Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

La perle tachée de sang
[Histoire Terminée]
Auteur: temarina Vue: 10899
[Publiée le: 2010-07-02]    [Mise à Jour: 2011-05-29]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 32
Description:
Quel est ce magnétisme qui détourne mon regard de celui pour qui j'ai porté un amour secret depuis tant d'années ?

D'où me provient cette force que je n'ai jamais possédée ?

Pourquoi, lorsque je le regarde, je vois une partie de moi-même en son âme ?

Il est l'ennemi de Konoha, il représente tout ce que je dois combattre... et pourtant...

C'est lui que j'aime. Rikku-chan©

Pairing: Hinata avec ...


Crédits:
Les personnages utilisées sont la propriété de Masashi KISHIMOTO

Bêta lectrice : l’actuel Farore [Merci]
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Observation

[4477 mots]
Publié le: 2010-07-09Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Je vais essayer de publier une fois par semaine jusqu'à la finition de l'histoire

Bonne lecture

Chapitre deux : Observations

 

Un spectateur est le témoin d’une situation sans agir. L’équipe Taka regardait le village caché de la feuille qui était attaqué par le chef de l’organisation secrète Akatsuki en personne. La Hokage et ses ninjas se décourageaient, l’adversaire avait l’avantage de la surprise. Et Hinata était l’observateur de la bataille jusqu’à ce que Naruto arrive ramenant la joie et l’espoir parmi ses pairs.

-        Sasuke Uchiwa, je vous arrête pour désertion de Konoha ! dit calmement la fille aux yeux opale sans bégayer.

-       

Un silence pesant tomba accentuant le malaise de la jeune fille. Ne l’avait-il pas entendu ? Elle avait croisé son regard et attendait à présent sa réaction. Mais le brun se contenta d’esquisser un sourire narquois. Hinata regarda autour d’elle, comme si elle cherchait de l’aide au coéquipier du ninja déserteur et remarqua enfin l’indifférence que lui tenait l’équipe de Sasuke. Depuis sa tendre enfance, elle avait toujours été ignorée, elle pouvait assimiler cette attitude comme une formation, celle de devenir invisible : « Misérable comme je suis si le clan m’adressait un seul regard, je devrais m’estimer heureuse, même si ça ne risque jamais d’arriver. Et il semblerait qu’eux aussi ont reçu le même mot d’ordre » soupira-t-elle intérieurement sans ne rien laisser paraître. Une indifférence de plus ou de moins ne la tuerait pas. Elle pensa ensuite à ses homologues, elle imaginait Ino qui s’époumonerait contre ces personnes qui persistaient à l’ignorer : « Ino est tellement jolie, qu’elle a l’habitude qu’on se retourne à son passage. À ma place, elle en serait pithiatique de cette indifférence» pensa Hinata. Ou Sakura ? Quelle aurait été la réaction de la rose dans sa situation ?

 « Elle serait surement blessée parce que Sasuke-kun ne la regarde toujours pas, Sakura aurait alors crié son nom au désespoir, de ne pas être vu par la seule personne qu’elle souhaite être regardée » pensa-t-elle encore ; avant de reconnaitre que chez ses amies kunoichis, ce caractère explosif était inné et ne diminuait en aucune façon leur capacité au combat.

En continuant de maintenir le regard de l’Uchiwa, non sans mal, Hinata se disait que Sakura ou Ino  auraient déjà tenté une approche pour aborder  son vis-à-vis, si elles étaient là. La fille aux yeux opales commençait à regretter son initiative. Elle n’avait jamais osé répliquer quoique ce soit, même ce qui lui revenait de droit, alors, que faire maintenant ? 

« Je le fais pour Naruto, pour Naruto ! » essaya-t-elle de se convaincre.

Il lui semblait être si loin et pourtant si près de son but que la Hyuuga ne savait plus quoi faire, tenailler par son envie de plaire à l’Uzumaki et ses habitudes tempérées. Il fallait agir, mais comment ? La prudence ou peut-être la peur poussa la jeune fille à ne pas agir sans que les autres ne déclenchent les hostilités. Son caractère réservé porta ses fruits et lui rendit service, cette fois-ci. Hinata sourit à son tour timidement au chef de l’équipe de Taka.

En effet, celui-ci s’irritait du manque de réaction de la part de ce ninja de Konoha. À un moment, il pensait qu’elle allait s’enfuir et qu’il pourrait alors jouer sur les nerfs de la jeune fille par pur caprice ou bien, qu’elle foncerait sur lui tête baissée, se croyant la plus forte grâce à la réputation de son clan. Il s’imaginait déjà l’humilier, elle et Konoha tout entier, en montrant la faiblesse de l’une de ses héritières. Mais la jeune fille se contentait de soutenir son regard et apparemment n’avait que ça à faire, de sa journée. « J’apporte le piment à sa vie morne d’héritière ou quoi ? » pensa-t-il énervé. Avec cette fille qui s’entêtait à soutenir son regard ; il manquerait, à coup sûr, la mort – plus qu’évidente à ce stade du combat – de Naruto. Il regretta presque d’avoir remis Karin à sa place. Si seulement, la rousse avait eu l’audace de le défier et d’attaquer Hinata ça lui aurait retiré cette épine du pied. Le dernier des Uchiwa se refusait d’attaquer le premier. Il tenait à rabaisser cette fille par sa témérité. Agacé, il esquissa un rictus.

Juugo, depuis l’arrivée du ninja de Konoha, guettait les gestes de Sasuke. Il avait remarqué que celui-ci avait du mal à garder son aplomb. Si la brune n’avait pas ce visage aussi angélique, les instincts de Juugo auraient pu se déclencher. Toutefois, la mousmé était étrangement sereine et un sentiment d’apaisement l’envahissait face au ninja de la feuille. Il en éprouvait même de la reconnaissance envers la jeune fille. Il la détailla du regard et se demanda comment une personne aussi douce avait fait pour se retrouver dans ce chaos ? Dans ce monde plein de haine ? Quand il vit Hinata sourire au brun, Juugo ne put s’empêcher de sourire à son tour, le cœur léger. Mais le regard meurtrier que l’Uchiwa rendait à la jeune fille lui glaça le sang.

Suigetsu, quant à lui, s’ennuyait. Les sauts d’humeur de Karin l’avaient un peu diverti, mais ce n’était pas suffisant. L’arrivée de la fille aux yeux blancs l’avait rendu heureux, puisqu’il croyait qu’elle allait le sortir de sa monotonie par un petit, même bref, combat ; mais non. Sasuke, tout comme Hinata, conservait leurs mutismes. Le garçon aux cheveux bleus savait qu’ils ne s’évaluaient pas, au même titre qu’un combat quelconque. Les deux adversaires étaient de niveaux différents et ils le savaient. Cependant, le ninja ne comprenait pas pourquoi Sasuke n’avait pas d’ores et déjà éliminé l’adolescente ?

« Avait-il déjà eu des sentiments pour elle ? Amoureux, peut-être ? » se demanda-t-il.

Désireux d’aborder un sujet qui rendrait mal à l’aise le taciturne au cœur solitaire et qui, par la même occasion, rendrait folle de rage Karin, il se tourna vers lui. Cependant, lorsqu’il remarqua le sourire de la jeune femme à la chevelure de nuit et le regard haineux du déserteur ; il s’abstint de tout commentaire.

Karin n’avait quitté Sasuke des yeux depuis l’arrivée de cette jeune inconnue. Elle se compara vite fait à la nouvelle arrivante et se félicita de se sentir plus jolie. Mais l’attitude de la jeune fille l’intrigua au plus au point. Elle accentua tous ses sens, mais n’avait pu trouver ce qu’elle cherchait chez la jeune Hyuuga. La rousse était surprise de ne pas ressentir une émotion particulière dans le chakra de Hinata. Elle allait demander au brun si cette fille était assez forte pour ne pas être effrayée de la situation où elle se trouvait, lorsque Hinata sourit. Karin ne put s’empêcher de se demander si Sasuke, lui aussi, avait des dents aussi blanches et bien alignées. En se tournant furtivement vers le brun, pour ne pas éveiller les moqueries de Suigetsu, une fois de plus, elle fut pétrifiée par le regard de Sasuke.

Juugo, Suigetsu et Karin sentaient que l’hostilité était déclarée. A l’arrivée de cette jeune fille aux yeux blancs, ils s’attendaient à ce qu’un combat éclate, mais ils restaient là à se fixer sans mot dire. Ce qui donna aux membres de l’équipe Taka le loisir de faire une petite introspection. Ils se rendirent compte de l’importance qu’avait leur chef au sein de Konoha. De son importance en tant qu’ami et allié, ils ne purent s’empêcher de murmurer son nom : « Sasuke. » Ce murmure presque imperceptible de la part des trois ninjas donna le signal de l’attaque aux deux héritiers.

***

Naruto était face à Pein. Il avait battu les clones du possesseur du Rinengan et l’avait rejoint dans une grotte d’où il avait tout dirigé. Après une discussion houleuse, le véritable Pein lui racontait à présent son passé et expliquait au blond la fatalité de la vie. En ce moment, l’Uzumaki doutait de l’humanité des hommes comme son adversaire. Quand il se rappela du livre de son défunt maître, le blond eut un espoir. Mais voyant l’étincelle dans ses yeux, Pein lui parla du destin des ninjas voués à la destruction et à la haine pour refroidir ses ardeurs avant que celui-ci ne gagne une quelconque proportion. Le blond était alors plongé dans un état trouble au point qu’il se demandât, si réellement, il n’était pas qu’un démon comme le croyait son village. Hormis quelques-uns qui l’avaient connu tel qu’il croyait être : un humain. Naruto n’était finalement pas encore assez fort ni même assez humain pour les habitants de Konoha ou pour le reste du monde. 

« Je suis un junchuriki, l’incarnation de Kyuubi » reconnut-il amèrement.

Une colère inexpliquée l’envahit et les queues du démon renard ressortaient de Naruto une à une tellement vite que personne n’aurait pu distinguer l’humain en lui : ni dans son corps ni dans son chakra.

Dans un endroit que le soleil n’atteignait jamais se trouvait un renard avec d’énormes crocs. Il semblait attendre, impatient. Sa haine sortait de sa cage et rendait l’atmosphère autour de lui lourde. Un jeune garçon se trouvait au milieu de ce néant, désorienté. Il était perdu et l’attitude du renard n’aidait en rien à son trouble.

« Gamin, libère-moi et tu pourras respirer normalement ! Tu seras libéré de ce poids et de ce fardeau que tu n’as pas demandé » esquissa le renard avec ruse.

Kyuubi matérialisa des images de Pein, de sa vie et de ses souffrances. Il sentait que le garçon allait céder. Naruto fléchit, il souffrait et voulait que tout s’arrête. Mais le rire carnassier du démon renard ne voulait pas sortir de sa tête, c’en était trop. Il se leva et s’apprêtait à retirer le parchemin de la cage quand une main retint son bras.

Kyuubi siffla, un halo meurtrier sortit de la cage, et souffla les deux personnes. Mais l’homme qui retenait Naruto, repoussa le chakra par une aura bienveillante. L’Uzumaki regarda incrédule celui qui l’avait retenu. Il le reconnaissait pour être resté plusieurs fois sur la tête de pierre de cette personne. Il allait dire quelque chose, mais aucun son ne sortit. 

« Je suis Minato Namikaze, tu es Naruto ! » affirma le quatrième Hokage.

« Vous me connaissez ? Je … Pourquoi ? » explosa le plus jeune des deux ninjas.

« Pourquoi quoi ? » sourit l’autre.

« Vous foutez pas de moi ! Pourquoi moi, lui ? » cria encore Naruto en désignant l’objet de sa colère.

Le Yondaime Hokage soupira, il avait eu cette discussion plusieurs fois dans sa tête, en espérant ne pas l’avoir. Mais il n’avait pas la réponse que son fils attendait de lui : pourquoi lui, en effet ? Minato Namikaze esquiva la question de Naruto en expliquant la raison de sa présence et de la force que peut avoir l’amour sincère et véritable. L’Uzumaki comprit alors le véritable sens du mot sacrifice, celui du quatrième Hokage, celui de l’Ero-senin et celui de Chyoo-baa.

« Naruto ! Je suis ton père. Maintenant, bats-toi, n’abandonne jamais et ne perds jamais espoir. N’oublie pas que nous veillons sur toi, moi et Jiraya-sensei. Je t’aime mon fils » termina Minato.

