Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

 [Grimoire Konoha Gaiden Auteur: jainas Vue: 11205
[Publiée le: 2007-02-26]    [Mise à Jour: 2008-02-09]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 33
Description:
Mission prioritaire : ramener Sasuke. Mission 2 : survivre à la mission 1.
Il est des combats qui ne se gagnent pas kunai en main.
Ils peuvent ramener Sasuke de force. Mais peuvent-ils le faire revenir, alors que l'echo du tocsin résonne sur Konoha ?
Crédits:
Ni les personnages ni l'univers de Naruto ne m'appartiennent.
Si c'était le cas les méchants passeraient effectivement l'arme a gauche quand on leur enfonce un kunaï dans le ventre, et les fillers n'existeraient certainement pas. Ou du moins les personnages s'y commporteraient de manière IC et non comme des caricatures d'eux même.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Sur les Toits

[4844 mots]
Publié le: 2007-02-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 2 : Sur les toits

 

Et à cet instant précis, le souffle de Naruto se gela dans sa gorge, parce que leurs regards s'étaient croisés.

 

 

Le premier réflexe, instinctif, de Naruto fut de se mettre hors de portée, sans réfléchir, parce que son cerveau était resté bloqué quelque part au milieu de la pensée Ohbordelc'estSASUKE

 

Ce n'est que lorsque son pied buta sur un caillou, qu'il bascula en arrière et que le choc de la chute expulsa avec violence l'air de ses poumons qu'il se souvint qu'il savait respirer. Que c'était même recommandé pour la survie.

 

L'autre se tenait face à lui, figé dans la position ramassée dans laquelle il était tombée et qu'il avait lorsque leurs regards s'étaient croisés. Naruto eu la rassurante intuition qu'il était sans doute aussi surpris que lui, même s'il le cachait mieux.

Il inspira une longue goulée d'air froid, comme un noyé revenant à la surface, ou peut-être comme un homme qui s'apprête à se jeter dans un lac et qui sait qu'il risque d'y être englouti.

Son cerveau avait recommencé à fonctionner, et s'il avait douté de sa première impression, toute hésitation aurait été balayée : c'était bel et bien Sasuke.

Même dans la grisaille matinale, alors que le soleil n'était pas encore levé, c'était les mêmes yeux sombres dilatés par le choc, les mêmes mèches irrégulières qui encadraient le visage pâle et indubitablement Uchiha.

Et pourtant c'était différent.

Ce Sasuke là était plus grand et plus large, avec dans son maintient raide la même fierté perceptible et pourtant une prudence indéfinissable, et ses traits avaient une dureté qui n'avait été que latente trois ans auparavant.

Naruto se redressa avec précaution, avec les mêmes gestes lents que l’on a lorsqu’on se trouve face à un animal sauvage potentiellement dangereux, et que l’on n’est pas très sûr de son degré d’agressivité…

"…Sa… Sasuke."

L'appel de son nom sembla avoir l'effet d'un électrochoc sur le brun : il expira à son tour brutalement, et après un regard circulaire, il bondit en direction des toits.

 

---

 

 

…QUOI ?...

Ce n'était pas censé se passer comme ça. Pas du tout

Il n'avait jamais vraiment réfléchi à ce qui ce passerait la prochaine fois qu'ils se feraient face, mais l'aurait-il fait, ce cas ne lui serait certainement jamais venu à l'esprit.

Déjà Sasuke n'était pas censé tomber du ciel comme ça, venu de nulle part au plus improbable des moments, alors que Naruto ne le cherchait même pas. (Il n’était pas censé tomber du tout, d’ailleurs…)

Et quand bien même, il aurait dû l'insulter, peut-être se montre odieux ou plein de dédain comme l'imbécile égocentrique qu'il était, et ils se seraient battu, il aurait fini par vaincre le bâtard –éventuellement en lui cassant une ou deux jambes s'il fallait en arriver là- et il aurait ramené Sasuke à Konoha. Point.

Mais en aucun cas, dans aucun scénario ni aucune variante ce dernier n'était censé l'éviter.

C'était SASUKE bordel, et il n'était pas censé PRENDRE LA FUITE !

 

"Sasuke, reviens espèce de salaud !!! "

Il bondit sur les talons de son ancien équipier.

- Si tu crois que je vais te laisser te défiler comme ça tu te fous le doigt dans l'œil, Connard !!

Sasuke ne répondit pas, ne montra même pas qu'il avait entendu, et poursuivit sa course dans la pénombre grise de l'aube, poursuivit de près par Naruto.

Il ne connaissait pas la cité, cela au moins était évident dans ses mouvements. Il hésita une fraction de seconde avant de se lancer par-dessus une rue trop large –prévue spécifiquement pour ralentir les assaillants en cas de rupture des premières lignes de défense.

Il parvint pourtant à atteindre le toit en face mais trébucha, et le temps qu'il retrouve son équilibre et s'élance de nouveau, Naruto était sur lui.

Le blond le tacla de manière très peu conventionnelle, et les deux garçons roulèrent dans un entremêlement violent de membres et de poings.

Respectivement trop occupés à essayer de se dégager –Sasuke- et à tenter de le retenir –Naruto-, aucun ne songea qu'ils se trouvaient sur un toit en pente, et lorsqu'ils basculèrent ensemble dans le vide il était trop tard.

La force des choses –plus prosaïquement connue sous le nom de gravité- les sépara.

Naruto atterrit à quatre pattes dans un amortit digne d'un chat, tandis qu'avec une contorsion de dernière seconde, Sasuke qui se trouvait en dessous et avait eu moins de temps pour réagir parvint à toucher terre épaule la première, et boula rudement mais sans trop de dommages.

"Naruto, laisse moi passer."

Il s'était redressé dans une posture un peu plus agressive que précédemment, mais sa voix était maîtrisée. Elle non plus n'avait "pas vraiment changé et pourtant si". Elle était plus grave, plus basse, avec un ton de commandement qui n'y avait pas été auparavant. Un petit quelque chose, une intonation qui lui fit penser à Orochimaru, et un fol instant il faillit obéir.

Au lieu de cela il découvrit les crocs, comme il le faisait lorsqu'il était en colère ou déstabilisé.

"Dans tes rêves, connard !"

Sasuke jeta un bref coup d'œil dans la direction d’où ils venaient, puis gronda vers le blond, abandonnant un instant son masque impassible.

"Imbécile, tu n'as pas changé. Toujours aussi naïf, à te mêler de ce qui ne te regarde pas."

Naruto gronda en retour et ne dit rien, parce qu'il ne savait pas quoi dire.

'Tu as fais pleurer Sakura-chan, salaud !'

Une boule douloureuse se formait dans son ventre.

' Neji et Choji ont failli mourir à cause de toi, pour te récupérer. Rien ne les y obligeait, mais ils sont venu quand même, et ils ont failli mourir...'

Il sentit un frisson le parcourir et les poils de ses bras se hérissèrent.

'Tu as dis que tu étais mon ami, et tu as ouvert un trou de la taille d'un poing dans ma poitrine. Quel genre d'ami ferait ça ?'

"Sasuke…"

'Ca a fait tellement mal quand tu es parti...'

Il avait l'impression qu'une boule énorme avait élu domicile dans sa poitrine, une créature oppressante et en même temps terrorisée qui allait se déchirer au moindre choc.

"C'est toi qui est un imbécile si tu n'as toujours pas compris que je te ramènerait quoi qu'il en coûte. Il est hors de question que tu ailles où que ce soit tant que je serais là."

 

Quelque chose passa un instant sur le visage de Sasuke, vite chassé par l'expression de froide concentration, et Naruto se remit en garde avec un grondement défiant.

"Alors t’es décidé à te battre ? Pour partir il faudra me passer sur le corps, et-…"

Un vol de kunaï surgit soudain, manquant Sasuke de peu. Avec une grâce et une vitesse presque déconcertantes il esquiva, et profita du mouvement pour en attraper un au vol. Il s'en servit pour en dévier quatre autres, avant de le renvoyer dans la direction d’où venait l'attaque. Le tout n'avait pas duré plus de trois secondes, et il se réceptionna à l'horizontale sur le mur d'un bâtiment administratif déserté à cette heure du jour.

Puis sans attendre il se lança en avant, fit deux pas de côté pour esquiver une seconde salve, et commença les sceaux juste au moment ou la voix annonçait :

"Nimpô : La Gueule du Dragon !"

Une longue forme sombre et circonvolutionnée surgit de l'ombre : un énorme dragon d'encre noire, porté en trois dimensions.

"Katôn : Boule de Feu Majeure !"

Un torrent de flammes sortit de sa bouche, et heurta le dragon de plein fouet. La créature de chakra se dissolvit dans un crépitement et une forte odeur de brûlé.

"SAI ! Arrête ça tout de suite !!!"

Du toit sur lequel il était perché, carnet dans une main et fude dans l’autre, Sai lui adressa un regard supérieur et secoua la tête.

"Et pourquoi donc ? Je n'ai aucun ordre à recevoir d'un type comme toi."

"Ce ne sont pas tes oignons ! C'est entre le bâtard et moi, et personne d'autre n'a le droit de lui casser la gueule, c'est bien compris ?!"

Sai se laissa souplement tomber du toit pour venir atterrir à une douzaine de pas à la gauche de Naruto.

"C'est toi qui n'a pas bien compris la situation, crétin. On dirait que ton cerveau est aussi petit que le reste de tes attributs… Lui traître, Moi ninja de la Feuille. Toi faire le calcul ?" Il haussa les épaules. "Mais bien sur, ce serait espérer que les mots 'loyauté à son village' aient une quelconque signification pour quelqu’un comme toi."

Naruto tremblait littéralement de rage contenue, et les marques sur ses joues s'accentuèrent un peu plus.

"T'es vraiment une ordure Sai… Une fois que j'aurais ramené l'abrutit ici présent, je me ferais une joie de te faire ravaler tes paroles."

Le ninja en noir haussa de nouveau les épaules et ne répondit pas.

"Alors c'est ça le fameux Uchiha ? Je m'attendais à plus impressionnant… Je me demande bien pourquoi tout le monde fait tant de cas d'un traître aussi commun…"

Sasuke tourna un peu la tête dans la direction du ninja dessinateur, et sourit d'un sourire terriblement froid qui noua un peu plus le ventre de Naruto. Ses yeux étaient d'un rouge profond, sanguin, et au fond de ses prunelles tournaient lentement les trois pupilles du Sharingan.

"Je me ferais un plaisir de te montrer 'pourquoi', si nos chemins se recroisent un jour."

Et soudain il forma une série de sceaux à une vitesse que Naruto aurait tout bonnement jugée impossible, s'il n'avait jamais vu combattre les trois Légendaires de Konoha et le Ninja Copieur Hatake Kakashi. (Ero-senin avait bien essayé de lui inculquer l'importance de la rapidité, mais il n'était pas très doué pour malaxer le chakra avec précision en un temps record. Le vieux disait que c'était parce que dans son cas, n'importe quel jutsu revenait à essayer d'arroser un jardin avec le contenu d'une piscine olympique. Et puis de toute façon il avait toujours eu un mal fou à retenir les enchaînements longs et complexes…)

"KATON : LA NUEE ARDENTE !"

 

Une quinzaine de boules de flamme tellement lumineuses qu'elles en devenaient aveuglantes jaillirent des toutes les directions. Le déluge de feu masqua le ninja déserteur quelques instants, et quand Naruto cligna des yeux une seconde fois, sept Sasuke s'égaillaient dans tout les sens, à moitié dissimulés par les flammes.

Trois ans plus tôt –voir même un et demi-, Naruto aurait créé quarante Kage Bushins, et traqué chaque clone un a un, jusqu'à ce qu'il tombe sur le bon Sasuke.

Au lieu de quoi il se concentra et fit appel au chakra écarlate, pour percevoir l'odeur du jeune homme parmi la senteur de l'acier des armes et celle du feu qui brouillaient tout.

Quand ils avaient roulé ensemble tout à l'heure, il avait eu le temps de respirer son odeur de près, et il réalisa qu'il retrouvait sa trace sans aucun problème, il sentait exactement ce que Sasuke était sensé sentir : un mélange de produit à nettoyer les kunaïs, de sueur et de cuir sec. Et de sang aussi –sang ? Quand est-ce qu'il s'était blessé ?

A la lumière orangée prodiguée par l'un des bâtiments qui avait pris feu, alors que Sai, pinceau en main, invoquait quatre lions d'encre qui se lancèrent à la poursuite de quatre des clones alors que lui-même pourchassait un cinquième, il vit son rival disparaître par-dessus les toits.

Avec un cri inarticulé il se lança à sa poursuite, et s'engouffra à sa suite dans l'étroite ruelle dans laquelle le brun avait disparu –et manqua de le heurter de plein fouet, parce que l'Uchiha avait freiné des quatre fers.

"Sa…s'ke ?"

 

Sakura se tenait face au jeune homme, comme frappée par la foudre, ses pupilles vertes dilatées pas la surprise.

Elle battit rapidement des paupières, et Naruto cru un instant qu'elle allait se mettre à pleurer, mais elle se contenta de fermer les yeux une fraction de seconde, et d'inspirer et expirer très lentement.

Et quand son regard se posa à nouveau sur le brun, la main gantée qui s'appuyait au mur ne tremblait plus, mais elle avait l'air très triste, et Naruto se promit de casser la gueule à Sasuke pour ça aussi, plus tard.

Et ensuite, il ne pensa plus vraiment, parce que la douleur dans sa poitrine revenait, et que le sang se mettait à battre douloureusement contre ses tempes.

"C'est une surprise de te trouver ici Sasuke."

"Sakura. Laisse moi passer."

Elle serra les lèvres, et son expression se raffermie.

"Je me doutais que tu n'étais pas là pour une visite de courtoisie… Je crains que ce ne soit pas possible Sasuke-kun. Si tu veux passer, il va falloir te battre avec moi."

Derrière, Naruto sourit en découvrant les dents.

"T'aurais mieux fait d'accepter de te battre contre moi Sas'ke, parce que Sakura est devenu super forte, et si tu te bat avec elle, elle va t’exploser la gueule, bâtard."

Sasuke se contenta de lui adresser un regard froid et indéchiffrable, et sans que le moindre frémissement de ses muscles ne l'annonce, il se propulsa soudain à la verticale, comme un chat, et prit pied sur le toit trois étages plus haut, suivit quelques longues secondes plus tard par Naruto et Sakura.

Une veine battait dangereusement sur la tempe du blond : Naruto n'aimait pas être ignoré en temps normal, mais l'être par Sasuke après avoir passé trois ans à se préparer pour cette rencontre…

 

"CA SUFFIT COMME CA !! SASUKE, ESPECE DE LACHE, VIENS TE BATTRE ! A MOINS QUE T'AIS PEUR QUE JE TE METTE UNE RACLEE ? C'EST CA ?"

En une fraction de seconde, avant qu'aucun d'entre eux –et peut-être même pas lui-même- n'ait réalisé, Sasuke avait fait demi tour : il bloqua son élan en pliant la jambe pour amortir le choc, puis se propulsa dans le sens inverse, et entra en collision avec Naruto qui arrivait lancé à toute vitesse. Il le ceintura à la taille, et les deux s'écrasèrent une nouvelle fois à terre, envoyant voltiger les lauzes et des éclats de givres semblables à des fragments de cristal brisé dans tout les sens.

Il plaqua Naruto au sol de tout son poids, et coinça les poignets de celui-ci dans une prise de fer. Un instant ils furent nez à nez, si près que Naruto pouvait sentir le souffle labouré de Sasuke sur sa joue.

"Imbécile. Je t'écrases quand je veux."

"Même pas dans tes rêves bâtard..."

La colère submergea Naruto, recouvrant ce que hurlait la boule douloureuse dans sa poitrine, et le chakra flamboya un peu plus fort autour de lui.

Sasuke sauta soudain en arrière, juste à temps pour éviter le poing de Sakura qui s'enfonça à la place dans le toit et creusa un cratère monstrueux, pulvérisant les lauzes sur un rayon de cinq mètres.

Sasuke émit un bruit de surprise étranglé, et eut la décence de paraître stupéfait –autant que Sasuke Uchiha puisse l'être, et cela non plus n'avait pas beaucoup changé : à hauteur d'un équarquillement notable des yeux, et d'une imitation assez réussit de poisson hors de l'eau qui dura à peu près une seconde avant que son visage ne se durcisse de nouveau. Mais Naruto eut l'intuition très satisfaisante qu'il était frénétiquement en train de réviser à la hausse la case 'potentiel de dangerosité' dans sa fiche mentale 'Sakura'.

"Je vois que tu as progressé," dit il finalement d'un ton neutre. Ses yeux étaient de nouveau rouges, et il commença à former des sceaux.

- C'est votre dernière chance, gronda-t-il, laissez moi passer.

"Certainement pas !"

 

Les deux avaient répondu en même temps, tout en glissant inconsciemment dans une posture de combat. Sakura, brave et fière malgré ses yeux trop brillants, bascula un peu son poids en avant, réajusta les gants noirs qui protégeaient ses mains, tandis que Naruto abaissait son centre de gravité dans une posture presque animale. Le chakra autour de son corps commençait à devenir visible à l'oeil nu : de longues traînées semblables à des rubans de couleur écarlate s'échappaient de sa peau, et son regard fendu verticalement avait presque totalement viré au rouge, ne laissant qu'une trace infime de violet sombre.

Avant que Sasuke n'ait achevé ses sceaux, un kunaï vint se planter juste devant lui, non pas parce qu'il l'avait évité, mais parce que l'assaillant avait délibérément visé à côté.

"Mon dieu mon dieu… Qu'avons-nous là ? L'équipe 7 au grand complet ?"

Kakashi-sensei se laissa tomber avec nonchalance du lampadaire sur lequel il s'était perché.

Sasuke jura entre ses dents, et jeta un coup d'œil aux alentours. Cette fois il était vraiment acculé, et il n'était plus question de leur tourner le dos ou de prendre la fuite.

"Sasuke-kun. Cela faisait longtemps."

Le jeune déserteur jeta un coup d'œil incendiaire –et incendié- au ninja masqué, et fit quelques pas en arrière afin de se replacer de manière à avoir les trois dans son champ de vision. C'est seulement à cet instant que Naruto, que la présence de Kakashi avait distrait et un peu apaisé, remarqua que les doigts bloqués dans le dernier sceau du jutsu tremblaient légèrement.

"Il n'y a pas d'équipe 7, Kakashi-sensei. Ou du moins en ce qui me concerne il n'y en a plus depuis longtemps."

L'œil visible du Ninja Copieur était dur et froid, et toute trace d'apathie avait quitté sa posture lorsqu'il souleva le bandeau qui masquait son œil gauche.

"Dans ce cas, laisse tomber le 'sensei', veux-tu ?"

Sasuke inspira sèchement.

"A votre guise."

"Sasuke Uchiha, tu es un déserteur du village de Konoha et par là même tu dois être arrêté à vue. Acceptes tu de te rendre sans résistance ?»

"…"

"Je m'en doutais un peu."

S'il était déçu, son ton n'en montra rien.

 

Sai sortit de l'ombre, et vint rejoindre la formation, portant à quatre le nombre de ninjas encerclant l'héritier Uchiha.

Sasuke se tendit un peu plus, mais n'attaqua pas. Pas plus que Kakashi d'ailleurs, alors que l'instant était idéal.

"Naruto, vous vous êtes battu ?"

Le blond tressailli, et arracha avec réluctance son regard de la silhouette tendue de son rival. Sa voix était rauque, et chaque mot sortait avec difficulté.

"Non. Enfin si, un peu... Mais le bâtard ne veut pas ? Il n'a pas arrêté d'essayer de se tirer- C'est quoi ton problème Sasuke ? T'as peur de perdre ?"

Le garçon aux cheveux noirs le fixa durement.

"Pour le moment, mon problème, c'est toi Idiot. Et je te l'ai dis : je te bas quand je veux."

"Naruto, garde ton calme," ordonna Kakashi avec un regard en coin pour le jeune homme. "On le tient et on ne le laissera pas s'échapper, alors apaise ton chakra et ne réagit pas à ses provocations. Les Uchiha ont toujours été particulièrement acerbes une fois acculés."

Il y avait une note de quelque chose de triste dans sa voix, remarqua pour la première fois Sakura sans toutefois lâcher Sasuke des yeux. La remarque de leur professeur lui attira un nouveau grondement sourd de la part de Sasuke, dont le tremblement s'était accentué.

 

Elle se sentait terriblement déterminée, et aussi terriblement terrifiée, mais elle était prête à aller jusqu'au bout. C'était pour cela qu'elle s'était entraînée pendant trois ans, et qu'il le veuille ou non, ils le ramèneraient. Elle ne laisserait rien l'arrêter : ni l'effrayant chakra qui s'échappait sporadiquement de Naruto, ni la perspective d'avoir à blesser Sasuke, ni le fait qu'il était visiblement prêt à se battre. Et certainement pas le fait qu'il dégageait à présent d'une beauté tout simplement stupéfiante –fit remarquer Sakura-dans-son-fort-intérieur avec un sens de l'à-propos tout à fait remarquable. Même épuisé comme il l'était visiblement, et sur le point d'être capturé, il gardait un maintien incroyable.

La voix de Kakashi la tira de ses considérations.

"Sakura, tu peux estimer son état physique d’où tu es ?"

Elle hocha la tête.

"En partie."

Sasuke se raidit et la foudroya du regard, mais une fois de plus il n'attaqua pas –il n'y aurait rien gagné dans la configuration actuelle.

Elle inspira une ou deux fois et força son pouls à s'apaiser par un exercice de relaxation que lui avait enseigné Tsunade-sensei. Les tout premiers rayons du soleil atteignaient enfin l'avant poste, caressant le faîte des toits recouverts de givres, et elle se concentra sur leur sensation sur la peau nue de son visage.

Pour la première fois depuis qu'il était apparu dans la ruelle face à elle poursuivit par Naruto, elle s'autorisa vraiment à examiner Sasuke en détail.

Toutes considérations esthétiques oubliées, elle le fixa avec attention. Il était toujours un peu plus grand que Naruto, mais sans doute un peu moins large d'épaule –difficile à dire, avec ces épais manteaux d'hiver. Et puis elle n'avait jamais été aussi forte que Shizune en analyse anatomique à vue... L'autre disciple de Tsunade pouvait évaluer avec une précision incroyable le poids, l'âge moyen et en partie l’état médical de n'importe qui rien qu'en le regardant –mais c'était loin d'être une science exacte, évidement.

"Sa respiration est très rapide, et il tremble légèrement. Je pense qu'il est épuisé physiquement. Il lui reste probablement encore du chakra, mais le flux semble irrégulier… Vu l'état de ses vêtements il a dû voyager toute la nuit."

 

Contrairement à d'habitude, Naruto ne s'émerveilla pas du petit jeu de divination –lui avait la plupart du temps le sens de l'observation d'un caillou, ou bien se révélait incapable d'interpréter correctement ce qu’il remarquait, malgré quelques traits de génie de temps à autre. Mais quand il parla sa voix était redevenue plus maîtrisée, plus Naruto, et elle se sentit un peu soulagée.

"Il sent le sang aussi…", informa t'il d'un ton rauque.

Sakura ne demanda pas comment il savait, mais elle secoua la tête.

"Ce n'est pas forcément le sien. On ne peut pas savoir."

"Il y a une déchirure sur son manteau."

Sakura aussi avait remarqué.

"Vu l'endroit ou elle est placée, si on l'avait poignardé là, il serait mort Naruto. Je ne pense pas que ce manteau soit le sien. Ni le sang."

"Si. C'est le sien. C'est son odeur."

Elle hésita un instant, puis demanda d'une voix douce.

"Sasuke, tu es blessé ? "

De manière prévisible il ne répondit pas, mais accentua un peu sa posture agressive avec un entêtement farouche.

 

"C'est inutile. Je ne reviendrais pas. Je pensais que vous l'auriez compris depuis le temps… L'Idiot je comprend, il a toujours été incapable de renoncer à quoi que ce soit… Mais toi Sakura, j'aurais cru que tu étais plus réaliste que ça."

Il ne regarda pas Kakashi-sensei, et Sakura se fit la réflexion que lui devait avoir apprit depuis bien trop longtemps à renoncer, à laisser les choses lui échapper.

Elle ne su que répondre au ton de reproche et d'autre chose qui affleurait dans la voix de leur ancien équipier.

"Tu es seul, n'est-ce pas Sasuke-kun ?"

 

En une phrase le jounin avait ramené la conversation sur le terrain qui l'intéressait, coupant court aux réminiscences.

La question était innocente, mais prononcée sur ce ton qui avait toujours tant exaspéré ses élèves, parce qu'il suggérait que le professeur savait exactement de quoi il retournait, et qu'il était assez prévenant pour leur faire savoir qu'il savait.

Sasuke grimaça sombrement.

"Si vous continuez à me retenir, ça ne va pas durer."

"Je vois… Et tu ne veux vraiment pas te rendre ? Ce qui t'attend là-bas est pire que tout ce que la Feuille te réservera…"

Sasuke secoua la tête avec obstination et colère.

"Pour me faire exécuter pour traîtrise ou jeter au fond d'un cachot ? Vous connaissez mon but. Vous savez que je ne peux pas me laisser arrêter avant de l'avoir tué."

Avant que Sakura n'ait pu poser la question, Naruto la devança.

"Que se passe-t-il," gronda t'il. "Pourquoi…"

"Tu ne comprend toujours rien a rien décidément," intervint Sai en s'attirant un triple regard meurtrier –étonnamment celui de Sasuke faisait partie du lot- "Uchiha ici présent à une fois de plus trahit, et il est en fuite du Son, n'est ce pas ?"

Cette fois ci, même Kakashi-sensei eut l'air irrité par le ninja dessinateur. Sakura ouvrit de grands yeux. Elle aurait dû comprendre elle aussi, mais elle avait l'impression qu'a cet instant précis, son cerveau patinait dans la gelée.

"Sasuke, reviens." Elle mit dans sa voix tout ce qu'elle osait exprimer, toute la douleur, l’espoir et la détermination de ces trois longues années. "Tu ne seras pas exécuté, Naruto l'a fait promettre à Hokage-sama. Et si tu te rends il y a de fortes chances que ta peine soit allégée, tu n'étais que genin lorsque tu es parti, ils te pardonneront... Reviens avec nous Sasuke… S'il te plait. Reviens."

Elle ne pleurerait pas. Elle s'était promit qu'elle ne pleurerait pas.

Mais il était si proche, et pourtant si lointain…

 

Il avait l'air en colère, même ses épaules tremblaient légèrement à présent, le chakra provenant de sa direction enflait spasmodiquement, et la sensation oppressante qu'il provoquait était terriblement semblable à celle produite par Naruto. Il ne les regardait plus, ses yeux étaient revenus se poser sur le blond.

"Vous êtes des fous." Et elle su qu'il ne leur parlait pas vraiment, que ses mots étaient uniquement destinés à Naruto. "Comment pouvez vous croire que je peux revenir… Que tout sera comme avant, qu'il peut encore y avoir une équipe 7 ? Nous avons cessé d'être ami au moment ou j'ai essayé de te tuer Naruto. Tu ne l'as donc pas compris ?" Il sourit, et pourtant ce n'était pas un sourire joyeux. Sakura eut l'impression que son cœur allait s'arrêter de battre. A sa droite Naruto tressailli violemment, comme s'il avait été frappé, mais c'est peut-être ce que Sasuke avait essayé de faire, avec des mots. "Vous n'êtes que des fous à la poursuite d'un mirage."

Son équipier s'énervait de nouveau, elle pouvait le sentir.

"Naruto, gardes ton calme s'il te plait…"

Il ne l'écoutait plus. Ou peut-être ne l'entendit il même pas.

Tout ce qu'il pouvait voir était Sasuke, face à lui. Et elle réalisa que des larmes –de rage? de douleur?- coulaient sur ses joues, se mêlant à la brume de chakra rougeâtre qui l'entourait de nouveau.

"Tu n'es pas un mirage. Et je ne te laisserais pas t'en aller une fois de plus."

 

Et c'est ce moment là, alors que Sakura n'osait rien dire, et que même Sai se trouvait silencieux, que Kakashi tourna légèrement la tête.

"Ils viennent, Sasuke."

 

Et dix silhouettes atterrirent en rangs serrés sur le faîte du toit le plus proche.

"Ho, quel instant émouvant," soupira Kabuto en remontant ses lunettes sur son nez. "Nous interrompons quelque chose peut-être ?"

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales