Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 394 lectures  - 3 commentaires [11 novembre 2022 à 20:14:31]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3792 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto


Défi : autre sensei.
La volonté du feu
[Histoire Terminée]
Auteur: marin-chan Vue: 37864
[Publiée le: 2011-12-29]    [Mise à Jour: 2012-08-04]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 94
Description:
La volonté du feu : expression donnée par le Shodai Hokage, fondateur du village caché de la feuille. Premier dirigeant de Konoha, le village ninja du pays du feu. Expression qui à travers les âges semble perdre en puissance.

La troisième grande guerre a été meurtrière. Nombreuses ont été les pertes. Pendant cette ère, une équipe en particulier a été bouleversée. Celle dirigée par Minato Namikaze, plus tard nommé Yondaime Hokage. En effet, un de leur membre, récemment nommé jounin est mort. Hatake Kakashi décéda lors d'une mission de sabotage.

De nombreuses choses ont suivis, mais tel est l'évènement important qui apporte de nombreux changements. Ses coéquipiers Rin et Obito Uchiwa ont survécu. Qu'est-ce que cela implique donc pour la nouvelle équipe 7 dont fait parti Naruto ?

Quelle est cette volonté du feu qui semble disparaître ?
Crédits:
Défi de Zephyr.
Personnages et Univers de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1 : La volonté de réussir

[6766 mots]
Publié le: 2011-12-30
Mis à Jour: 2012-01-02
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou !
Déjà ?! Oui, déjà, je suis en vacances, j'ai un max d'inspiration alors j'en profite ! ^^ Bon, quelques passages empruntés à l'anime, pour me faciliter la tâche. Mais ça va vraiment différer du manga à partir du prochain chapitre.
J'ai l'impression que ça manque de description, mais pourtant me voilà à 6000 et quelques mots. Je ne sais vraiment pas comment j'ai fait, c'est la première fois que ça m'arrive. En espérant que ça ne vous dérange pas... Surtout que le prochain risque de l'être encore plus !

Hum... Une petite citation à Oscar Wilde (bravo à ceux qui la reconnaîtront).

Sinon, BONNE LECTURE !

Edit du 02/01/2012 : Correction effectuée, j'espère qu'il ne reste plus de fautes...

Chapitre 1 – La volonté de réussir

 

 

Il était enfin genin ! Enfin ! Son rêve de devenir Hokage se rapprochait doucement. Il leur montrerai à tous qu'il était un grand ninja ! Oui il deviendrai le plus fort de tous ! Naruto souriait, heureux. Il envoya bouler Kiba qui le narguait puis jeta un regard en coin à Sasuke Uchiwa. Cet arrogant le méprisait mais un jour il lui ferait ravaler toutes ces paroles hautaines. Le blond venait de battre un chuunin après tout ! Mizuki devait certainement moins faire le malin en prison maintenant. Il était également reconnaissant au cinquième Hokage de lui avoir donné quelques cours de rattrapage afin d'améliorer son taijutsu et son lancer d'armes. Le Godaime, bien qu'étant un vieux croûton l'avait donc bien aidé. Depuis deux ans maintenant qu'il suivait ces cours spéciaux. Mais cela faisait aussi deux ans qu'il continuait à faire des farces plutôt que de montrer son vrai potentiel. Il s'entraînait durement pour qu'un jour il surprenne tous ses adversaires qui le traitaient de raté. Quoi de mieux que de faire croire qu'on est faible pour montrer sa supériorité ensuite ? Le regard de Naruto coula ensuite vers une jeune fille de son âge aux étranges cheveux roses. Sakura Haruno, la fille dont il était amoureux. La fille qui malheureusement était amoureuse de Sasuke. Si seulement il pouvait être dans la même équipe qu'elle... Et si en plus Sasuke n'était pas dans la sienne, ça serait parfait.

 

Iruka-sensei entra dans la salle de classe avec de nombreux documents en mains. Il demanda le silence avec un peu de mal, ses élèves étant excités quand à savoir avec qui ils feront équipe. Une dizaine de jounins entrèrent à leur tour. Naruto, de même que tous ses camarades de classe, se demanda avec qui il échouerai. La plupart des jeunes filles espéraient se retrouver avec les kunoichis qui avaient tellement d'allure. Les garçons quand à eux, s'en fichaient un peu, du moment que leur sensei était fort. Bizarrement, les équipes furent appelées par ordre décroissant. Lorsqu'Hinata vit qu'elle n'était pas avec Naruto, elle fut un peu déçue, mais Shino était quand même très gentil avec elle. Lorsqu'Ino entendit son nom avec deux garçons des plus nuls de la classe, elle cria à la mascarade tandis que Sakura lui tirait la langue, contente.

 

- Équipe sept : Haruno Sakura, Uchiwa Sasuke et Uzumaki Naruto ! dit Iruka.

 

Sakura ne savait si elle devait se réjouir d'être avec Sasuke ou se lamenter d'être avec Naruto le dernier de la classe qui, on ne savait comment, avait réussi à devenir genin. Sasuke pensa qu'il avait malheureusement deux boulets à trimbaler, bien que cette Sakura avait de bons résultats scolaires. Malgré cela, elle n'en restait pas moins une groupie inutile. Quand à Naruto, il préféra ne pas y penser. Ce dernier était assez content finalement. Sa bien aimée était avec lui. Cela lui arrachait le cœur de penser ça, mais avec Sasuke il progresserai plus vite. Il remercia son professeur particulier, donné par le cinquième, de lui avoir appris à voir le meilleur de chaque chose.

 

- Votre sensei, continua Iruka, sera Rin. Équipe six !

 

Leur sensei, une femme avec une longue tresse brune leur fit signe de la suivre tandis que leur ancien professeur continuait la répartition. Elle quitta l'académie en silence et marcha en silence en direction de la falaise.

 

- Euh... commença Sakura. Où allons-nous Rin-sensei ?

- On va discuter un peu sur la tête du Yondaime Hokage.

- Si c'est encore pour me gronder à cause de mes graffitis, je peux d'ores et déjà vous dire que j'ai tout nettoyé, fit Naruto.

- Tsch...

- T'as un problème ? s'énerva le blond.

 

Sasuke détourna la tête, l'ignorant superbement.

 

- Teme ! Je suis en train de te parler !

- On se calme, Naruto... le coupa doucement Rin. Nous y voilà. Asseyez-vous.

 

Les trois genins s'exécutèrent, imitant leur nouveau sensei.

 

- J'aimerais que vous vous présentiez en quelques mots.

- C'est à dire ? demanda la jeune fille.

- Ce que vous aimez, ce que vous n'aimez pas, vos loisirs, vos rêves pour l'avenir. Ce genre de petites choses quoi !

- Et si vous commenciez sensei ! dit l'hôte de Kyubi.

- D'accord ! sourit la jeune femme. Je m'appelle Rin, j'ai vingt-sept ans. J'aime rester avec mes amis et sauver des vies. Je n'aime pas perdre un patient, rater une mission ou m'ennuyer. Mes loisirs sont divers et variés, mon rêve pour l'avenir s'est déjà réalisé.

- Vous n'avez pas de nom de famille ? s'étonna Sasuke.

- Non, vous savez pendant la guerre et avant, les rixes entre pays étaient fréquentes. Le Sandaime m'a trouvé abandonnée près du village. J'ai quatre ans et je ne connaissais que mon nom.

 

Sakura pensa que c'était drôlement triste et Naruto s'intéressa d'avantage à son sensei qui avait un passé sans parents comme lui.

 

- Vous avez parlé de patients ? demanda-t-il.

- C'est exact ! Je suis médic-nin.

- Tsch, ça sert à rien.

- Teme ! Sois un peu plus respectueux !

- Naruto voyons, cela ne sert à rien de s'énerver. Les médecins servent à guérir leurs coéquipiers en mission.

- S'ils ont besoin d'être soigné, cela veut dire qu'ils n'étaient pas assez forts ! Dans ce cas, ils auraient mieux fait de ne pas devenir ninjas.

- Tu es un faible Uchiwa Sasuke, trancha Rin.

 

Il y eut un temps d'arrêt durant lequel chacun médita la dernière phrase de leur sensei. Ils voulurent chacun s'exclamer, mais la brune les devança.

 

- Assez parlé de moi. A votre tour. Naruto commence.

- Uzumaki Naruto, douze ans. J'aime les ramens, m'entraîner, et le vieux croûton qui nous sert d'Hokage.

- Naruto ! le gronda Sakura.

- D'accord, d'accord, j'aime aussi Danzô-sama car il m'a donné un professeur particulier pour m'aider un peu. Je n'aime pas Sasuke et les arrogants dans son genre. Mes loisirs sont de m'entraîner, manger les ramens d'Ichiraku et lire un peu. Mon rêve pour l'avenir : devenir le plus grand des Hokages !

- Qui ? Toi ? se moqua la fille aux yeux verts. Le dernier de la classe, devenir Hokage. Seul Sasuke-kun peut le devenir ici, nabot !

- Sakura, je te prierai de ne pas te moquer de ton coéquipier ! fit Rin, la voix dure. A toi !

- Mais... Euh... Haruno Sakura, douze ans également. J'aime... Ou plutôt celui que j'aime... Kyaa !

 

Rin tourna son regard vers Sasuke qui semblait s'en ficher royalement. Elle soupira.

 

- Ce que je déteste, Naruto ! Mes loisirs je n'en ai pas. Mon rêve pour l'avenir dépend de lui...

 

« Mais qui m'a mis une idiote pareille dans l'équipe ? » se plaignit mentalement la jounin.

 

Même plus jeune et amoureuse de Kakashi, elle ne s'était jamais comportée comme ça ! Il y avait un sacré boulot à faire avec celle-là... Enfin, s'ils réussissaient leur épreuve.

 

- Uchiwa Sasuke, douze ans. J'aime m'entraîner et pas grand chose d'autre. Je n'aime pas ce qui crie fort mais qui est faible. Mon projet est de rétablir l'honneur de mon clan en trouvant la personne qui lui a fait ça.

 

Rin s'en doutait. C'était l'une des préoccupations d'Obito et d'Itachi, la vengeance de leur cadet. La kunoichi ne sut si elle devait regretter d'avoir une telle équipe. D'ailleurs, les ayant désormais en face, elle doutait qu'ils réussissent leur test du lendemain. Une groupie, un génie, un excité. Cela lui rappela sa propre équipe quand elle avait aussi cet âge. Seulement la rose semblait manquer de confiance et ce n'était pas son cas à elle.

 

- Bien ! sourit-elle quand même. Demain, terrain d'entrainement numéro trois, à cinq heures du matin. A jeun car vous risqueriez de tout rendre.

- Hein ?! s'exclama Naruto.

- A plus ! les salua-t-elle en disparaissant dans un tourbillon de feuille.

- Ouah ! Comment elle a fait ça ? s'extasia le blond. Moi aussi je veux faire la même chose.

- Espèce de gros nul ! l'insulta Sakura.

- Et si tu arrêtais de dire des méchancetés pour une fois ? se vexa-t-il. Parfois t'es pire qu'Ino !

- Naruto a, pour une fois je dois bien l'avouer, totalement raison. T'es pire qu'elle en ce moment. Alors lâche-moi la grappe.

 

Sakura s'étrangla qu'on lui parla de cette manière. Elle avait eu l'intention de remettre Naruto à sa place, mais l'intervention de Sasuke lui avait coupé l'herbe sous les pieds.

 

- Teme ! T'es méchant avec elle aussi ! la défendit-il.

- Naruto tout ça c'est de ta faute !

 

            La jeune fille le frappa fort sur le crâne et partit en courant, les larmes aux yeux. Le blond, se frottant sa tête douloureuse jeta un regard noir à son équipier qui haussa les épaules avant de s'en aller. Rin qui les observait discrètement fut déçue. Elle pensait qu'ils resteraient un peu plus ensemble pour discuter de leur premier entrainement du jour suivant. Seul Naruto était resté sur la tête en pierre du Yondaime. Son ancien sensei à elle. Elle sourit et réapparut aux côtés de son élève blond.

 

- Sensei ? Que faites-vous ici ?

- Rien de spécial. J'aime regarder le village depuis les hauteurs et toi ?

- Les autres sont partis et j'aime bien aussi être là.

- Nous voilà donc un point commun...

- Dites, qu'est-ce qu'on va faire demain ?

- Secret défense ! sourit la jeune femme.

- Oh allez ! Soyez sympa !

- J'ai dit non, n'insiste pas.

 

Le garçon gonfla les joues pour bouder, bien que ses yeux pétillants prouvaient qu'il n'était pas fâché. Rin en profita pour l'observer. Il lui faisait penser à Obito à son âge. Excité, joyeux, semblant plus faible que les autres mais ayant de grandes ressources cachées. Mais son ancien coéquipier, bien qu'aimant l'orange n'avait jamais osé porter une combinaison entière de cette couleur criarde. Ce garçon essayait juste d'attirer l'attention, étant en quête d'affection. Ses cheveux blonds en bataille, ses yeux bleus, cette moue coquine. Il ressemblait à ses parents.

 

- Connais-tu le nom du Yondaime Hokage ? demanda-t-elle.

 

Le jeune ninja fit une grimace et se frotta l'arrière du crâne, gêné.

 

- Désolé je ne suivais pas vraiment en cours... Héhéhé...

- Ce n'est pas grave. C'était un grand homme Minato Namikaze...

- Vous le connaissiez ?

- Oui, j'ai eu l'occasion de servir sous ses ordres.

- Waaaahhh ! C'est la classe ! fit Naruto plein d'étoiles dans les yeux. Il était comment ?

- Très gentil, généreux. Prêt à tout pour ses coéquipiers, loyal. Mais aussi discret et réfléchi.

- Vous n'étiez pas amoureuse de lui par hasard ? sourit malicieusement le garçon.

- Non pas du tout. Mais je l'admirais beaucoup...

 

Son regard chocolat engloba le village, et l'observa. Vivant et joyeux, de nombreux festivals se préparaient. Le jinchuuriki la regarda un instant avant de détourner le regard. Il voulut lui poser une question, mais s’en abstint. Après tout, il ne la connaissait pas vraiment encore. Il attendrait, mais il lui poserai un jour. Il lui dit au revoir, puis se dirigea vers son restaurant favori.

Le jeune ninja croisa sa coéquipière dans une rue en face d'une boutique. Pour se faire pardonner, il lui proposa de lui payer un repas chez Ichiraku, mais elle l'envoya bouler en lui criant qu'elle faisait un régime. Un peu triste, mais préférant éviter son humeur massacrante, Naruto n'insista pas. Sakura était malheureuse car son bien-aimé avait été froid et sec avec elle. De plus cet imbécile blond surexcité était collant. La kunoichi passa devant un fleuriste et s'y arrêta.

 

- Grand front, qu'est-ce que tu fous là ? l'intimida Ino.

- Je suis venue te narguer Ino-la-truie. Sasuke-kun est dans mon équipe ! Il sera à moi toute seule !

- Peut-être mais je suis aussi au courant que tu es avec un raté de première ! sourit sa rivale.

- Il est pas si bête que ça quand il veut, se défendit la rose.

- Mais oui on y croit...

- Va me chercher des fleurs au lieu de dire des âneries !

- Très bien, voici un bouquet confectionné par mes soins et spécialement pour toi. Quelques trèfles à cinq feuilles signifiant l'échec et des lys noirs prouvant que ton amour pour Sasuke-kun mourra très bientôt ! la nargua sa rivale.

 

Sakura tourna la tête dans un « humf ! » et partit sans un mot de plus. Elle enrageait que cette dinde blonde ait réussi à lui faire perdre les mots. En son fort intérieur, la jeune fille préparait toutes sortes de vengeance et de paroles acides pour lui balancer à la figure la prochaine fois qu'elles se verraient. Elle rentra chez elle, où sa mère l'attendait en lisant. C'était une femme d'environ trente cinq ans dont les cheveux étaient roux. Ses grands yeux verts passaient d'une ligne à l'autre, vivement intéressés par ce qu'elle découvrait. La kunoichi décrypta le titre du bouquin, c'était une étude sur la population ninja de Konoha. Il n'y avait que sa mère, qui était bibliothécaire pour lire ce genre de choses. C'était une civile, certes, mais une civile très intelligente qui se passionnait pour le monde shinobi. Son époux avait été un chuunin de la feuille, mais était décédé quatre ans plus tôt d'une blessure cardiaque en revenant d'une mission. La femme leva les yeux sur sa fille unique et lui offrit un sourire fier. Oui, elle était fière que sa choupinette soit devenue genin.

 

- Alors cette répartition ? s'enquit la maman.

- Géniale ! mentit sa fille. Je suis avec deux garçons très gentils et notre sensei est une femme.

- Vraiment ?

- Oui, je te laisse ! esquiva-t-elle les questions suivantes. On a entraînement demain à cinq heures.

 

Quittant la pièce à vivre, elle grimpa les escaliers et disparu dans sa chambre. Sa mère eut un sourire contrit, depuis quatre ans Sakura ne se confiait plus à elle. Depuis qu'elle était veuve, sa petite fille ne lui parlait presque plus. Depuis quatre ans qu'elle n'était plus elle-même, joyeuse, fière, et malicieuse. La civile se réjouissait que sa fille soit devenu genin, mais elle appréhendait aussi sa vie de shinobi qui serait aussi très certainement difficile.

 

Dans sa chambre, Sakura s'était assise sur le rebord de la fenêtre et observait sans vraiment les voir les passants de la rue. Elle était amoureuse de Sasuke, mais ce dernier ne prêtait pas attention à elle. Il suffisait qu'elle trouve quelque chose pour qu'il la regarde et la trouve différente. Il fallait qu'elle soit unique. Cependant, même si elle n'aimait pas le contredire, il avait été rude avec leur sensei. Sakura l'avait d'abord trouvé très belle malgré les deux pansements violets qu'elle avait sur les joues. Rin-sensei était une jounin, cela voulait donc dire qu'elle était très forte. Mais en plus de cela elle était médecin ! La femme semblait avoir trouvé ce qui lui plaisait et avait confiance en elle. A plusieurs reprises, Sakura avait pensé à abandonner la voie des ninjas car rien ne lui plaisait vraiment. Ni la tactique, ni les armes, ni le taijutsu. Seul le ninjutsu dépassait ses autres arts shinobis, mais elle n'en raffolait pas non plus. Cependant, cela aurait trop fait plaisir à Ino-la-truie qui aurait gardé Sasuke-kun pour elle toute seule. Mais si lui, disait que les médecins ne servaient pas vraiment, c'était que ça devait être vrai... La genin soupira et se réprimanda mentalement. Le brun avait toujours raison. Comment avait-elle pu douter de lui ?

 

oOoOoOoOoOoOoOo

 

Il faisait encore nuit dans le village de Konoha, pourtant trois adolescents était déjà levés. Jeunes genins, ils attendaient leur sensei pour leur premier entraînement. Cependant cette dernière ne semblait pas arriver...

 

Terrain numéro 3, cinq heures trente huit.

 

- Elle est en retard ! s'impatienta Naruto. Ça fait plus d'une demi-heure qu'on poireaute ici !

- Mais tu vas te taire baka ? Tu empêches Sasuke-kun de réfléchir !

- Il n'y a rien à réfléchir ! Rin-sensei est à la bourre c'est tout ! J'aurais pu manger un bol de ramens avant de partir !

- Imbécile, dit calmement Sasuke. Elle a dit à jeun, hier après-midi.

- C'est vrai ça ! poursuivit la rose. T'es sourd en plus d'être idiot !

 

            Se disputant vivement la quinzaine de minutes qui suivit, Naruto finit par s’éloigner et s’asseoir dos à un arbre. Sasuke fit de même tandis que Sakura tentait désespérément d’entamer une conversation avec lui. Il resta silencieux et ne daigna pas lui répondre.

 

            Le jour s’était désormais levé depuis deux bonnes heures, lorsqu’enfin Rin se présenta sur le terrain d’entraînement. Elle venait en marchant tranquillement.

 

- Bonjour Sakura, Naruto, Sasuke.

- Vous êtes en retard ! crièrent la rose et le blond en cœur.

- Vraiment ? fit semblant de s’étonner la jounin.

- Il est huit heures ! On vous attend depuis cinq heures du mat’ ! continua Naruto.

- J’ai une bonne excuse.

- Laquelle ? fit Sasuke, acerbe et contrarié.

- Je vous ai laissé le temps de prendre connaissance du terrain.

- Pardon ? souffla Sakura. Que voulez-vous dire par là ?

- Ce que je veux dire, c’est qu’en tant que ninja, une connaissance géographique des lieux où l’on travaille est importante. Ce terrain sera le notre pendant trois semaines, le temps que vous vous y habituez. Ensuite, je changerai de temps en temps. Sinon, qu’avez-vous fait en patientant.

- Euh… réfléchit le jinchuuriki.

- Bah… tenta la fille.

- Hn… fit l’Uchiwa.

- Rien, vous êtes sérieux ?! se lamenta Rin. Vous auriez quand même pu vous demandez ce sur quoi j’allais vous faire travailler quand même.

- Désolé, sensei… murmura Naruto.

 

            Rin soupira.

 

- Ok, très bien ! dit-elle en tirant quelque chose de son étui à shurikens. Voici deux clochettes.

- Et alors ? demanda le brun.

- Vous avez jusqu’à midi pour me les attraper. Celui qui n’en attrape aucune sera recalé et retournera à l’académie pour une année supplémentaire.

- Quoi ?!! s’exclama l’hôte de Kyubi. C’est quoi c’t’histoire ?

- Pourriez-vous nous expliquer Rin-sensei ? s’enquit la kunoichi un peu plus poliment, bien qu’en son fort intérieur ce soit la même chose que son coéquipier blond.

- Il n’y a rien à expliquer. Celui qui ne peut pas attraper ces clochettes, aura échoué au dernier test pour devenir genin.

- Que faites-vous des autres examens et de la remise des diplômes ? demanda Sasuke.

- Ecrémage.

- C’est une blague j’espère ! supplia Naruto.

- Absolument pas.

- Il espère que c’est une blague car il sait qu’il va échouer, ricana la jeune fille de l’équipe.

- Sakura, tu t’abstiendras de ce genre de commentaire devant moi. Tu as autre chose à faire, comme penser à comment tu vas me prendre une de ces jolies clochettes argentées.

- Ce sera facile, renchérit le brun.

- A mon signal… C’est parti !

 

            Les trois genins disparurent pour se mettre à couvert, afin d’observer leur adversaire comme appris à l’académie. Sakura était cachée dans des buissons, Sasuke avait grimpé à un arbre, et Naruto avait plongé dans l’eau du petit lac à côté, s’étant créé un tuba pendant leur trois heures d’attentes. Ce dernier avait aussi fait un Kage Bunshin qui se cachait derrière le tronc d’un grand chêne. Une fois qu’elle les eut tous repéré, Rin disparut à son tour, à leur grand étonnement. La jeune femme réapparut derrière la rose et lui tapota l’épaule. Cette dernière, trop occupée à s’inquiéter pour Sasuke-kun sursauta. Voyant sa sensei, elle sortit précipitamment du buisson et revint en plusieurs sauts arrière au centre de la clairière. Elle sortit un kunai et se mit en garde, prête à se battre.

 

« Qu’est-ce qu’elle fait ?! Elle n’a aucune chance contre un jounin ! » cria intérieurement Naruto.

 

            Rin sortit aussi un kunai et laissa la genin l’attaquer en premier. Elle esquiva un coup assez bas, dans le but de lui entailler la jambe pour la déséquilibrer. Elle s’écarta juste assez pour éviter l’arme qui remontait vers sa poitrine. Contrant une attaque circulaire de Sakura avec son propre kunai, elle brisa la garde de la jeune fille et la frappa à l’estomac d’un coup de pied. La kunoichi s’envola et tomba dans le lac.

            Aussitôt, Sasuke sortit de son abri et entama un combat en taijutsu contre sa sensei. Contrairement à ce qu’il s’attendait, elle était forte et ses coups étaient aussi puissants que ceux d’un homme. Il tenta un coup de pied circulaire pour la frapper au visage, mais Rin fit une croix avec ses deux bras pour bloquer son coup. Elle lui attrapa la cheville avec sa main droite, mais il en profita pour lui donner un coup de poing. Elle l’attrapa aussi alors, se contorsionnant il tenta de lui donner un coup de pied retourné sur le haut de la tête. Encore une fois cependant, elle contra en leva simplement son avant-bras. Les clochettes tintèrent et Sasuke, de son seul membre libre, sa main gauche, essaya d’attraper une des clochettes. Il en toucha une du bout des doigts mais Rin s’écarta d’un coup en glissant sur cinq mètres, tandis qu’il atterrissait sur ses pieds.

 

- T’es pas si nul, finalement ! sourit Rin.

- Hn !

 

            Sasuke composa rapidement quelques signes que Rin reconnut aussitôt comme l’une des préférées des Uchiwa. Il ne savait certainement pas que son premier coéquipier était son cousin Obito. Elle fit aussi quelques signes et les deux réalisèrent leur technique simultanément.

 

- Katon ! Goukakyuu no Jutsu !

- Suiton : Suisei no Shôheki.

 

            Le garçon inspira fort avant de souffler une grosse boule de flamme se dirigeant à grande vitesse vers la jounin. Cependant, un grand mur d’eau sortit du lac et vint éteindre sa technique, créant un épais brouillard. Soudainement, elle réapparut derrière lui et avant qu’il ne s’en rende compte, elle lui donna un coup sec dans la nuque et il s’évanouit.

            Naruto qui était dans l’eau avait fait disparaître son clone quelques secondes avant la technique et sut ce qu’il s’était passé. Comment ? Il n’en savait rien, mais alors qu’il voulait en profiter pour l’attaquer en même temps que Sasuke, mais soudainement l’eau s’était soulevée et il avait été emporté dans le bois. Se relevant, il revint dans la clairière et y trouva Rin, seule et qui semblait l’attendre. Il l’observa et déglutit difficilement. Cette femme dégageait un tel charisme qu’il était difficile pour lui de foncer tête baissée comme il le faisait souvent avec son professeur particulier.

 

- Si tu ne viens pas, c’est moi qui vais commencer, dit-elle.

 

            Le blond, fit un signe unique et une dizaine de Kage Bunshin apparurent à ses côtés. Le sourire de la jeune femme s’accentua. Peu de gens savaient réellement se servir de cette technique. Le saurait-il, lui ? Dans un même bond, les dix garçons se précipitèrent sur elle. Elle esquiva chacun de leur coup pendant un moment avant de contre-attaquer. Se baissant pour éviter un coup de poing visant son nez, et tendit la jambe et fit une balayette à trois clones trop proches pour s’écarter à temps. Il tombèrent et explosèrent dans un pouf de fumée blanche. Mais n’ayant pas envie de jouer longtemps, elle fit une permutation avec l’un des clones et disparut dans un arbre.

 

- Teme ! Je sais que c’est toi ! criait les sept Bunshin restants. Tu t’es métamorphosé avec un Henge no Jutsu !

« Sait-il que la permutation existe aussi ? » soupira intérieurement la jounin.

 

            Les sept garçons se battirent alors entre eux jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’original, qui ne comprit pas ce qu’il s’était passé. Elle devait être en train de l’observer, alors se cacher ne servait à rien. Pourtant s’il restait à découvert, elle pouvait l’attaquer à tout moment. Cependant, contrairement à ce qu’il pensait, Rin avait quitté son perchoir.

 

- Sasuke-kun, où es-tu ? se demanda Sakura. J’ai entendu les bruits de combat, j’espère qu’il ne t’ai rien arrivé.

 

            La genin courrait à travers les branchages et finit par débouler dans une petite clairière différente de la première. La jounin l’y attendait et fit une série de signe. La jeune fille eut un vertige et ferma les yeux. Lorsqu’elle les rouvrit, elle était attachée à un poteau, devant une stèle de métal. Se demandant où elle était, elle tourna la tête et découvrit ses deux coéquipiers dans la même position qu’elle.

 

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

- On s’est fait rétamer, ronchonna Naruto.

- Dis plutôt que tu t’es fait avoir comme un bleu ! lança Sasuke.

- Humf ! l’ignora le blond. Et toi Sakura, il t’es arrivé quoi ?

- Genjutsu ! fit la voix de Rin au-dessus d’eux.

 

            Accroupi sur le haut du poteau central où était attaché le jinchuuriki, elle les regardait tristement. Sautant en bas pour se retrouver devant eux, leur liens se défirent et ils purent s’asseoir.

 

- Il est treize heures moins vingt-cinq.

- Aucun de nous n’a réussi ? s’enquit la rose.

- Non ! continua doucement la brune. Je suis désolée si je suis méchante, mais vous êtes franchement nuls.

 

            Le brun détourna la tête et croisa les bras, l’hôte de Kyubi baissa les yeux, et la kunoichi retint ses larmes.

 

- Sakura n’était pas concentré. Elle pensait trop à Sasuke. Naruto, tu as essayé de voler les bentôs que j’ai en main. Et toi Sasuke tu as été trop confiant. Vous vous y êtes pris chacun à votre manière pour me prendre les clochettes. Or, je vous avez laissé du temps pour préparer le terrain, placer des pièges…

- Quelle est la morale donc ? demanda sèchement l’Uchiwa.

- Vous n’avez pas les capacités requises pour devenir ninja.

 

            Sasuke n’en supporta pas plus, déjà qu’il avait deux boulets avec lui, mais en plus cette kunoichi disait qu’il était nul. Il allait lui faire voire. Il se précipita vers elle dans l’intention de lui donner un coup dans l’estomac mais Rin disparut de leur vue dans un nuage de fumée. Le brun ne freina pas à temps et y pénétra. Un souffle de vent dispersa la brume et Sakura ainsi que Naruto purent la voir assise sur le dos de leur équiper, lui empêchant tout mouvement. Elle leur jeta un regard froid.

 

- Tu n’as encore rien compris, Uchiwa.

 

            Malgré cela, Rin eut le plaisir de voir que Sakura ne réagissait pas pour venir aider son amoureux. Finalement, elle n’était peut-être pas si idiote que ça…

 

- Vous pensez peut-être que c’est facile d’être ninja ? Connaître quelques techniques et se battre entre amis ? Pourquoi pensez-vous qu’on s’entraîne en groupe ?

- Que voulez-vous dire ? souffla Sasuke en dessous de la médic-nin.

- Vous n’avez rien compris au réel but de cette épreuve.

- Quel est-il ? demanda Naruto.

- Tsch, vous avez la tête bien creuse. Pourquoi êtes-vous à trois ?

 

            La rose ouvrit soudainement grand les yeux.

 

- Tu as compris à ce que je vois. Explique donc à tes camarades.

- Iruka-sensei nous disait toujours que les missions se déroulaient en équipe. Ce qui est donc le plus important, c’est de travailler ensemble.

- L’esprit d’équipe est primordial en effet, renchérit la sensei. Vous auriez dû vous aidez mais c’est un peu trop tard pour s’en rendre compte.

- Mais cela était impossible ! s’écria Sasuke. Il y avait conflits d’intérêts !

- On était trois et il y avait seulement deux clochettes ! poursuivit la jeune fille. Il y en aurait eu un qui aurait forcément échoué.

- Evidemment cela vous mettait en concurrence. Mais pour cet examen, nous acceptons ceux qui privilégient le travail d’équipe à leur intérêt personnel.

- Mais… commença Sakura avant d’être coupée par le blond.

- Rin-sensei ! Donnez-nous une chance supplémentaire !

- Pourquoi je ferais ça ?

- S’il-vous-plaît ! s’inclina-t-il.

 

            Haruno et Uchiwa en furent bouches bée. Le minable de la classe qui détestait toute autorité s’inclinait respectueusement pour leur donner une chance supplémentaire. La seule fille de l’équipe s’inclina à son tour tandis que Sasuke se détendit. Rin eut un micro sourire.

 

- Ok les mômes, je vous aime bien ! On recommencera à treize heures trente.

 

            Elle se releva, permettant à Sasuke se s’asseoir. Il se massa le dos et fit craquer son cou. Sakura se précipita vers lui et s’enquit de son état. Il répondit un vague « Ça va » avant de retourner à côté du poteau où il avait été attaché.

 

- Bien ! Voici deux bentô contenant riz, légumes et viande de porc sauté.

 

            Naruto salivait déjà à l’avance.

 

- Sasuke, Sakura vous pouvez manger. Naruto tu resteras à jeun étant donné que tu as essayé de les voler une demi-heure avant la fin. Vous autres, ne lui en donnez pas, et si je vous surprends, j’annule la session de cet après-midi. Est-ce clair ?

- Aye… marmonnèrent les trois genins.

 

            Rin fit un signe de la main droite et se changea en feuilles qui furent éparpillées par le vent. Le brun et la rose commencèrent à manger avec entrain, n’ayant pas pris de petit déjeuner. Le ventre de l’hôte de Kyubi gargouilla bruyamment et il regardait discrètement le contenu de leur boîte.

 

- Tout va bien ! Je n’ai absolument pas faim !

 

            Son ventre le contredit en parlant encore plus fort, une fois supplémentaire.

 

- Je vais bien même si je ne mange pas ! Je suis en pleine forme ! Héhéhé ! C’est la… Forme…

 

            Sakura avait pitié de lui. Après tout c’était un garçon, et les garçons avaient un plus gros estomac non ? Mais elle ne pouvait pas lui donner, sinon elle les ferait recaler. Sasuke hésitait. S’il se faisait prendre, il n’aurait pas d’autre chance. Mais si cet idiot ne mangeait pas, il ne pourrait se donner à fond l’après-midi. Ce fut finalement Sakura qui agit en première. Elle déposa la boîte près de son équipier affamé qui haussa un sourcil.

 

- Fais pas ça, chuchota-t-il. Ça va je te dis.

- Mais je ne suis absolument pas en train de te donner à manger ! nia-t-elle. Je n’ai plus faim c’est tout. Et puis je suis en train de faire un régime…

- Moi non plus j’ai plus très faim, dit l’autre garçon. De toutes façons j’en ai déjà mangé la moitié…

 

            Le petit blond retint des larmes de bonheur. Il attrapa les baguettes de la genin, préférant celle de son amoureuse, à celles de son rival. Il commença à manger puis finit rapidement les deux bentô.

 

- Vous êtes trop sympas !!

 

            Les deux autres détournèrent la tête, l’ignorant. Puis, ils réfléchirent ensembles à une stratégie pour attraper les clochettes. A treize heures trente pétante, Rin apparut. Elle avait vu toute la scène et était très contente de ce que la groupie semblait mettre de côté son aversion pour son équipier. La rose avait même été la première à lui proposer une part de son repas.

 

- Alors qu’est-ce que vous préparez contre moi ? sourit la jeune femme.

- Un plan du tonnerre ! répondit Naruto.

- Tais-toi baka ! crièrent les deux autres.

 

            Rin les regarda tendrement avant de reprendre la parole. La lourde atmosphère qu’elle avait trouvée à huit heures n’était absolument plus présente.

 

- Bien, vous êtes définitivement reçus comme genins !

- Quoi ? s’étrangla Naruto.

- Hein ? s’étonna Sakura.

- Pardon ? fit simplement Sasuke.

- J’ai vu votre petit manège pour donner votre part du repas à Naruto. Et pourtant je vous avais dit ne pas lui en donner. Vous avez quand même défié mes ordres pour votre équipier. Sachez mes chers élèves, que les ninjas qui ne respectent pas les ordres sont méprisables, mais ceux qui abandonnent leurs amis le sont encore plus. Vous êtes donc reçus !

- Yataaaa ! Vous êtes super Rin-sensei ! De toutes les manières je vous aurai harcelé pour nous laisser une troisième, une quatrième et même une cinquième chance ! Hahahaha ! rit le blond.

« Pourquoi j’ai la mauvaise impression que c’est la vérité ? » pensèrent uniformément les trois autres.

- Cependant, j’ai d’autres choses à vous dire. J’ai eu votre dossier scolaire et après vous avoir combattu, je me suis faite un avis sur votre potentiel. Sasuke, tu as tendance à te sentir supérieur. Je ne pense pas que ça soit entièrement ta faute étant donné qu’on t’appelle le dernier génie Uchiwa à l’académie depuis un long moment. Cependant tu as trop fait confiance à ta technique de ninjutsu pensant qu’elle m’aurait facilement. Cependant, j’ai moi aussi un répertoire de ce type et je t’ai contré facilement en utilisant l’eau. Tu as baissé ta garde et je t’ai eu par derrière. Sakura tu manques cruellement de confiance en toi. Tes coups de kunais auraient pu être plus incisifs et puissants si tu n’avais pas ce problème. Tu manques aussi de souplesse pour une kunoichi or c’est l’un de nos précieux atouts à nous les femmes. La dernière chose que j’ai à te dire, c’est qu’un ninja ne montre pas ses émotions sur le champ de bataille, ça peut t’échapper parfois mais ton inquiétude infondée pour Sasuke m’a permit de te plonger facilement dans un genjutsu. Avant de penser à lui, pense à toi. Avant de penser à toi, pense à l’équipe. Un ninja doit faire preuve de discernement. Ta théorie est bonne, mais tu manques de pratique. Naruto… Hum…

 

            Le garçon crut qu’elle allait lui dire d’abandonner la voie des shinobi car il était trop nul. Mais il n’abandonnerai jamais !

 

- Naruto, tu es intéressant…

- Hé ?

- Je dis que tu es intéressant parce qu’à la fois tu es très bête, mais tu peux aussi faire preuve d’astuce.

- C’est un compliment ça ?

- Oui, rit doucement Rin-sensei. Tu es très impulsif de nature, il semble. Mais tu arrives quand même à te dominer pour établir des plans. Pour le moment, cela semble être destiné aux farces, mais tu pourrais bien améliorer cela. Ton taijutsu est bien en dessous du niveau de Sasuke, mais il semblerait que ça soit en passe de changer. Tu prends des cours non ?

- Oui, Danzô-jiji m’a donné un professeur.

- Tu apprends vite, mais ce dernier ne t’a fait revoir que le programme des trois premières années de l’académie. Pourtant tu maîtrises le Kage Bunshin qui est une technique de rang B. Tu peux donc continuer à progresser. Pas ninjutsu, dommage, mais je dois dire que l’idée du tuba et du clone caché derrière un arbre c’était pas mal.

- Merci, héhé ! se gratta-t-il l’arrière du crâne, gêné.

- Voici donc ce que je dois travailler avec chacun d’entre vous. Sasuke, le travail d’équipe et l’humilité. Je compte sur ce gamin d’Itachi pour t’aider à travailler le reste.

- Mon frère n’est pas un gamin !

- Il a dix-huit ans, moi vingt sept. C’en est un. Sakura, la confiance en soi, le taijutsu, et peut-être la stratégie car tu es intelligente. Naruto, ton sang-froid, ta dextérité, ton ninjutsu, ton taijutsu, et ton humilité aussi. Vous deux les garçons, vous avez tendance à être orgueilleux ou trop sûr de vous. Je vous ferais peut-être aussi découvrir de nouveaux arts ninjas à tous les trois.

- Lesquels ? demanda Naruto, impatient.

- Chaque chose en son temps ! sourit la jounin. C’est fini pour aujourd’hui, reposez-vous bien. Je vous veux demain, devant le bâtiment de l’Hokage à dix heures.

- On peut y aller ? s’enquit Sasuke.

- Oui, mais j’aimerais que tu restes Sakura. J’ai encore à te parler.

 

            La jeune fille regarda le brun partir sans un regard pour elle. Sensei débile ! Elle l’empêchait de se promener avec l’amour de sa vie ! Cependant, son visage resta serein et afficha même un petit sourire. Lorsque Naruto fut également parti, Rin prit la parole.

 

- Sakura tu es fausse.

 

            Les yeux de la jeune kunoichi s’agrandirent de surprise.

 

- Je sais très bien à quoi tu penses en ce moment, mais ce que je vais te dire est très important. Je sais que ton père est mort et que depuis tu t’es cloîtrée dans le travail scolaire. Je sais aussi que tu es folle amoureuse de Sasuke.

- Mais…

- Ne m’interromps pas. Aujourd’hui tu t’es rattrapée en proposant en premier ton bentô à Naruto. Mais je t’aurais très certainement recalé ensuite.

 

            Sa gorge se serra devant les dures paroles de son sensei.

 

- Je n’ai pas voulu te décourager en face des autres tout à l’heure, mais ton taijutsu est largement inférieur à celui de Naruto. Et pourtant même lui n’a appris réellement que trois années sur cinq de Goken à l’académie. Tu manques de force. Ces régimes que tu fais t’empêchent d’avoir toute l’énergie dont tu pourrais bénéficier normalement. Tu fais cela pour Sasuke, mais saches le, il s’en fout. Il aime les cheveux longs ? Et alors ? Ce n’est pas pour ça que ta chevelure doit te gêner en combat. Il aime les filles minces ? Ce n’est pas pour ça que tu dois t’affamer. Tout ça est éphémère. Naruto est amoureux de toi comme tu es, ça prouve bien que tu peux être aimée.

- Je ne veux pas être aimée par ce nul.

- Ce nul comme tu dis a, entre trois et cinq fois plus de chakra que moi et pourtant je suis jounin. Toi et Sasuke étiez presque essoufflés après m’avoir combattu. Lui non. Il faut que tu te trouves un autre but que Sasuke pour progresser en tant que kunoichi, Sakura.

- Vous dites cela pour m’éloigner de Sasuke-kun ! cria la rose. Vous l’aimez c’est ça ?

- Ecoutes, sourit tristement Rin. Je vais te raconter quelque chose de très personnel. Lorsque j’avais ton âge, j’étais aussi très amoureuse de mon coéquipier. Il était très fort. Plus fort même que Sasuke puisqu’à treize ans, il a été nommé jounin.

- A treize ans ?

- Oui. J’étais déjà médic-nin depuis deux ans lorsqu’on nous a confié une mission de sabotage. Et ça a mal tourné. Tu sais à l’époque je lui tournai aussi autour et notre dernier coéquipier ressemblait beaucoup à Naruto, question caractère.

 

            Sa voix trembla et une larme roula sur sa joue. Son regard lointain inquiéta la genin.

 

- Sensei ?

- Mon amour est mort pendant cette mission. C’était pendant la troisième grande guerre.

- Je suis désolée, souffla l’enfant. Je ne voulais pas…

- Tu ne savais pas, sourit Rin. Ce que je veux te dire Sakura, c’est que si j’avais été plus forte, à ce moment-là, j’aurais pu l’aider. J’aurais pu le guérir. Je ne me sens pas pour autant coupable comme mon équipier actuellement. Mais je ne veux pas que ça t’arrive. Je ne veux pas qu’une kunoichi comme toi, très intelligente, puisse s’effondrer comme j’ai failli le faire.

- Rin-sensei…

- Sois un peu plus gentille avec Naruto veux-tu ? Il a besoin d’amis… J’ai un devoir à la maison à te donner.

- Hum ?

- Trouve un but. Un rêve. Une ambition autre que Sasuke. On ne sait pas ce qui peut arriver. Un homme avait dit que la sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. Naruto a un grand rêve, même s’il n’y arrive pas, il deviendra une légende j’en suis persuadée. Il va très vite devenir un ninja puissant. Laisse lui six mois encore… Sasuke a un objectif moins noble, mais ça lui permet de progresser.

- Vous aviez dit, hier, que votre rêve s’était réalisé…

- Mon rêve, hein ? Je voulais former de jeunes ninjas pour ressembler à mon sensei. Il était vraiment un merveilleux professeur. Je veux lui ressembler et transmettre à d’autres ce qu’il m’a enseigné. Le travail d’équipe d’aujourd’hui en est un exemple. Je te donne la fin de la journée pour y penser. Tu me diras ton but demain. Passe une bonne journée, gamine !

 

            Rin lui ébouriffa gentiment les cheveux, essuya une larme sur sa joue et disparu dans un pouf de fumée blanche. Alors seulement Sakura commença à pleurer. De rage et de reconnaissance. Rin-sensei était dure, mais elle était si gentille. C’était une grande kunoichi, elle n’en doutait pas. Et médecin en plus… La rose se trouva si pathétique d’avoir été aussi naïve. Elle avait lamentablement échoué sa dernière épreuve genin. Sa colère contre elle-même n’en fut que plus grande. Sa frustration s’agrandit. Si elle aimait vraiment Sasuke, pourquoi n’avait-elle pas essayé de l’impressionner par sa force, par son pouvoir de kunoichi. Sakura décida de devenir un vrai ninja. Elle réussirait à rendre Rin-sensei fière d’elle.

 

Sakura se souvint alors de sa première leçon à l’académie.

 

Leçon n°1 :

 

La volonté mène à la réussite, chaque ninja doit avoir un but pour lequel il se bat. Il se construira un nindô et vivra selon lui. Ma volonté est de feu, c’est pourquoi je protègerai Konoha.

 

Hashirama Senju – Shodaime Hokage

Commentaire de l'auteur Voilà ! J'espère n'avoir pas laissé de fautes, si vous en voyez n'hésitez pas à me les donner pour que je corrige. S'il manque des accents sur les : à - c'est parce que j'écris sur mon portable quand j'ai pas accès à l'ordinateur... *no life*

J'aimerais avoir vos commentaires, j'y suis accro je l'avoue... Sinon, c'est Danzô l'Hokage... Problème en perspective pour Naruto ? Héhé ! Vous en saurez plus au prochain chapitre ! Et qu'avez-vous pensé de la petite leçon à la fin ? Inventée par moi biensûr...

A la prochaine ! Et ça sera bien évidemment moins rapide...
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022