Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

La Beauté ne vaut rien... (美しさは価値がない ) Auteur: TsubasaIchigo Vue: 1226
[Publiée le: 2012-06-28]    [Mise à Jour: 2012-09-08]
G  Signaler Général/AmitiéPas de commentaire
Description:
Quel est cet étrange sentiment? Pourquoi m'a-t-il regardé comme ça? Ah oui, c'est vrai, mes mèches cachent mon visage et me donne l'air d'être une espèce de monstre. Je m'en fous. Je ne veux pas montrer à personne mon visage sauf à quelques personnes à qui j'ai confiance. Je ne veux plus que personne vient me complimenter pour quelque chose qui n'est pas ce qu'il pense. Je balançai mon petit miroir par la fenêtre, il tomba en fracas sur le trottoir. J'entendis ma belle-mère m'appeler. Je la déteste. Elle essaye par tous les moyens de me faire quitter cette maison et d'avoir la fortune que père m'a laissé. Une chance que la sœur de père est arrivée sinon je ne le supporterais pas déjà que je dois surmonter un futur époux arrogant et orgueilleux. Eh oui, je suis fiancée, mais dans un mariage arrangé par père et son associé. J'ai accepté pour faire plaisir à papa, mais je me rends compte que c'était la pire des idées que j'ai accepté. Je descendis en trainant les pieds et j'entrai dans le salon. Mon «époux» et sa mère étaient assis sur le sofa, ma belle-mère sur le grand fauteuil.
-Sayaka Hanaki-
Crédits:
Tous les personnages de Naruto ne m'appartiennent pas. Je possède seulement Sayaka et Samuel et quelques autres personnages inventés
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Seven

[1237 mots]
Publié le: 2012-09-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Seven

 

 

-          Comment?!  Es-tu sûr de toi? Me demanda Sam surpris.

 

Oui! Je veux le faire. J’en ai marre! Je croyais que je m’en foutais des opinions des gens, mais mon corps réagissait à chaque pensée qu’ils donnaient. Y avait autre chose : un souvenir. Un souvenir que j’aurais dû me rappeler tout au long de mon existence. Le souvenir qui me rappelle tant ma défunte mère.

 

-          Je suis sûr de moi. Dis-je. C’est à cause d’un précieux souvenir que j’ai décidé de cette déclaration.

-          Mais je croyais que tu détestais ton visage. Commença Sasuke. Et tout d’un coup, tu veux la dévoiler.

-          Comme je viens de le dire un souvenir m’a permis à me remettre en question surtout une phrase.

 

Je me plongeai dans le souvenir en fermant les yeux en perdant contact avec la réalité.

 

Flash Back- Souvenir De Sayaka

J’avais huit ans et je courrais vers ma mère, les cheveux teintes en mauves et habillée de ses vêtements trop grand pour moi. Elle était accroupie dans le jardin à entretenir ses fleurs préférées, des roses blanches. Elle portait une jolie robe jaune à fleurs blanches, avait attaché ses cheveux bruns en haute queue de cheval. Elle était plus belle que le diamant et brillait plus que de l’or. Tous les hommes se l’arrachaient, mais maman a choisi un papa un maladroit mais bon cœur. J’avais hérité de sa beauté et de ses cheveux. Quand elle me vit arrivée en courant, elle partit rire aux éclats.

-          Qu’as-tu fait de tes cheveux? Et ses habits?! C’est trop grand pour toi.

-          Les filles de ma classe dit que Sam aime les filles matures et doté de cheveux mauves. Dis-je.

-          Allez viens! Ria-t-elle toujours. On va enlevez cette teinture.

-          Pourquoi ris-tu maman? Demandai-je en chemin.

-          Parce que c’est absurde.

-          Quoi?

-          Ce que les filles de ta classe disent.

-          Mais ce ne sont pas seulement elles, il y a aussi celles de l’école.

-          Elles ont tort.

-          Pourquoi? M’étonnai-je.

-          Si je te le dis, tu dois me promettre de ne rien lui dire, ok?

-          Motus et bouche cousus. Promis-je en envoyant la clé.

-          Alors…Samuel m’a dit que tu lui plaisais.

 

J’ai viré au rouge cramoisi quand j’entrai dans la baignoire. Je lui plais?

 

-          Vraiment?

-          Oui, mais chut…Dit-elle en shampooinant mes cheveux. Tu sais ma chérie quand j’avais ton âge, je faisais la même chose que toi.

-          Teindre les cheveux en mauve. Tentai-je au hasard.

-          Non. Essayer d’être le genre de filles qu’aime celui que j’aime.

 

Je regardai ma mère dans les yeux, elle avait comprit. Comprit que j’étais tombé amoureuse de Sam. Elle a toujours deviné ce que je gardai pour moi, mais si je le cachais vraiment au fond de moi-même.

 

-          Un jour, je suis arrivé à la maison dans un sale état. Je pleurais et j’étais tout sale. Ma mère m’a lavé et m’a bordé en me demandant qu’est-ce que qui s’est passé. Je lui ai dit et elle m’a giflé.

-          C’est méchant! Pourquoi?

-          Elle m’a dit une phrase que m’a réveillé, qui remonté ma confiance en soi.

-          Quelle phrase? Demandai-je.

-          ‘’ La beauté ne vaut rien. Ce qui vaut plus c’est ce qui se trouve à l’intérieur, car la beauté extérieure change l’opinion et le regard des gens envers toi tandis que l’autre gardera sa pureté et son honnêteté. Peu importe ce que les gens disent de quoi t’as l’air, tu seras toujours toi.’’ Me répondit-elle. Je te dis à ton tour Sayaka. Tu dois me promettre que tu ne l’oublieras pas.

 

Comme ma mère, cette phrase m’a réveillé. Je serais toujours moi qu’importe de quoi j’ai l’air.

 

-          Promis, Maman! Merci!

-          De rien, ma puce! Dit-elle en m’embrassant sur le front.

Fin Du Flash Back

 

 

-          Que vous le vouliez ou non, c’est mon choix.

-          On est d’accord. Tu peux le faire. On ne te jurera pas.

-          Ils disent tous ça. Murmurai-je.

 

Je te demande pardon, maman. J’ai oublié. Oublié cette promesse qui t’a tant marqué. J’émis un soupir, faut que j’appelle António et Marco (les coiffeurs espagnols de ma belle-mère).  Je ferais tout ça demain…

 

Après cette discussion, d’autres s’ensuivirent. Le souper a été très bien et Sakura nous a appris qu’elle allait passer la dernière année de lycée avec nous. Ça m’a fait plaisir parce que je m’entendais vraiment bien avec elle, on avait les mêmes goûts de musique.

(…)

 

-          Je crois que nous avons terminé. Commença Antonio.

-          Tu es magnifique. Commenta Marco.

 

Je me regardai dans le miroir, vit mes traits. Maman avait raison, je suis un ange des plus parfaits. Plus personne ne me fera de mal, je saurai me défendre. J’ai oublié mon passé sinistre. Je dois aller de l’avant. Je remerciai les deux hommes et sous les acclamations, partis vers un café. J’allai commander un café aux noisettes lors que mon cellulaire vibra dans mon poche. Je le pris et lu le message.

 

De : SakuCherry

À : Saya’

« Salut,

Est-ce que ça s’est bien passé chez le coiffeur? Les garçons essayent par tous les moyens d’aller jeter un coup d’œil. Ça commence à devenir pénible à force -3-. Je veux voir ta nouvelle tête plus que les autres :). Les gars ont appelé pleins de gens comme s’ils fêtaient quelque chose…ils me font peur. ô_ô

Reviens-nous vite!»

 

De : Saya’

À : SakuCherry

«J’arrive! Je viens de terminer! C’est un chef-d’œuvre ont-ils dit. Je me suis seulement allé chercher un café. Passé trois heures à couper mes imperfections capillaires, c’est mort =_=. T’as encore rien vu de ce que les gars peuvent faire. Ce sont des monstres.  x)»

 

De : SakuCherry

À : Saya’

« Sérieux?! >o> Et tu m’as laissé toute seule avec eux.»

 

Je me mis à rire quand je bousculai quelqu’un. Je m’excusai et la contourna. Je m’arrêtai lorsque j’entendis cette voix.

 

-          Comme on se retrouve.

 

Je me retournai et fixai cette personne avec indifférence. C’était un jeune homme, grand et musclé. Les cheveux blancs avec des yeux bleus, il portait pour nom Kaguya Kimimaro. C’est avec lui que je faisais ma rebelle à l’âge de quatorze ans avant un événement qui lui couta le camp. Je ne me laisserai pas faire. C’est fini cette histoire. J’ai brulé cette partie de ma vie à tout jamais, mais je dois me faire pardonner.

 

-          Comme t’as changé.  Tu es plus belle que dans mes souvenirs. T’as changé de coiffure?

-          Tu n’es pas sensé d’être en camp de concentration ? Demandai-je.

-          Cela fait déjà trois ans, chérie. Si on recommençait.

-          Tss…Non! Jamais! C’est fini tout ça. Je ne ferais plus jamais de mal à autrui.

-          Pourtant, t’aimais quand le brasier s’entremêlait avec cette maison.

-          Quand on a quatorze ans, on aime le danger. On a failli tuer quelqu’un.

-          Ah. Souffla Kimimaro.

-          Quoi?

-          Ce n’est plus «tu» mais «on».

-          J’n’aurai pas du t’accuser alors j’étais dans le coup.

-          Tes excuses sont acceptées depuis bien longtemps. En plus, je me suis amusé au camp. Souria-t-il.

 

Je souriais à mon tour. Ce que j’aimais chez lui c’était que même s’il était un être immunisé au danger, il avait bon cœur et c’était un type bien. Je lui demandai s’il voulait venir avec moi, revoir Samuel. Il dénia l’offre.

 

-          J’ai quelque chose à faire avant. J’appellerai Sai pour tes nouvelles.

 

Il me fit une bise sur la joue et nous prîmes chacun un chemin.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales