Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021
  • Choc
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • La première fois que Mathilde vit Alexandre (...)
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 1 000 - 2 800 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 18/09/2020
  • C'était un dimanche de décembre (...)
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Solde
    LE SOC
    Nb de signes :
    Genre : atypique - art visuel - absurde - poésie - avant-garde
    Délai de soumission : 25/10/2020
  • Sexe et sexualité dans le futur et ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 06/12/2020
  • Métamorphoses
    Éditions GandahaR
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • En attendant septembre
    nsanzimana édition
    Nb de signes : > 169 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 29/08/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1583 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

L'Ordre du crépuscule Auteur: xbob Vue: 10090
[Publiée le: 2010-11-01]    [Mise à Jour: 2011-05-13]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure/Tragédie Commentaires : 19
Description:
Trois années passèrent après la désertion du trio de Konoha. Il est de notoriété public que Sasuke Uchiwa s'entraine auprès d'Orochimaru. Neji Hyuga donna bien vite de ses nouvelles à un clan qui s'en serait bien passé. Quand à Naruto Uzumaki, nombreuses rumeurs courent à son sujet. Certains disent qu'il est mort, d'autre qu'il s'est changé en affreuse bête qui erre la nuit à la recherche de chaire fraiche. Toutefois, la vérité à son sujet demeure un mystère.

Au pays de l'eau, la situation est au plus bas. La rébellion de Mei Temuri échoua d'une façon inexpliquée et le Mizukage se fait plus sanglant chaque jour. Un autre groupe, les ombres de la brume, convoite dorénavant le pouvoir et est mené par nul autre que Zabuza Momochi.

Haku, Gaara, Sasuke, Neji, Naruto et tout les anciens genins de Konoha sentent l'effluve de la guerre, où qu'ils soient. L'heure de l'entrainement est terminée, la nouvelle génération devra se lever et prendre les armes dans cette quatrième grande guerre ninja qui s'annonce. Car c'est sur eux que repose l'avenir de ce monde.

Risque de spoil pour ceux qui ne suivent que l'anime. Il s'agit de la suite des larmes de Kyuubi, lisez donc le début de l'histoire avant d'entamer celle-ci ;)
Crédits:
Le monde de Naruto et ses personnages appartienne à Masashi Kishimoto. Les autres personnages inventées m'appartienne.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La guerre est un art

[6967 mots]
Publié le: 2011-02-19
Mis à Jour: 2011-03-07
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur La paix venant à peine d'être conclu avec le déserteur de Konoha, la rose se retrouva emportée par le tourbillon d'événement l'entourant. Face aux pires adversaires qui soit, les ninjas de Konoha devront se défendre farouchement pour survivre, mais cela ne sera point suffisant. S'auront-ils s'allier au groupuscule de Naruto face à l'adversité après des années de rancœur ou sombreront-ils tous dans les ténèbres?

La guerre est un art

 

Chiriku s'effondra au sol dans un gémissement. Il mobilisa ses dernières forces pour ramper dans le sable chaud. L'ombre d'un garçon se tenant les bras croisé  s'étendit au dessus de lui. L'homme rampa de plus belle, gémissant et suppliant pour sa vie. Ses partenaires étaient tous mort et la mission avait échoué. Tout ça par sa faute! Qui aurait pu douter que le démon se retrouverait sur les lieux? Le terroriste s'extirpa de l'ombre en rampant pathétiquement sur le sol. Une langue de sable lui attrapa le pied et il fut tiré vers l'arrière. Ses mains griffèrent le sol pour se retenir, mais rien n'y fait. Il se retrouva de nouveau au pied du démon du sable. Son heure était venu, il le savait. Le démon roux ne relâchait jamais ses victimes une fois qu'elles étaient prises dans son sable. L'homme ferma les yeux pour éviter de voir la mort en face, mais la mort ne vint pas. Lorsqu'il les rouvrit, une jeune femme aux cheveux bruns se tenait entre lui et le démon. Une inconsciente, sans aucun doute. Ceux qui entravaient Gaara connaissaient le même que ses victimes. Chiriku était peut-être considéré comme un criminel, mais il ne suivait que ses convictions. Il était fichu et il le savait, il était hors de question de voir une femme mourir pour lui.

-Fuis, souffla-t-il. Si tu restes là, il va te tuer toi aussi.

-Natsuri, écartes-toi, murmura Gaara d'un ton dément.

Malgré le double avertissement, la jeune femme ne bougea pas. Chiriku maudit la folie de la jeune femme. Ignorait-elle à quel point le démon du sable était dangereux? Être sa coéquipière ne la protégeait pas de sa folie. Gaara ne connaissait ni compassion, ni remord. Il n'était qu'une machine à tuer sans âme dont le village avait perdu le contrôle. Le contrôle, l'avaient-ils jamais eu?

-Nous le capturons vivant, dit Natsuri. Il subira un interrogatoire, puis sera jugé par le village.

-Écartes-toi, répéta Gaara d'un ton plus ferme.

-Non.

Le visage du démon perdit son calme. Un rictus de rage apparu sur son visage en même temps qu'une dentition inhumaine. Le sable derrière lui s'agita, impatient de gouter le sang chaud de sa victime.

-Écartes-toi, hurla Gaara.

-Non, tenu tête Natsuri.

-Écartes-toi, ne cessa de répéter Gaara dans sa folie. Écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi, écartes-toi. Je t'ai dit de t'écarter! Ne te mets pas entre moi et ma proie!

-Je ne vais pas te laisser faire. Tu ne le tueras pas.

Ce que vit alors Chiriku changea sa vision sur le plus jeune fils du Kazekage. Le garçon qui ignorait le sens de l'amour ou des liens ne tuait pas par plaisir. Il tuait pour se sentir vivant, pour prouver son existence dans ce monde. Maudit par sa mère, reniée par son père, trahis par son oncle, le roux était seul… seul avec le véritable démon qui dormait en lui. Au fil du temps, le démon avait perverti son hôte jusqu'à en faire son ombre. Le village de Suna avait été terrorisé toutes ces années par une simple ombre, celle d'Ichibi. Devant Chiriku, le véritable démon se dévoilait. Lorsque l'œil inhumain se posa sur lui, il poussa un hurlement de terreur. C'était fini, il n'y avait plus d'espoir. Pour lui, pour la jeune femme, pour le seigneur du vent et pour le monde. Le vrai démon allait se libérer et les cauchemars deviendraient bien réels. Alors qu'il perdait toute trace d'espoir, la jeune femme devant lui n'irradiait aucune peur. Gaara ne lui apportait aucun cauchemar, que des rêves.

-Reste parmi-nous, Gaara. Tu n'es plus seul et tu ne le seras plus jamais. Quoiqu'il arrive, je serai là, à tes cotés. Tu as encore toute une vie à découvrir: la joie, le bonheur, l'amitié et même l'amour. N'écoutes pas la voix qui est en toi, n'écoutes pas les habitants du village. Tu n'es pas un démon, tu es Gaara. Tu n'es qu'un petit garçon triste qui cherche un peu de chaleur. Ce n'est pas le sang qui te l'apportera, mais moi, Temari, Kankuro et tous les autres. C'est nous qui donnerons un sens à ta vie!

Le sable retomba sur le sol. Il coula telle une pluie fine le long du corps du jinchuriki pour former un petit monticule à ses pieds. Gaara tomba à genou, le visage ruisselant de larmes. Il la ressentait de nouveau, la tristesse, et il l'acceptait. Pour la première fois depuis la mort de son oncle, il pleura. Le petit garçon abandonné cessa de renier le monde pour le serrer dans ses bras de toutes ses forces. Natsuri enroula ses bras autour de lui dans un geste réconfortant. Il n'aurait jamais cru que la peau d'un être humain puisse être aussi chaude. Gaara l'avait enfin trouvé, la chaleur qui donnerait un sens à sa vie.

-Pourquoi? Demanda Gaara.

-Tu sais que tu es vraiment bête, parfois? Se moqua-t-elle.

Natsuri émis son petit rire bien à elle. Le son était si agréable aux oreilles de Gaara, si seulement il en comprenait le sens. Malheureusement, il ignorait pourquoi elle riait, comme il ignorait ce qui la motivait. Les deux jeunes gens se regardèrent dans les yeux. Gaara vit une chose qu'il ne connaissait pas dans les yeux de son apprentie. Une étincelle qu'il ne parvenait pas à identifier, malgré tout ses efforts.

-J'aimerais bien te voir sourire un jour, murmura Natsuri. Tu sais, un véritable sourire.

Sourire, cela avait l'air si plaisant. Oui, lui aussi aimerais bien sourire.

 

***

 

Gaara se tenait droit au milieu de la tourmente. Autour de lui, le sable s'écartait naturellement pour créer une zone de calme dans la tempête. Depuis que Naruto avait lancé inconsciemment son justu, la visibilité dans le désert s'était vue réduite à néant. Le fils du Kazekage posa les mains sur le sol pour ressentir les vibrations émanant des alentours. Il semblait que ses camarades s'étaient séparé en deux groupes, chacun guidé par un utilisateur de dodjutsu vers la caverne qui leur servait de refuge. Cette information simplifia la vie de Gaara. Il n'aurait pas à lutter pour maintenir le sable sous contrôle dans cette tempête. Une masse de sable se forma à ses pieds et l'éleva à plusieurs mètres du sol. Une éclaircie lui permit de repéré la silhouette de l'oiseau d'argile luttant contre la tourmente. D'un simple mouvement de la main, Gaara rassembla tout le sable suspendu dans les airs pour recouvrir sa cible, puis la broyé. Nul ne pouvait lui échapper dans le désert, encore moins dans une tempête de sable. L'oiseau explosa sous la masse compacte de sable, tentative désespéré du membre de l'Akatsuki pour se libérer de son étreinte. Le démon de Suna savourait déjà sa victoire facile lorsqu'une douleur atroce lui déchira le dos.

Deidara connaissait bien la réputation du démon du sable. Depuis que l'autre type avait créé cette tempête démentielle, voler dans les cieux devenait un véritable défi. Pour rien n'arranger, être entouré de sable en suspension n'augurait rien de bon à l'artiste de la mort. C'est pourquoi il avait modelé un leurre avant de se jeter dans le vide. Insensible aux rafales qui le fouettaient, Deidera tomba en piqué à une vitesse vertigineuse. Sa chute l'amena dans le dos de Gaara au moment où celui-ci broyait le leurre. Deux oies blanches émergèrent des mains de l'artiste pour le frapper dans le dos. À sa grande surprise, le sable de Gaara s'interposa lui-même d'une attaque dont le Jinchuriki n'avait nullement conscience. Peu importe, cette défense monté à la va-vite ne put encaisser tout le choc des explosions. Gaara grogna de douleur lorsque que la déflagration lui brula la peau du dos. Deux tentacules de sable surgirent pour attraper l''expert en explosion. Les deux bouches ornant les membres de l'artiste s'ouvrirent pour laisser apparaitre un hibou qui grandit considérablement sous ses pieds. La nouvelle monture du blond évita habilement les lianes de sable et s'élança dans les cieux. Le sable de la tempête entourant le membre de l'Akatsuki se fit plus dense, menaçant de le broyer à tout instant. Son manteau s'alourdit déjà sous le poids des particules de sable qui s'entassaient sans le moindre effort de son adversaire. Lorsque le hibou fit une embardé sur la gauche pour éviter le sable du démon, Deidara jeta son manteau dans le vide avant qu'il ne devienne l'instrument de sa mort. Finalement, l'artiste et sa monture émergèrent de la tempête, haut dans le ciel. L'air s'y faisait plus rare, chaque effort l'épuisant davantage qu'à l'habitude, mais cela valait mieux que de combattre dans la tourmente. Gaara surgit à son tour de la masse de sable, imperturbable. Une sphère de sable  l'entourait complètement à l'exception d'un trou lui permettant de voir son adversaire.

-Tu es plus résistant que tu en as l'air, se moqua Deidara.

L'artiste se tut lorsqu'une ombre le recouvrit de toutes parts. Il fit voler sa mouture à une vitesse vertigineuse pour échapper à l'immense main de sable qui risquait de se refermer sur lui. Deidara grogna lorsque les doigts de la main du démon se refermèrent devant lui. Lâchant deux de ses créations, il créa son propre chemin vers la sortie. En émergeant du piège, il dut monter en flèche pour éviter une petite masse de sable bien plus rapide que les autres.

-Ta capacité avec le sable est vraiment chiante, grogna Deidara. Il est temps que tu goutes à mon art!

Deux colombes s'écrasèrent sur la sphère de Gaara sans l'entamer. Tout en esquivant le sable cherchant à le broyer, l'artiste de la mort réfléchie à un moyen d'en finir. S'il envoyait l'artillerie lourde pour balayer sa défense, il risquait bien de le tuer par la même occasion. Pour le capturer vivant, il devra agir avec davantage de finesse et percer les faiblesses de ce sable. La petite masse de sable failli saisir l'une des jambes de Deidara, le harcelant sans relâche. Le blond comprit vite que ce sable était plus rapide que celui du désert que Gaara manipulait. Il devait venir de sa jarre, tout comme le sable créant cette sphère gênante. Ce qui signifiait ce sable appartenait au trou dans la défense du démon. Suivant son raisonnement, il planifia le moyen de se débarrasser de Gaara.

-Tu m'emmerdes, t'as pas envie de me dire quelque chose?

 Deux longs mille-pattes tombèrent de la cape d'Akatsuki pour atterrir sur les tentacules de sable. Ils plongèrent la tête dans  le sable, qui les broya aussitôt. L'artiste eut un sourire satisfait, ses créations avaient eu le temps d'insérer des petits vers explosif dans le sable avant d'être détruit.

-Je ne parle jamais avec mes proies… ou plutôt mes cibles, se reprit Gaara. Il est inutile de perdre son énergie à discuter avec un homme qui va mourir.

Cette réponse irrita Deidara plus que tout le reste. Il haïssait les types comme lui qui le prenait de haut, peu impressionné par son art. Leurs regards ne démontraient aucune peur ou crainte, seulement le mépris.  Il en avait marre du visage inexpressif du démon du sable. Bientôt, il craindra son art comme toutes les autres. L'artiste fit virer sa monture en direction de Gaara et fila à toute vitesse. Les deux tentacules de sable se dressèrent pour l'intercepter, mais il les fit imploser d'un simple signe de la main.

-Arrête de me regarder avec ces yeux, enfoiré! J'en ai marre de ton petit air supérieur!

L'oiseau d'argile fila droit vers Gaara, poursuivit par la masse de son sable personnel. Les deux se firent la course pour arriver en premier à atteindre la sphère de sable. Ce fut Deidara qui triompha en enfonçant son bras dans l'ouverture laissé dans la sphère. Les yeux du Jinchuriki grandirent de surprise à la vue de la bouche qui ornait la main de l'artiste, à quelques centimètres de son visage. Le sable de Gaara reprit aussitôt sa place, broyant le membre de l'artiste. Le criminel de rang S se dégagea son moignon sanglant avant d'être engloutit à son tour. Dans l'obscurité de la boule de sable, deux petites araignées surgirent de la bouche  inerte. Pour la première fois depuis longtemps, un frisson glacé remonta le long de la colonne du garçon.

-Il a sacrifié son bras, compris Gaara.

-L'art n'est une explosion éphémère, exulta Deidara. Katsu!

Le souffle de l'explosion déforma la sphère de sable. La défense ultime de Gaara s'effrita et le corps du Jinchuriki chuta dans le vide. Le jeune garçon sentit un grand vide s'emparer de lui. Il allait mourir, après avoir terrorisé le village de Suna durant des années. Tous ces morts, toutes ces victimes justes pour qu'il se sente en vie et voilà que cette vie allait prendre fin. Au dessus de lui, Deidara plongea en piquer pour récupérer son bras en plein vol.

-Si tu meurs, je meurs, résonna une voix dans la tête de Gaara, tel un millier de trompette.

Le rouquin eut au moins la satisfaction de savoir emporter ce démon dans la mort. Ichibi ne terrorisera plus personne et les victimes de sa folie cesseront. Sauf qu'en réalité, l'Akatsuki allait en prendre possession et l'utiliseront pour des fins bien pire encore. Gaara pouvait-il vraiment baisser les bras à ce moment, n'était-ce pas le devoir des Jinchurikis que d'éviter que leurs Bijuus tombent entre de mauvaise main? Qu'importe, pensa Gaara, il aurait beau se débattre de toute ses forces, le règne de terreur du démon du sable ne cessera jamais. Son corps chuta vers le sol, espérant une fin brutal plutôt que de finir entre les griffes de l'Akatsuki.

 

***

 

La queue de métal se balança de coté pour projeter son fardeau sur le sol. Le corps de Natsuri roula dans le gravier et la poussière jusqu'aux pieds de Sakura. La pauvre lâcha un faible gémissement de douleur attestant qu'elle n'avait pas encore passé de l'autre coté. En voyant la cruauté impitoyable du criminel, la ninja médecin serra les poings jusqu'à ce que ses ongles lui déchire la peau. Insensible à sa douleur, elle ne prêta pas attention au sang qui alla s'écraser sur le sol.

-Les jinchurikis ne sont pas encore là, grogna le marionnettiste. Je n'aime pas être obligé d'attendre.

La rose tressaillit à la mention des jinchurikis. Serait-ce ainsi qu'il désignait Naruto? Natsuri avait mentionné qu'ils traquaient un déserteur et un membre de l'Akatsuki se présentait. Par l'intermédiaire de Nawaki, la rosa savait que cette organisation en avait après le blond. Que les deux camps se traque mutuellement était bien possible.

-Sakura, soignes la blessure de Natsuri, ordonna Kakashi. Je vais m'occuper de lui.

Kakashi sortit un kunai de son étui pendant que la kunoichi tirait Natsuri près de l'entré. À première vu, la lame avait glissé entre les côtes sans toucher d'organes vitaux. Elle avait quand même perdu beaucoup de sang et Sakura s'employa aussitôt à arrêter l'hémorragie avec ses techniques médicales.  Elle apposa ses mains sur la plaie et un doux chakra vert s'échappa de ses paumes. La plaie commença à se refermer, mais trop lentement au gout de Sakura. Le sang avait de la difficulté à coaguler et l'apprentie de Gaara semblait de plus en plus faible. Ce n'est qu'après quelques secondes que la rose détecta les effets d'un poison. Elle pesta en tentant de l'extraire du corps de Natsuri avant qu'il ne se propage.

-Attention à ses armes, l'avertit-elle. Il utilise un poison très puissant!

Dès que les deux femmes furent en sécurité, le ninja copieur s'élança vers Sasori du sable rouge. Le déserteur ouvrit la bouche pour l'accueillir d'une volé d'aiguille. Kakashi se projeta sur son bras droit afin d'effectuer une pirouette de coté. Durant la figure acrobatique, il lança une poigné de shuriken sur le marionnettiste. La queue de métal se détendit à une vitesse inouïe pour s'interposer entre Sasori et les projectiles. Le jounin profita de cet instant de répit pour parcourir les derniers mètres entre eux afin d'entrer au corps-à-corps. Son adversaire se déroba aussitôt et laissa derrière lui sa veste de l'Akatsuki, dévoilant sa véritable apparence. Un énorme masque recouvrait le dos de Sasori, la bouche crachant la queue si dangereuse. L'un de ses bras était recouvert de plusieurs étranges cylindres. En le regardant, Sakura ne put lui donner le qualificatif d'être humain.

-C'est quoi ce truc? s'exclama-t-elle.

La queue couverte de sang se tendit de nouveau pour faucher Kakashi qui l'évita habilement. Derrière lui, un déclic se fit entendre alors que l'étrange bras de Sasori explosait en projetant une salve d'aiguille tout autour de lui. Le ninja copieur se tordit dans tout les sens, mais cela ne fut pas suffisant pour esquiver la nué mortelle. L'homme à la toise argenté explosa en fumé lorsque l'une des aiguilles lui transperça le bras. Surprenant un mouvement à sa gauche du coin de l'œil, Sasori détendit sa queue pour mettre terme à l'attaque surprise du ninja copieur. À sa grande surprise, l'arme de métal éclata un miroir de glace reflétant l'image de Kakashi attaquant avec le bras chargé de foudre. Le poing du créateur de l'éclair pourfendeur toucha le dos de Sasori sur sa droite. La mâchoire inférieure du masque éclata en copeaux de bois alors que l'arme responsable de l'état de Natsuri retombait sur le sol. Sasori n'exprima pas la moindre souffrance alors que deux disques émergèrent des yeux du masque en tournoyant, projetant de nouvelle volé d'aiguille.

-Ce type, ce n'est qu'une autre marionnette, constata Kakashi en se désengageant.

Une ombre s'étendit derrière Sakura qui se retourna en chargeant son poing de chakra. Elle baissa les bras en reconnaissant le fin visage de Haku. Le garçon s'agenouilla près de la brune sans prêter attention à leur agresseur. La ninja de Suna transpirait de tout les pores de sa peau en gémissant. Le sang avait temporairement cessé de couler de sa plaie et Sakura s'appliquait à retirer le poison de ses veines grâce à son ninjutsu médicales. L'adolescent fit un sourire à Natsuri en lui caressant le front.

-Reposes-toi, Gaara a encore besoin de toi, lui murmura-t-il.

-Je vois, tu as profité du moment où je bloquais tes shurikens pour créer un clone à mon insu, déduisit l'homme qui avait fait tombé un pays. Tu l'as ensuite utilisé comme leurre afin de m'attaquer dans un angle mort. Si ce n'était de ce miroir qui m'a distrait…

-Haku, j'aurai besoin de ton aide pour vaincre celui-là, grogna Kakashi.

-Si cela peut vous faire plaisir, répondit l'utilisateur de Hyoton en apparaissant à ses cotés.

Kakashi jeta un coup d'œil au deux femmes, puis à la marionnette qu'ils affrontaient. Celui qui tirait les ficelles dans l'ombre se trouvait forcément quelques parts dans cette caverne. Pour éviter de gaspiller inutilement leurs énergies, ils devaient sans prendre directement à lui.

-Bien, il faut d'abords trouver celui qui manipule cette marionnette.

-Il se trouve à l'intérieur d'elle, l'informa Haku.

Le ninja copieur plissa les yeux à l'annonce de cette nouvelle. Voilà qui compliquait davantage les choses, ils devront s'en prendre à la création avant d'atteindre le créateur. Kakashi analysa la situation sous toutes ses coutures afin de trouver un moyen de détruire rapidement la marionnette. Durant ce temps, Hiruko, le pantin, restait étrangement calme dans une immobilité complète.

-Je vais m'occuper de le distraire sur son coté droit durant que tu… commença le jounin.

-Kakashi, pouvez-vous vous contenter de me couvrir? demanda Haku d'un ton calme et poli. Je vais m'occuper de lui en quelques secondes.

Le rescapé des purges commença alors une série de mudra avec sa main droite. La queue de métal se leva au dessus du sol, manipulé par des fils de chakra. L'arme entama une trajectoire mortelle en direction de Haku. Le poing de Kakashi s'illumina brièvement de centaines d'éclairs alors qu'il coupait prestement les fils qui l'animaient. L'apprentie de Zabuza pencha légèrement la tête de coté et l'arme le frôla pour terminer sa course dans le sol. Le jeune prodigue entama une deuxième série de mudra avec son autre main, défiant toute logique. Sa main gauche composait des signes similaires à l'autre, mais de façon détachée. Sasori ignorait où il voulait en venir avec cette préparation et préféra jouer sur la prudence. Durant que les ninjas préparaient leur offensive, il avait relié toutes les aiguilles projetés dans la pièce avec des centaines de fils de chakra. Seul lui, le maitre incontesté des marionnettes pouvaient accomplir un tel prodige. Les projectiles éparpillés tout autour d'Haku prirent soudainement vie pour transformer le garçon en pelote d'aiguille. Au dernier moment, Kakashi se positionna au coté de son allié. Il tournoya sur lui-même en exultant une grande quantité de chakra pour former une demi-sphère parfaite.

-Le tourbillon divin du Hake!

Tous les projectiles jusqu'au dernier furent dispersés dans les airs. La pupille rouge du ninja copieur nargua le marionnettiste, repérant le moindre de ses fils de chakra. Sous la carapace d'Hiruko, une lueur de convoitise brûla dans les yeux de Sasori. De tels yeux, il comprenait maintenant pourquoi Orochimaru les convoitait autant. L'heure n'était cependant pas à la rêverie, car Haku leva sa main droite devant lui en terminant sa série de Mudra.

-Hyoton, le dragon glacial, annonça le garçon d'un ton neutre

Un magnifique dragon ciselé dans la glace surgit de la main d'Haku. La bête tournoya sur elle-même vers en lâchant un rugissement silencieux. La création de glace ouvrit grand la gueule pour déchiqueter le pantin de Sasori. L'assaut ne se terminait pas là, car l'héritier de la glace leva sa seconde main pour créer deux jutsus simultanément.

-Suiton, le dragon aqueux.

Un second dragon surgit de sa main, entièrement composé d'eau. Contrairement à son confrère, son cri résonna dans la caverne telle des centaines de vague. Le long corps s'enroula autour de son jumeau pour créer une spirale dévastatrice. Hiruko bondit vers l'arrière, mais les créatures légendaires le poursuivirent et la caverne n'offrait pas suffisamment d'espace pour l'éviter. Sakura remarqua une ombre apparaitre dans un coin sombre peu avant qu'un mur de métal se dresse de lui-même devant les dragons. La culture de glace frappa la défense avec une violence inouïe, cependant, le mur tint bon. Le dragon se fissura sur toute sa longueur, puis s'émietta dans une pluie de cristal. Les flots du second dragon submergèrent la défense de tout les coté et Hiruko fut prit dans les flots. Son masque s'envola dans les airs au moment où Haku plongeait sa main dans l'eau.

-Hyoton, congélation, conclu Haku tel un juge prononçant la peine de mort.

L'eau se cristallisa en une énorme masse de glace, emprisonnant Hiruko dans ses griffes. Un homme recouvert d'une couverte noir se leva de l'intérieur du masque tombé sur le sol. Tirant sur le vêtement, le plus grand maitre marionnettiste de tout les temps dévoila sa véritable apparence. Ses cheveux roux rappelaient ceux de Gaara, ainsi que son visage inexpressif. Sakura, qui achevait de guérir Natsuri, fut frappé par la jeunesse qu'il affichait. Il semblait si jeune et pourtant, il appartenait au même ordre criminel qu'Orochimaru avait jadis rejoins. La fine bouche du marionnettiste s'anima alors qu'il fit l'éloge de ses adversaires.

-Un tel talent ne peut que m'émouvoir, murmura Sasori du sable rouge d'un ton admiratif. Non seulement j'ai le droit à l'héritier du Hyoton, mais celui-ci repousse les limites connus en utilisant deux techniques simultanément. Et puis, cette pupille qui déjoue toutes mes attaques, je comprends  bien pourquoi Orochimaru la convoitait autant. Il semblerait bien que ce soit moi qui la possèderai le premier. Vous ferez d'excellents pantins, les clous de ma collection!

Le visage de Sakura se crispa d'un air déterminé lorsqu'elle se relava au dessus du corps de Natsuri.

-Toi, tu sais des choses sur Orochimaru.

-Bien sur, avoua Sasori. Lui et moi étions autrefois équipier dans l'Akatsuki et nous avons fait bien des choses ensembles.

-Dans ce cas, dit Sakura avec un sourire narquois, je vais t'attraper moi-même. Peu importe que ta puissance ou ta résistance, je te vaincrai et je t'arracherai tout ce que tu sais sur Orochimaru. Empoisonnée, meurtrie, où même blessée mortellement, tu ne te débarrasseras pas de moi.  Je me battrai que jusqu'à mon dernier souffle!

Sasori reporta un regard désintéressé sur Sakura, remarquant sa présence pour la première fois. Il bougea son index d'une façon ennuyé et une ombre se mouva derrière Sakura. Remarquant le déplacement dans l'air, la Kunoichi se baissant au dernier instant. Les lames émergeantes d'un second pantin de Sasori lui frôlèrent les cheveux. Kakashi fronça les sourcils à la vue du corps de bois.

-Il s'est servi du Sandaime Kazekage comme modèle, remarqua le ninja copieur.

-Ce n'est pas une simple reproduction, contredit le scorpion rouge. C'est ma création préféré, car elle a été la plus dur à obtenir. Il s'agit du véritable corps du Sandaime, que j'ai transformé en marionnette humaine après l'avoir tué.

La marionnette du Kazekage esquiva le poing de Sakura avec aisance. Le mur de fer dressé plus tôt perdit sa consistance et s'écoula en millier de grain de fer, tel du sable. Tout les senbons dans la caverne fondirent sur place. Les armes de Sakura et Kakashi subirent le même sort et s'égrainèrent à leur tour. Tout ce sable d'acier vint se suspendre dans les airs près du pantin. 

-Il s'agit bien du légendaire sable d'acier, grogna le jounin. Il y a dix ans, la disparition du Kazekage fut la goute qui fit déborder le vase. Les relations précaires entre les pays dégénérèrent et ce fut le début de la grande guerre ninja.

-Quoi? s'exclama Sakura. Vous dites qu'il est responsable la dernière guerre!

-Non, il semble beaucoup trop jeune. Il ne devait être qu'un gamin à l'époque.

-Hyoton, les miroirs démoniaques de glace, murmura Haku, indifférent à l'histoire de Sasori.

Les parois de la caverne se tapissèrent de bloc de glace. D'autres surgirent du sol, des murs et des plafonds. Le souffle des personnes présentes se transformèrent en bué lorsque la température chuta drastiquement. Le général en second des ombres de la brume se fondit dans l'un de ses miroirs et son image se refléta dans toute la caverne. Une poignée de senbons en glace se matérialisèrent entre ses doigts.

-Peu importe la puissance de tes marionnettes, lui confia Haku. Dès que tu as perdu ta défense, la partie était terminée.

Une pluie d'aiguille traversa la pièce dans tout les sens. Le scorpion rouge comprit l'inutilité de tenter d'esquiver les projectiles alors qu'il était complètement entouré. Les senbons le transpercèrent à de nombreux endroit, touchant plusieurs points vitaux afin de le paralyser. La silhouette du marionnettiste s'immobilisa, transpercé de toute part. Le sourire victorieux de Sakura s'éteignit lorsque Sasori releva la tête en ricanant.

-C'est beau, cela pourrait presque être considérer comme un art. Cependant, je vais te montrer le véritable art!

Sasori lança un rouleau d'invocation dans les airs, qui explosa dans un nuage de fumé. Lorsqu'elle se dissipa, ce fut pour dévoiler un autre pantin vêtu de rouge. Il avait une frange de cheveux qui lui tombait sur le visage et deux longes lames semblaient fixées à ses poignets. La marionnette ouvrit la bouche et une multitude de bulle en émergea. Sakura les crut inoffensive jusqu'à ce que l'une d'elle heurte la paroi glace. Une fumée blanche en émergea aussitôt, accompagné d'un crissement aigue. Quelques secondes plus tard, un trou de la taille d'un ballon avait été créé au cœur de la glace si solide. La contre-attaque d'Haku ne tarda pas. Des dizaines de senbon de glace firent éclater les bulles, qui éclatèrent en projetant de l'acide dans toutes les directions. La glace fondit à de nombreux endroits et l'utilisateur de Hyoton se posa près de Sakura, la manche fumante.

-C'est de l'acide, remarqua le jeune prodige.

-Ce qui est étonnant avec les jinchurikis, dit le scorpion du sable rouge, c'est que leurs corps gardent la trace de leur Bijuu, même après leurs morts. Avec le sable d'acier et l'acide du Rokubi, vous ne pouvez vous échapper.

Avant de pouvoir réagir, le sable d'acier gardé en suspension se précipita vers eux en centaines de petites billes mortelles. Haku effectua une série de signe et posa les mains sur le sol. Une muraille de glace s'éleva juste avant l'impact, protégeant Sakura et Haku de la fureur dévastatrice du Kazekage. Le mur de glace créer par le second de Zabuza commença à se fissurer sous les impacts.

-Je ne pourrais pas tenir très longtemps, annonça l'héritier du Hyoton. Il ne me reste plus suffisamment de chakra pour le vaincre.

-Peu importe, rétorqua Sakura d'un ton menaçant, je le réduirai en bouilli moi-même.

Le pantin du jinchuriki faucha l'air avec sa lame droite, puis avec la gauche. Kakashi évita de justesse les deux coups, sans trouver d'angle d'attaque. Privé de toutes armes métalliques par le sable d'acier, sa situation devenait précaire. De plus, ses réserves de chakra s'amenuisaient également à un rythme fou. Le ninja copieur devait en finir avec le marionnettiste au plus vite, avant que ses deux pantins ne les épuisent trop. Or, la rafale de coup qu'il subissait l'acculait dans le coin opposé. Lorsque Kakashi sentit la paroi de la caverne dans son dos, le pantin fit glisser ses lames telles des ciseaux géants qui menaçaient de décapiter le jounin. L'offensive du sable d'acier continuait sur le duo de Sakura et Haku, sous l'œil appréciateur de Sasori. Le mur de glace se fendilla, puis s'écroula dans une pluie cristalline. La rafale de bille d'acier suivant l'assaut était si rapide que la rose n'aurait jamais le temps de l'esquiver. Au moment de l'impact, une vague de sable d'acier intercepta les projectiles.

-Je re… fuse de mourir ainsi, souffla-t-elle.

La petite fille de troisième Kazekage leva une main en direction du corps déformé de son grand-père et une vague de sable se jeta à l'assaut. La sueur coulait sur son front alors qu'elle se démenait pour maintenir sa technique sans sombrer dans l'inconscience. Le sable de Natsuri était moins compact que celui du pantin et observait les mêmes mouvements que celui de Gaara. Haku profita de l'ouverture pour lever une main à la hauteur de son visage et d'un seul murmure, une lame étincelante se créa dans les mains de Kakashi. Le ninja copieur n'eut point le temps d'observer la finesse de l'arme composé de glace avant de la coincer entre les deux lames adverses. Un second sabre se forma devant Haku pour lui permettre de combattre sans puiser dans ses réserves de chakra. Ses miroirs de glace fondue, il devra passer au-dessus des marionnettes pour atteindre le scorpion rouge. Il recula face à une masse compacte du sable de Kazekage, qui fut repoussé par la suite par Sakura. Une lance de fer se sépara du duel opposant Natsuri à son ancêtre pour traverser la salle en un éclair. La lance frôla d'un cheveu la tête de Sasori qui se penchait pour se ficher dans la paroi de la caverne. Kakashi profita de ce moment d'inattention pour porter une botte à la poitrine du jinchuriki. Natsuri vacilla sous la perte de sang, mais elle tint bon.

-Sasori du sable rouge, c'est donc vous qui avez tué mon grand-père et ça… je ne le vous pardonnerai jamais, cracha Natsuri. Mais plus que tout, vous… vous en prenez à la vie de Gaara… Vous ne rechercher la puissance du démon sans voir l'homme… qui se trouve derrière. Je… je ne vous laisserai pas faire, même si j'y reste! J'ai vu l'homme derrière le démon et… je vais le protéger de toutes mes forces.

Après son discours saccadé, elle puisa dans ses dernières forces pour dresser tout son sable entre le marionnettiste et ses œuvres afin de lui couper la vue. Privé de sa défense, un bloc d'acier la heurta aussitôt à la poitrine et l'envoya rouler sur le sol. Sakura chargea son poing de chakra et frappa la marionnette du Kazekage de plein fouet. Le pantin éclata en vulgaires morceaux de bois qui se répandirent sur le sol. Le sable d'acier retomba sur le sol, révélant Kakashi à moins d'un mètre de Sasori. Le scorpion rouge empoigna la lame qui visait la gauche de sa poitrine et la dévia de quelques centimètres avant qu'elle ne lui transperce le corps. Un humain conventionnel aurait éprouvé une sensation glaciale alors qu'une seconde lame de glace émergea du centre de sa poitrine.

-Vous avez baissé votre garde, fit remarquer le ninja copieur.

Sasori n'arrivait pas à le croire, ces personnes avaient bien failli à l'envoyer dans l'autre monde. Un travail d'équipe frôlant la perfection. Utilisant ses dernières forces, la descendante du quatrième Kazekage lui avait bloqué la vue, rompant le contact avec ses pantins. La jeune femme aux cheveux roses avait neutralisé la marionnette qui utilisait son sable pour le défendre, puis les deux hommes lui avaient porté une attaque combiné. La tête du scorpion rouge pivota de 180 degré pour regarder Haku. Le jeune prodige émergeait jusqu'à la taille d'une plaque de glace recouvrant le sol. S'il avait connu son secret, Sasori ne serait plus de ce monde. Le ninja copieur, par contre, avait directement visé la source de sa vitalité. Sharingan, glace, sable d'acier, peu importe le talent d'une personne, un combat contre de tel utilisateur de don héréditaire ne se déroulait jamais tel que prévu. Le scorpion devait infliger sa piqure mortelle à ses adversaires avant que l'impensable ne se produise.

-C'est vous qui avez baissé votre garde, murmura l'orphelin de Suna.

Une pointe métallique reliée à un câble d'acier émergea sous la robe de Sasori pour effleurer le bras de Kakashi qui fit un bon vers l'arrière en dégageant son Katana. Le poison contenu dans l'arme s'infiltra aussitôt dans la plaie pour se propager dans tout le corps du ninja copieur. Le câble se retourna ensuite vers Haku qui disparu dans le sol. Lorsque l'utilisateur de Hyoton émergea d'un miroir de glace situé derrière Sakura, le pantin du jinchuriki l'attendait. La marionnette posa une main sur Haku, qui se retrouva aussitôt prisonnier d'un bulle d'acide. Au contact de la bulle, les chaussures du jeune homme émirent un sifflement aigue en se désintégrant. Le pantin se retourna vers Sakura, la seule personne indemne dans la pièce et s'élança. À mi-parcours, Kakashi s'interposa en brandissant son arme de glace. Les épées gorgés d'acide du pantin découpèrent la création d'Haku comme du beurre et laissèrent une estafilade sur la joue du ninja copieur. Kakashi mit un genou sur le sol, le poison commençant à prendre effet. Natsuri s'était évanouis, Haku se retrouvait prisonnier d'un piège mortel et même le célèbre ninja copieur n'était plus en état de mener le combat. Il ne restait plus que Sakura pour s'opposer contre le monstre de l'Akatsuki.

-Sakura, c'est un pantin, souffla Kakashi. Son corps, ce n'est qu'un pantin… Il faut…

Les lèvres du jounin refusèrent de prononcer ses paroles si précieuses. Sa bouche s'engourdit et l'obscurité roda aux limites de son regard. Il tenta de nouveau de communiquer l'information vitale pour la défaite de Sasori, mais son corps le trahis de nouveau. Incapable de supporter le poids de son propre corps, Kakashi s'écroula sur le sol. Son regard passait de son ancienne élève au plus dangereux déserteur de l'histoire de Suna. Il refusait de s'abandonner à la douce noirceur avant de voir la fin de ce combat. Le dernier pantin de Sasori continua sa lancé vers la rose impuissante. Elle serra les poings de rage. Trois ans d'entrainements intensifs et elle n'était bonne qu'à regarder ses allier tomber les un après les autres. La clef pour retrouver Sasuke se trouvait à porté de main, autant Naruto que Sasori possédant des informations à ce sujet, mais elle était incapable de la saisir. Elle courait après un spectre qui maintenant toujours une distance constante avec elle, à porté de vue, mais loin de sa porté. Non, elle ne devait pas raisonné ainsi! Elle n'avait jamais été aussi proche de son but, l'amour de sa vie se trouvait à porté de bras, mais pour le revoir, elle devait survivre. Survivre contre vent et marée, Sakura ne pouvait se permettre de baisser les bras. Elle chargea de nouveau ses poings de chakra et se lança à la rencontre du pantin. Il ne restait plus qu'une petite fille déterminé pour s'élever contre le plus grand de tous les marionnettistes.

 

***

 

Quel ironie de voir celui qui terrorisa le village de Suna durant des années chuter vers le sol, impuissant. Le démon ne manquerait surement à personne, pensa amèrement Gaara dans sa chute. Sauf… qu'il existe une personne qui ne craint pas les démons.

-Natsuri…

Elle pleurerait, c'est certain. Une sensation de vide que Gaara connaissait si bien s'emparerait de son cœur en voyant son corps sans vie. Il ne pouvait pas la faire souffrir, ça semblait au-dessus de ses forces. Il voulait sentir la chaleur envahir de nouveau sa poitrine lorsqu'il se trouvait à ses cotés. Il voulait sentir la douceur de sa peau contre la sienne de nouveau. Il voulait sentir la douce flagrance de son parfum. Au bord de la mort, Gaara ressentit de nouveau le besoin de vivre, pour vivre de nouveau toutes les belles choses de la vie que Naruto lui avait vanté lors de leur affrontement.

-Si tu veux vivre, tu n'as pas d'autre choix, résonna la voix dans sa tête.

Le fils du Kazekage se laissa abandonner. Le démon du sable allait être libre de nouveau, mais cela ne l'inquiétait pas, car elle n'avait pas peur du démon. Le corps de Gaara se recouvrit de sable et une énorme rafale de vent balaya le paysage. La monture de Deidara se cabra pour résister au vent. Lorsque la rafale cessa, la tempête avait prit fin. Une énorme masse sombre se dressait devant l'artiste. Des veines bleues parcouraient le corps massif d'Ichibi entièrement composé de sable. Le démon du sable foulait de nouveau le sol du désert, libre de toutes chaines.

 

***

 

La rose évita les lames qui lui tranchèrent une mèche de cheveux et projeta toute sa force vers la poitrine du jinchuriki. Elle allait le faire, elle allait y arrivé. Sa peau allait entrer en contact avec le bois rude lorsque le pantin glissa subitement vers l'arrière. Ses deux bras se détachèrent de chaque coté de Sakura, pour se retourner vers son dos. La Kunoichi ouvrit bien grand les yeux lorsqu'un choc métallique se fit entendre. Une des lames gorgés d'acide, qui avait tranché avec aisance la glace d'Haku retomba sur le sol face à elle. La cape noire de Naruto claqua alors qu'il fit tournoyer son shuriken fuma pour trancher en deux la seconde lame. Lorsque leurs regards se croisèrent, le temps sembla se figer pour la rose. La rancune, l'animosité, le regret, la colère, la douleur, tous avaient disparu de ses yeux. Il ne restait plus que l'inquiétude que deux équipiers se portent l'un pour l'autre. Car aujourd'hui, pour la première fois de leur existence, Sakura et Naruto formait une équipe pour s'opposer à un ennemi commun. En ce moment, la rose put plonger son regard dans les étranges yeux de Naruto sans y voir le démon renard.

Commentaire de l'auteur Naruto: Désolé du retard, je me suis perdu en chemin ^^'

Sakura: Espèce d'imbécile, c'est de ta faute si on en est là!

Natsuri: Pourquoi il faut toujours que tu sois aussi crétin? --'

Gaara: Je voudrais vous demander…

Natsuri: Quoi?

Gaara: On le tues?

Sakura: Non, mais t'as bientôt finit de vouloir tuer tout le monde? Espèce de psychopathe de service!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales