Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 133 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

L'héritage
[Histoire Abandonnée]
Auteur: T-twix Vue: 27062
[Publiée le: 2013-01-04]    [Mise à Jour: 2015-01-01]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Mystère/Amitié Commentaires : 41
Description:
La Quatrième Grande Guerre Ninja terminée, c'est la paix véritable qui règne dans la péninsule Shinobi depuis. La situation avait retrouvé son calme, et chaque pays vaquait à ses occupations. Un jour pourtant comme un autre, une mission digne des plus grande fouilles archéologiques arriva au village de Konoha. Un cadeau de la part d'un ami de Naruto, Gaara no Sabaku, Godaime Kazekage.
C'est à ce moment-là que tout déraille. La paix s'écroula et la guerre reprit ses droits dans le monde. Une prophétie chaotique, des armes légendaires, ainsi qu'un héritage ancien.
Et encore une fois, le monde sera en danger. Un danger plus grand qu'avant, face à des ninjas sans scrupule voulant créer le chaos dans le monde pour s'élever au-dessus de tous. Pourtant, plus d'un ninja s'interposera face à ces mauvaises personnes.

Arc 1 : Ruines de Suna [Chapitre 1 - 6]
Arc 2 : Mjöllnir [Chapitre 7 - 11]
Arc 3 : Le secret de Kiri [Chapitre 12 - 16]
Arc 4 : "A l'assaut..." [Chapitre 17 - 23]
Arc 5 : Mont Ura, nous voilà ! [Chapitre 24 - ??]
Crédits:
Shinjima Ura, Kioshi, Nishina Namikaze, les Huit Juges, les Shin Gogyou, ainsi que Tanjiro Uzumaki sont de ma création, ainsi que les élèves de Naruto et Ashi.
Le monde appartient à Masashi Kishimoto.
Des légendes nordiques ont été empruntées pour l'histoire de ma fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le dédale des Uzumaki - La furie de la foudre (3/5)

[2553 mots]
Publié le: 2013-05-19
Mis à Jour: 2013-05-30
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Yo !
Nouveau chapitre, avec quelques flash-back, histoire de poser le background de l'histoire ^^
Je vous souhaite donc une bonne lecture =)

Vingt et un ans plus tôt

Mont Ura, principale demeure des Namikaze

Kioshi regardait l’horizon. L’avertissement de Minato avait été on ne peut plus clair avec ses parents. Si jamais quiconque vivant au mont Ura tentait quoi que ce soit envers Konoha, alors ils connaîtraient tous la fureur de la foudre. Minato était connu pour sa maîtrise extraordinaire de Mjöllnir, le marteau divin de la foudre, et de telles menaces n’étaient pas à prendre à la légère.

-         Tu le prends au sérieux ? demanda une voix.

L’homme blond se tourna pour le voir. Shinjima Ura, le meilleur combattant du mont Ura. Cheveux gris en bataille, kimono noir, Shinjima était tout de même imposant, même pour un sempai comme Kioshi. Le blond regarda l’Ura avant de répondre.

-         Je ne sais pas. Je pense que oui, il en serait capable.

-         Tu penses sérieusement qu’il peut venir à bout de moi ? demanda Shinjima avec un sourire en coin.

-         Sérieusement, je ne sais pas. Shinjima, tu as le même âge que Minato, mais tu es bien plus tête brûlée que lui. Il sait ce qu’il dit et ce qu’il fait. Et n’oublie pas Mjöllnir. Il contrôle l’arme dans sa totalité, contrairement…

-         Tais-toi ! répliqua Shinjima, l’air furibond. Ce n’est qu’une affaire de jours, maintenant. Et puis je n’ai pas que ça à gérer, déclara-t-il ensuite avec un sous-entendu compris par Kioshi.

Ce fut sur cette dernière phrase que Shinjima s’en alla, plus furieux qu’il ne l’eut été depuis un petit moment. Quel que soit le moment, Kioshi prenait toujours un malin plaisir à le taquiner, et cela ne changerait sans doute jamais. Enfin, peut-être…

Le soir même, Kioshi rejoignit Minato à un endroit où seul eux deux aimaient se réfugier. Le toit de leur demeure. Celui-ci donnait sur tout le mont Ura, surplombant presque cette montagne majestueuse. Et le coucher de soleil ne rendait la chose que plus belle, ce qui avait incité les deux ninjas, et surtout frères, à se retrouver, tel un rituel qui s’était imposé entre eux. Mais ce soir-là, Kioshi put sentir le doute qui prenait son frère cadet.

-         Que t’arrives-t-il ? Tu as l’air douteux.

-         Je ne sais pas, Aniki. J’ai lancé cette menace, mais est-ce que quiconque a pris ma menace au sérieux ?

-         Pourquoi me demandes-tu ça ? Tu sais très bien que je te prends au sérieux, expliqua Kioshi.

-         Tu dois bien être le seul, Aniki. J’ai beau avoir dit ça, si je me fais tuer par l’un d’entre vous, vous pourrez aisément écraser Konoha.

Kioshi allait répondre quand son frère retourna dans la demeure, prétextant avoir besoin de sommeil. En réalité, et Kioshi le savait, Minato avait besoin de réfléchir sur la finalité de sa provocation. Car oui, aux yeux des habitants du mont Ura, il n’avait pas lancé de menace, mais avait provoqué l’indignation et la colère de certains habitants.

 

Quelques mois plus tard,

Mont Ura, Porte principale du temple des divinités

Kioshi se rua vers la porte, les cris venaient de là. Arrivé sur place, il ne put constater que l’avertissement de Minato n’était pas que du flanc. Mais qui avait fait quoi que ce soit pour provoquer la furie du blond ? Le frère aîné se moqua de cela et se dirigea vers le blond qu’était son petit frère.

-         Minato, arrête !

Le détenteur de Mjöllnir regarda son frère dans les yeux, une démence douloureuse l’ayant pris. Kioshi pouvait facilement lire la haine, la peur, le désarroi de son frère, mais surtout sa peine… Que diable s’était-il passé avec Konoha ?!

-         Pousse-toi, Aniki. Je ne veux pas te faire du mal, prévint Minato.

-         Je ne te laisserai pas faire une telle bêtise. Je ne sais pas ce que tu veux, mais il va bien falloir me passer sur le corps, et pas que le mien ! s’exclama Kioshi.

-         Sur qui je vais devoir passer ? demanda Minato sur un ton colérique.

-         Shinjima va arriver d’une minute à l’autre et puis… commença Kioshi.

-         Et bien qu’il vienne ! Je le tuerai ! cria Minato avec véhémence.

Kioshi ne comprenait plus rien désormais. Pourquoi donc Minato voulait-il affronter Shinjima ? Dans sa condition de rébellion, c’était la seule chose qu’il ne voudrait pas, car même s’il remportait le combat contre l’Ura, il serait ensuite trop affaibli pour pouvoir lutter contre qui que ce soit. Qu’est-ce qui poussait Minato à vouloir affronter Shinjima ainsi ?

-         Aniki, je ne me répéterais pas une troisième fois. Pousses-toi.

Kioshi ferma ses pupilles, avant de les rouvrir d’un coup sec. Il venait d’enclencher sa technique des yeux de sang. Contre Minato, il ne pouvait pas se permettre de faire un round d’observation. Surtout pas contre un Minato en colère. A peine le combat allait démarrer que Minato s’était saisi de son marteau divin.

-         Je t’aurais prévenu Aniki, déclara Minato.

Ils se jetèrent l’un sur l’autre, se préparant à mourir pour leur objectif. L’un voulait ramener l’autre à la raison, même si pour cela il devait le tuer. L’autre voulait anéantir Shinjima Ura, mais pourquoi donc ?

 

Shíjiān regarda son maître, un peu choquée de la révélation que celui-ci venait de lui faire. Il n’haïssait pas le clan Namikaze ? Dans ce cas, pourquoi donc vouloir l’exterminer ? Elle posa directement la question au blond en face d’elle. Celui-ci se contenta de la regarder sérieusement, avant de lui répondre d’un ton sec.

-         Pour ne plus jamais avoir des gens comme mon frère.

Pour la première fois depuis longtemps, Shíjiān était révoltée. Mais c’était surtout la première fois qu’une chose qu’elle avait cru comprendre se révélait être fausse. Une erreur de jeunesse peut-être ? Mais elle ne voulait pas y croire, pas à ça.

-         Vous mentez ! cria-t-elle.

Une surcharge de chakra sortit du corps de Shíjiān. Kioshi sourit, enfin le véritable combat allait commencer. Il allait enfin pouvoir la laisser voguer au vent, libre de ses choix et opinions. Enfin… si elle en sortait vivante…

-         Tu m’excuseras, mais mon Raiton n’est pas aussi fort que Mjöllnir. Raiton, Kaminari no Hirate !

Une seconde plus tard, Kioshi apparut devant son élève et lui asséna un terrible coup avec sa paume de main gauche. Shíjiān ne plia pas, et cligna des yeux pour vérifier ce qu’il venait de se passer. Elle avait réussi à bloquer l’attaque de son maître ! Elle sourit avant de voir le sourire de Kioshi.

-         Trop tard, chantonna-t-il.

Un coup de pied surpuissant frappa la tempe de la brune. Elle perdit l’équilibre sur le coup, et ne put que voir venir un second coup de pied, lequel heurta violemment la mâchoire de la jeune femme. Puis vint un coup de coude dans les côtes, mais Shíjiān parvint à le bloquer avec peine. Aussitôt le coup paré, elle savait qu’elle était encore en danger. Utiliser sa technique de ralentissement du temps était devenu obligatoire, donc elle l’enclencha un court instant, afin de dévier l’uppercut de son sensei, qui ne fit que lui frôler la joue, arrachant un peu de peau au passage. Shíjiān s’écarta en un saut bien pensé, puisqu’un pic de terre sortit de là où elle se trouvait deux secondes auparavant. Son maître siffla d’admiration, puis prépara sa prochaine attaque. La brune le regardait en essayant de trouver une solution. Sa situation était critique…

 

-         Muspellheim, Dragon de feu bleu !

Un dragon de flammes bleutées sortit de nulle part pour attaquer Kyômi. Celle-ci réfléchit rapidement, avant de tendre la main droite vers Manabu Uchiha. Puis son contrôle de la gravité fut efficace sur le dragon, puisque celui-ci s’écrasa quelques mètres avant de toucher le lieutenant de Shinjima.

Manabu Uchiha sourit. Personne ne lui avait tenu tête avec une telle aisance, ni même avec un tel pouvoir. Mais pourtant, il ne pouvait s’empêcher de vouloir y aller à fond. Et puis, pourquoi pas ? Cela serait encore plus divertissant pour le meilleur combattant de sa catégorie. L’Uchiha ferma les yeux, se concentrant, avant de les rouvrir subitement.

SHARINGAN

La posture de Manabu changea, adoptant plus ou moins la posture d’un expert du Jyûken, avec les paumes de main ouvertes, une main en retrait, des appuis solides pour résister aux assauts des ennemis. Kyômi fronça les sourcils. Manabu Uchiha passait aux choses sérieuses, alors il était temps qu’il y passe elle aussi. La femme aux cheveux noirs sortit un parchemin d’invocation qui, une fois ouvert, fit apparaître un katana. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

Kyômi fonça sur Manabu, tentant de le trancher au buste. L’Uchiha, grâce au Sharingan, lu facilement l’attaque et esquiva en un petit saut vertical, avant de pivoter sur lui-même. Des flammes blanches apparurent sur sa jambe, en créant un prolongement. Ce prolongement dessina rapidement la forme d’un sabre. Le revers du pied de Manabu manqua sa cible, mais les flammes avaient presque réussi l’attaque, tant ceci avait surpris Kyômi. Sa lame contre son épaule droite, elle retenait tant bien que mal la puissance de l’Uchiha. Après quelques secondes, les flammes retournèrent vers Manabu.

-         Ceci est le niveau supérieur du Muspellheim : Calamité du Feu.

-         Comment arrives-tu à faire du ninjutsu sans mudras ? demanda Kyômi.

-         Je fais du Kofûjutsu, l’art des techniques anciennes. Ces techniques ne nécessitent pas de mudras, mais sont plus consommatrices de chakra.

De quoi parlait-il ? Un nouveau genre de jutsu ? Elle n’avait jamais entendu parler du Kofûjutsu, et cela l’intriguait fortement. Elle demanda comment l’homme pouvait utiliser ce genre de technique, quand celui-ci lui répondit, en toute franchise :

-         J’étais le possesseur d’un des cycles de Ragnarök.

Kyômi ouvrit les yeux de surprise. Comme ça, il avait été un des possesseurs d’un des artefacts de Ragnarök ? Impossible ! Jamais les habitants du mont Ura n’auraient laissé un ninja du monde « normal » prendre possession d’une telle arme de destruction. Mais entendre cette révélation à propos des jutsu sans mudra lui fit réaliser quelque chose. Si Manabu disait vrai, alors Naruto pourrait alors le faire lui aussi. Elle devait prévenir Shinjima le plus tôt possible. Naruto pourrait devenir un élément des plus dangereux pour les Huit Juges.

-         Mais bon, reprenons, ça deviens intéressant. Ton contrôle de la gravité est des plus impressionnants. Kekkei Genkai ? demanda l’Uchiha.

-         Non, entrainement féroce, se contenta de dire Kyômi.

Manabu allait répliquer quelque chose quand il se prit un coup de pied dans la joue, le faisant s’éclater contre la paroi à sa droite. Kyômi et l’Uchiha purent voir Mei Terumi, sa robe légèrement carbonisé, et du sang présent sur ses mains. Qu’avait-elle subi ? Manabu sourit, avant de poser une question :

-         Impressionnant ! Tu as réussi à te libérer de ma technique de restriction ! siffla Manabu.

-         C’était facile, haleta la Mizukage, ne trompant personne.

-         Sérieusement, comment ? demanda Manabu, sérieux comme plusieurs fois auparavant.

-         J’ai remarqué rapidement que l’eau ne pouvait rien faire contre tes flammes, de plus tu avais tranché la lave avec ta faux à flammes blanches. J’ai donc décidé d’utiliser le mal pour guérir le mal.

-         Du Katon ? Je n’y aurais pas pensé, admit l’Uchiha, surprenant les deux kunoichis. Et tu as eu raison. Rien, en dehors du feu, ne peut arrêter ma restriction.

Kyômi regarda Mei, avec cette lueur qui voulait tout dire. Tout redevenait comme avant, comme avant qu’elle ne rencontre Shinjima Ura, et qu’elle ne décide de suivre celui-ci. Le lieutenant de Shinjima prit alors une décision, et s’approcha de l’ombre de l’eau, avant de lui parler, à haute voix.

-         Ce n’est pas par nostalgie que je fais alliance avec toi, mais pour le battre. Après ça, nous redeviendrons ennemies. Est-ce clair ?

Mei sourit, avant d’acquiescer légèrement. Cela ramenait tellement de souvenirs pour les deux kunoichi. La rousse s’avança, un pas devant Kyômi, avant de s’adresser à celle-ci.

-         Traine pas dans mes pattes, pleurnicharde.

-         C’est moi qui devrais dire ça, morveuse.

Manabu s’était relevé entre temps, et put constater qu’entre les deux kunoichi, il y avait plus qu’une simple connaissance. Cette manière de se lancer des piques montrait bien qu’elles avaient été plus que cela à un moment. Mais que s’était-il passé entre elles ? L’Uchiha haussa les épaules avant de se lancer dans le combat.

 

Vingt-et-un ans auparavant

Quelque part au nord de Kiri no Kuni

-         Dépêche-toi, ils vont nous attraper ! prévint une voix de fille.

-         Mais j’en ai marre de courir moi… se plaignit une seconde voix, toujours à une fille.

Mei soupira. Ses cheveux roux, coupés relativement courts, jusqu’à ses épaules, étaient plus mouillés que jamais. Sa tenue de ninja était partiellement déchiquetée, et ses yeux verts dévoilaient aisément sa fatigue extrême. A vrai dire, cela faisait plusieurs jours qu’elles étaient poursuivies. Et pas par n’importe qui : des Anbu venus grâce au Mizukage. La rousse ne pouvait s’empêcher de penser au côté honorifique que ce démon de Mizukage leur faisait en leur envoyant une belle escouade d’Anbu. En réalité, il ne s’agissait pas d’une escouade, mais carrément d’un bataillon qu’il avait envoyé ! Mei Terumi ne les avait pas tous repérés, mais elle en avait discerné une quinzaine de différents. Mais que pouvaient faire deux adolescentes contre une horde d’Anbu assoiffés de sang ? Mais Mei ne réalisa que trop que son amie ne la suivait plus.

-         Kyômi !

Elle s’était retournée, et pouvait voir que s’était fini. Les Anbu les avaient attrapées, elles, les éléments les plus prometteurs de la rébellion. En les tuant, les Anbu débarrassaient Yagura d’éléments gêneurs.

-         Désolé, Mei, je n’en pouvais plus… souffla la jeune adolescente.

Mei se mordit la lèvre, avant de souffler un grand coup. Elle devait se concentrer pour réfléchir rapidement. Si l’une d’elles s’en sortait vivante, alors se serait suffisant. Mei maitrisait déjà de son premier Kekkei Genkai, et elle pouvait créer une opportunité à son amie pour qu’elle puisse s’enfuir. Mais à la vue du terrain marécageux, les Anbu trouveraient rapidement une alternative pour les rattraper. Elle n’avait pas le choix, et devait tenter le tout pour le tout. Dans tous les cas, le peu de chakra qu’il lui restait ne lui laissait qu’une seule chance. Elle enchaina rapidement les mudras, surprenant tous les Anbu. La rousse s’arrêta sur le mudra du mouton, avant de s’adresser à Kyômi.

-         J’espère que t’as encore des jambes… sourit Mei.

Kyômi jura intérieurement. Elle savait que Mei était au courant pour son défaut d’endurance, mais même si elle pouvait faire des efforts, fallait pas abuser non plus ! Mei lui demandait carrément de semer une horde d’Anbu ! Mais tout compte fait, il fallait bien le faire pour permettre à l’une des deux de s’enfuir. Elles étaient gênantes pour Yagura, qu’elles soient seules ou ensemble.

« Futton, Komu no jutsu »

Mei Terumi, future Godaime Mizukage

Commentaire de l'auteur Alors, qu'en pensez-vous ? Des avis, remarques, questions ?
A vos claviers chers lecteurs =)
A plus ^^
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales