Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 175 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 107 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1721 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Je ne veux pas être amoureuse
[Histoire En hiatus]
Auteur: milla Vue: 3406
[Publiée le: 2006-10-15]    [Mise à Jour: 2008-06-09]
13+  Signaler Romance/Drame/Suspense Commentaires : 35
Description:
Tenten, tueuse à gage professinelle a une nouvelle cible.Rien d'inhabituel en sorte, mais ce qu'elle ignore, c'est qu'elle va devoir faire face à des évènements inatendus, la plongeant dans une lente agonie mêlant ses souvenirs et sentiments.
Crédits:
les persos appartiennent au vénérable Masashi Kishimoto sauf ceux que vous ne connaissez pas bien sur
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Sang inconnu

[3331 mots]
Publié le: 2007-10-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Je suis désolé pour tout le retard, gomen asai 

 

 

Sang inconnu

 

 

 

 

 

Et…

 

Tenten appuya sur la détente, mais rien…rien ne s’était passé, pas un seul bruit, pas une seule balle…rien. Neji afficha un sourire à la fois sanglant et moqueur. La jeune fille n’en revenait pas, son arme…son arme n’avait pas bien fonctionné…Jamais cela ne lui était arrivé auparavant. Alors pourquoi maintenant ? Avait-elle fait une erreur lors de son aspections ? Non, c’était impossible, la brune considérait ses armes comme ses seuls parents, ce sont elles qui l’avaient élevée et protégée. Dans ce cas là, ce ne pouvait être que lui, qu’avait-il osé faire ?         Son visage jusqu’à présent surpris devint haineux, son regard perdu dans le vague à cause du choc se transforma en un regard meurtrier et ténébreux. Il allait payer, il l’avait humiliée une fois de plus, elle ne le lui pardonnerait jamais.

 

Neji reprit une position convenable par rapport à son adversaire. Un sourire narquois aux lèvres, il l’observa de ses yeux nacrés sans fond. Elle était en colère, et c’était de sa faute. Elle était honteuse parce qu’il l’avait humiliée. Tout cela le rendait heureux, il aurait voulu éclater de rire tellement il était content. Décidément, cette fille n’était pas douée, elle n’avait même pas remarqué jusqu’à maintenant qu’il avait enlevé les balles de ses armes durant le combat, tout ça parce qu’elle n’était pas assez rapide.

D’un ton désinvolte, Tenten lui demanda :

-         Quand ?

-         Un peu tout le long de notre combat, mais surtout pendant que je t’étranglais, répondit le Hyuga fièrement.

-         Je vois. Je n’ai pas été assez prudente.

-         Non, ce n’est pas ça du tout, il y a une raison très simple à ta défaite…

-         Je n’ai pas encore perdue, je ne suis pas encore morte !

-         C’est tout comme, car de toute façon, tu es bien trop faible pour continuer à vivre dans ce milieu.

-         Je n’ai pas que des pistolets comme armes.

-         Quoi ? Tes couteaux ? Désolé, mais ce ne sont pas seulement de petits objets tranchants qui vont me tuer, j’ai été habitué à évité tous ces genres d’attaques.

-         Non, je ne parle pas des couteaux, ils ne me laissent pas une assez grande portée. Par contre…

La tueuse à gage sortit de sa tenue un katana dans son étui, elle avait toujours eu le don de dissimuler tout un tas d’armes sur elle.

Doucement, elle enleva dangereusement le fourreau laissant apparaître une lame tranchante et aiguisée, luisante et reflétant la nuit sombre qui enveloppait sa propriétaire. Ce sabre maudit n’était jamais satisfait, il voulait toujours plus de sang, malgré les dizaines de personnes sans doute qui périrent sous sa bénédiction. Il reflétait l’âme de Tenten, une lame froide et obscure, avide de sang tout en portant une aversion constante pour ce qu’il l’entourait ; pourtant, une certaine fierté et arrogance s’y dégageaient aussi.

La brune plaça son katana devant elle à la hauteur de sa bouche. Elle déclara :

-         C’est toi qui va mourir.

-         Je te trouve bien arrogante, ce sabre te confère-t-il un pouvoir particulier ?

-         Ca, c’est à toi d’en juger…en enfer.

D’un geste rapide et silencieux, Tenten fendit l’air d’un coup tranchant et d’une précision remarquable, en effet, cela se voyait très bien qu’elle visait un endroit précis : la colonne vertébrale de son ennemi. Si celui-ci n’avait pas esquivé cette attaque grâce à un réflexe vif, il serait mort. Le plus impressionnant, était que s’il n’avait pas bougé, il aurait perdu la vie certes, mais son cou, tranché, n’aurait pas bougé d’un pouce et aucune éclaboussure de sang si petite soi telle, ne serait pas venue tacher les alentours. Neji avait parfaitement conscience de tout cela, il n’était plus un débutant, et pouvait affirmer avec exactitude la valeur d’une personne au combat, ou du moins, en assassinat, et là, c’était du travail d’artiste, il devait le reconnaître. Cette femme semblait alors plus forte qu’il ne l’avait pensé au début, cela se voyait à présent qu’elle était une vraie professionnelle. Elle venait de se dévoiler au grand jour avec ce sabre. Ses yeux étaient devenus vides et glacials, un réel regard de meurtrier, un regard sans peur, ni hésitation ni remords, juste un désert hivernal, menaçant sa victime de sa terreur impassible, rien ne servira donc de l’implorer jusqu’aux larmes, elle tuera ou devras être tuée, voilà les deux seules issues possibles, une vraie tueuse.

Elle recommença un tour de sabre surprenant, découpant le mur derrière le jeune homme. Celui-ci venait d’éviter ce coup, à peu de choses près, quelques mèches noires volèrent dans les airs. La jeune tueuse activa ses mouvements avec plus de rapidité et précision, il devenait de plus en plus dur pour le Huyga d’éviter la lame sanglante du katana.

Il fallait en finir au plus vite avec ce combat, Neji décida alors d’utiliser sa technique spéciale. Au plus profond de lui-même, il se sentait honteux et faible, il arrivait presque à se faire battre par cette stupide femme, celle qui lui paraissait si pitoyable, quelle ironie !

Il rabattit ses pouces, annulaires et auriculaires pour ne laisser plus que ses index et majeurs formés un seul point grâce à leurs extrémités. Aussi rapide qu’une balle de pistolet et d’une précision infinie, le brun infligea à son adversaire une blessure au niveau du cœur. Durant son attaque, il fut transpercé au niveau du ventre. Elle avait réussi…elle avait réussi à le toucher…mortellement sans doute, tout comme lui l’avait fait. Ils avaient perdus tous les deux.

 

Une goutte, deux gouttes…une marre…rouge…du sang…Tenten avait mal, un de ses points vitaux avait été affecté. Quelle douleur atroce, elle agonisait, sa respiration était saccadée, ses poumons essayant tant bien que mal de ramener de l’oxygène à ses cellules, mais le sang remontait sa gorge, s’évacuant hors de sa bouche. Quand elle avalait de l’air, celui-ci avait un petit gout de fer, de sang.

Sa vision devint de plus en plus floue, son équilibre ne tenait plus qu’un à fil, elle allait bientôt s’évanouir. Allait-elle mourir ? C’était déjà un miracle qu’elle soit encore en vie. Plus important, avait-elle gagné ? Elle ne le savait même pas, il lui avait semblé que son arme avait rencontré qu’elle chose de solide, mais elle en était pas sure. Sa vue se fit noire ; elle sombra dans l’inconscience.

Neji regarda le corps de la jeune fille tomber, il l’avait finalement vaincue, enfin, ce n’est pas comme s’il était dans sa meilleure forme, lui aussi n’allait pas tarder à s’écrouler comme un tas inerte sur le sol. En effet, ses pieds baignaient dans son propre sang, celui-ci descendait tranquillement le long de sa peau pour atterrir doucement sur le parterre déjà rougeâtre. Il provenait de la bouche et de la blessure, mais il longeait aussi la lame du katana pour atteindre sa pointe et s’écraser sur le plancher.

Le jeune homme enleva d’un coup sec le sabre enfoncé dans son ventre. Il poussa un râle de douleur, ce geste lui avait donné l’impression d’être complètement tranché en deux, cassant ses os au passage dans un craquement sinistre et découpant tendrement sa chair tel un boucher hachant sa viande. Il cracha quelques gouttes du précieux liquide de vie et s’étala au sol. Il se tenait au niveau du bas du tronc, essayant de stopper tant bien que mal l’hémorragie. A cet instant, son visage se retrouvait en face de celui de cette femme ; il ne put alors s’empêcher de la trouver magnifique, elle semblait si paisible…Il la détailla de plus près, des traits fins et une mine pâle, se contrastant avec la couleur vermeil, quelques mèches de cheveux baignant dans la sève rougeâtre…Quel spectacle envoutant, jamais il n’avait vu pareille merveille…Serait-il en train de compatir pour son ennemie ? Il avait peur de la réponse, en fait, il n’en savait rien, un étrange sentiment s’était emparée de lui, dans lequel se mélangeait une touche de regret, de désespoir, d’arrogance et de joie. La joie pour avoir tenu plus longtemps qu’elle durant ce combat, de l’arrogance pour prouver qu’il était bien supérieur à elle, mais l’explication des deux autres émotions lui restaient inconnue. Dans tous les cas, il ne put y réfléchir plus, il avait perdu conscience.

 

-         Neji-nissan ! Neji-nissan ! Regarde ! Il est beau ce papillon, non ? s’écria une petite fille.

-         Oui vous avez raison, il est magnifique, mais il est moins mignon que vous ne l’êtes, répondit avec tendresse un petit garçon.

La fillette rougit à cette remarque, le garçonnet afficha un sourire innocent en la voyant ainsi, elle était encore plus mignonne.

De courts cheveux bleus marines aux reflets un peu plus clairs coupés façon « garçonne », de grands yeux nacrés et une peau d’une douceur et d’une blancheur infinies, du haut de ces trois ans, cette demoiselle ne manquait pas de charme et de gentillesse. De nature timide mais optimiste et souriante en tous temps, le tout jeune garçon appréciait grandement sa présence et aurait donné sa vie s’il l’aurait fallu pour la défendre…Une époque heureuse…

A quatre ans, Neji Hyuga était un être riant et courageux, rempli de bonté. Déjà à cet âge là, il se démarquait par ses compétences au combat. Sa bouille de gamin rieur entouré de longs cheveux noirs corbeaux et accompagnée d’un regard de neige, lui donnait un air jovial et sympathique. Qui aurait pu imaginer que cet adorable gosse deviendrait aussi arrogant et méprisable. Quel bonheur qu’est l’enfance.

-    Neji-nissan ?reprit la fillette.

-    Oui ? ajouta-t-il.

-    Est-ce que tu resteras avec moi pour toujours ? murmura la gamine.

-    Bien sur Hinata-sama, sourit l’autre enfant, je vous protégerais jusqu’à ma mort, c’est une promesse.

-    Vraiment ? s’enjoua la fille.

-    Oui, je vous le jure sur l’honneur de notre famille, dit fièrement le jeune Hyuga, c’est mon rôle, et je le ferais avec plaisir.

La brunette étira ses lèvres, elle était contente d’avoir un cousin aussi dévoué et amical envers elle. Dans tout le domaine de son père, c’était la seule personne qui lui dédaignait une quelque affection.

 

Le lendemain, Neji se réveillait avec enthousiasme, aujourd’hui, il avait cours de judo avec son père, son oncle et sa cousine. Chez les Hyuga, les membres étaient entrainés au combat dès leur plus jeune âge, la raison pour laquelle ils font cela reste inconnue en général aux enfants, c’est à l’adolescence qu’ils l’apprennent. Le garçonnet se préparait donc pour son entrainement et se dirigeait vers la salle des tatamis réservée à sa famille. Il y trouvait Hinata déjà en train d’effectuer des exercices avec son paternel, il les saluait comme il le devait et s’assis aux côtés de son géniteur.

-         Ecoute Neji, tu dois protéger Hinata-sama quoi qu’il arrive et ça, jusqu’à ta mort, lâcha soudain son père.

-         Je sais, c’est mon devoir, avoua simplement son fils.

A ce moment, les yeux de Hizashi Hyuga, père de ce jeune garçon, reflétaient l’inquiétude et la colère, un cocktail de haine, de rage et de désespoir. Son fils valait mieux que sa greluche de nièce, et son filston devrait donner sa vie pour elle, il n’allait pas laisser faire cela, pour la liberté de son propre enfant.

Tout-à-coup, Hizashi s’élança vers la pauvre Hinata et tenta de lui porter un coup à la nuque, mais son frère jumeau, Hiashi Hyuga l’en empêcha, il para cette attaque et posa discrètement un poignard sous le cou l’agresseur.

-         Ne refais plus jamais ça, répliqua méchamment Hiashi, sinon je te tue.

Sur ce, il relâcha son sosie physique et lui envoya un regard de mépris total.

Leurs progénitures, elles, venaient d’être choquées par ce spectacle, elles ne comprenaient pas ce qu’il se passait, mais elles pouvaient parfaitement ressentir la tension insoutenable et le froid permanent qui régnait dans la pièce. Pas un bruit n’osait se manifester tellement l’atmosphère était tendue. Finalement, après quelques minutes de silence total, Hiashi grogna :

-         Hinata, va dans ta chambre !

La fillette ne se fit pas prier et s’en alla de cet endroit où elle commençait sérieusement à étouffer.

 

Désormais, il ne restait plus que les hommes.

-         Neji, si tu veux vivre pleinement, ne fais jamais comme ton père, rétorqua son oncle.

L’enfant ne comprit pas de quoi il voulait parler. Hizashi, quant à lui, n’afficha qu’une mine sombre et grave, son frère venait de sortir de la salle.

 

« Neji, si tu veux vivre pleinement, ne fais jamais comme ton père ». Ces mots étaient à jamais restés gravés dans sa mémoire, ce fut après un certain accident qui changea sa vie qu’il discerna leur sens : le naïf petit gamin qu’il était se transforma alors en un gosse mature. La partie de rigolade venait de se terminer.

 

Du noir, rien que du noir…c’est ce que voyait le Hyuga, il leva légèrement ses paupières mais les referma aussitôt, une lumière trop violente était apparue.

-         Eh Neji ! Fais pas ta fiotte, et réveille-toi réellement, grogna une voix.

C’était celle de Lee, une pointe de peur et de colère la colorait. L’interpellé ouvrit lentement ses yeux, et finit par s’habituer à la lumière qui lui paraissait aveuglante.

-         Ca va ? reprit l’autre jeune homme.

-         Je crois que ma vie n’est plus menacée, répondit dans un soupir l’interrogé.

-         Oui, c’est vrai, mais il s’en ait fallu de peu, si je t’avais as retrouvé et soigné plus tard, tu serais surement déjà mort.

-         A ce point là ?

Quelle humiliation ! Etre dans un si mauvais état après un combat contre une femme, quelle honte ! Mais au moins, il avait la certitude au fond de lui qu’elle ne le gênerait plus, à moins qu’il aille lui aussi aux fins fonds des enfers. Un sourire démoniaque s’afficha sur son visage livide, et pour s’assurer de sa théorie, il demanda à son ami :

-         La fille, qu’est-ce qu’elle est devenue ?

-         La fille ? répéta incrédule le brun, tu veux dire celle de l’autre jour ?

-         Oui.

-         C’est elle qui t’a mis comme ça ? Elle est plutôt douée enfin de compte.

-         Pas la peine de l’admirer, elle est morte. Pourquoi vénérer un cadavre ?

-         Tu l’as tuée ? Son corps, tu l’as envoyé valsé où ?

-         Valsé ? Moi ? Tu es en train de dire qu’elle n’était pas à côté de moi quand tu m’as retrouvé ?

-         Oui, et je peux te garantir que tu étais bien le seul être humain là-bas, mort ou vif.

-         Impossible, cela voudrait dire qu’elle est encore en vie ? Mais comment a-t-elle pu se déplacer, dans son état, elle en avait l’incapacité.

-         Peut-être qu’elle avait un coéquipier et qu’il est venu la chercher.

-         Non non, cette fille est du genre à se la jouer complètement solo, jamais elle n’accepterait un équipier ou même un assistant.

-         Dis-moi, d’après-toi, qui est-elle vraiment ?

-         Une professionnelle, une tueuse à gage sans doute, ces gars là sont très accros à leur honneur tout en restant discret…comme elle.

-         Ses patrons alors ?

-         Si c’est le cas, il faut croire qu’ils doivent particulièrement tenir à elle du fait de son utilité pour eux.

-         C’est intéressant, ça doit être quelqu’un d’important dans le milieu alors.

-         Sans doute, et j’ai même une petite idée sur sa véritable identité. Lee, va voir Shikamaru et demande lui de faire une recherche approfondie sur les tueurs à gage que recrutent ces sociétés. Dis-lui qu’on pourra lui fournir toute une grosse marchandise en échange de ces informations, et que je suis même près à négocier.

-         Dis-donc, pour que tu proposes une offre aussi généreuse, cette fille a du sérieusement…

-         La ferme ! coupa brusquement le blessé, contente-toi de faire ce que je dis.

-         Ok, ok, approuva Lee, j’y vais de ce pas, mais tâche de pas trop bouger, ta plaie est encore ouverte, j’ai juste stoppé l’hémorragie.

