Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 394 lectures  - 3 commentaires [11 novembre 2022 à 20:14:31]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3792 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : autre sensei.
La volonté du feu
[Histoire Terminée]
Auteur: marin-chan Vue: 37865
[Publiée le: 2011-12-29]    [Mise à Jour: 2012-08-04]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 94
Description:
La volonté du feu : expression donnée par le Shodai Hokage, fondateur du village caché de la feuille. Premier dirigeant de Konoha, le village ninja du pays du feu. Expression qui à travers les âges semble perdre en puissance.

La troisième grande guerre a été meurtrière. Nombreuses ont été les pertes. Pendant cette ère, une équipe en particulier a été bouleversée. Celle dirigée par Minato Namikaze, plus tard nommé Yondaime Hokage. En effet, un de leur membre, récemment nommé jounin est mort. Hatake Kakashi décéda lors d'une mission de sabotage.

De nombreuses choses ont suivis, mais tel est l'évènement important qui apporte de nombreux changements. Ses coéquipiers Rin et Obito Uchiwa ont survécu. Qu'est-ce que cela implique donc pour la nouvelle équipe 7 dont fait parti Naruto ?

Quelle est cette volonté du feu qui semble disparaître ?
Crédits:
Défi de Zephyr.
Personnages et Univers de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 4 : La volonté de travailler

[6481 mots]
Publié le: 2012-02-02
Mis à Jour: 2012-02-02
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Après des semaines à pleurer et à m'ennuyer le site est revenu ! Je crois qu'on a tous dit ça pour notre nouveau chapitre... Enfin, bon.

Moi, comme ça ne marchait pas, j'avais du mal à continuer à écrire. Je me suis donc arrêtée en plein milieu du chapitre. Donc, pardon si la fin semble moins bien.

Sinon, Naruto va faire de nouvelles rencontres dans ce chapitre et dans le suivant. A vous de découvrir. Un combat, très inspiré par l'anime, mais modifié quand même !

Que dire à part...? BONNE LECTURE !

Chapitre 4 – La volonté de travailler

 

 

            L’équipe sept se trouvait près de la cascade du village. Le matin même, Rin était venue les chercher pour préparer le programme de cette semaine sans mission. Les trois genins l’écoutaient avec attention.

 

- Nous ne ferons pas de mission de rang D cette semaine, à moins que vous ne me le demandiez. J’ai prévu de vous apprendre à marcher sur l’eau comme je l’ai fait avec l’exercice des arbres.

- Attendez une minute, la coupa Sakura. Naruto tu ne l’aurais pas appris avec Tenten par hasard ?

- Non, mais c’était prévu. Et si je vais la voir en maîtrisant cet exercice, je suis sûr qu’elle sera fière de moi.

- Je disais donc, vous apprendrez à marcher sur l’eau avec moi. Sinon, je veux que vous appreniez une technique de votre affinité.

- En une semaine seulement ? s’écria le blond.

- Elle n’a pas à être parfaite, mais je tiens à voir comment vous travaillez sans mon aide. Ensuite, vous me combattrez pendant un entraînement et vous utiliserez ce jutsu contre moi.

 

            La jounin se rapprocha du cours d’eau et posa son pied sur la surface liquide. Elle continua à marcher jusqu’à arriver au centre du ruisseau.

 

- Lorsque vous grimpez aux arbres avec votre chakra, vous maintenez juste une dose fixe nécessaire pour adhérer au tronc. Pour flotter sur l’eau, il faut que vous libériez en continu une dose adéquate de chakra par la plante de vos pieds. C’est évidemment plus complexe. N’oubliez pas que la dose de chakra à injecter dépend du poids à faire flotter.

 

            Les genins s’approchèrent de la rive. Sakura, pataugea un peu avant de se stabiliser et de rejoindre rapidement sa sensei. Sasuke et Naruto eurent un peu plus de mal cependant. Le brun s’enfonça jusqu’aux genoux et le jinchuuriki coula totalement.

 

- Prenez également ces poids-bracelets, leur dit-elle. Les garçons vous passez à cinquante kilos, Sakura à vingt.

- Ah non, vous plaisantez ! fit la rose.

- A plus tard !

 

Puis, Rin les laissa s’entraîner seuls, sous les conseils de Sakura.

 

- L’eau est glacée ! se plaignit le blond au bout d’une heure.

- Ça te forcera à progresser plus vite, lui sourit la rose. On est là depuis un moment maintenant. Je vais aller m’entraîner sur ma technique. A plus les garçons !

 

            La kunoichi partit sans les attendre et les deux garçons continuèrent à s’exercer. Finalement, lorsque le jour commença à décliner, l’Uchiwa partit à son tour. Il avait réussi l’exercice tout en ayant un peu de mal à se déplacer aisément. Le blond continua à s’entraîner jusqu’à la nuit tombée et rentra ensuite chez lui. Il fit bouillir de l’eau pour ses ramens instantanés et chercha dans les divers rouleaux et livres donnés par Rin, une technique facile à apprendre et passablement puissante.

 

            La kunoichi se trouvait sur la tête du Yondaime Hokage. La matinée était bien entamée et ses élèves avaient presque tous réussis à rester debout sur l’eau. Naruto s’enfonçait jusqu’au chevilles mais d’ici la fin de la semaine, elle ne doutait pas qu’il puisse se mouvoir aisément à la surface. Elle le vit d’ailleurs monter les escaliers de pierre qui menait au sommet de la falaise. Il se dirigeait droit vers elle et elle l’attendit.

 

- Rin-sensei ! Rin-sensei ! criait-il.

- Qu’y a-t-il Naruto ?

- Je voulais vous demander si vous pouviez m’aider un peu avec l’affinité vent. J’ai du mal à la contrôler.

- Naruto, qu’ai-je dis hier ?

- Que vous vouliez nous voir progresser par nous-même.

- Et bien ?

- Mais vous m’avez dit il y a deux mois que le vent était l’une des plus compliquée à maîtriser !

 

            La jounin soupira. Il n’y avait pas plus têtu que lui.

 

- Je ne peux pas t’aider Naruto. Je suis d’affinité eau en plus.

- Mais…

- Je connais quelqu’un qui pourra certainement t’en dire plus. Il se trouve actuellement dans le domaine des Nara.

- Le clan de Shikamaru ?

- Oui, c’est son sensei Asuma. Il est de type Fuuton comme toi.

- J’y cours ! dit-il en l’abandonnant.

 

            L’Uzumaki traversa le village à une vitesse folle et se retrouva en quelques instants devant la maison de son ami. Il s’arrêta un peu intimidé, il n’avait pas été invité après tout. Cependant les Nara, comme les Akimichi, avaient toujours été correct avec lui. Il entra alors doucement à la recherche de quelqu’un. Il croisa Shikaku, le père de son ami.

 

- Bonjour… Euh, je cherche Shikamaru et son sensei Asuma. Sont-ils dans le coin ?

- Bonjour Naruto, continues et tourne à droite deux maisons plus loin dans cette direction.

- Merci !

 

            Le garçon partit en courant et arriva devant un dojo. Il enleva ses sandales et les laissa avec les autres avant d’entrer. Il vit ses deux amis en train de se combattre au taijutsu sous le regard attentif de leur sensei. Ino était en train de réaliser des étirements dans un coin. Finalement, Shikamaru abandonna et se retourna.

 

- Oh, Naruto qu’est-ce que tu fais ici ? demanda-t-il surpris.

 

            Ses équipiers et son sensei se tournèrent vers lui. Etant soudainement le centre de l’attention, le blond ne sut plus quoi dire.

 

- Euh… Bah… En fait, je suis venu demander de l’aide à Asuma-sensei…

- Asuma-sensei ? s’étonna Chôji. Pourquoi ?

- Je suis d’affinité vent et comme j’ai un peu de mal avec les jutsus fuuton, Rin-sensei m’a dit de venir vous voir.

- Cela ne nous dit toujours pas pourquoi Asuma-sensei en particulier, lâcha Ino.

-Au contraire, fit son sensei, je suis d’affinité vent moi aussi. Sortons du dojo, je vais te faire une démonstration.

 

            L’équipe dix, suivie de Naruto, se dirigea vers la clairière qui bordait la maison et s’y arrêta. Asuma se plaça face à eux et sortit ses lames de chakra. Il concentra son énergie dessus et elles furent entourées de vent tranchant.

 

- Ce sont mes lames de chakra, lui dit-il. Elles ont été faites dans un métal spécial, qui a la capacité d’absorber l’essence de ton chakra.

- C’est plutôt cool.

- Evidemment ! lui dit la blonde. Asuma-sensei n’est pas n’importe qui !

- Tiens, prends en une, fit le jounin en lui tendant une des deux armes. Et fais passer ton chakra à l’intérieur de la lame.

 

            Naruto prit la lame et s’exécuta. Le blond regarda ensuite le résultat et fronça les sourcils.

 

- Ça n’a pas vraiment la même forme que vous…

- Tu as bien gagné ta place de dernier, se moqua Ino.

- Tu as tort, Ino, la reprit Asuma. Transformer l’élément vent est bien plus difficile que le faire avec le feu, la foudre, la terre ou l’eau. Naruto, si tu veux changer sa forme correctement, imagine que ton chakra est divisée en deux parties qui frottent l’une contre l’autre.

- C’est à dire ?

- Pense que ces deux parties deviennent fines et tranchantes, puis essaie de mettre le chakra dans le métal de la lame.

 

            Le genin de l’équipe sept hocha la tête, signe qu’il avait compris.

 

- Bien, maintenant lance cette lame contre l’arbre là-bas.

 

            Le jinchuuriki s’exécuta et l’arme s’enfonça un peu plus profondément que si elle n’avait pas été recouverte d’un chakra tranchant.

 

- C’est pas mal pour un début, le félicita Asuma. Regarde maintenant ce que ça donne quand tu maîtrises la transformation de ton chakra.

 

            Le fumeur jeta également son arme, mais elle traversa le tronc et s’encastra dans la pierre qui se trouvait derrière.

 

- C’est trop la classe ! s’extasia le blondinet. Ça a carrément traversé l’arbre et regardez moi le trou que ça a fait dans le rocher !

- Je n’y suis pas allé franchement, expliqua cependant le sensei de Shikamaru. Mais la lame aurait aussi pu traverser le roc de part en part.

- Ah bon ! s’étonna franchement le garçon, faisant des yeux ronds.

- Les personnes de type vent sont plutôt rares à Konoha tu sais. Lorsque deux ninjas de même calibre s’affronte, c’est la qualité de leurs armes qui fait la différence. L’affinité fuuton est très pratique pour le corps à corps, car tu peux affiner le tranchant de tes lames. Que ce soit tes shurikens, tes kunais, ou d’autres armes. Et ça te donne un avantage offensif à ne pas négliger !

- Merci beaucoup pour vos conseils, Asuma-sensei ! Je pense aussi que ça m’aidera pour une autre technique que je peux rendre plus puissante grâce à vous.

- Une autre technique ? s’étonna le jounin. Tu veux dire que tu as déjà commencé à étudié des jutsus fuuton ?

- Oui, la seule pour l’instant que je possède est Kaze no ha, la lame de vent. Mais elle n’était pas très efficace. Je pense donc pouvoir progresser considérablement grâce à vous !

- De rien, si tu as une autre question, n’hésite pas à venir me voir.

- Merci encore ! cria l’hôte de Kyubi en repartant aussi vite qu’il était venu.

 

            Les genins de l’équipe dix se rapprochèrent de leur sensei.

 

- Pourquoi Naruto s’intéresse-t-il à la transformation du chakra ? demanda la Yamanaka.

- Je pense que c’est dû à son sensei qui l’a mis sur la voie, répondit l’homme. Rin aime quand son équipe est homogène.

- Vous connaissez son sensei ? s’enquit Chôji.

- J’ai eu l’occasion de travailler une ou deux fois avec elle.

- Nous trois disposons de techniques héréditaires, Sasuke aussi et en plus il possède le sharingan. Je suppose qu’elle a voulu redresser le niveau de ses deux autres élèves sans dons particuliers pour équilibrer l’équipe, remarqua Shikamaru.

- Ce n’est pas tout, mais on a un entraînement à finir ! sourit le fumeur.

 

oOoOoOoOoOoOo

 

            Naruto ouvrit brusquement la porte. Rin releva doucement la tête, absolument pas surprise de sa venue. Il avait fait un tel boucan qu’elle l’avait entendu avant même qu’il n’entre dans l’immeuble. Il se calma, reprit son souffle et s’approcha doucement d’elle.

 

- Qu’est-ce que vous faites ? demanda-t-il.

- Je travaille.

- Sur quoi ?

- Une technique médicale, répliqua la jeune femme un peu sèchement. Tu voulais quelque chose ?

- Oui ! J’ai eu une drôle d’impression depuis quelques temps.

- Laquelle ?

- Quand un de mes clones fait quelque chose, même si je ne sais pas quoi, je le sais dès qu’il se désintègre.

 

            Un sourire passa sur le visage de la jounin. Il avait enfin compris, ou presque. Du moins, il s’en était rendu compte et c’était le plus important.

 

- Ton entraînement va prendre des proportions énormes je le sens, secoua-t-elle la tête.

- Hé ?

- L’avantage avec le Kage Bunshin, c’est que tu peux acquérir l’expérience de tes clones.

- C’est à dire ?

- Fais en un.

 

            Le genin s’exécuta. Elle partit avec son clone dans la pièce voisine et revint quelques instants plus tard.

 

- Dis-moi maintenant ce que j’ai fait avec lui.

- Vous avez fait un pierre-papier-ciseau, vous avez gagné contre la pierre et vous frappé mon clone à l’estomac. Wah, c’est génial.

- Efefctivement, sourit sa sensei. C’est LE gros avantage du Kage Bunshin. Maintenant, il y a un inconvénient. Tu récupères aussi la fatigue de ton clone. Alors il faut faire attention.

- Aye ! Au fait, je suis allé voir Asuma-sensei et il m’a bien aidé. Alors je vous remercie de m’y avoir envoyé.

- C’est normal Naruto.

- Sinon, pour les clones, ça s’applique à tout ?

- Presque tout oui. Les katas de taijutsu et d’autres formes de combat, le ninjutsu et le reste. Seule ton endurance et ta force ne peuvent être augmentées de cette manière.

- Pas grave ! Vous imaginez ce que je peux faire avec tout ça !

- Oui.

- Bon, je vais vous laissez à votre travail. A demain sensei !

 

            Naruto repartit cette fois plus calmement et se dirigea vers les terrains d’entraînement. Il entra sur le numéro vingt trois. Il était peut-être encore un peu tôt pour y rencontrer Tenten, mais il avait du temps. Il fallait absolument qu’il lui raconte tout ce qu’il avait appris. Et qu’il lui montre comment il arrivait à marcher sur l’eau. Il s’était entraîné depuis cinq heures le matin même, jusqu’à dix heures environ pour aller trouver Rin.

 

- Il y a quelqu’un qui arrive ! fit un garçon aux longs cheveux marrons.

- Ah oui ? s’étonna un autre avec une coupe au bol. Je sais ! C’est un adversaire qui veut se battre contre moi !

- Lee… soupirèrent ses deux coéquipiers.

- En tous cas, remarqua Neji, il ne fait aucun effort pour paraître discret. Qu’est-ce qu’il nous veut à votre avis ?

- Se mesurer à nous !

- Mais non ! répliqua Tenten. A quoi il ressemble ?

- Avec le byakugan, je peux voir qu’il est plus petit que nous trois. Il porte le bandeau de Konoha au niveau du front et a les cheveux en pétard.

- Ça doit être Naruto.

- Naruto ? répétèrent les deux autres genins.

- Oui, un garçon qui vient s’entraîner presque tous les jours avec moi.

- Et depuis quand ? poursuivit le garçon à la combinaison verte.

- Depuis deux mois et demi presque.

- Tenten t’es là ! cria une voix depuis les fourrés.

- C’est lui, affirma la jeune fille en secouant la tête affligée par le manque de discrétion de son ami.

 

            Le jinchuuriki ne tarda pas à faire son apparition dans la clairière. L’Hyuga désactiva son dojutsu et regarda le nouvel arrivant.

 

- Euh, salut ! Je pensais que Tenten serait seule. Je ne voudrais pas déranger votre entraînement.

- C’est déjà fait, répliqua le brun.

- Neji ! s’exclama la kunoichi. Ce n’est pas grave Naruto, nous allions terminer. Je te présente mes coéquipiers.

 

            Le genin blond se mordit la lèvre lorsqu’il détailla l’un d’eux. Habillé d’une combinaison verte, coiffé d’une horrible coupe au bol et ayant d’énormes sourcils, l’hôte de Kyubi se retint de rire.

 

- Je suis Rock Lee, ravi de faire ta connaissance ! fit ce dernier.

- Uzumaki Naruto.

- Tu es genin ? demanda gros-sourcils.

- Oui, depuis deux mois et demi environ.

- Nous ça fait un an.

- Je sais. Tenten me l’a déjà dit.

- Ah oui… Voici Hyuga Neji, notre coéquipier.

 

            Naruto le regarda un instant avant de lui sourire.

 

- Tu ne serais pas de la même famille qu’Hinata par hasard ?

- Si, haussa-t-il un sourcil. Comment le sais-tu ?

- J’étais dans sa classe, donc je sais que vous avez le même nom. Et puis votre byakugan qui rend vos yeux blancs.

 

            Cette fois-ci, il fronça les sourcils.

 

- Te fâche pas, continua le blond. C’est Rin-sensei qui nous a forcé à avaler des tonnes de livres parlant des clans du village.

- Je te crois, c’est juste que ça m’étonne un peu que tu en saches autant.

- Eh, Naruto… Ça te dirai un match contre moi ? demanda Lee.

- Lee ! Il n’est certainement pas venu pour ça ! le réprimanda Tenten.

- Non c’est bon ! Je veux voir mon niveau par rapport à de plus vieux genins ! s’enflamma le blond.

- Les garçons, tous les mêmes… soupira-t-elle.

 

            Naruto et Lee se mirent en garde, face à face. De suite, le vert remarqua les failles dans la position de son nouvel ami. Il jeta un regard furtif à Neji qui avait également vu la faiblesse dans la garde du jeune genin. Cependant, il put lui reconnaître la sagesse d’observer un peu son adversaire avant d’attaquer. Le jinchuuriki se jeta ensuite sur lui, poing en avant. Le garçon était un peu lent par rapport au brun et ce dernier en profita. Il disparut de la vue de l’hôte de Kyubi et se retrouva derrière lui.

 

- Konoha Senpu, fit le genin aux gros sourcils en tendant sa jambe pour l’attaquer de façon circulaire.

 

            Naruto se baissa mais Lee en retombant par terre enchaîna vite avec la même attaque. L’orange voulut bloquer son attaque avec ses deux bras, cependant l’expert en taijutsu  accéléra brutalement et le frappa à la joue. Sous la puissance du coup, le blond fut projeté sur quelques mètres et se releva difficilement en se frottant à l’endroit douloureux. Il décida que pour ce combat amical, il devait y aller à fond. Il enleva les quatre autres bracelets donnés par Rin-sensei et fit retomber ses poids à vingt kilos. Les posant près d’un arbre, il fonça de nouveau sur son adversaire.

 

            L’équipe de Gai fut surprise de sa prise de vitesse. Le genin en face d’eux avait accéléré de façon étrange, dès qu’il avait enlevé ses bracelets. Des poids ? Non, c’était bien trop petit pour en être. Et si ça en avait été, cela n’aurait pas dépassé les deux kilos. Or sa vitesse avait augmenté comme s’il avait enlevé bien plus. Naruto ne restait cependant pas plus rapide que Lee, et ce dernier en profita pour commencer véritablement le combat. Il tenta un coup de pied droit remonté vertical suivi de la même chose avec son pied gauche que Naruto esquiva. Le troisième coup de ce genre porta tout de même ses fruits puisque le jinchuuriki le reçut au visage. Il recula et tenta de donner un coup de poing défensif au vert, mais gros-sourcil le bloqua et lui donna un puissant coup de coude dans le ventre. Le garçon aux yeux bleus roula sur une dizaine de mètres avant de percuter l’arbre près duquel il avait laissé ses bracelets. Etrangement, il en laissa de nouveau quatre et fixa son adversaire.

 

            Neji activa son byakugan et le vit en train de malaxer son chakra, il préparait une technique de ninjutsu. Naruto fit le signe du Kage Bunshin et une vingtaine de clone apparurent à ses côtés.

 

- Qu’est-ce que…? s’étonna l’Hyuga.

- Il y a quelque chose de bizarre Neji-sempai ? sourit malicieusement un des nombreux Naruto.

- Tu ne sais pas lequel est le vrai, n’est-ce pas ? le nargua un autre.

- Neji, que se passe-t-il ? demanda Tenten.

- Ce ne sont pas de simples clones. D’habite, je peux distinguer l’original des faux, mais là, ils ont tous la même constitution…

- Et bien peu importe ! dit Lee. Moi, je n’ai jamais eu de byakugan, je les battrai un à un !

 

            Le blond murmura quelque chose à l’un d’entre eux puis ce dernier explosa et les autres hochèrent la tête en signe d’assentiment. Une demi-douzaine d’entre eux entamèrent un combat au taijutsu contre le vert et explosèrent. Cependant, ils étaient encore plus rapide qu’avant et leur vitesse de réaction avait également augmenté. Puis, il vit de loin le jinchuuriki réaliser quelques signes de ninjutsu.

 

- Fuuton : Kaze no ha.

 

            Une lame de vent se dirigea vers gros-sourcils et il disparut de la vue des Naruto et chacun d’entre eux fut éliminé et explosèrent jusqu’au dernier. Finalement, l’original se laissa tomber d’une branche et se tourna vers la seule fille du groupe.

 

- C’est normal que tu sois si forte avec ce genre de coéquipier ! J’ai perdu lamentablement !

- Attends ! s’écria le garçon à la coupe au bol. Le combat n’est pas fini !

- Si, j’ai enlevé tout ce qui retenait ma vitesse et mon endurance et pourtant tu restes plus rapide que moi. Mes clones n’ont eu aucun effet et je te perds même de vue de temps en temps. En situation réelle, je serai déjà mort. Mais, Lee-sempai, compte sur moi pour te battre un de ces jours.

- C’est noble de ta part d’accepter ta défaite, remarqua Neji. Je comprends pourquoi Hinata t’apprécie. Même si tu as du mal, tu cherches à combler tes lacunes.

- Lee ! gronda Tenten. Tu aurais pu y aller plus doucement !

- Non, c’est bon Tenten ! la rassura Naruto. Comme ça, j’ai une bonne idée des progrès que j’ai à faire.

 

            Il remit ses huit bracelets et revint vers eux.

 

- Au fait, s’enquit le vert, comment as-tu fait pour augmenter ta vitesse au fur et à mesure ?

- Je porte des poids. Ces bracelets exactement ! Rin-sensei nous en fait porter depuis un moment. Les quatre premiers que j’ai enlevés sont l’équivalent de trente kilos en tout. Les quatre autre de vingt.

- Mais c’est tout petit… fit le garçon aux cheveux noirs.

- Ce sont comme des sceaux de rangement en fait, expliqua le blond. Un peu comme ceux de Tenten, mais ils sont plus élaborés puisqu’on sent le poids qu’il y a à l’intérieur.

- Rin-sensei a l’air aussi doué que Gai-sensei ! s’exclama Rock Lee.

- Au fait, j’ai une question à te poser Neji-sempai.

- Hn ?

- Mon coéquipier Sasuke fait parti du clan Uchiwa, qui a comme le tien… Bref, tu sais. Mais lui, il pense être au-dessus de tout le monde. Il est plus fort que moi c’est vrai… Mais ça n’a pas l’air d’être ton cas, pourquoi ?

- Je t’expliquerai peut-être en détail un de ces quatre, répondit-il dans un sourire. Tout ce que tu as le droit de savoir maintenant, c’est que j’ai deux cousines plus jeunes à m’occuper. Et qu’en plus, je les considère comme mes petites sœurs.

 

            Il se tut et observa un instant l’hôte de Kyubi.

 

- Lee, on s’en va.

- Hein, mais pourquoi ? On vient à peine de faire connaissance avec Naruto !

- On y va j’ai dit, insista le brun.

 

            Neji partit sans attendre, suivi de son équipier.

 

- Lee-sempai ! cria le plus jeune genin. Je compte sur vous pour m’entraîner au taijutsu !

 

            Gros-sourcils se tourna et fit la pose préférée de leur sensei. Le pouce levé, le sourire éclatant et un clin d’œil. Le blond frissonna.

 

- Sait il à quel point ça fait peur ?

- Je ne crois pas non… soupira Tenten dans un sourire. Alors, tu voulais me dire quelque chose ?

- Oui ! J’ai déjà fait l’exercice sur l’eau. Rin-sensei nous l’a donné hier matin. Et je suis plutôt fier de moi, puisque je le maîtrise déjà !

- Génial ! sourit la jeune fille. Dans ce cas, je n’ai plus vraiment grand chose à t’apprendre.

- Pas pour le moment en effet… Mais je peux continuer à venir m’entraîner avec toi ?

- Sans aucun problème, Naruto.

- J’ai aussi fait une découverte qui est très pratique.

- Laquelle ?

- Tu sais mes clones, ils sont vrais.

- Où veux-tu en venir ?

- Et bah, j’ai remarqué que lorsqu’ils font quelque chose, même si je ne suis pas là, quand ils disparaissent, je sais tout ce qu’ils ont fait. Autrement dit, si l’un d’entre eux lit un livre sur, je sais pas… Euh, l’histoire de Konoha, sans même le lire, moi l’original, je saurais ce qu’il raconte !

- En gros, ils peuvent faire ton boulot à ta place.

- C’est sûr que dis comme ça, sourit-il.

- Bref, je suppose que ça peut servir à ton entraînement ?

- Ouaip ! Et j’ai une question. Tes sceaux de rangements pour tes armes, c’est toi-même qui les fais ?

 

oOoOoOoOoOoOo

 

            Sasuke était épuisé. Son entraînement avec Itachi l’avait bien fatigué, mais il disposait enfin de son sharingan. Lorsqu’il l’activait, sa pupille droite contenait trois tomoes, et celle de la gauche un seul. C’était pratique, mais légèrement troublant. Son frère aîné s’approcha et lui tendit la main. La regardant quelques instants, le cadet finit par la prendre. Il se releva et observa avec une certaine admiration mêlée de jalousie l’état de son grand frère. Itachi avait à peine transpiré, et n’avait pris qu’une poignée de seconde pour rétablir sa respiration. Il était vraiment fort.

 

- Merci nii-san de m’aider autant… murmura-t-il gêné.

- Humf, sourit Itachi. C’est normal quand j’en ai le temps. Après tout c’est le travail d’un grand-frère non ?

- Hn.

 

            Dès qu’il avait su que ses équipiers et lui devaient réaliser une nouvelle technique pendant la semaine, le cadet Uchiwa s’était empressé de demander son aide à Itachi avant qu’il ne parte en mission. Il n’avait pas trouvé de nouveau jutsu mais il avait désormais son dojutsu. Et il n’allait pas s’en plaindre. Son aîné l’avait harcelé de tout côté pendant cet affrontement, taijutsu, genjutsu, ninjutsu, attaque à courte-moyenne-ou-longue distance. Il avait à peine eu le temps de se relever et d’esquiver à chaque fois. Mais cela avait porté ses fruits.

 

- Comment ça se passe avec ta sensei ? demanda Itachi.

- Bien.

- Votre mission s’est bien passée ?

- Oui.

- Vous vous entraînez bien avec elle ?

- Hn.

- Que penses-tu de tes coéquipiers ?

 

            C’était la fin des possibles réponses monosyllabiques.

 

- Sakura et Naruto sont des poids lourds. Cependant… Je dois bien avouer qu’ils s’améliorent tous les deux.

 

            Le grand frère sourit, et les deux rentrèrent chez eux, silencieux. Au détour d’une rue, ils croisèrent leur cousin Obito, qui les salua rapidement.

 

- Dis, commença Sasuke. Pourquoi tu laisses Obito prendre toutes les décisions nous concernant ? Je veux dire, de ce qu’il reste de notre clan…

- C’est quelqu’un de confiance, répliqua Itachi en le fixant droit dans les yeux. Il est plus vieux que nous, as vécu des situations bien difficiles, il est droit, juste. Et puis il est surtout très courageux. Lorsqu’il a eu quinze ans, il a affronté le clan en entier lorsque les anciens ont appris qu’il voulait son propre appartement loin du quartier Uchiwa. Il s’est battu tellement bien, qu’il a blessé bon nombre de gens de la famille principale.

- Mais pourquoi a-t-il tant insisté pour se mettre à l’écart.

- Je ne sais pas. Il n’a jamais voulu me le dire. Et pourtant nous sommes très amis. C’est lui qui m’entraînait avant.

- Vraiment ?

- Oui. Je vais être franc Sasuke, les Uchiwa et les Hyuga se sont retrouvés dans cette situation en raison de leur arrogance. Les autres clans, qui ne fonctionnent pas avec ce système Famille Principale et Famille Secondaire, sont plus soudés.

- Hn.

 

            Après un silence, Itachi reprit.

 

- Je vais devoir partir en mission ce soir.

- Pour combien de temps ?

- Je ne sais pas. Entre trois et cinq jours. Trouve une technique qui te plaise et si je ne reviens pas à temps, pour t’aider, n’hésite pas à demander à Obito.

 

            Le genin hocha la tête, son entraînement ne faisait que commencer. Il restait six jours.

 

oOoOoOoOoOoOo

 

            Obito se dirigeait vers la falaise. Il voulait savoir comment s’était déroulé la première mission de rang C de son amie en tant que sensei. Il grimpa rapidement sur les têtes sculptées des précédents Hokages et retrouva Rin sur celle du quatrième. Elle était assise, les pieds dans le vide et observait le village. Elle passa machinalement une main sur ses pansements aux joues et il s’assit à ses côtés. La kunoichi sourit et le salua sans le regarder, toujours plongée dans sa contemplation. L’Uchiwa l’observa, elle semblait peinée et fatiguée, ce qui l’inquiéta un peu.

 

- Ça n’a pas l’air d’aller fort, remarqua-t-il. La mission s’est bien passée ?

- Oui, presque.

- C’est pas ton truc les réponses courtes, plaisanta le jeune homme, laisse ça aux Uchiwa.

 

            Un mince sourire étira ses lèvres roses et elle tourna la tête pour le regarder.

 

- Ça s’est bien passé, mais question esprit d’équipe, j’ai encore du boulot. Et pas qu’un peu.

- C’est si grave que ça ? Nous non plus on n’était pas les meilleurs exemples.

- C’est pire. Parce que toi tu n’es pas jinchuuriki.

- C’est Naruto qui t’inquiètes ?

- Un peu. Il s’est confié à moi pendant la mision. Il est mort de peur ce gamin.

- Effrayé par Kyubi ou la réaction des gens s’ils l’apprennent ?

- Non, il a peur de devenir le monstre dont les villageois le traite.

 

            Le jounin passa une main dans ses épais cheveux noirs et ferma les yeux. Rin l’imita et posa sa tête sur l’épaule de son ami. Ils restèrent ainsi silencieux un moment avant que l’Uchiwa ne reprenne la parole.

 

- Je suppose que tu ne vas pas laisser faire ça.

- Même s’il faut déserter pour que ça n’arrive pas, murmura-t-elle.

- Tu sais que je te suivrais.

 

            Elle acquiesça d’un hochement de tête.

 

- Maintenant, j’ai peur moi aussi. J’ai peur de ne pouvoir aider le fils de Minato-sensei.

- Tu le fais déjà très bien, la contredit-il. Il s’est révélé à toi, c’est une preuve de confiance.

- Merci, Obito.

- Idiote.

 

            Il lui fit une pichenette amicale sur le front pour empêcher ses pensées de dériver. Puis, il demanda à quel stade de l’entraînement étaient ses genins.

 

- Je leur fais passer une semaine sans moi.

- Tu voulais des vacances en gros.

- Nan mais je rêve ! s’exclama-t-elle.

- Je retire ! rit le jounin.

- Ils doivent apprendre une nouvelle technique et me la montrer dans six jours lors d’un combat. Ça ne m’étonnerait pas que Naruto vienne encore me demander de l’aide d’ailleurs.

- Il faut dire que sa quantité de chakra est énorme, sans parler même de Kyubi.

- Hum. Tu la lui enseigneras s’il vient ?

- Certainement ! C’était la technique de son père après tout.

- Merci.

- Tu me remercies trop ces temps-ci, fais gaffe. Je pourrais mal l’interpréter.

- Tsch. Interprète-le comme tu veux !

 

            Ils se turent.

 

- Itachi part en mission, c’est moi qui vais aider Sasuke. Tu veux savoir quelle technique je compte lui apprendre ?

- Pas la peine, je sais déjà que ça sera Ryuuka no Jutsu, le feu du dragon.

- T’es même pas drôle.

- Si. Je suis même hilarante ! Tu verrais ta tête…

 

            La jeune femme se releva et laissa son regard parcourir le village.

 

- Obito, finalement je doute toujours de moi. C’est bien toi qui aurais dû être le sensei de cette équipe.

- On en a déjà parlé. Je ne pouvais pas.

- Tu aurais pu, si tu l’avais voulu. C’est toi qui m’aides à les faire grandir. C’est toi qui me rassures quand à une décision.

- Rin, je…

- Non, écoute-moi. Il faudra un jour que tu arrêtes de te sentir coupable de leur mort. Kakashi est mort à cause de la guerre. Minato-sensei et Kushina-san en combattant Kyubi et le monstre d’homme qui l’a libéré.

 

            Sa voix était dure et elle ne le regardait toujours pas. Un poids se fit sentir sur les épaules du ninja. Sa coéquipière ne lui parlait de cette manière que rarement. Elle se tourna vers lui et il fut surpris de la voir afficher un sourire malicieux. Le brun fronça les sourcils, ne sachant pas où elle voulait en venir.

 

- Désormais, dès que tu t’occuperas d’un de mes élèves. Je t’appellerai Obito-sensei. Que tu le veuilles ou non !

- Hein ?

- Je dois y aller ! sourit-elle de plus belle devant son air ahuri. A demain Obito-sensei !

 

            Elle disparut dans un tourbillon de feuilles comme elle savait si bien le faire, le laissant pantois.

 

- Rin ! Reviens ici ! s’énerva-t-il. On n’a pas fini !

 

oOoOoOoOoOoOo

 

            Ainsi son multiclonage pouvait l’aider à acquérir plus d’expérience. Naruto fit un rapide calcul. S’il faisait cent clones et qu’il s’entraînait cinq heures par jour jusqu’à la fin de la semaine, il cumulerait cinq mille heures d’expérience. L’équivalent de cent vingt cinq jours, autrement dit quatre mois.

 

- C’est vachement pratique, siffla le garçon. Avec ça je vais pouvoir prendre l’avantage sur Sasuke.

- Bonjour Naruto.

 

            Le blondinet sursauta.

 

- Ah, Yamato-sensei, vous m’avez fait peur…

- Désolé. Mais tu avais l’air de réfléchir intensément alors je me demandais à quoi tu pensais.

- J’ai découvert… Enfin, Rin-sensei m’a aidé aussi… Bref, je reçois l’expérience de mes Kage Bunshin.

 

            Tenzô sourit. Son entraînement au ninjutsu n’allait pas tarder à prendre de l’ampleur.

 

- Je dois trouver une technique et la maîtriser, l’informa le blond.

- Tu as combien de temps ?

- Six jours.

- Combien ?! s’écria le jounin.

- Ordre de Rin-sensei. Le seul problème maintenant, c’est qu’il faut la choisir maintenant. Et ça, mes clones ne peuvent pas m’aider.

- Hum, tu as raison. Mais si tu n’en trouves pas dans les rouleaux de jutsus, pourquoi n’en créerai pas tu une à toi ?

 

            Un grand sourire s’afficha sur le visage du genin. Il claqua des doigts, comme ayant une illumination.

 

- Il faut que je demande un truc à Rin-sensei ! fit-il en partant. A demain Yamato-sensei !

- Attends, Naruto ! J’aurais pu l’aider, moi aussi…

 

            Le jinchuuriki se précipita vers le bureau de son professeur. Par chance, la jeune femme s’y trouvait et bouquinait.

 

- Rin-sensei !

- Bonjour Naruto. J-6 tu es au courant ?

- Evidemment ! Je voulais vous demander…

- Naruto…

- Non, attendez ! Ça ne concerne pas ma technique.

 

            La kunoichi fronça les sourcils, suspicieuse.

 

- Je t’écoute.

- Alors, voilà. Vous nous aveez appris que pour le ninjutsu élémentaire,  il faut maîtriser le changement de forme et de nature de notre chakra.

- Poursuis.

- Comme vous le savez, je maîtrise mal mon chakra. Vous n’auriez pas un exercice de changement de forme à me proposer ?

 

            Rin referma son livre et se frotta le menton pour réfléchir. Etait-ce le bon moment ou pas ? Elle regarda son élève qui attendait, le regard enthousiaste et céda finalement.

 

- C’est d’accord.

- A une seule condition je parie.

- Tu commences à me connaître !

 

            Le garçon grommela quelque d’inintelligible.

 

- J’ai effectivement un exercice, mais je ne te le donnerai que la semaine prochaine.

- Et comment je fais pour ma technique ?!

 

            Un sourire effrayant passa sur le visage de la brune.

 

- Tu m’as bien dit au début que ça ne la concernait pas ?

- Euh… Oui ? A plus tard Rin-sensei !

 

            Naruto s’enfuit, préférant éviter toutes sortes de malentendu. Il rentra chez lui et se laissa tomber sur son lit. Le blond attrapa le cadre qui se trouvait sur sa table de chevet et regarda la photographie de l’équipe sept. Rin était en arrière plan et souriait gaiement tandis que Sasuke, à gauche, regardait l’apparail d’un air faussement ennuyé. Sakura au milieu avait une pose volontaire, un poing levé en signe de détermination, et son regard brillait d’assurance. Elle avait bien changée depuis l’académie. Désormais, elle était encore plus inaccessible. Et lui-même, à droite, affichait le visage du garçon qui vient de faire une mauvaise blague. En même temps, c’était le cas. L’encre de la photo avait coulé sur les doigts du photographe et en plus était presque indélébile. L’hôte de Kyubi soupira.

 

- Mais pourquoi j’ai fait cette tête là ? se réprimanda-t-il, bien que ce fut trop tard.

 

            Il se redressa et replaça le cadre à sa place avant de partir dans son petit salon. Il ramassa une feuille et un crayon et s’installa pour réfléchir à une technique. Rin-sensei aimait le travail en équipe donc, s’il créait un jutsu qui pouvait aider ses coéquipiers, ça serait bien. Il dessinait des ronds sans s’en rendre compte puis regarda la feuille.

 

- Bravo, c’est malin ! Que du gaspil… Oh !

 

            Le genin sourit malicieusement, sa technique était trouvée. Il ne restait plus qu’à se faire aider par Yamato-sensei pour le reste du temps imparti. Dans six jours, il serait prêt.

 

 

            Sakura venait de rentrer chez elle et croisa sa mère dans la cuisine. Elle préparait des onigiri en sifflotant et ne l’avait pas entendu entrer.

 

- Bonjour maman, fit la kunoichi.

- Sakura !

- Boulettes de riz ce soir ?

- Euh… hésita la civile. Normalement oui.

- Normalement ?

- La dernière fois que je t’en ai proposé, tu m’as dit que tu faisais un régime. Et comme le riz est un féculent…

 

            La jeune fille rit doucement et embrassa sa mère sur la joue.

 

- Fais moi plaisir, la prochaine fois que je dis une ânerie pareille, file-moi une bonne claque.

 

             La dame ouvrit de grands yeux ronds. Elle regarda sa fille se diriger vers le salon, puis hésiter sur le pas de la porte. Sakura réfléchissait. Elle avait troué un rouleau contenant une technique Dôton, mais ne savait si c’était le mieux. Finalement, elle prit son courage à deux mains. Cela faisait quatre ans qu’elle n’avait pas parlé de ça.

 

- Maman ?

 

            Elle s’arrêta.

 

- De… De quelle affinité était papa ?

- De type terre, répondit sa mère, la voix tremblante.

- Est-ce que… Est-ce que tu aurais gardé des rouleaux à lui ?

 

            La civile ôta son tablier, se lava les mains et dit à sa fille de la suivre. Elle montèrent au premier étage et entrèrent dans la chambre parentale. La femme ouvrit son armoire et en sortit un petit rouleau.

 

- C’est le seul car c’est un sceau de rangement. Prends le. Il est à toi ma chérie.

 

            La rose le toucha du bout des doigts, osant à peine le prendre. Sa mère le lui fourra dans ses mains délicates et lui sourit. C’était un nouveau départ. Le deuil commençait à prendre fin pour les deux Haruno.

 

oOoOoOoOoOoOo

 

            Quatre jours avant le combat entre Rin et ses élèves, dans un bar de Konoha, cinq jounin discutait autour d’une table. Obito Uchiwa, Gai Maito, Asuma Sarutobi, Kurenai Yûhi et Rin parlait de choses et d’autres. Ils étaient tous de la même génération et ressentait souvent le besoin de se retrouver ensemble pour échanger. Surtout que désormais ils étaient tous sensei, à l’exception d’Obito. Et comme à son habitude, Gai ne put s’empêcher de provoquer son rival en duel.

 

- Obito Uchiwa, je te défie !

- Oh non ça recommence, soupira Asuma.

- Il est vraiment irrécupérable, poursuivis Kurenai.

- Je suis pas d’humeur Gai, répondit l’Uchiwa et si…

- Ah non ! Tu ne vas pas te défiler quand même ! s’exclama Rin.

 

            Son ancien coéquipier se tourna vers elle avec le visage pourquoi-tu-me-fais-ça-alors-que-toi-même-tu-esquives-ses-plans-foireux. Elle lui fit un sourire apaisant et continua cependant sur sa lancée.

 

- Ga, Obito accepte ton défi mais cette fois, je serai l’arbitre.

- Je sens la fougue de la jeunesse revenir !

- Err… Oui, d’accord, si tu veux… Je propose que vous fassiez un combat amical demain à midi sur le terrain numéro un.

- Prépare-toi Obito, le fauve de jade de Konoha est gonflé à bloc !

- Ah… soupira le cousin d’Itachi.

- Pourquoi tu aides Gai et ses défis d’un coup ? lui chuchota Kuranai à l’oreille.

 

            Rin l’ignora et poursuivit.

 

- Je propose également que chacun de nous amène son équipe pour leur montrer les progrès qu’ils ont à faire.

 

            Gai prit sa pose favorite de Nice Guy, et accepta vivement. Asuma et Kurenai émirent plus de réserve mais Obito, puisqu’il n’avait aucune chance d’y échapper fit en sorte qu’eux non plus.

 

- Vous aviez peut-être prévu un rendez-vous, rien que tous les deux ?

 

            Les deux jounins bafouillèrent en répliquant que non, mais avait pris des couleurs et cela fit rire Rin intérieurement.

 

- Bon, c’est décidé alors ! Demain, terrain d’entraînement numéro un, avec son équipe pour le combat opposant Gai et Obito. A plus !

 

            La jeune femme sortit sans plus attendre. Kurenai regarda l’heure et les quitta également, devant rencontrer son équipe. Le sensei de Tenten partit à son tour, prévoyant un dur entraînement afin de battre son rival le lendemain.

 

- Qu’est-ce qu’elle a en ce moment Rin ? demanda Asuma. Elle est bien joyeuse.

- Sais pas.

- Tu lui aurais enfin demandé sa main ? se moqua-t-il, en guise de petite vengeance pour le coup d’avant.

- Hein ! rougit l’autre. Absolument pas ! Mêle-toi de ce qui te regarde !

 

            L’Uchiwa l’abandonna en crise de fou rire et disparut rapidement.

            Rin se trouvait devant le monument aux morts et regardait un nom en particulier. Elle sourit tristement en pensant à cet homme qui était parti trop vite. Elle fit un salut militaire.

 

- J’ai encore des tas de choses à apprendre, Minato-sensei ! Surtout sur mes méthodes d’enseignement. Je ferais de mon mieux.

 

            Elle se tut et se souvint de ce qu’il disait toujours.

 

- Merci…

 

« Je ne suis pas un génie. Rien ne me vient comme ça. C’est à force de travail que je suis arrivé là où j’en suis. N’abandonnez pas, Rin, Obito. Tout ce que j’ai de génial, c’est mon inventivité. Travaillez, et travaillez encore. Alors seulement vous serez des génies. »

Paroles à ses deux élèves après la guerre

Minato Namikaze

Commentaire de l'auteur J'espère que ça vous aura plus. L'histoire avance doucement, mais sûrement.

Au programme du chapitre suivant : le combat entre Obito et Gai, du blabla, une décision de Sakura, et le combat entre Rin et ses élèves. Ils auront des techniques très pratiques !

A très bientôt !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022