Un élan de tendresse poussa le fils dans les bras de son père. Avant de partir l’Hokage redressa et renforça le sceau de la cage de Kyuubi qui se tassa au fond de sa prison, réprimant, avec mal, sa colère et sa frustration d’avoir raté sa liberté une deuxième fois à cause de l’humain nommé « Minato Namikaze. » Naruto demeura seul pendant un moment, tout en réfléchissant à sa situation, de l’extérieur il reprit peu à peu le contrôle de son corps et de son esprit. Il reconsidérait ses amis et sa pensée vira inévitablement sur Sasuke. L’un des premiers liens qu’il avait réussi à créer. Il voyait la haine gagner son ami sans avoir pu l’aider, ni faire quoi que ce soit pour le dissuader de sa vengeance.

Naruto affronta le regard las du chef de l’Akatsuki et avait repris un peu plus confiance en lui, en sa valeur et commença à citer un passage du livre que le Sennin lui avait laissé. Les yeux de Pein s’écarquillèrent quand il entendit ce qu’il avait lui-même dit à Jiraya à l’époque où celui-ci lui parlait de la compréhension entre les hommes. Il n’avait jamais compris les autres, mais ce blond semblait pouvoir réussir là où il avait fini par échouer. Le chef de l’organisation voyait en Naruto, le garçon de la légende de l’histoire de son maître. Celui qu’il avait cru être.

« Je ne suis donc pas celui dont l’histoire parlait, mais bien lui : Naruto Uzumaki. Tu m’as donné l’espoir… » pensa-t-il.

Par un dernier élan de reconnaissance envers celui qui lui redonna foi en l’Homme, Nagato redonna vie à tous les ninjas morts pendant cette bataille.

 

***

Sakura, restée à l’écart, surveillait l’entrée de la grotte où s’était engouffré son ami. Elle attendait de le revoir, l’inquiétude marquée sur son visage. Lorsqu’elle le vit sortir en titubant de cet endroit, elle se précipita à sa rescousse. L’aidant à s’asseoir, elle l’ausculta sous toutes les coutures à la recherche d’une quelconque blessure à soigner.

-        Merci Sakura. dis Naruto, quelque peu embarrassé de l’attention dont il était l’objet.

-        Ce n’est rien. C’est bien la moindre des choses que je puisse faire pour t’aider… souffla-t-elle, triste à l’idée qu’elle ne savait que faire ça pour l’aider.

Naruto observait les mains blanches, enveloppé dans un voile de chakra bleuté, de sa coéquipière. Elles étaient si délicates et chaudes… Il leva la tête pour détailler cette jeune femme qui avait animé tant d’émotions vives en lui. Une tendresse infinie maquillait l’azur de ses yeux, un léger sourire se dessina sur son visage ; comme à chaque fois qu’il épiait secrètement son amie. Il eut l’irrépressible envie de la toucher, de sentir la douceur de sa peau, de ressentir la soie de sa chevelure glisser entre ses doigts, de respirer le parfum subtil de la jeune fille…

À son tour, Sakura releva la tête s’apprêtant à confirmer l’état du ninja, mais fût stopper par le regard du blond. Il était si magnétique, si puissant… si intense. Sans mot dire, il avait insinué un trouble en elle. Son cœur semblait s’être arrêté, le temps lui-même avait ralenti sa course. Quelle est donc cette sensation de bien-être qu’elle ressentait lorsqu’elle le regardait ? Enfermés dans un autre univers, les deux amis s’observèrent silencieusement. Puis une tête brune passa dans la pensée du jeune homme qui vint briser le moment. Il se leva rapidement et, inquiet, il scruta l’horizon. Ils s’étaient considérablement éloignés de Konoha et n’arrivait pas à voir la personne responsable de son état.

-        Où est Hinata ? demanda-t-il, alors que Sakura se relevait à son tour.

-        Je, euh, elle est allée dans cette direction quand je suis venue à ta rencontre. Elle doit être rendue au sommet ! répondit-elle confuse et le teint légèrement rouge.

-        Allons-y, elle a peut-être besoin d’aide.

Sakura regarda Naruto et se rappela de la réaction de ce dernier lorsqu’il avait vu Hinata depuis tout à l’heure. Elle se souvenait particulièrement de son sourire joyeux. Elle ne voulait pas y croire, Hinata l’héritière ! « Mon cœur, es-tu destiné à battre pour quelqu’un qui ne voit qu’une seule autre personne ? Sasuke et son frère et maintenant Naruto et… » la rose ne voulait prononcer, même en pensée, le nom de ce qu’elle pensait être sa rivale.

***

A cet instant, Hinata haletait. Elle était à bout de souffle. Elle avait surestimé son évolution combattive, elle réalisa que face à cet homme ; elle ne méritait pas son nom de Hyuuga. Pourtant, elle ne lui avait pas non plus facilité la tâche. Alors qu’il esquivait un énième coup de kunai de la jeune fille, Sasuke réalisa qu’il n’aurait jamais cru possible que de se battre contre cette misérable lui demanderait d’utiliser le « niveau 1 » de son sceau. Il ne voulait en aucun cas activer son Sharingan tant que la fille n’en faisait pas de même avec sa propre technique héréditaire.

Toutefois, il avait de plus en plus du mal à éviter ses coups. Il semblait même que sans sa réserve de chakra, le brun pouvait se faire battre, par elle ! Cette fille avait ses chances, et il s’agissait là d’une information qui envenima ses attaques de plus belle. Il était à la fois impressionné et contrarié : comment avait-elle fait pour évoluer aussi rapidement ? Après tout, il avait assisté à la bataille depuis le début. Il avait vu tous les ninjas considérés comme des génies de Konoha repoussant avec beaucoup de mal les Pein et n’avait remarqué la Hyuuga que pendant ses moments de faiblesse. Il en était sûr, cette fille n’avait pas autant de potentiel. Il l’aurait remarqué sinon !

« Je ne tiendrais pas longtemps à ce rythme, elle a une motivation assez tenace, je ne vois que ça pour son endurance. Mais qu’est-ce donc ? » désigna-t-il pour expliquer la performance de son adversaire.

-        Byakugan

-        Sharingan

Au même instant, d’instinct, les deux jeunes avaient déclenché leur capacité héréditaire. Ils étaient en train de se jauger par la vision que lui offrait l’autre.

« Ses yeux… ils dégagent tant de souffrance, tant de douleur. Je sens son âme ténébreuse m’avaler. Je n’arrive plus à respirer ! » pensa-t-elle.

Le pouvoir sinistre du Uchiwa semblait se délecter de sa personne frêle et son esprit neurasthénique. Elle leva les yeux vers l’adolescent qui semblait avoir perdu son plaisir.

« Non ! Il n’avait jamais eu de plaisir à la maltraitée ainsi ce n’est pas sa faute. Mais ?! Ne suis-je pas en train de lui trouver une excuse pour ce qu’il me fait subir ? » se surprit-elle à penser.

Dans un souffle rauque, elle prononça le nom de celui qu’elle espérait voir à tout prix en ce moment, à priori : il était évident qu’elle allait mourir ici, oui, mourir.

« Na…ru…to » avait-elle dit avant de regarder l’Uchiwa résignée en lui montrant qu’elle le comprenait d’en être arrivé là.

« Cette fille… » pensa-t-il.

Il avait gardé son visage de glace, mais au fond de lui-même, il avait peur. Il retrouvait l’innocence dans les yeux de la Hyuuga et ce n’était pas son dôjutsu qui lui faisait cet effet.

«…  a-t-elle déjà tuée, même en pensée? » se questionna-t-il.

Cette pureté, il ne l’avait jamais vu. Il revit le massacre de son clan, cette sensation lui était insupportable, pire que l’effet du Sharingan ultime de son clan. Sasuke revivait son passée dans les yeux de la jeune fille, et il en souffrait.

« Le Mangekyû Sharingan d’Itachi ne crée pas cette sensation, c’est si… pure » lâcha-t-il.

Il avait tué son frère de ses mains. Sa conscience ne lui avait jamais posé de problème, il savait la faire taire ! Mais il avait suffi qu’il croise ses yeux. Il la détestait d’emblée : elle et son innocence. Son âme même semblait reprendre de sa lumière.

 « Pour avoir fait ce qu’il a fait, pour faire ce qu’il fera » Non ! Il n’avait pas besoin de cette lumière.

Elle avait murmuré quelque chose : un nom. Mais il l’avait très bien entendu, et cette réalité le fouetta comme une claque. L’objet de l’endurance de cette fille est donc son abruti de coéquipier. Blessé dans son égo par rapport au blond, l’Uchiwa relâcha sa technique.

L’effet était libérateur pour Hinata. Elle essaya de le regarder une dernière fois, mais c’était trop demandé. Elle chancela et sa tête approcha dangereusement du sol, lorsque deux bras solide et musclé la rattrapèrent. Naruto et Sakura étaient enfin arrivés.

La rose regardait ses deux coéquipiers indécis. Elle observa Sasuke, il était salement amoché. Elle se retenait avec peine de venir le soigner et de le serrer dans ses bras. Elle le revoyait pendant leur rencontre contre cette vipère d’Orochimaru. Il était si désemparé ce jour-là… et il semblait être encore dans le même état, aujourd’hui. Elle regarda Naruto avec Hinata dans ses bras, il était loin le garçon insouciant qui lui disait : «  je t’aime Sakura-chan » à tout bout de champ. Son regard était maintenant nostalgique et concentré. Sakura allait dire quelque chose pour faire baisser la tension qui s’était créée à leur arrivée, mais elle fut coupée par Naruto.

-        Sakura occupe toi de Hinata, s'il te plaît! Et en lançant un regard noir à Sasuke, il cria : « Tu n’as pas honte de t’attaquer à quelqu’un aussi gentil que Hinata, toi? »

-       

Hormis le regard, le ton était venimeux et empreint de colère. Sakura et Sasuke étaient surpris par la réaction du blond. Du coin de l’œil, l’Uchiwa scruta la rose qui écarquillait les yeux face à la réaction de son coéquipier. Aucun ne s’y attendait, mais quand Sakura croisa le regard du brun, elle baissa les yeux. Elle ressemblait à un enfant pris en faute. Le garçon ténébreux avait vu son trouble, quant à la parole de Naruto. Et visiblement, elle s’en voulait.

-        Tsk, je m’amusais juste avec cet insecte… Les cancres s’attirent, on dirait : Naruto et Hinata, et même toi tu t’y mets Sakura! C’est d’un pathétique! répondit-il pour blesser à la fois le blond et la rose.

En effet, il constatait avec dégout que Naruto tenait à cette fille… et il souhaitait le blesser en l’insultant. En considérant le regard de Sakura, il remarqua que la rose n’était pas insensible au blond, finalement. Sasuke observa ses anciens coéquipiers, mais aucun ne semblait prêt à lui répondre. Il sourit sarcastiquement en voyant leur silence, il avait atteint son objectif et s’en réjouissait. En tournant légèrement la tête vers son équipe, il avait vu leurs yeux qui dénotaient une profonde incompréhension. Il se gardait de leur expliquer quoique ce soit, préférant s’amuser de leur regard ébahi.

Naruto repensait à Nagato. Il se rappelait de la véhémence de ses paroles sur la destinée des ninjas voués à la haine. Cette même haine qui avait envahi le cœur de son ami. « Sasuke a changé, se disait-il, et je n’y ai plus ma place. » Le blond constata l’effet du temps sur leur relation. Il ne put s’empêcher de penser à sa faiblesse, quand une fois encore l’image de son père apparut dans sa tête lui intimant de ne pas perdre espoir en l’amour sincère et véritable. « Je n’abandonnerai pas, je te sauverai Sasuke » s’encouragea-t-il.

Sakura, tout en soignant Hinata, observait ses coéquipiers, tour à tour. Elle ne doutait pas de l’évolution de Naruto, mais reconnaissait que Sasuke était encore plus fort. Toutefois, elle redoutait encore plus la réaction de Naruto après ce que le brun avait dit. Elle savait que c’était des propos lâchés méchamment avec unique but de les blesser, mais est-ce que l’Uzumaki avait compris?

Hinata reprenait ses forces avec l’aide précieuse de Sakura et aussitôt qu’elle fût capable de parler, elle prononça son nom : « Naruto ! »

L’équipe Taka était assez loin pour ne rien entendre, mais l’œil vif et expérimenté de Sasuke vit avec aisance les syllabes se former sur les lèvres de la jeune Hyuuga. Le nom ainsi prononcé provoqua une colère incompréhensible chez le dernier des Uchiwa. Il se sentit jaloux de ce démon qui avait des amis, et une qui lui était particulièrement fidèle : Hinata. Il ne fallait pas être un génie pour savoir ce que la brune ressentait pour l’hôte de Kyuubi. Et elle avait foncé vers lui, dans la gueule du loup, pour lui : Naruto.

 « Il y a quelques minutes encore elle allait mourir, elle pensait à lui. Et maintenant, à son premier souffle, elle pense encore à lui ! » pensa-t-il envieux sans le montrer et sans vouloir  le reconnaître. « Alors, c’était lui sa motivation ! »

-        Le Ying et le yang, l’ange et le démon. C’est pitoyable ! cracha-t-il en signifiant son dégout. Et bien sûr, le pot de colle ou le boulet au choix ! clama Sasuke en regardant Sakura avec dédain.

Sakura ferma ses poings si forts en réprimant son désarroi et sa colère que ses ongles écorchèrent sa paume. Hinata garda le silence avec une gêne évidente et reprit de ses couleurs habituelles, lorsqu’elle croisa le regard océan de Naruto qui n’avait rien compris, mais poussé par le trouble de Sakura se contenta de crier à l’intention de son ancien équipier :

-        La ferme !

Sasuke eut la réaction qu’il attendait et s’apprêtait à en remettre une couche, histoire d’enfoncer le clou plus loin. Quand un chakra orangé recouvrit Naruto sans qu’aucune queue n’apparaisse. Le brun en était d’abord surpris et se reprit en activant son Sharingan. Les deux anciens coéquipiers se combattirent, retenant visiblement leurs coups, dernier signe de leur lien qui se rompait peu à peu suivant l’avancement du combat. Après quelques échanges de kunais, Naruto et Sasuke préparaient chacun une attaque soit : un rasengan et un chidori. En voyant ce spectacle, la Haruno se souvint de cette scène sur le toit de l’hôpital, hormis la présence d’Hinata et de l’équipe Taka, et comme à cette époque elle cria à ses amis de s’arrêter. Mais aucun ne semblait l’écouter, frustrée la rose eut l’intelligence de frapper le sol, créant ainsi un mini-tremblement de terre. Cette attaque déstabilisa les deux antagonistes. Les techniques qu’ils avaient enclenchées se dissipèrent en leurs poings.

Sakura soupira de soulagement. Les deux rivaux avaient arrêté leur combat, mais l’hostilité était encore très présente dans leur regard. Hinata ne savait que faire ni où se mettre. Elle se sentait intruse dans cette « équipe 7. » Et la force avec laquelle Sakura avait frappé était si forte que l’héritière Hyuuga recommençait à s’évaluer par rapport à la rose.

Les membres de Taka observaient leur chef et le garçon aux cheveux blonds sous le nom de Naruto se jauger en spéculant de la raison de la dégradation de leur attache. Juugo se disait qu’un problème antérieur  tourmentait ces deux adversaires. Les liens qu’ils avaient eus se brisaient volontairement par l’Uchiwa et tandis que l’autre, le blond, faisait tout pour les garder intacts. Tandis que Suigetsu était convaincu que la raison de l’hostilité de ces deux ninjas était surement une histoire de cœur liée avec cette fille aux yeux blancs du nom de « Hinata. » Karin de son côté regardait Sakura et se demandait ce qui se serait passé entre la rose et Sasuke si ce dernier n’avait pas déserté le village. Elle regarda ensuite, la brune qui s’appelait Hinata et remarqua un certain tourment dans son chakra : la peur ou la gêne. Karin ne sût pas définir l’état de la Hyuuga.

Le silence commençait à se faire lourd et à peser aux personnes de la montagne à cinq kilomètres du village caché de Konoha. Quand un cri derrière, la Haruno et la Hyuuga se fit entendre brisant le silence chargé. C’était un cri de jeune fille :

-        Sa-su-keeee !

 

Commentaire de l'auteur Merci de commenter pour que je puisse m'améliorer s'il vous plaît
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales