Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 81 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

L'héritage
[Histoire Abandonnée]
Auteur: T-twix Vue: 27057
[Publiée le: 2013-01-04]    [Mise à Jour: 2015-01-01]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Mystère/Amitié Commentaires : 41
Description:
La Quatrième Grande Guerre Ninja terminée, c'est la paix véritable qui règne dans la péninsule Shinobi depuis. La situation avait retrouvé son calme, et chaque pays vaquait à ses occupations. Un jour pourtant comme un autre, une mission digne des plus grande fouilles archéologiques arriva au village de Konoha. Un cadeau de la part d'un ami de Naruto, Gaara no Sabaku, Godaime Kazekage.
C'est à ce moment-là que tout déraille. La paix s'écroula et la guerre reprit ses droits dans le monde. Une prophétie chaotique, des armes légendaires, ainsi qu'un héritage ancien.
Et encore une fois, le monde sera en danger. Un danger plus grand qu'avant, face à des ninjas sans scrupule voulant créer le chaos dans le monde pour s'élever au-dessus de tous. Pourtant, plus d'un ninja s'interposera face à ces mauvaises personnes.

Arc 1 : Ruines de Suna [Chapitre 1 - 6]
Arc 2 : Mjöllnir [Chapitre 7 - 11]
Arc 3 : Le secret de Kiri [Chapitre 12 - 16]
Arc 4 : "A l'assaut..." [Chapitre 17 - 23]
Arc 5 : Mont Ura, nous voilà ! [Chapitre 24 - ??]
Crédits:
Shinjima Ura, Kioshi, Nishina Namikaze, les Huit Juges, les Shin Gogyou, ainsi que Tanjiro Uzumaki sont de ma création, ainsi que les élèves de Naruto et Ashi.
Le monde appartient à Masashi Kishimoto.
Des légendes nordiques ont été empruntées pour l'histoire de ma fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le dédale des Uzumaki - Passé commun ?

[2545 mots]
Publié le: 2013-06-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à tous !
Bienvenue à la fin de cet arc, avec le combat de Tanjiro contre quatre Kunoichis. :)
Je lance également l'arc "A l'assaut..." qui sera relativement long (Je pense réaliser environ une dizaine de chapitres, avant de passer à l'arc suivant.
Bref, je vous laisse lire le chapitre ^^'

Tanjiro dégaina sa lame. Noire comme la nuit, la lame de l’épée était incrustée de runes aussi blanches que la neige. L’atmosphère était devenue lourde, et en un instant, Shíjiān avait foncé sur l’Uzumaki, mais celui-ci avait facilement esquivé l’attaque. Pourtant, la vitesse de Shíjiān était faramineuse. Le sourire démoniaque de Tanjiro en disait long sur son prochain mouvement. Kyômi utilisa son contrôle de la gravité pour le ralentir, tandis que Mei le bloqua avec un dôme de terre. En un seul coup, le dôme fut détruit. Tanjiro se pris un puissant coup de pied ascendant dans sa mâchoire, le faisant de ce fait décoller du sol. Shíjiān avait commencé. Néanmoins, l’élève de Kioshi Namikaze était épuisée, et elle n’avait guère d’autre choix que d’esquiver les prochaines attaques, pour avoir l’opportunité de fuir. Mei enchaina rapidement les mudras, avant d’envoyer une vague de lave sur Tanjiro, qui la trancha facilement avec son artefact.

-    J’ai assez joué avec vous toutes… non pas que je déteste la compagnie féminine, croyez-moi, sourit Tanjiro.

Jinsei Kouha – Onde de vie

Tanjiro Uzumaki

Le coup de sabre n’était pas spectaculaire en soit, mais quelques secondes après le mouvement, les quatre kunoichi étaient au sol, tremblantes de par leur impuissance. Un homme aussi puissant existait, et il pouvait les terrasser en une attaque. Néanmoins, Karin, la plus en forme, se releva, et ce malgré l’énorme pression qu’elle sentait sur ses épaules pour qu’elle soit au sol. La rousse regarda son homologue Uzumakien, avant de crier, son cœur criant sa peine.

-    Tu mens ! Tout ce que tu as dit sont des balivernes !

-    Oh, non je ne mens pas, et tu le sais, Karin-chan, contredit Tanjiro.

-    Je ne te crois pas ! vociféra la rousse.

Tanjiro parut soudainement sérieux. Karin se baissa, tandis qu’un kunai affuté avec du chakra passa à l’endroit précis où se trouvait sa tête un instant plus tôt. Le chakra qui se dégageait de Tanjiro semblait malsain. Karin avait une impression de déjà-vu. Mais dans ce cas-là, l’Uzumaki ne mentirait donc pas et cela signifiait qu’il connaissait Karin depuis un long moment.

-    J’espère que t’es prête, Karin-chan. Toi et tes collègues vous allez passer un sale quart d’heure, déclara sombrement Tanjiro.

Les autres kunoichi s’étaient relevées, prêtes à en découdre avec cet Uzumaki, et tandis qu’elles allaient se jeter sur Tanjiro, Karin mis ses bras devant, les bloquant dans leur course. Tanjiro fut surpris, mais resta amusé. Karin souffla lentement. Maintenant elle s’en souvenait, et c’en était déchirant pour elle. Elle voulait refuser cette vérité.

« C’est bien toi ? Aniki ? »

Karin Uzumaki

Les trois autres ninjas se tournèrent pour voir Karin. Le visage triste de la rousse se révélait à leurs yeux, tandis que Tanjiro perdit son sourire pour adopter une expression neutre face à celle qui le qualifia de grand-frère. Les deux Uzumaki se regardèrent droit dans les yeux. Les souvenirs firent rapidement surface dans leurs esprits…

Dix-huit ans plus tôt,

Kusa no Kuni, région nord

-    Oi, Kaa-san, regarde ce que j’ai réussi à pêcher ! s’exclama un enfant.

Une femme aux cheveux roux, qui étendait le linge tranquillement, put voir un enfant aux cheveux roux comme elle revenir à grands pas. Son pantalon était complètement trempe, comme le reste de ses habits. Le garçon tenait un couteau sur lequel un poisson était empalé. La mère déglutit, avant de prendre le couteau à son fils.

-    Il ne faut pas le faire souffrir, le pauvre, réprimanda la mère.

Elle demanda à son fils de ne pas regarder, avant de trancher la tête du poisson. Le garçon sourit avant d’aller voir dans la maison. Dans un landau se tenait une petite fille qui dormait à poings fermés. Le jeune enfant regarda la petite fille, avant de lui caresser tendrement la tête.

-    Karin-chan, sourit Tanjiro, avant de retourner jouer dehors.

Une milliseconde plus tard, Tanjiro était passé derrière Karin, tandis qu’elle s’écroula, son dos laissant une trace d’hémoglobine couler. Tanjiro regarda la jeune Uzumaki, avant de lui caresser gentiment les cheveux.

« Bonne sieste, Imouto »

Tanjiro Uzumaki

 

Dans un endroit tenu secret du monde, une stèle se mit à trembler avant de s’écrouler au sol. Une autre stèle se tenait au sol. Il n’en restait que deux, immenses, semblant cacher quelque chose. Sur ces stèles, on pouvait y lire :

Troisième verset - Quatrième verset

 

Tanjiro sortit du dédale des Uzumaki. Dainsleif à sa ceinture, il savait que les choses ne feraient que dégénérer. Il n’avait plus beaucoup de temps. Maintenant qu’il avait libéré cette arme, il devait réagir et trouver les deux armes suivantes. Logiquement, une des armes devaient se trouver à Konoha, mais il ne pouvait pas y aller. Cette arme serait la deuxième à chercher. Le frère aîné de Karin sortit un calepin de sa tenue, avant de commencer à écrire des choses sur celui-ci.

Mjöllnir – Eveillée

Dainsleif – Eveillée

??? – Endormie

??? – Endormie

Le roux rangea son calepin avant de quitter les lieux. Il devait trouver la troisième arme, il en faisait son devoir. Si jamais une des deux dernières armes tombait dans les mains de Shinjima Ura, alors le monde perdrait face au mont Ura. L’homme s’ébouriffa les cheveux avant de se lancer dans l’immensité du monde.

 

Karin se leva difficilement. Elle avait laissé filer Tanjiro, son frère aîné, lequel semblait pourtant avoir beaucoup de réponses. Elle aida la Mizukage à se lever, et celle-ci lui en fût reconnaissante. Les deux kunoichis regardèrent là où étaient Kyômi et Shíjiān, mais remarquèrent que les deux Juges avaient d’ores et déjà disparut.

-    Dans quel pétrin nous sommes encore tombés, se lamenta la Godaime Mizukage.

-    Au moins, nous sommes vivantes, soupira Karin.

-    Retournons rapidement à Kiri, tu te feras soigner là-bas avant de retourner à Konoha, expliqua la Terumi.

-    Nous devons les avertir, à propos de toute cette histoire, donc je me permettrais d’envoyer un message une fois retournée à Kiri, expliqua Karin.

 

Le surlendemain, Karin sortait de l’hôpital de Kiri. Mei Terumi avait déjà utilisé un oiseau pour envoyer un message d’urgence aux quatre autres Kage. La situation devenait rapidement critique, et ils devaient tous se réunir une nouvelle fois.

-    Tu pars pour Konoha ? demanda une voix.

Karin se tourna, pour fixer Mei, la Godaime Mizukage. La rousse avait encore quelques séquelles, mais elle devait rentrer au plus vite à Konoha pour parler de vive voix avec Tsunade. La belle Mizukage la regarda, avant de parler sérieusement.

-    Ce Tanjiro… il s’agit vraiment de ton frère ? demanda Mei.

-    Oui. On a été séparé pendant l’attaque de notre village, raconta Mei. J’étais toute petite, et Orochimaru m’avait trouvé à ce moment-là. Il devait savoir de qui je descendais, sinon il m’aurait laissé agoniser.

-    Je vois. Il se remettra sans doute sur notre chemin. Assures-toi de faire la part des choses pour pouvoir agir au moment venu, expliqua la Mizukage avant de partir.

Karin sourit tristement. Tanjiro, son propre frère, serait sans doute déclaré comme étant une menace au monde Shinobi, classé dans la même catégorie de personnes que les ninjas des Shin Gogyou. Elle devait devenir plus forte, pour pouvoir rattraper son frère. Son chakra se déploya autour d’elle. Elle devait vite rentrer à Konoha, pour faire part de tous les détails à la Godaime Hokage.

-    Kinchoukan !

La rousse traversa rapidement le village de Kiri, ne faisant attention qu’aux différents obstacles se dressant devant elle. Les gens étaient étonnés de voir une kunoichi aussi jeune être autant pressée. Il était vrai qu’elle était pressée de rentrer pour se reposer, mais elle avait comme un mauvais pressentiment. Comme si quelque chose allait se passer et qui bouleverserait l’avenir proche de Konoha.

 

Seigi marchait lentement, mais était au-devant du groupe. Avec lui se tenait Furuo, le feu immortel, ainsi que ce gamin que Shinjima adorait utiliser pour les batailles. Néanmoins, l’homme aux cheveux blancs n’était pas tout à fait d’accord avec la méthode employée par Shinjima.

-    Seigi-san, que t’arrive-t-il ?

-    Les méthodes de Shinjima-sama me font douter, je t’avoue… soupira Seigi.

-    Pour le gamin ? demanda Furuo en pointant le dit gamin du doigt.

Furuo tenait un adolescent d’une douzaine d’années par une chaine attachée autour du cou. L’adolescent était blond aux yeux bleu-gris, ses cheveux lui arrivant au début de son dos. Le jeune devait être en sous-alimentation, puisque l’on pouvait voir ses cotes aisément. Furuo soupira, avant de regarder le gamin.

-    Je ne comprends pas. D’où lui vient ce pouvoir ? demanda Furuo.

-    Chakra Senjutsu. Il a l’air de pouvoir en accumuler des quantités affolantes à une vitesse effroyable, tenta d’expliquer le représentant de la foudre.

-    Oui, mais ça n’explique pas son attaque follement puissante sur la capitale de Hi no kuni. Il a rasé la moitié de la capitale ! s’exclama Furuo.

-    Je suppose que Shinjima-sama et Kioshi-sama lui ont appris quelques tours de passe-passe, tenta Seigi, fatigué de la discussion.

L’adolescent jappa tel un chien, tandis que Furuo et Seigi se tournèrent vers une personne qui venait d’arriver. Les deux membres des Shin Gogyou sourirent. Du renfort venait d’arriver avec cette personne.

-    Giriko, ça faisait longtemps, souffla Seigi.

-    Le feu, la foudre et la terre sont de nouveau réunis, sourit le dit Giriko.

Giriko était très grand, dépassant les deux mètres, et il était vêtu d’un pantalon brun, avec de simples sandales, et une cape noire pour haut. Il avait une barbe brune épaisse, et ses cheveux étaient en pics vers le haut.

-    Qui sait, peut-être que le vent ou l’eau se joindront à nous pendant la bataille… souffla Furuo avec un demi-sourire.

Cette perspective fit trembler Seigi et Giriko. Tous deux appréciaient l’Eau et le Vent, mais ce second était plutôt étrange. Un caractère bien trempé, mais c’était surtout cette puissance hors du commun qui faisait trembler les deux ninjas.

-    Ne parle pas comme si le Vent se pointait pour nous aider ! s’exclama Seigi, le doigt accusateur.

Furuo se mit à rire légèrement. Bien qu’ils ne connaissaient pas les ordres concernant l’Eau et le Vent, il se doutait que cela leur serait utile. Et puis trois membres des Shin Gogyou seraient suffisants pour écraser Konoha, que Naruto Namikaze soit présent ou non. Trois éléments suffisaient pour ne craindre aucune technique de Ninjutsu sans fusion. Giriko était un véritable bulldozer avec un Taijutsu d’une puissance titanesque, tandis que Seigi avait un Kenjutsu à la hauteur des meilleurs épéistes au monde. Furuo sourit. Le combat contre Konoha serait féroce, mais les Shin Gogyou ne pouvaient pas perdre, pas avec ce cadeau de Shinjima Ura pour le fils de Minato Namikaze…

 

Naruto s’entraînait encore au mont Myôboku, et il s’améliorait à grands pas, et ce en partie grâce à l’enseignement de son père via le parchemin qu’il avait laissé à son fils. Naruto pouvait d’ores et déjà utiliser quelques techniques relatives au clan Namikaze, en plus de pouvoir concentrer la foudre de manière assez impressionnante dans son marteau divin.

-    Na…ruto souffla une voix usée par le temps.

-    Que… ? commença le blond.

-    C’est…Mjöllnir…

Le blond retint un sursaut d’étonnement. L’arme… lui parlait ? Le jeune homme ne savait pas quoi faire. Il se concentrat pour s’isoler mentalement dans sa conscience. Il arriva dans une salle qui avait autrefois abrité le démon renard. Cependant, les grands barreaux avaient disparus, laissant un vide énorme chez le blond.

-    Ton esprit est triste, s’éleva la voix que le blond avait entendue plus tôt.

Naruto regarda. Au milieu de la salle se trouvait une copie similaire de Mjöllnir. A côté de la masse se tenait un loup gris, la foudre gravitant autour de lui. Naruto fut étonné de voir que Mjöllnir possédait un esprit.

-    Il y avait un Oni ici auparavant, non ? demanda le loup, et Naruto acquiesça, trop surpris. Ayant côtoyé Minato toutes ses années, je reconnais la signature du chakra de Kyûbi, expliqua le loup.

-    J’ai une question, déclara Naruto.

-    Oui, je sais. Par rapport à l’hologramme de Minato. Le il dont il te signale la puissance n’est autre que son ancien meilleur ami, Shinjima Ura, qui est le dirigeant de l’organisation des Huit Juges, expliqua le loup. Mais revenons-en à toi, jeune Naruto. Tu as du voir la copie du Nidhögg, je me trompe ?

-    La… copie ? demanda le jeune homme.

-    Tu te doutes bien que ce dragon légendaire n’allait pas se montrer à toi dès le début. Mais je dois t’expliquer quelque chose, vis-à-vis des armes, souffla le loup, avant que sa voix ne se fasse plus basse. Mais je suis fatigué, toutes ces années de sommeil et tu m’utilises à puissance moyenne, c’est trop brutal. Penses à moi, quand tu combattras avec cette arme. Penses à l’esprit qui s’y trouve et tu comprendras la signification du mot « divin ».

Naruto se fit expulser hors de son esprit, pour se retrouver au sol, les crapauds du mont Myôboku l’entourant. Fukasaku regarda le jeune homme, et lui demanda ce qu’il lui était arrivé.

-    J’ai rencontré l’esprit de Mjöllnir, expliqua évasivement le blond.

-    Et alors, que t’a-t-il raconté ? demanda Shima, intriguée.

-    Pas grand-chose, si ce n’est d’y aller mollo avec Mjöllnir pour le moment, car c’est un réveil brutal pour l’esprit, résuma Naruto.

-    Reprenons l’entraînement, mais ne forces pas trop avec Mjöllnir. On va juste revoir les bases de son utilisation, ainsi que l’utilisation des autres Justus, expliqua Fukasaku.

-    Pourquoi donc ? demanda Naruto.

-    Naruto. Tu te rappelles de ta progression extraordinaire lors de la guerre ? demanda Shima. En quelques mois, tu as appris à te servir du Senjutsu, tu as appris à dompter la colère de Kyûbi, ainsi que son chakra. Tu as appris quelques sceaux de haut niveau, et après, que s’est-il passé ? demanda Shima.

-    J’ai perdu le renard. Puis… commença le jeune homme.

-    Tu as perdu toute confiance en toi. Tu es en train de regagner cette confiance, mais il ne faut pas que cela en devienne de l’arrogance, donc nous mettons un coup de frein sur ton entraînement, au moins pour les deux jours qui arrivent, expliqua Shima.

Le blond s’avoua vaincu. Il ne pouvait pas aller contre la volonté de ses enseignants de le garder en bonne forme physique et morale. Mais le blond avait eu ce picotement deux jours plus tôt, en plein milieu de la journée, et il n’arrivait toujours pas à l’expliquer. Il n’avait eu aucune perturbation dans son chakra, mais simplement une mauvaise impression. Comme si un désastre était sur le point d’arriver.

Commentaire de l'auteur Alors, qu'en pensez-vous ?
Qui est cet enfant que trimbalent les trois Shin Gogyou ? Est-ce que le village pourra se défendre ? Je vous laisse méditer là-dessus ;)
N'hésitez pas à poser des questions, faire des remarques, donner des hypothèses pour la suite de l'histoire ;)
A plus ^^
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales