Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

La différence ne tue pas
[Histoire Terminée]
Auteur: lightdance Vue: 2905
[Publiée le: 2015-04-05]    [Mise à Jour: 2015-04-09]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure Commentaires : 2
Description:
"Sakura Haruno, 26 ans, était médecin depuis peu. Elle avait une vie épanouie, entourée de ses amies et de sa famille. Elle vivait dans un bel appartement, au dernier étage d’un quartier chic de Tokyo. Mais son bonheur fût de courte durée..."

Voici un two-shot avec encore du SasuSaku !
Crédits:
Les personnages ne m'appartiennent pas !
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Deuxième partie

[2604 mots]
Publié le: 2015-04-09Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Cela faisait désormais une semaine que Sakura vivaient au Manoir des Uchiwa. Clan qui avait été décimé, d’après ce qu’on lui avait dit, dont seul Sasuke avait survécu. Elle avait appris à le connaître, et avait tout de suite remarqué qu’il était extrêmement respecté. Tout le monde l’appelait « Maître », sauf Naruto Uzumaki. Enfin, lui, il était vraiment un cas à part ! Toujours en train de rigoler et de faire le pitre. Il ne ressemblait pas du tout à un vampire. Mais le côté positif, c’est qu’il mettait la rose en confiance, et qu’il l’a faisait rire. Cependant, malgré tout cela, Sakura n’acceptait toujours pas ce qu’elle était devenue. Enfin… Ce qui la dérangeait le plus, c’était de boire du sang. Elle n’aimait pas ça. Déjà parce qu’elle avait peur de mal s’y prendre, et de faire mal, et ensuite parce que ça la dégoutait. Il y avait aussi une troisième raison qu’elle ne voulait pas admettre : elle voulait que seul Sasuke la nourrisse. Ce qui était chose impossible : il ne lui devait rien, et de plus, elle se doutait bien qu’il y avait déjà une autre femelle qui le servait. Autrement dit, il ne s’abreuverait jamais du sang de la rose, ce qui lui pinçait le cœur quand elle y pensait… Comment avait-elle pu tomber sous le charme de cet homme aussi rapidement ? Une semaine ! Ça ne lui était jamais arrivé. Peut-être que les vampires avaient un tempérament bien différent des humains ? Et qu’il laissait plus libre court à leurs émotions. Sauf quand on s’appelle Sasuke Uchiwa, songea-t-elle en soupirant. En effet, le jeune homme n’avait plus passé de temps avec elle depuis qu’il l’avait laissé le mordre. Elle avait même l’impression qu’il l’évitait. Sakura soupira une nouvelle fois : elle se sentait si seule…

Elle se leva du canapé et monta dans sa chambre. Elle recommençait à avoir besoin de sang, elle le sentait, mais ne voulais surtout pas que quelqu’un s’en aperçoive. La seule solution qu’elle avait trouvée dans ce cas-là, était de s’enfermer dans sa chambre jusqu’à ce que son envie passe. Mais elle n’était pas stupide, et elle savait très bien qu’à un moment donné, elle n’allait plus pouvoir tenir. Surtout que ses symptômes devenaient de plus en plus fort et durait plus longtemps.


Elle longea le couloir et se figea soudainement : l’odeur du sang emplissait ses narines. Ce n’était pas bon signe… Elle avança doucement jusqu’à la porte qui se présentait sur sa droite, qui était la chambre de Sasuke. Le battant était entre-ouvert, et, trop curieuse, Sakura se pencha pour observer ce qu’il se passait dans la chambre du brun. Et elle n’aurait jamais dû… L’homme qui faisait battre son cœur était allongé sur son lit, au-dessus d’une jeune femme du nom de Karin, et il buvait avidement le sang de cette dernière. Karin poussait des petits cris, comme des gémissements. Le cœur de la rose se serra et elle ne resta pas plus longtemps. Discrètement, elle passa devant la porte, continua le couloir, et entra dans sa chambre à elle, avant de la fermer à clé et de s’adosser contre. Sa gorge brûlait, tout comme ses poumons : l’odeur du sang se répandait au travers des pièces et c’était un véritable supplice pour elle. Impuissante, elle se laissa tomber contre la porte avant de s’assoir sur le sol, les genoux repliés sous elle et ses bras autour de ses flancs. La journée allait être terriblement longue…



Sasuke Uchiwa venait de s’abreuver du sang de sa femelle attitrée. Enfin, officieusement : car, étant le chef du manoir, et des autres vampires par la même occasion, il pouvait prendre la femelle qu’il voulait. Aussi bien pour le besoin de se nourrir que pour ces besoins sexuels. Sauf qu’il était quand même respectueux envers ses camarade, et il ne prendrait jamais la femelle de ses amis. Car oui, ils étaient ses amis. Sasuke l’avait bien comprit après la déclaration que Naruto lui avait faite sur l’amitié. Enfin bref, tout cela pour dire que l’Uchiwa ne « s’occuperait » jamais d’Hinata, femelle de Naruto, de Tenten, celle de Neji, ni de Temari et Ino, qui elles, étaient respectivement les propriétés de Shikamaru et de Saï.

Le vampire de sang pur était un homme de principe, tout de même. Tout cela pour revenir au faite qu’il venait de se nourrir sur Karin, et que cette dernière voyait très bien que ce n’était pas par plaisir qu’il le faisait.


-Tu ne couches pas avec moi ? Demanda-t-elle pour le tester, en voyant le beau brun se relever et se diriger vers la fenêtre.

-Non, répondit-il d’un ton neutre.


Karin ne comprenait vraiment pas son attitude. Elle se permit alors de faire une chose qu’elle n’aurait jamais osé faire avant : lire l’esprit de Sasuke. Bien que celui-ci le bloquait parfaitement en temps normal, il n’avait pas fait attention qu’une certaine partie de son esprit n’étaient pas scellée. Et si elle ne l’était pas, c’est qu’il était réellement troublé. Karin se concentra alors sur son Maître, et elle ouvrit grands les yeux lorsqu’elle tomba sur la principale préoccupation de l’Uchiwa : Sakura Haruno. Elle pouvait très nettement apercevoir l’image de cette jeune femme dans l’esprit de Sasuke.

C’est ainsi qu’elle comprit.


-Elle obnubile tes pensées, constata-t-elle dans un murmure.


Sasuke se retourna vers la rousse et fronça les sourcils.


-L’image de Sakura Haruno hante tellement ton esprit que tu n’as même pas remarqué qu’elle était accessible à tout le monde.

-Je croyais t’avoir dit de ne plus faire ça, dit-il froidement en serrant les dents.

-En temps normal, ton esprit est fermé, se défendit-elle.


Sasuke soupira. Karin avait raison, et il le savait pertinemment. Depuis une semaine, il faisait son possible pour l’éviter. Sakura éveillait en lui, des sentiments qu’il ne connaissait pas, et qui, il devait bien l’avouer, lui faisait peur. Quand elle l’avait mordu, affamée, il avait eu envie de lui faire l’amour sauvagement et sur le champ. Cela ne lui était jamais arrivé. Bien entendu, il avait déjà couché plusieurs fois avec Karin après s’être nourrit, mais, c’était par pur instinct animal. Il n’y avait aucune autre émotion que le plaisir dans cet acte. Et il y avait encore moins d’amour ! Et pourtant… D’après ce que Neji lui avait expliqué, suite à une conversation qu’ils avaient eu deux jours plus tôt, Sasuke était plus qu’attirée par Sakura. Il avait constamment envie de s’abreuver à sa veine, de la protéger, de la toucher, de lui faire l’amour et bien d’autres choses encore… Il avait tout fait pour réfréner ses envies, allant jusqu’à l’ignorer complètement. Mais ça le rongeait… Surtout qu’il se doutait bien qu’elle allait tôt ou tard avoir besoin de sang, et que comme il l’évitait, elle irait en voir un autre… ? Une rage sans précédent s’empara de lui, à cette idée. Elle était à lui !


-C’est elle, Sasuke, dit Karin soudainement en le sortant de ses songes.

-Je ne vois pas de quoi tu parles, feint-il.


La rousse soupira bruyamment, et elle reprit la parole en se redressant :


-Au contraire, tu sais très bien de quoi je parle. Tout dans ton comportement montre que c’est elle, ta femelle. Dès qu’un autre mâle que toi s’approche trop d’elle, tu grognes, quand tu ne sais pas où elle ait, tu envoies Naruto à sa poursuite, tu penses sans arrêt à elle et tu la veux. Tu es lié, termina-t-elle.


Sasuke la considéra, assez surpris par tout ce qu’elle venait de lui dire.


-Comment peux-tu savoir tout cela ? Alors que tu n’es pas liée, Karin.


Cette fois-ci, ce fut la jeune femme qui fut surprise. Gênée, elle détourna le regard. Sasuke se permit alors de lire sans l’esprit de la rousse, et il n’avait aucun mal à le faire, étant donné la puissance et l’étendu de ces pouvoirs. C’est là, qu’il le vit.


-Suigetsu ? Dit-il enfin d’une voix grave. Tu es lié à Suigetsu ? Pourquoi ne m’en as-tu jamais parlé ? Gronda-t-il cette fois.

-Comment te serais-tu nourris si je te l’avais dit ? Cria-t-elle à son tour. Sui et moi, on était d’accord pour que je continue de te servir ! J’étais la seule qui n’était pas liées.

-Mais maintenant tu l’es ! Et j’ai planté un couteau dans le dos de mon ami en continuant de me nourrir sur toi, Karin !


Sasuke était réellement furieux. Comment avait-il pu faire ça ? Il aurait dû se rendre que le comportement de Karin avait changé.


-Cela ne fait que depuis l’arrivée de Sakura, lança-t-elle.


Il l’interrogea du regard, prêt à exploser d’une minute à l’autre.


-Je ne suis liée à Suigetsu que depuis l’arrivée de Sakura, expliqua-t-elle lentement. Et j’ai bien vu ces derniers jours, à quel point tu avais envie d’elle, dans tous les sens du terme d’ailleurs, et que tu luttais. Certainement pour ne pas lui faire du mal je suppose. Je sais à quel point tes besoins en sang sont importants. Et je sais aussi que tu ne voulais pas lui imposer ça.


L’Uchiwa soupira cette fois-ci. Puis soudain, il se figea.


-Depuis combien de temps Sakura est ici ? Demanda-t-il en fronçant les sourcils.

-Ca fait sept jours exactement, répondit Karin en comptant sur ces doigts.

-Merde ! Lança-t-il avant de se précipiter hors de sa chambre.


Sept jours. Ça faisait sept jours que Sakura n’avait pas été nourrit. Sasuke savait que personne n’avait nourrit la rose, sinon, il l’aurait senti, et aurait en même temps étranglé le bienfaiteur. Cela voulait dire qu’elle souffrait et qu’elle devait lutter. Surtout qu’il l’avait complètement délaissé depuis tout ce temps. Il toque sur la porte de la chambre de la rose. Pas de réponse.


-Sakura, ouvres moi ! Ordonna-t-il.

-Vas t’en, entendit-il faiblement.

-Sakura, bordel, ouvres cette porte !


La rose ne répondit pas et cela l’inquiéta encore plus. Il se concentra fortement et réussit à déverrouiller la porte de la fleur. Il l’ouvrit brusquement, entra et la referma d’un coup de pieds, avant de la verrouiller de nouveau d’un ordre mental. Il l’aperçu ensuite, recroquevillée à l’autre bout de la pièce, derrière son lit. En une seconde, il était à un mètre d’elle :


-Ne t’approche pas ! Cria-t-elle en relevant la tête et en le fixant de ses prunelles rouge sang.


Merde… Sasuke avait raison, elle était au bord du gouffre. L’éclat de ses yeux montrait à quel point elle était aux abois. Elle avait ses bras ses autours d’elle, et serrait son débardeur avec force. Il comprit clairement qu’elle se retenait de lui sauter dessus.


-Sakura, dit-il en s’accroupissant, viens.


Elle secoua la tête.


-Karin t’attends.


L’Uchiwa cru percevoir une pointe de colère dans sa voix, douce d’ordinaire.


-Karin est liée à Suigetsu, expliqua-t-il, et je n’étais pas au courant. Elle a simplement voulu m’aider…

-Peu importe, ça ne me regarde pas, répondit-elle en fermant les yeux.


Cette fois-ci, il haussa la voix :


-Je suis désolé de t’avoir mise de côté durant ces sept derniers jours, commença-t-il, mais la vérité est que j’ai envie de ton sang à un point inimaginable. J’ai préféré resté éloigné de toi pour te protéger de ce que j’aurais pu faire, Sakura.


La rose ouvrit alors les yeux pour plonger ses abysses émeraude dans les pupilles onyx de Sasuke.


-Je n’ai pas seulement envie de ton sang, Sakura, souffla-t-il. Lorsque tu m’as mordu, j’ai eu envie de te faire l’amour, ardemment. C’est pour cela que je me suis tenu éloigné… Mais désormais, je n’ai plus envie de rester à l’écart. L’idée qu’un autre mâle te morde, ou te touche me rend furieux. Et savoir que tu pourrais boire le sang d’un autre me donne envie de jouer du couteau, termina-t-il en s’approchant d’elle, faisant en sorte que ses genoux touches les pieds de la rose.


Sakura, elle, le regardait avec de grands yeux :


-Tu… Tu es lié… ?

-Qui t’as parlé de cela ? Murmura-t-il en posant sa main sur la joue de la fleur.


Elle ferma de nouveau les yeux, à ce contact.


-C’est Neji, qui m’en a parlé, répondit-elle sur le même ton. Mais… Est-ce que c’est… moi ?


Sasuke fit un petit sourire en coin, comme il savait si bien le faire.


-Oui, je suis lié à toi, Sakura. Et comme Neji te l’a sûrement expliqué, ça ne se contrôle pas. C’est notre instinct qui choisit notre femelle.


Le brun posa alors son front contre celui de la rose.


-C’est toi, ma femelle.


Sakura sentit ses yeux se remplir de larmes. Sasuke essuya les perles salées qui débordaient à l’aide de ses pouces. Il se pencha ensuite lentement, et posa délicatement ses lèvres sur celle de Sakura. Celle-ci sentit son cœur se réchauffer sous cette caresse. Mais son bonheur fut de courte durée : son cerveau se mit de nouveau en alerte. Son besoin de sang était de plus en plus incontrôlable. Sasuke s’en aperçu en sentant l’esprit de la rose se fermer. Il se sépara alors de ses lèvres et lui souffla sensuellement :


-Prends-moi, Sakura.


Cette fois-ci, elle n’attendit pas plus de deux secondes avant de se jeter sur sa jugulaire. Sasuke se sentait enfin complet. Il entendait Sakura boire goulument à son cou, et cela l’excita. Il eut alors une érection phénoménale. L’Uchiwa s’allongea lentement sur le sol, afin de facilité l’accès à sa femelle. Sa femelle… Ça sonnait parfaitement bien à son oreille. Sakura se retrouva alors à califourchon sur lui sans vraiment s’en rendre compte.


Lorsqu’elle fut repue, elle lécha la plaie et se redressa. Sasuke la contemplait : elle était magnifique. La rose essaya de se dégager du brun, gênée par sa position, et c’est là qu’elle sentit son érection contre sa cuisse. La réaction ne se fit pas attendre, elle devint rouge pivoine. L’Uchiwa émis alors un petit rire, avant de se redresser brusquement et de plaquer ses lèvres sur celle de la rose. Elle émit un gémissement, ce qui ne fit que renforcer le désire de l’Uchiwa. Et pour éviter de perdre le contrôle, il s’écarta d’elle vivement et la souleva pour la poser à côté de lui. Il se leva ensuite sous le regard perdue de la fleur.


-Il vaut mieux que je ne reste pas trop près de toi, expliqua-t-il d’une voix rauque.


Sakura se leva à son tour, et sans comprendre ce qui lui prenait, elle attrapa la chemise de Sasuke. Elle savait ce qu’elle voulait. Ce n’était pas seulement le sang de cet homme qu’elle désirait, non, elle le voulait tout entier.


-Prends-moi…


Sasuke avait cru mal entendre sur le coup, ainsi, il se retourna brutalement.


-Sakura…

-Prends-moi, Sasuke, souffla-t-elle.


Il voyait dans ses yeux à quel point elle le désirait, à quel point elle… L’aimait. Oui, c’était cela. Elle lui montrait tout l’amour qu’elle éprouvait pour lui. Et il succomba : il décida de lui montrer lui aussi, son amour, mais d’une autre façon. Il allait la prendre, oh oui. Et dans tous les sens du terme.

Sasuke attira Sakura contre lui et il l’embrassa tendrement. Partie terminée, pensa-t-il.


Après lui avoir fait l’amour, il l’avait mordue : c’était un geste possessif et sexuelle, apposant sa marque pour que tous les mâles sachent qu’elle lui appartient. Après avoir lécher les marques, afin qu’elles cicatrisent, il se lova contre elle et ils s’endormirent paisiblement.


La vie avait offert à Sakura une deuxième chance, une deuxième vie : Sasuke et elle étaient désormais liés à vie.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales