Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 134 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

L'héritage
[Histoire Abandonnée]
Auteur: T-twix Vue: 27066
[Publiée le: 2013-01-04]    [Mise à Jour: 2015-01-01]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Mystère/Amitié Commentaires : 41
Description:
La Quatrième Grande Guerre Ninja terminée, c'est la paix véritable qui règne dans la péninsule Shinobi depuis. La situation avait retrouvé son calme, et chaque pays vaquait à ses occupations. Un jour pourtant comme un autre, une mission digne des plus grande fouilles archéologiques arriva au village de Konoha. Un cadeau de la part d'un ami de Naruto, Gaara no Sabaku, Godaime Kazekage.
C'est à ce moment-là que tout déraille. La paix s'écroula et la guerre reprit ses droits dans le monde. Une prophétie chaotique, des armes légendaires, ainsi qu'un héritage ancien.
Et encore une fois, le monde sera en danger. Un danger plus grand qu'avant, face à des ninjas sans scrupule voulant créer le chaos dans le monde pour s'élever au-dessus de tous. Pourtant, plus d'un ninja s'interposera face à ces mauvaises personnes.

Arc 1 : Ruines de Suna [Chapitre 1 - 6]
Arc 2 : Mjöllnir [Chapitre 7 - 11]
Arc 3 : Le secret de Kiri [Chapitre 12 - 16]
Arc 4 : "A l'assaut..." [Chapitre 17 - 23]
Arc 5 : Mont Ura, nous voilà ! [Chapitre 24 - ??]
Crédits:
Shinjima Ura, Kioshi, Nishina Namikaze, les Huit Juges, les Shin Gogyou, ainsi que Tanjiro Uzumaki sont de ma création, ainsi que les élèves de Naruto et Ashi.
Le monde appartient à Masashi Kishimoto.
Des légendes nordiques ont été empruntées pour l'histoire de ma fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le réveil de Naruto

[1867 mots]
Publié le: 2013-02-03Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Nouveau chapitre ! Cette fois-ci, les choses sont différentes, mais je vous laisse lire pour en savoir plus !

La nuit était tombée depuis belle lurette. Les élèves de Naruto se relayaient, tandis que Midoki restait éveillée, à lire un livre. Hideaki, à moitié endormi, s’interrogea sur la lecture de la blonde et le lui fit savoir.

-         Qu’est-ce que vous lisez ? demanda avec curiosité le jeune homme.

-         C’est un livre d’histoire. Il s’appelle « Mélodie des temps anciens », répondit l’archéologue.

-         De quoi parle-t-il ? demanda le jeune adolescent, intrigué.

-         Il s’agit de textes anciens, souvent des prophéties, et dont j’aimerais retrouver les originaux, expliqua Midoki. J’aimerais faire certifier ce livre, continua de raconter Midoki.

Le jeune homme brun constata que Midoki serrait fermement le livre avec ses petites mains, comme s’il s’agissait d’un trésor. Le jeune homme constata alors que la tente de Naruto s’ouvrit pour laisser sortir le blond.

-         Naruto-sensei ! Vous vous sentez bien ? demanda Hideaki, approchant son sensei.

Celui-ci, torse nu, avait des bandages sur tout le côté droit de son torse. Le blond repoussa Hideaki gentiment, avec un sourire fatigué. Le blond avait l’air très fatigué mentalement, en plus d’être épuisé physiquement. Le blond s’assis face à Midoki, seul le feu les séparant. Il fixa la blonde avec ses yeux bleus un long moment, approximant les cinq minutes.

-         Qui êtes-vous ? demanda Naruto.

-         Une archéologue de passage. Vous pouvez m’appelez Midoki, sourit la blonde.

-         Avez-vous une autorisation de fouler des zones protégées de Suna ? demanda le blond d’un ton autoritaire, malgré sa fatigue.

-         Oui, j’ai un aval du Kazekage en personne, répondit Midoki en tendant un papier au blond.

Naruto inspecta le papier donné par la femme, et conclut qu’il s’agissait d’une véritable autorisation d’archéologie donnée par Gaara. Naruto, par son grade de Jounin, devait s’assurer que cette personne ne voulait pas piller des lieux considérés comme sacrés par Suna. Il rendit le papier à Midoki.

-         Comment va votre blessure ? demanda la blonde.

-         Bien mieux maintenant, merci de vous en préoccuper, sourit doucement le blond.

-         Le dragon qui vous a blessé était sans doute le Nidhögg. Les blessures sont censés être incurables, et cela à cause du poison. Si je n’étais pas passée par ici, vous seriez mort à cause de votre blessure ouverte et du poison empêchant d’être guéri, expliqua la blonde.

-         Merci, murmura Naruto.

-         Néanmoins vous serez fatigué un petit moment. Ménagez-vous, conseilla l’archéologue.

-         Vous êtes aussi médecin ? demanda Hideaki, curieux.

-         J’ai suivi une formation de médecin, donc je sais créer des antidotes, panser des blessures, et bien d’autres choses, sourit Midoki. Mais j’y pense, vous êtes de Konoha ? demanda la blonde.

Hideaki et Naruto acquiescèrent à la demande de Midoki. Soudainement, celle-ci s’approcha de Naruto et lui empoigna les mains avant de les secouer.

-         J’aimerais tellement avoir la chance de visiter le musée d’archéologie de Konoha ! s’exclama la blonde. Pouvons-nous faire le trajet ensemble ? demanda-t-elle.

-         Nous devons rentrer en un peu de temps à Konoha… tenta Naruto.

-         Sensei, pas la peine d’essayer… maugréa le jeune Hideaki. Vous savez très bien qu’on ne rentrera pas rapidement avec vos blessures, continua le brun.

Naruto s’avoua alors vaincu, et acquiesça à la demande de Midoki dans un soupir de lassitude. Après quelques minutes pendant lesquelles Naruto prit son repas, Hideaki prétexta une excuse pour s’éloigner pour chercher du bois. Naruto se mit alors à observer la femme devant lui d’un œil moins suspicieux qu’auparavant, mais néanmoins critique.

-         Pourquoi êtes-vous venu dans ces ruines ? demanda le blond.

-         Je veux réaliser un rêve, et pour cela, j’avais besoin de percer le secret de ces ruines, s’expliqua doucement Midoki.

Naruto observa les yeux de son interlocutrice, et il put y lire de l’espoir dans son ambition. Mais qu’entendait-elle donc par percer le secret des ruines ? Voulait-elle obtenir Mjöllnir ? Voulait-elle quelque chose ayant un rapport avec cette arme mythologique ?

-         Nous ferons le trajet jusqu’à Konoha ensemble, mais avant que vous n’alliez voir le musée, vous irez faire votre demande auprès de l’Hokage, décréta le jeune Jounin.

-         Bien sûr, Naruto-san, cela va de soi, sourit Midoki.

Décidément, cette femme devait cacher quelque chose. Elle semblait être gentille. Très gentille, voire même trop gentille, justement. Le blond la garderait à l’œil, car même si elle lui avait sauvé la vie, il ne pouvait pas s’empêcher de douter d’elle.

-         Sensei, que s’est-il passé dans les ruines ? demanda indiscrètement Hideaki, qui était revenu avec du bois sec.

-         Le dragon m’a attaqué, directement. J’ai réussi à lui tenir tête temps bien que mal, expliqua le blond.

-         Vous avez combattu le Nidhögg et vous êtes encore en vie… vous êtes la preuve même que la prophétie Ragnarök existe ! s’exclama Midoki.

Hideaki et Naruto regardèrent rapidement la femme avec des yeux ébahis, mais aussi surpris et sérieux. Le blond toisa la blonde avant de lui demander ce qui le tracassait.

-         Ragnarök… qu’en savez-vous ? demanda le blond.

-         Malheureusement, l’auteur de ce livre n’a pas eu le temps de compléter la prophétie… déclara Midoki d’un ton triste.

-         Comment ça ? demanda doucement Hideaki.

Naruto plaça une main sur la bouche du jeune ninja, avant de regarder Midoki comme s’il pouvait lire en elle. Après une demi-minute de silence gêné, Naruto prit la parole.

-         Qui a écrit ce livre ?

-         Trois personnes l’ont écrit… Mes parents, ainsi que ma sœur aînée.

Naruto avait déjà compris, bien avant qu’elle ne lui dise, que les auteurs de ce livre étaient morts et que cela causait une grande peine à Midoki. Hideaki comprit alors que le livre de Midoki avait une valeur plus grande que la simple valeur historique.

-         Et à propos de Ragnarök ? hésita Naruto.

Midoki se ressaisit presque instantanément et se mit à tourner les pages à une vitesse fulgurante, pour arriver dans les cinquante dernières pages du livre. Toutes les pages d’après devaient être totalement blanches. Seules deux lignes se trouvaient sur la page du livre.

-         Ragnarök, le début de la fin, récita Midoki. C’est tout ce que ma sœur a eu le temps de noter, expliqua-t-elle.

Hideaki fixa Naruto. Son Sensei était perturbé, et cela se voyait facilement. Le blond se dirigea vers son sac, avant de le l’ouvrir et de prendre les cinq miroirs des ruines, avant de les passer à Midoki.

-         Ces miroirs étaient dans la salle du dragon, expliqua Naruto.

Midoki parut fascinée par les miroirs, et se mit à prendre des notes sur un calepin qu’elle sortit de nulle part. Le blond fit signe à Hideaki de le suivre dans la tente.

-         Hideaki, tu es mon élève. Je sais que ce que je vais te demander peux te paraître étrange, mais ne lui dis absolument rien d’autre à propos de ces ruines, ordonna Naruto dans un murmure.

-         Pourquoi, Naruto-sensei ? demanda le jeune élève de Naruto.

-         J’attends de voir Tsunade-sama pour voir ce que je pourrais faire de ce que l’on a appris, expliqua. Donc jusqu’à ce moment-là, tu ne dis rien de plus, et fait passer le message à tes camarades, ordonna Naruto.

Le jeune Hideaki sortit de la tente en un éclair. Naruto sortit à son tour, bien plus lentement, pour vérifier que Midoki n’allait rien faire de suspect. C’est alors qu’il se maudit de ne plus avoir autant de chakra qu’avant, afin de faire un Kage-Bunshin qui tiendrait assez longtemps. D’ailleurs, le blond se souvenait encore de comment il avait commis un acte irréparable, à la fin de la quatrième Ninken Taisen.

Naruto avait déjà payé les pots cassés de cette histoire. Six mois d’inactivité dus aux changements intervenant sur son corps. Le blond était moins endurant, moins puissant, mais néanmoins il avait gagné en rapidité. Tsunade avait émis une hypothèse sur le changement de vitesse du blond, qui serait potentiellement dû au réveil de certains gènes de Minato Namikaze, le ninja le plus rapide de tous les temps.

-         Je ne m’y ferais jamais, à cette absence, déclara Naruto en se recouchant.

Une fois allongé dans sa tente, le blond regarda en direction du ciel. Celui-ci paraissait à la fois si près et si loin, et pourtant, Naruto croyait pouvoir le toucher un de ces jours, mais il savait désormais que ce n’était qu’une illusion.

-         Ragnarök, Mjöllnir, le Nidhögg… murmura Naruto. Qu’est-ce que tout ça veut dire ? se demanda le blond.

 

Loin de là, dans une grande pièce richement décoré, 9 personnes étaient assises autour d’une table qui comportait dix chaises. Tous étaient vêtus de manière étrange, totalement en contradiction avec le décor riche de la pièce, faisant penser à un manoir.

-         Le fils du Yondaime Hokage a ouvert le premier cycle, déclara une voix.

-         C’est bien que ce soit lui, déclara une autre.

-         Pensez-vous que c’est une bonne chose ? Je veux dire, le père nous a déjà causé beaucoup de soucis, même après sa mort.

-         Seul Naruto pourra nous permettre de récupérer notre héritage ! s’exclama une voix grave.

Toutes les personnes, sauf celui qui venait de parler et celui en bout de table, étaient effrayées. La personne en bout de table se leva doucement, tandis que tous l’observaient.

-         Minato a failli causer la perte de notre héritage, commença à raconter la personne d’une voix monotone. Néanmoins, si l’on veut récupérer notre dû, il nous faut laisser agir notre ennemi, sourit la personne. La réunion est terminée, déclara l’inconnu d’une voix forte.

Tous sortirent, sauf une femme, qui s’approcha un peu de l’inconnu. La femme avait des cheveux violets coiffés en trois queues de cheval retombant entre ses omoplates. Elle était vêtue d’un kimono bleu marine, avec des dessins de vagues blanches dessus. Elle tenait dans la main un petit parasol noir, long d’un mètre et demi. Elle prit la parole, brisant le silence.

-         Penses-tu que Shíjiān y arriveras ? demanda la femme.

-         Bien sûr. Shíjiān a une haine vouée aux Namikaze, sourit l’inconnu. Elle saura le tuer, maintenant qu’il a éveillé le premier cycle. Il est devenu inutile pour nous, et si nous le laissons faire, il deviendra gênant, c’est inévitable.

-         Je vois. Bien, je vais vous laisser, déclara la femme avant de sortir de la pièce, laissant l’inconnu seul.

Après quelques minutes de silence, la dernière personne restant dans la pièce se mit à rire comme un psychopathe pendant plusieurs minutes, laissant ensuite l’écho de son rire revenir vers lui.

-         Naruto Namikaze, d’ici trente heures, tu seras mort, tué par Shíjiān. Elle est toujours à l’heure, sourit l’inconnu.

Commentaire de l'auteur Alors, qu'en pensez-vous ? Petite note : le prénom de l'inconnue vient du chinois et veut dire temps.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales