais pas le droit, pour regarder un spectacle qui était assez dur pour toi. Tout ça, pour Sakura. Tu ne pouvais pas rester dans ta chambre à parler d'autres choses et faire semblant pendant que ton amie souffrait le martyr. Alors tout ce que tu as trouvé, c'est de l'encourager de cette fenêtre, sans même qu'elle te voit.

 

La jeune femme regarda Naruto, complètement ... émerveillée. Comment avait-il fait ? ... lisait-il dans les pensées ? …

 

_ Tu es la femme la plus courageuse qu'il m'a été donné de voir, lui chuchota t-il avant d'approcher ses lèvres de celles d'Hinata, tu es merveilleuse !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Tenten cligna plusieurs fois des yeux afin de s'habituer à la vive lumière qui entrait par la grande fenêtre du manoir. Elle scruta un moment la pièce, et remarqua qu'elle était dans une chambre inconnue. La jeune femme reconnut tout de suite la décoration, ce qui la rassura en constatant qu'elle était toujours dans le manoir Hyuga. Elle se leva du lit ... en pleine forme. La jeune femme ne comprit pas tout de suite pourquoi ... après tout, c'était les effets de l'alcool sur son organisme. Elle se dirigea vers la fenêtre, et constata que la nuit allait bientôt tomber. Tenten soupira bruyamment. C'était surement le maitre qui l'avait emmené ici. Brusquement, une quinte de toux la secoua. Encore ?! Elle devait surement être malade ! Après tout, elle s'était baladée dans la neige, et avait été réveillé par un seau d'eau glacée. En se rappelant de l'eau glacée, la jeune femme se précipita vers la porte de la chambre. Il fallait qu'elle se change, qu'elle mette son "Kimono d'intérieur", c'était la règle ! Mais elle s'arrêta brusquement en constatant que sur une chaise prés du lit, était posé et plié un de ces fameux Kimonos. La jeune femme soupira de soulagement, et se dirigea vers son vêtement pour se changer rapidement. Cela devait-être Kuraire …

 

"Cette fille est plutôt sympa en réalité !"

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Les servantes et les valets faisaient la vaisselle, et débarrassaient la table, où Neji ainsi que son oncle et sa tante avaient mangé. Le couple était ensuite parti se coucher, fatigué par les évènements de la journée. Neji, lui, avait quitté la table pour se diriger vers un des grands canapés du salon, séparé par des paravents de la salle à manger. Il était pensif. Sa tante n'allait pas vraiment bien, et il était inquiet pour sa santé. Au bal de la veille, elle avait fait un malaise, et avait dormi jusqu'au matin. L'Hyuga soupira. Pourquoi fallait-il toujours que sa vie soit débordée par les problèmes. Sa tante, Sakura, et sa fameuse fiancée. Neji s'enfonça un peu plus dans le canapé à cette pensée. Il n'avait pas eu à choisir bien sur ... cette fille lui avait été imposé avec beaucoup de rage. Elle semblait si fragile, si faible et si naïve. La blonde avait tout de suite eut beaucoup d'intérêt pour lui, ce qui le contraria au plus au point. Il n'avait pas envie de cette fille bien éduquée et ... faible. Il en avait discuté avec son oncle ... une discussion entre hommes comme on dit. Son ainé lui avait seulement dit "Tu sais Neji, les maitresses sont là pour ça. Un homme aimera toujours tendrement sa maitresse, qu'il a choisis, et deviendra indiffèrent envers sa femme, qu'il lui a été imposé." L'Hyuga avait longtemps médité sur ces paroles qu'il trouvait vraiment déplacés ... mais en y réfléchissant bien ... l'idée n'était pas si mauvaise que ça. Mais brusquement il fronça les sourcils en pensant à Naruto et Hinata. Le blond n'avait pas intérêt à faire ce genre de choses à sa cousine ... sinon. Le jeune homme était toujours plongé dans ses pensées, lorsqu'un bruit sourd le fit sursauter. Un bruit de vaisselle brisée ... cela venait de la cuisine. Il se leva précipitamment, et se dirigea d'un pas déterminé vers la cuisine. Il allait apprendre à ces sottes de servantes à faire autant de bruit alors que sa tante et son oncle venaient de se coucher ! Il entra de sa marche imposante dans la pièce, et s'écria.

 

_" Qu'est-ce qu'il se passe ici ?"

 

Tenten sursauta à l'élan de voix de Neji, et leva son visage pâle vers lui. Elle avait une assiette à la main, et tremblait légèrement, une mine nerveuse sur le visage. Neji balaya la pièce du regard, et constata que le bruit qu'il avait entendu n'était autre que des assiettes qu'on avait jeté contre le mur. L'Hyuga s'approcha de la jeune servante, sans comprendre. En voyant son Maitre s'avancer vers elle, la jeune femme se réveilla brusquement, et posa l'assiette qu'elle avait dans la main sur la table de la cuisine, et s'agenouilla devant Neji.

_ Oh Je suis désolée Maitre, s'écria t-elle sous la panique, je ... c'est moi qui est fait tout ce bruit, je suis vraiment désolée ...

_ C'est toi qui as jeté les assiettes sur le mur ? demanda la maitre des lieux, sans comprendre.

_ Oui, paniqua Tenten, oui c'est moi, oh Maitre pardonnez-moi ! Je vais tout ranger, tout laver, je vous le promets …

 

Mais la jeune femme fut coupée dans ses excuses par les deux mains de Neji qui vinrent l'attraper pas les épaules, et la relever lentement. Le jeune homme attrapa le visage de la jeune femme, et l'emmena lentement vers le sien, afin de l'embrasser. Doucement au début, puis avec plus de passion par la suite. Il ne comprenait pas pourquoi, mais cette fille le rendait complètement fou. Elle était la seule à avoir une telle emprise sur lui. Tenten, elle, s'était complètement abandonnée dans les bras de l'Hyuga. Elle s'était pourtant promit de ne plus ressentir ce sentiment tellement particulier pour le maitre des lieux, mais visiblement, elle en était incapable. Soudain, la discussion avec Kuraire lui revint en mémoire, et brusquement, elle le repoussa violemment. Neji se sentit repoussé, sans vraiment comprendre pourquoi. Pourtant elle n'avait jamais été réticente à ses baisers !

 

_ Qu'est-ce qu'il y a ? demanda Neji, complètement perdu.

 

La jeune femme le regarda avec tristesse, et l'Hyuga s'en rendit vite compte.

 

_ Je ..., essaya de dire la brune, je ... je crois que ... ce n'est pas bien !

 

Neji se rapprocha d'elle, ce qui la fit reculer.

 

_ Pourquoi ? demanda t-il, pourtant tu en as autant envie que moi.

 

A force de reculer, la jeune femme percuta le mur derrière elle, et Neji en profita pour la bloquer contre ce dernier. La jeune femme se mit soudainement à pleurer. Que devait-elle faire ? Elle était partagée entre l'envie de s'abandonner à lui, et la peur des paroles de Kuraire …

 

_ Je ne veux pas ..., pleura t-elle, que vous me fassiez du mal !

 

_ Que je te fasse du mal ? l'interrogea l'Hyuga en commençant à l'embrasser dans le cou, mais j'en serais incapable !

 

Tenten essaya de se défaire de l'étreinte du brun, mais ce dernier ne voyait pas les choses de cette manière.

 

_ Arrêtez, s'écria t-elle, je sais que vous avez décapité une jeune femme il n'y a pas longtemps !!

 

Neji arrêta brusquement ses baisers aux paroles de la jeune fille. Comment pouvait-elle savoir cela ? Lorsque cela s'est passé, elle n'était même pas encore au manoir ! Il leva la tête et la fixa de ses yeux nacré perçants et profonds.

 

_ J'ai bien fait décapité une servante de dix-huit ans, en effet, lui répondit Neji sur de lui.

 

Tenten parut complètement effrayée par ce qu'il venait de dire. Il l'avait fait, mais en plus il l'avouait ouvertement ! En remarquant qu'une lueur de peur avait envahi les grands yeux chocolat de Tenten, l'Hyuga lui dit calmement.

 

_ Oh non, ne me regarde pas avec ces yeux là !

 

Puis brusquement il la lâcha, et partit en direction de la porte de sortie. La jeune femme sembla bouleversée, et remarqua que son maitre était resté sur le seuil de la porte, la poignée serrée dans sa main.

 

_ Si j'ai décapité cette sale trainée, s'énerva t-il, c'est parce qu'elle a voulu assassiner ma cousine, Hinata.

 

 

 

 

 

 

Amy.

<!--

  /* Style Definitions */#FONT    {FONT-FAMILY: Verdana,Helvetica; FONT-SIZE: 11px}

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales