Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 156 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 98 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1717 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Je ne veux pas être amoureuse
[Histoire En hiatus]
Auteur: milla Vue: 3404
[Publiée le: 2006-10-15]    [Mise à Jour: 2008-06-09]
13+  Signaler Romance/Drame/Suspense Commentaires : 35
Description:
Tenten, tueuse à gage professinelle a une nouvelle cible.Rien d'inhabituel en sorte, mais ce qu'elle ignore, c'est qu'elle va devoir faire face à des évènements inatendus, la plongeant dans une lente agonie mêlant ses souvenirs et sentiments.
Crédits:
les persos appartiennent au vénérable Masashi Kishimoto sauf ceux que vous ne connaissez pas bien sur
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Collaboration forcée

[4795 mots]
Publié le: 2008-06-09Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Collaboration forcée

 

 

 

 

Filant silencieusement au travers de cette nuit si sombre, si froide, deux silhouettes se dessinaient à la faible lumière des réverbères. Elles s’engouffrèrent dans une rue angoissante et noirâtre, comme isolée du monde.  Les deux ombres s’arrêtèrent devant un bâtiment sal et austère, portant un escalier accédant sur un balcon en piteux état.

-         C’est ici ? fit l’une des deux voix.

-         Oui, se contenta de dire l’autre.

Sans un mot de plus, elles grimpèrent les marches où des traces noires apparaissaient et accédèrent au balcon. Une porte se dressa devant elles ; ne toquant même pas, les formes brumeuses sautèrent la serrure à l’aide d’un petit couteau.

-         Il sait parfaitement que nous sommes là, lâcha l’une d’entre elles.

-         Je pense aussi, avoua la deuxième, après tout, c’est toi qui le connaît le mieux Hinata-san.

Celle-ci resta impassible.

Le duo poussa l’ouverture, armes en main. Les jeunes femmes pénétrèrent à pas de loup dans l’appartement, guettant le moindre bruit. Rien ne se passa. Il n’y avait personne dans ce studio. Pourtant, elles ne baissèrent pas leur garde à cette conclusion, au contraire, elles redoublèrent de prudence ; cela cachait quelque chose.

Elles avaient raison ; tout à coup, Neji sortit de l’ombre et fonça sur elles accompagné de Lee. Hinata et Tenten esquivèrent les attaques et se placèrent face à leurs opposants. Désormais, par la faible lueur présente, les ennemis se regardaient dans les yeux, cherchant une faille, mais quelque chose clochait dans l’esprit de Neji : cette adolescente aux yeux nacrés, était-ce bien sa cousine ? Il la pensait pourtant morte. Etrange…et impossible en même temps, ce ne pouvait être elle, c’était un être trop faible pour survivre en dehors de sa maison et loin de sa famille, aussi cruelle soit-elle…

-         Tu ne me reconnais pas, Neji-nisan, fit d’une voix perçante Hinata. Tu ne reconnais plus ta cousine, celle que tu as voulue tuer pour une faute qu’elle n’a pas commise ?

-         Alors c’est bien vous, Hinata-sama, je suis très étonné que vous soyez en vie, je pensais, à vrai dire, que vous étiez morte dans la dépression et bouffée par les chiens, lança d’un ton moqueur  Neji.

-         Pas la peine de me vouvoyer si c’est pour m’insulter et puis, c’est toi qui va te faire dévoré par les vers et qui servira de pâté pour chien, ton heure est venu, s’écria la Hyuga dans un excès de haine.

-         Je crois que vous prenez vos désirs pour la réalité, dit calmement son cousin, mais c’est très bien que vous soyez là, je vais pouvoir en finir avec vous et vous jeter dans les bras de la mort, jusqu’en enfer !

-         Hyuga ! intervint Tenten, avant de la tuer, c’est avec moi que tu dois te battre.

-         Avant, si tu ne veux pas te faire torturer, dis-moi ce que tu sais sur l’Akatsuki ? répliqua Neji. Qui sont ces dirigeants ? Qui as-tu vu ?

-         Comment sais-tu pour…s’étonna son interlocutrice, aucune importance, je ne te dirai rien à ce sujet, ça ne te concerne pas et de toute façon, je n’y gagnerai rien.

-         Tu ne veux pas te venger ? Moi aussi, je le veux, c’est à cause de ces enfoirés que j’ai perdu quelque chose de précieux, grogna le jeune homme. Je veux juste compléter la liste de ces dirigeants, je sais qu’il en manque. Ensuite, il ne me faudra plus que de retrouver leur trace.

-         Ah bon, si tu en connais, Cite-moi en ! ordonna Tenten.

-         Hyuga Hiashi, Sarutobi Asuma, Hatake Kakashi, Yuhi Ku…commença Lee.

Soudain, une attaque de toute part s’abattit sur la pièce. Les murs se fracassèrent et les portes volèrent, tous criblés de balles. L’appartement s’effondra, le mur porteur avait explosé sous l’effet d’une mini-bombe.

Dans la poussière du bâtiment, couverts de bleus et d’égratinures, Lee, Neji, Tenten et Hinata se relevèrent en beau milieu de la rue d’en bas : ils avaient évité les coups de feu en se plaquant au sol et avaient réussis à se hisser hors de l’immeuble à temps, de vrais professionnels.

-         On dirait qu’on avait d’autres invités, conclut Lee. Ils sont forts, on les a pas remarqués, même si on était plutôt concentré sur la fille, il est quand même difficile de se faire discret avec nous.

-         On dirait des kamikazes, ils ne doivent pas beaucoup tenir à leur vie, commenta Neji, mais ils sont toujours vivants et ils sont nombreux on dirait.

-         Quoi, tu as peur Hyuga ? se moqua Tenten.

-         A ta place, je la fermerai, répondit froidement le concerné.

-         N’empêche, je sais que tes infos sont fausses, reprit la brune, Yuhi Kurenai, c’est bien d’elle dont tu voulais parler non ? Et bien, je sais parfaitement qu’elle n’a pas pu faire partie de cette organisation. C’est impossible !

-         Aveuglée par les sentiments par hasard ? ricana le Hyuga.

La tueuse lui jeta un regard noir. Elle ne pouvait pas croire que sa mentor, avec qui elle avait passé tant de temps, puisse être un de ces types qui lui ont enlevé son seul ami. Pourtant…

-         Il a raison Tenten, fit tout-à-coup une voix.

Kurenai sortit de l’ombre et s’exposa devant ses yeux, ébahis.

-         Je faisais bien partie de l’Akatsuki et c’est même moi qui recrutait les projets aux quatre coins du monde. C’est moi qui t’ai retrouvé à Pékin, alors qu’on t’avait abandonné au milieu des ordures. Je t’ai ramené au QG et Gai s’est chargé de ton entrainement avec les autres gosses. Tout marchait bien, jusqu’à ce que les autorités en découvrent trop sur nous, nous avons du tout brûler et détruire tous nos projets. Mais c’était notre seule chance. Tous les gamins sont morts, sauf toi Tenten et ça, ça nous embêtait. Au début, on se disait que t’allais crevée, t’étais encore très jeune à l’époque, mais on a vu que tu survivais et on a décidé d’en profiter. C’est pour ça que je suis venue à ta rencontre sur ordre de l’Akatsuki. On m’a envoyé moi car on savait que tu ne me connaissais pas et en plus, on pensait que tu aurais plus confiance en une femme. Ainsi, je t’ai observé et servi de toi, oui, c’est vrai, je t’ai manipulé. Mais c’était normal, on est très naïf quand on est un adolescent sans repères  et sans attaches. Voilà, tu connais toute l’histoire, mais maintenant que tu es au courant, il faut que tu meures, c’est dommage de perdre un si bon élément, mais nécessaire. Pour t’assassiner, j’ai plein de petits meurtriers sur pattes qui vont t’achever en un clin d’œil.

Tenten était chamboulée, son esprit sombrait dans la confusion. Elle aurait eu envie de pleurer mais la présence d’autres personnes l’en empêchait et eut l’effet inverse : elle gardait un visage stoïque, comme insensible aux révélations de Kurenai, pourtant, au fond d’elle-même, la tristesse se cachait, un sentiment de rage liée à cette trahison inattendue bouillonnait en elle. Sa vengeance, elle l’aurait, elle le jure, elle se vengera auprès de ces malfrats qui l’ont tant fait souffrir, mieux il aurait valu qu’elle crève dans les ordures au lieu de se sentir tuer deux fois de suite par les mêmes personnes…

Elle n’eut pas plus de temps pour cogiter sur sa situation : des adolescents apparurent, armes en main. Parmi eux, une fille aux cheveux roses et au regard émeraude tenait deux pistolets ; une blonde à l’allure sauvage, ses cheveux attachés en quatre couettes, portait une mitraillette ; une autre blonde, aux yeux bleus cette fois-ci, agrippait un fouet et un couteau ; à la grande surprise de Tenten, il y avait aussi les garçons qui trafiquaient avec le Hyuga. Celui-ci d’ailleurs, s’en étonna.

 

-         Regarde bien ces visages Tenten, car ce sont tes bourreaux, lâcha Kurenai, et pour la véritable première fois, tu vas connaître la mort, ceci est aussi valable pour toi Hinata ainsi que pour Neji-san et Lee-san. Vous en savez trop et l’organisation se doute que pour n’importe lequel d’entre vous, quelle que soit la raison, vous braquez la vengeance contre nous. Vous devez donc mourir.

-         Avant, j’aimerai savoir, à propos de vous, désigna Lee ses anciens collaborateurs, vous marchandiez avec nous juste pour avoir des infos ou à cause de notre marchandise ?

-         Pour votre marchandise, répondit simplement un blond.

-         Je ne vois pas pourquoi tu lui as répondu Naruto, cela n’a plus aucune importance, gronda un brun.

-         Déstresse Sasuke, c’est juste un cadeau d’adieu, après tout, on gagnait pas mal de pognon grâce à eux, on avait de bonnes relations, rétorqua l’interpellé.

-         Moi, je n’ai jamais compris pourquoi vous marchandiez avec eux, ils n’en valent pas le coup, à mon humble avis bien sur, coupa la rose.

-         Tu n’y connais rien dans ce domaine Sakura, alors ferme-là et contente-toi de les tuer, cracha le taciturne.

-         Attendez avant de les éliminer, j’ai encore quelque chose à leur dire, intervint l’adulte, Tenten, ces jeunes gens ont été formé par l’Akatsuki, mais dans des mesures différentes des tiennes, les leurs étaient plus dociles, comprends-tu ce que ça veut dire ?

-         Je m’en fous royalement de comment ils ont vécu, s’énerva la concernée, mais je comprends ce que tu veux dire, c’est aussi une façon de tester vos nouveaux petits chefs d’œuvres, voir s’ils sont plus forts que moi, par contre, je ne vois pas pourquoi tu me le dis.

-         Aucune raison apparente, murmura Kurenai, c’est juste comme ça, pour que tu le saches. Hinata, Neji-san, j’annonerai vos morts à Hyuga-sama, il sera sans doute content.

-         Annoncez-lui plutôt qu’il va disparaître, lança le garçon.

La femme plissa des yeux et se contenta d’ordonner en lui tournant le dos :

-         Tuez-les !

Ainsi, la troupe d’assassins se jeta sur leurs quatre proies et Kurenai s’engouffra dans les ténèbres de la ville.

-         Même si ça ne me fait pas plaisir, je pense qu’il vaudrait mieux allier nos forces juste pour tuer ces merdes, ensuite, on pourra poursuivre nos affaires, commenta Neji.

-         C’est eux qui vont former des équipes pour tuer chacun d’entre nous, c’est comme ça que ça marche dans l’Akatsuki, renvoya Tenten.

Débuta alors un combat et comme l’eut prévenu  la brune, quatre équipes se formèrent : chacune ayant sa propre cible. Ainsi, un dénommé Kiba et un type vêtu d’un manteau, Shino, choisirent Hinata ; Naruto, Sasuke et Sakura prirent Tenten ; des frères et sœurs, Temari, Gaara et Kankouro poursuivirent Neji ; quant aux derniers, Shikamaru, Choji et Ino, ils chassèrent Lee.

 

Sakura tira sur Tenten qui évita sans problème ; Sasuke lui envoya une grenade et Naruto essaya de lui donner un coup dans le ventre. Tenten arriva à esquiver malgré tout, mais elle le savait, elle ne gagnerait pas, il formait une trop bonne équipe, elle n’avait pas d’autre choix que de fuir, mais même cela se révélerait difficile.

 

Hinata se trouvait dans une sale posture : Shino se cachait dans l’ombre et réussissait à lui infliger des coups rapides. S’il était seul, elle aurait pu trouver une parade mais les attaques répétées de Kiba et de son chien Akamaru l’en empêchait. Pourtant, elle connaissait leurs méthodes car…elle les avait déjà côtoyé, ils ne lui paraissaient pas étrangers, loin de là même.

 

Shikamaru avait réussi à immobiliser Lee, pendant ce temps, Ino étranglait leur victime avec son fouet alors que Choji maintenait ses bras : l’adolescent à la coupe au bol possédait une force phénoménale. La blonde prit un pistolet et le pointa sur lui.

 

Neji parvenait à éviter tant bien que mal les attaques incessantes de ses agresseurs. Mais il commençait à fatiguer : ses bourreaux ne lui laissaient aucun répit, en effet, Temari le mitraillait sans cesse, Kankouro minait le terrain et lui lançait des fléchettes empoisonnées, Gaara, lui, essayait de lui infliger des coups de couteau, il était très rapide.

Le garçon aux yeux nacrés devait réagir vite. Il prit son arme et tira sur son assaillante, il la rata, elle était trop loin. Il se rapprocha et lança une deuxième balle, en plein dans l’épaule cette fois-ci…mais lui aussi fut touché, au niveau de la main droite. Il se trouvait à terre à présent et les deux autres assassins lui jetèrent des couteaux et fléchettes. Il réussit à se relever à tant et se défendit immédiatement : d’un pas rapide et geste vif, il bloqua le flux sanguin d’une artère à la jambe de Kankouro…en se prenant un couteau dans la cuisse. Il disparut le plus vite possible mais Gaara le poursuivait encore, il fallait faire face : avec son arme, Neji tira sur son attaquant mais ne l’atteignit pas, les compagnons de sa cible arrivèrent alors.

 

Tenten se défendait tant bien que mal mais elle avait déjà un poignet et une côte cassés. Il fallait réagir et vite. Une idée saugrenue lui vint alors ; une idée qui serait sa honte à jamais mais elle ne pouvait pas mourir comme cela, tuée par ces êtres naïfs et répugnants, désormais, elle avait un but : elle allait se venger et ce, dans les règles de l’art.

La brunette sortit une bombe à écran de fumée. Le principe était simple : l’engin exploserait en commettant des dégâts matériels tout en dégageant un épais brouillard gris. Ceci était l’une des petites machines faites artisanalement par Tenten.

Elle lança donc un explosif sur chacun de ses attaquants. Une brume nébuleuse et sombre, mélangée à de l’odeur de poudre surgit alors. Naruto, Sasuke et Sakura se trouvèrent alors piégés dans ce nuage étouffant. Ils ne pouvaient plus voir ni sentir ni même entendre…En effet leur proie n’avait seulement jeté ces bombes sur eux mais aussi des pétards qui couvraient tous les bruits alentours. Cette garce, elle les avait eus, maintenant, ils ne pouvaient plus la filée.

Tenten courrait à toute allure, loin de ses ennemis ; elle avait bien prévu le coup, dès qu’elle avait projeté ces armes contre ses adversaires, elle s’était donné une direction à suivre pour leur échapper. Mais elle devait s’occuper à présent d’une autre affaire ; il fallait qu’elle retrouve ce Hyuga avant que ses opposants ne le tuent pour qu’elle apprenne ce qu’il savait.

 

Neji était lacéré de toute part mais tenait encore debout ; à ce rythme là, il allait bientôt tomber dans les bras de la mort. Cependant, il se refusait de disparaître ainsi, il voulait se venger et ce, plus que tout au monde. Mais à cet instant, son rêve était plutôt mal parti.

Soudain, il fut entouré par une fumée dense dans laquelle une odeur de poudre se dégageait. Il entendit des crépitements…comme des pétards…Qui pouvait faire une farce si ridicule ? Tout-à-coup, il sentit une main le tirer par derrière ; instinctivement il la prit et tenta de cogner son agresseur mais il fut plus rapide que lui et le frappa dans ses blessures. L’inconnu traina l’adolescent en dehors de la brume épaisse et grisâtre pour se réfugier à l’abri des regards ennemis.

 

Hinata essayait de rester sur ses jambes malgré tous les sévices qu’elle eut subis. Elle devait réussir à se concentrer, mais Shino et Kiba ne lui laissait pas le temps de souffler.

Elle était au bord de la mort, elle le sentait. Cette sensation que tout va au ralentit, que l’on va s’endormir, que l’on va toucher terre et ne plus jamais se relever…C’est cela qu’elle ressentait…Et pourtant, c’était à ce moment là qu’elle était la plus forte. Alors que ses adversaires l’attaquaient sans cesse, elle ferma les yeux et réussit à rester debout. Laissant aller son corps aux mouvements qu’elle avait tant répétés en tant que Hyuga, elle rouvrit les yeux avec cette perception que seuls les membres de ce clan connaissent et exécuta les mouvements ancestraux de cette famille. Elle n’était plus maîtresse d’elle-même, son esprit suivait son corps et non l’inverse, c’était son instinct de survie qui commandait désormais, mais elle était tout de même encore consciente. Ainsi, elle infligea quelques dégâts à ses opposants, ce qui lui laissa le temps de fuir…Oui, la fuite était son seul moyen de survivre, c’est ce que lui dictait sa partie bestiale…

Elle courrait en boitant et au bord de l’évanouissement, mais sa volonté de s’en sortir était la plus forte.

Elle se situait à présent dans une rue pleine de prostituées. Shino et Kiba la poursuivaient, elle le savait et cet endroit était parfait pour se cacher. Elle entra dans un bar et sans écouter la moindre parole alentour, elle s’enferma dans une chambre occupée. Elle menaça les deux occupants de la pièce de dire quoi que soit. Ils obéirent et elle s’affala dans le lit mais toujours éveillée ; le danger était encore présent.

 

Lee voyait ce flingue pointé sur lui, il ne voulait pas être tué par ces gars, il les trouvait pitoyables, suivre à la lettre les ordres de cette foutue organisation. Non, il ne souhaitait pas être éliminé par des chiens sans cervelles. L’adrénaline montait en lui. Bouge…Allez bouge sal corps, lâche toute ta force !

Ino tira. Au dernier moment, Lee réussit à se défaire de l’étreinte de Choji. Il fut éraflé par la balle mais celle-ci avait touché plus gravement quelqu’un d’autre : le gros. En effet, une énorme tâche rouge apparaissait sur son torse. La blonde poussa un petit cri d’horreur et Shikamaru avait relâché son attention. A ce qu’on pouvait voir, ils ne s’étaient jamais préparés psychologiquement à ce genre de situation. Lee sourit, la chance lui souriait. Il profita de ce moment de baisse de garde pour s’enfuir. Il ne pouvait pas les battre à lui seul, cela le rendait malade mais il fallait qu’il reste en vie un peu plus longtemps, il ne devait pas mourir maintenant. Promis, il les affronterait plus tard.

 

Neji découvrit son « sauveur ». C’était cette fille. Avant qu’il n’ait pu dire quelque chose, elle lui annonça :

-         Nous n’avons pas le temps de discuter, il faut trouver ton copain et Hinata-san, nous aurons besoin d’eux tôt ou tard.

-         Tu veux parler de la destruction totale de l’Akatsuki, enfin de vengeance quoi ? Lee m’aidera, j’en suis certain et il est très fort donc…Mais je ne vois pas en quoi cette faiblarde nous sera utile, rétorqua le Hyuga.

-         Moi, je lui ai fait la promesse de te tuer sous ses yeux, répliqua Tenten, et puis, si tu m’attaquais avec ton pote, je sais parfaitement que j’aurais moins de chances de t’assassiner si j’étais seule.

-         Comme si j’avais besoin de quelqu’un pour me débarrasser de toi, ricana son interlocuteur.

L’adolescente lui jeta un regard haineux. Un bruit surgit. Les deux jeunes gens firent volte-face au danger potentiel. A leur grande surprise, ils découvrirent Lee.

-         Je t’ai enfin trouvé Neji ! s’exclama celui-ci.

Le garçon à la coupe au bol lança un coup d’œil furtif sur la brune. Le brun aux yeux nacrés répondit à son interrogation :

-         Elle travaillera avec nous jusqu’à ce qu’on anéantisse l’Akatsuki, c’est décidé.

-         Normal, au vu de la puissance de nos ennemis, approuva Lee.

-         Assez bavardé, il faut partir, ils nous poursuivent encore et il faut se cacher, méprisa la fille.

-         Tu ne voulais pas aller chercher Hinata-sama ? demanda ironique Neji.

-         Elle saura se débrouiller, déclara Tenten.

Sans un mot de plus et dans une atmosphère tendue, les trois individus se cachèrent dans un endroit secret des garçons.

 

Shino et Kiba erraient dans la ruelle dans laquelle était passée Hinata quelques instants plus tôt. Ils jetaient des regards dans les moindres recoins en quête d’indices. Où était-elle allée ? Ils savaient parfaitement qu’elle se dissimulait quelque part dans cette rue ou ses alentours. Une allée où des putains s’égosillaient pour les faveurs de ces messieurs était l’endroit idéal pour échapper à des hommes. Les chères péripatéticiennes affluaient, en effet, sur les deux adolescents. Ils en frappèrent quelques unes, ils n’avaient pas le temps de jouer avec elles. Les autres filles comprirent le message et se dégagèrent de leur portée. Chacun rentra dans plusieurs bars à putes pour rechercher la Hyuga, mais rien ; personne n’avait rien vu à part des filles de joie faire des allées et venues, même là où s’était réfugiée Hinata : le patron de cette boite avait bien aperçu une brune étrange, couverte de sang, courant à toute vitesse comme à cause de l’approche d’un danger ; mais il ne le dit point, il ne voulait pas avoir d’ennuis ; oui, ces deux gars sentaient les emmerdes à plein nez. Son établissement était respectable dans le milieu du sexe, pas besoin d’une mauvaise pub comme le meurtre d’une jeune fille par deux adolescents.

Le duo n’insista pas plus ses recherches...Ils ne trouveraient rien par ici, du moins c’est ce qu’ils essayaient de se convaincre…Ils l’avaient espérée au fond, cette fuite...Ce n’était pas eux qui voulaient la tuer après tout…

 

-         Allez, essaie de m’attaquer Hinata ! cria Kiba, montre-moi ce que tu sais faire, si tu ne m’attaques pas, c’est moi qui le ferait !

-         Mais je ne peux pas faire ça Kiba-kun, rougit la concernée, je ne veux pas te blesser ou même me battre contre toi, mon véritable ennemi est une autre personne…

-         C’est justement pour t’aider à battre ce type que je veux que tu me combattes, il faut que tu deviennes plus forte, en plus, c’est un ordre de Kurenai-sensei. Tu n’oserais pas lui désobéir, n’est-ce pas ? Après tout, c’est elle qui t’a recueillie après que ton père t’a renié et je sais que tu es de nature reconnaissante.

Hinata regarda tristement le sol. Il avait raison mais elle ne voulait pas faire de mal à des « amis »…Ce mot sonnait étrangement aux oreilles de cette gamine de douze ans. Elle n’en avait jamais réellement eu.

-         Même si elle te combattait Kiba, si elle n’en a pas la volonté, ce n’est cela qui la rendrait plus forte, intervint calmement Shino.

-         Qu’est-ce que tu racontes toi encore ? Tu sais bien qu’elle doit s’entraîner, je veux juste l’aider, rugit l’interpellé, je sais ce que c’est d’avoir un but qu’on doit à tout prix atteindre…

-         La vengeance n’est pas un but tourné vers l’avenir mais vers le passé, rajouta l’autre garçon.

-         Arrête avec tes phrases à la noix, s’exaspéra le maître chien. Hinata, viens, allons nous entraîner.

-         Merci tous les deux, dit soudain la jeune fille, merci de vous inquiéter pour moi, mais je m’en sortirai seule, ne vous-en-faites pas.

-         Qu’est-ce que tu racontes toi aussi ?se plaignit Kiba.

-         Allons, vous ne vous êtes toujours pas mis au travail ?fit une voix.

-         Kurenai-sensei, remarqua la Hyuga.

-         Oui et ce n’est pas en vous tournant les pouces que vous serez vous battre, rétorqua-t-elle. Bon, changement de programme, Kiba, finalement, tu t’entraineras avec Shino, Hinata viens avec moi, c’est moi qui te rendrais plus forte.

L’adulte afficha un sourire confiant et rassurant, mais aussi un regard machiavélique et intéressé.

Kiba observait la scène du coin de l’œil ; il n’y aurait pas que Kurenai-sensei qui rendrait plus forte la petite brune, lui aussi se donnait cette mission, ce serait sa manière à lui de la protéger…

 

Le matin se levait. La nuit avait été rude. Hinata avait réussi à stopper ses hémorragies et soigner une fracture du coude gauche avec les moyens du bord. Les occupants de la chambre l’avaient aidée à mettre ses bandages : elle les avait tout simplement menacés avec un pistolet. Ainsi, à l’aube, elle partit de ce lieu nocturne et marcha à travers la ville, discrète, elle devait retrouver Tenten…et aussi Neji, il restait la mort de celui-ci à régler…mais aussi un autre problème.

 

Tenten se prépara à quitter la cachette de ses deux nouveaux compagnons : il fallait récupérer sa « coéquipière ».

-         Tu comptes aller chercher Hinata-sama ? demanda Neji, tu penses franchement que tu vas la retrouver ? Moi, je crois plutôt qu’elle est morte.

-         Ton avis ne m’intéresse pas, répliqua froidement la brune.

-         Je m’en doutais, enfin, va donc la chercher si tu veux, nous resterons ici jusqu’à ce soir avec Lee, avoua calmement le garçon aux yeux nacrés.

-         Me dire ça, sourit la jeune femme, tu n’as pas peur que je te tende une embuscade ?

-         Non, je pense simplement que tu as besoin de moi.

La tueuse à gage fronça les sourcils et méprisa cet individu au plus profond de son âme. Il avait raison et elle détestait cela. Elle partit en toute hâte, en colère et vexée.

Neji ne put se réprimer un sourire. Il ne savait pas pourquoi, mais il aimait voir cette fille dans cet état, c’est comme s’il la trouvait plus…mignonne…Il se cogna la tête contre le mur. Comment pouvait-il penser cela ? Elle n’était que son associée que pour quelques temps mais hors de question d’éprouver de la sympathie ou de l’attirance pour cette gonzesse.

-         Ca va Neji ? demanda Lee.

-         Oui, oui, je réfléchissais, rassura l’interpellé, tu as entendu ce que j’ai dit à cette nana ?

-         Oui, j’ai compris, confirma son ami, on reste là jusqu’à ce soir, ça pose pas de problèmes : on a de la bouffe, des boissons et un canapé.

-         Ca suffit amplement pour vivre, ricana le Hyuga.

-         Parfois, il y a des choses plus importantes, remarqua l’autre adolescent, et par le peu que j’aie pu voir, tu commences à les découvrir, dommage que ce soit tombé sur la mauvaise personne.

Neji leva un sourcil, de quoi est-ce que Lee parlait ?

 

Tenten patrouillait dans la ville, des recoins les plus sombres aux lieux les plus fréquentées, mais rien…absolument rien…juste une foule ignorante de tout, ignorante de la cruauté des Hommes…

Cela faisait maintenant trois heures que la jeune femme cherchait sa complice. Elle ne savait pas où elle se situait ni dans quel état elle était. Ce qui était de sur, c’est que son corps ne se trouvait pas où ils avaient combattu hier soir : elle avait vérifié.

C’est dans cette pensée de la mort d’Hinata que Tenten aperçut une silhouette tellement imperceptible qu’elle en devenait suspecte. Elle la poursuivit jusqu’à dans une impasse. La forme s’arrêta ; Tenten ordonna :

-         Découvre-moi ton visage.

L’interpellée se retourna lentement et sa peau fut caressée par la lumière du Soleil. Il s’agissait d’Hinata.

-         Je suis désolée de t’avoir menée jusqu’ici Tenten-san, mais c’était pour que nos retrouvailles se fissent plus discrètement, dit-elle.

-         Je comprends, j’aurais fait pareil, assura l’autre, bien, viens avec moi maintenant et suis-moi, je t’expliquerai certaines choses en chemin.

La Hyuga acquiesça et marcha aux côtés de sa complice vers un endroit inconnu.

-         Nous allons travailler avec ton cousin et son pote, révéla Tenten.

Hinata fronça les sourcils et sentit la colère monter en elle, qu’est-ce que c’était cette histoire ? Pourquoi devait-elle collaborer avec ce maudit Neji ? Tenten croyait vraiment qu’elle pouvait décider cela pour elle ? Elle se trompait alors royalement.

-         Pour quelles raisons ? se contenu la brune aux yeux nacrés.

-         Parce qu’il possède des informations que je n’aie pas et que je veux à tout prix me venger même si pour cela je dois sacrifier mon honneur et mon amour-propre, répliqua les dents-serrés Tenten, de plus, pour anéantir notre ennemi, nous aurons besoin d’aide et ces deux là sont parfaits ; ils ne nous trahiront pas non plus car ils ont aussi besoin de nous ; si on ne travaillent pas ensemble, nous mourront tous.

-         Je suis d’accord, mais comment ça nous ? rétorqua l’autre, ta vengeance n’est pas la mienne, ce n’est pas mon affaire, moi, je veux juste la mort de Neji-ni-san.

-         Toi aussi tu es la cible de l’Akatsuki, ils ne te laisseront pas en vie, argumenta Tenten, et puis, je t’ai promis de tuer ce salopa** de Neji, je le ferai, dès que cette histoire sera terminée.

-         Je crois que je n’ai pas le choix et ce, dans tous les cas, constata Hinata.

 

Les deux filles ne dirent plus un mot et s’avancèrent pas à pas vers la cachette du duo masculin.

Durant ce temps, Tenten réfléchissait. Serait-elle réellement capable d’éliminer Neji ? Ce n’était pas parce qu’elle ne pouvait pas physiquement, mais…Cette chose qu’elle commençait à ressentir…Un sentiment de vie et de souffrance mélangés, réchauffant l’âme et la plongeant dans un gouffre infini…Cette sensation la rongeait au plus profond de son cœur et tout cela…C’était la faute de cet homme. Mais pourquoi elle ressentait cela à cause de lui ? Qu’est-ce que c’était ? De la haine ? De l’amour ?

La brune secoua la tête, elle ne pouvait pas aimer ce type. Il était arrogant, détestable et pire, il l’avait humilié…Elle le haïssait, c’était pourtant évident, elle ne pouvait faire autrement que de le haïr. Cependant, Tenten ne connaissait-elle pas le proverbe « le cœur a ses raisons que la raison ignore » ?

 

Les adolescentes arrivèrent dans le repère des deux garçons en début d’après-midi. Tous les quatre restèrent là-bas pendant la journée sans une parole, un silence tendu s’imposant. Ils ne sortiraient que la nuit et ne commenceraient leur vengeance que durant cette période sombre.

 

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales