Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 394 lectures  - 3 commentaires [11 novembre 2022 à 20:14:31]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3792 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : autre sensei.
La volonté du feu
[Histoire Terminée]
Auteur: marin-chan Vue: 37860
[Publiée le: 2011-12-29]    [Mise à Jour: 2012-08-04]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 94
Description:
La volonté du feu : expression donnée par le Shodai Hokage, fondateur du village caché de la feuille. Premier dirigeant de Konoha, le village ninja du pays du feu. Expression qui à travers les âges semble perdre en puissance.

La troisième grande guerre a été meurtrière. Nombreuses ont été les pertes. Pendant cette ère, une équipe en particulier a été bouleversée. Celle dirigée par Minato Namikaze, plus tard nommé Yondaime Hokage. En effet, un de leur membre, récemment nommé jounin est mort. Hatake Kakashi décéda lors d'une mission de sabotage.

De nombreuses choses ont suivis, mais tel est l'évènement important qui apporte de nombreux changements. Ses coéquipiers Rin et Obito Uchiwa ont survécu. Qu'est-ce que cela implique donc pour la nouvelle équipe 7 dont fait parti Naruto ?

Quelle est cette volonté du feu qui semble disparaître ?
Crédits:
Défi de Zephyr.
Personnages et Univers de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 13 : La volonté des responsables

[4531 mots]
Publié le: 2012-06-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hello les gens ! Ça fait un moment que je n'ai rien posté et j'en suis profondément désolée. Seulement, je crois être atteinte du fameux syndrome que chaque auteur craint. Ainsi donc tout ce que j'écris ne ma plaît pas, tout fandom confondu.

Mais bon, je ne vais pas raconter ma vie avant ce début de chapitre (plus court que les autres d'ailleurs) et je vous souhaite une très bonne lecture !

Chapitre 13 : La volonté d’un responsable

 

 

Sur une route peu fréquentée du pays du feu, l’équipe sept, accompagnée de Jiraya avançait tranquillement. Souvent, ils attiraient le regard des paysans, ou commerçants qu’ils croisaient. En effet, il était rare de croiser un shinobi. Encore plus toute une équipe, même s’il s’agissait d’enfants. En tête se trouvaient Sakura et Sasuke, ils restaient silencieux. Plusieurs mètres derrière eux marchaient Naruto et l’ermite des crapauds.

 

- Dites, ero-sennin, fit l’adolescent de sorte que ses coéquipiers ne puissent entendre.

- Hum ?

- Vous avez aussi l’intention d’entraîner Sakura et Sasuke ?

- Tu serais jaloux par hasard ? sourit le vieillard.

- Jiraya-sama, répliqua le garçon de retour au ton formel qu’il employait lorsqu’il était fâché, cessez donc ce genre de sous-entendu.

- Il n’y a aucun sous-entendu là dedans ! ricana-t-il.

 

            Le silence retomba et le regard de Jiraya se fit insistant sur le jinchuuriki.

 

- Bon, oui, ça va ! Je n’ai pas particulièrement envie que vous entraîniez Sasuke ! Déjà que j’ai du mal contre lui, si en plus vous lui apprenez de nouvelles techniques, l’écart se creusera encore…

 

            Jiraya observa son jeune élève avec sérieux cette fois-ci. Naruto affichait une mine sombre, reflet de son exaspération contre lui-même et ses faiblesses. Le gamin voulait devenir fort, mais il ne savait pas comment. Au moindre progrès qu’il faisait, Sasuke en faisait d’autres encore. Son seul réconfort peut-être, était que son équipier avait perdu lors du tournoi Chuunin.

 

- Je ne peux te promettre de l’entraîner pendant ce voyage, Naruto. Cependant, pour lui, ce sera uniquement s’il me le demande expressément. Et du peu que je connaisse, son orgueil d’Uchiwa l’en empêchera.

 

            L’hôte de Kyûbi hocha la tête et s’autorisa un sourire.

 

- Merci, Ero-sennin.

- Mais tu vas arrêter avec Ero-sennin, Ero-sennin ! haussa la voix Jiraya. Tu ne sais donc pas quelle formidable personne je suis ?

- Quoi, soupira Naruto. Un formidable pervers ?

- Grr, marmonna l’ermite. Ecoute-moi donc !

 

            Le sannin prit une pose théâtrale et les deux autres membres de la team sept s’arrêtèrent pour le regarder.

 

- C’est vrai qu’on m’appelait le vieux crapaud de mon temps ! annonça-t-il en commençant à danser sur un pied. Mais ce n’est pas tout !

 

            Jiraya fit tournoyer ses cheveux sous l’œil blasé du blond.

 

- Tu peux entendre parler de moi partout dans le monde.

 

            Il lança son énorme rouleau dans les airs.

 

- Le seul, le vrai, l’unique… Crapaud magicien aux cheveux blancs !

 

            Une invocation apparût sous ses pieds et le suréleva d’un bon mètre.

 

- Celui qui arrête les pleurs d’enfants… Jiraya-sama, c’est moi !

 

            Un silence de mort s’abattit sur la petite troupe.

 

- Pathétique, soupira Sakura.

- Pitoyable, lâcha Sasuke.

- Pénible, souffla Naruto.

 

            Puis, les trois genin décidèrent de l’ignorer et continuèrent leur route, le laissant sur place.

 

- La honte, grommela le jinchuuriki. Et dire que c’est ça qui me sert de maître.

 

oOoOoOoOoOo

 

Un rai de lumière réveilla Obito. Il garda les yeux fermés et tenta de se souvenir ce qu’il s’était passé. Kei était revenu au village pour chercher Naruto. L’Akatsuki en avait après lui et le démon renard. Il avait lamentablement perdu et se trouvait certainement à l’hôpital. Il entendit la porte de sa chambre s’ouvrir et quelqu’un s’approcher, tirer une chaise puis s’asseoir.

 

- Obito, souffla Rin. Triple buse, tu veux toujours jouer au héros.

- Il paraît que c’est mon plus gros défaut, ne put-il s’empêcher de sourire.

 

            La sensei de l’équipe sept sursauta, croyant qu’il dormait encore.

 

- Imbécile, tu m’as fait peur !

 

            Le jounin ouvrit péniblement les yeux et tourna la tête vers elle. Ses traits étaient tirés, mais elle semblait soulagée. Rin s’avança et s’assit sur le lit.

 

- Tu t’es inquiétée pour moi ? plaisanta-t-il.

- Evidemment ! le réprimanda-t-elle. Tes signes vitaux étaient presque imperceptibles, ton chakra avait atteint un niveau presque nul et tu étais fiévreux ! Ne recommence plus jamais !

 

            Obito grimaça.

 

- Ça va ? demanda aussitôt la medic-nin.

- Oui, mais j’ai l’impression d’avoir été tabassé par Tsunade-sama ou Kushina-san, au choix.

 

            Rin se détendit et secoua la tête, amusée.

 

- Je suppose que tu veux savoir la suite.

- Oui.

- Kei et Kisame se sont enfuis après l’arrivée de Gai. Cet imbécile vert est quand même fort. Et je suis arrivée presque au même moment. Ton cousin a préféré la retraite stratégique.

- Une chance que Naruto soit parti avec le vieux schnoque.

- Une chance, oui… fit doucement Rin en lui prenant la main.

 

            Il la serra avec reconnaissance. Elle ne lui avait pas parlé de sa défaite. Quelqu’un toqua à la porte et les deux amis se séparèrent. Itachi entra et vint se placer à côté de lui.

 

- Je dérange ?

- Non, reste… fit la kunoichi.

- J’ai suivi Kei et Kisame, mais je les ai perdu, expliqua le jeune homme. Je ne sais pas comment, mais j’ai été pris dans un genjutsu l’espace d’une seconde et ça leur a suffit.

- Il est comme toi, répondit Obito. Kei a le mangekyô sharingan. Toi seul pour l’instant peux le battre dans notre famille maudite. Même moi j’ai échoué. La preuve, je suis dans ce lit d’hôpital.

- Ça ne te ressemble pas d’être si pessimiste, remarqua Rin.

- Non, ça ne m’arrive pas souvent. Pour l’instant seul Itachi peut le battre, mais je ferai tout pour que ce soit moi qui le tue.

- Sais-tu comment il a survécu au massacre ? s’enquit Itachi.

- Quand j’étais dans sa dimension parallèle, il m’a soufflé qu’Orochimaru était doué pour simuler une mort. Je suppose donc que c’est… ce serpent qui l’a… aidé…

 

            L’aîné Uchiwa ferma les yeux et s’endormit. Itachi salua Rin et s’en alla, laissant son cousin se reposer. La kunoichi quand à elle reprit la main de son équipier et la pressa.

 

- Arrête de jouer au fier, murmura-t-elle, je sais très bien que tu te sens coupable de l’avoir laissé s’échapper.

 

oOoOoOoOoOo

 

            L’équipe sept venait d’entrer dans une petite ville commerçante. De nombreux stands étaient ouverts et quelques guirlandes de lanternes étaient installées en travers des rues. Sur un toit assez éloigné, deux ombres les observaient discrètement.

 

- Kisame, on rentre.

- Hein, pourquoi ? Ce ne sont que des genin. A deux on peut s’occuper de ce vieillard, avec une bonne diversion…

- J’ai dit, on rentre.

- Tu as peur de ton jeune cousin Sasuke ? se moqua le requin.

 

            Kei lui lança un regard noir et disparut.

 

- Si on peut même plus rigoler, sourit le déserteur de Kiri dévoilant ses dents pointues.

 

            Il disparut à son tour.

            A ce moment précis, Jiraya les sentit partir et se détendit imperceptiblement. Finalement, ce n’avait pas été une si mauvaise idée que ça de prendre l’équipe en entier. Il se tourna vers les trois genin et leur sourit.

 

- Je n’aime pas cet air lubrique, grogna Naruto.

- Yo, les gosses, je dois aller voir un informateur. On se sépare donc ici !

- Attendez ! fit Sakura. Que doit-on faire en attendant ?

- Trouvez des informations sur Tsunade Senju.

- A quoi elle ressemble ? s’enquit Sasuke.

- Blonde, forte poitrine, ressemble à une femme de vingt-cinq ans.

 

            Le vieillard partit en riant et se frottant les mains.

 

- Si on se sépare, on couvrira plus de terrain, dit l’Uchiwa. On se retrouve ici dans deux heures et on fait le point.

 

            Les deux autres hochèrent la tête et ils se séparèrent. Naruto, qui savait très bien où était allé Jiraya, décida de prendre son temps. Il flâna entre les stands et s’acheta une boîte de takoyaki, de petits beignets de poulpe. Passant devant un magasin de vêtements, il s’arrêta et regarda la vitrine.

 

- Liquidation ! Moins cinquante pour cent sur les articles et jusqu’à mois soixante-dix pour cent sur l’équipement ninja ! annonçait une pancarte.

 

            Intrigué, le blond entra et se dirigea vers le rayon destiné aux shinobi. A sa grande surprise, c’était de bonne facture et le gérant devait certainement avoir besoin d’argent de suite pour céder à aussi bas prix les tenues et accessoires qu’il avait sous les yeux. L’adolescent ouvrit son porte-monnaie grenouille et compta ses sous. Ayant battu Gaara, il avait eu la chance d’avoir été payé comme s’il s’agissait d’une mission de rang S. Seulement, il n’avait pas réellement besoin de nouveaux vêtements. Il regarda ses pieds.

 

- Mouais… Vous commencez à devenir petites, s’adressa-t-il à ses sandales.

 

            Il choisi une paire plus grande ainsi qu’un t-shirt à longues manches noir pour l’hiver qui approchait. Il refit son stock de kunai et de shuriken et s’en alla payer. Le propriétaire lui lança un regard morne et lui rendit rapidement la monnaie. Naruto scella le tout dans un parchemin à fuuinjutsu et sortit sans plus attendre.

 

            Il avançait tranquillement dans une petite rue lorsqu’un homme le bouscula et continua à courir sans s’excuser.

 

- Mal poli, va. Mais il sortait d’où comme ça ?

 

            L’adolescent se retourna et remarqua un homme de grande taille refermer une porte. De la maison s’échappaient une petite musique et quelques sons. Naruto s’approcha et entra discrètement.

 

- Eh, gamin… Qu’est-ce que tu fous là ? demanda un quarantenaire.

- Ah, euh… bégaya-t-il, honteux d’avoir été ainsi surpris. Je suis à la recherche de quelqu’un.

- Ah oui ? C’est qui, je peux peut-être t’aider.

- Tsunade Senju, blonde, forte poitrine.

- La légendaire perdante ! Elle me doit plus de trois millions de Ryô !

 

            En colère, le tenacier de la maison de jeux secrète marmonnait inintelligiblement quelques malédictions à l’encontre de la sannin.

 

- Sauriez-vous par hasard où est-ce qu’elle est ?

- Aucune idée ! Pourquoi ?

- Elle me doit aussi de l’argent, mentit posément Naruto.

 

            L’homme le regarda un instant.

 

- Paraîtrait qu’elle se soit dirigée vers Tanzaku. Malheureusement, je n’ai pas les moyens de la poursuivre en dehors de cette ville de pouilleux.

- Merci beaucoup Ossan !

 

            Le jeune shinobi ressortit et regarda l’heure, il lui restait une trentaine de minutes avant son rendez-vous avec le reste de son équipe. Et après, il leur faudrait retrouver Jiraya. Mais ça, ça n’allait pas être très compliqué. Il suffisait de visiter toutes les maisons closes de la ville ou bien d’aller vers les bains publics. Il se rendit donc sur la place où ils s’étaient quittés et s’assit sur un banc en les attendant. Il avait eu de la chance de trouver la réponse aussi vite. Rin-sensei serait fière de lui.

 

- Alors ? fit Sakura lorsqu’ils furent tous là.

- Rien, dit Sasuke.

- Moi non plus… Naruto ?

- J’ai entendu dire qu’elle se trouvait dans les environs de Tanzaku.

- Tu as tout juste ! s’écria Jiraya derrière eux.

- Ero-sennin… Cessez les entrées de ce genre. Ce n’est plus de votre âge.

- Que ?... hoqueta joyeusement le vieil ermite. Je ne te permets pas !

 

            Un petit sourire mutin s’accrocha aux lèvres du jeune genin.

 

- Nous avons à parler vous et moi, ero-sennin. Mais plus tard. D’abord, partons à la recherche de cette Tsunade. Au fait, ne craignez-vous pas qu’elle vous fasse un râteau ?

- Naruto ! le menaça Sakura.

- D’accord, d’accord ! Je m’arrête !

- Humf… se contenta de souffler Sasuke.

 

oOoOoOoOoOo

 

Plusieurs jours étaient passés depuis que l’équipe sept avait su où se dirigeait Tsunade. La nuit tombait et ils venaient d’entrer dans Tanzaku. Ecoutant distraitement les conversations des civils, les quatre shinobi apprirent qu’un monstre immense avait détruit le palais. Par d’autres, ils découvrirent qu’ils s’agissait d’un serpent géant ce qui signifiait une seule chose, Orochimaru était dans les parages. L’ermite du mont Mobyôku s’arrêta finalement devant un bar.

 

- Nous allons manger ici, déclara-t-il tranquillement.

- Saoulard, l’insulta discrètement Naruto.

- Qui a dit que j’allais boire ? répliqua son sensei. C’est dans ce genre d’endroits qu’on récupère des informa… tions ! Tsunade ! cria-t-il finalement en la pointant du doigt.

- Jiraya ! s’exclama la sannin en se levant de son siège.

- Hein c’est elle ?! fit Sakura. Elle a pas cinquante ballets, vous mentez !

- Qu’est-ce que tu fous ici ? lança-t-elle surprise.

- Je t’ai enfin retrouvé ! soupira-t-il. Je suis fatigué.

- Impossible, souffla Naruto.

 

            L’équipe s’approcha de sa table. La célèbre perdante était accompagnée d’une autre jeune femme, brune, qui semblait, elle, ne pas avoir un coup dans le nez. Ils commandèrent et restèrent silencieux un moment. Sakura, ne le supportant plus, finit par prendre la parole.

 

- Bon, maintenant qu’on a trouvé Tsunade-sama, c’est quoi la suite ?

- On parle, dit calmement Jiraya.

- Je m’appelle Shizune, se présenta la jeune femme.

- Hum ! ricana la princesse des limaces. Décidément, je rencontre plein de gens qui me rappelle mon passé aujourd’hui, lâcha la blonde après une gorgée de sake.

 

            Jiraya remplit de nouveau sa coupe.

 

- Orochimaru, pas vrai ? Que s’est-il passé ?

- Rien de spécial, répondit Tsunade après avoir jeté un regard à Shizune. On s’est juste dit bonjour.

 

            Elle sortit un paquet de carte de sa poitrine et commença à le battre. Tsunade le posa sur la table, en face de Jiraya.

 

- Et toi, qu’attends-tu de moi ?

 

            L’ermite coupa le paquet, s’apprêtant ainsi à disputer une partie avec elle. Sakura regardait l’échange avec attention. Pour tous les ninjas-médecins, Tsunade était une légende. Elle ne s’attendait pas à voir une femme aussi jeune, d’abord, et acerbe ensuite. Sasuke et Naruto quand à eux, sentirent que quelque de chose ne tournait pas rond. Il y avait anguille sous roche.

 

- Je vais te le dire franchement. Tsunade, le Haut Conseil m’a choisi pour devenir le prochain Hokage. Et j’ai accepté.

 

            Son ancienne équipière marqua un temps d’arrêt puis reprit le jeu en main. Naruto quand à lui faillit s’étouffer avec son poisson et les deux autres écarquillèrent les yeux. Même Tonton, le petit cochon de compagnie des deux femmes, poussa un grognement ahuri. Elle distribua les cartes. L’Uchiwa et la rose avaient du mal à accepter que ce vieillard pathétique avec lequel ils avaient passé une semaine soit si fort pour qu’il soit choisi comme Rokudaime Hokage. Etait-ce vraiment possible ? Ils jetèrent un regard furtif à leur coéquipier blond qui hocha la tête. Certes, c’était un pervers dépravé, mais c’était aussi un sannin. L’élève du Sandaime.

 

- C’est Orochimaru qui l’a fait, pas vrai ? s’enquit calmement Tsunade.

 

            Elle tria ses cartes.

 

- Il me l’a dit lui-même.

 

            Les trois genin, en se souvenant de l’homme qui avait apposé la Marque Maudite, se crispèrent.

 

- Au fait, reprit-elle. Qui sont ces gosses ?

 

            Le ton méprisant qu’elle utilisa les vexa. Bien qu’affichant un petit sourire, Sakura jurait en son for intérieur.

 

- Ce sont tes nouveaux élèves ? se moqua-t-elle. Les derniers ont plutôt mal finis.

 

            C’était bas, mais elle s’en fichait.

 

- Uchiwa Sasuke.

- Haruno Sakura, enchantée.

 

            Ils se tournèrent vers le jinchuuriki qui croisa les bras et ferma les yeux. Vexé, il boudait.

 

- Hum, rit Jiraya. Le dernier, grognon au passage, c’est Uzumaki Naruto.

 

            Tsunade le regarda un instant. Alors c’était lui… Accompagné d’un Uchiwa pour le maîtriser au besoin.

 

- Comme je le disais, je serai le sixième Hokage. J’ai accepté à une seule condition.

- Laquelle ?

- Que tu viennes m’assister à Konoha, suite à l’attaque de Suna, nous avons besoin d’un Directeur d’hôpital compétent.

- Je refuse, répondit-elle après un instant de silence.

- Quoi ? s’écria finalement Naruto. Mais elle est folle ‘ttebayo !

- Fais attention à ce que tu dis, gamin ! gronda-t-elle.

- Dire que Rin-sensei vous admire ! Vous me décevez !

- Naruto ! le calma Jiraya. Tu n’as pas ton mot à dire.

- Jiraya-sama, siffla le blond, pourtant lorsque je vous ai dit clairement ce que je pensais, vous avez changé d’avis. De lâche vous êtes passé à responsable. Preuve à l’appui, vous auriez pu refuser de devenir le Rokudaime et simplement proposer le poste à Tsunade. Si elle est vraiment médecin, mais qu’elle ne travaille pas, alors elle n’est pas digne de se nommer tant que tel. Neji, a besoin de soin, ou bien il risque de devenir handicapé…

- C’est la vie, gamin, reprit Tsunade. Certains meurent, d’autres ne peuvent plus être shinobi.

- C’est la vie comme vous dites, cracha-t-il, glacial. Mais je ne pardonnerai jamais à quelqu’un qui pouvait changer les choses de fuir et de pourrir la vie d’innocents.

 

            Il frappa des poings sur la table.

 

- Non, ce genre de personne, je ne leur pardonnerai jamais !

 

            Naruto quitta le bar-restaurant.

 

- Jiraya, sourit la sannin. Celui-là parle beaucoup mais ne fait pas grand chose.

- Le comparer au Yondaime, c’est dur de ta part, rigola l’ermite.

- Vous vous méprenez, intervint Sakura. Pardonnez-moi de vous interrompre ainsi, Tsunade-sama, Jiraya-sama, mais je crois qu’il est important de clarifier les choses. Naruto n’est pas un imbécile. Il prend de grands airs, souvent, mais c’est le seul qui est capable de tout.

- Que veux-tu dire ? s’enquit Shizune.

- Naruto a changé depuis l’attaque de Suna. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé de son côté, mais ça lui a certainement fait mal. Je ne suis pas souvent d’accord avec lui et sa façon de foncer dans le tas, mais là, je dois admettre que vous avez tort. Excusez mon impolitesse, mais en tant que ninja-médecin, je me permets Tsunade-sama, de vous dire que vous êtes la pire. Pour ma part, je pense que notre travail c’est d’abord le sens du sacrifice avant la technique médicale. Sinon, nous ne sommes pas si différents d’Orochimaru.

 

            Elle les salua d’un hochement de tête et partit à son tour, déçue de voir se comporter ainsi une idole. Qu’à cela ne tienne, Sakura allait travailler dur et ce serait elle qui guérirait Neji, le cousin de son amie Hinata.

 

- Tss, soupira Sasuke. Je vais les rejoindre, ces deux idiots risquent de nous apporter des ennuis si on les laisse seuls.

- Hum ! sourit-elle à Jiraya. Tu es bien bête d’accepter. Tu finiras par mourir aussi lamentablement que mon grand-père, mon oncle, notre sensei, ton élève et Danzô plus récemment.

- Tu as changé, Tsunade.

- Le titre d’Hokage, c’est de la merde. Il n’y a que les imbéciles qui le veulent. Et je ne tiens pas à assister un idiot. Par conséquent, je refuse.

- Tu es consciente que Naruto ne te le pardonnera jamais ?

- Et alors ?

 

            Jiraya sourit en regardant ses cartes.

 

- Si je gagne ce soir, tu pourras faire le pari que tu veux en présence de l’équipe sept. Et si tu perds, tu m’accompagneras à Konoha.

- Tu crois m’avoir aussi facilement ?

- Et ça marche ? répliqua-t-il amusé.

- Tss. Oui, ça marche…

 

oOoOoOoOoOo

 

            Sasuke se réveilla lorsqu’on lui jeta un seau d’eau à la figure. Il crachota quelques secondes avant de lever les yeux vers la maudite personne qui lui avait cela. Alors, il reconnut Kabuto, le genin qu’il avait rencontré lors de l’examen Chuunin. Il tourna la tête et observa les lieux. Il se trouvait dans une espèce de grotte seulement éclairée par quelques bougies. Assis plus loin sur un fauteuil, Orochimaru l’observait. La panique s’empara du jeune Uchiwa et il tenta de la dissimuler tant bien que mal.

 

- Allons, mon garçon, n’ais pas peur, dit-il d’une voix mielleuse. Je ne vais pas te manger.

- Hn, pourquoi je suis ici ? se contenta de répondre le genin.

- Je veux te faire une proposition.

- Qu’est-ce qui vous dit que je vais accepter ? railla-t-il.

- Un peu plus de respect, gamin ! s’écria Kabuto.

- Du calme, il a tout à fait raison de se méfier. Sais-tu qui était Gaara du sable ?

 

            Sasuke ne répondit pas mais savait très bien de qui le sannin parlait.

 

- Evidemment que tu le connais. Et bien figure-toi que ce jeune garçon, passablement dérangé, était habité par un démon.

- Vous ne m’apprenez pas grand chose, là.

- En effet. En fait, il s’agissait d’un bijuu. Un démon à queue d’une grande puissance. Kyûbi est l’un d’entre eux.

- Le renard qui a attaqué Konoha ?

- C’est exact. Et c’est Naruto qui l’a affronté et vaincu.

 

            Sasuke rageait. Où voulait-il en venir ?

 

- Que penses-tu de ton cousin Obito ?

- Rien de particulier.

- Tu as le mérite d’être franc. Ne penses-tu pas que le village a pris ses droits sur ton clan ?

- Que voulez-vous dire ?

- Danzô a donné de nombreux ordres durant sa carrière…

 

            Orochimaru eut un rire sibyllin alors que l’adolescent en face de lui comprenait. Ce qu’il était plaisant de manipuler un enfant. Cette maudite Tsunde avait pris son temps pour répondre et il avait dû changer de corps entre temps. Maintenant que l’Uchiwa était pris dans ses filets et que son venin s’emparait de lui, il pouvait bien se débarrasser d’elle. D’ici trois ans, il pourrait alors prendre le corps de ce jeune présomptueux d’Uchiwa.

 

oOoOoOoOoOo

 

            Obito se remettait doucement de ses blessures. Il avait quitté l’hôpital la veille et était rentré chez lui, accompagné par Rin. Toute cette histoire le troublait. Devant sa glace, il soupira et s’épongea le visage. Les mains appuyées sur le lavabo, il se regarda. Activant ses sharingan, la tête lui tourna un instant. Il ferma les yeux et les rouvrit de nouveaux.

 

- Tsch, grogna-t-il. Je dois encore quelque chose à cet enfoiré de Kei !

 

            Il observa encore son nouveau dôjutsu, le même qu’Itachi tout en étant unique. Obito serra les poings. Cadeau empoisonné offert par son cousin déserteur. Qu’avait donc à voir Orochimaru avec l’Akatsuki ? Il lui faudrait enquêter. Le jounin reposa sa brosse-à-dents et se rinça la bouche. Le goût de la bile avait complètement disparu. Il revint dans sa chambre et s’allongea. Quelques minutes plus tôt, il s’était réveillé pour aller vomir, ayant de nouveau rêvé la mort de Kakashi. Etait-ce parce qu’il se sentait si coupable qu’il avait hérité de ces yeux maudits. C’était de sa faute, oui… Mais Kei en avait rajouté une couche et c’était là le résultat. Avait-il fait cela consciemment ou bien était-il allé trop loin, offrant à un ennemi sans le savoir, le pouvoir de le battre ? L’élève du Yondaime soupira. Il soupira une nouvelle fois en pensant à la requête de son équipière.

 

- Prendre l’équipe avec moi… Et puis quoi encore ?

- Je suis déjà ninja-médecin, résonna sa voix dans son esprit. Sakura s’épanouit dans cette voix. Or le but de l’équipe sept est qu’elle soit polyvalente. Avec deux médic-nin, ça va pas le faire longtemps après leur promotion chuunin.

 

            Obito se retrourna dans son lit. Il n’allait pas prendre l’équipe sept en charge. Il n’était pas assez fort pour protéger ceux qu’il aimait.

 

oOoOoOoOoOo

 

            L’équipe sept était réunie à l’extérieur de la ville de Tanzaku, Jiraya, assis sur un banc, observa son ancienne coéquipière s’approcher avec Shizune. Sasuke, encore plus silencieux que d’habitude, vit la femme que souhaitait tuer Orochimaru croiser les bras et prendre un air supérieur. Il regarda Naruto et essaya de se l’imaginer en train de battre Gaara. C’était bien possible après tout… Depuis qu’il travaillait son Fuuton et utilisait le Fuuinjutsu, il avait progressé à une vitesse hallucinante. De plus, il avait été entraîné par l’un des sannin.

 

- Eh bien, Tsunade… commença l’ermite. Vu que tu as perdu contre moi, quel est donc le pari que tu veux tenir ?

- Hn ! sourit-elle narquoisement. Je vais poser une seule question à l’excité blond. S’il connaît la réponse, non seulement je t’accompagnerai à Konoha, mais en plus le lui offrirai ce collier !

- Tsunade-sama, vous ne pouvez pas ! s’exclama Shizune.

- Tais-toi et laisse-moi faire.

 

            Jiraya la regarda, suspicieux, puis scruta son élève qui hocha la tête pour signifier qu’il était prêt. Sakura craignait quand même la question car si cela portait sur un sujet qu’il ne connaissait pas, elle ne les suivrai pas au village.

 

- Pose ta question, fit calmement Naruto.

 

            Tsunade afficha un sourire victorieux.

 

- Sais-tu qui tu es ?

 

            L’interrogation prit de court tout le monde. Comment fallait-il répondre ? C’était un piège assurément. Le jinchuuriki fronça les sourcils. Cette vieille chouette se croyait la plus maligne.

 

- Tu as dix minutes pour me répondre, fit-elle semblant d’être clémente.

- Pas besoin de tout ce temps ! répliqua-t-il, le regard déterminé.

- Que…

- Oui je sais qui je suis.

- Si tu ne peux pas me le prouver, tu as perdu.

- Je le peux. Je suis Naruto Uzumaki, fils de Kushina Uzumaki et d’un homme dont je ne peux révéler l’identité à votre amie, ni à mes coéquipier. Je sais qu’il a été une légende et le ninja le plus puissant de sa génération. Ma mère venait d’un clan renommé pour ses capacités dans l’art des sceaux. Je suis un lointain cousin à vous, étant donné que la femme de votre grand-père était une Uzumaki. Je suis également un ninja de Konoha, genin de l’équipe sept, élève de Rin-sensei et Ero-sennin. Je suis haï par toute la population de Konoha en raison d’une chose que je compte bien contrôler un jour. Je suis l’ami de Tenten, de Neji, de Lee, de Shikamaru, d’Ino, de Chôji, de Kiba, d’Hinata et de Shino. J’ai beaucoup de respect pour le grand-frère de Sasuke, ainsi que Tricheur-sensei Obito. Et je suis sûr que je reverrai également mon ami, mon frère, Shin, qui est originaire de Kumo ! Pareillement pour Gaara qui lui vient de Suna ! Je suis un grand mangeur de ramen et mon rêve c’est de devenir le plus grand des Hokage. Voulez-vous des précisions, Tsunade-sama ?

 

            Un sourire moqueur s’accrocha à ses lèvres. Il tendit la main vers elle.

 

- Je crois que votre collier m’appartient…

- Et ton nindô ? s’enquit-elle.

- Ne jamais abandonner, ne rien regretter, tout faire pour protéger ceux que j’aime.

- Tu serais prêt à mourir pour eux ?

- Ça fait déjà deux questions en plus, remarqua-t-il. Bon, j’ai gagné ou quoi ?

 

            Un souffle de vent souleva les cheveux blonds de la sannin. Elle porta une main à son collier, et le dégrafa. Rapidement, elle le jeta vers le blond qui l’attrapa au vol, puis fit demi-tour et annonça qu’elle allait faire ses bagages. Tout en marchant, elle se demanda qui avait dit tout cela à Naruto. Ce n’était certainement pas Jiraya car il avait promis au Sandaime de taire ce secret. Obito et Rin n’avaient pas le droit de révéler ce genre de secret. Décidément, il était temps qu’elle rentre. Se mettre à jour n’allait pas être de tout repos.

 

- Tsunade-sama, est-ce que ça va ? lui demanda Shizune, inquiète.

- Oui, lui sourit-elle faussement.

 

            Il lui restait cependant une chose à faire : donner sa réponse à Orochimaru.

 

oOoOoOoOoOo

 

- Yo ! criait une voix. Yo ! Est-ce que ça va ?

 

            On secouait Shizune et la jeune femme ouvrit péniblement les yeux. Naruto se trouvait juste dessus elle. Elle tenta de se lever, mais en fut incapable. Discernant avec mal la voix de la petite Sakura, elle se sentit petit à petit mieux.

 

- Shizune-san, que vous est-il arrivé ? demanda la rose.

- Ah, ma tête… Quelle heure est-il ? s’exclama-t-elle soudainement.

- Euh… Onze heures pourquoi ? répondit Naruto.

 

            La jeune femme se leva en sursaut et se précipita vers la fenêtre.

 

- Tsunade-sama a rendez-vous avec Orochimaru !

 

            Naruto soupira.

 

- Ero-sennin, elle chiante à se faire la malle comme ça votre ancienne coéquipière…

- Naruto, le reprit Jiraya. Cette idiote est simplement allée combattre Orochimaru toute seule. Il faut qu’on aille la rejoindre !

 

« Il est dit qu’un homme est responsable s’il prend toutes ses décisions en connaissances de causes. Non, un homme responsable c’est quelqu’un qui sait avancer même si ses voies sont assombries. »

Tobirama SenjuNidaime Hokage

Commentaire de l'auteur Re !

Alors chapitre bien plus court que les précédents, j'ai l'horrible impression de bâcler cette histoire qui d'ailleurs se terminera dans 2 ou 3 chapitres maximum. Oui, la période Shippuden je l'entamerai dans une autre fiction, et en temps voulu. Soyez pas fâché, mais je ne veux pas poster du médiocre pendant ma période syndrome de la page blanche. Par conséquent, il ne reste que le combat entre Orochimaru et les autres, leur retour à Konoha et l'intronisation de Jiraya au poste d'Hokage.

J'espère que ce chapitre vous aura quand même plut, je vous dis à la prochaine !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022