Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1052 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Je nous vengerai Auteur: Ligotah Vue: 9233
[Publiée le: 2008-06-23]    [Mise à Jour: 2010-05-01]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Mystère Commentaires : 10
Description:
" Vas-t-en sale monstre", " Tu nous pourris la vie", un trop plein d'insultes qui feront craquer Naruto, lequel ne pensera plus qu'à se venger, lui et les siens.
" Ne me quittes pas ", " Tu me manquerais trop ", la personne qui prononce ces phrases est celle que Naruto aime plus que tout.
Naru/... Venez lire pour découvrir !!

(J’ai réécris ma fic, car lorsque je me suis relue, une bonne quantité de fautes m'attendaient !! C'est peut-être mieux de relire !!)

Merci de me lire !!
Crédits:
Les personnages de Naruto ne m'appartiennent pas.
L'idée de cette fic vient de "hitsugaya-kun".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Je veux me venger.

[1914 mots]
Publié le: 2008-06-29
Mis à Jour: 2008-06-30
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

 

CHAPITRE 3 :

JE VEUX ME VENGER.

 

Salut. Alors je remercie encore tous mes lecteurs, ceux qui me laissent des commentaires, ça fait très plaisir et ça m’encourage.

Je remercie encore et toujours hitsugaya-kun pour l’idée de départ.

 

: = parole

:::: = pensée (comme d’habitude quoi !)

 

Enfin le chapitre que vous attendiez tous !! Je me trompe ??

 

Hinata se réveilla quelques heures après, ne réalisant toujours pas qu’elle a échoué à se qu’elle s’était promis : le retenir, ne pas le laisser partir !

 

Hinata :::: je suis encore loin de lui arriver à la cheville, je n’arrive pas à tenir mes promesse.

 

Elle s’était mise à pleurer en repensant à la scène à laquelle elle avait assisté.

 

Hinata : il faut que je le retrouve. Qu’importe le moyen, je dois le retrouver, et pour cela je dois devenir plus forte!

 

C’est avec ces bonnes pensées qu’elle se résigna à rentrer au village, pour commencer au plus vite à mettre son plan en application ; s’entraîner dur. Tout en marchant, elle réfléchissait et se dit que Naruto avait pris la bonne décision ; s’il était resté plus longtemps ici, dans cette ambiance de vie, il n’aurait pas tenu et aurait fini par haïr le village entier, et aurait aussi envie de tous détruire, elle comprise, comme Gaara.

En arrivant aux portes de Konoha, elle ne voulait pas entrer. Elle se sentait fautive, et entrer dans le village qui déteste tant son blond ne l’enchantait pas.

 

Hinata :::: je pense que je devrais suivre mon instinct, et ne pas entrer, je ferais comme Naruto-kun, même si je ne vais pas au même endroit que lui. Je ne retournerais jamais ici tant que Naruto-kun ne les aura pas pardonnés, et comme ça n’est pas près de se faire, je pense ne plus revenir.

 

Elle qui n’était jamais sûr d’elle d’habitude, elle savait en ce moment que ce qu’elle avait décidé était ce qu’il y avait de mieux à faire. Comment en était-elle aussi sûre? Elle ne le savait pas, mais son cœur le savait. Elle ne pouvait pas trahir son cœur.

Et c’est sur ces dernières pensées qu’Hinata s’en alla…

 

 

 

DU COTE DE NARUTO :

 

 

Naruto sautait de branche en branche, sans trop savoir ou il irait, mais il ne savait qu’une seule chose : il devait s’écarter au plus vite de ce village qui ne l’aimait pas. Il savait aussi qu’il en avait marre que l’on ne voit les porteurs de bijuus comme des monstres. C’est alors qu’une idée lui vient à l’esprit, mais avant il devait tous les retrouver, tous sans exception. Es-ce que c’était bien ce qu’il ferait ? Il ne le savait pas car la haine l’avait envahi, et il ne pensait plus que……………………………………………………… VENGEANCE.

Au fur et a mesure qu’il avançait, il repensait à son enfance, a son histoire, à tout ce qu’il a vécu et enduré. Il n’en pouvait plus, rien que d’y penser, et la colère lui montait à la tête. Il ferma les yeux en essayant de se calmer, mais rien à faire. Il les rouvrit et ses pupilles laissaient voir un étrange spectacle. Elles étaient mi-rouge sang, mi-bleu azur, et plus la colère lui montait à l’esprit, plus elles prenaient cette couleur rougeâtre qui appartenait à son démon. Encore quelque millimètre de bleu à remplir, et il serait complètement hors de contrôle.

 

Naruto : aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah

 

Il venait de crier toute sa rage, en espérant que cela soulagerait son mal.

Maintenant qu’il était complètement sur les nerfs, rien ne pouvait plus l’arrêter. Tout ce qu’il déciderait de faire ne serait contredit et arrêté par personne, personne à part ……………… elle. Il n’y avait qu’elle qui pouvait le calmer, elle était la seule à pouvoir lui rendre le sourire.

 

Naruto : je savais que tu viendrais, alors s’il te plait, il ne faut pas que je la rencontre en chemin, car elle pourrait me faire oublier ma vengeance. Il ne faut pas la rencontrer car je veux me venger.

 

??? : Ne t’inquiète pas Naruto on ne la rencontrera pas, j’y veillerais. 

 

Naruto : tu ne vas pas lui faire de mal j’espère ??

 

???: ne t’inquiète pas, je n’y penserais même pas car je ne veux pas réveiller ta vrai personnalité, ni-san.

 

Naruto : ok. Merci frérot.

 

L’inconnue s’en allait à peine que…

 

Naruto : au fait, Gaara, ce que je t’ai dis tout à l’heure, je le pensais vraiment, mais, maintenant, même s’il n’y a aucune raison d’y penser, je voudrais quand même dire au revoir à des gens qui me sont chère.

 

Gaara : je m’en charge pour toi, je prendrais ton apparence. Tu n’a qu’à me dire ce que tu as à dire. Je préfère le faire, car tu es trop en colère et tu risque de ne pas te contrôler en retournant au village ; le sceau pourrait céder et on ne sait pas encore contrôler nos bijuus correctement, et je n’ai pas envie de te perdre comme ami.

 

Naruto : ok donc, tu diras pour moi……

 

 Naruto dit à Gaara tous les messages qu’il voulait faire parvenir. Il parlèrent aussi de chose top-secrètes, qu’il préfèrent révéler en temps voulu.

 

Gaara : ok donc on se retrouve dans le désert, et après on mettra le plan en application.   

 

Sur ce, Naruto s’en alla, plus sûr et certain que jamais, que son plan était la meilleure démarche, pour arriver à son but.

Gaara quant à lui, s’en alla vers Konoha

  

 

DU COTE DE KONOHA :

 

 

Entre temps, au village, « les chers amis de notre Naruto » étaient encore sous le choc, jusqu’au moment ou, les autres villageois sortirent de la cachette. Notre cher Konohamaru, venait d’arriver près du corps de son grand-père.

 

Konohamaru : pourquoi il n’y a aucun médecin pour soigner mon grand-père ? C’est urgent, il faut le soigner, il risque de …..

 

Des larmes perlaient sur ses joues, il n’arrivait pas à finir sa phrase car il venait de s’en rendre compte. Son grand-père ne respirait plus, il ne bougeait plus…

 

Konohamaru : non ! Non ! NON ! Ce n’est pas vrai, ça ne peut pas être vrai, je n’y crois pas. Non pas grand-père, non !

 

Ichi : il faut faire une cérémonie au plus vite, car le village doit être reprit en main.

Ichi :::: je n’aurais jamais du prendre ma retraite de ninja aussi tôt, si j’était au combat j’aurait pus protéger mon village de ces canailles. (Alors petite précision : Ichi était un grand ninja en son temps, et c’est pour ça qu’il est autant respecté, et son nom signifiant 1, il a du prendre la grosse tête !)

 

Konohamaru : on dirait que …snif, snif… vous voulez…snif, snif… vous débarrasser de grand-père…snif, snif…

 

Ichi : pourquoi dis-tu cela Konohamaru ? Tu sais très bien que je respectais beaucoup ton grand-père.

 

Konohamaru : vous respectiez ? Vous voyez, vous parlez déjà de lui au passé, alors qu’il vient de nous quitter. Après tout ce qu’il a fait pour vous. Bande d’ingrats.

 

Ichi : je suis désolé Konohamaru-sama, mais il nous faut tout de même organiser tout cela, pour que le village soit reprit en main, car à ce rythme-la, les villages voisins nous déclarerons la guerre, et nous serons inévitablement perdant.

 

Konohamaru : de toutes les façons, il n’y a que Naruto-kun qui puisse me comprendre. Où est-il ? Naruto ?

 

Sakura: il nous a quittés.

 

Konohamaru : il est mort lui aussi ?

 

Sakura : non il n’est pas mort, mais c’est tout comme, car il est parti, et j’ai l’impression qu’il ne reviendra pas…snif…

 

Konohamaru : je suis sur qu’il est parti à cause de vous, vous lui avez fait du mal à propos de ce qu’il porte en lui. Contrairement à vous, il me la dit depuis un bon moment et je ne l’ai pas rejeté. Vous ne savez faire que du mal autour de vous. D’abord grand-père et maintenant Naruto-kun… snif, snif… je vous HAIE…

 

Il était tellement en colère qu’il parti se cacher dans le bureau de son grand-père. Il la ferma a clé et posa une tonne de pièges a l’entré. Il sorti par la fenêtre pour aller chercher des couvertures, de quoi se nourrir et de quoi s’occuper, car il n’avait pas l’intension de laisser qui que ce soit prendre la place de son grand-père aussi facilement.

Il se résolut à ne sortir que la nuit pour chercher ce dont-il avait besoin, car personne ne devrait le voir sortir.

 

Cela faisait à peine un jour que Konohamaru restait enfermé, sans voir personne, il n’avait qu’une seule envie, protéger son héritage.

Il n’était sorti que pour assister à la cérémonie de son grand-père.

 

 

 

FLASH BACK :

 

 

Il pleuvait et personne ne riait, c’était le jour de l’enterrement de leur Hokage, Sandaime-Hokage.

Son petit-fils ne parlait plus à personne, il s’était renfermé depuis la mort de son grand-père, s’était installé dans son bureau et y vivait désormais. Aucun villageois ne s’approchait plus de lui et de sa nouvelle demeure car elle était piégée, et quiconque l’approchait sans faire attention risquait sa vie. Les villageois le comprenaient, il venait de perdre son grand-père, c’est pour cette raison qu’ils le laissaient faire son deuil à sa façon.

 

Tous les villageois étaient de noir vêtus, avec des mines allongées. Ils étaient tous réunis près de la tombe de l’hokage et s’apprêtaient à déposer leurs fleurs. Konohamaru, lui avait emmené un bouquet bien garni. La tristesse lui rongeait le cœur, et toutes les consolations de son oncle Asuma n’arrivaient pas à lui rendre le sourire. Celui-ci lui avait proposé de quitter le bureau de l’hokage pour venir habiter chez lui, mais il avait refusé. Son oncle n’avait pas insisté en se disant qu’il essayera une prochaine fois.

Konohamaru était de retour dans sa petite « chambre », et n’arrêtait pas de pleurer l’absence de ceux à qui il tenait.

 

 

FIN FLASH BACK.

 

 

 

Personne ne s’était rendu compte de l’absence d’Hinata, à part Kiba qui avait enfin remarqué qu’elle n’était pas venue à l’enterrement de l’hokage.

 

Kiba : Neji, Mr Hyuuga, Hinata n’est pas ici ?

 

Mr hyuuga : bonjour Kiba, moi ça va bien merci.

 

Kiba : excusez-moi Mr Hyuuga, mais depuis la mort de l’hokage, personne n’a revu Hinata, et je m’inquiétais pour elle.

 

Mr hyuuga : c’est très louche tous cela car sa chambre est fermé à clé depuis un moment et je ne me suis pas inquiété plus que ça. Je me suis dit qu’elle devait avoir des affaires très personnelles à régler, donc je ne voulais pas la déranger. Mais maintenant que tu me le dis, viens avec moi. On va vérifier si elle est encore parmi nous.

 

Kiba et Mr hyuuga partirent à toute allure vers la chambre d’Hinata. Ils arrivèrent devant une porte fermée. Hiashi essaya de l’ouvrir, mais elle était verrouillée de l’intérieur. Alors il la défonça et ne trouva aucune Hinata…   

 

 

 

DU COTE DE KONOHAMARU :

 

 

Konohamaru était retourné sur la tombe de son grand-père, alors que tout le monde était retourné à sa routine.

 

Konohamaru : grand-père… snif… tu me manques tellement…snif… Je savais que tu étais vieux… snif… et que tu partirais un jour… snif… mais je n’étais pas encore prêt… snif… Je ne peux pas encore ….snif… me débrouiller sans toi…snif… grand-père.

 

???: mais tu peux toujours compter sur ta famille. Il te reste des gens qui t’aiment et qui te veulent du bien…

 

 

Mon commentaire :

 

Brevet is finish!!

Ben ouais, vous croyez que j’étais en quelle classe ?? Et ben je vous le dis, je suis en troisième, et je passe en seconde !! Cool !!!!!!!

 

Alors, qu’en pensez-vous ??

Allez, laissez votre avis. Merci.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                            

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales