Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

La renaissance du papillon Auteur: Yuzuka Vue: 5000
[Publiée le: 2011-02-11]    [Mise à Jour: 2013-03-01]
13+  Signaler Romance/Tragédie/Amitié Commentaires : 13
Description:
Ma mère était tout pour moi. J'avais eu une enfance heureuse à ses cotés et maintenant c'était à moi de la rendre heureuse. Elle voulait que je réussisse alors pour une bonne élève comme moi avec un diplôme en poche, l'avenir s'annonçait heureux, je m'attendais à un futur merveilleux... J'étais pleine de détermination. Je voulais y arriver, dans tout ce que j'entreprenais. Je pensais avoir un Dieu de la chance qui veillait sur moi sous les lumières de la ville de Tokyo. Enfin c'est ce que je croyais à l'époque, mais je me suis bien trompée...

Les personnages sont ceux de Naruto avec Sakura Haruno en principal.
Les couples seront certainement classiques à la fin...

Cette fiction est la plus réaliste possible, ici la vie n'est pas toute rose, mais dure, telle qu'elle est vraiment.
Ne vous fiez pas aux premiers chapitres.

~ Chapitre 9 en ligne ! ~

○•● Bonne lecture...
Crédits:
Les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto.
Je me suis inspirée du Manhua Butterfly in the air de Li Ming.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le silence

[3807 mots]
Publié le: 2011-07-01
Mis à Jour: 2012-05-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

_

_

Ce dimanche-là se déroula sans encombre. J'avais passé la journée auprès de ma mère et nous avions ressassé nos souvenirs. Je fus surprise par sa bonne mémoire : elle sut me ressortir des événements de mon enfance que j'aurais préféré oublier et je me rendis compte que ma mère avait été parfaite dans son rôle. Je l'admirais tellement, cette femme qui avait réussi à m'élever seule sans jamais faiblir.

 

C'était son premier jour de traitement et malgré la fatigue, elle gardait constamment son sourire aux lèvres que j'aimais tant. Rien n'est plus beau que le sourire d'une mère et j'étais heureuse d'être à ses côtés après la semaine turbulente que je venais de passer. Pourtant, je voyais bien que ma mère était troublée par quelque chose : son regard était souvent perdu dans la contemplation du paysage qu'offrait la maison de repos et surtout, elle ne cessait de tripoter son foulard. Un foulard de couleur bleu nuit, avec un détail : un petit papillon blanc y était brodé sur une extrémité.

D'aussi loin que je me souvienne, elle avait toujours possédé ce foulard et ma mère semblait y être très attachée, pourtant je n'avais jamais osé lui demander ce qu'il représentait : c'était pour moi le jardin secret de ma mère.

 -

-

ıllıllııllıllııllıllııllıllııllıllııllıllı

 -

-

« Tu es bien matinale aujourd'hui, me surprit Konan avec un sourire amusé.

 

- Oui, je fais attention maintenant » répondis-je amicalement.

 

En effet, ce lundi-là, j'avais bien fait attention de ne pas arriver en retard, et j'étais finalement arrivée avec une bonne demi-heure d'avance, mais qu'importe, je pouvais au moins m'avancer dans mon travail. Il y avait un tas de paperasse en retard dans ce département et c'était moi, la nouvelle, qui devait m'en charger.

 

J'étais concentrée dans mes papiers lorsqu'un homme de taille imposante vint m'interrompre au milieu de l'après-midi.

 

« Vous êtes bien Sakura Haruno ? me demanda-t-il d'une voix sereine.

 

- O-Oui... C'est bien moi, balbutiai-je devant cet homme qui m'avait tout de même donné froid dans le dos.

 

- Je dois vous parler » fut sa seule réponse : claire, nette et précise.

 

Il fit demi-tour et je le suivis donc de mes jambes tremblantes. Cet homme manquait visiblement de tact, mais il n'en restait pas moins impressionnant. Combien pouvait-il bien mesurer ? Sûrement proche des deux mètres et son poids en était conséquent. À côté, je devais ressembler à un vulgaire insecte. Il marchait d'un pas assuré, comme si rien n'était anormal. Je me rendis compte que c'était moi qui me mettais dans un état pas possible, mais son regard était tellement... Oppressant. Je ne savais pas pourquoi, ni quelle était la raison de mon gène, mais cet homme semblait revenir de loin et malgré le calme dont il faisait preuve, je n'étais pas rassurée quant à sa présence. Sa touffe de cheveux rousse s'arrêta finalement devant la machine à café qui était déserte à cette heure.

 

« Le directeur m'envoie vous dire que sa mère souhaiterait vous retrouver après votre travail. Cela vous pose-t-il un problème ?

 

- N-Non, répondis-je ne voulant pas le contrarier.

 

- Bon, je vous attends à la fin de votre service au parking, on fait comme ça ?

 

- Euh, oui, j'y serais sans faute » acceptai-je avec un sourire que je voulais vrai.

 

J'étais restée déconcertée encore un petit moment devant la machine à café, ne comprenant pas pourquoi c'était cet homme qui était venu me parler pour me demander de... Tenir compagnie à la mère du directeur ? Je pensais avoir  plus d'explication dans la soirée...

 

« Eh bien, tu deviens la "VIP" du département ! me lança Konan.

 

- Pourquoi dis-tu ça ? demandai-je ne voyant pas où elle voulait en venir.

 

- C'est quand même le secrétaire particulier du directeur qui est venu te parler en privé » me taquina-t-elle avec un clin d'œil.

 

Je comprenais déjà un peu mieux pourquoi c'était lui qui m'avait abordé, et pourquoi un tel homme était le secrétaire du directeur : les deux étaient froids, se contentant de dire le strict minimum et ne se souciant pas du reste.

 

« Haruno Sakura, que fais-tu devant la machine à café ? me lança Tenten pour me faire comprendre que ma place n'était pas ici. Viens voir. »

 

Je me rapprochai lentement de Tenten, prête à subir une quelconque réprimande venant de sa part.

 

« Tiens, apporte ce dossier au directeur, mais dépêche-toi de revenir. Nous avons plusieurs réunions à organiser pour les prochains jours, m'expliqua-t-elle.

 

- Bien. »

 

Je pris l'ascenseur pour aller au dernier étage : lieu où se déployait la richesse de monsieur le directeur. En effet, après avoir toqué puis entendu un  « vous pouvez entrer », ce que je fis, je ne pus qu'admirer la beauté de cette pièce. Certes, j'étais déjà venue une fois auparavant dans son bureau, mais je n'avais pas fait attention à sa disposition.

 

La pièce était peu meublée, mais très lumineuse grâce à la grande baie vitrée – qui donnait une vue magnifique sur Tokyo – se trouvant au fond. Devant moi s'étendait un bureau imposant en verre où trônaient toujours des piles de dossiers ainsi qu'un ordinateur dernier cri. Derrière, assis sur un fauteuil en cuir, se tenait Sasuke Uchiha du haut de ses vingt-cinq ans toujours aussi impeccable. Je l'enviais tellement : lui et sa supériorité aux autres, lui et le respect dont tous faisaient preuve à son égard, lui et son envergure, lui et sa richesse. Lui.

 

Son mouvement de sourcil me fit revenir à la réalité.

 

« Monsieur le directeur, voici le rapport. Si vous n'avez plus besoin de moi, je me retire. La chef Matsuda m'attend.

 

- Bien, commença-t-il. Jûgo est bien venu vous voir ?

 

- Pardon ? demandai-je étonnée, ne voyant pas qui était le dénommé Jûgo.

 

- Mon secrétaire, m'expliqua-t-il. Ma mère vous demande, est-il venu vous le dire ?

 

- Oh, oui » confirmai-je.

 

Je voyais bien qu'il s'était attendu à plus d'explication de ma part. Peut-être souhaitait-il savoir pourquoi sa mère me demandait, mais même moi, je n'étais pas sûre de savoir. Lui avouer que c'était sans doute parce qu'il la délaissait au profit de son travail n'était pas la meilleure des manières pour entrer dans ses petits papiers. Après tout, ce n'était pas mes affaires... De plus, cela me plaisait de savoir qu'il n'avait pas toutes les informations qu'il voulait, même si sa mère lui expliquerait sûrement un jour ou l'autre.

 

J'étais sur le point de repartir lorsque je repensai aux paroles que ma mère m'avait dites après son entrée dans le centre de repos.

 

« Le transfert s'est bien passé, va remercier le directeur de ma part. »

 

Je me devais donc de le remercier, car même si je l'enviais et que pour cette raison j'en étais venue à ne plus supporter son attitude, sans lui, ma mère n'aurait jamais pu avoir ce traitement qui pouvait lui faire gagner de précieux mois. Et sur ce point, je lui en serais toujours reconnaissante.

 

« Ma mère et moi tenions à vous remercier pour le transfert. »

 

Et avant qu'il n'ait pu répliquer quoi que ce soit – bien qu'il était peu bavard – je sortis rapidement du bureau pour retourner à mes occupations.

 -

-

ıllıllııllıllııllıllııllıllııllıllııllıllı

 -

-

« Bonjour, débuta-t-elle avec le sourire.

 

- Bonjour madame, répondis-je en m'asseyant.

 

- Je n'avais pas votre numéro alors je suis passée par mon fils, mais j'espère ne pas vous déranger.

 

- Oh non, pas du tout. »

 

En effet, être avec Madame Uchiha ne me dérangeait pas. Cette femme était très appréciable, et même si j'étais fatiguée par ma journée, la retrouver dans ce café était un plaisir. À la fin de mon service, j'étais allée retrouver le fameux Jûgo qui m'avait déposé devant un café où se trouvait la mère de mon patron. Si je m'étais sentie gênée en entrant car ce lieu était fréquenté par une classe sociale supérieure à celle du "Sanin Bar", la bonne femme m'avait mise à l'aise avec un simple sourire.

 

« J'ai organisé ce soir un petit diner chez moi pour mon retour à Tokyo, souhaitez-vous venir ?

 

- J-Je ne sais pas... bredouillai-je sous l'effet de la surprise. Ma présence n'est vraiment pas nécessaire, et puis je ne voudrais pas déranger...

 

- Si je vous propose, c'est que votre présence me ferait plaisir, vous n'allez pas refuser ça à une vieille femme comme moi, me dit-elle avec un sourire qui accentua les quelques rides autour de ses yeux.

 

- Bon, alors je veux bien... » murmurai-je le feu aux joues.

 

Je ne savais ni quoi dire, ni quoi faire. J'étais contente de participer à ce diner, aussi simple soit-il, mais j'appréhendais la réaction de Sasuke Uchiha lorsqu'il me verrait chez lui : c'était quand même mon patron. Je n'étais pas sûre de sa présence, mais cela allait de soi : Mikoto était sa mère. Je me demandais également qui d'autres seraient présents...

 

C'est alors que je pris conscience d'un détail assez gênant : je portais un simple jean avec un pull. Je n'allais tout de même pas y aller habillée comme ça ?! Je baissai les yeux pour voir le trou qui commençait à se former au niveau de mon genou sur mon vieux jean. Remarquant mon trouble, Mikoto me proposa de passer chez moi avant de partir chez elle, proposition que j'acceptai avec grande joie. Je ne savais pas encore ce que j'allais bien pouvoir dégoter dans mon armoire, mais cela ne pourrait pas être pire que la tenue que je portais à ce moment-là.

 -

-

ıllıllııllıllııllıllııllıllııllıllııllıllı

 -

-

« Je vais me changer dans ta chambre » lui susurrai-je pour que Mikoto ne m'entende pas.

 

Hinata allait répliquer, mais je lui fis les gros yeux et la brune se ravisa : elle savait que je lui expliquerai tout plus tard.

 

Pour le coup, je fus assez fière de moi. J'avais calculé durant le trajet le fait que ma garde-robe était assez restreinte, surtout en matière de robes ou de jupes. Je m'étais alors dit que j'irais piocher dans celle d'Hinata. Il lui restait de nombreux vestiges de sa vie d'avant et elle possédait encore de belles robes ou autres qui avaient un certain prix. Je savais qu'elle ne m'en voudrait pas de lui en prendre une, Hinata était la gentillesse incarnée et je devais reconnaître que cela était bien pratique de temps en temps.

 

Je réussis à me trouver une belle robe noire en satin qui mettait en avant le peu de poitrine que j'avais. Heureuse de ma trouvaille, je pris l'initiative de me servir dans la boite à maquillage d'Hinata. En me regardant dans le miroir, je fis la grimace me disant que de toute façon, maquillée ou pas, ma tête restait la même. Je réussis ensuite tant bien que mal à coiffer mes mèches rebelles, puis décidai que j'étais fin prête.

 

En sortant de la chambre, je pus constater qu'Hinata et Mikoto étaient en pleine discussion qui prit fin lorsqu'elles me virent.

 

Dans le taxi, alors que je me sentais gênée de visiter la maison – qui devait être luxueuse – de Madame Uchiha après qu'elle soit rentrée dans mon appartement qui n'avait rien d'exceptionnel, elle me questionna sur Hinata.

 

« Je ne savais pas que tu connaissais la famille Hyûga, commenta-t-elle.

 

- Oh, en fait je ne connais qu'Hinata, expliquai-je en pensant que je travaillais tout de même pour son cousin... Ce sont des amis à vous ?

 

- Non, pas vraiment, juste des connaissances à mon mari. »

 

Je pensai que je n'aurais pas dû poser cette question qui eut pour effet l'arrêt de la conversation, avant que la vieille femme ne parle à nouveau pour dissiper ce silence embarrassant.

 

« Elle a eu du courage pour se retourner contre sa famille, ils n'ont certainement pas dû apprécier : leur image a probablement dû prendre un coup, en déduit-elle.

 

- Oui, mais c'est son choix, précisai-je catégorique, moi qui avais toujours soutenu Hinata pour qu'elle s'affirme d'elle-même.

 

- Tu as raison, et puis, c'est peut-être mieux pour elle après tout... »

 

Je dévisageai Mikoto : pensait-elle toujours qu'elle avait fait les mauvais choix concernant ses fils ? Je n'eus pas plus de temps pour réfléchir à la question car nous étions déjà arrivées à destination.

 -

-

ıllıllııllıllııllıllııllıllııllıllııllıllı

 -

-

Je ne fis que deux rencontres ce soir-là : j'étais surprise de constater que je connaissais la plupart des personnes présentes, bien que l'on fût peu nombreux. Mon hôte et moi-même étions arrivées dans les dernières : le passage chez moi nous avait retardées. Les quelques invités présents se tenaient dans un salon comme je n'en avais jamais vu, sauf peut-être à la télévision. Le blanc immaculé des murs avait une grande importance dans la luminosité de cette pièce qui était grande. Le beige des fauteuils se marinait parfaitement avec les murs et faisait la transition avec le parquet – parfaitement bien ciré – plus foncé. Au milieu, se tenait une importante table basse en verre où était posé un grand bouquet de fleurs fraichement cueillit. Au mur, un écran plat dernier cri... Comme ça devait être plaisant de vivre dans une villa comme celle-ci !

 

« Hé Sakura ! Qu'est-ce que tu fais là ?

 

- Tu la connais ?! » s'écria une voix que je commençai à connaître.

 

Stupéfaite, je dévisageai Naruto accompagné de... Tenten ! Mais que faisaient-ils ici ? Je savais depuis la conversation que j'avais eue avec le blond que ce dernier connaissait bien Sasuke, mais pour Tenten, je ne la pensais pas aussi proche. Et puis, c'était Mikoto Uchiha qui invitait et non pas Sasuke...

 

« Salut Naruto, répondis-je simplement encore sous le choc.

 

- Je vois que je n'ai pas besoin de faire les présentations, estima Mikoto, ravie.

 

- Et bien si, moi je ne la connais cette jolie jeune femme » s'exclama une femme qui revenait d'une autre pièce.

 

Cette dernière abordait un large sourire et semblait au premier abord être très gentille

 

« Je vois que tu connais déjà mon fils : je suis la mère de Naruto et je suis aussi une amie de longue date de Mikoto. Je me nomme Kushina Uzumaki et toi ? Naruto, m'as-tu déjà parlé de cette fille ? Ça ne me dit rien...» dit-elle d'une traite, réfléchissant à qui je pouvais bien être.

 

On pouvait facilement déduire que cette femme était très bavarde. Je savais de qui Naruto tenait ! Si un air de famille était largement visible entre ses deux-là, les cheveux de Kushina n'en restaient pas moins uniques. Leur longueur était impressionnante : lui arrivant en dessous du fessier, et leur couleur d'un rouge éclatant paraissait irréelle. Elle ne semblait pas non plus se préoccuper de sa tenue qui consistait en une simple robe beige porté au-dessus d'un tee-shirt bleu, mais malgré tout, cette femme était pleine de charme.

 

« Je m'appelle Sakura Haruno, mais je ne connais pas Naruto depuis très longtemps, lui révélai-je.

 

- Oh, c'est un joli prénom Sakura, et comment vous êtes-vous rencontrés ? enchaîna-t-elle avec un regard empli de curiosité.

 

- La semaine dernière lors d'une opération promotion du journal, un homme est parti sans payer. C'est Sakura qui l'a bloqué au milieu de la route, ça lui a même valu une amende ! raconta Naruto avec enthousiasme.

 

- Je comprends mieux pourquoi tu étais en retard et toute tremblant, me dit Mikoto avec un regard complice.

 

- Sasuke vient de m'appeler pour nous prévenir qu'il aurait du retard » annonça une personne que je n'avais pas encore vue.

 

Ses cheveux – rouges également – étaient tirés en une couette, avec deux mèches tombant sur son front. Elle portait  des lunettes noires de forme ovale qui lui donnait un air sérieux. Elle me dévisagea de haut en bas avant de m'adresser la parole.

 

« Qui es-tu ? me questionna-t-elle.

 

- C'est une amie, s'exclama le blond sans me laisser le temps de répondre. Elle s'appelle Sakura.

 

- Bien, répondit-elle sans se présenter.

 

- C'est ma cousine, Karin Matsuda, c'est une célèbre journaliste, elle est fiancée à Sasuke » déclara Tenten en insistant bien sur les mots et en abordant un sourire fier alors que le visage de Karin sembla se fermer.

 

Sa déclaration avait eu l'effet de m'abasourdir : Sasuke fiancé ? Lui qui semblait n'éprouver aucun sentiment... Je plaignais presque cette Karin de vivre avec un tel homme ! Je réussis juste à temps à contenir un rire qui n'avait pas sa place dans la discussion : je devais être la seule à trouver ça insolite.

 

« Allons dans la salle à manger nous installer » proposa Madame Uchiha.

 

La conversation tournait autour du vin depuis quelque temps lorsque celui qui se faisait attendre, à savoir Sasuke Uchiha, arriva enfin.

 

« Me voilà, déclara-t-il simplement.

 

- Et bah c'est pas trop tôt, grommela Naruto qui commençait à avoir faim.

 

- J'avais une réunion importante » rétorqua-t-il froidement.

 

Je vis immédiatement le regard de Madame Uchiha se baisser. J'aurais tellement aimé faire quelque chose pour elle, contre son sentiment de culpabilité...

 

« Portons un toast à Mikoto Uchiha ! » articulai-je subitement en me levant.

 

Le rouge me montait aux joues alors que tout le monde me fixait, mais j'étais fière de moi : Mikoto avait souri devant mon enthousiasme soudain.

 

« Quelle bonne idée ! approuva Kushina.

 

- Bon, que ma belle maman vive longtemps et en bonne santé » formula Sasuke en plongeant son regard dans le mien.

 

« Tchin ! Tchin ! »

 

Naruto se gratta la tête et me regarda avec un grand sourire. Mais qu'allait-il faire ou dire ?

 

« Euh... Ce deuxième verre de vin, je l'offre à Sakura pour la remercier » me surprit-il.

 

Je crus sentir ma bouche de détacher d'elle-même. Moi qui ne voulais surtout pas être le centre d'attention, j'avais gagné ma soirée en moins de trois minutes !

 

À table, les discussions fusèrent de toutes part, je décidai d'y prendre part.

 

« Tu travailles avec Naruto ? » osai-je demander à Karin.

 

Je m'étais rappelée que Naruto s'occupait de son propre journal, et que Karin était journaliste, peut-être travaillaient-ils ensemble ?

 

« Non, je voyage beaucoup, je ne m'occupe pas de l'actualité du Japon, je la trouve bien trop inintéressante, prétendit-elle.

 

- Oh ! Mais tu pourrais nous donner des conseils ! s'enflamma le blond. On galère un peu avec Lee en ce moment...

 

- Désolée mais je n'ai pas le temps, tenir un journal est compliqué, tu n'aurais pas dû te lancer dans ce domaine sans connaissance.

 

- Bien, je me débrouillerai très bien sans toi ! » bouda Naruto.

 

Un petit sourire en coin se dessina sur le visage de Sasuke devant le silence qu'avait engendré la conversation que j'avais lancée. Mal à l'aise, Kushina rattrapa le tout en trouvant un nouveau sujet. Cette femme savait mettre de l'ambiance et ne manquait pas de répartie.

 

Le reste de la soirée se passa sans encombre particulière : j'essayais de parler le moins possible pour ne pas sortir de bêtises. J'en profitai pour détailler le comportement de certains : Sasuke ne montrait guère d'affection à sa fiancée, il lui avait à peine lancé un regard depuis le début de la soirée. Quant à Tenten, je compris bien vite qu'elle essayait par tous les moyens d'attirer le regard de Naruto. L'aimait-elle ? Le doute persistait dans mon esprit.

 

Je ne pus retenir un bâillement de fatigue, ce qui fit rire Madame Uchiha. Cela eut pour effet de m'embarrasser une fois de plus. Elle décida finalement que la soirée était finie.

 

« Karin et Tenten habitent à côté, Naruto merci de les raccompagner. Et toi Sasuke, raccompagne Sakura qui habite plus loin. »

 

Tenten me lança un regard noir : de quoi avait-elle peur ? Si seulement elle savait que je me contrefichais de Sasuke comme de ma première brosse à dents...

 

« Oh non, ça va aller, je peux rentrer seule, affirmai-je.

 

- Non, ce n'est pas prudent Sakura » insista Mikoto.

 

Je dis brièvement au revoir à Naruto ainsi qu'aux autres...

 

« Dépêchez-vous » me lança le brun.

 

Sasuke faisait partie des personnes qui roulent vite sur la route. En regardant par la vitre du véhicule, je voyais les lumières de la ville défiler à toute vitesse sans que mes yeux n'aient le temps de s'accommoder aux forment des bâtiments. Le silence régnait et pour rien au monde je n'aurais voulu qu'il s'arrête. J'appréciais ce moment tel qu'il était, mais il fallut qu'il vienne tout gâcher.

 

« Je tiens à vous prévenir : vous perdez votre temps, vous ne pourrez rien obtenir ni à l'hôtel, ni chez moi. Je vois clair dans votre jeu et se faire passer pour une fille bien ne marchera pas avec moi.

 

- Pardon ?! m'exclamai-je, outrée par ses paroles.

 

- Arrêtez de faire l'imbécile. Il vous suffit de voir une fois ma mère et d'aider Naruto je ne sais comment pour qu'ils croient que vous êtes une personne bien, me jugea-t-il d'une voix calme. Vous trimballez votre petite intelligence partout. Et moi, je pense que vous êtes plus hypocrite et plus mauvaise que les autres filles. »

 

Comment osait-il m'insulter de la sorte alors qu'il ne me connaissait pas ? Moi, hypocrite et mauvaise ?

 

« Espèce de... commençai-je avant de me rappeler que c'était mon employeur, mais aussi celui qui finançait pour l'instant le traitement de ma mère.

 

- Arrêtez la voiture ! » criai-je, non mais quel connard !

 

Il ne broncha pas et freina d'un coup sec alors que j'avais déjà enlevé ma ceinture.

 

Cette nuit-là, je fis l'expérience peu commune de passer au travers le pare-brise de Sasuke Uchiha.

_

_

Commentaire de l'auteur Et un chapitre de plus !
La fin de ce dernier est par ailleurs une totale improvisation ! Je ne sais vraiment pas ce que va donner le prochain chapitre !

Mais comment avez-vous trouvé celui-ci ?
Il y a l'apparition de Kushina et de Karin, qu'en pensez-vous ?
Pour Karin, je reconnais qu'elle n'est pas comme ça dans le manga, mais je n'aime pas comment elle est perçue dans la plupart des fictions alors j'ai décidé de changer. Pour l'instant, j'avoue qu'elle peut paraître superficielle, mais ça ne sera pas du tout le cas. Je tiens à préciser que je compte travailler son personnage, lui donner de vrais sentiments etc, et j'ai déjà pleins d'idées !

Merci de votre lecture !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales