Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 881 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4043 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : autre sensei.
La volonté du feu
[Histoire Terminée]
Auteur: marin-chan Vue: 37976
[Publiée le: 2011-12-29]    [Mise à Jour: 2012-08-04]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 94
Description:
La volonté du feu : expression donnée par le Shodai Hokage, fondateur du village caché de la feuille. Premier dirigeant de Konoha, le village ninja du pays du feu. Expression qui à travers les âges semble perdre en puissance.

La troisième grande guerre a été meurtrière. Nombreuses ont été les pertes. Pendant cette ère, une équipe en particulier a été bouleversée. Celle dirigée par Minato Namikaze, plus tard nommé Yondaime Hokage. En effet, un de leur membre, récemment nommé jounin est mort. Hatake Kakashi décéda lors d'une mission de sabotage.

De nombreuses choses ont suivis, mais tel est l'évènement important qui apporte de nombreux changements. Ses coéquipiers Rin et Obito Uchiwa ont survécu. Qu'est-ce que cela implique donc pour la nouvelle équipe 7 dont fait parti Naruto ?

Quelle est cette volonté du feu qui semble disparaître ?
Crédits:
Défi de Zephyr.
Personnages et Univers de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 2 : La volonté de progresser

[6548 mots]
Publié le: 2012-01-04
Mis à Jour: 2012-01-07
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour bonjour !
Bonne année à tous ! Je suis d'une excellente humeur en ce début du mois de janvier, pas vous ?

Bref, voici le chapitre deux, j'espère qu'il vous plaira, j'ai beaucoup aimé l'écrire.
Au programme : quelques ellipse narrative (deux exactement) mais leur durée est toujours donnée, la rencontre entre Naruto et une kunoichi que vous connaissez, la découverte de son professeur particulier, un ou deux entraînements, et puis plein d'autre chose.

BONNE LECTURE !

Chapitre 2 - La volonté de progresser

 

 

 

- Yamato-sensei ! Yamato-sensei ! criait un jeune garçon blond. Ça y est je suis genin !

 

Le jeune ninja venait d'arriver à la clairière dans laquelle son professeur particulier l'aidait à rattraper son retard. Le jounin l'attendait déjà, assis sur un tronc d'arbre déraciné. C'était un homme assez grand de taille qui avait de courts cheveux bruns. Sa tenue de shinobi était tout à fait ordinaire, seule sa protection en métal descendant sur ses joues le différenciait des autres.

 

- C'est bien, Naruto. Je suis fier de toi.

- Dites, vous connaissez Rin-sensei ?

- Pas personnellement mais c'est quelqu'un de très gentil. Tu peux lui faire confiance. Un de mes sempais a été son équipier lorsqu'ils avaient ton âge.

- Oh...

- On ne va pas s'entraîner aujourd'hui.

- Pourquoi ? Je suis en pleine forme !

- Je veux bien te croire, mais demain tu as ta première mission. Et l'Hokage m'a donné un travail, donc je ne peux t'aider ce soir.

- Dommage...

- Ça se passe bien avec tes coéquipiers Sasuke et Sakura ?

- Génial, mentit le garçon. Même si ce crétin est arrogant. Mais ça pourrait être pire !

- En effet. Bon je vais te laisser Naruto, et je ne veux pas entendre un ANBU me dire que as dormi ici, trop épuisé après t'être entraîné !

- Aye... dit l'autre négligemment.

 

Yamato lui ébouriffa les cheveux, ce qui tira un sourire à l'enfant. Lui-même rit discrètement avant de partir en marchant.

 

- Yamato-sensei ! lui cria Naruto. Vous êtes moins fort que Rin-sensei ! Elle, elle part dans des "woosh" de feuilles !

 

L'homme s'arrêta une fraction de seconde avant d'exploser et de commencer à poursuivre son jeune élève. Ce dernier détala rapidement en direction du centre et usa de toutes ses facultés pour échapper à Yamato. Le garçon était d'ailleurs très fort pour se rendre invisible. Cet art lui avait été donné par l'expérience, lorsqu'il tentait désespérément d'échapper à ses nombreux poursuivants le traitant de démon. Ainsi donc, Naruto avait développé ce talent, également pratique pour l'espionnage, bien qu'il ne s'en serve que rarement.

 

Le genin finit donc par échapper à la poursuite de Yamato, et se retrouva devant le terrain d'entraînement numéro vingt-trois. Il entendit le bruit caractéristique du choc entre deux armes et, intrigué, pénétra pour voir les deux combattants. Remontant vers l'origine du bruit, il traversa le petit bois artificiel et arriva au centre du terrain. L'espace était totalement sillonné de kunais, de sais, de ninjatôs, de senbons et autres armes en tout genre. Et, seule au milieu de cet attirail se trouvait une jeune fille. Elle était habillée d'un haut rose traditionnel sans manche ainsi qu'un pantacourt noir. Ses cheveux coiffés en deux chignons lui donnaient un air un peu enfantin, bien que son regard chocolat soit très dur. De même, seul son équipement ninja prouvait qu'elle n'était pas inoffensive.

 

- Salut ! fit joyeusement Naruto, en esquivant un shuriken. Oh la ! Ça ne va pas ou quoi ? Tu as failli me tuer !

- On n’entre pas sur le terrain d'entraînement des gens comme ça... répondit-elle platement. Pourquoi es-tu ici ?

- Je ne sais pas trop, j'ai entendu du bruit depuis la rue et comme je suis curieux je suis venu. Tu es une kunoichi du village ? Je ne t'ai jamais vu...

- Oui, je suis genin depuis un an déjà.

- Vraiment ? Moi je le suis depuis hier ! répliqua-t-il, fier.

- Qui est ton sensei ? Bien que je ne pense pas le connaître...

- C'est une femme ! Rin-sensei est super forte, mais je dois dire que j'ai eu un peu peur quand j'ai dû l'attaquer. Elle a une sacrée prestance.

- La chance ! Moi mon sensei est un monstre vert qui ne pense qu'à l'entraînement.

- C'est un monstre ?

- Non ! rit la jeune fille. C'est juste qu'il porte une horrible combinaison verte moulante...

 

Elle baissa la tête, déprimée.

 

- Mais bon, il est gentil quand même ! Je m'appelle Tenten et toi ?

- Uzumaki Naruto ! Je serai le sixième Hokage !

 

Elle avait donc devant elle un garçon ambitieux, sans qu'il paraisse arrogant, et hautain pour autant. Il regardait les alentours l'air quelque peu hagard. Son visage était mignon avec ses yeux bleus, ses cheveux blonds en batailles et ces petites cicatrices sur chaque joue qui lui donnaient un genre... Mais son habillement orange empêchait de s'en rendre compte.

 

- Elles sont à toi toutes ces armes ?

- Oui, j'essaie une nouvelle technique.

- Avec autant d'armes à la main ?

- Mais non baka, c'est justement ça le secret de ma technique !

- Et comment tu fais ?

- Si tu crois que je vais te le dire ! sourit Tenten. J'ai un service à te demander...

- Hum ?

 

La kunoichi ouvrit les bras et lui montra la clairière.

 

- Tu veux bien m'aider à les ramasser ?

- Bien sûr, si ce n'est que ça !

 

Les deux adolescents se mirent alors à réunir toutes les armes en discutant de la précédente année de la fille en tant que genin. Il s'intéressa tout particulièrement à l'entraînement sur la maîtrise du chakra, pour monter aux arbres sans les mains.

 

- Je comprends pas vraiment... De toutes façons, moi je marche à la pratique. Mais j'essaierai un jour !

- Si tu veux quand on a fini, je te montre.

- Ce serait génial Tenten, merci beaucoup !

 

La kunoichi sortit deux rouleaux et commença à sceller les armes une à une. Cela intéressa aussi le blond qui se promit d'en parler à Rin-sensei. Lorsqu'elle eut terminé, Tenten se rapprocha de l'arbre le plus proche. Elle concentra du chakra dans la plante de ses pieds et commença à marcher perpendiculairement au tronc. Elle grimpa ainsi sur environ dix mètres avant de s'assoir sur une branche épaisse. Elle sourit à Naruto qui était émerveillé par cette prouesse.

 

- C'est trop classe ! s'exclama le garçon. T'es super forte Tenten.

- Il n'y a rien de spécial, le contredit-elle.

 

Elle était gênée mais heureuse qu'il la trouve forte. Habituée aux monstres de puissance qu'étaient ses coéquipiers, elle perdait parfois confiance en elle ou bien évaluait mal son potentiel.

 

- Yosh ! A mon tour ! s'encouragea Naruto.

 

Il courut et grimpa un mètre avant de retomber lourdement au sol. Tenten lui conseilla de prendre un kunai et de s'efforcer de monter plus haut la fois suivante. Gai-sensei les avait forcé à se surpasser ainsi. Elle lui dit aussi que s'il ne dosait pas assez, il tomberait par trop peu d'adhérence, s'il dosait trop, il tomberait aussi car le tronc se désintègrerai. Il réessaya et gagna quelque centimètres.

 

- Il est tard tu sais... remarqua la jeune fille quelques heures plus tard alors qu'il plafonnait à trois mètres. Tu as ta première mission demain, on ne devrait pas continuer. Et j'en ai une aussi.

- Mais je veux réussir à faire comme toi...

- Si tu veux, on se retrouve ici demain soir. Comme ça on continuera ensemble.

- Je ne sais pas trop, j'ai entraînement avec Yamato-sensei...

- En tous cas, je serai ici tous les soirs pendant deux mois. Et si je ne suis pas là, c'est que je suis en mission. Alors si tu veux venir, ne te gêne pas.

- Tu es gentille, fit le garçon en essuyant une larme.

- Tu pleures ? J'ai dit quelque chose de mal ?

- Non c'est juste que c'est la première fois que quelqu'un me propose de rester ou de m'entraîner avec lui...

 

Naruto se reprit et lui offrit un magnifique sourire. Il se tourna pour partir en lui adressant un signe d'adieu.

 

- J'ai chaud d'un seul coup... Hein ? Pourquoi est-ce que je suis en train de rougir ?

 

oOoOoOoOoOoOo

 

L'Hokage regardait l'ANBU en face de lui. Son masque représentait un lion et deux traits soulignaient ses yeux. Agenouillé, Danzô l'autorisa à se tenir debout.

 

- Ōkina, j'ai une mission importante à te confier. Tu es l'un des meilleurs éléments de ma racine.

- Hokage-sama.

- Surveille discrètement le dernier Uchiwa, Sasuke.

- Aye !

 

            Le membre des forces spéciales disparut, laissant le Godaime dans le fauteuil de son bureau. Ce dernier réfléchissait intensément. Le jeune Sasuke criait presque haut et fort sa quête de vengeance sur celui qui avait fait exterminer son clan. Danzô claqua sa langue contre son palais, cela produisant un son sec. Il avait pensé qu’en épargnant son cousin Obito et son frère Itachi, tous deux dévoués corps et âmes à la feuille, empêcherait le cadet de devenir une menace. Danzô, bien qu’étant fin manipulateur et politicien, faisait tout ce qu’il pensait le meilleur pour Konoha. Il croisa les doigts sous son menton et ferma les yeux pour réfléchir.

 

            Huit ans auparavant, son rival Hiruzen Sarutobi avait décédé dans son sommeil. Il avait été donc nommé Godaime Hokage en raison de l’absence de Jiraya et de Tsunade Senju, les deux sanins. Le poste dont il avait tant rêvé était enfin entre ses mains. Dès les premiers jours, il avait voulu s’occuper personnellement du petit Naruto, qu’il savait jinchuuriki de Kyubi et fils du Yondaime. Danzô avait voulu en faire une arme, mais les deux hauts conseillers, Homura et Koharu, fidèles au troisième avait refusé catégoriquement. Ils lui avaient empêché de le former. Cependant, au vu de ses résultats à l’académie, Danzô les avait finalement convaincu de l’aider un peu en lui donnant un professeur particulier. Eux-mêmes l’avaient choisi, mais le gamin s’était amélioré.

Trois ans plus tard, il avait découvert le plan de coup d’état préparé par les deux plus puissants clans du village, Uchiwa et Hyûga qui, d’habitude se détestait cordialement, s’étaient unis pour le destituer. Un de ses ANBU de la racine avait découvert qu’ils détestaient être en première ligne pendant la guerre. Or, comme tous le savaient, Danzô avait une politique militariste. Ainsi donc, il avait ordonné le massacre de ces clans par la racine. Une nuit, sans prévenir, deux familles puissantes avaient presque disparus. Il avait pourtant demandé à ce que Neji, petit génie de la Bunke, branche secondaire, ainsi que ses deux cousines Hinata et Hanabi, soient laissés en vie. Il avait ordonné la même chose pour Itachi, Obito et Sasuke.

 

L’Hokage se leva de sa chaise et alla sur le balcon de son bureau pour regarder le village. La nuit tombait doucement, le soleil teintant le ciel d’orange et de rose. On toqua à son bureau.

 

- Entrez !

 

            Une femme entra dans la pièce et attendit derrière son bureau. D’un geste, Danzô l’invita à le rejoindre. Elle s’approcha, s’inclina au minimum du respectable et attendit qu’il lui donne la parole. Sans la regarder, il commença.

 

- Rin, comment s’est passé le test ?

- Ils ont échoué. Mais je leur ai laissé une chance, et finalement, il semblerait qu’ils arrivent à travailler en équipe. Bien que seul Uzumaki Naruto le fasse de bon cœur. Je crois qu’il fait semblant de détester Sasuke, mais qu’il est en fait très heureux de pouvoir avoir l’occasion de progresser à ses côtés.

- Et la fille ?

- Haruno Sakura est d’un bien faible niveau. Vous aviez raison en la pensant le point faible de la future équipe. Cependant, j’ai bien l’intention d’en faire une kunoichi digne de ce nom.

- Je compte sur toi. Demain votre première mission sera d’arracher les mauvaises herbes de cet imbécile de Yasai Shônin, le conseiller civil.

- Bien.

 

            Danzô lui jeta un regard en coin. Bien que cette jeune femme soit difficile, elle n’en restait pas moins l’une des meilleures jounins du village. Ce gamin de Minato pouvait se vanter de bien l’avoir formé. Il avait été surpris qu’Obito Uchiwa refuse l’équipe sept et préféra la donner à son ancienne coéquipière. D’abord sceptique, le vieil homme appréciait finalement cette composition. Rin était discrète, mais c’était une excellente chef d’équipe. D’ailleurs, aucun de ses subordonnés lorsqu’elle était encore ANBU n’avait perdu la vie. Elle savait faire preuve d’une volonté effroyable et d’une froideur à glacer le sang. La brune avait du caractère. Impassible, elle était au garde à vous.

 

- Fais ton possible pour que cette équipe soit la meilleure. J’ai beaucoup d’espoir en elle.

- Aye.

- Tu peux disposer.

- A demain, Danzô-Hokage-sama.

 

            Rin quitta la pièce et descendit les escaliers de la tour. Obito voulait un débriefing le lendemain soir, mais elle ne sentait pas la force d’attendre. La jeune femme décida alors de lui rendre visite. D’après ce qu’elle savait, sa mission de rang S, lui laissait au moins une semaine de congé. Il aurait pu profiter de plus de repos, mais c’était un acharné. Quittant définitivement le bâtiment administratif, la jounin se dirigea vers le centre ville pour rejoindre l’appartement de son ami. Elle croisa Naruto qui semblait s’être entraîné durement durant ces dernières heures. Elle le réprimanda gentilment avant de continuer son chemin. Entrant dans un immeuble, elle monta au troisième et dernier étage avant de frapper à la porte du jeune homme. Patientant une petite minute, l’Uchiwa finit par venir ouvrir la porte. Il sembla surpris de la voir aussi vite, mais se décala pour la laisser entrer et refermer la porte derrière elle.

 

- Je ne dérange pas au moins ? s’enquit-elle.

- Non, mais je ne t’attendais pas. Fais pas attention au bazar ! répondit Obito en rangeant un peu.

- Je voulais finalement faire le débriefing ce soir… Si tu n’es pas trop occupé…

- Tu parles ! Je m’ennuie comme un rat mort ! Viens t’asseoir sur le canapé !

 

            Rin s’éxécuta et regarda l’appartement de son ami alors qu’il partait leur préparer un thé. C’était un petit studio, le même qu’il avait pris quelques temps après la mort de Kakashi. Pour une raison quelconque, il avait décidé de s’éloigner de son clan et avait emménagé ici. Le salon servait aussi de salle à manger. Les murs de la pièce à vivre étaient d’ocre tirant vers le orange et ses meubles marron. Son ancien coéquipier revint avec deux tasses et lui en tendit une. Elle la prit en main avant de la porter doucement à ses lèvres. Le jeune homme s’assit à côté d’elle et ils restèrent silencieux un moment.

 

- Quand tu ne parles pas, c’est qu’il y a un problème, remarqua-t-il tranquillement.

- Hn…

- Ne commence pas à copier mes deux cousins avec leur monosyllabe qui veut rien dire ! lui sourit-il.

 

            Elle sourit également et secoua la tête, amusée.

 

- J’ai fait quelque chose de mal aujourd’hui.

- Tu as recalé Sasuke ? Si ce n’est que ça, il n’y a pas de souci ! Ça lui mettra un peu de plomb dans la tête…

- Non, continua Rin en fixant le fumet qui s’échappait de sa tasse. L’équipe sept a été reçue bien qu’elle ait eu du mal. J’ai juste abusé de la confiance d’une jeune genin. Sakura me considère comme sa sensei et j’ai…

 

            La jeune femme se tut.

 

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ? demanda Obito.

- C’est juste que… Ah ! soupira-t-elle.

 

            Le jounin tourna la tête de son amie avec sa main droite.

 

- Sakura est une fan girl. J’ai fait semblant de l’avoir été avec Kakashi. J’ai joué la comédie pour l’inciter à devenir une vrai kunoichi. J’ai même versé des larmes. Et tu sais que je ne pleure plus depuis ce fameux jour !

- Et alors ? A ce que je sache, c’est ton travail d’en faire une bonne kunoichi. Tu n’as rien fait de répréhensible, Rin.

- Mais je…

- Non, la coupa-t-il. Tu as bien fait.

 

            Rin plongea son regard dans celui d’Obito. Ses yeux si noirs mais qui étaient si chaleureux. Ces ténèbres si profondes qui pétillaient cependant. Cet imbécile savait toujours la réconforter, depuis qu’ils étaient enfants. Depuis que Kakashi était mort. Après la mort de ce dernier, elle n’avait plus eu le courage de rien faire jusqu’à ce que son ami vienne la consoler, l’encourager, s’entraîner avec elle. Grâce à lui, elle était devenue l’une des meilleures. Si elle préférait les missions au fait de travailler à l’hôpital, personne ne la battait sur le terrain. Elle était devenue une jounin d’élite. Lui offrant un sourire timide, la jeune femme détourna la tête et reposa sa tasse de thé. Rassuré, le brun posa également la sienne et s’allongea. Il posa sa tête sur ses cuisses et ferma les yeux.

 

- Alors, raconte moi tout depuis le début…

 

oOoOoOoOoOoOo

 

- Ah comment j’en ai trop marre ! se plaignit Naruto. C’est trop nul ! Arracher des mauvaises herbes, et puis quoi encore ! Je ne suis pas ninjas pour faire du jardinage !

- Baka, tais-toi ! Le conseiller peut t’entendre ! le gronda Sakura.

- En tous cas, il n’a pas tort, marmonna Sasuke.

- Et alors ? poursuivit la kunoichi. Il n’avait pas besoin de le dire tout haut ! Moi aussi je trouve ça nul ! Et mes ongles alors ?

- Vous vous trompez, les contredit Rin qui s’immisça dans la conversation. Ce genre de mission est là pour améliorer votre endurance. Voilà également pourquoi je t’ai interdit d’utiliser le clonage Naruto.

- Améliorer notre endurance ? reprit le blond. Bah fallait le dire tout de suite !

- T’es vraiment qu’un idiot, la nargua l’Uchiwa.

 

            Mais Naruto ne l’avait pas entendu, motivé pour prouver qu’il pouvait améliorer rapidement son endurance. Le brun fronça les sourcils, vexé qu’on ne lui réponde pas. L’enthousiasme de ce nul semblait même se répercuter sur la rose. Elle s’affairait avec zèle, et ne le regardait absolument pas. Cela le soulagea, enfin elle le laissait tranquille ! Il regarda l’étendue du jardin, avant de prendre une bêche en soupirant. Plus qu’un hectare à désherber…

 

            Deux heures plus tard, l’équipe sept avait terminé. Rin pour les féliciter de la réussite de leur première mission leur paya un repas dans le plus fameux restaurant de yakiniku de Konoha. Ensuite, elle leur donna rendez-vous sur leur terrain d’entraînement, le numéro trois. Aucun d’eux ne se plaignirent bien que le fait d’avoir eu le dos courbé toute la matinée les avait bien fatigué. Les trois genins devaient l’y retrouver à seize heures, cela leur laissant le temps de se reposer un peu. A l’heure prévue, ils arrivèrent en même temps, bien que séparément. Leur sensei les attendait déjà.

 

- Bien comme tout le monde est là, je peux commencer.

 

            La jeune femme sortit douze bracelets en plastique de son étui à shurikens. Elle en donna quatre à chacun et les adolescents les regardèrent, intrigués. De plus, ils semblaient bien lourds pour quatre simples bracelets.

 

- Qu’est-ce que c’est ? demanda Sasuke.

- Ce sont des poids. Comme vous pouvez le voir à l’intérieur, il y a le kanji poids .

- Et comment ça marche ? interrogea la jeune fille de l’équipe.

- Ce ne serait pas un sceau ? hésita le blond.

- Effectivement. J’ai usé d’un fuuinjutsu basique pour créer des poids qui ne se voient presque pas.

 

            Sasuke fut légèrement contrarié que son coéquipier ait sut ce que c’était avant lui.

 

- Comment tu as su ça ?

- C’est Tenten qui utilise des sceaux pour ranger ses armes. Alors j’ai pensé qu’on pouvait peut-être « ranger » du poids… Enfin je sais pas, mais ça m’ait venu comme ça.

- Qui est Tenten ? lui demanda Sakura.

- Une autre genin que j’ai rencontré, répondit le garçon. Elle est super sympa d’ailleurs. Dites, Rin-sensei, vous connaissez un certain Gai-sensei ?

- Malheureusement oui…

- Hé ? s’étonna la rose.

- Il paraît que c’est un monstre vert, lui expliqua Naruto.

 

            A ce moment précis Rin partit dans un véritable fou rire ce qui surpris ses élèves.

 

- C’est Tenten qui l’appelle comme ça ? demanda-t-elle.

- Oui… Pourquoi ?

- Si tu savais à quel point ça lui correspond ! continua-t-elle de rire.

 

            La jounin inspira profondément, essuya une larme et se calma. Un petit sourire restait cependant accroché à ses lèvres.

 

- Bon je veux que vous portiez ces poids. Un à chaque poignet et un à chaque cheville. J’ai mit deux kilos à Sakura et cinq à vous les garçons.

- Ça va alors, pour moi ça fait cinq cent gramme sur chaque partie, calcula la kunoichi rose.

- Non, tu m’as mal comprise. Ce sont deux kilos sur chaque bracelet pour toi.

- Attendez ! s’écria Naruto. Cela veut dire que je vais porter vingt kilos ?

- Oui ! lui sourit sa sensei.

- C’est énorme ! s’exclamèrent les trois genins.

- En effet ! Je tiens à ce que votre endurance augmente rapidement. Vous ne devrez les enlever que lorsque je vous le dirai.

 

            Se pliant à sa volonté, ils mirent les quatre bracelets.

 

- Étant donné que vous portez entre huit et vingt kilos, en plus de la mission de ce matin, vous pouvez rentrer chez vous. On se retrouve d…

- Chef, je vous ai enfin trouvé ! fit une petite voix.

 

            Rin et ses coéquipiers regardèrent le petit garçon qui arrivait en courant. Il portait les mêmes horribles lunettes vertes que Naruto avant sa promotion. Sur son t-shirt jaune était imprimé le symbole de Konoha. Il portait une très longue écharpe bleu-vert qui traînait par terre ainsi qu’un pantacourt noir. Ses cheveux bruns en pétard, le rendait reconnaissable. La jounin se demanda ce que le neveu d’Asuma faisait là. Naruto reconnut directement à qui appartenait la voix, Konohamaru.

 

- Chef ! J’y suis enfin arrivé !

- Konohamaru ce n’est pas vraiment le moment, tenta-t-il de le calmer.

- Oiroke no jutsu ! cria l’enfant.

- Non ! cria le jinchuuriki.

 

« Je suis mort, Sakura-chan et Rin-sensei vont me tuer… »

 

            Une magnifique jeune femme aux longs cheveux marron et aux courbes généreuses fit son apparition. Le genin articula silencieusement d’arrêter la technique, en vain.

 

- Alors ? demanda le garçonnet. Sa poitrine est assez grosse ?

 

            Ce fut la phrase de trop. Sakura retroussa des manches invisibles et grommela.

 

- Narutoooo !

- Sakura-chan… Euh… Je te promets que je n’avais plus l’intention d’utiliser cette technique !

- Espèce de pervers dégénéré ! lui cria-t-elle en le secouant par le col. Tu n’as pas honte d’apprendre ce genre de techniques à un enfant innocent ?

- Ce gamin n’est absolument pas innocent… marmonna l’hôte de Kyubi.

 

            Sasuke tourna les talons et commença à partir.

 

- Tu t’en vas Sasuke-kun ?

- Oui.

- A demain ! Quand à toi Naruto, tu vas passer un sale quart d’heure.

 

            Konohamaru en profita pour s’éclipser rapidement, trop effrayé par cette fille aux cheveux roses. Rin, quand à elle, avait haussé un sourcil, surprise par la technique qui s’effectuait sous ses yeux. Devait-elle être amusée par celle-ci ou bien très énervée ?

 

- Sakura calme-toi.

 

            La jeune fille lâcha son coéquipier mais lui jeta un regard noir avant de partir.

 

- Fiou… Je l’ai échappé belle, souffla le garçon.

- Naruto…

- Sensei je suis vraiment désolé ! Je ne…

- C’est bon, c’est oublié. Mais évite de recommencer. Cette technique, bien que puissante sur les hommes je l’imagine, est assez dégradante pour nous les femmes.

- Aye… Vous savez, je vous respecte beaucoup !

- Je sais, sourit Rin. J’oublierai cet égarement si tu n’oublies pas que la femme n’est pas un objet.

- C’est promis ! D’ailleurs je ne la réaliserai plus jamais ! Enfin… Sauf si elle peut être utile…

 

            La jounin sourit en secouant la tête.

 

- Tu peux y aller. Rendez-vous demain à quatorze heures devant le bâtiment de l’Hokage. Je vais prévenir les autres. Passe une bonne après-midi.

 

            Elle lui embrassa la joue puis disparut. A ce contact, Naruto devint rouge pivoine.

 

oOoOoOoOoOoOo

 

- Sensei, où allons-nous ? demanda Naruto. Vous m’avez dit hier qu’on avait entraînement, mais les terrains sont dans la direction opposée.

- On va faire quelque chose de différent de ces trois dernières semaines. Ayant travaillé votre endurance et votre taijutsu, cette semaine on va faire travailler vos têtes.

- Que va-t-on faire exactement ? s’enquit Sasuke.

- Vous verrez bien !

- Ah non… Vous n’en avez pas marre de nous faire mariner comme ça ? se lamenta Sakura.

- Non je ne m’en lasse pas. C’est ici…

 

            La jounin entra la première dans un bâtiment haut de trois étages, dont le revêtement était gris. Les trois genins la suivirent et ils montèrent au dernier étage avant d’entrer dans une grande pièce. Cette dernière avait une grande porte fenêtre donnant sur un petit balcon. Dans la salle se trouvaient cinq fauteuils qui semblaient confortables ainsi qu’une table entourée de chaises. Les murs peints en beige étaient recouverts d’étagères contenants rouleaux et livres. L’atmosphère studieuse qui se dégageait du bureau s’empara des adolescents et ils pénétrèrent doucement, légèrement intimidés.

 

- Vous voici dans mon antre ! s’exclama joyeusement Rin. C’est ici que j’étudie, que j’effectue des recherches…

 

            La jeune femme se plaça à côté de la table et leur montra les trois grosses piles qui s’y trouvaient.

 

- Je veux que vous me fassiez un résumé de chaque livre ou rouleau et que vous le mémorisiez ensuite.

- Ça a l’air chiant… marmonna le blond.

- Vous avez tous les trois un livre concernant les clans de Konoha et leur particularité et une petite biographie de chacun de nos précédents Hokage. Il y a également un livre sur les différents types de ninjas pour Sakura et Naruto ainsi qu’un manuel sur l’affinité Katon pour Sasuke. Mais avant que vous ne commenciez…

 

            Rin prit deux petits bouts de papiers qui étaient sur les piles du jinchuuriki et de la rose.

 

- Il s’agit d’un papier spécial, répondit-elle à leur question muette. Tenez.

 

            Naruto et Sakura les prirent en main d’un œil suspicieux.

 

- C’est une sorte de détection de chakra.

- Hein ?

- Autrement dit, Naruto, ce petit bout de papier définira votre affinité. Sasuke a une affinité feu comme vous le savez, et cela grâce à ses gênes d’Uchiwa. Mais par contre vous deux, on n’en sait trop rien. Alors pour vous aider à réaliser de nouvelles techniques de ninjutsu, j’ai décidé de vous faire passer ce petit test.

- Oh… s’étonnèrent les deux genins.

- Faites passer du chakra dans la feuille. Si elle se mouille, comme ça… montra-t-elle en utilisant une autre. C’est que c’est l’eau. Si elle se coupe en deux, c’est le vent. Si elle se froisse, c’est la foudre. Si elle brule, c’est le feu. Et si elle tombe en poussière, c’est la terre.

- Cool… souffla le garçon. Allons-y Sakura-chan !

 

            Les deux adolescents firent passer une infime dose de chakra dans les papiers et découvrirent avec étonnement leur affinité. Celle du garçon se coupa en deux et celle de la rose tomba en poussière. Sans le montrer, ils furent quand même déçus car pour le blond, le vent ce n’était pas aussi classe que le feu de Sasuke. Et pour Sakura, la terre c’était crade et absolument pas féminin. Rin fut également intrigué par ce résultat. Celui de Naruto n’était pas vraiment étonnant avec l’attribut génétique de son père. Pour la terre par contre… La jeune femme se massa le menton, réfléchissant.

 

- Alors ? demanda Sakura. Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

- C’est étrange mais intéressant… fit mystérieusement la jounin sans répondre. Vous pourriez faire des combinaisons de malade tous les trois…

- C’est à dire ?

- Ce que je veux dire Sasuke, c’est qu’en utilisant bien les techniques que vous allez apprendre prochainement, vous pourriez bien devenir dangereux ! sourit-elle.

 

            Cela fit également sourire les deux garçons, la genin étant toujours déçue par son affinité. Elle aurait aimé le vent comme Naruto ou l’eau comme sa sensei.

 

- En fait, ce qui me surprend le plus, c’est qu’en général le gens de type terre sont des ninjas d’attaque. Ils sont en première ligne.

- Génial… marmonna la rose.

- Laisse-moi réfléchir à quelques secondes pendant que je donne un rouleau sur une technique de type vent à Naruto. Installez-vous en attendant…

 

            Les trois adolescents prirent chacun leur pile de livres basiques et partirent s’installer dans les fauteuils. Pendant ce temps, Rin partit chercher un rouleau contenant un technique de type fuuton très simple mais qui était aussi très efficace. La lame de vent : Kaze no ha. Elle la connaissait, et possédait le parchemin pour apprendre la technique car cette dernière ne nécessitait pas d’avoir l’affinité pour l’exécuter. Cependant, il était mentionné dans le rouleau qu’être de type vent facilitait l’apprentissage et économisait le chakra. Elle prit le rouleau, puis pensant à l’affinité de Sakura, farfouilla dans les techniques de type dôton. Elle en trouva une qui consistait à déséquilibrer l’adversaire en faisant trembler la terre sous lui.

 

- Dites, vous allez commencer par lire quoi ? s’enquit Naruto.

- L’affinité Katon, répondit l’Uchiwa.

- Les différents types de ninjas, et toi ?

- Je ne sais pas… Peut-être la biographie du Yondaime Hokage ?...

- C’est une bonne idée ! le coupa joyeusement Rin. Le Yondaime était, dit-on, le plus fort de nos Hokage.

- Vous l’avez connu, donc connaissez-vous quelques-unes de ses techniques ? demanda le garçon blond.

- Oui, il était d’affinité vent comme toi ! Et il avait une impressionnante technique de téléportation.

- Vraiment ? s’intéressa Sakura. Il paraît que ce genre de techniques sont les plus difficiles à maîtriser…

- Mais Minato Namikaze n’était pas n’importe qui ! fit-elle semblant de s’offusquer. Tiens, Sakura je t’ai trouvé une technique à distance assez facile à réaliser. C’est Jishin le tremblement de terre. Pour toi Naruto, c’est une lame de vent, Kaze no ha.

- Génial… s’émerveilla-t-il.

 

            Il ne complexait plus de son affinité, sachant désormais que le Yondaime avait eu la même. Le garçon préféra tout de même commencer par lire l’autobiographie avant de commencer le rouleau. Les élèves de Rin se plongèrent dans leur lecture. L’entraînement cérébral avait commencé.

 

oOoOoOoOoOoOo

 

 

Dans les bois environnants le village de Konoha se déplaçait furtivement la bête. A l’affut du moindre bruit, elle guettait les environs. Sans le savoir, elle était observée. Trois ombres la suivaient à la trace, dans le but de l’attraper. L’une d’entre elle était un garçon brun. Il fit un signe à son équipier, un autre jeune ninja blond. La cible avait bien un nœud papillon accroché à l’oreille gauche. C’était la créature qu’ils chassaient. Le leader de l’équipe regarda le dernier membre, une fille aux cheveux roses qui hocha la tête, signifiant qu’elle avait compris la manœuvre. D’un bond, elle se jeta en face du monstre qui, de frayeur voulut faire demi-tour. Cependant le shinobi aux yeux bleus l’attrapa à la volée.

 

- Ça y est, on te tient ! s’écria-t-il.

 

            Le félin se débattit de toutes ses forces, mais on le tenait fermement. Un éclair de sournoiserie traversa son regard noir. Il se tourna vers le visage du garçon et sortit les griffes. Il lacéra alors ses joues avant d’être enfermé dans une cage.

 

- Putain, t’aurais pu être plus rapide ! Ce stupide chat m’a déchiqueté !

- Mon pauvre… le nargua Sakura dans un sourire.

- Hn ! Tu n’avais qu’à mieux l’immobiliser. Il a bien failli t’échapper.

- Tsch… bouda Naruto. Ce chat n’est pas normal moi je vous dit.

- Vous avez été rapide ! fit une voix dans les branches au-dessus d’eux.

 

            Les trois genins levèrent la tête et découvrirent leur sensei, Rin, assise les jambes dans le vide. La jeune femme leur offrit un magnifique sourire avant de sauter et de se poser délicatement à côté de Sasuke.

 

- Je suis fière de vous, on peut aller faire notre rapport à l’Hokage.

 

            L’équipe sept marchait en direction du village et la grande porte ouest apparut en quelques minutes. Deux mois étaient passés depuis la répartition des équipes. Les trois genins travaillaient mieux ensemble et chacun progressait de façon significative. Deux semaines plus tôt, Rin-sensei leur avait demandé de grimper à un arbre sans les mains. Elle leur avait fait alors une démonstration sous les yeux ébahis de Sasuke et de Sakura. Naruto sachant déjà monter de cette manière s’était simplement dit que, décidément leur sensei avait la classe à tout moment. La jounin leur avait ensuite expliqué la même chose que Tenten lui avait dit et Naruto les étonna tous en exécutant l’exercice sans la moindre difficulté.

 

- Depuis quand tu sais faire ça ? avait demandé Sakura. Tu n’aurais pas pu nous apprendre ?

- Depuis le premier jour où j’ai rencontré Tenten. Autrement ça fait deux mois.

- Et pourquoi tu ne nous l’as pas appris ? avait sèchement répliqué Sasuke.

- A chaque fois que je voulais, je vous ai demandé si vous vouliez rester un peu plus avec moi, mais vous avez refusé. Toi parce que tu ne voulais pas rester avec le raté que je suis et Sakura parce qu’elle étudie beaucoup à côté.

- Et bien, cela nous aura donc appris que l’esprit d’équipe est encore à revoir, avait conclut rapidement Rin pour éviter une dispute.

 

            Ainsi donc, Sasuke s’était encore plus démené pour rattraper Naruto et avait maîtrisé l’exercice en deux jours. Sakura, elle, y était arrivée au premier essai. Ce qui avait encore plus énervé le brun.

 

            Arrivé dans le bureau de l’Hokage, Rin rendit le chat à la femme du daimyo. Cette dernière, imposante, le serra très fort. Et les trois genins comprirent alors pourquoi ce chat s’échappait aussi souvent. La dame sortit, heureuse. Danzô regarda alors l’équipe sept. Ils avaient battu le record de temps pour rattraper ce foutu chat.

 

- Etant donné que vous avez réussi à ramener ce félin assez rapidement, j’aimerai savoir si vous aviez prévu un entraînement.

- Effectivement, Hokage-sama. J’avais prévu quelque chose.

« Elle ment » pensa-t-il.

- Ce n’est pas grave. Je vous donne la mission pour demain, comme cela vous irez directement sur place.

- Très bien.

- C’est une mission de rang D et vous devrez aidez Uma Sadoru-san à nettoyer son écurie.

- Ah non ! cria Naruto. Je refuse !

- Naruto… soupira Rin.

- J’ai dit non ! J’en ai marre de désherber des jardins, de mettre les mains dans le purin, de rattraper des chats qu’on a qu’à piquer !

- Naruto voyons ! le réprimanda Sakura.

 

            Cependant, Sasuke hochait déjà vivement la tête. Lui aussi en avait marre de courir à droite à gauche. Rin-sensei voulut s’excuser mais Danzô l’arrêta.

 

- C’est bon, ce n’est pas grave. Dis-moi Naruto, tu penses être assez fort pour passer au niveau supérieur ?

- Pas seulement moi, Sasuke aussi ! Et puis Sakura évidemment.

- Tu sais que la réputation du village dépend de la réussite de chaque mission.

- Ouais ouais… Vous ne pourriez pas faire quelque chose ? On s’ennui !

- Naruto soit plus poli ! siffla Sakura.

- D’accord, accepta le vieux dirigeant, je vais vous donner une mission de rang C.

- Yataa !

- Pas si vite ! le coupa l’Hokage. J’ai une condition. Si vous réussissez, je continuerai à vous donner régulièrement des missions de rang C. Par contre si vous échouez, vous continuerez les D jusqu’au prochain examen chuunin qui se déroule au milieu de l’automne, dans cinq mois. Est-ce que ce marché te convient Naruto-kun ?

- Et comment ! On va la réussir cette mission de rang C !

- Revenez demain à neuf heures. Je vous aurais trouvé une mission digne de ce nom…

- Merci beaucoup Danzô-sama… salua la jounin avant de quitter le bureau avec ses élèves.

 

            Une fois dehors, Rin leur demanda de la suivre et ils s’arrêtèrent sur un pont dans un parc. Naruto s’assit sur la balustrade et laissa pendre ses pieds dans le vide. Sasuke s’accouda au parapet et Sakura se tint près de leur sensei.

 

- Alors Sakura, tu vas enfin leur dire ? s’enquit la brune.

- Oui, je crois que c’est moment Rin-sensei.

- Nous dire quoi ? haussa un sourcil Naruto. Tu n’es pas malade, hein ?

- Mais non baka ! sourit la genin. J’ai décidé il y a environ un mois de devenir ninja médecin. J’ai même commencé à prendre des cours.

- Mais c’est génial ! s’exclama-t-il. Pas vrai Sas’ke ?!

- Oui, c’est bien…

- Merci… Je ne serai pas un boulet pour l’équipe pour notre première mission de rang C. Vous pourrez compter sur moi !

- Evidemment ! rit le jinchuuriki. Et c’est dur la médecine ?

- Même pas envisageable pour toi, baka ! le suivit-elle dans son rire.

 

            Rin se joint à eux, et un micro-sourire passa sur les lèvres de Sasuke. Naruto s’évertua ensuite à les faire rire en leur racontant diverses anecdotes et l’équipe sept resta sur le pont une bonne demi-heure dans la bonne humeur. Puis, Rin décida de partir et Sakura la suivit. Sasuke resta un peu avec Naruto et ils parlèrent de leur entraînement respectif. Le brun avait son frère Itachi et parfois son cousin Obito, quand à Naruto, il avait Yamato-sensei et Tenten. Son professeur particulier était gentil, mais la jeune fille savait simplifier pour lui. L’Uchiwa finit par le quitter également et Naruto se dirigea vers son restaurant préféré. Depuis qu’il faisait parti de l’équipe sept, Rin-sensei l’empêchait d’y venir tous les jours. Ainsi, il se dirigea rapidement vers la baraque à nouilles. Il aller y entrer lorsqu’il fut hélé par un homme.

 

- Naruto ! l’appela Iruka.

- Iruka-sensei ! Ça fait plaisir de vous revoir !

- Je trouve aussi. Tu viens manger ici ce soir ?

- Ouaip !

- Dans ce cas je t’invite ! Viens, on entre.

- Vous êtes le meilleur !

 

            Les deux ninjas s’installèrent et échangèrent civilités avec Teuchi avant de commander. L’hôte de Kyubi commanda trois bol de ramens au porc ce qui étonna son ancien professeur.

 

- Quelque chose te tracasses ? demanda le chuunin. Tu n’as pris que trois bol

- Hein ? Non ! rit le genin. C’est juste que Rin-sensei surveille mon alimentation. Alors maintenant, je n’arrive plus à manger autant de ramens… Si vous saviez à quel point elle est dure…

 

            L’homme à la cicatrice partit dans un grand rire et ébouriffa amicalement les cheveux blonds de son protégé. Iruka l’observa manger. Il avait changé. Son regard était plus mature, et il avait pris quelques centimètres.

 

- J’espère que tu ne me fais pas honte !

- Ah ça non ! Rin-sensei est souvent fière de moi. Même si je ne réussis pas tout le temps les exercices, ou bien si je suis le dernier, elle m’encourage toujours !

- C’est une gentille personne on dirait.

- Oui ! acquiesça-t-il. Elle est vraiment géniale ! D’ailleurs, elle m’a fait revoir certains de vos cours, et je dois dire qu’elle n’a pas votre pouvoir soporifique !

- …

- Euh… Je veux dire…

- Naruto espèce d’ingrat !

- Ah non, je suis désolé Iruka-sensei ! Ce n’est pas ce que je voulais dire !

 

            Ils se disputèrent joyeusement sous les yeux d’Ichiraku et de sa fille Ayame. Puis le jeune garçon réussit à expliquer que Rin-sensei avait seulement trouvé le moyen de l’intéresser par une approche plus combative. Ainsi, il avait pu lire sans problème les biographies des précédents Hokages, car ces dernières révélaient leurs techniques et décrivaient leurs plus grands combats.

 

- Ah… soupira le brun. Et tu as fait des progrès ?

- Ça oui ! Je pourrais même bien vous battre !

- Rêve toujours ! se moqua l’autre. Je suis un super chuunin professeur !

- Avec le pouvoir d’endormir les gens !

- Tu ne vas pas recommencer avec ça ! Tu ne me battras pas si tu ne t’entraîne pas énormément !

- Je sais, c’est pourquoi j’ai déjà commencé.

- Je te fais confiance… lui sourit Iruka. Deviens un grand ninja Naruto…

- Merci Iruka-sensei.

 

            Naruto était heureux. Il avait des amis, des senseis. Ils ne le rejetaient pas. Ils ne l’évitaient pas. Sa triste vie solitaire commençait à prendre fin. Le garçon essuya une larme et sourit. Il était plus fort qu’au moment de la répartition. Le genin blond se promit de continuer à progresser. Il s’encouragea encore une fois avec les paroles du Nidaime Hokage.

 

« Rien n’est impossible. Travaille, étudie ! Tu dépasseras les anciens et formeras une nouvelle génération. Aie toujours la volonté de progresser. »

Paroles à Hiruzen Sarutobi

Tobirama Senju – Nidaime Hokage

Commentaire de l'auteur Voilà voilà !

Qu'en pensez-vous ? J'avance en suivant un peu le manga (l'apparition de Konohamaru par exemple) mais ça va changer beaucoup dans la suite. Il y aura des couples que j'essaierai de faire originaux (pour changer un peu). Il en restera un évident mais il ne concerne pas les genins. Ils ne seront peut être pas si originaux que ça, mais en tous cas, je suis sûre de vous surprendre avec un en particulier, mais qui viendra plus tard et sera secondaire puisqu'il ne concerne pas Naruto.

Sinon, si quelqu'un a remarqué des fautes, qu'il m'en fasse part. Et si vous voulez faire des hypothèses, donner des idées, ne vous gênez surtout pas !

A une prochaine fois !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2023