Le garçon partit, laissant seul, dans le silence le plus complet, Neji à ses pensées les plus secrètes. Celui-ci voulait retrouver Tenten pour se venger, mais il n’y avait pas seulement cela, une autre raison, inconnue, le poussait à agir de la sorte. Il ne pouvait la définir, il lui semblait même qu’elle n’existait pas, mais il la ressentait en son âme, elle n’était encore qu’une petite graine parmi une forêt gigantesque, pourtant, elle faisait peur, oui peur, car elle était aussi qu’une zone inexplorée et mystérieuse, et comme chacun le sait, quelque chose de méconnu effraie toujours, même les personnes les plus courageuses. Mais paradoxalement, l’inconnu attire toujours, et on cherche tout le temps à le connaître.

 

Ce matelas, cette couverture, ces murs…elle était de nouveau chez elle, mais comment était-elle arrivée là ? Son dernier souvenir remontait à une douleur atroce au niveau de sa poitrine.

-         Tu t’es enfin réveillée ? fit calmement une voix.

Tenten se retourna vers sa direction, elle fut stupéfaite, cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus vue cette personne.

-         Kurenai ?

-         C’est moi-même.

Kurenai était une femme aussi brune que les ténèbres  avec des yeux rouges sang en tourbillon. Elle possédait une peau lisse et un teint légèrement halé. De taille fine aux formes généreuses, elle devait avoir un peu moins de la trentaine. C’était une beauté extravagante et fascinante détenant un charme sans limite.

-         Qu’est-ce que tu fais là ? Ca va faire quatre ans, reprit Tenten.

-         C’est vrai, mais ne me dis pas que tu n’es pas contente de me revoir, ça me vexerait, surtout que je t’ai sauvé la vie.

-         Non je suis juste surprise, mais au fait, comment as-tu su où j’étais ?

-         Hasard, j’avais une mission dans le coin quand j’ai senti l’odeur du sang.

-         Toujours le nez aussi fin à ce que je vois. Le type, qu’est-ce que tu as fait du type ?

-         Tu veux parler de Neji Hyuga ? Tu t’es pas attaqué à un débutant, malheureusement, je n’ai pas pu le tuer, un de ses compagnons s’approchait trop rapidement de nous, il ne m’a même pas laissé le temps d’éliminer son ami. Si je l’aurais fait, je me saurais faite découverte, et ça je ne peux pas le permettre, même pour tes beaux yeux ma chère.

-         Ne me prend pas pour une imbécile ou une débutante, je connais mon métier.

-         Contente de te l’entendre dire.

-         Mais dis-moi, tu sais quelque chose à propos de ce Neji Hyuga ?

-         Je connais sa cousine, une fille qui a été renié par son clan après la naissance de sa sœur, car elle était trop faible. On me l’a donc confiée et désormais, elle pratique des missions d’infiltrations, elle est très douée pour ça, par contre, pour le combat, elle est loin d’être la meilleure, mais elle se débrouille.

-         Je vois, tu sais des choses sur ce clan ?

-         A part le fait que tous ses membres travaillent dans la mafia et qu’ils sont très réputés, je ne peux pas t’en dire plus, car je l’ignore moi-même, c’est une famille aussi respectée que secrète.

-         Et cette fille, tu crois que je pourrais lui parler, ou pas ?

-         Je ne pense pas que ça la dérangera, mais je te préviens, elle est très timide. Plus important, il faut d’abord la trouver et c’est ça qui ne va pas être facile.

-         Tu peux la contacter pour moi ?

-         Ca marche, laisse-moi deux jours.

-         Elle sait se cacher si bien que ça ?

-         Oui, et elle fait ça depuis toute petite, très bien de plus, sa famille pense même qu’elle est morte.

-         Quel est son nom ?

-         Hinata, une ex-Hyuga. Je vais la chercher, pour le moment repose-toi. Je m’en voudrais si tu mourrais alors que je viens de te soigner.

-         Ne t’inquiète pas, ma dernière heure n’est pas encore venue.

-         Tant mieux alors.

Sur ce, Kurenai franchit le seuil de la porte. Tenten avait apte de rencontrer cette fameuse cousine, son intuition lui affirmait qu’elle devait être une fille forte intéressante, avec plein de renseignements à lui révéler. Un sourire victorieux au visage, la brune prit son fameux katana recouvert d’une fine pellicule de sang. Il fallait qu’elle devienne plus forte, c’était le seul moyen pour arriver à son but.

 

 

 

Un com, ça peut pas faire de mal

merci

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales