Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1487 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Jeunes damoiseaux recherchent des meufs mortelles Auteur: the-BFW Vue: 26597
[Publiée le: 2009-01-11]    [Mise à Jour: 2012-10-10]
G  Signaler Romance/Humour/School-Fic Commentaires : 75
Description:

Les cinq héros de cette histoire sont des lycéens comme les autres, et chacun d'eux a un problême qui lui est propre. L'un est harcelé par sa famille à cause de son célibat, un autre est harcelé à cause de son physique, un autre est un peu trop gentil, un autre souffre du fait qu'il soit un peu trop androgyne et le dernier est un gros fumeur ce qui lui apporte quelques problêmes. Lorsque l'un d'eux à une idée et décide de régler définitivement son problême, les cinq garçons sont amenés à collaborer, même si cela va faire remonter des souvenirs que certains auraient préféré oublier. L'idée ? Trouver à chacun une petite amie pour mettre fin à leur problême. Bien sur ils ne vont pas prendre cela à la légère au contraire même, sinon il n'y aurait pas d'histoire.

Au programme de l'amitié, des retrouvailles, des rencontres, des disputes, des regrets, des douleurs, mais surtout de l'amour !

Titre en référence à la chanson de Diam's, pour ceux qui se poseraient la question.

Prologue en ligne
Chapitre 1 : Naruto, le loveur
Chapitre 2 : Kiba, le célibataire
Chapitre 3 : Sasuke, le basketteur
Chapitre 4 : Neji, l'éffeminé
Chapitre 5 : Shikamaru, le blasé
Chapitre 6 : Virilité, la convoitée
Crédits:
Les personnages de la fiction sont à ce vénérable et formidable Masashi Kishimoto devant qui je me mets à genoux pour lui tirer mon chapeau.
Le poême du prologue ne m'appartient pas, mais il appartient à Laura qui a bien voulut me le prêter.

<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Naruto, le loveur

[2729 mots]
Publié le: 2009-11-22
Mis à Jour: 2010-08-01
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 1 : Naruto, le loveur

*Soupir* Mal, je suis mal. *Soupir* Vite la ruelle à droite. *Soupir* J’espère que je suis bien caché sinon je ne sais pas ce qui pourrait m’arriver. *Soupir* Si elles me retrouvent, je ne sais ce qui se passera. *Soupir* Peut-être une mort certaine surtout de honte. *Soupir* J’aurais dû écouter Iruka *Soupir* Je vous en supplie Dieu des ramens, faites qu’elles ne me trouvent pas. *Soupir* J’entends des bruits de pas, comme si quelqu’un marchait dans une flaque d’eau. *Soupir* M’auraient-elles retrouvé ? *Soupir* Ma dernière heure serait-elle arrivée ? *Soupir* Je n’aurais pas eu la chance de goûter aux nouvelles ramen d’Ichiraku, celle appelées : les ramen du soleil. *Soupir* Je suis mal. *Soupir* Vraiment mal. *Soupir* En plus je voulais vraiment les goûter ces ramen. *Soupir* Les bruits se rapprochent. *Soupir* Encore.*Soupir* Sont-elles là ? *Soupir* Les bruits sont plus près. *Soupir* Pitié. *Soupir* Plus près. *Soupir plus des gouttes de sueur sur mon front * Elles sont derrière moi.*Soupir* Je préfère déjà commencer à faire ma prière. *Soupire* Dieu des ramen, toi qui a inventé les ramen, toi qui a mis en vente les ramen, toi qui a ouvert les yeux au cuisinier d’Ichiraku toi qui… Oh non, des yeux sortent de nulle part et soudain j’entends :

-Miaou

-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH AU SECOURS ! VAS DANS LE METRO L’ANANAS !

Attendez une minute « miaou » mais c’est un bruit de chat et en effet un chat est sorti de la pénombre de la ruelle. Ouf ce n’était pas elles. *Double Soupir* Et dire que j’ai failli me faire dessus. *Soupir* Mais que ce serait-il passé si ça avait été elles ? Vous devez sûrement vous demandez ce qu’un jeune garçon de dix-sept ans, fait tout seul dans une sombre ruelle à perdre ses moyens face à un vulgaire chat comme un petit garçon si on lui avait dit qu’il n’aura pas de cadeau à Noël ? Eh bien c’est assez simple, je crois que je me fais suivre. C’est pourquoi je me trouve tout seul dans cette foutue ruelle à flipper comme je n’ai jamais flippé de ma vie, à part le jour où j’ai cru qu’Ichiraku fermait. Ah oui, qu’est-ce que j’avais eu peur ce jour-là. J’ai failli me mettre à pleurer. Oh non pas encore, des pas se rapprochent c’est elles ou encore un stupide chat. Les bruits de pas se rapprochent encore et cette fois-ci je vois deux silhouettes avancer vers moi, oh mon dieu c’est elles. Ni une ni deux je me retourne pour partir et mince c’est un cul-de-sac. Elles avancent vers moi et moi je me recule et voilà que je suis collé au mur et ces silhouettes qui continuent d’avancer. Ce n’était pas mon jour aujourd’hui. Elles sont à quelques mètres de moi. Puis des visages sortent de la pénombre et c’est là que je les vois. Elles. Des filles de mon lycée presque toutes en fait. Vraiment là j’ai peur, en plus elles ont de ces regards, ceux qui vous font tellement peur que vous ne pouvez plus bouger. Et dans un unisson super flippant elles me disent :

- Naruto, tu nous as trompées et tu vas payer.

- Mais non je…

- Menteur, nous t’avons vu jouer sur le terrain de basket-ball alors que tu venais de refuser de sortir avec nous parce que tu étais soi-disant fatigué!

- C'est juste que... que je voulais jouer.

- C’est vraiment la mort que tu veux ?

- Mais les filles s’il vous plait.

-Tu vas payer !

Le dernier mot semblait se répéter inlassablement dans mon esprit comme si elles avaient réussi à entrer dedans et qu’elles ne voulaient plus en sortirent. Puis elles ont commencé à s’approcher de moi. Lentement tout doucement. Leurs visages se sont transformés en une grimace démoniaque et franchement c’était flippant. Voulant extérioriser toute cette peur, j’ouvris la bouche afin de crier et de leur demander de partir, le seul son qui sortit de ma bouche fut :

- DRING DRING DRING DRING

Il ne manquait plus que ça, je n’arrivais plus parler. Seuls ces incessants « DRING » sortaient de ma bouche. Puis tout devint flou et enfin je pus émerger et quitter cet endroit qui me donnait la chair de poule.

- Encore ce rêve ! Ne pus-je m’empresser de murmurer en appuyant sur mon réveil pour qu’il s’éteigne.

A cause de la peur que je ressentais toujours, mon geste fut un peu plus brusque que prévu et sans faire exprès, j’ai fait tomber mon réveil le cassant par la même occasion. Encore un, Shizune va me tuer. Mais ce n’était pas de ma faute si ces rêves me harcelaient et m’apeuraient. J’ai fait un rapide tour de ma chambre du regard. En plus de me gronder pour le réveil, Shizune allait encore me demander de ranger ma chambre. Bref, il fallait tout de même que je me prépare pour aller au lycée. Je suis donc allé vers la salle de bain vêtu de mon super pyjama, le orangé et avec des ramen comme motif. Une fois que je fus éveillé, remis d’aplomb et que j’eus chassé ce mauvais rêve de ma tête, je suis sorti de la salle de bain dans l’idée d’aller chercher mes affaires. Je dis bien dans l’idée, parce qu’en chemin je me suis fait interpellé par une Shizune plus énervé qu’autre chose.

- NARUTO !

- Euh…oui ! Tentais-je doucement.

- TU AS ENCORE CASSE UN REVEIL ! Me dit-elle ensuite ou plutôt hurla-t-elle.

- Comment tu…

- Tu es obligé d’en casser un tous les jours ? Ça fait deux semaines que ça dure !

- Deux semaines, comme mes rêves ?

- Ceux où tu te fais poursuivre par des filles ?

- Oui !

- Mais qu’est-ce que tu as ? S'inquiéta-t-elle en me caressant les cheveux.

- J’en sais rien.

- Tu veux qu’on aille voir un psychologue ? Tu dois avoir un truc avec les femmes ?

- Bah non, pas du tout. Au fait, c’est moi ou tu as pris du poids, ton ventre à l’air plus gros ?

- Et après tu t’étonnes de rêver de furies qui veulent te tuer! Soupire Shizune d'un air blasé.

- Est-ce que je peux aller m’habiller ? Je commence à avoir froid là !

- Vas-y mais dépêche-toi, Iruka et moi avons quelque chose à te dire.

- C’est quoi ?

- Je te le dirais lorsque tu seras en bas !

- Ok, ok, je me dépêche.

Une fois Shizune descendue, je me suis dirigé vers ma chambre afin de pouvoir m’habiller. Bien sûr je me demandais de quoi est-ce qu’elle allait me parler, mais je devais me dépêcher pour le savoir. J’optais donc en ce jour pour un pantalon noir accompagné de converse noir et orange et de ma veste orange cuir sur mon T-shirt orange clair. Et oui j’ADORE le orange même si mes amis me disent que cette couleur et trop voyante, je l’adore. Je suis descendu et arrivé en bas je vois Shizune assise à table en pleine réflexion. Elle semblait anxieuse. Elle était tellement préoccupée qu’elle ne m’a pas remarqué. En attendant qu’elle sorte de sa réflexion, je suis allé préparer mon petit déjeuner à savoir : des ramen. J’ADORE les ramen, autant que le orange, ou peut-être plus. Enfin bref, je me suis fais mon petit déjeuner puis je me suis assis en face d’elle, commençant tranquillement à manger. Puis finalement après cinq minutes de silence, j’ai décidé de lui faire part de ma présence.

- Shizune ! L’interpellais-je en agitant ma main devant son visage

- Hein ? Quoi ? Ah Naruto, tu en as mis du temps pour descendre. T’aurais pas pu te presser ?

- Désolé ! Dis-je en souriant légèrement. Bon alors qu’est-ce que tu voulais me dire ?

- Eh et bien… C’est que…

- Naruto ! M’interpella une voix.

- Oui Iruka.

- Tu sais comment on fait les bébés ?

- Alors ça oui, avec mon professeur de SVT, on ne fait que ça. C’est un vrai pervers ou quoi lui ? C’est sérieux ça fait au moins depuis le début de l’année que nous en sommes à la reproduction de l’être humain et ses cours sont assez spéciaux et il ne fait que saigner du nez à chaque fois qu’il nous explique quelque chose et il répète souvent le prénom Tsunade. On se demande à quoi il pense.

- Oui, donc tu sais comment ! Abrégea Iruka. Il faudra que je dise deux mots à Jiraya ! marmonna-t-il plus pour lui que pour nous. Bref disons que Shizune et moi avons fait ce que ton professeur t’explique et…

- Oh, pitié épargnez moi les détails de votre vie sexuelle, j’ai pas besoin de la connaître ! Et puis votre mur est trop fin alors je sais quand vous le faite alors n’en rajouter pas, hein ?

- Mais, non, nous ne te parlons pas de ça ! Rougit Shizune.

- Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins Naruto ! Shizune est enceinte !

- Ah c’est tout !

- Quoi ah c’est tout ?

- Bah vous m’avez fait tout un long discours pour me dire ça alors qu’il suffisait d’y aller franco !

- Ok. Et sinon, tu en penses quoi ?

- Bah c’est cool !

- Cool ?

- Super si tu préfères ! Et sinon, c’est une fille ou un garçon ?

- Bah on ne sait pas encore, mais tu es sûr que ça ne te fait rien de plus ?

- Non, je suis sincèrement content pour vous, et puis avec un enfant en plus dans cette maison, on ne sera pas trop de deux pour vous mener la vie dure.

- Tu nous enlèves un poids là Naruto. On avait un peu peur de ta réaction en fait.

- Pourquoi, je suis vraiment heureux pour vous. Félicitation !

- Merci et sinon, ça te dirais de choisir le prénom ?

- Et par pitié, pas Ramen ou Miso ou un autre truc dans le genre.

- Moi ! Penser à ça ! Jamais ! Dis-je faussement choquer en cherchant rapidement un autre prénom. Je ne trouve pas vraiment.

- Ne t’inquiète pas, nous avons encore du temps.

- Cool, je tâcherais de trouver un prénom qui lui fera honneur.

- Merci de très bien prendre la nouvelle, Naruto !

- De rien ! Bon, ce n’est pas tout, mais il faut que j’y aille.

- Naruto attend ! Shizune et moi pouvons de déposer au lycée tu sais.

- Ne vous inquiétez pas ! Ça va aller !

- Ah ! Et Naruto !

- Oui Shizune ?

- Comment tu le veux ton réveil pour demain ? me demanda-t-elle en grognant légèrement.

- Avec un Kyubi dessus s’il te plait !

- Je verrai ce que je peux faire, allez à ce soir !

- Ouais à ce soir !

Après avoir pris mon sac, je me dirige vers mon lycée. Quoi, une présentation? Bon ok mais vite fait. Bah moi c'est Naruto Uzumaki et je vis avec mon oncle et ma tante, Iruka et Shizune. Enfaite mes parents sont mort alors que je devais avoir à peine deux ans. Et il a été décidé que Shizune et Iruka auraient ma garde. Et honnêtement cela ne me gêne pas du tout. Ils sont géniaux avec moi et me considèrent comme leur propre fils. Bien sûr je sais qui sont mes parents. Kushina et Minato Namikaze-Uzumaki. Ça vous dit peut-être quelque chose ? C'est normal, ils ont été de très grands politiciens. Ils étaient à l'écoute de tout le monde et tout le monde les appréciait beaucoup. Bref ils étaient des gens bien et je suis fier d'être leur fils. Bien sûr j'aurai aimé les connaître un peu mieux et les voir autrement que dans des émissions enregistrées, sur des photos ou dans des vielles coupures de journaux, mais je ne dois pas m'apitoyer sur mon sort. Parce que je suis conscient du fait que certains orphelins n'ont personne et sont seuls alors que moi j'ai mes amis et Iruka et Shizune. Et cela me suffit amplement. De toute façon, mes parents seront avec moi partout où j'irai. Dans mon cœur et dans le collier que je porte. Celui qu'ils avaient fait fabriquer exprès pour moi en apprenant ma venue. Je dois donc vivre pour leur mémoire.

Voilà, je suis arrivé, je vois déjà les personnes qui m'attendent devant le lycée.

- Salut les filles, vous ne pouvez pas savoir à quel point vous m'avez manqué! Lançais-je en arrivant.

Moi, dragueur? Vous rigolez! C'est juste que je préfère jouer le rôle du « loveur » plutôt que celui du mec blasé presque déprimé par la vie. Comme Shikamaru Nara par exemple, vous avez déjà vu ce mec? Il a pas l'air commode. Honnêtement il me fait peur. Toujours à trainer dans les couloirs ou devant le lycée, une cigarette à la main avec son ami Chôji. Par contre, lui il a l'air sympa, on s'est parlé quelques fois et les chips qu'il a sont vraiment de qualité supérieur. Bref après avoir salué les filles, je m'en vais avant qu'elles ne m'embarquent encore dans une de leur soirée karaoké. C'est vrai qu'au début j'aimais bien, mais à la longue ça commence à me souler surtout que c'est de plus en plus cher. Crise ou pas, faut pas abuser non plus. Donc j'avance et je sens comme si quelqu'un en voulait à ma vie.

- Sasuke! T'es là! M'écriais-je en me retournant tout sourire.

- Naruto, combien de fois t'ai-je dis de ne plus mettre de lettres dans mon casier? Me demande-t-il le regard noir.

- Autant de fois que je t'ai dit de ne pas briser si brutalement le cœur des filles!

- Mais tu ne comprends pas que si je ne veux pas sortir avec elle, je ne veux pas!

- Moi tout ce que je comprends c'est que tu as peur des filles!

- Moi? Mais tu dérailles!

- Si, à part ta mère, tu n'aimes aucune personne de sexe féminin.

- Quoi mais n'importe quoi ?

- Ça veut dire que tu es...

- Non mais tu dérailles Naruto ?

- Sasuke, sache que je respecte ton choix et je le ferais toujours parce que pour moi c'est ça l'amitié! Lançais-je avec le plus grand sérieux du monde. Et puis j'ai toujours voulu avoir un ami gay! gaga-tisais-je

- Mais ferme-la.

- J'y crois pas, mon meilleur ami est homosexuel et je ne le remarque que maintenant.

- Mais tu vas la fermer.

- C'est vrai que parfois tu reluques Neji, bon ok il ressemble un peu à une fille mais... Attend c'est ça que tu préfères chez lui ? Son côté féminin.

- Naruto encore un mot et je te tue!

- Depuis quand as-tu la voix de Neji, Sasuke?

- Depuis jamais, c'est simplement Neji qui est derrière toi!

- Ah Neji! Comment vas-tu, mon ami?

- N'essaies pas de te rattraper Uzumaki!

- Bon ok, mais s'il te plait vas-y doucement. Parce que je dois sortir ce soir avec Aeri, Ayae et Toshi. Attends je crois qu'il y aura aussi Kaneko. A moins que ce ne soit Junshi, mais non avec elle c'était mardi dernier. Donc c'est Itome ou Honame.

- Mais comment tu fais pour attirer autant de filles ?

- J'en sais rien mais il faut avouer que je ne suis pas trop mal non plus.

- C'est ça!

- Quoi Sasuke, je ne suis pas assez à ton goût c'est ça ? Tu préfères Neji c'est ça ?

- Écrase crétin!

- Bon ça sonne, Sasuke il faut qu'on y aille!

- A tout à l'heure crétin!

- Ouais, moi aussi je vous aime!

- Mais oui.

- Eh mais de dos on dirait un vrai couple. C'est trop mignon.

- FERME-LA! Hurlent-ils en même temps me faisant exploser de rire

Bon il fallait tout de même que moi aussi j'aille en cours. J'ai donc détourné mon regard de cette vision du couple parfait afin de me diriger vers ma salle de français. Sur le chemin j'en ai bien sûr profité pour saluer quelques amies. Une fois à ma place dans la classe j'ai attendu en parlant avec un peu tout le monde jusqu'à ce que mon voisin n'arrive. A sa tête il était vraiment remonté.

- Encore une dispute familiale à propos de ton célibat, c'est ça Kiba ? Soupirais-je en le voyant si énervé.

- Je n'ai pas envie d'en parler! Grogna-t-il avant de se terrer dans un silence de mort.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales