Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 394 lectures  - 3 commentaires [11 novembre 2022 à 20:14:31]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3792 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : autre sensei.
La volonté du feu
[Histoire Terminée]
Auteur: marin-chan Vue: 37862
[Publiée le: 2011-12-29]    [Mise à Jour: 2012-08-04]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 94
Description:
La volonté du feu : expression donnée par le Shodai Hokage, fondateur du village caché de la feuille. Premier dirigeant de Konoha, le village ninja du pays du feu. Expression qui à travers les âges semble perdre en puissance.

La troisième grande guerre a été meurtrière. Nombreuses ont été les pertes. Pendant cette ère, une équipe en particulier a été bouleversée. Celle dirigée par Minato Namikaze, plus tard nommé Yondaime Hokage. En effet, un de leur membre, récemment nommé jounin est mort. Hatake Kakashi décéda lors d'une mission de sabotage.

De nombreuses choses ont suivis, mais tel est l'évènement important qui apporte de nombreux changements. Ses coéquipiers Rin et Obito Uchiwa ont survécu. Qu'est-ce que cela implique donc pour la nouvelle équipe 7 dont fait parti Naruto ?

Quelle est cette volonté du feu qui semble disparaître ?
Crédits:
Défi de Zephyr.
Personnages et Univers de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 11 : La volonté de vivre

[6313 mots]
Publié le: 2012-04-23Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hello !
Voilà le chapitre 11, fraîchement terminé alors désolée s'il reste quelques fautes. Il a été difficile a écrire, bien que j'ai beaucoup aimé le faire. Il y a d'assez nombreux passages différents, j'espère que cela ne vous dérangera pas.

Pour la fin, je vous conseille l'OST Sadness and Sorrow, moi je l'ai utilisé pour écrire les derniers passages. En tous cas, j'espère que ça vous plaira.

On se revoit en bas, Bonne Lecture !

Chapitre 11 : La volonté de vivre

 

 

Dans le village de Konoha, près de l'arène où s'était déroulé le tournoi quelques minutes plus tôt, la plupart des ninjas de haut rang sentirent la déflagration de chakra. Obito, qui combattait aux côtés de son cousin Itachi et de son amie Rin, se retourna en direction de son origine.

 

- Qu'y a-t-il ? lui demanda Itachi.

- Ce chakra, c'est... souffla la medic-nin.

- C'est Shukaku, déclara Obito. Merde !

 

L'Uchiwa évita une attaque dôton en sautant et riposta par un genjutsu qui plongea l'escouade entière qu'ils affrontaient dans un profond sommeil.

 

- J'y vais ! énonça-t-il.

- Attends ! fit Itachi. Que se passe-t-il ?

- J'ai envoyé Naruto et Tenten à leur poursuite ! Ils vont de faire massacrer.

 

Rin qui était restée étrangement calme ferma les yeux. Les rouvrant, elle prit la parole.

 

- Ils semblent être toujours vivants et en forme, les informa-t-elle.

- Tu les sens d'ici ? s'étonna Obito.

- J'ai posé un sceau de détection sur chacun de mes élèves avant le début de ce tournoi. Je sais donc que Sakura, Sasuke et Naruto sont vivants. Leur chakra est en baisse régulière - quoi de plus normal en combat - mais il est présent.

- Et pour l'élève de Gai-senpai ? s'enquit le grand frère de Sasuke.

- Si elle était en danger, le chakra de Naruto serait agité ou...

- Le chakra de Kyûbi se manifesterai, comprit Obito. Jiraya m'a dit qu'il entrainait Naruto à le maîtriser. Mais tu ne t'inquiètes pas ?

- Bien sûr que si, seulement, je ne crois pas que tu les ai envoyé à la mort. Ils sont habitués à combattre ensemble et surtout, on a besoin de toi ici.

 

            Obito la regarda, incrédule. Allait-elle abandonner son élève ? Impossible ! Le jeune homme allait s'insurger contre sa décision lorsqu'il décela de l'assurance dans son regard. Il fronça les sourcils. Après tout, si elle leur faisait confiance, ce n'était pas pour rien. Rin ne s'en remettait jamais au hasard.

 

- D'accord, concéda-t-il finalement.

- Je vais y aller, dit Itachi. Un sharingan est toujours utile pour contrer un bijuu. Et si Naruto perd le contrôle, je pourrais aussi protéger l'élève de Gai.

 

Rin et Obito hochèrent la tête, puis se séparèrent d'Itachi. Jiraya étant parti combattre les serpents géants, il ne leur restait qu'à tenir jusqu'à la fin de l'attaque. L'ami de feu Kakashi invoqua ses derniers Ninkens tandis que sa coéquipière touchaient machinalement les marques sur ses joues. Elle faisait toujours cela en période de stress.

 

- Ce soir, déclara le cousin de Sasuke, on fête notre victoire.

- Oui, acquiesça Rin dans un sourire.

 

C'était une promesse.

 

oOoOoOoOoOo

 

Au même moment, près de l'hôpital, des escarmouches avaient lieux. Une escouade d'Oto déclencha un piège posé par Sakura et dissimulé par son équipier Uchiwa dans un genjutsu. Plusieurs chuunin les avaient rejoint et, avec Lee, ils faisaient leur possible pour protéger le bâtiment. Une explosion retentit, soufflant puissamment les environs. Les deux genin de l'équipe sept, accompagnés de Lee, se réfugièrent dans le hall de la clinique et se cachèrent derrière le bahut de l'accueil.

 

- Sakura-chan, ça va ? s'inquiéta le vert.

- Oui, merci.

- Tu es sûre ?

- Mais puisque je te dis que oui ! s'énerva la kunoichi. Je déteste qu'on me ménage !

- Tu as raison...

 

La jeune fille, peu habituée à ce qu'on lui accorde de l'intérêt se sentir rougir. Elle secoua la tête pour se remettre les idées en place et regarda son coéquipier.

 

- Eh, vous là-bas ! murmura un chuunin à leur encontre.

 

Se trouvant derrière un banc reversé, il se dégagea à moitié pour qu'ils puissent le voir.

 

- Allez prêter main forte à Izumo-san et Kotetsu-san sur le toit ! Ils ont besoin de renfort.

 

Sasuke hocha la tête et sortir prudemment de leur cachette improvisée.

 

- Faites attention, leur lança le ninja de moyenne classe alors que les trois genin disparaissaient dans un couloir.

 

Ils montèrent au premier étage et de suite durent se dissimuler dans une chambre inoccupée car un shinobi d'Oto était présent. Sakura réfléchit rapidement. S'il se trouvait là, cela voulait dire qu'au moins une escouade entière - autrement quatre personnes - avait réussi à passer les deux chuunin.

 

- Ils ont dû réussir à battre ceux qui étaient en faction sur le toit ! grommela Sasuke.

- Il faut aller les aider ! proposa Lee.

- Non ! refusa net l'Uchiwa. On ne peut pas se précipiter ainsi !

- Pourtant, c'est ce qu'on va devoir faire, répliqua la kunoichi. Dans l'éventualité où un, ou plusieurs, jounin sont entrés, nous n'avons aucune chance seuls. Ils nous faut l'aide de ces deux chuunin.

- Ils sont peut-être mort... suggéra tristement Rock Lee.

- Peut être, oui. Mais il reste une chance qu'ils ne soient que blessés et dans ce cas, j'userai de les connaissances en jutsu médicaux pour les soigner.

- Ensuite, ils pourront nous prêter main forte et nous pourront reprendre les ninjas d'Oto à revers ! Bien pensé Sakura... la félicita Sasuke.

- Je connais bien l'hôpital, j'effectue toutes mes séances ici, avec Rin-sensei.

- Dans ce cas, tu dois pouvoir nous guider, commenta l'élève de Gai.

- En effet, acquiesça la rose. En ressortant de cette chambre et en prenant à gauche, il y a un couloir...

 

Tout en expliquant cela, la jeune fille traçait une carte virtuelle au sol.

 

- Une fois là-bas, il faudra faire attention car nous serons à découvert. Le couloir mesure environ soixante quinze de mètres de long. Tous les quinze mètres, il y a une issue de secours menant à un escalier pour les patients. Nous devrons prendre la troisième et monter au deuxième. Les deux chuunin doivent certainement se dissimuler dans l’aile Nord au cinquième étage.

- Et pour la suite ? s’enquit Lee.

- Pour l’instant, je pense qu’il sera possible d’atteindre cette étape-là sans trop de problèmes. Mais la suite dépend du nombre et du genre d’ennemi qu’on rencontre.

- Ne t’en fais pas pour ça, fit l’Uchiwa. Lee et moi on se débrouillera pour te couvrir.

- Très bien, acquiesça la jeune médic-nin. Dans ce cas, au deuxième étage, il faudra rejoindre l’aile nord et sans se faire repérer. C’est là, la partie la plus difficile. Nous sommes dans l’aile sud, autrement dit, il faudra traverser tout l’étage.

- Le byakugan de Neji aurait été bien pratique, souffla l’élève de Gai.

- Mais il n’est pas là ! répliqua sèchement la rose. On pourrait passer par les conduits d’aération, mais on ferait trop de bruit.

- Alors il faudra faire avec. On passera et c’est tout ! affirma Sasuke. La suite Sakura ! On n’a pas le temps de traîner.

- Une fois dans l’aile nord, on pourra utiliser le monte-charge.

- Qui te dit qu’ils ne le surveilleront pas ? l’interrogea son équipier.

- Le monte-charge est activé avec un sceau spécial que seul une poignée de personne savent activer. Et toutes ont été évacuées il y plus d’une demi-heure. Donc, pas de souci à se faire de ce côté-là. D’ailleurs, c’est tellement étroit que je ne pense pas que les ninjas d’Oto aient imaginés qu’on puisse se faufiler par-là.

- D’accord…

 

            Les trois genin se regardèrent. C’était le moment de passer à l’action. Sakura, qui avait une maîtrise de son chakra bien plus grande que les deux garçons étudia les environs en se concentrant.

 

- Il n’y a personne dans ce couloir.

- Allons-y ! lança le frère d’Itachi.

 

oOoOoOoOoOo

 

            A plusieurs kilomètres de là, dans la forêt environnant Konoha, deux adolescents regardaient avec stupeur le crapaud géant invoqué par le shinobi de la feuille.

 

- Gaara, murmura la blonde.

- Temari, l’appela son frère Kankurô. Il s’est transformé entièrement c’est mauvais.

- Tsch… fit la kunoichi, ennuyée par la situation.

 

            Elle regardait son jeune frère, transformé en Shukaku, insulter copieusement l’invocation et son maître. Il s’agissait du garçon en orange qui avait gagné son premier combat. Comment pouvait-il encore posséder autant de chakra pour faire appel à un animal de cette taille ?

 

- C’est vous les genin de Suna ? fit une voix rauque qui les fit sursauter.

 

            Les deux se retournèrent et découvrirent un petit chien portant un gilet bleu et un bandeau frontal à l’effigie de Konoha. C’était… Bizarre.

 

- Le gamin en orange m’envoie vous dire de vous mettre à l’abri. Le combat qui va se dérouler risque d’être dangereux pour tous ceux qui ne seront pas sur la tête de Gamabunta.

- Vous nous aidez ? lâcha le marionnettiste, ébahi.

- Ouais. Naruto veut protéger Konoha. Mais pour une raison quelconque, il veut aussi sauver Gaara.

 

            Le silence s’installa, rapidement brisé par Pakkun.

 

- Bon, c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? Je ne tiens pas à me faire écraser, c’est une mort assez pathétique, surtout lorsque c’est sous la patte d’un batracien.

 

oOoOoOoOoOo

 

            Shin crut qu'il allait mourir. Le kunai qui visait son cœur fut dévié à la dernière seconde par un sabre chargé en chakra foudre.

 

- C'est naze d'attaquer un genin alors que je suis là, fit le jounin en charge de la protection du Raikage.

- Merci, euh...

- Darui.

- Merci Darui-san, soupira le nouvel ami de Naruto.

- Fais gaffe, ça serait naze que tu meurs. Et ça serait encore plus naze que j'aille prévenir tes parents.

 

Le genin se contenta d'hocher la tête et partit rejoindre se réfugier. Haru lui lança un regard moqueur qu'il préféra ignorer. Cependant, à sa grande surprise, Koyuki, son autre coéquipière, s'enquit sincèrement de son état. Il lui offrit un sourire reconnaissant et écouta avec attention les nouvelles instructions de sa sensei. Au loin, on attendait le Raikage hurler sa frustration de ne pas trouver d'ennemi digne de ce nom à combattre.

 

- Pourquoi n'allons-nous pas nous battre aux côtés de Raikage-sama ? demanda Koyuki qui, étrangement, semblait apprécier cette atmosphère de guérilla.

- Vous n'êtes pas au niveau, répondit Emiri-sensei.

- Pourtant, insista Haru, c'est en étant près de lui qu'on a le plus de chance d'être protégé. Tous les ninjas puissants, l'attaqueront lui.

- Tu parles... marmonna Shin. Ils vont au contraire se précipiter sur nous.

- Tu as peur ? ricana la blonde.

- Oui, répliqua franchement le seul garçon de leur équipe. Mais ce n'est pas pour ça que je n'irai pas aux côtés de notre Kage. Seulement, à notre niveau, il préférable qu'on rencontre une escouade isolée que de foncer dans le tas.

- Il n'a pas tort... souffla Koyuki. Sensei ?

- Nous allons rejoindre le Raikage. Cependant, nous n'allons pas nous joindre aux combats. Vous avez déjà bien entamé vos réserves de chakra et je ne tiens pas à ce qu'un incident se produise.

 

L'équipe de Kumo se dirigea vers les nombreuses explosions tout en se dissimulant dans les ombres des ruelles. Au bout de quelques minutes, ils parvinrent sur une place circulaire où se trouvait le dirigeant de leur village. Ce dernier se tourna vers eux et les fixa intensément. De suite, les jeunes genin se sentirent mal à l'aise. Ses yeux perçant semblaient les transpercer de part en part. Shin déglutit difficilement mais se força à paraître irréprochable.

 

- Raikage-sama, commença Shî, pourquoi aidons-nous Konoha ? Après tout, on ne les aime pas trop.

- C’est vrai, poursuivit Darui. On était même pas sensés passer participer à cet examen chuunin.

 

            Un rictus s’afficha sur le visage de Aa.

 

- Je sais bien, et je ne suis pas venu à Konoha par gaité de cœur. Et je les aide encore moins pour le plaisir. S’il y a la moindre chance pour qu’ils nous soient redevables, j’en profite. C’est tout.

- Raikage-sama, osa prendre la parole Shin. Est-il possible de connaître la vraie raison de notre participation à cet examen chuunin ? Vous n’avez répondu qu’à la question de Shî-san.

- Imbécile ! le gronda Koyuki. Ne t’adresse pas à lui comme ça !

 

            Haru se contenta d’un claquement de langue dédaigneux pour ses deux coéquipiers et croisa les bras.

 

- La vraie raison, Shin fils de Shiro, c’est que je cherche à découvrir l’identiré des personnes comme ton sensei.

- Comme Emiri-sensei ? s’étonna Koyuki.

- Non, comme Yugito Nii.

 

            Shin écarquilla les yeux.

 

- Comment avez-vous deviné ?

- Quoi ? s’exclama le reste de son équipe.

- Yugito Nii est ta sensei depuis quand ? s’enquit farouchement Haru. Tu t’associes à ce genre de personne ?

 

            Pris au dépourvu, le garçon bégaya une réponse inintelligible qui agaça le Raikage.

 

- Articule ! ordonna-t-il.

- Yugito-sensei m’entraîne depuis trois/quatre mois. Enfin… M’entraîner c’est beaucoup s’avancer. Elle s’est contentée d’apparaître quelques fois lors d’entraînement en solitaire et de me donner quelques conseils. Le plus gros de mes progrès, c’est quand même moi qui ai passé des heures à travailler.

- C’est pas possible ! s’énerva Haru. T’étais le plus nul à l’Académie. Elle a forcément passé plus de temps avec toi !

 

            Shin serra la mâchoire et se força à répondre calmement.

 

- Puisque je te dis que non. Elle devait être en mission, rétorqua-t-il glacial.

- Depuis la dernière promotion genin, continua Darui, Yugito-san est quasi-absente du village. Elle n’est revenue que par cinq fois à Kumo.

 

            Sa coéquipière lui lança un regard noir que Shin ignora superbement. Emiri, sa sensei, semblait profondément vexée qu’il lui ait caché ces choses. Mais le pire dans cette histoire, c’est qu’il avait préféré cette arrogante de Yugito. Il l’avait même gratifié du titre de « sensei ». Elle ne le méritait absolument pas. Nibi n’était qu’une arme pour le village. La Raikage quand à lui, observait cette équipe. Equipe était un bien grand mot. Même leur instructrice semblait être une incapable. Le fils de Shiro et Hikari, des jounin qu’il appréciait pour leurs compétences, semblait être assez bon. Il avait même battu un Uchiwa. Et pour ça, il était fier. Les résultats à l’Académie ne font pas la destinée d’un ninja. Bee en était la preuve vivante.

 

- Répond quand je te parle, ami de Konoha ! lui cria Haru.

- Ah… soupira le garçon. Quand vas-tu cesser de rabattre le fait que je me sois fait un ami parmi la foule de participants.

- Comment ! s’écria Shî. C’est un acte de traîtrise envers son village !

- Cette discussion devient vraiment naze, souffla Darui en levant les yeux au ciel. Calme-toi Shî.

- Comment je pourrais… ?

- Un ami dis-tu ? s’enquit froidement Aa Yotsuki.

 

            Haru lui envoya un sourire narquois, alors que le jeune garçon devait s’expliquer.

 

- Naruto Uzumaki est un genin qui participe à l’examen. Il a été sympa et semble être un adversaire de taille. C’est pourquoi il est mon ami. C’est tout. Il n’y a rien de plus à déclarer.

 

            Shin avait très peu apprécié le fait que son équipière le balance de la sorte. Et, sans le vouloir, il s’était braqué et avait même presque manqué de respect à son Kage.

 

- Uzumaki ?! s’écria alors le Raikage.

 

            Le genin fronça les sourcils et acquiesça. Un petit sourire s’afficha sur le visage d’Aa.

 

- Reste ami avec ce Naruto, l’encouragea-t-il.

- Hein ?! s’écrièrent Shî et Haru.

- Alors ça, marmonna Koyuki, c’est vraiment bizarre.

- Euh… Si vous voulez, hésita le métisse.

 

            Il tourna un regard interrogateur vers Darui qui haussa les épaules. Lui non plus ne comprenait pas. Mais, nul doute que ça n’allait pas tarder. Une déflagration de chakra attira l’attention de tous les jounin présents. Un premier bijuu avait été libéré. Puis un autre puissant chakra se fit sentir, et cette-fois Shin le remarqua.

 

- C’est Naruto, souffla l’ami du blond.

- L’Uzumaki ? sourit Aa.

 

            Tout ça promettait d’être intéressant. Un Uzumaki face à un bijuu. Le Raikage avait hâte d’en connaître le résultat.

 

oOoOoOoOoOo

 

            Gamabunta dégaina son sabre et attaqua Shukaku. La gamine sur sa tête avait dit que ça ne marcherait pas sur le sable. Mais il fallait tout de même essayer. Il planta son énorme épée dans l’épaule de Gaara transformé en Ichibi. Cependant, la résistance fut telle qu’il fut obligé de lâcher prise. Finalement, seul son bras fut tranché et retomba quelques centaines de mètres plus loin avant de se désagréger. Le crapaud atterrit également et glissa, détruisant la forêt sous lui.

 

- Quel type… marmonna l’invocation. Il est si lourd que je n’ai pas pu le transpercer avec mon katana. Il faut vite en finir avant que le terrain n’en pâtisse trop.

- Voilà qui est amusant ! déclara le jinchuuriki de Suna. Tu m’amuses beaucoup, Uzumaki Naruto !

 

            Sur le front de la bête, le sable se mit à se mouvoir étrangement. Quelques instants suffirent pour que les shinobi de Konoha distinguent le corps « humain » de Gaara en sortir jusqu’à la taille.

 

- Qu’est-ce que… fit Naruto.

- C’est lui l’hôte ? demanda Gamabunta.

- Oui.

- Voici une récompense pour m’avoir diverti, annonça le frère de Temari. Je vais vous montrer la véritable puissance du Shukaku du sable !

 

            Tenten, qui n’avait rien dit depuis un moment, frisonna. Ça ne présageait rien de bon pour eux.

 

- Ces cernes sous ses yeux, remarqua-t-elle.

- Ce type est possédé par Shukaku, lui expliqua le crapaud. Les cernes sont une preuve de son insomnie perpétuelle.

- Son insomnie ? répéta le blond.

- Les jinchuuriki du monstrueux tanuki Shukaku, ne peuvent plus dormir la nuit.

 

            Gaara réalisait au même moment un mudra.

 

- S’ils s’endorment, poursuivit l’invocation, Shukaku s’emparent de leur corps et fait ce qu’il lui plaît.

- En gros, comprit l’hôte de Kyûbi, tant qu’il est réveillé, les pouvoirs de son bijuu sont limités.

- Exact.

- Mais alors, continua la kunoichi. Qu’est-ce qu’il fait là ?

 

            Le corps du jeune hôte de Suna s’affaissa sur lui-même.

 

- Et merde ! cria Naruto. C’était un jutsu provocant un sommeil artificiel !

- Haha ! rit le monstre en face d’eux. Je suis enfin sorti !

- Il a l’air déjanté, dit Tenten.

- J’ai trouvé quelqu’un que j’ai envie de tuer ! se réjouit le bijuu.

- On va sauter, les prévint Gamabunta.

- Hé ? fit Naruto.

- Fuuton : Renkuudan ! La balle d’air comprimé.

 

            Shukaku frappa son ventre et expira une forte attaque de vent. Gamabunta esquiva en sautant sur le côté et les deux genin durent s’accrocher à lui en concentrant leur chakra dans leurs pieds.

 

- Suiton : Teppoudama ! Boule d’eau.

 

            Le crapaud géant cracha de l’eau en direction du monstre mais son attaque fut arrêtée par la même attaque que précédemment que Shukaku avait de nouveau réalisé. Les deux jutsu se contrèrent et s’annulèrent. Cela provoqua une pluie torrentielle de quelques secondes dans les environs. Ichibi expectora deux nouvelles balles d’air qui furent stoppée par les boules d’eau de Gamabunta. Cependant, un autre Renkuudan avait été lancé dans l’ombre des autres et frappa l’invocation de plein fouet.

 

- Yeah ! Je l’ai eu ! Je l’ai dégommé !

 

            Soudainement, le crapaud ressortit de la fumée provoquée par l’explosion.

 

- Ça fait mal, enfoiré ! s’adressa-t-il au bijuu. T’avais mis pas mal de chakra dans cette attaque.

 

            Puis s’adressant à Naruto.

 

- Je ne pourrais pas tenir longtemps comme ça. Encore une de ce genre et c’est fini.

- Il faut réveiller Gaara, lui dit Tenten.

- Comment ?

- Bah j’sais pas moi ! s’énerva la jeune fille. Fous-lui un bon coup d’boule !

 

            Gamabunta lança une nouvelle boule d’eau, que Shukaku évita en reculant d’un pas. Atterrissant près de lui, il posa ses pattes sur les épaules du monstre de sable pour l’immobiliser.

 

- Maintenant ! annonça le crapaud.

 

            Shukaku se délogea de son emprise d’un coup d’épaule et l’invocation dut recule pour ne pas tomber.

 

- Boss ! l’interpella Naruto. Vous devez vous accrocher à lui pour que je puisse l’atteindre !

- Sale gamin ! Je suis une grenouille ! Je n’ai ni crocs ni griffes pour l’immobiliser ! Je vais devoir me transformer…

- Mais ? pressentit Tenten.

- Je suis super nul en métamorphose. Naruto, tu vas devoir me donner la forme et réaliser les signes nécessaires.

- Oui mais je me transforme en quoi ?! s’énerva l’adolescent.

- Imbécile ! lui cria son amie stressée au maximum. T’en as un dans le bide !

 

            Gamabunta chargea une nouvelle fois.

 

- Henge no jutsu !

 

oOoOoOoOoOo

 

            La déflagration de chakra attira l’attention d’Itachi vers le ciel. D’un nuage de fumée provoqué par une technique sortit le monstre que tous les habitants de Konoha craignaient.

 

- Mais c’est… souffla le frère de Sasuke.

 

            Il s’agissait de Kyûbi. Non. La créature n’avait pas son chakra. C’était un jutsu de transformation. Il voulut accélérer mais sentit quatre présences. Soupirant intérieurement, l’Uchiwa s’arrêta dans la clairière suivante. Il allait devoir combattre l’escouade qui l’avait prise en chasse.

 

            Trois ninjas d’Oto ne tardèrent pas à l’y rejoindre. Ils ne l’attaquèrent pas cependant de suite. Ce shinobi isolé de la feuille était bien trop calme pour ne pas être puissant. Il semblait jeune, mais l’assurance qu’il dégageait les invitait à la prudence. Itachi fronça les sourcils. Si ce n’était pas pour l’attaquer, il ne fallait pas le poursuivre. Le jeune homme activa ses sharingan et entama le combat. Il n’avait pas beaucoup de temps. Obito lui faisait confiance pour retrouver Naruto et l’élève de Gai. En voyant Kyûbi apparaître, il avait peur que le sceau du Yondaime ne fût fragilisé.

 

oOoOoOoOoOo

 

            Le renard chargeait Shukaku. Ce dernier envoya une autre bulle d’air que la créature orange à neuf queues évita souplement en sautant sur le côté. Pendant plusieurs minutes, les deux géants s’affrontèrent, esquivant coups de griffes ou bulles d’air.

 

- Quelle merde ! râla Gamabunta transformé en Kyûbi. Il semble être devenu plus fort.

- Nous devons le réveiller et vite !

- Je sais !

 

            Le crapaud-renard, à l’aide de deux de ses queues, déracina trois arbres et se jeta sur Shukaku. Il passa derrière lui et se retourna. Il bondit et alors qu’Ichibi lançait encore une bulle d’air, l’invocation métamorphosée s’en protégea avec les arbres. Atterrissant juste à côté de la créature de sable, il s’agrippa à elle avec ses griffes et la mordit à l’épaule pour une plus grande stabilité. Aussitôt, le Henge no jutsu prit fin et Naruto bondit sur Shukaku. Concentrant du chakra dans son poing, il donna un violent coup sur la joue de Gaara.

 

- Non ! cria le démon. Je venais juste de sortir !

 

            Reprenant pied avec la réalité, le jinchuuriki de Suna fut encore plus en colère. Ce pauvre genin de Konoha avait réussi à briser sa technique et à le réveiller.

 

            Le réceptacle de Kyûbi quand à lui glissait sur le museau de sable. Un fois qu’il se fut relevé, il courut à nouveau en direction de Gaara pour le frapper encore. Le roux fronça le visage et ordonna au sable d’engloutir cet avorton.

 

- Sabaku Kyuu ! Le tombeau du désert.

- Eh Gamabunta, balance-moi au-dessus d’eux ! lui cria Tenten.

 

            D’un coup de tête, la jeune kunoichi se retrouva à une vingtaine de mètres dans les airs. Réalisant rapidement les signes du coq, du dragon, du serpent et du singe, elle lança sa dernière technique en tendant les bras vers les deux garçons.

 

- Les liens de métal !

 

            Une trentaine de chaînes sortirent de sceaux dessinés dans les paumes de ses mains et entourèrent les deux jinchuuriki. Ensuite, utilisant le maximum de chakra qu’elle pouvait, elle tira de toutes ses forces. Les chaînes se rétractaient ainsi plus vite, mais cela l’épuisait. Alors qu’elle retombait dans le vide, Gaara ordonna à la forme de Shukaku de lancer une énième bulle d’air. Gamabunta reçut l’attaque directe et disparut dans un nuage de fumée blanche.

 

- Tenten ! cria Naruto qui venait d’être sorti de l’attaque meurtrière de Gaara.

 

            La jeune fille disparut dans la fumée provoquée par la disparition de l’invocation, sous les yeux horrifiés du blond. Il serra les dents et lança un regard noir à son adversaire. L’hôte de Shukaku était sorti du sable jusqu’aux genoux. Pour qu’il quitte définitivement cette forme, il fallait peut-être simplement lui faire perdre contact avec tout ce sable. L’élève de Rin ferma les yeux. Un coup suffirait. Un seul.

 

- Passe-moi du chakra où tu vas crever avec moi, celui-qui-ne-veut-pas-me-dire-son-nom !

- T’as de la chance, sale gamin, que je déteste Shukaku

 

            Du chakra orange l’enveloppa. L’énergie produite était telle que son bandeau frontal bleu se détacha et s’envola dans les airs.

 

- Aaaahhh ! criait l’adolescent.

 

            Sa veste orange s’ouvrit et ses blessures se résorbaient à vue d’œil.

 

- Je ne te permettrai pas de détruire le village ! J’arrive, sale monstre !

- Meurs ! s’exclama Gaara en réalisant le mudra du bélier.

 

            Naruto se lança sur l’hôte d’Ichibi mais son bras fut arrêté par  des langues de sable. Il essaya de poursuivre son coup mais n’y parvenait pas.

 

- Espèce de connard ! grogna-t-il en lui donna un coup de tête chargé en chakra au dernier moment.

 

            Un mince filet de sang coula sur le front de Gaara, qui surpris ne réagit pas. Le sable commença alors par lâcher le genin de Konoha qui s’écarta puis la forme tanuki s’effrita. Le tout tomba en poussière, entraînant les deux garçons dans une chute vertigineuse. Ils arrivèrent cependant à se rétablir et s’accrochèrent à la cime d’un arbre chacun. Ils étaient essoufflés, fatigués, à bout de chakra. Plus loin, le genin blond eut le plaisir de voir Tenten sur une branche. Elle se tenait les côtes et semblait souffrante, mais elle était bien vivante. Ses yeux bleus revinrent vers le roux.

 

- Je suis vidé et toi aussi, déclara-t-il entre deux respirations. On se ressemble beaucoup tous les deux. On va en terminer ici !

 

            Un souffle de vent secoua leurs cheveux. Ce fut le signal, ils se jetèrent l’un sur l’autre le poing armé.

 

- Défonce-le ! entendit Naruto.

 

            C’était son amie. Il poussa un dernier cri de rage et donna le premier coup à Gaara qui ne put esquiver. Le réceptacle de Shukaku tomba à travers les branches et s’écrasa lourdement au sol. Le blond, qui avait encore un peu du chakra de Kyubi réussit à rester debout et s’approcha en titubant du genin de Suna. Tournant la tête par à-coups vers lui, Gaara se forçait à rester conscient.

 

- Pourquoi est-il si fort ? pensait Gaara. Il est encore debout et marche alors que je suis aux portes de la mort.

 

            Naruto commençait à verser des larmes. On les avait tous les deux traités de monstre. Des souvenirs douloureux remontaient. Des parents qui interdisaient à leurs enfants de lui parler. On lui avait demandé de mourir. On lui avait jeté des pierres. On lui avait tourné le dos, on l’avait fui. On lui avait crié dessus pour qu’il n’approche personne.

 

- N’approche pas !

- C’est ça le pire, hein ? Le fait de savoir que personne sur Terre n’a besoin de toi.

- Tais-toi !

- La douleur de la solitude… est vraiment inhumaine, pas vrai ?

- Pourquoi… pleures-tu ? Je suis une… Une relique du passé que mon village… que mon village souhaite effacer. Tue-moi qu’on en finisse.

- Je suis comme toi, je comprends parfaitement tes sentiments. Et bordel, ça fait mal.

 

            Le shinobi de la feuille tomba à genou à côté de son semblable jinchuuriki.

 

- Mais désormais…

 

            Une larme quitta son visage et tomba sur la joue de Gaara.

 

- Mais désormais, j’ai des personnes qui me sont chères. Je ne te laisserai pas les blesser !

- Que…

- Si tu essaies… Je t’arrêterai. Et je te tuerai même !

 

            La pupille de ses yeux bleus était fendue. Cela lui donnait un déterminé. Tout ce qu’il disait était vrai.

 

- Pourquoi ? Pourquoi fais-tu ça pour les autres ?

- Ma solitude… Ils m’en ont sauvé et m’ont accepté. Iruka-sensei, Yamato-sensei et Rin-sensei. Tenten, Lee, Neji. Sakura et Sasuke. Même Ero-sennin depuis peu. Je les aime… Voilà pourquoi !

 

            L’amour… Son oncle Yashamaru lui en avait parlé. Était-ce pour cela qu’il était si fort ?

 

- Eloigne-toi de Gaara ! lui cria une voix féminine.

 

            Naruto tourna lentement la tête vers elle et s’écarta doucement. Temari s’agenouilla de suite aux côtés de son petit frère.

 

- Qu’est-ce que tu lui as fait ! brailla Kankurô.

 

            Il invoqua une marionnette et s’apprêtait à attaquer l’hôte de Kyûbi quand un autre ninja de Konoha s’interposa.

 

- Ça suffit, souffla le roux.

 

            Son frère se retourna et avec sa sœur, ils écoutèrent leur cadet.

 

- Rentrons à la maison…

 

            Le marionnettiste haussa les sourcils. C’était la première fois qu’il voyait Gaara dans cet état. Une main le sortit de sa contemplation. C’était Temari, elle lança un regard reconnaissant au ninja qui ne semblait pas vouloir les attaquer et d’un signe de tête, lui indiqua d’aider leur jeune frère.

 

- Merci, murmura-t-elle à Itachi.

 

            L’Uchiwa hocha la tête et les laissa partir.

            La famille Sabaku disparut alors de sa vue. Sautant de branche en branche vers la frontière, le jinchuuriki de Shukaku restait silencieux. Uzumaki Naruto… Est-ce qu’un jour… Lui ressemblerait-il ?

 

- Temari.

- Hn ?

- Kankurô.

- Hein ?

- Pardon…

 

            Les deux aînés se regardèrent, surpris.

 

- C’est rien, déclarèrent-ils.

 

oOoOoOoOoOo

 

            Naruto se dirigeait vers la chambre de l’Hokage. Le Godaime avait été gravement blessé lors de son combat contre Orochimaru. Il était accompagné d’un ANBU car Danzô avait demandé à le voir. Il entra dans l’hôpital et salua Sakura de loin qui aidait les médic-nin, débordé à cause des nombreux blessés de guerre. Cela faisait deux jours que Suna et Oto avaient été vaincus. Mais pas sans pertes malheureusement. De nombreux ninjas avaient trépassés et la cérémonie en leur honneur allait eu lieu l’après-midi même. Il avait plu mais le soleil était revenu.

 

- Naruto-san, l’appela le ninja d’élite.

 

            Sortant de ses pensées, il regarda le shinobi dans sa cape noire lui indiquer une porte. Il lança un dernier regard au masque de son accompagnateur et pénétra dans la chambre d’hôpital. Comme toutes les autres, elle était très peu meublée et ne contenait qu’un placard, une table de chevet et un lit, sur lequel se trouvait l’Hokage. Ce dernier était sous perfusion et assistance respiratoire. Quand il vit le jinchuuriki, le vieillard enleva son masque et lui ordonna d’approcher. Le genin s’exécuta.

 

- Je vais mourir, Naruto, déclara-t-il sans aucune émotion.

- Ne dites pas ça, Hokage-sama

- Je vais mourir, parce que je le veux ! Ne m’interromps pas !

 

            Le garçon baissa les yeux et laissa Danzô poursuivre.

 

- Mais avant, je voulais te révéler un secret te concernant.

- Si c’est pour le renard, je suis au courant… Pardon.

- Non, c’est autre chose. L’identité de tes parents.

 

            Naruto releva si vite la tête que son cou lui fit mal. Cependant, l’Hokage toussait et ne pouvait répondre à sa question muette de suite.

 

- Si je te révèle leur identité, c’est pour une raison précise.

 

            L’adolescent resta silencieux.

 

- Hm, fit le blessé.

 

            Le vieux faucon de guerre allait réussir sa mission avant de quitter ce monde. Son but était de créer des armes pour le village. Et cela dans l’ombre. Et là, il allait créer l’arme ultime de Konoha. Et ce en plein jour. C’était une belle revanche contre cet imbécile de Sarutobi et ses chiens de Koharu et Homura.

 

- Ta mère se nommait Kushina Uzumaki et ton père….

 

            Il toussa à nouveau. Satané Orochimaru.

 

- Ton père… Ton père s’appelait Minato Namikaze !

 

            Naruto écarquilla les yeux.

 

- Non, non, non ! répétait-il. Ce sont vos divagations, pas vrai ? Vous êtes en train de délirer, n’est-ce pas ?

- Ai-je l’air d’un vieux fou ? J’ai encore toute ma tête.

 

            Une terreur sans  nom s’empara du blond. Ça ne pouvait être vrai. Minato Namikaze avait été le Yondaime Hokage. Il vit Danzô sourire.

 

- Et tu as un parrain…

- Mort aussi je suppose ! lâcha-t-il, acerbe.

- Non, bien vivant.

- Qui c’est ! Quel est cet homme qui m’a abandonné à la misère ?!

 

            Trois ANBU entrèrent dans la chambre. Du chakra orange entourait le genin. C’était le chakra de Kyûbi. Danzô fit signe à ses hommes de rester tranquille. Il puisa dans ses dernières forces et s’assit. Lui aussi mourrait au combat. Il décèderait de ses blessures et serait parmi les héros de la cérémonie de ce soir-là.

 

- Deviens une arme pour le village, oublie sentiments, amitié, attirance, bonheur. Devient noir, absorbe la haine, quitte les branches du village et enfonce-toi dans la racine.

- Qui est-il ?! insista Naruto.

 

            Son regard était glacial. Il venait de lui donner un ordre. L’Hokage offrit son dernier sourire au monde. Un faucon n’était rien face à un renard.

 

- Jiraya.

 

            Les yeux de l’adolescent virèrent au orange et se fendirent. Danzô, les croisant, poussa son dernier souffle et s’affaissa, mort, sur son lit.

 

- Danzô-sama ! s’exclama un ANBU.

 

            Le « Bip » assourdissant de l’électrocardiogramme sembla porter un choc au blond. Il se rendit compte que le chakra de Kyubi l’enveloppait et le rejeta vivement. Il regarda les ninjas masqués, qui se tenaient en garde face à lui. Il ne comprenait plus rien. La fenêtre se montra à lui.

 

- Pardon, murmura-t-il avant de s’enfuir par l’ouverture.

 

oOoOoOoOoOo

 

            Il était perdu. Dans sa clairière, il ne savait quoi faire. Il ne savait que penser. Se grattant énergiquement sa chevelure blonde, Naruto poussa un cri exaspéré. Il avait utilisé sans le savoir le chakra de Kyubi en face d’ANBU, un peu plus et il aurait été pourchassé parle village entier. Il avait perdu le contrôle de ses émotions. Et il était en colère. Il n’avait jamais ressentit autant de rage et d’irritation. Toutes ces années on lui avait menti. Le Sandaime, lui avait dit que ces parents étaient de grands ninjas morts lors de l’attaque de Kyubi. Il ne lui avait pas dit que c’était son propre père qui avait scellé ce monstre en lui. Son père avait été l’Hokage, bon sang ! C’était si important de savoir ça… Ça change une vie et une façon de voir les choses de savoir qui sont ses parents.

 

            Le jinchuuriki pleurait. Il avait atrocement mal. Il se sentait trahi. Jiraya qui savait pour ses parents ne lui avait rien dit. Absolument rien ! Et c’était lui son parrain. La personne qui était sensée s’occuper de lui, prendre soin de lui…

 

- Ah ! cria le garçon en frappant dans le tronc d’un arbre.

 

            Et il frappa encore. Encore et encore. Il intensifia ses coups en y insufflant du chakra. Ce sale démon renard semblait prendre du plaisir puisque son chakra devenait orange. L’arbre finit par tomber. Ses poings couverts de sang, guérissait à cause de Kyûbi. Et cela l’énervait encore plus.

 

- Laisse-moi souffrir, sale enfoiré à fourrure !

- Naruto ! l’appela une voix d’homme.

 

            Le garçon se retourna vivement et fit face à Jiraya. Les marques sur ses joues, sillonnées de larmes, étaient plus définies que d’habitude et ses yeux, rouges de pleurs, étaient fendus et oscillaient entre le bleu et le orange.

 

- Vous osez encore vous présenter devant moi ?

- Naruto, que se passe-t-il ?

 

            L’ermite s’inquiétait visiblement pour lui et cela le calma un peu. Mais ce ne fut pas suffisant pour éteindre sa rage.

 

- Danzô-sama m’a tout raconté. Mon père, ma mère.

- Gamin…

- Mon parrain, le coupa-t-il.

 

            Une profonde expression de tristesse s’empara du visage du vieil homme. Oh combien avait-il voulu changer cela ! Il s’approcha de quelques mètres et s’accroupit pour se mettre à la hauteur du genin.

 

- Si tu savais à quel point je suis désolé.

- Vous ne l’êtes pas !

- Je le suis ! le gronda Jiraya.

 

            C’était la première fois qu’il élevait réellement la voix sur Naruto. Ses ardeurs belliqueuses se refroidirent et le chakra de Kyubi disparut.

 

- Pourquoi ? fit l’adolescent, la voix brisé, les larmes coulant de nouveau. Pourquoi, Ero-sennin ? Pourquoi personne ne m’a jamais rien dit ?

- Il s’agissait d’un ordre de Sarutobi-sensei. Mon grand, j’ai voulu t’emmener avec moi. Mais tu aurais été en danger avec moi…

- Mais je n’aurais pas eu à vivre la haine des villageois ! répliqua-t-il.

 

            Naruto lui tourna le dos. Ses épaules, secouées, démontraient qu’il retenait avec peine d’énormes sanglots.

 

- Vous avez fui vos responsabilités.

- Gamin…

- Et pourtant, je n’arrive à vous en vouloir.

 

            Un sourire rassuré passa sur le visage du vieillard. Il s’effaça rapidement avec la phrase suivante de son élève.

 

- Gaara était une arme pour son village. Je suppose que j’aurais du finir comme lui. Quel naïf j’ai été ! On ne m’a jamais le laissé le choix. En fait depuis le début, on a guidé mes pas. Et moi, en bon petit ninja désirant devenir Hokage, je me suis laissé faire !

- C’est faux !

- Très bien ! l’ignora le garçon. Je vais devenir une arme. Je serai le shinobi le plus fort pour protéger Konoha. Je deviendrai le monstre apprivoisé qu’on a tant souhaité que je devienne.

- Naruto !

 

            Jiraya lui attrapa les épaules et le força à se retourner. Le genin avait pourtant fermé les yeux pour ne pas le regarder.

 

- Ne fuis pas mon regard ! Ce que j’ai à te dire est de la première importance !

 

            Le garçon se mordit la lèvre inférieure et plongea son regard dans les yeux noirs du sannin. L’homme était sincèrement désolé, et totalement sérieux.

 

- On a peut-être choisi à ta place. J’ai choisi la facilité en partant sans toi. Mais aujourd’hui tu as le choix, Naruto. Ne laisse pas les autres décider pour toi. Même s’il s’agit de l’Hokage. Tu comprends ! Tu es libre maintenant !

- Et si…

- Pense à Tenten et Rin ! Comment réagiraient-elles si tu les abandonnais ?

 

            L’adolescent pouffa un soupir à fendre l’âme. Et à ce moment précis, Jiraya s’en voulut tellement. Il avait abandonné le fils de son élève. Il avait abandonné le fils de l’Hokage. Il avait abandonné le fils de son ami, qui lui avait fait promettre de protéger. L’ermite des crapauds baissa la tête et soupira à son tour. Il serra Naruto dans ses bras, qui se laissa faire.

 

- Je te demande pardon, murmura-t-il.

 

            Alors, deux mains agrippèrent sa crinière blanche.

 

 

 

« On ne vit qu'une fois, souvenez-vous-en ! Ne faites pas de choix que vous regretterez par la suite. L'important est de vivre et mourir comme on veut... Cependant... Quel que soit le style de vie qu'on a adopté, on ne peut pas se soustraire à son devoir quand il faut protéger un être cher... »

Paroles aux élèves de l’Académie

Hiruzen SarutobiSandaime Hokage

Commentaire de l'auteur Voilà ! J'ai en larmes lorsque j'ai écrit la fin, j'espère que (même si vous n'êtes pas une magdeleine comme moi) que ça vous aura un peu touché.

J'ai un peu intégré Itachi, mais pour les fans, ne vous inquiétez pas, après la recherche de Tsunade, il sera bien plus présent. Ensuite, que pensez-vous de la nouvelle attaque de Tenten ? Bon, ok, on a pas vu grand chose, mais elle n'a pas vraiment le niveau d'un jinchuuriki. C'est déjà pas mal, non ? Pour la participation de Kumo à l'examen chuunin, j'espère avoir répondu en partie à ta question Cel. J'espère aussi avoir réussi à garder le caractère de Darui et de Aa le Raikage. Par contre, je sais que Shî aurait pu être un peu plus bruyant, mais bon... On en apprend encore un peu plus sur Shin. Et merci à Karma-san pour le prénom du père de Shin. Shiro que tu lisais à chaque fois xD.

Merci à tous pour suivre et lire cette histoire ! Déjà 10 000 vues vous vous rendez compte ! Sans vous cela n'aurait pas été possible et je vous en remercie grandement. C'est la première fois que ça m'arrive. Pareillement avec les deux pages de commentaires. D'ailleurs, je passe un grand merci à Phoenix-Storm et Karma-san pour le titre de ce chapitre. Merci aussi à yoto qui laisse toujours un petit mot et aux autres qui passent régulièrement !

Le prochain chapitre : La volonté des responsabilités.
Ou un truc dans le genre !

Bye bye ! Et n'oubliez pas de commenter ! ^^
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022